Leksand - Manchester Storm (20 octobre 1998)

 

European Hockey League 1998/99, groupe D, première journée.

Les clubs de la Superleague britannique s'agacent d'être toujours sous-estimés sur la scène européenne. La victoire historique d'Ayr à Kazan une semaine plus tôt n'a pas servi de leçon. Leksand, leader de l'Elitserien suédoise, est un peu trop en confiance avant de recevoir Manchester, co-leader du groupe puisque les deux équipes comptent deux victoires et six points. Révolté en lisant les déclarations de ses compatriotes dans la presse suédoise, Stefan Ketola les traduit pour ses coéquipiers qui n'en sont que plus motivés.

Néanmoins, les visiteurs multiplient les fautes de crosse. En fin de première période, alors que Rob Robinson est déjà en prison pour accrocher, M. Johnsen siffle deux pénalités en même temps contre Blair Scott (retenir la crosse) et Troy Neumeier (cross-check). Il ne reste alors que trois secondes à jouer... mais c'est suffisant pour que le champion olympique Magnus Svensson ouvre le score d'un slap puissant. Au retour des vestiaires, on joue toujours à 5 contre 3, et Svensson envoie un nouveau missile de la ligne bleue pour le 2-0.

Manchester a le mérite de ne pas se décourager. Brad Robachuk finit par réduire le score au troisième tiers-temps, et en fin de match, Darren Hurley obtient une égalisation inattendue en profitant d'une boulette du gardien suédois Johan Hedberg. Les Britanniques doivent encore tuer une pénalité pour retenir contre Scott en prolongation, et ils la finissent à 4 contre 5 après un cross-check de Miller à 19 secondes de la sirène. Ils résistent et arrachent ainsi une séance de tirs au but.

Le coach Kleinendorst surprend tout le monde, y compris l'intéressé, en envoyant Jonathan Weaver tirer le premier pénalty. Le seul Anglais de l'équipe avait cette fois raté son début de match et avait été sorti de l'alignement au troisième tiers et en prolongation. Avec aplomb, Weaver ajuste Hedberg côté revers. Tomlinson réussit la deuxième tentative, alors que les tireurs vivent une débandade. Les deux premiers Suédois tentent une feinte sur une glace qui n'a pas été refaite depuis la seconde pause et qui ne le permet plus guère. Les deux suivants essaient eux plutôt le lancer direct. À chaque fois, le gardien Frank Pietrangelo, bien avancé, s'interpose, de nouveau décisif.

Commentaires d'après-match :

Kurt Kleinendorst (entraîneur de Manchester) : "C'était, croyez-le ou non, un match très frustrant pour notre équipe. Nous avons une histoire et la réputation d'être l'équipe la moins pénalisée de notre ligue, et dans nos campagnes européennes, nous avons toujours été parmi les équipes les moins pénalisées. Ce qui s'est passé ce soir, c'est qu'un arbitre a gâché un match. Il était totalement intimidé par la foule ; trois fois, le public a cru qu'il devait y avoir pénalité et s'est mis à crier à pleins poumons, et la réaction était si décalée que c'en était ridicule ; genre on pouvait compter 2, 3 et l'arbitre levait le bras. C'est arrivé trois fois, le tiers des pénalités qu'il a sifflées. Normalement, les entraîneurs ne se plaignent pas des arbitres quand ils gagnent, et j'ai pour pratique de me mordre les lèvres quand mon équipe perd. Mais vraiment, il n'était pas très bon. [...] Je n'ai eu aucune hésitation à choisir Jonathan comme premier tireur, il n'a pas connu une grande soirée mais c'est un buteur. Il a montré beaucoup de sang-froid et fait exactement ce dont je le sais capable."

Tomas Jonsson (entraîneur de Leksand) : "Bon, le hockey européen est ainsi. Si l'arbitre avait sifflé plus de pénalités, peut-être que le match tout entier aurait été amélioré. Dans le championnat suédois, ils ont décidé de rendre le jeu plus propres, mais c'est l'EHL et il faut vivre avec. [...] Pietrangelo a fait la différence ce soir. Il a joué de manière incroyable et a fait beaucoup d'arrêts décisifs. Manchester a fait un bon match tactique, ils ont travaillé dur pour revenir dans le match. Et ils ont de bons joueurs, aucun doute là-dessus."

Stefan Ketola (attaquant suédois de Manchester) : "Je peux vous dire que nos joueurs ont été offensés par le manque de respect qu'on nous a témoigné. Leurs joueurs nous ont aidés à gagner avec leurs déclarations. Si j'étais leur entraîneur, je leur dirais de la fermer. C'est injuste que des gens de l'extérieur disent que notre ligue n'est pas bonne, regardez ce qu'Ayr a fait et regardez ce que nous avons fait. Nous avons fait un bon parcours l'an dernier, nous sommes invaincus cette année, et pourtant personne ne prend le temps de s'intéresser au Manchester Storm. Je pense que c'est une des raisons pour lesquelles nous gagnons n EHL. Les joueurs canadiens ont une grande qualité : ils forment un groupe très fier, et voilà ce qui se passe quand ils rencontrent une équipe qui ne les respecte pas."

 

Leksands IF - Manchester Storm 2-2 (1-0, 1-0, 0-2, 0-0) / 0-2 aux tirs au but
Mardi 20 octobre 1998 au Leksands isstadion. 1969 spectateurs.
Arbitrage de Tor Olav Johnsen (NOR) assisté de MM. Johansson et Karlberg (SUE).
Pénalités : Leksand 4', Manchester 20'.
Tirs : Leksand 33, Manchester 17.

Évolution du score :
1-0 à 19'59" : Svensson assisté de Huokko et Carlsson (double sup. num.)
2-0 à 21'53" : Svensson assisté de Huokko et Carlsson (double sup. num.)
2-1 à 46'49" : Rubachuk assisté de Morrison et Morin
2-2 à 55'39" : Hurley

Tirs au but :
Manchester : Weaver (réussi), Tomlinson (réussi), Jablonski (manqué), Brebant (manqué).

 

Retour à l'EHL 1998/99