Finlande - République Tchèque (27 août 1996)

 

Match comptant pour le groupe Europe de la Coupe du monde 1996.

Avant même que le tournoi ne commence, l'entraîneur tchèque Ludek Bukac est déjà à la fois virulent et désabusé : "Toute l'organisation de ce tournoi est strictement une affaire nord-américaine. Tout est fait contre les joueurs, bien que la NHLPA qui organise cette compétition soit censée protéger les joueurs. Le fait est que la brièveté de la préparation accroît le risque de blessures. L'argent n'est pas en question avec les joueurs tchèques. Ils s'inquiètent plus des blessures et de la possibilité que leurs réputations en souffrent s'ils ne peuvent jouer à leur potentiel après seulement une semaine de camp d'entraînement. Nous devrons faire de notre mieux. Nous n'avons pas vraiment eu le temps d'arriver en forme adéquate, ni d'observer l'opposition. Il est donc difficile de dire si nous jouerons un hockey physique ou un jeu de possession. J'espère que nous pourrons combiner les deux systèmes et atteindre le tour final."

La République Tchèque a de quoi être préoccupée par le virus qui a atteint sa grande vedette Jaromír Jágr. Celui-ci a dû s'entraîner à part de son côté, et, faute de préparation commune, Bukac a surtout essayé de rassembler des joueurs qui se connaissaient déjà : Jágr et Nedved qui sont coéquipiers à Pittsburgh, Holík et Sýkora des New Jersey Devils, ou encore Lang, Reichel et Rucinský qui ont débuté ensemble en seniors à Litvínov.

Les Finlandais sont plus discrets, et la seule polémique concerne le choix de leur gardien. La non-sélection d'Ari Sulander parmi les trois gardiens, malgré une très bonne saison au Jokerit Helsinki, a fait jaser. Mais Curt Lindström a choisi comme titulaire le vieux Kari Takko, 34 ans, qui garde les cages d'Ässät Pori. On estime en effet que lui et sa doublure Myllys, qui ont déjà évolué en NHL il y a plusieurs années, ont l'expérience des patinoires de dimensions nord-américaines. Cependant, le tournoi ne commence pas au mieux pour Takko, qui est transpercé après six minutes de jeu par un slap de Radek Bonk, qui avait volé le palet à un Jyrki Lumme toujours trop aventureux en zone neutre.

Mais ce n'est rien à côté de ce que va vivre Roman Turek. Trois buts en quarante secondes ! Après l'égalisation de Ville Peltonen sur passe de Koivu, c'est un autre duo qui rentre en scène. Juha Ylönen enfile le rebond après un débordement du chouchou du public Teemu Selänne, et celui-ci marque à son tour sur une mise au jeu gagnée par son centre. La coupe est pleine pour Turek qui regagne son banc sans qu'on le lui ait demandé. Le plus expérimenté Petr Briza rentre alors mais il ne met que deux minutes à encaisser un slap de Jyrki Lumme. Il cède aussi en début de deuxième période sur un tir du poignet "facile" de Janne Ojanen. Et les Tchèques de regretter que leur meilleur gardien Dominik Hašek ait décliné la sélection...

Ils pourront se repasser le tir de pénalité réussi par Robert Reichel, spécialiste de l'exercice qui a encore fait mouche avec son revers incisif, mais c'est bien le seul point positif qu'ils retiendront du match. Face à des Finlandais vite euphoriques, les stars tchèques ont fait l'impasse sur le travail défensif, le récemment malade Jágr n'est logiquement pas à son niveau, et son coéquipier Nedved, qui devrait théoriquement avoir la santé, a été encore plus transparent.

Étoiles du match : *** Juha Ylönen (FIN), ** Teemu Selänne (FIN), * Jyrki Lumme (FIN).

Compte-rendu signé Marc Branchu

 

Commentaire d'après-match

Jaromír Jágr (attaquant de la République Tchèque) : "J'ai été mauvais, et je n'aurais pas pu plus mal jouer. Les Finlandais étaient plus rapides et meilleurs que nous, c'est sûr. Les grands noms ne font pas une bonne équipe. Nous devons jouer comme des grands noms. Notre jeu ne ressemble pas à ce dont nous avons l'air sur le papier."

 

Finlande - République Tchèque 7-3 (4-1, 1-1, 2-1)

Mardi 27 août 1996 à la Hartwall Arena de Helsinki (FIN). 7740 spectateurs.

Arbitrage de Kerry Fraser (CAN) assisté de Ray Scapinello (CAN) et Dan Schachte (USA).

Pénalités : Finlande 10' (4', 2', 4'), République Tchèque 14' (6', 4', 4').

Tirs cadrés : Finlande 41 (17+4, 10, 10), République Tchèque 28 (13, 6, 9).

Évolution du score :

0-1 à 06'02" : Bonk

1-1 à 09'35" : Peltonen assisté de Koivu

2-1 à 09'56" : Ylönen assisté de Selänne (sup. num.)

3-1 à 10'15" : Selänne assisté d'Ylönen

4-1 à 12'29" : Lumme assisté d'Ylönen et Riihijärvi (sup. num.)

5-1 à 22'22" : Ojanen

5-2 à 31'40" : Reichel (tir de pénalité)

6-2 à 44'02" : Ruuttu assisté de Kapanen

7-2 à 50'17" : Lumme assisté de Selänne et Riihijärvi

7-3 à 56'19" : Dopita assisté de P. Sýkora

 

Retour à la Coupe du monde