Avril 2020 : anecdotes

 

Un président acculé

Nous avions évoqué précédemment sur Hockey Archives la position très particulière du Belarus et de son président Aleksandr Loukachenko vis à vis de l'épidémie COVID-19. Un virus que le président moustachu définissait de psychose. Les playoffs s'y sont disputés normalement et entièrement.

Mais la dure réalité s'est rapprochée du président biélorusse, qui dirige son pays d'une main de fer depuis 1994. Le 21 avril, on apprenait que Dmitri Meleshko, un ancien hockeyeur international qui a disputé neuf Mondiaux avec le Belarus, était hospitalisé à cause du coronavirus. Ce qui le rapproche de Loukachenko, c'est que Meleshko joue pour l'équipe de hockey du président, qui a remporté un tournoi de vétérans à la mi-avril. Loukachenko a donc côtoyé de près une personne infectée par le COVID-19.

Et quasiment dans le même temps, on apprenait que l'une des équipes de la ligue biélorusse, le Neman Grodno, était profondément touchée par le virus. Staff, joueurs, juniors, au total ce sont 23 personnes qui ont été infectées par le virus. Les premiers cas détectés étaient les quatre hockeyeurs finlandais de l'équipe qui, lors de leur rapatriement, ont été testés positifs à l'aéroport d'Helsinki, ce qui a obligé d'autres tests au sein du club de Grodno. Loukachenko peut-il encore nier l'évidence et parler de psychose ?

Petit comité n'est pas confiné

Le confinement est une mesure que beaucoup ont eu du mal à appréhender. Même pour les clubs de hockey en Finlande. Les restrictions imposées en raison de la pandémie devaient mettre fin aux entraînements. Seulement plusieurs joueurs s'étaient insurgés en précisant que plusieurs clubs de Liiga comptaient conserver des entraînements en petit comité. L'association des joueurs dirigée par Jarmo Saarela a rapidement eu vent des rumeurs et tapé du poing sur la table, qualifiant d'inacceptables ces sessions, même à effectif réduit. L'association des joueurs s'est permise de rappeler les règles de bon sens auprès de la Liiga.

"Wick" mobilisée

La mobilisation lors de moments difficiles tels que ceux que nous traversons actuellement passe par de grandes initiatives, y compris des célébrités qui peuvent se faire entendre. La légendaire Hayley Wickenheiser s'est avérée particulièrement réactive et efficace dans ce domaine. La quadruple championne olympique, qui poursuit une formation médicale en parallèle de son poste dans le staff des Maple Leafs de Toronto, a alerté début avril sur les besoins de fournitures médicales (masques, gants, blouses, ...) dans l'Ontario. Un appel à la population qui a été grandement partagé, par des politiques et d'autres personnalités, dont l'acteur Ryan Reynolds. Quelques jours plus tard, Wickenheiser, qui a rallié l'association ConquerCOVID19, distribuait une partie de cette collecte au personnel soignant.

The Great One vs The Great 8

Wickenheiser était sur le terrain, deux autres stars du hockey ont collecté des fonds... en jouant aux jeux vidéos. Beaucoup débattent sur la capacité d'Alexander Ovechkin à battre le record de buts inscrits en NHL, détenu par Wayne Gretzky, 894 réalisations. Le n°8 de Washington en totalise 706 à 34 ans, et il est fort probable qu'il aurait connu une saison à 50 buts si la saison 2019-2020 ne s'était pas interrompue (la poursuite de la saison étant toujours en cours de discussion).

En attendant de savoir si le record sera atteint par la fusée russe, il a affronté Gretzky la manette dans les mains lors d'un duel de charité. Les deux larrons se sont en effet affrontés sur NHL 20... sans avoir particulièrement beaucoup d'expérience sur ce jeu. Grezky a alors fait appel à ses deux fils, Ty et Trevor, "Ovie" s'attachant les services de John "Johnwaynee" Casagranda, un surdoué en la matière, comme coach. Gretzky a remporté le premier match 5-4 en prolongation, Ovechkin survolant la deuxième rencontre 4-1. 32 000 dollars ont été récoltés à cette occasion, pour la Banque alimentaire d'Edmonton, et la fondation Feeding the Frontlines chargée d'apporter une aide alimentaire aux soignants.

Hilarant, vraiment ?

Comme si la propagation inquiétante du COVID-19 n'était pas suffisante, certains jeunes joueurs de l'académie de Frölunda ont eu la bonne idée de s'enivrer, et ce d'une façon très particulière : à l'aide de capsules de protoxyde d'azote. Il s'agit d'un nouveau fléau qui touche particulièrement les jeunes, attirés par la drogue du fou rire. Ils se procurent ces cartouches initialement utilisées pour les siphons à chantilly. Et donc, ce n'est pas pour faire de la pâtisserie.

Les faits remontent à l'automne dernier lors d'un match à l'extérieur, mais l'information a été partagée début avril. Après la rencontre, quatre cartouches de protoxyde d'azote ont été trouvées dans le bus. Mikael Störm, le directeur de l'académie, a rapidement géré la situation, "puissamment" selon ses dires sans donner de détails, avec les jeunes responsables et contacté leurs parents. Rappelons que cette pratique peut avoir des conséquences graves au niveau du cœur et du système nerveux, et entraîner des pertes de mémoire.

 

 

La photo du mois

Dominik Hattler, troisième gardien de Lindau en Oberliga (troisième division), a acquis une célébrité instantanée en Allemagne par cette photo - choisie en couverture de magazine récapitulatif de la saison par Eishockey News montrant un palet ayant traversé son masque sur un slap de l'ex-international Thomas Greilinger. À l'initiative d'un coéquipier ayant fait le lien, Greilinger a signé l'objet du délit, toujours emprisonné dans la grille du masque comme vous pouvez le voir. Hattler a eu une petite commotion cérébrale car le palet a atteint son orbite crânienne, mais il va bien. C'était le dernier match avant le confinement ! (photos de Ritzinger et Schlefsky)

 

 

La citation du mois

 

"Je ne me suis jamais exprimé depuis mon départ, mais ça, c'est tout simplement inacceptable. On ne dit pas juste au revoir à un collaborateur qui a fait un travail exceptionnel depuis 32 ans en lui donnant seulement deux semaines de couverture d'assurance, et ce en plein milieu d'une pandémie. Cela ne se fait pas."

Larry Quinn, un des anciens actionnaires des Sabres de Buffalo, critique celui qui lui a racheté la franchise de NHL en 2011, Terry Pegula (5 milliards de dollars d'une fortune personnelle amassée notamment dans la fracturation hydraulique des gaz de schiste), qui a viré 100 employés du club début avril. Dans les cinq premières semaines depuis les mesures de confinement, 30 millions d'Américains se sont inscrits au chômage dont 12 millions sont sans aucune indemnité (sans compter les millions qui n'ont pas pu s'inscrire dans les États comme la Floride où il faut passer par des standards téléphoniques saturés). La plupart n'ont plus aucune assurance maladie une fois qu'ils n'ont plus d'emploi.

 

 

L'objet du mois

L'objet du mois, c'est évidemment un masque ! Certains ont plaisanté que les clubs devraient les ajouter à leurs boutiques de merchandising... et d'autres l'ont fait ! En Finlande, l'Ilves Tampere a été le premier à dégainer. Et au prix unitaire de 29 euros pièce, on est loin du prix recommandé par le gouvernement français...

 

 

Le mois précédent (mars 2020)

 

Retour au sommaire