Russie - Canada (2 mai 1994)

 

Championnats du monde élite 1994, premier tour, groupe A.

Les Russes ont-ils fait exprès de perdre ?

C'est le match au sommet de la phase de poules entre les deux seules équipes qui ont remporté toutes leur rencontres. Si elles ont tout gagné, c'est peut-être aussi parce que leur groupe était moins relevé... et donc que le quart de finale croisé avec l'autre groupe s'annonce piégeux. Le gagnant de match sera premier de poule et affrontera les Tchèques, alors que le perdant rencontrera les États-Unis.

Si Yushkevich part le premier en prison (retenir), les pénalités s'inversent vite avec une faute similaire de Sydor puis une charge avec la crosse de Brind'Amour. Pendant les trente-trois secondes où la Russie joue à 5 contre 3, Aleksei Zhitnik propulse deux puissants lancers axiaux, mais les rebonds sont bien écartés par la défense canadienne. Un peu plus d'une minute après le retour au complet, Richardson et Blake subissent la pression en fond de zone d'Andrei Kovalenko, qui remet de derrière la cage à Fedulov. Celui-ci est fait trébucher par Richardson... mais se relève aussitôt pour glisser un palet en or vers Valeri Kamensky idéalement placé au poteau droit (1-0). Kovalenko déborde encore Richardson, et il ne lui manque pas grand-chose pour qu'il glisse le palet entre les bottes du gardien Bill Ranford.

Même si le score est en faveur des Russes, la ligne Robitaille-Brind'Amour-Thomas a été la plus pressante en zone offensive en première période. Son bon effort collectif, très soutenu et solidaire dans les bandes, n'a toutefois pas été récompensée. Au deuxième tiers-temps, le jeu est équilibré. Les Canadiens dominent sir plan strictement physique et ne lésinent pas sur les mises en échec, mais les Russes sont un peu plus dangereux qu'eux offensivement. La principale occasion survient sur une sur contre-attaque : Bill Ranford effectue un premier arrêt de la botte sur un tir croisé de Kamensky, puis un plongeon spectaculaire sur le rebond de Shendelev.

Surprise lors du dernier retour sur la glace : les Russes ont changé de gardien ! Shtalenkov, qui avait gardé ses cages inviolées est curieusement substitué par Valeri Ivannikov, dont la titularisation lors du match pour le bronze olympique avait déjà été controversée. Ivannikov n'a pas l'air beaucoup plus rassurant, et il laisse un trou un peu trop évident entre ses jambières sur l'égalisation de Geoff Sanderson à neuf minutes de la fin. Smirnov est pénalisé dans la foulée (faire trébucher), et le Canada en profite pour passer devant : Brendan Shanahan dribble Ilya Byakin et passe du revers à Joe Sakic qui marque du revers. En fin de match, Mikhaïlov sort son gardien et appelle son temps mort, :mais les Canadiens dégagent le palet. Kamensky veut dribbler tout seul en zone neutre, mais Sakic - son coéquipier chez les Nordiques de Québec - lui vole le palet et marque en cage vide.

Ce résultat suscite une grande polémique car les Canadiens ne sont pas dupes de leur victoire. Pour eux, les Russes ont eu une attitude calculatrice et ont fait exprès de perdre pour éviter les Tchèques et jouer les Américains. Il ne saurait y avoir d'autre explication à ce changement de gardien pour le moins impromptu.

Désignés joueurs du match : Mikhaïl Shtalenkov pour la Russie et Bill Ranford pour le Canada.

Marc Branchu

Commentaires d'après-match :

Geoff Sanderson (attaquant du Canada) : "Ils ont laissé filer quand ils se sont aperçus qu'ils risquaient de gagner. C'est une attitude un peu discutable dans un championnat de cette importance."

Glen Sather (manager du Canada) : "Il n'y a qu'une seule question à poser après ce match et c'est celle-ci : pourquoi ont-ils retiré leur gardien numéro un alors qu'ils menaient 1-0 après 40 minutes de jeu ? Ils vont sûrement prétendre qu'ils voulaient accorder un peu de repos à leur n1. Ils vont probablement dire aussi que l'expérience sera profitable à Ivannikov au cas où... À mon humble avis, ils font tout simplement l'autruche."

Boris Mikhailov (entraîneur de la Russie) : "Le changement de gardien était prévu et faisait partie de notre plan de match."

 

Russie - Canada 1-3 (1-0, 0-0, 0-3)
Lundi 2 mai 1994 à 16h00 au Palaonda de Bolzano. 6200 spectateurs.
Arbitrage de Jörgen Grundström (SUE) assisté de Gerry Burt et Jon Elvy (USA).
Pénalités : Russie 26' (2', 6', 8'+10') ; Canada 10' (6', 2', 2').
Tirs cadrés : Russie 22 (8, 12, 2), Canada 35 (13, 10, 12).
Tirs bloqués : Russie 5 (1, 2, 2), Canada 16 (4, 6, 6).
Tirs non cadrés : Russie 12 (4, 5, 3), Canada 14 (3, 2, 9).
Engagements : Russie 22 (9, 8, 5), Canada 44 (12, 16, 16).

Évolution du score :
1-0 à 12'15" : Kamensky assisté de Fedulov
1-1 à 51'07" : Sanderson assisté de Sydor et Sakic
1-2 à 52'55" : Sakic assisté de Shanahan et Arnott (sup. num.)
1-3 à 59'58" : Sakic (cage vide)
 

Russie

Attaquants :
13 Valeri Kamensky (A, +1, 2'+10') - 11 Igor Fedulov (+1, 2') - 26 Andrei Kovalenko (2')
24 Andrei Nikolishin (-1) - 19 Aleksei Yashin (-1) - 29 Sergei Berezin (-2 -1)
23 Valeri Bure (-1) - 25 Yuri Tsyplakov (-1) - 15 Anatoli Emelin (-2 -1)
27 Vyacheslav Bezukladnikov

Défenseurs :
8 Dmitri Frolov (+1) - 22 Sergei Shendelev (+1, 4')
28 Igor Ulanov (2') - 4 Aleksei Zhitnik (A)
6 Ilya Byakin (C, -2) - 2 Dmitri Yushkevich (-1, 4')
5 Aleksandr Smirnov (2') - 32 Sergei Sorokin

Gardien :
1 Mikhaïl Shtalenkov puis à 40'00" 20 Valeri Ivannikov [sorti à 59'32"]

Remplaçant : 12 Eduard Gorbachev. En réserve : 30 Albert Shirgaziev (G).

Canada

Attaquants :
18 Nelson Emerson - 10 Mike Ricci (2') - 9 Shayne Corson
14 Brendan Shanahan (A) - 7 Jason Arnott (-1, 2') - 27 Paul Kariya (-1)
8 Geoff Sanderson (+1) - 19 Joe Sakic (+2) - 16 Pat Verbeek (+1)
20 Luc Robitaille (C) - 17 Rod Brind'Amour (A, +1, 2') - 23 Steve Thomas
11 Kelly Buchberger

Défenseurs :
22 Luke Richardson (+1, 2') - 4 Rob Blake
25 Darryl Sydor (+1) - 2 Bobby Dollas (+1)
33 Yves Racine - 3 Marc Bergevin
28 Steve Duchesne

Gardien :
30 Bill Ranford

Remplaçant : 31 Stéphane Fiset (G).

en noir, la feuille de match officielle ; en rouge, les corrections de Hockey Archives

 

Retour aux championnats du monde 1994