Pays-Bas - France (10 septembre 1982)

 

Quatrième tournoi international d'Anglet.

Les deux vainqueurs de la première journée s'affrontent. Les Pays-Bas sont redescendus de la hiérarchie mondiale aussi vite qu'ils y étaient montés puisqu'ils retrouveront le groupe C cette année - le même niveau que la France. Mais ils gardent de beaux restes de leur passage dans l'élite et ont obtenu une victoire convaincante sur les Québécois en ouverture (7-2) en démontrant leur supériorité y compris technique dans un match comme prévu assez physique. C'est donc une répétition très intéressante pour les Bleus - avec Jacques Vouillamoz en photo - face à un de leurs adversaires majeurs au prochain Mondial C de Pékin.

Les Bleus passent à côté de leur début de match en encaissant les deux premiers buts. Ils réagissent ensuite et mettent plus d'agressivité dans leur jeu pour revenir par un doublé de Patrick Alotto. Les meilleures occasions sont alors tricolores avec Chaix, Richer, Bozon ou Decock... mais ce sont les Pays-Bas qui reprennent les devants par Tjakko de Vos. En deuxième période, Marc Audisio parvenait à égaliser sur une interception, mais les Français ne parviennent pas à tenir le score. Frist Lambooy redonne l'avantage aux Pays-Bas.

Même si le capitaine néerlandais Ron Berteling porte de nouveau l'écart à deux buts, un peu contre le cours du jeu, les Français ne se découragent pas. Marc Audisio réduit la marque, et à 1'40" de la fin, un tir de la ligne bleue d'André Peloffy entre dans les filets après avoir été dévié. L'arbitre espagnol refuse le but qu'il estime inscrit par le bras de Christophe Ville, alors que ce dernier jure que c'est un gant néerlandais qui a touché cette rondelle.

André Péloffy pète alors les plombs : il quitte le banc de la prison, crache sur l'arbitre espagnol et menace même Marc Pavlovsky, le président de l'Hormadi, qui tente de venir le calmer. La décision du directoire, composé d'un membre de chaque équipe et d'un du comité d'organisation, votera alors par 4 voix contre 1 l'expulsion du tournoi de Péloffy (qui avait été absous la veille après avoir déjà été expulsé pour une bagarre).

Les relations entre l'équipe de France et les organisateurs vont alors se détériorer. Dans le questionnaire remis à chaque participant pour connaître son avis sur l'hébergement, la nourriture, etc, les Français donneront de loin les notes les plus sévères. L'un se plaindra de l'absence de papier peint dans les chambres du camp de vacances de Pennaroya, l'autre écrira que "le public angletois [sic] manque de patriotisme", et un dirigeant de l'équipe ira même jusqu'à accuser les organisateurs d'avoir magouillé pour priver les Bleus de finale.

Au dernier match, et sans avoir connaissance de ces commentaires rendus un peu plus tôt, les spectateurs basques, qui soutiennent d'abord l'équipe de France, se retournent contre elle en raison de ses mauvais coups et se mettra peu à peu à encourager les Québécois... Il faut dire que ceux-ci ont dans leurs rangs la nouvelle recrue de l'Hormadi, François Bellerose, qui signera deux triplés contre l'Italie, puis en finale pour battre les Pays-Bas.

 

Pays-Bas - France 4-5 (2-3, 1-1, 1-1)
Jeudi 9 septembre 1982 à la patinoire de la Barre.
Arbitrage de Peru Ortiz de Mendivil (ESP) assisté de Bruno Catelin et Éric Malletroit (FRA).
Pénalités : France 32', Italie B 29'.

Évolution du score :
0-1 à 0?'??" : ?
0-2 à 0?'??" : ?
1-2 à 09'35" : Alotto
2-2 à 10'12" : Alotto
3-2 à 15'32" : De Vos
3-3 à 32'06" : Audisio
4-3 à 36'28" : Lambooy
5-3 à 52'19" : Berteling
5-4 à 56'57" : Audisio
 

Pays-Bas

Attaquants : Harry van Heumen, Larry van Wieren, Ron Berteling (C), ... (n5), Johan Toren, Tony Collard, ... Van Loarschot, Ben Tijnagel, Tjakko de Vos, Leo Koopmans, Mari Saris.

Défenseurs : Frits Lambooy, Jerry Schaeffer, Henk Hille, Joh..., William Wensink, William Klooster.

Gardien : Rob Van Beek. Remplaçant : Johnny de Poel (G).

France

Attaquants : André Péloffy (expulsé à 58'20"), Patrick Alotto, Marc Audisio, Jacques Vouillamoz, Thierry Chaix, Antoine Richer, Christian Bozon... (on recherche les autres joueurs)

Défenseurs : Frédéric Bonnet, Jean-Yves Decock, Christian Vouillamoz... (on recherche les autres joueurs)

Gardien : Jean-François Druel ou Patrice Gervasoni.

 

Retour aux matches internationaux