Jeux Olympiques de Sotchi 2014

Tournoi féminin

 

Qualifications pour le tournoi olympique

 

Pour éviter les trop gros cartons, nuisibles à l'image du hockey féminin, les équipes sont réparties en deux groupes de niveau. Les deux derniers du groupe A joueront un barrage avec les deux premiers du groupe B pour l'accès aux demi-finales.

 

Groupe A (les 8, 10 et 12 février 2014)

États-Unis - Finlande 3-1 (1-0,2-0,0-1)
Canada - Suisse 5-0 (2-0,3-0,0-0)
États-Unis - Suisse 9-0 (5-0,1-0,3-0)
Finlande - Canada 0-3 (0-0,0-0,0-3)
Suisse - Finlande 3-4 a.p. (0-2,2-1,1-0,0-1)
Canada - États-Unis 3-2 (0-0,0-1,3-1)

Classement : 1 Canada 9, 2 États-Unis 6, 3 Finlande 2, 4 Suisse 1.

 

Groupe B (les 9, 11 et 13 février 2014)

Suède - Japon 1-0 (1-0,0-0,0-0)
Russie - Allemagne 4-1 (0-0,0-1,4-0)
Allemagne - Suède 0-4 (0-1,0-0,0-3)
Russie - Japon 2-1 (1-0,0-0,1-1)
Japon - Allemagne 0-4 (0-1,0-1,0-2)
Suède - Russie 1-3 (0-1,1-1,0-1)

Classement : 1 Russie 9, 2 Suède 6, 3 Allemagne 3, 4 Japon 0.

La grossesse de sa gardienne habituelle Nadezhda Alexandrov n'empêche pas la Russie d'être présente au rendez-vous pour mettre en lumière un sport féminin souvent dénigré dans ce pays. La jeune gardienne d'Extrême-Orient (Khabarosvk) Anna Prugova a pris sa place.

 

Quarts de finale (samedi 15 février 2014)

Finlande - Suède 2-4 (0-0,1-0,1-4)
Suisse - Russie 2-0 (1-0,0-0,1-0)

L'investissement pour que les hockeyeuses russes aient une médaille, incarnée par la nomination d'Aleksei Yashin comme manager, échoue par trois poteaux et 41 arrêts de la gardienne suisse Florence Schelling. Le but de Stefanie Marty est donc décisif, le second étant marqué en cage vide. L'entraîneur russse Mikhaïl Chekanov ne cherche pas d'excuses : "La Suisse était clairement plus forte, et nous plus faibles. Nous avions un patinage médiocre, un positionnement médiocre et un manque de confiance à la fin."

La déception est aussi rude pour la Finlande, qui n'avait pas perdu en compétition officielle contre la Suède depuis 2005 et n'avait jamais quitté le top-4 mondial. La gardienne Noora Räty annonce sa retraite internationale à 24 ans : elle veut décrocher un contrat professionnel chez les messieurs, ou arrêter sa carrière si cela ne fonctionne pas.

 

Matches de classement (dimanche 16 février 2014)

Finlande - Allemagne 2-1 (2-0,0-1,0-0)
Russie - Japon 6-3 (1-0,3-2,2-1)

 

Match pour la septième place (mardi 18 février 2014)

Allemagne - Japon 3-2 (1-1,2-0,0-1)

Match pour la cinquième place (mardi 18 février 2014)

Finlande - Russie 4-0 (2-0,0-0,2-0)

 

Demi-finales (lundi 17 février 2014)

États-Unis - Suède 6-1 (3-0,2-0,1-1)
Canada - Suisse 3-1 (3-0,0-1,0-0)

 

Match pour la troisième place (jeudi 20 février 2014)

Suisse - Suède 4-3 (0-1,0-1,4-1)

Finale (jeudi 20 février 2014)

Canada - États-Unis 3-2 a.p. (0-0,0-1,2-1,1-0)

Meilleure joueuse : Florence Schelling (Suisse).

Meilleures marqueuses

                               B  A  Pts
1 Michelle Karvninen     FIN   5  2   7
2 Pernilla Winberg       SUE   3  4   7
3 Amanda Kessel          USA   3  3   6
  Hilary Knight          USA   3  3   6
5 Kendall Coyne          USA   2  4   6
  Brianna Decker         USA   2  4   6
  Ekaterina Smolentseva  RUS   2  4   6
8 Alex Carpenter         USA   4  1   5
9 Marie-Philip Poulin    CAN   3  2   5
  Jenni Hiirikoski       FIN   3  2   5
  Franziska Busch        ALL   3  2   5

Meilleure gardienne : Florence Schelling (Suisse).

Meilleure arrière : Jenni Hiirikoski (Finlande).

Meilleure attaquante : Michelle Karvinen (Finlande).

Équipe-type : Florence Schelling (SUI) ; Megan Bozek (USA) - Jenni Hiirikoski (FIN) ; Meghan Agosta (CAN) - Hilary Knight (USA) - Amanda Kessel (USA).

Classement du fair-play : Russie.

 

 

Les Jeux Olympiques précédents (Vancouver 2010)

Les Jeux Olympiques suivants (PyeongChang 2018)