Novembre 2006

 

01/11 Ligue Magnus : Dijon positive

Vainqueur à Épinal (3-2), Grenoble conserve la tête de la ligue Magnus au terme de la 9e journée disputée mardi et mercredi. Les leaders ont connu un match difficile face à de surprenants Spinaliens qui semblent monter en puissance depuis quelques journées. Cette victoire, difficile à obtenir dans une patinoire à guichets fermés, permet à Grenoble de devancer Morzine au classement. Les Pingouins se sont imposés 2-1 après prolongation face à Caen. Briançon, après son succès 4-2 à Amiens dans un match marqué par la sortie du gardien Éric Raymond passé au travers du premier tiers, reste 3e au classement. C'est donc une domination des clubs des Alpes sur les plus hautes marches du podium pour le moment.

Angers reste à la quatrième place suite à son succès à domicile contre une équipe d'Anglet qui ne sait plus gagner cette année. Les Angloys se retrouvent à portée des deux dernières équipes du classement, Villard-de-Lans et Dijon. Rouen rassure ses supporters à l'extérieur grâce à sa victoire 1-4 face à de solides Villardiens. Cette défaite des Ours les plonge à l'avant dernière place du championnat, à un seul petit point de Dijon. Chamonix assure une victoire à domicile 4-3 face à Strasbourg, un rival direct au classement, qui lui permet de découvrir la huitième place du championnat.

Dans le dernier match de cette journée, victoire importante de Dijon face à l'équipe du Mont-Blanc 4-3, avec un quadruplé de l'intenable Miroslav Kristin dont le but décisif à deux minutes de la fin. Importante puisque, même si les Ducs restent derniers du championnat, ils ont enfin un nombre de points positif.

03/11 Russie : un entraîneur assassiné

On sait que le rôle d'entraîneur est parfois peu enviable, en Russie comme ailleurs malgré le prestige dont jouit historiquement ce poste. Cela n'a pas empêché les plus éminents spécialistes de se faire licencier les uns après les autres. Après King et Yurzinov, c'est Boris Mikhaïlov qui a "sauté" du banc, malgré le soutien des vétérans de l'équipe du SKA Saint-Pétersbourg (Yushkevich, Sushinsky...) qui avaient plaidé sa cause auprès du sponsor Gazprom. Après ce cinquième (!) mandat infructueux comme entraîneur du SKA, le légendaire capitaine soviétique Mikhaïlov sera remplacé par un "jeune", Yuri Leonov, 43 ans.

Le sort de Mikhaïlov est néanmoins peu de choses par rapport à un fait divers tragique survenu récemment. Aleksandr Chernesov (50 ans), entraîneur de Chelny, club de Pervaya Liga (troisième division russe), a en effet été retrouvé mort la semaine dernière dans sa chambre d'hôtel avant un match à Volzhsk. Son cou portait des marques de strangulation. Jusqu'en novembre 2004, Chernesov avait passé sa carrière au sein d'Ak Bars Kazan et avait notamment contribué à former des joueurs comme les anciens champions du monde juniors Denis Arkhipov et Ruslan Zainullin.

04/11 Ligue Magnus : pas de trêve sans mon Doudou

La dernière journée avant la trêve aura été favorable aux clubs de l'Isère. En bas de tableau, Villard-de-Lans a gagné 5-4 à Saint-Gervais chez un concurrent direct, le Mont-Blanc. Et c'est un jeune joueur formé à Grenoble, Mathieu Leblond, qui a renversé la partie pour les Ours en marquant deux buts en vingt secondes en fin de deuxième tiers. Villard sort ainsi de la zone rouge en laissant la treizième place à Anglet, qui a raté une belle occasion en dilapidant une avance de 3-1 avant le dernier tiers face à Morzine-Avoriaz. De plus, la remontée fantastique de Dijon s'est arrêtée à Caen qui relève la tête 5-2. Les Ducs occupent donc toujours la lanterne rouge "à handicap".

À l'autre extrémité du classement, Grenoble s'est sorti en prolongation du piège amiénois. Les Brûleurs de Loups continuent donc de faire la course en tête, même s'ils ne sont pas aussi impressionnants que les Diables Rouges. Briançon a en effet mis six buts dès la première période pour écraser Chamonix 9-2. De retour de suspension, Martin Filip a signé son retour par deux buts et deux assistances. Les défenses adverses pourraient peiner à trouver le sommeil pendant cette pause automnale.

Ayant perdu leurs deux tests hebdomadaires contre Grenoble et Briançon, les Amiénois, malgré la résurrection d'un François Rozenthal qui avait été très critiqué dans les travées du Coliseum, apparaissent comme les perdants de la semaine, même s'ils ont ramené un point précieux de Pôle sud. Sauf à voir leur sanction réduite comme ils le souhaitent, il leur sera difficile de rattraper le carré des favoris. Par contre, Rouen fait bien partie de ces quatre-là après sa victoire sur Épinal 3-1, car Angers ne paraît pas suivre ce rythme. Bien placé au classement sans complètement convaincre, l'ASGA marque maintenant le pas avec une défaite 5-3 chez le promu Strasbourg.

Mais ce qui fera le plus parler, c'est certainement l'annonce du retour à Rouen d'Éric Doucet, deux ans après avoir quitté le "club de son cur" au milieu de la saison. On se souvient de l'impact qu'avait eu ce départ à l'époque et du lot de railleries qu'il avait provoqué. C'est ainsi par exemple que les ultras mulhousiens avaient scandé "Doucet" à la place de chaque joueur rouennais lors de la présentation des équipes par le speaker. Le RHE, affecté en outre par les blessures, vivait avec le fantôme du grand absent. Cette saison, il manquait un attaquant - plutôt un centre - et Éric Doucet ne laissera sûrement personne indifférent. On ne s'ennuiera donc pas à l'île Lacroix.

04/11 Division 1 : Avignon cartonne

Les Corsaires de Dunkerque ont encore dû baisser pavillon devant la légion tchéco-slovaque de Courbevoie, auteur des huit buts de la victoire 8-5. Par contre, tout le reste du classement se resserre. Les poursuivants du COC ont perdu : Cergy s'est incliné 5-3 face à Viry, dans un match qui a justement eu lieu à Courbevoie, et Amnéville a été battu chez lui par Garges 2-3. Comme Le Vésinet et Neuilly se sont neutralisés 5-5, le suspense reste entier.

Au sud, hormis l'habituelle victoire de Tours (6-1 à Montpellier), on note la surprenante défaite 5-4 de Gap (bientôt renforcé d'un défenseur suédois de gros gabarit venu d'outre-Atlantique, Henrik Arnström) à Limoges, qui se relance ainsi pour la qualification. Une qualif' sur laquelle Avignon est en train de poser une option après son impressionnant 6-0 face à Bordeaux.

04/11 Division 2 : l'expérience paie

Dans la poule nord, les défaites écrasantes de Meudon, l'ACBB et Champigny confirment si besoin qu'ils ne prétendent pas à la qualification. Il n'y a qu'un seul match intéressant, celui qui opposait Asnières, invaincu à domicile, à Reims, invaincu tout court. Le AHC a mené 2-0 mais l'expérience champenoise a fait la différence (2-3).

Dans la poule sud, le quatuor des grandes villes creuse l'écart. Nice a remporté le match au sommet contre La Roche-sur-Yon grâce à un but à la dernière minute de Pascal Margerit. L'expérience du haut niveau était d'ailleurs la clé ce week-end avec beaucoup de nom connus de l'élite : Nantes a battu Chambéry 5-1 grâce à des doublés de Fortin et Gentilleau, et Toulouse s'est appuyé sur trois buts des Ribanelli pour tenter d'engranger une victoire à Cholet... mais l'entraîneur-joueur local Julien Pihant a arraché le match nul 3-3. Cholet et La Roche sont donc toujours en course, mais ils s'affrontent la semaine prochaine : malheur au vaincu !

06/11 Villard a son joker

La trêve internationale qui commence est aussi la dernière occasion d'engager un joueur avant la date limite du 15 novembre. Il est peu probable que l'effet d'annonce du retour de Doucet à Rouen puisse être égalé, mais on ne demande qu'à être surpris. On attend donc de connaître les intentions des clubs qui se sont ménagés une réserve ou qui ont un blessé de longue durée à remplacer. C'est le cas de Villard-de-Lans avec l'Américain Rich Metro : les Ours viennent donc de recruter son compatriote Aniket Dhadphale, qui reste sur deux saisons finlandaises en Mestis avec le Sport Vaasa et a passé le début de saison à Langenthal en LNB suisse comme étranger de réserve, titularisé une seule fois. C'est un joueur dont la force se situe dans le slot, où il aime placer son gabarit pour marquer des buts de raccroc. Il pourrait donc être un complément intéressant à l'effectif villardien actuel qui a plutôt des profils plus vifs.

06/11 Le naufrage d'Ambrì-Piotta

Victorieux mardi à Berne dans l'affiche au sommet de LNA (3-1), Davos maintient le cap malgré son faux-pas de vendredi soir à Genève. Menant pourtant de deux buts à la mi-match, les Grisons ont ce soir-là laissé filer la victoire (2-3) devant des Grenats devant une fière chandelle à leurs Frenchies, notamment un Laurent Meunier crédité de deux points (1+1). La venue des pâles Dragons de Fribourg-Gottéron (6-3) n'a en revanche pas posé l'ombre d'un problème aux coéquipiers d'un Alexandre Daigle montant sacrément en puissance.

Remis de leur accident de mardi où, diminués, ils avaient sombré corps et biens devant une équipe de Rapperswil sous pression (2-10), les Aigles genevois ont donc parfaitement réagi ce week-end en allant également s'imposer chez des SCL Tigers toujours tenaces à l'Ilfis (3-1). Après Laurent Meunier la veille, c'est le défenseur Goran Bezina qui se sera distingué en signant les deux filets décisifs.

Pour Berne, l'heure est en revanche aux questions après une mauvaise semaine de deux défaites pour une victoire. Cette dernière, acquise sur la glace de Lugano (3-2), est loin de racheter les deux revers concédés à la maison, dont le dernier, plus gênant, contre Rapperswil-Jona (1-4). Les Lakers ont pour leur part rectifié sérieusement le tir après une petite période de pénitence. La démolition de Genève-Servette aura ainsi permis les partenaires de Mariusz Czerkawski, auteur de cinq buts en trois matchs, de poursuivre sur leur lancée en remontant le déficit devant Ambrì (5-3) avant de surprendre Berne.

Invincibles depuis six matchs, les ZSC Lions ont encore fait carton plein en terrassant d'abord Lugano sous l'impulsion du vétéran Jan Alston puis en allant s'imposer à Kloten alors que leurs jumeaux zougois ont fait de même en scalpant successivement Langnau (3-1) et Bâle (5-2). La situation est bien moins florissante à Lugano où les champions en titre chutent pour se retrouver au huitième rang. Certes, la blessure de Sandy Jeannin n'a rien fait pour arranger leur cas mais les Bianconeri, déjà battus deux fois cette semaine, ont touché le fond en perdant chez une lanterne-rouge privée de ses deux Canadiens Shawn Heins et Éric Landry (suspendus en interne pour des raisons disciplinaires) mais revenue du diable vauvert pour rafler la mise dans une fin de match riche en émotions (6-4).

L'inespérée bonne opération rhénane laisse donc Ambrì en queue de peloton. Les Biancoblù, en panne sèche depuis neuf matchs, coulent à pic et ne savent plus à quel saint se vouer pour redresser la situation. Le défenseur d'AHL Nick Naumenko et l'ailier-défensif Tero Lehterä ne sont évidemment pas les sauveurs espérés et les rumeurs annonçant Jean-Guy Trudel et Hnat Domenichelli partants vers la Russie n'arrangent pas les choses... Même Fribourg-Gottéron est parvenu à s'imposer à la Valascia (4-2) avec un but décisif du Servettien Michal Grosek (prêté par le rival romand) et la dernière de Krisjanis Redlihs en Suisse. Également sollicité par un club de Superliga (le mal classé Khabarovsk), le blueliner letton a lui déjà cédé aux riches sirènes russes... Tout ce remue-ménage n'est pas fait pour arranger la situation à Gottéron, où la rechute suit invariablement à l'image du revers concédé vendredi en mort-subite devant les SCL Tigers (3-2 sur un but de Marko Tuomainen).

En LNB, Langenthal s'est emparé du commandement après deux victoires acquises aux dépens de Martigny (4-3 mardi) et Viège pour l'affiche de la journée de samedi (5-4). Les Viégeois, actuels troisièmes au classement derrière Bienne, ont cette semaine défrayé la chronique en licenciant leur buteur américain Jim Campbell. L'ancien Canadien de Montréal a en effet perdu son sang-froid mardi face à Thurgovie (6-3), allant même jusqu'à frapper son entraîneur Kevin Ryan de deux coups de bâton ! La cause ? Un Campbell grognon et qui n'appréciait guère d'avoir par conséquent été cloué sur le banc... Son remplaçant, le Canadien d'AHL Tyler Beechey, a inauguré ses débuts sous l'uniforme valaisan avec un but et une passe.

Surpris à domicile par Lausanne en début de semaine (2-6), Ajoie s'est ressaisi en dominant le mal classé Olten (5-3) malgré une baisse de régime de son trio de feu (Steven Barras, Stéphane Roy et James Desmarais sont restés muets). Lausanne continue à alterner les chauds et froids en assortissant à sa performance ajoulote et sa victoire convaincante contre Martigny (3-1) une peu glorieuse sortie jeudi soir face aux internationaux juniors (2-3)... Sierre reste en rade après ses deux revers chaux-de-fonniers (3-5) et biennois (3-5) alors que La Chaux de Fonds se sera également montré au chapitre judiciaire avec la mise en examen de deux joueurs du HCC...

08/11 Suède : Frölunda vire son entraîneur

Frölunda a congédié hier son entraîneur Stephan Lundh, qui l'avait conduit au titre lors de la glorieuse saison 2004/05. Sans avoir autant de profondeur qu'à l'époque, l'équipe de Göteborg a encore de bons joueurs, mais elle ne trouvait pas la bonne formule. L'avant-dernière place au classement a été fatale à son entraîneur. En attaque, Lundh semblait avoir du mal à chercher les bonnes lignes, confrontés aux exigences de certains cadres qui réclamaient de jouer avec tel ou tel. Coincé le plus souvent sur le quatrième bloc dans ce contexte, l'international junior Johan Ryno, a été prêté pour une semaine à l'AIK pour retrouver un environnement plus propice.

Frölunda a en effet recruté un attaquant de plus la semaine dernière. Sean Bergenheim, qui avait réussi de très beaux débuts en équipe de Finlande aux derniers Mondiaux, était libre après avoir quitté le Lokomotiv Yaroslavl après le licenciement de Yurzinov. S'étant vu confirmer que les New York Islanders ne souhaitaient pas déroger à la politique de ne pas rappeler les joueurs absents au camp d'entraînement (il avait refusé leur proposition salariale trop basse), Bergenheim a alors proposé ses services en Suède. Et si son style de jeu agressif n'était pas forcément adapté à la Russie, il est en revanche ce dont Frölunda avait besoin. Le Finlandais a d'ailleurs marqué un but dès son deuxième match... lors d'une défaite 6-1 à MODO. Une confirmation que le problème de Frölunda se situe derrière.

Le jeune gardien de 18 ans Joel Gistedt est la bonne surprise, et il a accumulé les titres de meilleur joueur du match après avoir supplanté Tommy Salo, mais sans mettre un terme à la série de défaites. La défense est en effet toujours à la peine, parce que les recrues ne sont pas convaincantes (l'ex-Islander Pettinen déçoit toujours et l'espoir Johan Fransson montre ses limites) et que les anciens comme Ronnie Sundin ne jouent pas à leur niveau.

Frölunda est donc onzième à la première trêve. Derrière les Indians, il n'y a que Malmö, dont le défenseur offensif Ross Lupaschuk, qui commet vraiment trop d'erreurs défensivement, est parti pour Kärpät Oulu, l'actuel leader du championnat finlandais qui pourra sans doute utiliser le point fort de l'Américain, son gros lancer, de manière plus ciblée.

09/11 Allemagne : Mannheim reprend son trône

C'est la trêve en Allemagne et le champion en titre Berlin occupe une très moyenne neuvième place. Les jeunes joueurs, qui devaient prendre plus de responsabilités, ont du mal à combler le vide laissé par les cadres partis à l'intersaison. Est-ce un coup d'arrêt pour le projet "jeunes" des Eisbären ou seulement un cap difficile ? Le retour d'un des anciens, Denis Pederson, qui n'a pas pu se faire une place en NHL au camp de St.Louis, va faire du bien.

Car pour l'instant, le favori incontesté est Mannheim. La saison noire est oubliée, les Adler ont remis les choses en point. Pour sa troisième saison en Allemagne, à chaque fois dans un club plus fort, François Méthot a encore élevé son niveau de jeu. Plus l'effectif est talentueux, plus sa créativité s'exprime, et même s'il n'a plus trouvé le chemin des filets depuis dix journées après avoir tourné à un but par match initialement, il est encore le meilleur marqueur de DEL. Mauvaise nouvelle pour ses adversaires, Mannheim a encore recruté un joker hier, Rico Fata, en provenance directe des Washington Capitals. Cet ancien n6 de la draft en 1998 a finalement manqué de vision du jeu pour devenir un attaquant de premier plan en NHL, mais il reste un excellent patineur.

L'autre force de Mannheim, c'est le public toujours plus nombreux dans la SAP-Arena. L'affluence moyenne commence même à tutoyer celle de la Kölnarena. Une réussite qui contraste avec des affluences en baisse un peu partout en DEL, sauf chez le promu Straubing où règne une excellente atmosphère même si les succès initiaux à domicile ne sont plus qu'un lointain souvenir. Les chiffres les plus inquiétants viennent de Düsseldorf, qui n'a pas plus de spectateurs malgré l'emménagement dans le tout nouveau ISS Dome. Il faut dire qu'il a été critiqué dès le premier match : outre la mauvaise visibilité de certaines places, les supporters se plaignent de l'ambiance froide et des queues interminables aux tiers-temps devant les stands de nourriture et de boisson (qu'on ne peut pas payer en liquide, car il faut une carte spéciale). Ces échos négatifs ont dissuadé les curieux de visiter le nouveau bâtiment, et faute de publicité envers les occasionnels, le DEL en est resté à son public, ni plus ni moins. Sauf que les tribunes grognent et que les 6800 spectateurs ne remplissent la nouvelle patinoire qu'à moitié. Au moins, Düsseldorf a retrouvé la voie du succès sportif et est remonté en troisième position (derrière Mannheim et Ingolstadt), toujours sous l'impulsion de la ligne KVK (Kathan-Vikingstad-Kreutzer).

Cologne occupe la quatrième place, même si le nouvel entraîneur Doug Mason a fait connaissance avec la presse locale qui a monté en épingle certaines de ses déclarations (notamment celle comparant le KEC au Barça ou au Real). Le gardien Adam Hauser, critiqué au sein même du staff lors de la pré-saison, a aujourd'hui le meilleur pourcentage d'arrêts de la ligue et a levé les doutes.

Les Scorpions de Hanovre sont cinquièmes, mais ils viennent de perdre sur blessure leur meilleur marqueur, le défenseur offensif Sascha Goc, celui en qui le sélectionneur Uwe Krupp voit "peut-être le meilleur joueur allemand actuel", et ce ne sont pas ceux qui étaient présents au Mondial d'Amiens qui le contrediront. Son genou droit déjà blessé a été atteint à nouveau contre Berlin, et on craignait que sa saison ne soit terminée, mais il semble maintenant vouloir éviter l'opération et programmer son retour dans six semaines.

L'étonnant sixième est Iserlohn, qui bénéficie des bonnes performances d'un duo allemand, composé du "sans jeu physique" Robert Hock et du jeune Michael Wolf, qui confirme son titre de meilleur "rookie" 2005/06. Nuremberg doit se contenter de la septième place, et Benoît Laporte regrette la blessure de son défenseur Rich Brennan, qui a semblé affecter les performances de son habituel partenaire Dominic Périard. C'est pire pour Francfort, 10e, qui pâtit de la méforme de l'ancienne superstar du championnat Pat Lebeau et de la perte de Peter Smrek. Le diagnostic médical a permis de comprendre pourquoi le défenseur slovaque était décevant : il souffrait d'une méningite !

La crise couve à Hambourg où la victoire obtenue à Nuremberg lors du dernier match avant la trêve (7-4) a sans doute sauvé - pour l'instant - la tête de l'entraîneur Mike Schmidt. La mauvaise série des Freezers a surtout permis à Krefeld et même à Augsbourg de croire à nouveau à une place dans les dix premiers (donc dans les play-offs nouvelle formule). Du côté du KEV, les contre-performances de la ligne Blank-Drury-Selivanov sont compensées par la grande forme du buteur letton Herberts Vasiljevs et du passeur tchèque Jan Alinc. Cette équipe typée "Europe de l'est" avait un peu trop vite été enterrée en septembre. Augsbourg, qui était dernier au classement, a connu une incroyable dernière semaine avec trois victoires. Le vétéran de NHL Craig Darby, hué par les supporters après un match contre Iserlohn (4-7) où il avait été présent sur la glace lors des sept buts encaissés, a semblé refaire surface alors que sa fiche avait touché le fond à -19. Le bouc émissaire du mauvais début de saison n'a pas abdiqué. La nouvelle lanterne rouge est Duisburg, où Matt Dzieduszycki - meilleur joueur de son équipe - et maintenant Johan Forsander, enfin efficace, échappent au gros de la critique qui a bien d'autres cibles.

10/11 Équipe-type d'octobre en Ligue Magnus

Pas de faiblesse en octobre pour Eddy Ferhi. "Un seul" blanchissage de plus mais une régularité sans faille qui en fait l'incontestable meilleur gardien de Ligue Magnus en octobre. Il a dominé son possible concurrent direct Bronsard qui a flanché psychologiquement lors de ses visites à Grenoble. Quant à Ramon Sopko, qui n'a reçu ses jambières neuves qu'à la mi-octobre. Avant cela, il jouait avec un équipement de l'an dernier, non conforme aux nouvelles règles, et n'avait le droit de jouer que si le coach adverse y consentait. On reparlera sans doute du Slovaque, mais en attendant Ferhi n'a pas eu de rival à sa hauteur ce mois-ci. Le précédent lauréat Kudrna a montré ses limites en même temps que Caen plongeait dans la crise. S'il fallait chercher une seconde mention, on la décernerait à Hiadlovsky, pour son rôle dans la belle série dijonnaise et pour ses performances scéniques (la cage, la surfaceuse, tout y est passé pour le "meilleur escaladeur de Magnus").

La défense de Grenoble a largement été la meilleure du pays, alors qu'elle a souvent tourné en effectif réduit à seulement cinq hommes. Dans ce contexte d'infirmerie remplie, le retour de Baptiste Amar après sa blessure en septembre a fait beaucoup de bien. Même s'il est moins efficace défensivement (y compris comparé à son coéquipier Glaude), Jonathan Gauthier est l'autre arrière marquant. Son slap redoutable et déjà redouté en a fait tout simplement le meilleur buteur des Gothiques. Et puis il a d'ores et déjà inscrit le but qui sera le plus important de la saison régulière, celui qui a fait tomber Rouen au Coliseum. En fin de compte, Gauthier est le spécimen parfait de défenseur offensif québécois au gros lancer... celui que les Dragons avaient espéré recruter en la personne de Bouchard... en vain. Comme quoi le recrutement du HCAS, souvent discuté, peut parfois être plus malin que celui du RHE.

En attaque, il est impossible de passer outre Briançon. La suspension de Martin Filip a mis en lumière un autre centre, l'international hongrois Marton Vas, et avec lui une nouvelle première ligne, où les ailiers Sleigher et Dufour se sont révélés efficaces. Vas travaille dans les deux sens de la patinoire et est ainsi un élément très appréciable de la réussite des Diables Rouges. Quand il est en possession du palet en zone offensive, cela devient tendu pour la défense adverse.

Le poste d'ailier droit a sans doute été le plus relevé, car il n'est jamais facile d'y devancer Marc-André Thinel, qui reste un danger permanent capable de marquer ou faire marquer à tout moment. Et pourtant, le joueur le plus utile à son équipe a bien été Miroslav Kristin. Formant un bon duo avec Bochna, il n'hésite jamais à faire usage de son formidable lancer, et celui-ci a grandement contribué aux cinq victoires en cinq journées qui ont annulé le handicap de neuf points de Dijon, presque mort un mois plus tôt et maintenant pleinement ressuscité. Son quadruplé contre le Mont-Blanc le jour de la Toussaint (match décalé au mercredi au lieu du mardi mais pris en compte pour cette équipe-type d'octobre avec le reste de la neuvième journée) en est évidemment la meilleure illustration.

Après une bonne préparation, Pierre-Claude Drouin n'avait pas été la hauteur en septembre eu égard à son expérience. C'est désormais chose faite, il a fait parler en octobre son leadership naturel pour aider Morzine-Avoriaz dans les moments importants. Il a un rôle crucial d'organisateur tactique, en jeu de puissance avec Zwikel, et sur la première ligne en préparateur de jeu ou en relais de Cheverie et Welch. Il n'en est pas moins solide en infériorité. Bref, un joueur complet qui joue juste et sort souvent son équipe de situations dangereuses.

L'équipe-type d'octobre : Eddy Ferhi (Grenoble) ; Baptiste Amar (Grenoble) - Jonathan Gauthier (Amiens) ; Pierre-Claude Drouin (Morzine-Avoriaz) - Marton Vas (Briançon) - Miroslav Kristin (Dijon).

10/11 Ligue Magnus : Rouen plus fort que Rouen

On se demandait sans trop y croire si une équipe pourrait faire plus fort que l'arrivée de Doucet avant la clôture des transferts le 15 novembre. Nul ne s'y est risqué ni n'avait les moyens de le faire. C'est donc Rouen qui se charge d'en rajouter une couche en annonçant maintenant le retour d'Éric Fortier, le troisième homme de l'ombre de la ligne "Air Canada" de l'an passé. Engagé en LNB suisse à Sierre, il a poussé à la limite et s'est fait une élongation à la cuisse sur un faux mouvement. Le temps de guérir, il s'est retrouvé étranger surnuméraire, et il n'aura finalement pas eu le temps de montrer de quoi il a été capable. Le HCS a préféré le virer pour le remplacer par une valeur plus sûre, l'ancien joueur de NHL Éric Chouinard. C'est donc Rouen qui en profite pour le récupérer... et qui, anticipant les remarques étonnées sur la masse salariale, a en échange mis à l'écart le trop décevant Dominic Léveillé, renfort venu de CHL et échoué en troisième ligne, que sa seule compétence aux mises au jeu n'aura pas sauvé.

Faisons donc le bilan pour mieux comprendre : par rapport à l'attaque impressionnante de la saison passée, Mallette, Bellemare et Coqueux ont été remplacés par Sébastien Thinel, Doucet et Raux. Traduit en d'autres termes : Rouen n'a pas l'intention de laisser à quiconque le rôle de favori pour le titre. Avec ces deux recrues, le message portera sûrement jusqu'en "haute altitude"...

11/11 Les Bleuets, bien partis et puis...

L'équipe de France des moins de 20 ans a parfaitement abordé le tournoi de Telfs, par une victoire 4-2 sur la Slovénie. Le match contre le pays organisateur a également été pris par le bon bout. À neuf minutes de la fin, les bleuets menaient encore 3-0... avant d'être rejoints à 3-3 par des Autrichiens qui ont marqué des points psychologiquement. Ils seront en effet un des principaux adversaires de la France aux championnats du monde. Il restait un match aux tricolores pour se racheter, face au Danemark, l'équipe la plus douée techniquement du lot. Ils ont réussi à remonter deux buts de retard, mais ont concédé le but vainqueur de Morten Poulsen à moins de trois minutes de la fin. La sortie à la dernière minute de leur gardien Mickaël Gasnier n'y changera rien. Le Danemark a fait carton plein et la France se contente de la deuxième place.

Au bilan individuel, on retient surtout la prestation du benjamin de l'équipe Yohann Auvitu : le défenseur cadet du Mont-Blanc a marqué trois buts et une assistance, tous en jeu de puissance, un point fort des Bleus dans le tournoi. Avec respectivement deux et un but, les Strasbourgeois Hugues Cruchandeau et Mathieu Reverdin se sont mis en évidence. Un but aussi au bilan pour Sacha Treille, Pierre Bennett et Mathieu Leblond. Avec quelques joueurs qui font leur trou en Magnus, les juniors français paraissent capables d'une bonne performance cette saison.

11/11 Division 1 : onze points, ça ne suffisait pas ?

En cette journée fériée du 11/11, plusieurs clubs restent bloqués à ce chiffre pas magique du tout. 11 points sur 14 à l'issue des matches aller, on aurait pu penser que c'était suffisant pour se qualifier. Ce n'est pas le cas, et plusieurs clubs s'en rendent compte. En poule nord, Cergy avait accumulé ce total à domicile, avec une seule victoire à l'extérieur au Vésinet (enfin, à Colombes). Le retour est plus difficile et Garges a donné la leçon ce soir dans le derby du Val d'Oise (6-1). Plus inexplicable, la série noire d'Amnéville, invaincu en six journées et qui vient d'enchaîner trois défaites consécutives, la dernière contre Le Vésinet (4-6). Tout cela profite évidemment aux poursuivants avec un resserrement général. Neuilly-sur-Marne est parfaitement revenu dans la course en allant gagner 3-2 à Courbevoie qui restait sur sept victoires de suite. Tomas Mysicka a inscrit le but décisif, et il a aussi été impliqué dans l'altercation de fin de match qui a vu Alon Eizenman (que Neuilly n'avait pas voulu prendre comme renfort) écoper d'une pénalité de match pour un coup de tête.

Dans le sud, Gap est également bloqué à 11 depuis deux semaines. Les Rapaces ont en effet été victimes de Montpellier, qui était dos au mur (4-6). Lubos Pavel, le joker slovaque qui a remplacé Bilbao passé entraîneur, a réussi un hat-trick et montré le nouveau potentiel des Vipers. Car ça marche dans les deux sens : si 11 points à mi-parcours ne sont pas une garantie de qualification, 3 points ne signifient pas une élimination assurée. Dans cette poule aussi, rien n'est joué. Limoges, nanti de deux succès d'affilée, a connu un coup d'arrêt (4-1) à Bordeaux, qui restait sur deux défaites. Et Valence est aussi un candidat solide. En déplacement à Tours, les Lynx ont été assez menaçants pour provoquer le remplacement du gardien Girouard par Goetz après le premier tiers-temps. Il a fallu attendre un doublé de Perna en troisième période pour mettre les Diables Noirs à l'abri (5-2). Enfin, Annecy a remporté une importante victoire sur Avignon (4-3) avec un but décisif de Patrice Fleutot.

11/11 Division 2 : Lyon passe en pole

La poule sud de D2 n'a pas fini de réserver des rebondissements, et au vu du classement, les changements de leader pourraient être fréquents. Du fait le défaite nantaise 4-3 à Toulouse, c'est maintenant Lyon qui s'est emparé du commandement en battant Nice 6-4. Comme les quatre premiers se tiennent en un point, le derby de l'ouest revêtait une importance capitale. La Roche-sur-Yon a été mené au score par Cholet, mais l'inévitable duo Kaspar-Ocelka, avec deux buts chacun, a donné une victoire importante pour rester à portée du peloton de tête.

Dans le nord, une équipe s'est dégagée de ces contraintes, Reims, vainqueur 6-1 à Boulogne. Mais la situation est aussi serrée entre les quatre autres prétendants aux trois places. Pour l'instant, c'est Brest qui occupe la peu enviable cinquième position, mais les Albatros ont bien digéré la mini-crise Bruno Maynard (qui a claqué la porte par désaccord avec son successeur comme entraîneur Jarmo Kuusisto qui persistait à l'aligner en défense, mais qui reviendra finalement dans le groupe) en assurant les points obligés, comme ce soir à Champigny (10-2). Dans le seul duel du jour entre les formations à la lutte, Asnières a battu Belfort 4-2 avec deux buts de l'ex-Cergypontain Baptiste Blommaert.

12/11 Superbe retour des Bleus

Le tournoi de l'Euro Challenge à Budapest offrait trois matches à difficulté croissante pour l'équipe de France. Le premier adversaire, la Lituanie, n'avait cessé de se rapprocher à chaque fois que les Bleus le croisaient. Pas cette fois. Darius Lelenas est décidément un joueur de grande qualité, mais pour le reste, les Baltes n'ont pas pu rivaliser, balayés 8-2. Le gardien de 20 ans Lukas Jaksys a montré ses limites, et la Lituanie l'a d'ailleurs remplacé pour la suite du tournoi par Arturas Kuzmicius, ce gardien d'à peine 16 ans dont on vous a déjà parlé.

Les Français affrontaient ensuite une Slovénie qui présentait un effectif très inexpérimenté, où ne figurait même plus Edo Terglav capitaine au premier match. La rencontre n'était pas si facile, mais les Bleus exploitaient des supériorités numériques pour prendre l'avantage. La performance du jour était à mettre au crédit de Landry Macrez, encore très bon pour son deuxième match international avec 27 arrêts sur 28 tirs.

Il restait à jouer la "finale" du tournoi contre la Hongrie, le vrai rival-test du week-end, qui avait arraché le nul au Mondial d'Amiens contre les Français. Les Magyars se présentaient en effet au complet, avec en plus leurs nouveaux renforts à double nationalité. Le Briançonnais Marton Vas ouvrait le score pour l'équipe locale, et en deuxième période, des pénalités de Bonnard et Hecquefeuille permettaient à Ladanyi et Kangyal de creuser le score à 3-0. Après une pénalité de Desrosiers à la mi-match, Dave Henderson demanda un temps mort pour recadrer ses hommes.

Remonter trois buts face à des Hongrois soutenus par 8500 spectateurs, quel sacré challenge pour les Bleus qui ne jouent pas tous les jours devant un tel public. C'est le plus jeune joueur de l'équipe Clément Masson - remplaçant Coqueux forfait par rapport à la sélection initiale - qui montrait la voie sur passe de Chauvel, imité quatre minutes plus tard par Desrosiers. Au début de la troisième période, la France bénéficiait d'un 4 contre 3, et le néo-Genevois Laurent Meunier égalisait sur assistance de son ex-coéquipier Amar. Elle n'était pas encore sortie de l'auberge et devait encore tuer deux minutes d'infériorité numérique peu après. Avec un match nul, la Hongrie emportait encore le tournoi à la différence de buts... Mais l'apothéose venait en prolongation (4-3) grâce à Julien Desrosiers, qui avec quatre buts durant le week-end améliore encore ses excellentes statistiques en bleu. Les Bleus sont toujours invaincus cette saison en six matches du challenge !

14/11 Hannula décide une pause

Champion olympique et champion du monde avec la Suède en 2006, Mika Hannula vient de demander un "temps mort" par rapport au hockey pour raisons personnelles, ce que son club HV71 a accepté. Hannula est l'actuel onzième meilleur marqueur de l'Elitserien avec 9 buts et 6 assists en dix-huit matches. Il est par ailleurs suspendu pour quatre matches de championnat du monde après sa charge à la tête de Crosby après un but du Canadien lors des derniers Mondiaux.

15/11 Coupe de France : Dijon perd son titre

Si cela avait été une journée de championnat, le Mont-Blanc et Chamonix auraient ce soir toutes les raisons de se réjouir de leur point pris face à une grosse cylindrée. Mais il s'agit de la Coupe de France, une épreuve en tout ou rien, où seule compte la qualification.

Les Briançonnais ont perdu Terglav durant le week-end international, mais ils ont récupéré un Marton Vas en forme malgré sa défaite contre la France. Le Hongrois a marqué deux buts, mais à chaque fois le Mont-Blanc a répliqué, s'accrochant comme personne ne l'avait fait à René-Froger, sauf Grenoble en coupe de la ligue. Mais en prolongation, une charge contre la bande de Subit était fatale aux visiteurs. Pierre-Luc Sleigher donnait la victoire aux Diables Rouges, qui ont eu peur de se faire éliminer d'une seconde coupe si tôt dans la saison, alors que leur objectif est de ramener enfin un trophée.

Il motive, ce trophée Pete-Laliberté, et quand l'esprit d'un derby s'en mêle, voilà Chamonix qui mène 3-0 face à Morzine-Avoriaz, grâce à un doublé d'Alexandre Audibert et à un but d'Aimonetto. Comme face à Rouen en championnat, il restait à conserver précieusement cet exploit en gestation. Mais la soirée serait cruelle pour les Chamoniards : égalisation de Dan Welch à l'avant-dernière minute du temps réglementaire, but de Pierre-Claude Drouin à douze secondes de la fin de la prolongation, et c'est encore un favori qui se qualifie.

Il n'y a pas eu plus de miracle pour La Roche-sur-Yon. Avec des doublés de Kaspar et Marinov, le Hogly a marqué quatre buts à l'armada rouennaise reconstituée, mais il en a encaissé douze : quatre de Julien Desrosiers, trois pour chacun des Thinel, un de Besch... et un pour le revenant Éric Doucet (4-12). L'autre joker Aniket Dhadphale a lui aussi inscrit son premier but tandis que Villard-de-Lans a proprement blanchi Avignon (6-0).

Finalement, la seule demi-surprise est venue de Dijon, où le tenant du titre a dû céder sa couronne. L'entraîneur d'Épinal Pierre-Yves Eisenring s'est fait exclure de son banc par l'arbitre, mais cela n'a pas empêché ses hommes de remporter la victoire à cinq minutes de la fin grâce au duo Plch-Simko en avantage numérique (2-3).

Amiens ayant cartonné Neuilly-sur-Marne 9-0 mercredi soir à Compiègne, le seul club de division inférieure à même de créer la surprise semblait être Tours. En effet Bob Millette avait annoncé son ambition de gagner la Coupe de France, et l'adversaire proposé, Angers, avait souvent servi de souffre-douleur aux Diables noirs par le passé. L'ouverture du score de l'ex-capitaine angevin Claude Devèze pour Tours constituait déjà un joli pied-de-nez, et après le 2-0 de Perna, la perf' semblait annoncée. Mais l'ASGA égalisait très vite, par Lahesalu puis par un tir de pénalité de Bellemare, pour finalement s'imposer en prolongation grâce à son buteur Guillaume Rodrigue.

Il ne reste donc plus qu'une équipe de D1, Garges-lès-Gonesse, vainqueur surprise (5-4) à Courbevoie. Après avoir poussé Amiens au tirs au but la saison passée, les Chiefs tenteront-ils l'exploit au tour suivant ?

Tous ces clubs peuvent encore rêver à participer à la finale, pour le retour du hockey à Bercy le 14 février prochain. Que fêtera-t-on le jour de la Saint-Valentin ? L'amour entre Éric Doucet et Thierry Chaix ? M. Bachelet câliné par les supporters briançonnais dans la douceur de la victoire tant attendue ? Tant de scénarios se bousculent pour cette grande soirée. Pour en être, sachez que les billets viennent d'être mis en vente au prix de 25 euros pour les places numérotées et 15 euros pour les places non numérotées.

15/11 Suisse : Larry Huras au chevet d'Ambrì

La trêve internationale n'aura rien eu de bénéfique pour une formation d'Ambrì-Piotta en chute libre. La dixième défaite de rang, ou plutôt la nouvelle humiliation (1-9) récoltée chez son grand rival cantonal (un Lugano encaissant les retours de Raffaelle Sannitz et Sandy Jeannin), a donc précipité la chute de Pekka Rautakallio. Le Finlandais est donc le premier entraîneur à se faire virer cette saison en LNA, et son successeur n'est autre qu'un certain Larry Huras. L'ancien homme fort du HC Lugano, écarté lors du premier tour des séries l'an passé (alors que Lugano était au bord de l'élimination, mené 0-3 par... Ambrì avant de remonter puis s'imposer sur le fil), est donc de retour, attendu en sauveur à la Valascia.

C'est qu'il y en a, du travail, pour redresser la course de Biancoblù désormais vissés à la dernière place du classement, gardant seulement dans le viseur des Fribourgeois toujours trop justes malgré l'apport de Shawn Heins (deux assists pour son premier match à Saint-Léonard). Le massif défenseur canadien, banni de l'EHC Bâle la semaine passée, n'a donc pu permettre à ses nouvelles couleurs de confondre Rapperswil-Jona (2-5). Il s'agit là d'une huitième défaite de la saison dans ses meubles pour Gottéron...

L'autre renégat bâlois, Éric Landry, a pour sa part connu des débuts mitigés avec Berne. Malgré son premier but, les Ours n'ont pas retrouvé leur sérénité et poursuivent ainsi leur surplace en s'inclinant à Zoug (2-5) où Paul DiPietro flambe toujours autant (deux buts). Zoug, où le Tchèque Michal Grosek est arrivé, mais pas encore aligné, en provenance de Genève. Plus désiré aux Vernets suite à l'émergence de Laurent Meunier, Grosek a donc bouclé une relation tumultueuse avec le manager Chris McSorley, qui fondait pourtant beaucoup d'espoirs en lui avant le début de la saison. Et comme pour faire mentir l'état-major lémanique, les Frenchies de Genève-Servette sont restés silencieux face à un Bâle new-look (affichant son nouvel attaquant américain Jim Campbell, préalablement viré de Viège, et le défenseur suédois Petri Liimatainen, arrivé de Lugano), exploitant à merveille les absences conjuguées de Goran Bezina et Thomas Déruns pour décrocher son premier gain à l'extérieur (5-4). Les Rhénans reprennent donc espoir pour les séries, à l'image de SCL Tigers étonnants sur la glace de Kloten, remontant un débours de deux buts pour s'imposer in extremis grâce à Marko Tuomainen (4-3).

La belle série des ZSC Lions se sera en revanche arrêtée à six. Six victoires d'affilée ayant ramené les Lions zurichois sur le devant de la scène. Leur bourreau d'un soir fut donc Davos, inflexible à domicile (5-1). Les Grisons restent donc leaders incontestés de LNA et ont même pu fêter hier soir le retour de suspension de leur défenseur Jan von Arx, écarté six mois pour un contrôle positif au cannabis.

18/11 Un nouveau président pour Angers

À l'issue d'un Comité Directeur exceptionnel de la section hockey sur glace, Jérôme Nalliod-Izacard a transmis son mandat de Président à Michael Juret, vice-président de l'équipe élite des Ducs d'Angers.

En place depuis deux ans, Jérôme Nalliod-Izacard quitte son poste pour des raisons professionnelles mais reste membre du Comité Directeur.

18/11 Ligue Magnus : Rouen et Briançon tombent

Pour cette reprise de la Ligue Magnus, deux équipes paraissaient devoir se détacher du peloton : Rouen, avec ses renforts Doucet et Fortier, et Briançon, qui s'est permis de recruter le jeune Tchèque Kamil Vavra (brièvement passé par Limoges) comme joueur de complément, voire de réserve, pour "remplacer" Blanchard et Borgnet qui ne rejoindront finalement pas les Diables Rouges cette saison pour raisons professionnelles.

Mais les deux favoris en puissance ont tous deux mordu la poussière ce soir. Les Rouennais passaient d'entrée un test sérieux à Morzine-Avoriaz, et ils sont mal entrés dans la partie. Les Pingouins, qui n'ont pas eu besoin de faire une seule modification d'effectif depuis la rentrée, ont mené 3-0 en moins de douze minutes, obligeant Alain Vogin à demander son temps mort. Les Dragons sont revenus à 3-3... mais ils ont dû s'incliner à dix secondes seulement de la sirène sur un but d'Evan Cheverie. C'est déjà leur quatrième défaite de la saison.

Les Briançonnais avaient a priori un déplacement moins difficile chez une équipe d'Angers placée en outsider sans avoir encore pu jouer les trouble-fête. Les Ducs étaient toujours en attente d'un match-référence : leur victoire la plus marquante contre Amiens avait été obtenue dans des circonstances spéciales le jour de l'annonce des points de pénalité picards. C'est maintenant chose faite : les Angevins ont réussi l'exploit de battre les Diables Rouges. C'est leur défenseur suédois Michael Irani qui a égalisé à deux minutes de la fin avant de marquer le but de la victoire en prolongation, après une pénalité de trop de Kratky.

Le leader Grenoble n'a pas vraiment profité de ces résultats. Il voit même les Morzinois revenir à égalité de points car il a dû concéder le nul 3-3 à Dijon, après avoir été mené 3-1.

Les Dijonnais reviennent ainsi à un point de l'avant-dernier Anglet, plus que jamais en crise après une défaite à plate couture à Villard-de-Lans (5-0). Trois points séparent désormais de l'Hormadi des équipes en play-offs, car Saint-Gervais/Megève, actuellement plus performant à l'extérieur qu'à domicile, a ramené un point de Caen, qui a dû attendre la fin de la prolongation pour que Tibor Schneider lui donne la victoire (4-3).

En milieu de tableau, Épinal est passé devant Strasbourg en remontant deux buts de retard pour s'imposer 3-2 avec un doublé de Milan Buda, très discuté il y a quelques semaines mais transfiguré depuis son placement en première ligne. Ça aide d'avoir Plch avec soi... Amiens s'est pour sa part détaché de Chamonix grâce à une victoire dans la douleur, 4-2 dont un dernier but en cage vide.

18/11 Division 1 : Ketola réussit son entrée

En division 1 aussi, le recrutement était bouclé au 15 novembre, et c'est Neuilly-sur-Marne qui s'est le plus activé à cette date. Après le défenseur Lukas Martinka (qui était une des recrues non validées de Dijon), les Bisons ont engagé Juha-Pekka Ketola, ancien international junior finlandais des moins de 18 ans. Ce joueur formé au Lukko Rauma a joué deux saisons de SM-liiga avec Ässät Pori dans un rôle de centre défensif et travailleur. Il était attendu et a eu un impact pour le moins immédiat : pénalisé dès la première minute de jeu pour une charge incorrecte, il a marqué son premier but en France après seulement trois minutes, en sortant de prison. Il a remis ça en deuxième période et a ainsi été le catalyseur de la victoire des Nocéens sur Viry (3-0).

Courbevoie, au contraire, devra désormais faire sans son joker. Alon Eizenman a été suspendu deux matches, et il devrait ensuite poursuivre ses études au Canada. Le COC a quand même gagné 4-3 au Vésinet et conserve une bonne avance au classement. Le deuxième reste Amnéville, qui a mis un terme à sa série noire en gagnant 3-2 à Cergy grâce à deux buts et une assist de Vadim Karpov. C'est la troisième défaite de suite pour les Jokers, qui gardent de justesse la quatrième place qualificative du fait de la défaite 5-3 de Garges dans le nord. Car, c'est l'autre nouvelle de la soirée, Dunkerque a enfin gagné !

Dans la poule sud, Jiri Rambousek est toujours le maître du jeu de Gap, comme il l'était en Magnus. Avec 4 buts et 3 assistances, il a fait bien des misères à Bordeaux ce soir (8-4). Mais derrière Tourangeaux et Gapençais, le classement se resserre dans le sud grâce à la remontée de Limoges (vainqueur d'Annecy 4-1) et de Montpellier, qui a gagné 4-2 à Valence et qui rencontrera lors des quatre dernières journées ses quatre adversaires directs.

18/11 Division 2 : Lyon passe en pole

Le groupe de quatre clubs pour trois places lutte toujours avec autant d'acharnement dans la poule nord de D2. Belfort reprend la deuxième place au Havre avec une victoire 5-2 sur son adversaire direct. Brest, battu 5-1 à l'aller à Asnières, a tenu à régler l'addition au retour avec un supplément maison (9-1). Cela permet aux Albatros de reprendre la quatrième place qualificative que détenaient les Castors.

Dans la poule sud, le nouveau leader Lyon a lui aussi fait les frais des bouleversements permanents. Les Lions ont dû laisser la première place à Nice (devant Toulouse à la différence de buts) après avoir été battus à domicile (1-3) par La Roche-sur-Yon, qui a pris sa revanche de sa défaite à domicile et revient pleinement dans la course. Même Cholet, qui a remporté le derby contre Nantes (6-3), ne veut pas se laisser distancer. La fin de championnat restera palpitante.

19/11 NHL : Numminen record

Le Finlandais Teppo Numminen est devenu cette semaine le joueur européen à la carrière NHL la plus longue, en battant le record de matches de son compatriote Jari Kurri (1251 matches). Le défenseur quadragénaire de Buffalo joue toujours à son meilleur niveau est n'est pas pour rien dans le spectaculaire début de saison des Sabres. Toujours en tête de la conférence est, ils se sont en effet illustrés ces derniers temps en remontant un handicap de deux ou trois buts dans les dernières minutes pour gagner en prolongations à trois reprises.

Autre record, celui de Evgeni Malkin. Le jeune prodige russe avait manqué le début de saison suite à une blessure à l'épaule en pré-saison. Il n'a pas mis longtemps à trouver le rythme en marquant un but à chacun de ses six premiers matches, un exploit inédit pour un "rookie" depuis les années trente.

L'autre actualité à l'est, c'est l'ascension de Cristobal Huet. Le Français de Montreal prend de plus en plus d'importance et commence à mettre la main sur le poste de numéro 1 après une série de contre-performances de David Aebischer. Les Canadiens sont en forme malgré l'absence de leur jeune centre Chris Higgins. Le jeu de puissance a su compenser cette blessure grâce aux lancers puissants de Sheldon Souray et les premiers buts de l'espoir Guillaume Latendresse. Critiqué par le mythique Patrick Roy, le jeune Québécois a répondu sur la glace avec efficacité en première ligne...

Un Patrick Roy officiellement intégré au "Hall of Fame", le Temple de la Renommée. Recordman de matches (1029) et de victoires (551), Roy a remporté 4 coupes Stanley et 3 Vézina. Il est rejoint par Herb Brooks, entraîneur du "Miracle sur Glace" aux jeux de 1980 et homme très respecté dans le hockey américain. Bref entraîneur de l'équipe de France à Nagano, il est décédé dans un accident de voiture en 2003. Les deux autres personnalités choisies sont Dick Duff (joueur de Toronto dans les années soixante) et Harley Hotchkiss, l'un des piliers de l'organisation des Flames de Calgary.

L'actualité à l'ouest c'est le limogeage de l'entraîneur de Columbus Gerard Gallant. Malgré plusieurs renforts offensifs cet été (Anson Carter, Fredrik Modin) les Blue Jackets ne marquent pas. Même Rick Nash est muet depuis quasiment un mois... La bonne fin de saison 2005-2006 est désormais bien loin pour cette franchise d'expansion toujours sevrée de playoffs et abonnée aux dernières places. Son adjoint Gary Agnew sera chargé d'améliorer cette fiche de 33 buts en 15 matches, pour seulement 5 victoires. Un bilan très éloigné des 9 victoires sur les 10 derniers matches de Detroit... et encore plus loin des Ducks d'Anaheim, qui n'ont perdu que 2 de leurs 20 premiers matches !

Enfin, le bureau du recrutement de la NHL a livré ses premiers verdicts pour la draft 2007, une liste bien éloignée de celle de l'organisme indépendant ISS. Parmi les joueurs à surveiller cette saison, on retrouve plusieurs joueurs de la ligue du Québec (Jakub Voracek, Angelo Esposito), de l'Ontario (les deux marqueurs de London Sam Gagner, fils d'un ancien joueur de la NHL, et Patrik Kane, ainsi que Logan Couture) et des défenseurs de l'Ouest (Keeton Ellerby, Karl Alzner, John Blum). L'équipe américaine des 18 ans fait aussi bonne figure avec James VanRiemsdyk, très efficace ces derniers temps. Côté européen, le Suédois Nicklas Backlund joue les premiers rôles dans une cuvée assez faible pour le vieux continent. On notera côté Français la présence de Stéphane DaCosta dans la liste nord-américaine, rubrique joueurs à suivre dans la NAHL avec la mention "limited viewing" sous les couleurs des Texas Tornado. La prochaine liste de janvier permettra peut-être de séduire les recruteurs un peu plus.

20/11 Suisse : l'incroyable "autogoal" de Thomas Nüssli

Le match Bâle-Berne fut véritablement l'événement de ce week-end suisse. Enfin pas tant pour le résultat, ni pour la manière d'ailleurs tant Berne aura maîtrisé les débats pour s'imposer tranquillement à la St.Jakob-Arena (3-0). Non, l'intérêt était ailleurs. Dans ce but contre son camp du top-scoreur bâlois Thomas Nüssli, voyant sa passe en retrait lors d'une situation de pénalité différée filer vers la cage désertée par son gardien, Daniel Manzato... Un coup du sort fâcheux pour Nüssli, buteur la veille (mais dans le bon sens !) lors de la défaite rhénane à Rapperswil (1-3).

Les Ours font donc la bonne affaire en additionnant ce gain à celui enregistré la veille dans le derby face à Langnau (5-1) pour s'adjuger le deuxième rang en compagnie de Rapperswil-Jona. Derrière, Zoug ne faiblit pas avec deux nouvelles victoires devant Kloten (4-1) et Fribourg-Gottéron en fusillade (3-2) alors que Genève-Servette digère mal l'absence de son défenseur vedette Goran Bezina. Déjà surpris dans la semaine par Bâle, les Aigles grenats ont explosé à la maison en encaissant trois buts en supériorité numérique contre Zurich (1-6) avant de céder à Ambrì-Piotta (5-4) malgré un but de Laurent Meunier et deux de Yorick Treille dans la dernière minute de jeu. La série négative s'allonge du côté des Grenats malgré la bonne forme tenue par son duo canadien Kirby Law - Serge Aubin.

Larry Huras sera donc parvenu à stopper l'hémorragie à Ambrì mais la réception du leader davosien n'augurait rien de bon pour ses troupes. Celles-ci ont logiquement cédé devant un Michel Riesen en fusion (2-4), ajoutant à son hat-trick léventin un doublé réalisé la veille à Lugano (3-2). Par ce week-end à deux victoires, Davos affirme un peu plus son autorité au sommet de la LNA alors que son vieux rival luganais, tombé samedi à domicile, sera parvenu à mettre fin à six matchs de disette à l'extérieur en blanchissant Kloten (3-0).

Pour le reste, Fribourg-Gottéron perd encore. En prolongation samedi devant les ZSC Lions (3-4) et ce dimanche sur sa glace devant Zoug aux penalties. La situation reste ainsi serrée à l'arrière où Fribourg, Langnau, Bâle et Ambrì se tiennent en un petit point... Mais ce quarté de retardés compte aussi dix unités de retard sur Zurich, actuel huitième !

En LNB, le chassé-croisé se poursuit en tête entre Langenthal et Ajoie alors que Lausanne aura à nouveau mordu la poussière à Olten (3-4). Les Soleurois repassent ainsi devant leurs visiteurs vaudois et leurs chipent la huitième place provisoire. Enfin, Éric Chouinard, le remplaçant d'Éric Fortier à Sierre, aura connu de sacrés débuts sous les couleurs valaisannes en signant cinq points (dont trois buts) lors du derby mardi soir contre Martigny (7-4).

22/11 Coupe de la ligue : demi-finales

Les demi-finales aller de la Coupe de la ligue sont restées très serrées. Rouen a très notablement souffert à Villard-de-Lans, et son attaque pourtant impressionnante sur le papier, avec les renforts de Doucet et Fortier, s'est créé peu d'occasions. Le nul ramené du Vercors (1-1) est un moindre mal pour les Dragons.

Un doublé de Jeff Bonnard a donné trois buts d'avance aux Grenoblois à trois minutes de la fin, mais la réduction du score de Nicolas Pousset après une dernière pénalité de Lindström préserve le suspense pour le match retour (6-4).

La finale de la Coupe de la ligue a été attribuée à Méribel, ville-hôte de la Coupe de France (qui emménagera à Bercy en février) ces deux dernières saisons. Ce match joué le 2 janvier sera retransmis sur Sport +.

22/11 Ligue Magnus : Favreau sauveur d'Anglet

L'Hormadi a toujours été imprévisible, et le restera... Samedi dernier, Anglet concédait une défaite lourde de conséquences (5-0) chez son prédécesseur direct au classement Villard-de-Lans. Trois jours plus tard, il se déplaçait pour un match avancé chez son suivant direct, Dijon, pour un second match à quitte ou double avec le risque de chuter à la dernière place.

Au vu des passages récents entre les deux clubs, ce match était forcément un peu particulier. Et ça n'a pas raté... Dominic Maltais, viré par Anglet il y a un mois, ouvre vite le score contre son ancien club en prenant son propre rebond. Mais sur une relance ratée, c'est l'ex-Dijonnais Rousselin qui égalise pour sa nouvelle équipe. Dès lors, rien ne va plus pour le CPHD, car Gabris ne trouve que le poteau. En début de deuxième période, la défense bourguignonne oublie Jérôme Patard, et le jeune Thomas Decock conclut un beau mouvement collectif pour le 1-3. Dijon arrive à recoller par une contre-attaque de Jasik, et c'est Guillaume Karrer, l'autre banni de la maison basque, qui remet les équipes à parité. Ce serait un signe du destin cruel pour l'Hormadi... Mais à l'avant-dernière minute, le sort lui redevient favorable : pour son premier match, le joker canadien Sylvain Favreau se fait homme providentiel. Anglet reprend espoir alors que Dijon voit sa course à handicap redevenir plus compliquée. Il reste du retard à combler - quatre points sur la douzième place - et il va falloir se replonger dans la lutte pour le maintien.

22/11 Heikki Leime embauché par Sierre

Mis à la porte il y a un mois par Lausanne, décevant co-favori de LNB, l'entraîneur finlandais Heikki Leime a été embauché aujourd'hui par l'autre co-favori évoluant loin des attentes, Sierre. Le destin joue parfois de drôles de tours, puisque c'est justement une défaite 9-3 à Lausanne hier soir qui a coûté son poste à l'entraîneur sierrois Richmond Gosselin et provoqué son remplacement dans la journée par Leime.

24/11 Ligue Magnus : match avancé

La douzième journée de Ligue Magnus commençait par un derby isérois très attendu, après la victoire des Villardiens sur la glace grenobloise lors de la Coupe de France. Les Ours se montraient tout de suite capable de rivaliser et confirmaient rapidement leur compétitivité, et Pascal Favarin, comme lors du match de coupe, était dans un bon jour. Mais ce sont les pénalités qui provoquèrent la perte de Villard-de-Lans. Le jeu de puissance grenoblois, sujet généralement sensible, a su profiter des difficultés des joueurs du plateau en infériorité cette saison. Avec Ludek Broz et Martin Masa placés de chaque côté de la cage, il a trouvé la clé.

Deux fois de suite, à cinq contre trois puis à cinq contre quatre, Broz a trouvé la parfaite passe latérale au second poteau pour Masa, et Grenoble s'est donc vite détaché 2-0. Villard a eu des chances de revenir. Dhadphale, sur un palet perdu dans sa zone par Papa devant Rozenthal, ou encore Tardif, du revers à la reprise, ont tiré à bout portant sur Eddy Ferhi. Mais si les Ours ont commencé la deuxième période avec une forte pression physique durant quelques minutes, elle n'a pas duré. Et quand Fleury s'est fait pénaliser pour un dégagement ayant atteint le visage de Valcak, l'activité grenobloise pour récupérer le palet le long de la bande a abouti au troisième but, marqué du haut de l'enclave par Kévin Hecquefeuille. Au troisième tiers, c'était au tour de Grenoble d'enchaîner les prisons, mais Ferhi repoussait douze tirs en dix minutes, sauvé par sa transversale sur une tentative de Metro, et il s'adjugeait ainsi son cinquième blanchissage de la saison (3-0).

25/11 Ligue Magnus : huit minutes pour Doucet

Huit minutes. C'est le temps qu'il aura fallu au fils prodigue Éric Doucet pour marquer lors de son grand retour à l'île Lacroix, un premier match à domicile où il était attendu après deux prestations moyennes à l'extérieur. Le héros de la victoire rouennaise sur Dijon (5-0) est néanmoins Kimmo Salminen, auteur d'un hat-trick. Ce n'est pas le seul de la soirée. Xavier Daramy a lui aussi marqué trois fois pour confirmer le réveil basque, face à Épinal (8-3).

En Haute-Savoie, à quelques kilomètres de distance, deux équipes se sont disputées la palme du plus incroyable renversement de situation. À Chamonix, les locaux menaient 3-2 contre Angers à quatre minutes de la fin, mais une crosse haute (2'+2') puis deux pénalités de Sadoun et Toms provoquaient trois buts angevins en supériorité numérique (3-5). Et pendant ce temps-là à Saint-Gervais, le Mont-Blanc menait 6-2 dans le derby contre Morzine-Avoriaz, pour s'incliner finalement en prolongation sur un but de Santeri Immonen (6-7). C'est la deuxième défaite de suite de l'Avalanche dans le temps supplémentaire, mais cela fait toujours des points utiles. La preuve : conjugué à la victoire basque, ce résultat a pour effet de faire retomber Villard-de-Lans sous la barre, en treizième position.

Christian Bronsard a profité de la venue de la deuxième plus faible attaque du championnat (et bientôt la plus faible si Anglet revient aussi fort), Caen, pour réussir son premier blanchissage avec Briançon (4-0).

En convertissant trois de ses quatre supériorités numériques lors des deux premiers tiers-temps, Strasbourg a réussi à battre Amiens. Le promu figure ainsi à une très belle septième place alors les Gothiques ne décollent pas du ventre mou du classement.

25/11 Division 1 : surplace général

Hormis Amnéville, qui a passé 10-0 à Dunkerque pour qui l'embellie n'a pas duré, il n'y a pas beaucoup de gagnants de cette journée de division 1. L'autre heureux est Garges-lès-Gonesse, qui a vu Neuilly retomber dans ses travers dans un match que les Bisons auraient pu maîtriser (5-4). Ils reviennent ainsi ex-æquo avec leurs adversaires du jour et avec Cergy. Mais les Jokers, avec trois déplacements consécutifs, ne sont pas les mieux placés et pourraient regretter le point lâché ce soir. Ils menaient en effet 4-1 sous l'impulsion de trois buts de Jonathan Favreau, mais le Canadien, en étant pénalisé pour une charge à la tête, a aussi permis l'égalisation du Vésinet en supériorité numérique (4-4).

Dans le sud, Bordeaux a également réussi une remontée fantastique face à Montpellier, avant de concéder tout de même le nul 7-7 sur un rebond lâché par Christophe Burnet. L'autre ancien gardien de Grenoble, Cédric Dietrich, étant blessé, son remplaçant Aurélien Bertrand n'a pas été à la fête lors du déplacement de Gap à Annecy (6-6). Mais à qui profitent ces résultats ? Sûrement pas à Limoges, largement dominé à Tours (7-1), et encore moins à Avignon, battu 5-3 par la lanterne rouge Valence. Bref, c'et un surplace général alors qu'il reste trois journées pour se départager.

25/11 Division 2 : Toulouse prend la tête

Le duel entre les deux leaders de la D2 sud n'a pas tenu toutes ses promesses, sauf pour Toulouse qui s'ajoute à la liste des leaders. En manque de glace pour cause de panne de surfaceuse, Nice est en effet tombé à domicile sans gloire. Les Suédois Wannqvist et Sjölin, artisans du but du 2-1 à dix minutes de la fin, ont aussi pris les pénalités consécutives qui ont permis au TBHC de faire passer le score à 2-3. Cela tombe mal pour les Niçois car Lyon leur est passé devant en gagnant 5-3 à Chambéry. Menée 2-0 à Nantes, La Roche-sur-Yon a renversé le score (3-5) et a pris la quatrième place à ses hôtes. En revanche, Cholet s'éloigne de la qualification après sa défaite 5-4 chez la réserve de Saint-Gervais/Megève.

Invaincu jusqu'ici, Reims s'est pris deux buts d'entrée contre Brest et s'est fait surprendre 4-6 à domicile. Dans un match capital, Le Havre s'est imposé à Asnières 3-1, ce qui semble dégager les quatre premiers pour la qualification. Belfort n'a pas été en reste en gagnant 4-3 à Boulogne-Billancourt, avec un but décisif inscrit à une minute de la fin. Pour espérer se qualifier, les Asniérois devront sans doute réussir un exploit la semaine prochaine à Reims qui n'aura pas envie d'un second revers. Car maintenant, chaque résultat sera analysé dans la perspective de la deuxième phase où il pourra être conservé. Et de ce point de vue, Champigny-sur-Marne, en écrasant Meudon 7-0, a fait une très belle opération sur le maintien.

27/11 République Tchèque : Liberec imprenable

Liberec, invaincu - et invincible ? - à domicile, a pris la tête du championnat tchèque. Même la brève absence sur blessure du gardien Milan Hnilicka n'a pas empêché les tigres blancs de reconquérir le sommet, grâce à une régularité supérieure aux autres favoris (même si le Slavia Prague, dernier à mi-octobre, redresse la tête en septième position après cinq victoires consécutives). La tâche ne s'annonçait pas si facile hier soir face à une équipe en forme, Karlovy Vary. On n'avait pas donné pas cher de sa peau après la blessure de son jeune gardien bien coté Lukás Mensator, mais sa doublure Lukás Sáblík, qui n'avait joué que deux matches d'Extraliga dans sa carrière, a profité de l'aubaine : protégé à son tour par un système de jeu plus défensif que jamais, il a signé deux blanchissages en trois journées ! Sauf qu'aller à Liberec, c'est encore autre chose, c'est s'attaquer à une forteresse imprenable. C'est d'ailleurs la seule constante d'un championnat tchèque sens dessus dessous. Résultat : Karlovy Vary a été balayé 6-2.

Pour un petit point, la belle aventure de Ceské Budejovice a donc pris fin pour l'instant. L'ex-leader inattendu a vu son avance fondre par la faute de son joueur le plus célèbre et le plus expérimenté, le gardien Roman Turek, qui a pris quelques buts tous plus stupides les uns que les autres depuis la trêve. Il a perdu sa place de titulaire ce week-end, mais cela n'a pas empêché deux nouvelles défaites.

Après une série de trois revers, Pardubice a gagné ses deux matches du week-end - avec quatre buts au passage pour le chasseur de filets Jan Caloun - et défendu sa troisième place, à cinq points du leader Liberec. Mais deux clubs suivent à une longueur du podium : Litvínov (4e), qui a gagné 2-1 à Kladno dans le match télévisé du samedi grâce à un doublé de son capitaine Robert Reichel, et les Moraves de Zlin (5e), qui avaient mal digéré la trêve mais reviennent bien. Le retour au jeu de leur capitaine Miroslav Okal, qui avait manqué tout le début de saison sur blessure, est un soutien psychologique important.

28/11 NHL : Buffalo fait toujours le spectacle

À l'ouest, Anaheim et San Jose se partagent encore la tête du classement. Le choc entre les deux équipes n'a pourtant pas vraiment eu lieu, les Ducks s'imposant 5-0. Malgré tout les Sharks, toujours privés du buteur Cheechoo, sont en forme et même les plus jeunes contribuent, Vlasic et Pavelski inscrivant le premier but de leurs carrière dans le même match, face aux Kings. Anaheim poursuit aussi son chemin au sommet, mais le gardien vedette Giguère s'est cassé un doigt. Il rejoint à l'infirmerie Bryzgalov, laissant les cages à l'inexpérimenté duo Wall-McKee...

Autre actualité, un nouvel entraîneur à Chicago. Trent Yawney n'a pas eu de chance avec les blessures de Handzus et de Havlat qui ont plombé le bon début des Blackhawks. Il est remplacé par Denis Savard, ancienne gloire de Montréal jusqu'alors assistant. Pendant ce temps, Columbus commence à repartir et la nomination de Ken Hitchcock à la tête de l'équipe n'y est pas pour rien. Ironie du sort, il a malgré tout débuté par une défaite contre les Flyers qui venaient de le limoger !

Ailleurs, Colorado est à la peine, Phoenix coule dans les profondeurs du classement et Vancouver laisse plus ou moins Luongo seul devant les attaquants adverses par la suite d'une cascade de blessures en défense, où sont alignés de nombreux débutants. Dallas souffre aussi, bien que le rookie Mike Smith tienne la baraque lors de la méforme de Turco. Cela va mieux en revanche à Calgary : si l'attaque n'a pas plus bougé qu'au début de saison, la défense autour du gardien Kiprusoff s'est un peu plus resserrée, ce qui suffit à remonter la pente avec de petits scores. Nashville enfin mène sa division avec brio devant une équipe de Detroit où l'attaque a disparu.

À l'est, l'entente de Jaromir Jagr avec Martin Straka et Michael Nylander permet aux Rangers de prendre les commandes de la division Atlantique, assez faible mais très disputée, d'autant que Shanahan rajeunit à vue d'il ! Les Devils ont en effet connu un coup d'arrêt lors d'un voyage calamiteux dans l'ouest. Derrière, les Islanders carburent au super avec un Jason Blake des grands jours, pendant que Pittsburgh coule lors de l'absence de Sidney Crosby blessé. Philadelphie tente petit à petit de décoller et quelques résultats prometteurs ont un peu redonné le sourire.

L'événement du mois reste tout de même l'étonnante solidité de Montréal, porté par Cristobal Huet. Le gardien français a réussi des miracles ces derniers temps, notamment lors d'un match au sommet face aux Sabres gagné 2-1 sur un but en prolongation de Sheldon Souray à l'ultime seconde. Cristo a largement supplanté un Aebischer peu convaincant et sorti du match deux fois de suite, les défenseurs avouant même mieux jouer avec le Français qu'avec le Suisse... Montréal reste malgré tout loin de Buffalo, toujours aussi spectaculaire. Les Sabres tournent à cinq buts par match. Là où de nombreuses équipes attendent un joueur à 10 buts, Buffalo en compte déjà cinq ! Même les blessures ne changent rien, car les jeunes appelés rentrent parfaitement dans le moule.

Dans le sud, Carolina chasse toujours l'attaque explosive d'Atlanta, le trio Kovalchuk-Kozlov-Hossa menant la ligue juste devant le trio Whitney-Brind'Amour-Staal. Pour Tampa Bay, Florida et Washington, la saison s'annonce un peu plus délicate, en dépit de bonnes performances de leurs premières lignes respectives. Le Lightning remonte même son retard grâce au bon jeu de Johan Holmqvist dans les buts.

Ultime anecdote : l'an passé, deux joueurs ont été placés en ballottage (transférables) en début de saison sans intéresser personne... Aujourd'hui, Chris Kunitz (Ducks) et Jason Pominville (Sabres) ont déjà marqué 13 et 12 buts... Vous avez dit nouvelle NHL ?

28/11 Coupe de la ligue : Grenoble et Rouen en finale

La première finale de la Coupe de la ligue, le 2 janvier prochain à Méribel, donnera finalement lieu à une affiche assez classique, entre Grenoble et Rouen, les deux clubs les plus intéressés par l'augmentation du nombre de matches - but avoué de l'organisation de cette compétition.

Accroché sur le Vercors, Rouen a quand même dû aussi batailler au retour. Villard-de-Lans est bien entré dans le match et c'est un ex-junior rouennais, Luc Tardif, qui a trouvé la lucarne après moins de trois minutes de jeu. Mais les Villardiens, comme à Grenoble récemment, vont pâtir de leurs pénalités. Marc-André Thinel égalise à cinq contre trois et la première période se termine donc sur un score équilibré. Cependant les Dragons repartent fort et Éric Fortier marque juste après la pause sur un travail derrière la cage d'Éric Doucet. Un but en tout début de deuxième période, et un but en toute fin... Villard doit encore défendre à trois ces dernières secondes, et le duo Fortier-Doucet creuse l'écart dans le même ordre. Les Ours ont livré une opposition intéressante mais Rouen était plus fort (3-1).

Même avec deux buts d'avance à l'aller, Grenoble se méfiait grandement du retour à Morzine-Avoriaz. Signe de l'enjeu qui monte, alors que Frédéric Dorthe a fait toute la Coupe de la ligue jusqu'ici, Eddy Ferhi était cette fois titularisé dans les cages. Mais deux buts en un peu plus de dix minutes tranquillisaient les Brûleurs de Loups. Avec une marge cumulée de quatre buts, ils pouvaient voir venir, et malgré la réduction du score de Zwikel, ils ont finalement creusé le score au dernier tiers (1-5). Le renfort moyenne gamme Patrik Valcak a inscrit deux buts : peut-être que Grenoble a pour une fois fait une bonne pioche avec un joker "médical" (le terme est inexact mais c'est ce qu'est en pratique cette dernière recrue palliant la blessure d'Antonoff).

29/11 Le combat de Robert Müller

La semaine dernière, tous les supporters allemands ont ressenti un choc à la lecture de Eishockey News. L'hebdomadaire y révélait qu'il était de son devoir journalistique d'annoncer que Robert Müller, élu meilleur gardien au dernier Mondial d'Amiens et souffrant de mystérieux maux de tête depuis quelques semaines, était atteint d'une tumeur au cerveau, tout en avouant la volonté de sa femme Jenny de maintenir une certaine discrétion sur le sujet. Son club Mannheim a réagi le jour même en confirmant implicitement la nouvelle et en expliquant vouloir attendre un diagnostic sûr qui serait dévoilé en temps utile en accord avec le joueur et ses proches. Aujourd'hui, un second communiqué de Mannheim, toujours rédigé avec l'assentiment de la famille, explique que, quinze jours après une opération du cerveau pour enlever partiellement une tumeur pudiquement qualifiée de "non bénigne", le joueur suit en ce moment à l'hôpital de Heidelberg une radiothérapie destinée à compléter le traitement. Des messages de soutien ont été recueillis cette semaine dans toutes les patinoires du pays. Robert Müller, champion d'Allemagne 2003 avec Krefeld (où il était coéquipier de Stéphane Barin), est âgé de 26 ans.

30/11 Équipe de France

L'équipe de France disputera mi-décembre un tournoi à Nagano qui la préparera au décalage horaire qu'elle devra gérer aux prochains Mondiaux en Chine. Cette étape sera évidemment aussi l'occasion d'affiner la sélection. En défense, les jeux sont loin d'être faits. Guillaume Karrer est sorti des titulaires, et cela permet de tester à la fois Quessandier, déjà présent en septembre, et Dieude-Fauvel.

En attaque, outre l'absence du duo de LNA Treille-Meunier, et de Bellemare désormais titulaire d'un contrat ferme à Leksand, on retiendra la non-sélection d'un habitué Laurent Gras. En contrepartie, quatre jeunes font le voyage : les seniors première année Clément Masson, Damien Fleury et Erwan Pain, plus la surprise Christophe Tartari, relancé par son bon début de saison. Notons que le Briançonnais Mickaël Perez fait sa première apparition sur la liste des remplaçants.

Gardiens : Fabrice Lhenry (Esbjerg, DAN), Eddy Ferhi (Grenoble).

Défenseurs : Baptiste Amar (Grenoble), Vincent Bachet (Amiens), Simon Bachelet (Grenoble), Jean-François Bonnard (Grenoble), Nicolas Besch (Rouen), Benoît Quessandier (Rouen), Benjamin Dieude-Fauvel (Amiens).

Attaquants : Maurice Rozenthal (Villard-de-Lans), François Rozenthal (Amiens), Kévin Hecquefeuille (Grenoble), Jonathan Zwikel (Morzine-Avoriaz), Julien Desrosiers (Rouen), Olivier Coqueux (Esbjerg, DAN), Antoine Lussier (Sierre), Luc Tardif jr (Villard-de-Lans), Brice Chauvel (Amiens), Clément Masson (Chamonix), Damien Fleury (Villard-de-Lans), Christophe Tartari (Grenoble).

Remplaçants : Landry Macrez (G, Rouen), Florian Hardy (G, Angers), Nicolas Pousset (D, Morzine-Avoriaz), Thomas Roussel (D, Amiens), Sébastien Dermigny (D, Briançon), Nicolas Favarin (D, Villard-de-Lans), Guillaume Karrer (D, Dijon), Cyril Papa (A, Grenoble), Mickaël Perez (A, Briançon), Pierre-Édouard Bellemare (A, Leksand, SUE), Yorick Treille et Laurent Meunier (A, Genève-Servette, SUI), Mickaël Brodin (A, Caen), Élie Marcos (A, Amiens), Tristan Lemoine (A, Rouen).

 

 

Le mois précédent (octobre 2006)

Le mois suivant (décembre 2006)