NHL 1933/34

 

Division canadienne (48 matches)

                           Pts    V VP  N  DP D     BP-BC   Diff
1 Toronto Maple Leafs       61   24  2  9  2  11   174-119  +55
2 Canadiens de Montréal     50   18  4  6  2  18    99-101  -2
3 Montreal Maroons          49   14  5 11  2  16   117-122  -5
4 New York Americans        40   15  0 10  4  19   104-132  -28
5 Ottawa Senators           32   11  2  6  4  25   115-143  -28

Division américaine (48 matches)

                           Pts    V VP  N  DP D     BP-BC   Diff
1 Detroit Red Wings         58   20  4 10  0  14   113-98   +15
2 Chicago Black Hawks       51   19  1 11  5  12    88-83   +5
3 New York Rangers          50   20  1  8  2  17   120-130  -10
4 Boston Bruins             41   15  3  5  1  24   111-130  -19

Dans une phase de jeu à 5 contre 3 lors d'un match contre Toronto le 12 décembre 1933, Eddie Shore, le rugueux défenseur de Boston, furieux d'avoir subi une charge à la hanche infligée par un autre joueur (Red Horner), et comme dans un état second après le choc, veut se venger mais se trompe de cible et charge violemment Ace Bailey  : la tête de l'attaquant de Toronto heurte violemment la glace, il se met à convulser et du sang s'échappe de sa blessure au crâne. Horner est furieux de voir l'agresseur Shore s'éloigner d'une manière qu'il trouve nonchalante et le met KO d'un coup de poing. Les deux joueurs inconscients sont évacués de la glace : Shore reprend ses esprits le premier, se dirige vers Bailey pour s'excuser : sa victime reprend brièvement conscience et lui pardonne parce que "ça fait partie du jeu".

Lorsque Conn Smythe, le propriétaire des Maple Leafs, se rend au vestiaire pour s'enquérir de l'état de santé de Bailey, des supporters des Bruins l'accostent et l'un d'eux, ivre, accuse Bailey de simuler sa blessure : c'en est trop pour Smyhe qui lui assène un coup de poing dans la mâchoire (il passera la nuit en prison pour cette agression et devra payer les frais dentaires). En réalité, Bailey simule si bien qu'il a une hémorragie cérébrale. Le Dr Munro l'opère deux fois le lendemain pour réduire la pression intracrânienne mais juge ses chances de survie très minces. L'escalade de la violence menace de franchir un degré supplémentaire quand le père de Bailey se munit d'un revolver et prend le train pour Boston pour aller tuer le potentiel meurtrier de son fils : Smythe contacte son assistant Frank Selke et celui-ci avertit un ami dans la police de Boston qui intercepte le papa désespéré, lui confisque son arme et le reconduit à la gare.

Bailey survit finalement à ses blessures. Eddie Shore, qui aurait été inculpé d'homicide si sa victime était décédée, s'en tire avec une suspension de 16 matches infligée par la NHL. Le 14 février 1934, un match est organisé à Toronto au bénéfice de la famille d'Ace Bailey entre les Leafs et une sélection des meilleurs joueurs de NHL... dont Shore, à qui Bailey tend la main sous les applaudissements de la foule impressionnée par son pardon. Avant le début de match, Conn Smythe annonce au micro que le numéro 6 de Bailey ne sera plus jamais attribué : c'est la première fois qu'une équipe de NHL retire ainsi un numéro. Bailey et les Leafs proposent à la NHL de tenir annuellement ce genre de match en soutien financier aux joueurs blessés : l'idée ne sera pas concrétisée tout de suite mais c'est le prélude du "All-Star Game" qui se déroulera après 1947. Ne pouvant plus rejouer au hockey, Bailey demandera à continuer comme juge de ligne, mais la NHL refusera. Il deviendra entraîneur de l'équipe de l'Université de Toronto et sera surtout le chronométreur attitré du Maple Leaf Gardens jusqu'à ses 81 ans. Après ce qui est arrivé à Bailey, plusieurs joueurs de NHL essaieront de porter des casques de protection (en cuir souple), des initiatives individuelles qui resteront souvent sans lendemain pendant encore de longues décennies...

 

Meilleurs marqueurs de la saison régulière

                                      MJ    B   A  Pts   Pén
 1 Charlie Conacher     Toronto       42   32  20   52   38'
 2 Joe Primeau          Toronto       45   14  32   46    8'
 3 Frank Boucher        NY Rangers    48   14  30   44    4'
 4 Marty Barry          Boston        48   27  12   39   12'
 5 Nels Stewart         Boston        48   22  17   39   68'
 6 Cecil Dillon         NY Rangers    48   13  26   39   10'
 7 Busher Jackson       Toronto       38   20  18   38   38'
 8 Aurèle Joliat        C. Montréal   48   22  15   37   27'
 9 Hooley Smith         M. Maroons    47   28  19   37   58'
10 Paul Thompson        Chicago       48   20  16   36   17'
11 Larry Aurie          Detroit       48   16  19   35   36'
12 Baldy Northcott      M. Maroons    47   20  13   33   27'
13 Frederick Cook       NY Rangers    48   18  15   33   36'
14 Cooney Weiland       Ott./Detroit  48   13  19   32    6'
15 John Sorrell         Detroit       47   21  10   31    8'

Meilleurs gardiens

                                      MJ   Min.    Moy.
1 Wilf Cude             Mtl/Detroit   30   1920    1,47
2 Charlie Gardiner      Chicago       48   3050    1,63 (Vézina)
3 Roy Worters           NY Americans  36   2240    2,01
4 Lorne Chabot          Canadiens M.  47   2928    2,07
5 Andy Aitkenhead       NY Rangers    48   2990    2,27
6 George Hainsworth     Toronto       48   3010    2,25
7 Dave Kerr             M. Maroons    48   3060    2,39
8 "Tiny" Thompson       Boston        48   2979    2,58

 

Les trophées

Meilleur joueur (trophée Hart) : Aurèle Joliat (Canadiens de Montréal).

Meilleure recrue : Russ Blinco (Montreal Maroons).

Fair-play (trophée Lady Byng) : Frank Boucher (New York Rangers).

Meilleur entraîneur : Lester Patrick (New York Rangers).

Première équipe all-star : Charlie Gardiner (Chicago) ; Lionel Conacher (Chicago) - King Clancy (Toronto) ; "Busher" Jackson (Toronto) - Frank Boucher (NY Rangers) - Charlie Conacher (Toronto).

Deuxième équipe all-star : Roy Worters (NY Americans) ; Ching Johnson (NY Rangers) - Eddie Shore (Boston) ; Aurèle Joliat (Canadiens M.) - Joe Primeau (Toronto) - Bill Cook (NY Rangers).

 

Play-offs

Tour préliminaire (20/22 et 25 mars 1934)

Montreal Maroons - New York Rangers 0-0 (0-0,0-0,0-0)
New York Rangers - Montreal Maroons 1-2 (0-0,1-1,0-1,0-1)

Canadiens de Montréal - Chicago Black Hawks 2-3 (2-1,0-1,0-1)
Chicago Black Hawks - Canadiens de Montréal 1-1 a.p. (0-1,0-0,0-0,1-0)

Relégué en deuxième ligne, absent en janvier à cause d'une blessure à la cheville, Howie Morenz a vécu une saison noire chez les Canadiens de Montréal, ce qui ne cesse de faire courir des rumeurs d'échange vers une autre équipe. Il ne participe même pas au second match, à cause d'une fracture du pouce. C'est sans lui que ses coéquipiers se font éliminer par Chicago sur un but en prolongation de "Mush" March.

 

Demi-finale entre les champions de division (22, 24, 26, 28 et 30 mars 1934)

Toronto Maple Leafs - Detroit Red Wings 1-2 a.p. (1-0,0-0,0-1,0-1)
Toronto Maple Leafs - Detroit Red Wings 3-6 (0-1,0-2,3-3)
Detroit Red Wings - Toronto Maple Leafs 1-3 (0-1,1-1,0-1)
Detroit Red Wings - Toronto Maple Leafs 1-5 (0-1,0-1,1-3)
Detroit Red Wings - Toronto Maple Leafs 1-0 (1-0,0-0,0-0)

Le gardien Wilf Cude, le gardien prêté par les Canadiens de Montréal après un seul match (un blanchissage) et totalement révélé chez les Red Wings, se qualifie face à George Hainsworth, le gardien de Toronto... échangé par ces mêmes Canadiens de Montréal à l'intersaison contre Lorne Chabot. Vainqueur deux fois à l'extérieur pour commencer, Detroit attend le cinquième match pour l'emporter sur un but décisif inscrit en supériorité numérique par Eddie Goodfellow.

 

Demi-finale de repêchage entre les vainqueurs du tour préliminaire (28 mars et 1er avril 1934)

Montreal Maroons - Chicago Black Hawks 0-3 (0-1,0-2,0-0)
Chicago Black Hawks - Montreal Maroons 3-2 (1-1,1-0,1-1)

Charlie Gardiner, choisi comme capitaine par ses coéquipiers de Chicago en début de saison, est élu première étoile du match aller au Forum après avoir blanchi les Maroons : il a pourtant joué ce match avec 39C de fièvre et avec un médecin à son chevet dans le vestiaire pendant les pauses. Un énième symptôme de l'infection des amygdales qui l'empoisonne depuis un an et demi...

 

Finale (3, 5, 8 et 10 avril 1934)

Detroit Red Wings - Chicago Black Hawks 1-2 a.p. (0-1,0-0,1-0,0-1)
Detroit Red Wings - Chicago Black Hawks 1-4 (0-1,1-0,0-3)
Chicago Black Hawks - Detroit Red Wings 2-5 (1-2,1-0,0-3)
Chicago Black Hawks - Detroit Red Wings 1-0 a.p. (0-0,0-0,0-0,0-0,1-0)

Comme au premier tour, Harold "Mush" March est décisif en prolongation, après 90'05" de jeu, et donne la Coupe Stanley à Chicago. Mais la fête sera de courte durée... Dix jours plus tard, l'entraîneur-manager Tommy Gorman, qui avait pris les Black Hawks à la dernière place de leur division seize mois plus tôt et les a conduits au sommet, démissionne après une dispute avec le président et propriétaire de la franchise, le Major Frederic McLaughlin, sous les ordres duquel il n'est pas facile de travailler.

Le pire est à venir. Indéniable héros de la finale, Charlie ("Chuck") Gardiner est le seul gardien à avoir conduit son équipe à la Coupe Stanley en tant que capitaine. Né à Édimbourg en Écosse, il n'a appris à patiner qu'à 8 ans, après le déménagement de sa famille au Canada, et il a été placé dans les cages car il était trop lent pour les autres postes. C'est parce qu'il a appris le hockey sur glace sur les lacs gelés de Winnipeg qu'il a employé un style de jeu assez actif et acrobatique, pour éviter que ses mains et ses pieds gèlent dans les températures glaciales. Dur au mal, il a toujours minimisé ses problèmes de santé alors même que ses fortes douleurs à la gorge se propageaient aux reins, également infectés. Il faisait toujours illusion en match alors qu'il était parfois au bord de l'évanouissement en dehors. Mais c'est deux mois plus tard, en juin 1934, que Gardiner s'écroulera pour de bon pendant... une leçon de chant : aucune activité ne rebutait décidément ce baryton souffrant pourtant de la gorge ! Tombé dans le coma, il décède d'une hémorragie cérébrale résultant toujours de son infection des amygdales. Il avait 29 ans.

 

Meilleurs marqueurs des play-offs

                                  MJ   B  A Pts  Pén
1 Larry Aurie          Detroit     9   3  7  10   2'
2 Elwyn Romnes (USA)   Chicago     8   2  7   9   0'
3 Herbie Lewis         Detroit     9   5  2   7   2'
4 Johnny Gottselig     Chicago     8   4  3   7   4'
  Paul Thompson        Chicago     8   4  3   7   6'
  Ebbie Goodfellow     Detroit     9   4  3   7  12'
7 Joe Primeau          Toronto     5   2  4   6   6'
8 Charlie Conacher     Toronto     5   3  2   5   0'

 

 

La saison précédente (1932/33)

La saison suivante (1934/35)

 

Retour aux archives