Mars 2004

 

01/03 République Tchèque : Kladno privé de dessert

Depuis que Kladno a laissé partir son gardien Zdenek Orct à Kazan le mois dernier contre une somme d'argent rondelette, les reproches ont afflué de toutes parts. Le promu a été accusé d'avoir volontairement abandonné ses ambitions de play-offs alors qu'il occupait la huitième place. Les joueurs sont montés au front pour assurer qu'ils feraient tout pour se qualifier pour les quarts de finale. Avant la dernière journée vendredi soir, ils possédaient trois points d'avance sur Plzen, mais devaient justement se déplacer chez ce concurrent direct.

Et le match a justement été une affaire de gardiens ! Le remplaçant d'Orct, Miroslav Kopriva, 20 ans seulement, a un peu craqué et encaissé cinq buts. Par contre, en face, Roman Málek a réussi un blanchissage de trente-huit arrêts. Au même moment où Kladno cédait Orct, Plzen acquérait Málek qui, depuis, a été l'artisan principal de la qualification. Le gardien international est le seul atout que Plzen pourra opposer en quart de finale au grand favori Pardubice, équipe qui avait justement échoué sur lui l'an dernier en finale quand il portait les couleurs du Slavia Prague. Mais c'est un atout qui risque de manquer au Slavia, qui n'a pas forcément fait le bon choix en prêtant Málek pour cette fin de saison.

02/03 Allemagne : fin du rêve pour Augsbourg

Les derniers espoirs de play-offs d'Augsbourg se sont évanouis dimanche soir en déplacement chez le dernier de DEL Fribourg-en-Brisgau. L'AEV a été sèchement battu 8-4 avec un hat-trick de Dany Bousquet, le joueur le plus prolixe du championnat (28 buts) qui a déjà été engagé par Hambourg la saison prochaine, et trois points (un but et deux assistances) pour Olivier Coqueux, qui n'avait plus incrémenté son compteur depuis quatre rencontres, et qui a notamment fait une passe décisive pour Juraj Faith, qu'il retrouvait pour l'occasion à ses côtés. Les manœuvres de la dernière chance de Benoît Laporte, qui a sorti son gardien Karg à douze minutes de la fin à 6-3, n'y ont rien changé.

Cela n'enlève rien à la performance de l'entraîneur franco-canadien, dont le contrat a déjà été reconduit. Augsbourg a fait une très belle saison, mais il lui a sans doute manqué des gardiens de plus haut standing que Magnus Eriksson et Steffen Karg. Dans le même temps, son dernier concurrent Düsseldorf a en effet assuré sa place en play-offs en allant chercher une superbe victoire 1-0 chez le leader, les Eisbären de Berlin, grâce à un blanchissage de l'expérimenté Andreï Trefilov.

Pour Fribourg-en-Brisgau, cette victoire était la cinquième d'affilée à domicile, soit plus que pendant les quatre mois précédents. Le promu paraît donc se préparer de mieux en mieux aux barrages de maintien qui l'opposeront, c'est désormais certain, aux Scorpions de Hanovre. Mais le problème est que, parallèlement, la lanterne rouge n'a plus gagné à l'extérieur depuis la troisième journée, et qu'elle n'aura évidemment pas l'avantage de la glace dans la série contre l'avant-dernier.

04/03 NHL : transferts à tout va

Cela sent vraiment la fin d'une époque en NHL, et c'est pourquoi on a rarement vu une poussée de fièvre aussi générale avant la limite des transferts. Ambiance fin de règne dans toutes les équipes déjà éjectées des play-offs, qui cherchent à préparer l'avenir en engrangeant des tours de draft et en cédant les joueurs actuels aux salaires trop importants, qui ne pourront pas tenir en cas de lock-out. Dans le même temps, les qualifiés se renforcent, comme New Jersey avec Viktor Kozlov et surtout comme Boston qui a recruté Mikael Nylander mais aussi Sergueï Gonchar, avant-dernier article de l'opération "Tout doit disparaître" des Washington Capitals.

Mais le plus surprenant est l'attitude des New York Rangers qui se joignent à leur tour à ces grandes soldes hivernales. Une semaine après le retrait de Glen Sather en tant que coach, on assiste au mea culpa de tout son travail de manager. Les New-Yorkais se séparent à leur tour de l'argenterie (Alekseï Kovalev à Montréal, Brian Leetch à Toronto et Petr Nedved à Edmonton)... vers des clubs canadiens, qui ont pourtant tant de mal à soutenir la comparaison financière avec les franchises américaines. Le monde à l'envers ! C'est un virage à 180° pour les Rangers qui avaient été les moteurs du recrutement de stars à tout va et de l'escalade salariale qui a abouti à la situation actuelle, encore illustrée par l'annonce des Buffalo Sabres qui prévoient un déficit de près de dix millions de dollars pour cette saison.

05/03 Le cas Bordeleau

Le nouvel appel du pied de Sébastien Bordeleau aux responsables tricolores, relayé dans les anecdotes du mois de Hockey Archives, a déclenché une réaction rapide. L'entraîneur de l'équipe de France, Heikki Leime, a appelé le joueur franco-canadien pour évoquer son cas. La fédération enverra donc à nouveau un dossier à l'IIHF pour que le centre qui a commencé le hockey à Megève puisse porter les couleurs bleues, ce qui lui est pour l'instant interdit faute d'avoir joué deux années en seniors dans le pays qu'il veut représenter. La FFSG demandera également des dérogations pour le cas de deux gardiens franco-suisses, Fabien Hecquet de Sierre et Frédéric Dorthe de Fribourg-Gottéron, qui ne sont pas sélectionnables avec l'équipe de France des moins de vingt ans.

05/03 Italie : la révolution Cortina

C'est une vraie révolution qui vient d'avoir lieu dans le championnat italien. Aucune équipe de la région germanophone du Haut-Adige en demi-finale, cela ne s'était pas vu depuis douze ans ! Le club de la capitale provinciale Bolzano a été éliminé à la surprise générale par Cortina, qu'il avait pourtant écrasé 8-2 dans la première manche du quart de finale. Mais il a ensuite été méconnaissable, et Cortina s'est mis peu à peu à y croire, gardant espoir en s'imposant à domicile aux tirs au but puis réussissant l'exploit d'aller gagner au Palaonda de Bolzano (4-2 dont le dernier but en cage vide). Et enfin, hier soir, après que Gianluca Canei, le gardien de Cortina, a vu son match de disqualification annulé par la commission d'appel à une heure du coup d'envoi, Bolzano a été proprement humilié 6-1 par l'attaquant suédois Jörgen Rickmo et ses coéquipiers.

Le retour au sommet de Cortina, qui avait abordé la saison avec le maintien comme objectif et qui vient d'éliminer un prétendant au titre, est clairement le fait majeur de la saison italienne. Avec l'effervescence pour le hockey qui renaît dans sa patinoire olympique rénovée et close à l'intersaison, Cortina peut espérer retrouver sa gloire passée, lui qui collectionnait les titres il y a trente ans. Il affrontera en demi-finale Milan, qui a facilement écarté un autre club du Haut-Adige à la saison décevante, Merano, et qui joue enfin avec un effectif complet.

Les diverses blessures expliquent en effet peut-être que les Lombards aient dû finalement céder la tête du championnat à Asiago, qui a terminé la saison par quatre blanchissages d'affilée. L'ex-gardien d'Angers François Gravel n'a pas poursuivi sa série en play-offs, il a même encaissé à chaque fois l'ouverture du score contre Renon, mais le favori s'est qualifié dans la douleur. Il jouera en demi-finale contre Fassa qui a écarté sans problème Alleghe.

Dans le même temps, les barrages de maintien ont permis de connaître les deux derniers qualifiés pour la nouvelle série A à dix équipes de la saison prochaine. Varèse a logiquement éliminé Gardena et élargira lui aussi le panorama du hockey italien. Mais le dernier qualifié vient tout de même du Haut-Adige, car Brunico est venu à bout du "Valpetorino". La greffe suédo-finlandaise n'a donc pas pris partout. Si elle a bien aidé Cortina, elle a été moins bien utilisée par l'association des clubs piémontais, sans doute la faute à une sélection plus aléatoire (Ville Reikko, l'ancien joueur de Vanoise, n'a pas été gardé au-delà de sa période d'essai). Du côté de Valpellice, beaucoup ont émis le souhait de retrouver une équipe à soi pour la saison prochaine. Turin aura-t-il une équipe en son nom propre l'an prochain ? Et surtout, popularisera-t-il enfin ce sport au Piémont, où il est méconnu ailleurs que dans le Valpellice ? Pour l'instant, on a travaillé dans l'inconstance et l'urgence, et il n'est pas sûr que l'on s'accorde enfin le temps du développement de fond alors que les JO de Turin auront lieu dans moins de deux ans.

05/03 Les Russes perdent l'affaire Zherdev

L'arbitre indépendant suisse Stefan Netzl a rendu une décision défavorable au CSKA, à la fédération russe et à l'IIHF dans l'affaire Zherdev. Le débat n'a pas porté sur le statut militaire du joueur. Les avocats américains ont rapidement écarté l'idée de désertion avec une analyse pointue du droit russe en la matière et l'appui du district militaire de Moscou dont la direction a confirmé que le dossier militaire de Nikolaï Zherdev présentait diverses irrégularités.

Les débats se sont donc focalisés sur l'article 5.5 de l'accord entre l'IIHF et la NHL qui prévoit que, si après signature d'un contrat dans une franchise de NHL, un accord est passé entre celle-ci et le joueur pour qu'il joue la saison dans son club européen précédent, il ne pourra être appelé en cours de saison en NHL qu'avec l'accord écrit de ce club. Le cas échéant, le joueur doit terminer la saison avec son club. Mais les avocats des Columbus Blue Jackets et de la NHL ont fait valoir que la franchise n'avait pas donné d'accord officiel pour que Zherdev reste au CSKA, qu'elle en avait pris acte sans donner son assentiment, et que par conséquent l'article ne s'appliquait pas, autant d'arguments qui ont été retenus.

Dans cette histoire, la seule pénalité pour Columbus sera donc que la ville n'accueillera pas de match États-Unis - Russie en août avant la Coupe du monde, la fédération russe ayant mis son veto sur un déplacement dans ce lieu qu'elle considère trop inamical pour que s'y tienne un match amical. À propos de la Coupe du monde de septembre prochain, la ligue russe, coincée avec son calendrier de soixante rencontres, a décidé que son championnat commencerait le 1er septembre et que l'équipe envoyée à la Coupe du monde ne comprendrait donc que des joueurs de NHL. Cette décision a été critiquée, en premier lieu par l'entraîneur national Viktor Tikhonov qui est monté au créneau en expliquant qu'il aurait voulu sélectionner une ligne de Superliga. De plus, cela le pousse un peu plus vers l'abandon de son poste au CSKA, car on voit mal le club accepter de commencer la saison sans son entraîneur.

06/03 Super 16 : Dijon stoppe Brest

Dijon devient la nouvelle bête noire de Brest et stoppe le nouvel envol des Albatros avec une victoire 3-1 acquise, savoureuse ironie, grâce à un dernier but de Thomas Gueguen, à qui Brest n'avait pas su donner sa chance, le négligeant en début de saison comme les autres espoirs français recrutés avant lui.

Ce résultat profite à Mulhouse, qui avait soif de revanche en revenant à Villard-de-Lans, où les Scorpions avaient concédé leur unique défaite de la première phase. On a retrouvé le bloc alsacien, et Fabrice Lhenry a même failli réussir son premier blanchissage de la poule Magnus, lui qui les collectionnait à l'automne, mais l'entreprise a échoué à une minute de la fin avec un but villardien à six contre trois, qui n'a pas remis en cause la victoire mulhousienne 3-1.

Les deux leaders ont gagné à l'extérieur et les défenseurs ont été à l'honneur. C'est ainsi Vincent Bachet qui a inscrit le but décisif de la victoire amiénoise à Anglet. Lors du très facile succès grenoblois à Tours (6-2 après avoir mené 6-0 à dix minutes de la fin), ce sont pas moins de quatre buts qui ont été inscrits par des arrières, dont deux pour Jean-François Bonnard en supériorité. Grenoble est désormais assuré de terminer premier de la poule Magnus, mais cela n'efface pas le souci du moment, qui est la blessure de Laurent Meunier. Celui-ci risque de manquer la finale de coupe et les play-offs, là où son profil aurait été le plus utile.

En poule Nationale, Dunkerque s'approche un peu plus du barrage de relégation. Le HGD a encore dû céder (3-6) face à Clermont-Ferrand et son duo Luc Mazerolle - Niklas Evertsson. Les Corsaires devront réaliser un exploit la semaine prochaine à Épinal et remonter leurs deux buts de handicap de l'aller s'ils veulent éviter la dernière place.

06/03 Division 1 : la faille de Mont-Blanc

La faille s'agrandit encore entre Morzine et ses poursuivants. Le leader a eu du mal à rentrer dans le match à Limoges mais a tout de même gagné 6-4. Dans le même temps, Chamonix n'a pu ramener qu'un seul point de Caen, en faisant comme d'habitude, courir après le score et égaliser à la dernière minute, grâce à Peter Svenk (3-3). Auparavant, Christian Pouget avait déjà dû par deux fois ramené le score à parité.

Mais le grand perdant du jour est le Mont-Blanc, désormais relégué à six points. L'association avait pourtant l'intention d'aligner son nouveau renfort étranger à Strasbourg, mais la licence de ce Slovaque, qui était censé remplacer un joueur blessé de Saint-Gervais (Renaud Tracol) au titre de joker médical, a été enregistrée à Megève. La manœuvre était donc administrativement illicite. Quant au match lui-même, Strasbourg y a joué excellemment en infériorité numérique, dont deux séquences de plus d'une minute à trois contre cinq, et a gagné 2-1 sur un but décisif de Maxime Schuchewytsch pour revenir à égalité de points avec Mont-Blanc au classement.

07/03 Décès de Raymond Paredes

Raymond Paredes, président du Hockey Club de Limoges, est décédé cette nuit des suites d'une longue maladie. À la tête du HCL depuis 1994, il avait réussi en dix ans à le porter à bout de bras jusqu'en division 1. Il laisse aujourd'hui son club orphelin, mais son fils Jonathan est en train d'essayer de reprendre le flambeau paternel (le fils aîné Carlos, ex-capitaine de l'équipe, est aujourd'hui à Tours pour raisons professionnelles).

À la famille et aux proches de Raymond Paredes, Hockey Archives adresse ses plus sincères condoléances.

08/03 Bouleversements en Europe de l'Est

C'est tout le paysage du hockey sur glace en Europe de l'Est qui a été bouleversé en quelques semaines. Il y a quelques jours, la ligue russe décidait de considérer à nouveau les joueurs venus d'Ukraine, du Belarus et du Kazakhstan comme des étrangers la saison prochaine. Cela signifie que les ressortissants de ses pays ne pourront probablement plus évoluer en Superliga russe, où la concurrence pour les trois places dévolues aux étrangers est de plus en plus féroce. Le risque pour ces pays est que les jeunes joueurs prennent de plus en plus la nationalité russe pour faire carrière, comme cela avait été le cas de Nikolaï Zherdev (né à Kiev).

Face à cette menace, ces nations sont plus ou moins bien armées. L'Ukraine et le Kazakhstan ne pourront pas grand-chose, et risquent de rejoindre le troisième peloton du hockey mondial. En revanche, le Belarus devrait bien mieux digérer cette mesure, qui lui permettra peut-être de rapatrier quelques expatriés supplémentaires pour renforcer encore son championnat. Le développement du hockey sur glace et la construction de nouvelles patinoires permet aujourd'hui au Belarus d'avoir une position dominante sur les autres républiques de l'ex-URSS. Il s'était jusqu'ici servi de la Ligue d'Europe de l'Est (VEHL) pour asseoir sa progression, mais maintenant qu'il a les moyens d'avoir un championnat national suffisamment fort, il ne va pas s'en priver.

Les Biélorusses ont fini par mettre à exécution leur menace de saborder la VEHL, qui devra se faire sans eux, éventuellement du côté des pays baltes avec quelques clubs russes ou polonais, mais en tout cas plus au même niveau. Les autres équipes n'ont pas le choix : se soumettre ou péricliter. Le Sokol Kiev, "le" club ukrainien de haut niveau, a été le premier à demander la permission de rejoindre le championnat du Belarus et à se placer ainsi en position de dépendance (comme le Kazakhstan vis-à-vis de la Russie qui daigne accorder un droit d'entrée aux clubs de ce pays, mais uniquement dans les divisions inférieures). Puis, ces derniers jours, ce sont les deux grands clubs lettons, le HK Riga et le Metalurgs Liepaja, qui ont été acceptés par les Biélorusses, dans leur auguste générosité, en tant qu'invités dans leur championnat.

10/03 Super 16 : Amiens et Mulhouse se placent

L'avant-dernière journée de la Poule Magnus a logiquement été éclipsée par la finale de la Coupe de France. C'est particulièrement vrai du match d'hier soir entre Amiens et Villard-de-Lans (6-4 après un 0-2 en première période et un match houleux, triplé de Goncalves et doublé de Perez), au cours duquel le Coliséum a accueilli avec joie l'annonce de la victoire rouennaise, la défaite du principal adversaire du moment en championnat semblant primer sur l'autre rivalité plus locale.

Ce soir, Tours a livré un non-match à Dijon (défaite 5-1) et pourrait ainsi récolter Grenoble - qui montre certes des signes de faiblesse mais a vite réagi à la blessure de Meunier (voir ci-dessous) - au lieu de son adversaire de prédilection Amiens en quart de finale. Néanmoins, rien n'est joué au classement, à part pour les deux premières places, dévolues aux Brûleurs de Loups et aux Gothiques. Mulhouse a toutefois assuré l'avantage de la glace en quart de finale grâce à l'égalisation d'Allan Carriou à l'avant-dernière minute à Brest, où la ligne Grossi-Broz-Provencher a encore frappé fort avec quatre buts. Seul Villard peut contester aux Albatros, vainqueurs en prolongation sur un but de Gianluca Tomasello, leur place dans le dernier carré.

Comme suggéré plus haut, Grenoble a recruté un joker médical pour pallier l'absence de Laurent Meunier en cette fin de saison, même si ce sont sa détermination et son agressivité qui risquent de faire le plus défaut. Et les Isérois ont persisté dans leur coloration finlandaise en optant pour l'ex-Angevin Jani Tuominen. Celui-ci en est à son troisième club de la saison, après ses performances piteuses avec le club moribond des "London" Racers (club de Haringay intégré dans l'élite britannique en se drapant du nom de la capitale, mais qui joue dans l'anonymat en banlieue et a accumulé les défaites) puis sa pige avec le Torinovalpe (association piémontaise des clubs de Turin et Valpellice) dont l'équipe-collage - dans tous les sens du terme - n'a pas réussi à se maintenir dans la future série A italienne.

11/03 Finlande : le champion déjà dehors

Le champion de Finlande en titre Tappara ne sera même pas présent en quarts de finale de SM-liiga pour défendre son titre. Le club de Tampere a bouclé la saison régulière en huitième position, mais les nouveaux barrages organisés pour les équipes classées entre la septième et la dixième place lui ont été fatals. Il s'est incliné par deux fois à domicile contre les Blues Espoo, lors de la première manche à domicile sur un but en prolongation de Juha Ylönen, puis lors de la belle (0-2), hier soir, sur un doublé de Teemu Elomo.

Le Jokerit Helsinki a en revanche réussi à passer ce cap contre le JYP Jyväskylä, mais le fait de devoir en passer par là était déjà une contre-performance pour les Jokers qui avaient bien commencé la saison et auraient dû se qualifier pour les quarts de finale. L'ambiance n'est pas forcément au beau fixe car le magnat Hjallis Harkimo vient de se retirer du club de football, faisant craindre à certains un sort similaire au hockey. Mais le Jokerit rencontrera en quart de finale le Kärpät Oulu et aura ainsi l'occasion de prendre sa revanche sur le club qui l'avait éliminé l'an passé.

Pendant ce temps, les Pelicans de Lahti sont en cessation définitive d'activité et ne joueront plus en SM-liiga. Reste à savoir si la ligue fermée tentera de faire monter un club sur dossier à leur place.

12/03 NHL : Todd Bertuzzi suspendu

Todd Bertuzzi, un des meilleurs attaquants physiques de la NHL, a été suspendu jusqu'à la fin de la saison en raison de son coup de poing par-derrière sur Moore lors du match Vancouver-Colorado lundi dernier. Sa victime souffre d'une fracture des cervicales. Le joueur de Vancouver s'était excusé lors d'une conférence de presse émouvante mais son geste était impardonnable et pourrait aussi lui valoir des ennuis avec la juridiction civile. Son cas sera réexaminé à froid en début de saison prochaine pour savoir s'il sera autorisé à rejouer. Cet incident intervient quelques jours après le match Ottawa-Philadelphie qui a battu le record de pénalités de l'histoire de la NHL (419 minutes !).

12/03 Suède : HV 71 dernier qualifié

Après avoir terminé en tête de la saison régulière pour la première fois de son histoire, le HV 71 Jönköping a été le club qui a mis le plus longtemps à franchir le cap des quarts de finale. Il lui a fallu six manches pour venir à bout de la bonne résistance inattendue de MoDo, percutant lors de ses premières sorties à domicile. Non seulement HV 71 est allé remporter la sixième manche hier soir à Örnsköldsvik, mais en plus son meilleur défenseur Per Gustafsson a rejoué, plus tôt que prévu, alors qu'on pensait que sa blessure au bras mettrait fin à sa saison. Mais attention, car le tirage au sort a donné comme adversaire en demi-finale Västra Frölunda, qui a impressionné en punissant quatre manches à zéro Djurgården, dont le gardien Björn Bjurling a perdu pied, au point de devoir céder sa place à Petter Rönnquist.

Après un début d'année difficile, Färjestad a retrouvé sa solidité défensive pour les play-offs et sera un sérieux candidat après avoir écarté Luleå en cinq manches. Il devra affronter Timrå, qui a réédité une seconde année consécutive l'exploit de se qualifier en demi-finale, en battant l'équipe-surprise de la saison Linköping. Cette série a été particulièrement acharnée et tendue, le gardien finlandais de Linköping Frederik Norrena ayant notamment été suspendu pour les deux dernières rencontres après avoir joué des poings. Cette absence a beaucoup influencé le résultat puisque Timrå, avec un bon Corey Hirsch dans les buts, a gagné la cinquième manche à l'extérieur en étant pourtant dominé 33 tirs à 11. De plus, c'est Kent Manderville - qui était pour sa part de retour au jeu puisqu'il n'avait pris qu'un match de suspension automatique pour son coup de coude sur Norrena lors de cette même houleuse confrontation - qui a marqué le but vainqueur à cinq minutes de la fin.

13/03 Super 16 : Dunkerque en barrage de relégation

La dernière journée de la Poule Magnus devaient servir à déterminer les appariements des quarts de finale. Battu 3-5 par Brest avec un triplé de Loïc Sadoun, les Tourangeaux n'ont pas décollé de la dernière place et affronteront donc Grenoble. Les Dijonnais, dont l'homme en forme Thomas Gueguen a encore inscrit quatre points à Anglet, se sont quand même inclinés sous les coups de boutoir de Xavier Daramy (3 buts) et Stanislas Solaux qui revient fort avec sa blessure (2 buts). Ils feront face à Amiens.

Mulhouse a confirmé sa troisième position en battant Amiens 3-2 avec un deuxième but en deux rencontres pour le nouveau centre ukraino-canadien Alexander Kuzminski. Mais l'équipe de Christer Eriksson, qui s'était félicité d'éviter Brest et un potentiel long déplacement, ira encore plus loin, à l'autre bout de la France, à Anglet. En effet, Villard-de-Lans a aussi remporté le match retour du derby isérois contre Grenoble (6-4) avec un doublé d'Alexandre Goncalves. Les Ours terminent donc cinquièmes, sans pouvoir reprendre l'avantage de la glace face à leur adversaire Brest puisque celui-ci s'est également imposé.

En Poule Nationale, les Spinaliens, emmenés par un triplé du vieux Roman Trebaticky et un doublé de Karel Kadlec, ont définitivement enfoncé Dunkerque 5-3. Les Corsaires sont maintenant mathématiquement certains de terminer derniers et de disputer un barrage de promotion/relégation contre le deuxième de division 1.

Les quarts de finale

Grenoble 75 % / Tours 25 %

Amiens 85 % / Dijon 15 %

Mulhouse 60 % / Anglet 40 %

Brest 65 % / Villard-de-Lans 35 %

13/03 Division 1 : Morzine, c'est sûr

Plus rien ne semble devoir empêcher Morzine de terminer en tête de la division 1. Le dernier tournant piégeux a été négocié de manière magistrale. Il y a quelques mois, les Pingouins n'auraient même pas osé imaginer une journée de fête comme ce succès à Chamonix (4-3). Cette fois, ce ne sont pas les Suédois qui ont été décisifs (même si Lindgren a inscrit le premier but et été très bon), mais c'est le Canadien Olivier Maltais, qui a marqué deux buts dont celui de la victoire. Le HC Morzine se dirige donc à l'étonnement général vers le Super 16, puisqu'il paraît décidé à jouer le jeu de la montée s'il l'obtient sur la glace. Pour la place de barragiste contre Dunkerque, en revanche, c'est la bouteille à l'encre. À trois journées de la fin, Chamonix, le Mont-Blanc (qui a écrasé Amnéville 11-1) et Strasbourg, vainqueur 8-4 à Limoges, sont à égalité de points.

14/03 République Tchèque : l'incroyable chute de Pardubice

Cela fait deux ans que Pardubice est le club-référence du hockey tchèque. Il est chaque année plus dominateur, mais coince toujours au moment des play-offs. Cette saison, il a pourtant tout fait pour se prémunir de cette fébrilité dans les grands moments en engageant un homme qui a l'expérience des séries finales, Jirí Dopita, sextuple champion tchèque. Mais rien n'y a fait. Pour la première fois dans l'histoire de l'Extraliga, le leader de la saison régulière a été éliminé dès les quarts de finale par le huitième !

Pourtant, son adversaire Plzen avait un effectif inférieur aussi bien quantitativement que qualitativement, et a dû subir en plus une avalanche de blessures, au point de jouer l'une des rencontres avec treize joueurs ont seulement trois défenseurs ! Mais Plzen avait le gardien qui avait battu Pardubice en finale l'an passé, Roman Málek, prêté il y a deux mois par Vladimír Ruzicka, le manager du Slavia Prague, en échange de deux joueurs.

Les deux équipes avaient chacune remporté leurs rencontres à domicile, à chaque fois dans une ambiance de feu, et Pardubice restait donc favori hier soir en jouant le match décisif chez lui. Mais, après vingt secondes de jeu, les visiteurs ouvraient leur score sur leur premier tir par Josef Straka. Quatre minutes plus tard, Michal Straka doubla la mise. Et Pardubice s'effondra complètement pour perdre 1-5, un résultat qui déclencha immédiatement des scènes de liesse dans les rues de Plzen.

Sans doute Otakar Janecký avait-il rêvé d'une autre conclusion à sa carrière. Le vétéran tchèque, qui a connu ses heures de gloire avec le Jokerit Helsinki, a loupé le début du quart de finale parce qu'il était blessé au genou. Mais lorsqu'il a été rétabli, Miloš Ríha, l'entraîneur de Pardubice, a estimé qu'il n'y avait plus de place dans l'effectif pour le joueur de 43 ans.

15/03 Équipe de France féminine

L'équipe de France féminine a bien entamé le championnat du monde de division I à Ventspils, en Lettonie. Après avoir obtenu un bon nul hier contre la Norvège (3-3) grâce à un doublé de leur capitaine Christine Duchamp, qui était devenue il y a quelques semaines la première joueuse à évoluer dans une division nationale masculine française (D1), les Bleues ont écrasé la Corée du nord 6-0 pour leur deuxième match. Leurs principales concurrentes pour la montée, qui constituerait un exploit inespéré, sont le Kazakhstan et la République Tchèque, des équipes qu'elles connaissent.

15/03 La fin du LJDH - Un plaidoyer

C'est donc ce jour que le Journal du Hockey a choisi pour annoncer sa cessation d'activité prochaine. Non, malheureusement, je ne suis pas doué pour les oraisons funèbres. Ce n'est donc pas de cela qu'il s'agira ici. Je pense que chacun saura rendre hommage, en son for intérieur, à ceux qui se sont investis, qui ont pris des risques, pour tenter de créer un magazine sur le hockey avec une vraie liberté de ton - et ce qu'elle coûte - puis de marier les supports papier et internet, avant de devoir abandonner l'un puis l'autre.

Depuis quelques années que je suis le hockey français, il y a un phénomène majeur qui m'a frappé et interpellé. C'est le nombre de gens qui jettent l'éponge et tirent un trait sur le hockey sur glace, dégoûtés, démotivés, blasés, "cassés" maintenant, et ce dans une indifférence quasi-générale. Et quand on évoque l'absence de mémoire de ce hockey français qui a perdu sa mémoire, c'est aussi cette facette qu'il faut considérer, celle d'un ingrat.

Exemples. Dans notre pays, il y a eu une seule tentative d'écrire un livre sur l'histoire d'un club de hockey sur glace français. Travail audacieux et volontaire. Combien d'exemplaires en ont été vendus ? Combien attendent encore de trouver preneur ? Il y a quelques années, le journaliste qui avait pris l'initiative de créer le premier magazine de l'époque moderne sur le hockey français, celui qui avait réussi à s'en faire l'écho dans un journal sportif national (Tristan Alric, pour ne pas le nommer) a publié un livre sur les anecdotes du hockey sur glace, des histoires cocasses et incroyables qui constituent une lecture plaisante pour tout un chacun. Est-il normal, comme je l'ai vu récemment dans une patinoire de banlieue parisienne, que cet ouvrage s'entasse en tas sans que personne n'y prête la moindre attention malgré les annonces du speaker ? Ne faisons pas d'arguties sur des querelles de clocher, sur des critiques éventuelles, fondées ou non, envers tel ou tel auteur. Le hockey français peut-il se permettre une telle indifférence envers les rares tentatives de le sortir de son anonymat ? Ne se condamne-t-il pas lui-même en ignorant de la sorte ceux qui s'investissent ?

Après, il est inutile de taper sur les médias, la télé, ou même la fédé. La volonté de sortir le hockey de l'impasse ne viendra que de l'intérieur. Le fatalisme n'a jamais aidé personne. On ne rentrera même pas dans le débat de la viabilité économique qui fait défaut sur un marché si petit que celui du hockey français. La question est plus de savoir si ce petit monde est capable de faire les efforts nécessaires, de ne pas se reposer pour sa "consommation d'information" sur quelques fous qui finiront par se lasser comme tous ceux qui les ont précédés, à force de prêcher dans le désert.

Pour cela, il faut en finir avec les attitudes de consommateur passif. À ceux qui aujourd'hui regrettent simplement le forum où ils faisaient mumuse sans trop s'impliquer, si possible en critiquant sans rien faire, rassurez-vous, il y aura toujours une communauté hockey (je note que dans le forum LJDH quelqu'un a formulé l'idée d'usenet que j'avais jadis lancé dans un vide intersidéral il y a cinq ans). Un forum est déjà prêt sur le projet de site d'infos hockey365.com (merci à Pierre pour son travail), mais le plus important, c'est de savoir ce que vous allez en faire. Ce que nous allons faire, non seulement sur lui, mais aussi par ailleurs.

Il faut débattre. Et le faire avant. Le faire dès maintenant. Pas se réveiller brusquement et proposer une contribution financière lorsqu'il est déjà trop tard. Il ne s'agit plus aujourd'hui de se lamenter, de rejeter la responsabilité sur tel ou tel. Ne prenez surtout pas ce message comme cela, je l'avais préparé dans ma tête mais je ne sais pas si ce que je dis sera compris. Ce que je voulais éviter avant tout, c'est le "nervous breakdown" car certains connaissent peut-être un choc brutal et révélateur. Il faut penser à l'avenir, le réaliser ensemble. Nous sommes tous dans le même bateau. Remettons-nous tous en cause, moi compris.

Dites ce que vous pensez de ce que j'ai écrit, si vous comprenez ce que je veux faire passer. Que ce forum serve à chacun à parler sans ambages, à s'exprimer sur cette crise. J'aurai ultérieurement l'occasion d'évoquer d'autres sujets, le Projet Centenaire pour faire ressusciter l'histoire de notre hockey, mais cela vous intéresse-t-il ? Parlez.

16/03 Mulhouse reste au pied de la muraille Hormadi

Une seule surprise pour la première manche des quarts de finale de la Coupe Magnus, et dans la rencontre qui était considérée a priori comme la plus serrée. Anglet a en effet retrouvé sa défense pour aller chercher un 0-0 à Mulhouse. Ni Fabrice Lhenry ni Jean-Ian Filiatrault n'ont voulu céder pendant soixante-dix longues minutes... et c'est aux tirs au but que les Basques se sont finalement imposés à l'Illberg. Voilà qui promet une chaude revanche demain.

Le début des play-offs a aussi coïncidé avec celui de Ronny Arendt en France. Ce "pigiste de luxe" venu de DEL et âgé de vingt-trois ans avait terminé sa saison avec l'équipe d'Augsbourg dirigée par Benoît Laporte, mais a été engagé par Villard-de-Lans comme joker médical en remplacement de Pierre Bourgey blessé à la mâchoire par un palet. Cet Allemand réputé pour sa vitesse de patinage est un ailier capable de débordements de feu mais également travailleur le long des bandes. Il a inscrit sa première assistance ce soir à Brest, justement là où avait eu lieu la blessure de Bourgey, mais cela n'a pas empêché les Albatros de s'imposer facilement 6-1.

Il n'y a pas non plus eu photo dans les matches des deux leaders. Grenoble a été un temps accroché par Tours mais a fini par prendre le meilleur sur Tours 5-2. Quand à Amiens, il a écrasé Dijon 7-1 avec un hat-trick de François Rozenthal et a ainsi pris la revanche sur le quart de finale... de Coupe de France de football joué deux heures plus tôt ! de ce matin rappelle d'ailleurs qu'Amiens et Dijon sont, avec Clermont-Ferrand, les deux seules villes parmi les vingt-deux plus grandes de France à ne jamais avoir eu un club en D1 de football. Comme par hasard, elles sont en Super 16... Autant dire que la volonté de la mairie dijonnaise de soutenir désormais à fond le foot tout-puissant (encore au troisième échelon national mais demi-finaliste de coupe) n'est certainement pas une bonne nouvelle pour le hockey dans cette ville.

17/03 Demi-finales suisses

Lugano, champion suisse en titre et facile vainqueur de Fribourg-Gottéron en quart de finale de la LNA, se retrouve encore en demi-finale contre les ZSC Lions, comme chaque année à ce stade de la compétition ou au suivant. Les Zurichois se sont appuyés sur la solidité et l'expérience de leur gardien finlandais Ari Sulander pour éliminer Davos, où le joker de DEL Robert Guillet n'a pas réussi à remplacer l'impact de Jonas Höglund blessé. Le club des Grisons en a donc terminé avec sa saison, bouclée encore avec un déficit qui l'obligera à une nouvelle réduction de la masse salariale, le départ du gardien Lars Weibel vers Zoug n'ayant sans doute été qu'un avant-goût.

L'autre demi-finale opposera Berne au Genève-Servette, deux équipes qui avaient "appris à s'apprécier" lors d'un quart de finale tendu l'année dernière. Yves Sarault et ses coéquipiers ont usé de leur rudesse pour venir à bout du Zoug de Claude Lemieux dans une série du même style. Quant aux Genevois, ils ont dû vaincre la fatigue et puiser dans leurs ressources pour battre Ambrì-Piotta à la septième et dernière manche. Après avoir manqué deux rencontres pour être opéré de la pommette, qui avait été enfoncée par un palet, Philippe Bozon est revenu au dernier moment pour le match décisif malgré une épaule douloureuse. Son entraîneur Chris McSorley n'a décidé de l'aligner qu'au moment de l'échauffement, alors que son nom ne figurait pas sur la feuille de match transmise à la presse.

Signalons par ailleurs que le défenseur français Sébastien Dermigny quitte Ajoie. Il pourrait jouer la saison prochaine à La Chaux-de-Fonds en restant en LNB suisse... ou à Mulhouse en Super 16.

17/03 Pazak piège les Gothiques

Mulhouse a réussi son rattrapage en prenant une nette revanche sur Anglet, 6-2, avec un doublé pour le jeune Pierre Brisard. Mais à une manche partout, le plus dur reste à faire pour les Scorpions en se rendant à La Barre. On pouvait que la logique continuerait à être respectée par ailleurs. Cela a été le cas à Grenoble, où les Brûleurs de Loups ont de nouveau dominé Tours 3-1. Et ce n'est sûrement pas de Brest qu'est venue la faille.

En effet, Julien Figved, qui attendait depuis si longtemps son premier blanchissage de la saison, qui lui a si souvent échappé en fin de match, l'a enfin obtenu. Désormais titulaire pour ces play-offs - l'alternance avec Gabriel Bounoure ayant finalement pris fin - il a rendu une fiche parfaite dès sa deuxième sortie. Pourtant, sa performance est passée presque inaperçue par rapport à celle réalisée en attaque par Stéphane Arcangeloni (hat-trick) et ses partenaires. Alors qu'on attendait que les Villardiens se reconcentrent après leurs largesses défensives de la veille, ils ont au contraire explosé pour concéder leur plus lourde défaite de la saison (9-0), également la plus large victoire des Albatros.

C'est donc de là où on s'y attendait le moins, du Coliséum, qu'est venue la surprise du chef. Les Amiénois avaient gagné en toute facilité hier, mais ils ont vécu aujourd'hui un tout autre match, mal engagé avec l'expulsion de leur joueur étranger Tommi Hämäläinen pour un vilain cinglage après cinq minutes de jeu. Il ne faut jamais prendre à la légère Dijon, et surtout pas Miroslav Pazak, auteur de trois buts dont deux en infériorité numérique, sa spécialité. Le Slovaque à l'affût du moindre palet est le joueur du Super 16 le plus à même de faire basculer un match à lui tout seul, mais qu'il y soit parvenu à Amiens (3-4) n'est pas rassurant pour un favori au titre.

18/03 Bordeleau au Mondial ?

La Tribune de Genève d'aujourd'hui dit tenir pour une certitude la présence de Sébastien Bordeleau (Berne) aux prochains championnats du monde. L'IIHF aurait reconnu le droit du Franco-Canadien, qui a fait une bonne partie de son hockey mineur à Megève mais n'a jamais joué en France en seniors, à porter le maillot tricolore. Par ailleurs, Genève-Servette vient d'envoyer au juge de la ligue suisse une vidéo d'un coup de crosse porté dans le match d'avant-hier par Bordeleau sur Jan Cadieux, qui empêche actuellement ce dernier de s'entraîner.

Pendant ce temps, la situation ne s'arrange pas pour Philippe Bozon. On pensait que l'introduction d'une quatrième place d'étranger pour un communautaire la saison prochaine lui permettrait de voir son contrat prolongé par Genève-Servette, mais le club joue au plus fin. Il veut maintenant réserver cette place à un autre et dit ne vouloir engager le Français que comme cinquième étranger... Avec jusqu'au-boutisme, les dirigeants genevois tentent donc de pousser Bozon dans l'engrenage en déclarant le soutenir s'il se lance dans une action judiciaire pour faire valoir ses droits de "travailleur européen".

Quant à Sébastien Dermigny, il vient de signer à La Chaux-de-Fonds pour la saison 2004/05.

18/03 Fin du rêve pour les féminines

Après avoir fait match nul contre les Tchèques (3-3, buts de Bidaud, A-S Favarin et Serre), les Françaises ont été nettement dominées aujourd'hui par les Kazakhes (4-0), une équipe qu'elles ont déjà souvent affrontée en amical. Elles ont payé leur indiscipline en cédant sur leurs infériorités numériques. Par conséquent, elles sont écartées de la course à la promotion qui opposera la République Tchèque et le Kazakhstan au dernier match. Elles ont néanmoins assuré l'essentiel en évitant la descente qui concernait les deux dernières équipes de la poule (l'élite mondiale étant cette année à neuf au lieu de huit à la suite de l'annulation des Mondiaux de l'an dernier en Chine du fait de l'épidémie de SRAS). Ce sont les Norvégiennes et les Nord-Coréennes qui seront reléguées. Les Bleues joueront une honorifique place sur le podium samedi contre la Lettonie.

19/03 Bozon, est-ce la fin ?

Miné par les blessures, souffrant de toutes parts, Philippe Bozon a quitté hier les play-offs de LNA suisse en cours de match et a peut-être disputé le dernier match de sa carrière. Usé physiquement, il l'est aussi psychologiquement. Même s'il avait initié l'idée de pouvoir jouer comme communautaire, il s'est en fin de compte fait manipuler par Genève-Servette qui ne tient pas tant que ça à le conserver et ne veut même pas lui accorder la place de quatrième étranger européen négociée entre les clubs. Cette défiance des dirigeants de Genève-Servette et d'Anschutz, qui se sont défaussés sur lui pour ne pas prendre le moindre risque, a été rude à encaisser pour le premier Français à avoir joué en NHL, qui avait contribué à la montée de ce club en LNA.

19/03 Huet s'affirme de plus en plus

Avec la lourde tâche d'enchaîner les matches, Cristobal Huet réussit de plus en plus à s'affirmer en NHL. La semaine dernière, il a ainsi été classé deuxième à l'élection du joueur défensif de la semaine en NHL, derrière Robert Esche, le gardien de Philadelphie. La nuit dernière aurait pu marquer la fin à la série du Français car Roman Cechmánek faisait son retour au jeu après avoir pris le temps de soigner sa blessure. Mais il a raté son come-back en concédant quatre buts sur quinze tirs, dont un après avoir perdu sa crosse sur une sortie et en avoir reçu une d'un coéquipier en prêt, ce qui a désorganisé sa défense. Cristo est donc rentré en cours de jeu et a encore fait monter sa cote. Les Los Angeles Kings comptent sur lui dans ces semaines capitales alors qu'ils sont à la lutte à trois pour deux places en play-offs avec Nashville et Saint-Louis.

19/03 Amiens au pied du mur

À l'issue de la troisième manche des quarts de finale, Grenoble est le seul qualifié. Tours a pourtant fait jeu égal tout le match malgré un Josef Podlaha revenu à son meilleur niveau dans les rangs isérois. Malgré une pénalité majeure quasi-rédhibitoire contre Norbert Périnet pour coup de tête à sept minutes de la fin, Igor Boriskov a même réussi à égaliser en infériorité numérique. Mais, à dix secondes de la fin, Podlaha lançait Sami Kaartinen pour le but de la victoire grenobloise qui a plongé la patinoire de la rue de l'Elysée dans la torpeur. Néanmoins, les Brûleurs de Loups ont sans doute perdu Jeff Bonnard (fracture de la malléole externe) pour la suite des play-offs.

L'autre favori Amiens est pour sa part très loin des demi-finales. Deux buts de Vavroch et Gueguen à sept secondes d'intervalle ont précipité les Gothiques (sans Hämäläinen suspendu et Rozenthal blessé) dans le trou, et ils ne s'en sont jamais remis. Il faudra un vrai sursaut d'orgueil demain dans cette même patinoire Trimolet pour qu'ils prouvent leur supériorité sur Dijon, qui n'existe pour l'instant que sur le papier, et qu'ils évitent de "faire une Pardubice". Les play-offs sont-ils leur hantise ?

Dans cette journée entièrement favorable aux équipes de la poule est, l'autre coup de tonnerre est venu de Villard-de-Lans, qui n'a pas tendu l'autre joue contre Brest. Alors qu'on les pensait au fond du trou, les Ours ont pris un bon bol d'air du Vercors et sont requinqués. Il faut dire que les données étaient changées avec le retour de Pascal Favarin dans les cages villardiennes et... la titularisation de Gabriel Bounoure dans les buts bretons. Mais celui-ci a finalement dû être remplacé par Figved au cours de la deuxième période après le quatrième but, sans que cela puisse changer à ce moment la physionomie de la partie. Brest avait pourtant ouvert le score assez rapidement par Jimmy Provencher, mais Kent Gillings avait égalisé à peine treize secondes plus tard. Ensuite, James Duval, Alexandre Goncalves et Damien Chalons y sont tous allés de leur doublé.

Dans ces quarts de finale un peu fous, Mulhouse s'est en revanche apaisé et a clairement repris l'avantage en s'imposant 4-0 à Anglet avec un doublé du renfort canadien Daniel Ceman et un blanchissage de Fabrice Lhenry.

20/03 Piqûre fatale pour Fribourg-en-Brisgau

La parenthèse de Fribourg-en-Brisgau en DEL s'est refermée à l'issue de barrages de maintien pour le moins houleux. Le promu s'est en effet plaint du hockey peu reluisant pratiqué par les Scorpions de Hanovre, qui ont parfois usé de leur dard de manière douteuse. L'ailier tchèque Jirí Zelenka a en particulier été victime d'une triple fracture de la mâchoire après un coup de crosse brutal de Peter Jakobsson. Le Suédois a finalement été suspendu pour huit matches, mais c'était déjà trop tard pour Fribourg, qui pouvait difficilement se permettre de se passer d'un de ses meilleurs joueurs.

Le seul point positifs de cette barrage de maintien pour l'équipe de la Forêt-Noire, c'est le bon comportement de l'ex-Mulhousien Juraj Faith. Le Slovaque qui avait été recruté de façon précoce pour la division inférieure, qui plus est avec l'espoir d'une naturalisation, a été propulsé renfort de DEL du fait de la montée et n'a pas pu assumer ce statut. Mais dans ces rencontres décisives, il a inscrit un doublé au premier match et a eu soudainement un comportement de leader dans l'agressivité et la combativité. Un peu tard sans doute. L'homme décisif de Hanovre a été le gardien finlandais Ilpo Kauhanen, héros inattendu qui a terminé la série par deux blanchissages, dont un de 56 tirs (jamais Fribourg n'avait autant lancé au but). C'est le controversé Jeff Christian, qui s'était lui aussi signalé par une agression sur le gardien lors de la deuxième rencontre, qui a marqué l'unique du but du match hier soir pour maintenir les Scorpions en DEL.

Pendant ce temps-là, en play-offs, les Eisbären Berlin sont les seuls qualifiés pour les demi-finales après n'avoir fait qu'une bouchée de Düsseldorf en quatre manches sèches. Hier soir, on attendait un possible cataclysme car les deux grands clubs de ces dernières années, Mannheim et Cologne, auraient pu être tous deux éliminés. Cologne subissait de la loi de Francfort, dont le gardien Ian Gordon, pourtant décrit par certains comme le point faible des Lions, restait sur trois blanchissages consécutifs. Hier, l'attaque du KEC a enfin réussi à le faire craquer (6-2).

Quant à Mannheim, son entraîneur Helmut de Raaf, lui-même ancien gardien, avait commis l'erreur de titulariser le Canadien Richard Shulmistra dans les cages au début du quart de finale. Marc Seliger a pris le relais de façon bien plus convaincante et a réalisé hier soir son deuxième blanchissage à l'extérieur (0-1 en prolongation sur un but d'Andy Roach). Ce sont d'ailleurs les deux seules victoires des Adler dans la série, qui leur permettent de rester dans la course contre Hambourg. Mais la surprise de ces quarts de finale est en train de venir d'Ingolstadt qui, après avoir perdu les deux premières rencontres, mène maintenant trois manches à deux contre la solide équipe de Nuremberg.

20/03 Maintenant, Brest peut vendre la peau

Brest a rejoint Grenoble en demi-finale après sa victoire ce soir à Villard-de-Lans dans la quatrième manche. Malgré l'absence de son habituel compagnon de ligne Dino Grossi resté en Bretagne pour soigner une blessure, Jimmy Provencher a réussi un hat-trick et a été le principal artisan de cette qualification.

Les autres quarts de finale iront au match décisif, et on le doit à des défenseurs. L'indispensable, l'inoxydable Denis Perez a sauvé Amiens d'un naufrage en Bourgogne avec deux buts. Pendant ce temps-là au Pays basque, Daniel Sedlak a permis à Anglet de prolonger sa série grâce à un but en prolongation contre Mulhouse, privé de Lionel Bilbao, qui a le sinus perforé après une agression d'Amsellem dans le match d'hier, sorte de triste règlement de comptes du contentieux entre le capitaine mulhousien et le club basque qui était le sien mais qu'il avait dû quitter dans des circonstances difficiles il y a deux ans. Amiénois et Mulhousiens joueront donc une cinquième et dernière manche décisive à domicile mardi.

En poule Nationale, on ne peut que saluer la première victoire de Dunkerque, 5-2 contre Angers avec des doublés de l'entraîneur-joueur Karl Dewolf et de l'espoir local Mathieu Bécuwe. Bien sûr, c'est trop tard pour éviter la dernière place, mais ça fait du bien à un moral en berne et ça permet de se préparer dès maintenant pour le difficile barrage de promotion/relégation. Avec trois buts de Luc Mazerolle et deux de Frédéric Nilly, Clermont-Ferrand a gagné 6-2 à Gap et s'est qualifié du même coup pour les demi-finales de 'Nationale".

20/03 Division 1 : Mont-Blanc - Chamonix, J-3

Après sa victoire 7-4 sur Strasbourg, Morzine est désormais à 99% premier et qualifié pour le prochain Super 16. La seule équipe à pouvoir encore passer devant les Pingouins - s'ils perdent tout et qu'elle gagne tout - est le Mont-Blanc, qui a développé un jeu fluide pour s'imposer 2-1 à Caen. Mais la vraie lutte est pour la deuxième place, car Chamonix, qui a battu Neuilly 5-2, se rendra mardi chez son voisin. Ce derby Mont-Blanc - Chamonix promet énormément, et c'est sans doute là que sera désigné celui qui aura l'honneur d'affronter un Dunkerque requinqué en barrages.

Par ailleurs, Jean-Marc Soghomonian a annoncé officiellement après le match contre Mont-Blanc qu'il raccrocherait les patins à l'issue de la saison. Il fera donc ses adieux le 3 avril prochain contre Amnéville. Le Chamoniard a été une des figures de l'élite du hockey français des années 90 et a porté soixante fois le maillot de l'équipe de France. "Sogho", double champion de France junior avec Cham' et qui a soulevé la Coupe Magnus avec Rouen en 1993, devrait continuer à œuvrer au sein du staff de Caen.

20/03 Division 2 : retour au ticket Montpellier-Viry ?

Le ticket Montpellier (en champion) - Viry-Châtillon (en barragiste), qui avait eu pendant de longs mois la faveur des pronostics, a pris du plomb dans l'aile au début d'une poule finale de D2 complètement folle. Mais après d'infinis rebondissements, le revoilà aux deux premières places du classement ! Alors que le doute avait pu s'installer après le premier revers à domicile de la saison face à Nantes, qui était la deuxième défaite de suite, les Montpelliérains ont enchaîné par trois victoires très convaincantes, dont un 8-2 ce soir à Nantes pour une revanche qui ne pouvait pas être plus éclatante. Ils paraissent désormais bien lancés en direction de la D1.

Derrière, Viry-Châtillon était dans une situation encore plus délicate après avoir commencé la phase finale par deux défaites, connaissant eux aussi leur premier échec à domicile de la saison. N'étant plus maîtres de leur destin, les Castelvirois ne pouvaient plus calculer, ils ont enchaîné les succès et remontent aujourd'hui à la surface en totale apnée, après leur victoire 5-3 chez la réserve amiénoise. Mais rien n'est encore acquis, surtout pas contre le prochain adversaire Cholet, Toulouse est bien placé pour le savoir. En position idéale et invaincus après les matches aller contre les représentants du nord, les Toulousains ont perdu à domicile contre Cholet la semaine dernière et ont gâché de nouveau leurs chances à La Roche-sur-Yon ce soir. Une équipe vendéenne qui est placée sans bruit à la cinquième place pour l'instant mais qui pourrait bien coiffer tout le monde. Il est en effet possible que le match La Roche - Viry de la dernière journée soit une vraie finale, à ceci près que le HOGLY doit compter en plus sur une nouvelle défaite toulousaine.

22/03 Hécatombe de "gros" en DEL

Les Eisbären de Berlin sont de plus en plus favoris de la DEL, maintenant qu'ils se retrouvent en demi-finale face à un outsider, Ingolstadt. La sixième manche de quart de finale a en effet vu l'élimination de Nuremberg, deuxième de la saison régulière et pourtant en forme, ainsi que des deux bastions du hockey allemand que sont Mannheim et Cologne. Et, comme souvent en play-offs, c'est chez les gardiens que tout s'est joué.

Jimmy Waite, qui a conclu la série par un blanchissage, a été l'acteur principal du retournement de situation d'Ingolstadt contre Nuremberg (victoire quatre manches à deux après avoir perdu les deux premières). Ce gardien a jusqu'ici rongé son frein dans de "petites équipes" de DEL, dont il était l'indiscutable pilier. Mais il peut aujourd'hui avoir des ambitions plus élevées, en même temps que son club, car Ingolstadt vient de réussir un exploit pour sa deuxième saison seulement dans l'élite allemande.

Ian Gordon a lui aussi connu des saisons difficiles, notamment chez la lanterne rouge Schwenningen l'an passé. En rejoignant Francfort, qui s'enfonçait chaque année un peu plus dans le classement, il a pourtant réussi à remonter sa cote personnelle en même temps que celle de son équipe. Il a montré qu'il est parfaitement capable de tenir le choc en play-offs, ce dont beaucoup doutaient. Ses 213 minutes d'invincibilité au cours du quart de finale ont plombé Cologne. L'équipe de Hans Zach a été dominée à plate couture et s'est retrouvée sans ressources et sans idées.

Le vrai coup de théâtre s'est déroulé à Mannheim, où l'entraîneur Helmut de Raaf - ancien gardien du "grand Düsseldorf" - a tenté une prise de risques aux conséquences fatales. Comme il tenait son titulaire en Marc Seliger, il avait décidé de ne pas coucher le nom du portier canadien Richard Shulmistra sur la feuille de match, ce qui libérait une place supplémentaire pour un joueur de champ de plus de 23 ans, en vertu d'un quota de jeunes joueurs à aligner. Les Adler ne comptant aucun blessé, il y avait en effet un joueur surnuméraire. Malheureusement, au bout d'un quart d'heure de jeu, Seliger s'est blessé... Sa doublure Danny aus den Birken (19 ans) a donc dû être envoyé au front au pire moment, car son équipe était en doublé infériorité numérique. Il n'a fallu que cinq secondes pour qu'il reçoive son premier tir de Shane Peacock... et qu'il encaisse son premier but. Dans la continuité de l'infériorité, le second lancer de Peacock a également fait mouche. Le défenseur canadien de Hambourg a finalement réalisé un hat-trick dans ce match face au gardien junior, qui a vécu un calvaire avec quatre buts concédés en dix tirs.

23/03 Super 16 : Mulhouse éliminé

De retour au Coliséum, Amiens s'est vite rassuré en marquant deux buts à la cinquième minute de jeu et a ainsi pu venir à bout assez facilement de Dijon (5-1 avec un doublé de Jonathan Zwikel) pour accéder aux demi-finales. Son adversaire y sera Anglet, qui est allé gagner à Mulhouse aux tirs au but. Le héros de la qualification basque est le joueur formé au club Xavier Daramy, qui a inscrit le but égalisateur en double supériorité en deuxième période avant de marquer le penalty décisif. Le parcours des Scorpions ressemble à celui de l'an passé : solides en première phase, montrant des premiers signes de faiblesse pendant la Poule Magnus, ils ont à nouveau été trop tendres, suggérant qu'ils ne sont pas (encore ?) une équipe de play-offs. Au contraire d'Anglet qui sait donner son meilleur à cette période de l'année...

23/03 Division 1 : Chamonix craque

Morzine est mathématiquement assuré de la victoire en division et de la montée en Super 16 après le nul arraché au forceps à Neuilly-sur-Marne (3-3). Autre résultat de parité, Limoges a égalisé à trente-cinq secondes de la fin, après avoir sorti son gardien, contre Caen (3-3).

Mais l'évènement du jour était le derby haut-savoyard. Chamonix a mené le score et a eu les occasions pour gagner, mais n'a pas su les concrétiser face à Arnaud Goetz. C'est donc le Mont-Blanc qui a su en profiter, avec une surprenante recrue de dernière minute, le défenseur international Sébastien Dermigny qui a fini sa saison en Suisse. Mené d'un but en fin de match, Chamonix a sorti Stéphane Burnet de sa cage et a encaissé deux buts dans les filets déserts qui peuvent avoir toute leur importance (5-2). En effet, la comparaison des deux équipes dans les confrontations particulières est désormais favorable à l'alliance Mont-Blanc, qui avait été battu d'un seul but à l'aller.

24/03 Retour de Pouget chez les Bleus

Les blessures de Laurent Meunier et Jean-François Bonnard n'ont pas seulement privé Grenoble de deux leaders naturels, elles compliquent aussi la tâche du sélectionneur national Heikki Leime. Si l'absence de Meunier sera bien compensée par la possible arrivée du Franco-Canadien Sébastien Bordeleau en équipe de France, maintenant que ses années en hockey mineur à Megève peuvent être prises en compte par l'IIHF (si celle-ci donne son aval définitif), il n'en va pas de même de Bonnard, dont les performances en bleu ont de quoi faire taire tous ses détracteurs depuis son retour sous le maillot tricolore. Le manque de densité dans le secteur défensif étant le gros problème de l'équipe de France, la moindre absence pose problème.

Du coup, Heikki Leime a ratissé large à l'arrière pour sa pré-liste. Un junior (Nicolas Besch, sachant que Pierre-Édouard Bellemare figure également dans la sélection en attaquant), un ancien (l'entraîneur-joueur dunkerquois Karl Dewolf), et surtout... Christian Pouget, dont la défense n'est pas la position qui exploite le mieux ses qualités mais qui s'y est reconverti pour ces vieux jours. Le rappel de l'attaquant bourré de talent qui formait un duo magique avec Bozon - mais qui a 38 ans et ne joue après tout qu'en D1 à un poste contre-nature - prouve tout de même la fragilité des réserves de cette équipe de France, par rapport à tous les adversaires qu'elle aura à rencontrer. Pas de Stéphane Barin par contre dans cette pré-liste bien que l'entraîneur-joueur de Mont-Blanc ait montré sa motivation et puisse aussi jouer en défense. Il est uniquement réserviste en cas de blessure ou d'indisponibilité.

Gardiens : Cristobal Huet (Los Angeles Kings, NHL), Fabrice Lhenry (Mulhouse), Patrick Rolland (Grenoble).

Défenseurs : Baptiste Amar (Grenoble), Simon Bachelet (Grenoble), Vincent Bachet (Amiens), Nicolas Besch (Rouen), Allan Carriou (Mulhouse), Karl Dewolf (Dunkerque), Nicolas Favarin (Villard-de-Lans), Christian Pouget (Chamonix), Nicolas Pousset (Rouen), Lilian Prunet (Mulhouse).

Attaquants : Benoît Bachelet (Grenoble), Pierre-Édouard Bellemare (Rouen), Sébastien Bordeleau (Berne, SUI), Arnaud Briand (Rouen), Brice Chauvel (Amiens), Olivier Coqueux (Fribourg-en-Brisgau, ALL), Xavier Daramy (Anglet), David Dostal (Anglet), Laurent Gras (Amiens), Anthony Mortas (Amiens), François Rozenthal (Amiens), Maurice Rozenthal (Leksand, SUE), Yorick Treille (Norfolk, AHL), Jonathan Zwikel (Amiens).

Quatre joueurs doivent encore être retranchés de cette pré-liste (sans doute trois en défense et un en attaque).

25/03 Finlande : le HIFK revenu de loin

Fortune diverse pour les deux clubs de Helsinki dans les quarts de finale du championnat de Finlande. Le Jokerit a été éliminé au sixième match sur un but décisif de Mikko Lehtonen dans une série qui n'a vu qu'une seule victoire à domicile, celle du Kärpät Oulu en ouverture. C'est un échec pour l'entraîneur Hannu Jortikka, recruté à l'intersaison par le Jokerit pour rééditer les victoires auxquelles il avait amené le TPS, et qui a perdu son calme dans ce quart de finale, prenant au passage une amende de 1700 euros pour avoir jeté une bouteille d'eau sur la glace.

Le HIFK, l'autre club de la capitale, est passé près de la catastrophe. Mené trois victoires à une par Ilves Tampere, il est revenu à égalité grâce à deux blanchissages de son gardien Jan Lundell, et a remporté aujourd'hui le match décisif grâce à un doublé de Kimmo Kuhta, devant plus de huit mille spectateurs, détail qui a son importance car les affluences ont été très décevantes en SM-liiga cette saison. En demi-finale, le HIFK devra affronter le leader de la saison régulière et candidat n°1 au titre, le TPS Turku.

Le Lukko Rauma, qui avait la faveur des pronostics grâce à sa bonne fin de saison, n'a pas existé en play-offs, éliminé en quatre manches sèches par le HPK Hämeenlinna. Celui-ci affrontera en demi-finale l'autre favori, le Kärpät Oulu.

26/03 Bâle relégué, Lausanne respire un peu

Après une saison en LNA comme treizième convive à table, Bâle est finalement redescendu en LNB, mais prépare déjà une prochaine remontée, par exemple en recrutant Vjeran Ivankovic (Berne). Le club essaiera de revenir mieux structuré, y compris au niveau de la formation puisque son équipe junior vient d'accéder à l'Élite B. Malgré un temps d'adaptation à l'élite en début de saison, les Bâlois ont pourtant cru jusqu'au bout au miracle, ils restaient en effet sur trois victoires consécutives, alors que devant eux, Lausanne, qui paraissait presque inaccessible, enchaînait six défaites de suite. Si la série se poursuivait hier soir, le miracle pouvait avoir lieu.

Le LHC est en effet depuis plus d'un mois plongé dans une crise très profonde. Le retour de l'entraîneur Riccardo Fuhrer, celui qui avait obtenu la montée, a été une mauvaise idée, son style autoritaire a dégoûté et démoralisé les joueurs qui ont fini par rentrer la rébellion. Les supporters ont suivi le mouvement, et au-delà du coach finalement remplacé par le tandem Sheehan-Khomutov, c'est le propriétaire-mécène Pierre Hegg qui a été la cible du public lausannois. Aujourd'hui, cinq groupes de repreneurs sont sur les starting-blocks pour reprendre un club au bord du gouffre. La mobilisation générale pour aider le LHC que celui-ci vient même de recevoir une aide de 100000 francs suisses de la fédération internationale de... volley-ball ! Seule raison de cet acte de générosité, la FIVB a son siège à Lausanne et a un partenariat amiable avec la ville.

Mais la crise est devenue aussi sportive ces dernières semaines avec des joueurs très affectés par les évènements, et le LHC aurait pu plonger complètement hier soir. Mais il a finalement battu Rapperswil 3-1, tandis que Bâle perdait de toute façon devant Langnau. Pour autant, le maintien n'est pas encore assuré. Lausanne doit encore jouer un barrage de promotion-relégation contre Bienne, devenu champion de LNB en battant Sierre mardi dernier à la cinquième et dernière manche de la finale grâce à un hat-trick de Christoph Roder et à un but décisif en prolongation de Kevin Schläpfer.

Comme les clubs ont droit à trois étrangers en LNA et deux seulement en LNB, Bienne a droit à un renfort pour ce barrage en sept manches, et a jeté son dévolu sur Jeff Shantz (Langnau), un joueur pas aussi talentueux qu'Oleg Petrov (autre possibilité évoquée) mais qui pourrait être plus combatif et motivé. Il n'a pas joué ces dernières semaines en raison d'une inflammation aux sinus et veut retrouver la compétition pour se préparer à un pré-camp d'entraînement avec le Canada. Son rêve est en effet de jouer les prochains championnats du monde, un mince espoir qu'il entretient. Ce barrage de promotion/relégation qui devrait marquer la fin de carrière de Serge Poudrier, finalement revenu au jeu après sa blessure, Lausanne ne pourra pas le jouer dans sa patinoire de Malley, réservée depuis longtemps pour la Coupe Davis. Saint-Léonard, l'antre habituelle de Fribourg-Gottéron, servira de recours. C'est peut-être un bon signe pour les superstitieux, car, lors de sa dernière montée, le LHC avait déjà dû s'exiler lors des barrages en raison d'un championnat du monde de curling...

26/03 Super 16 : une histoire de supériorités

La première journée des demi-finales du Super 16 ont été une histoire de supériorités. La supériorité des deux favoris, Grenoble et Amiens, qui se sont imposés non sans difficulté. Les supériorités numériques, surtout. Au Coliséum, on a pourtant tout fait pour l'éviter pendant longtemps, puisqu'aucune pénalité n'a été sifflée pendant la seconde moitié du match. Les équipes étaient restées très prudentes après avoir terminé la première période dos-à-dos (2-2). Mais après deux minutes de prolongation, Jean-Christophe Filippin accrochait Laurent Gras qui l'avait pris de vitesse et était envoyé en prison. À quatre contre trois, Denis Perez, le "meilleur ami" de Karlos Gordovil, marqua alors le but de la victoire amiénoise contre ses ex-coéquipiers d'Anglet.

Les jeux de puissance ont été encore plus au centre des débats à Pôle Sud puisque les six premiers buts du match Grenoble-Brest ont été inscrits dans cette situation de jeu. La pénalité de match infligée contre Dino Grossi, le capitaine des Albatros qui s'était assagi depuis son passage de Tours à Brest mais qui a replongé en se rendant coupable d'un violent cross-check vengeur dans le dos de Stéphane Gachet, a été le moment crucial. Sami Kaartinen en profita pour donner deux buts d'avance aux Brûleurs de Loups, le but décisif qui faisait enfin le trou. À noter que les Grenoblois alignaient le joker médical recruté en remplacement de Bonnard, Jukka-Pekka Hopolainen. Ce jeune défenseur finlandais qui a passé la saison à Caldaro en Italie n'a pas le même impact que celui qu'il est censé substituer, il a montré une bonne technique et un placement correct mais termine le match avec une fiche de -1.

27/03 Russie : le retour de Grigorenko

Près d'un an après son grave accident de voiture, la révélation de la saison passée Igor Grigorenko a fait son grand retour hier soir avec le Lada Togliatti. Il avait auparavant joué une demi-douzaine de matches avec l'équipe-réserve, et l'entraîneur Piotr Vorobiev a pris le parti de le lancer dans le grand bain au milieu des play-offs. Mais le sentiment d'invincibilité qui pouvait résulter du retour de Grigorenko s'est vite évanoui, puisque Togliatti a perdu le premier match de sa demi-finale contre Omsk (1-3).

Ce retour en forme de Grigorenko est sans doute trop tardif pour qu'il puisse intégrer la sélection nationale avec aussi peu de compétition dans les jambes. Cela n'arrange pas les affaires de Viktor Tikhonov, qui vient d'apprendre le forfait d'Andreï Kovalenko, blessé à l'aine et pour qui une opération semble nécessaire. Il s'ajoute à une liste des blessés qui comprend déjà Razin et Tkachenko. La seule bonne nouvelle pour la Russie, c'est que l'IIHF a semble-t-il cédé sur le cas Evgueni Nabokov. Le gardien de San José (NHL), né au Kazakhstan et formé à Ust-Kamenogorsk, pourra bien représenter la Russie comme il le souhaitait, après trois ans de refus. Il n'a pourtant jamais joué de sa vie dans ce pays, mais ses années de hockey mineur au cours desquelles le Kazakhstan faisait partie de l'URSS ont pu être prises en compte.

Signalons enfin que l'arbitre Anatoli Zakharov a été suspendu pour la fin des play-offs du championnat russe. Le but qu'il a accordé au Lada Togliatti lors du premier quart de finale contre le Lokomotiv Yaroslavl a en effet été jugé non valable. Ce type de sanction disciplinaire contre un arbitre qui s'est trompé n'est pas rare en Russie, cela était déjà arrivé à Alekseï Gorsky qui n'avait pas accordé un but d'Ovechkin qui avait en fait franchi la ligne lors d'un Kazan-Dynamo début janvier.

27/03 Suède : la finale attendue

Après de belles demi-finales qui se sont toutes jouées à guichets fermés, la Suède aura sa finale attendue au vu de la saison écoulée. Elle opposera Färjestad, qui a longtemps dominé le championnat avant de caler après les fêtes, au HV 71 Jönköping, qui a terminé premier de la saison régulière pour la première fois de son histoire.

Timrå peut déjà être satisfait de s'être établi parmi les meilleurs clubs de l'Elitserien en atteignant le dernier carré pour la seconde année consécutive. Mais la poisse qui s'est abattue sur ses gardiens a vite brisé son rêve lors de la demi-finale contre Färjestad. Alors que le portier finlandais était déjà à l'infirmerie, le gardien canadien Corey Hirsch, qui avait été déterminant dans le quatrième match pour prolonger la série, s'est blessé à son tour lors de la rencontre suivante. L'inexpérimenté Mattias Fagerström a alors été envoyé au front, et il a vite encaissé un but facile d'Emil Kåberg. Il a été plus convaincant par la suite mais le mal était fait et Färjestad s'est dirigé vers une tranquille qualification quatre manches à une. Le FBK s'appuie sur son excellent capitaine Jörgen Jönsson mais aussi sur son gardien finlandais Sinuhe Wallinheimo, critiqué son relâche depuis son arrivée il y a deux ans mais qui a réussi de bonnes performances.

L'autre demi-finale a été plus serrée, et les trois dernières rencontres se sont d'ailleurs terminées en prolongation, à l'issue d'un véritable duel de gardiens. Pour Västra Frölunda, le jeune Henrik Lundqvist a été décisif pour faire revenir son équipe à deux manches partout, mais ensuite il n'a pu que limiter les dégâts face à un HV 71 qui a pratiqué son meilleur hockey de la saison pour ré-enfoncer le clou. Dans les rangs du club de Jönköping, Stefan Liv a aussi été excellent. Voulant se reposer, il avait laissé sa place à sa doublure Jarmo Myllys au troisième match, et le vétéran finlandais a encaissé quatre buts, dont une pure merveille de Magnus Kahnberg, la seule fois où l'attaque de Frölunda a pu s'exprimer.

Car, avec Liv dans les cages, c'était une autre histoire. Le bras de fer entre les gardiens a atteint son sommet hier soir avec un 0-0 à la fin du temps réglementaire, Henrik Lundqvist devant finalement s'incliner en prolongation sur un but en supériorité numérique de l'attaquant norvégien Per-Åge Skrøder. Le champion en titre Västra Frölunda doit donc abandonner son trophée. Et comme une mauvaise nouvelle n'arrive jamais seul, les juniors se sont inclinés contre MoDo en demi-finale du championnat "Superelit" des moins de vingt ans, que le club de Göteborg avait pourtant remporté sans discontinuer depuis quatre ans.

Pendant ce temps-là, dans la poule de promotion/relégation (Kvalserien), Malmö se balade, mais la place de Leksand en Elitserien est en grand danger. Le club de Maurice Rozenthal - qui a un faible temps de jeu en quatrième ligne et n'a toujours pas marqué depuis son retour en Suède - a commencé par trois défaites. La victoire sur l'AIK jeudi (3-0) a permis d'entretenir l'espoir, mais Leksand est toujours dernier et joue un match à quitte ou double ce soir à Skellefteå. En cas de défaite, le club le plus populaire du pays aurait sept points de retard sur son adversaire du jour à la fin des matches aller, autant dire un écart rédhibitoire.

27/03 Super 16 : vers la finale "logique"

La deuxième journée des demi-finales du Super 16 a confirmé la tendance de la première. Même mené au score par Anglet après l'ouverture du score de David Dostal, Amiens s'est imposé 3-1 avec des buts de Denis Perez, Tommi Hämäläinen et François Rozenthal. Grenoble a gagné sur le même score contre Brest avec trois buts de la première ligne, à laquelle a été intégré le jeune Christophe Tartari en fin de match à la place d'Agnel. C'est d'ailleurs lui qui a creusé l'écart définitif, avec l'aide du gardien brestois Julien Figved, à qui Pôle sud ne réussit décidément pas du tout car dans les trois rencontres dans cette patinoire il a été loin de son meilleur niveau.

Se dirige-t-on donc vers la grande finale entre les deux favoris Grenoble et Amiens ? Bien sûr, rien n'est joué, et on peut même penser que la musique sera différente au Rïnkla Stadium ou à La Barre, et que les séries vont se prolonger. Mais de là à renverser totalement la situation, sachant de plus que les Brestois sont privés de leur capitaine Dino Grossi qui a pété les plombs hier avec un geste inqualifiable, il y a un pas.

En Poule Nationale, Rouen, qui gagnait de plus en plus poussivement ses rencontres, a fini par concéder sa première défaite à Angers. Le Canadien Jonathan Bellemare, qui n'a pas réalisé une saison à la hauteur des espérances, a enfin été concluant en égalisant à l'avant-dernière minute et en inscrivant le but de la victoire en prolongation. Les deux équipes ont ainsi pris rendez-vous pour une possible finale pas jouée d'avance, mais il faudra d'abord se défaire de Clermont-Ferrand et Briançon en demi-finale.

27/03 Division 1 : Clochemerle en Haute-Savoie

C'est l'ébullition au pied du Mont-Blanc. Pendant que Morzine poursuit son petit bonhomme de chemin, avec une victoire 11-3 à Amnéville et un quadruplé du modèle de régularité Joakim Stenvall, les deux autres équipes de Haute-Savoie sont en conflit ouvert. Sur le plan sportif, pourtant, Cham' est désormais hors course pour la montée après la victoire du Mont-Blanc à Neuilly-sur-Marne (8-3), et seul Strasbourg, vainqueur 2-1 à Caen, peut encore espérer accrocher la deuxième place si le Mont-Blanc perd contre Morzine samedi prochain.

Mais c'est en coulisses que la compétition s'est déplacée. Après la défaite mardi dans le derby, les dirigeants de Chamonix ont porté réclamation contre le Mont-Blanc. La goutte qui a fait déborder le vase selon eux est le recrutement le jour même du match de Sébastien Dermigny, on en revient ici au problème déjà évoqué à propos du Super 16 de la trahison dans l'esprit du règlement sur le joker médical, si l'on s'en sert pour remplacer comme dans ce cas un remplaçant par un international en exercice.

Mais le fondement juridique de la plainte tient au règlement de la FFSG sur les associations entre clubs, qui précise que de telles entités ne peuvent pas avoir de joueurs prêtés. Or, Marc Billiéras et Bastien Sangiorgio, deux Grenoblois en prêt, évoluent depuis le début de la saison sous les couleurs de l'association entre Saint-Gervais et Megève. Néanmoins, l'attitude de Chamonix, qui dépose une réclamation bien tardive après avoir perdu la course sportivement, est-elle plus morale que les faits qu'ils dénoncent ? Malheureusement non.

En poule de maintien, c'est maintenant la bouteille à l'encre. Battu 3-1 à l'aller à Asnières, Valence semblait parti pour refaire son retard en menant 3-0 chez lui. Mais les Franciliens ont été relancés par un tir de pénalité et sont finalement revenus à 5-3. Conséquence, les deux adversaires sont à égalité parfaite dans les confrontations particulières. Désormais, Asnières a trois points et une différence de buts de -32 et deux rencontres à jouer à Lyon et à Garges, tandis que Valence a trois points et une différence de buts de -29 avec une rencontre à jouer à Cergy. Bien malin qui peut dire quel club se sauvera, même si le calendrier semble plus favorable aux Drômois. Le perdant jouera quant à lui un barrage de relégation contre le dauphin de Montpellier en D2, Viry-Châtillon ou peut-être Toulouse.

28/03 Mondial des moins de 18 ans

L'équipe de France des moins de 18 ans commencera demain son championnat du monde de division I à Asiago. Elle est sur place depuis quelques jours et a disputé un match amical vendredi contre le pays organisateur, l'Italie, une rencontre remportée 1-0 sur un but de Teddy Da Costa assisté de Fontana et Tramellat. Mais le duel transalpin n'aura lieu qu'à la fin de la compétition, et dès demain, les jeunes français auront pour commencer un adversaire beaucoup plus difficile, l'Allemagne. Celle-ci avait échoué l'an dernier malgré deux jeunes joueurs de DEL (Kink et Hospelt) dans ses rangs, et doit absolument remonter dans l'élite mondiale Il lui manque certes un des meilleurs attaquants de cette génération, Felix Schütz (blessé à l'épaule), mais elle est construite autour du grand espoir Christoph Gawlik, un buteur aux cheveux roux formé à Deggendorf en Basse-Bavière et qui joue depuis un an avec les juniors de Mannheim.

L'équipe de France, quant à elle, jouera sans le gardien Frédéric Dorthe (Fribourg-Gottéron, SUI), qui, comme dans le cas de Fabien Hecquet en moins de vingt ans, n'a pas été autorisé par l'IIHF à représenter la France car il n'a jamais joué dans l'Hexagone.

Gardiens : Mickaël Gasnier* (Rouen), Joffrey Pingrit (Amiens).

Défenseurs : Maxime Claret Tournier (Chamonix), Benjamin Dieude-Fauvel (Amiens, ex-Bordeaux), Jonathan Janil* (Caen), Yvan Kerneis (Viry-Châtillon), Antonin Manavian* (Canada), Pierre-Antoine Simmonneau (Canada, ex-Nantes), Ronan William (Viry-Châtillon).

Attaquants : Mathias Arnaud (Viry-Châtillon), Teddy Da Costa (Viry-Châtillon, ex-Anglet), Thomas Decock (Anglet), Eduard Dufournet* (Rouen), Yvan Fontana (Viry-Châtillon), Clément Masson (Viry-Châtillon), Johann Morant (Ajoie, SUI), Geoffrey Paillet (Amiens), Erwan Pain (Mont-Blanc, ex-Grenoble), Quentin Pepy* (Viry-Châtillon), Jean-Edouard Petigny (Amiens), Mathieu Seguy (Chamonix), Lucas Tramellat (Genève, SUI).

Réservistes : Guillaume Sigonney* (D, Viry-Châtillon), Antoine Vigier* (D, Genève, SUI), Jonathan Avenel* (A, Caen) Pierre Bennett* (A, Caen), Julien Lebey* (A, Saint-Gervais).

* joueurs de la génération 1987 (janvier 88 pour Vigier)

30/03 Déception des jeunes Français

L'équipe de France des moins de 18 ans avait fait une entrée prometteuse dans les championnats du monde face au grand favori allemand qui avait poussé en début de match mais n'avait pas creusé l'écart, le jeu de puissance étant défaillant de part et d'autre. Les jeunes tricolores avaient ensuite fait jeu égal et s'en étaient sortis avec une défaite honorable (1-2, but de Quentin Pépy).

On attendait donc une première victoire ce matin à onze heures contre le Kazakhstan, qui avait été inefficace contre les Coréens (2-2). Pendant un tiers-temps, les Français, bien réveillés, ont été toniques et agressifs. Deux buts d'Édouard Dufournet et Maxime Claret-Tournier ont conduit au remplacement du gardien kazakh Sergueï Borozenets après seulement neuf minutes de jeu, mais manque de chance, la doublure Sergueï Khudyakov a arrêté trente tirs sur trente. L'avance de 2-0 à la première pause (dix-sept tirs à un !) a donc été insuffisante, car le Kazakhstan a égalisé en une minute avant de prendre l'avantage sur un contre fatal en infériorité (2-3). La France jouera donc un match capital pour le maintien jeudi face à l'adversaire théoriquement le plus faible, la Corée du sud.

30/03 Super 16 : Grenoble et Amiens souverains

Après des quarts de finale très serrés, on se serait attendu à des demi-finales plus accrochées. Mais finalement, Grenoble et Amiens n'ont eu besoin que de trois petites manches pour accéder à la grande finale de la Coupe Magnus.

Les Amiénois ont pris le large à Anglet grâce à des buts de Laurent Gras, François Rozenthal, et enfin Jonathan Zwikel avec l'aide du gardien canadien du club basque, Jean-Ian Filiatrault, qui a dégagé le palet directement dans la palette de l'attaquant amiénois. Anglet revient ensuite au score, avec une petite aide de l'arbitre car le tir de Dostal a été arrêté par Mindjimba et n'a pas franchi la ligne, mais cela ne change rien au résultat final car les Basques sont trop courts, s'inclinant d'un but.

Malaise avant le match Grenoble-Brest avec le retour au jeu de Dino Grossi. Suspendu samedi en raison d'une seconde méconduite de match, il n'a pas eu sa licence retirée à la suite de son attaque sur Stéphane Gachet (qui s'est remis mais était absent ce soir en raison d'un deuil dans sa famille). La commission de discipline a jugé que son cas était suffisamment grave pour qu'il soit examiné en commission plénière, mais cela signifie qu'il a le droit de jouer en attendant que celle-ci se réunisse. Et Briec Bounoure de défendre cette stricte application du règlement, après avoir déclaré il y a quelques jours qu'il avait failli virer son capitaine en raison de son dérapage. Mais le sort sportif de l'Italo-Canadien n'a pas eu d'influence sur le cours de la demi-finale. Imprécis, les Brestois ont raté une poignée d'occasions immanquables au premier tiers-temps, en plus de se voir refuser un but (... de Grossi), et Grenoble a ensuite tué le match au début de la deuxième période en passant de 1-0 à 3-0 en quinze secondes.

Pour le suspense on repassera... Ou plutôt, on passera ce week-end par la Poule Nationale, dont les deux favoris ont été malmenés lors des demi-finales aller. Non seulement Angers est tombé à Briançon (3-1), mais surtout Rouen a perdu 4-2 à Clermont-Ferrand. Les Auvergnats ont réussi cet exploit grâce à une grande rigueur dans leur jeu, à une nouvelle performance du gardien Daniel Lombard, et à un soupçon de réussite sur l'important troisième but.

31/03 Création d'un championnat d'Asie

Après un premier rapprochement cette saison entre le champion de Corée du sud, Halla Winia, et les clubs japonais, un véritable championnat d'Asie verra le jour l'an prochain, à l'initiative du responsable asiatique de l'IIHF, Shoichi Tomita. Outre quatre clubs japonais et un sud-coréen, il réunira les deux grands clubs chinois Harbin et Qiqihar, ainsi que... l'équipe-réserve de l'Amour Khabarovsk (Extrême-Orient russe). La compétition se déroulera en aller-retour (14 matches) d'octobre 2004 à février 2005.

 

 

Le mois précédent (février 2004)

Le mois suivant (avril 2004)