Matches internationaux 1921/22

 

02/12/1921 CSH Paris (FRA) - Belgique 8-2
02/12/1921 Belgique - CSH Paris (FRA) 2-8 (1-4,1-4)  Poplimont, Loicq / Woodberry 2, Geran 4, De Rauch 2
??/12/1921 Anvers (BEL) - Oxford University (GBR) 1-5
25/12/1921 Chamonix (FRA) bat Servette Genève (SUI) 
25/12/1921 Chamonix II (FRA) bat Servette Genève II (SUI)
28/12/1921 Rosey Gstaad (SUI) - Oxford University (GBR) 0-10 [à Mürren]
02/01/1922 Rosey Gstaad (SUI) - Oxford University (GBR) 1-10 [à Château d'Œx]
03/01/1922 Saint-Moritz (SUI) - Cambridge University (GBR) 9-3
08/01/1922 Saint-Moritz (SUI) - Oxford University (GBR) 0-13

 

Ringhoffer Pokal (le 8 janvier 1922 à Prague, Tchécoslovaquie)

Slavia Prague - CSS Prague 5-0 (1-0,4-0)
Slavia Prague - DEHG Prague 7-2 (2-1,5-1)
CSS Prague - Berliner SC 0-2
CSS Prague - DEHG Prague 7-0
Slavia Prague - Berliner SC 1-4 (0-2,1-2)

Classement : 1 Berliner SC (ALL) 4*, 2 Slavia Prague (TCH) 4, 3 CSS Prague (TCH) 2, 4 DEHG Prague (TCH) 0*. (* un match en moins)

Le Berliner SC remporte cette troisième et dernière édition de la version "avec palet" de la Ringhoffer Pokal, après avoir déjà remporté les deux tournois précédents avant-guerre.

 

Winterkampfspiele (du 23 au 25 janvier 1922 à Garmisch-Partenkirchen, Allemagne)

SC Charlottenburg - Wiener EV 2-1 (1-0,1-1)
Berliner SC - Wiener EV 5-1 (1-0,4-1)
MTV Munich - Munich HuTC 3-2
Berliner SC - SC Charlottenburg 0-0 (0-0,0-0)
Berliner SC - Munich HuTC 18-1
MTV Munich - Wiener EV 1-0 (1-0,0-0)
MTV Munich - SC Charlottenburg 4-0 (2-0,2-0)
Berliner SC - MTV Munich 3-0 (0-0,3-0)
Wiener EV - Munich HuTC 9-0
SC Charlottenburg - Munich HuTC 10-0

Classement : 1 Berliner SC (ALL) 7, 2 MTV Munich (ALL) 6, 3 SC Charlottenburg (ALL) 5, 4 Wiener EV (AUT) 2, 5 Münchner Hockey- und Tennisclub (ALL) 0.

Les "Deutsche Kampfspiele" sont une compétition créée en riposte aux Jeux olympiques, dont les Allemands ont été exclus après la guerre. La participation n'est ouverte qu'à la "race allemande". En conséquence, si le Suisse Max Holsboer peut participer avec le BSC, le Suédois Nils Molander - assimilé en championnat car il évolue à Berlin depuis les premiers temps du hockey local en 1908 - n'a pas le droit de jouer et est remplacé par Krokowski. Du coup, Molander se mue en arbitre... et se trompe dans la règle au détriment de sa propre équipe ! Face à Charlottenburg, il arrête une attaque de son équipe - qui marque un but dans les secondes qui suivent - parce que le chronométreur lui a fait signe que le temps était écoulé. Or, la règle veut à l'époque que le signe du chronométreur n'est qu'indicatif et que l'arbitre doit laisser l'attaque en cours se poursuivre. Frustré du score nul 0-0, le BSC dépose une réclamation, mais la retire lorsqu'il voit qu'elle ne change plus rien au classement final.

Envoyé par la fédération autrichienne représenter son pays, le Wiener EV s'est renforcé d'Ulrich Lederer, le meilleur joueur de son concurrent le WAC. Tous ces joueurs viennent tout juste de se mettre au hockey avec palet et des rencontres de sélection ont été organisés à Vienne pour les préparer. Cette première équipe autrichienne de hockey "canadien" de l'histoire est ainsi composée : Poppovich / Louis Goldschmid - Alexander Lebzelter - Walter Brück - Ulrich Lederer - Herbert Brück (remplaçants : Tauber, Färber).

 

23/02/1922 MTV Munich (ALL) - Slavia Prague (TCH) 5-5
03/03/1922 CSH Paris (FRA) - Bellerive HC (SUI) 15-4
01/04/1922 Belgique - CSH Paris (FRA) 2-16 (0-8,2-8)  Goemine, Poplimont / Geran 13, Hassler, Lacroix, De Rauch

 

 

La saison précédente (1920/21)

La saison suivante (1922/23)

 

Retour aux archives