EHL 1998/99

 

Premier tour

Les deux premiers de chaque poule sont qualifiés.

Groupe A

1re journée (mardi 15 septembre 1998)

Eisbären Berlin (ALL) - Dukla Jihlava (TCH) 4-2 (0-1,1-0,3-1)
Djurgården (SUE) - Jokerit Helsinki (FIN) 1-3 (0-2,1-0,0-1)

2e journée (mardi 29 septembre 1998)

Eisbären Berlin - Djurgården 4-3 a.p. (2-1,2-2,0-0)
Jokerit Helsinki - Jihlava 4-3 (1-2,1-1,2-0)

3e journée (mardi 13 octobre 1998)

Jokerit Helsinki - Eisbären Berlin 1-3 (1-1,0-1,0-1)
Jihlava - Djurgården 5-2 (1-1,2-1,2-0) (mardi 3 novembre)

4e journée (mardi 27 octobre 1998)

Djurgården - Jihlava 4-1 (2-1,1-0,1-0)
Eisbären Berlin - Jokerit Helsinki 5-4 a.p. (0-2,2-1,2-1,0-0,1-0)

5e journée (mardi 17 novembre 1998)

Djurgården - Eisbären Berlin 3-1 (0-1,1-0,2-0)
Jihlava - Jokerit Helsinki 2-4 (0-3,0-1,2-0)

6e journée (mardi 1er décembre 1998)

Jihlava - Eisbären Berlin 2-4 (0-1,0-1,2-2)
Jokerit Helsinki - Djurgården 4-3 (1-0,0-0,3-3)

Classement : 1 Eisbären Berlin (ALL) 13, 2 Jokerit Helsinki (FIN) 13, 3 Djurgårdens IF (SUE) 7 (-2), 4 Jihlava (TCH) 3 (-7).

Le Jokerit aura souffert face à l'armada des Eisbären Berlin, mais les deux sont qualifiés, tandis que Djurgården est le seul club suédois éliminé. La surprise vient surtout de la prestation désastreuse de Jihlava, quatrième plus mauvaise équipe de l'EHL. A noter que le Jokerit a attiré en moyenne plus de 8500 spectateurs par match, soit 3000 de plus que le deuxième... l'HIFK Helsinki ! Qui a dit que les Finlandais ne s'intéressaient qu'à leur championnat ?

 

Groupe B

1re journée (mardi 22 septembre 1998)

Färjestad Karlstad (SUE) - Slovan Bratislava (SVK) 4-3 a.p. (1-0,2-0,0-3,1-0)
HIFK Helsinki (FIN) - Francfort Lions (ALL) 9-3 (0-2,5-0,4-1)

2e journée (mardi 6 octobre 1998)

Färjestad - Francfort 4-3 a.p. (2-1,1-0,0-2,1-0)
Slovan Bratislava - HIFK Helsinki 1-2 t.a.b. (1-1,0-0,0-0,0-0,0-1)

3e journée (mardi 20 octobre 1998)

Francfort - Slovan Bratislava 4-3 t.a.b. (0-2,1-1,2-0,0-0,1-0)
HIFK Helsinki - Färjestad 5-3 (1-0,1-2,3-1)

4e journée (mardi 10 novembre 1998)

Färjestad - HIFK Helsinki 5-1 (1-0,2-1,2-0)
Slovan Bratislava - Francfort 5-2 (3-1,0-0,2-1)

5e journée (mardi 24 novembre 1998)

Francfort - Färjestad 4-6 (0-3,2-0,2-3)
HIFK Helsinki - Slovan Bratislava 3-2 (2-0,1-0,0-2)

6e journée (mardi 8 décembre 1998)

Francfort - HIFK Helsinki 4-7 (1-2,2-3,1-2)
Slovan Bratislava - Färjestad 3-2 (1-0,1-2,1-0)

Classement : 1 HIFK Helsinki (FIN) 14, 2 Färjestads BK (SUE) 10, 3 Slovan Bratislava (SVK) 9, 4 Francfort (ALL) 3.

L'IFK Helsinki, emmené par la star Mika Nieminen, confirme la suprématie finlandaise sur ce début d'EHL. Derrière, les Suédois de Färjestad réussissent à se qualifier, malgré les Slovaques de Bratislava et leur ancien joueur d'Edmonton, Zdeno Ciger (4 buts et 5 assists). Quant aux Lions de Francfort, ils ont vécu une belle galère (une seule victoire obtenue aux tirs aux buts, et la plus mauvaise défense de toutes les équipes engagées).

 

Groupe C

1re journée (mardi 22 septembre 1998)

Zoug (SUI) - Vålerenga (NOR) 7-3 (2-2,2-0,3-1)
VEU Feldkirch (AUT) - Dynamo Moscou (RUS) 3-2 t.a.b. (0-1,1-1,1-0,0-0,1-0)

2e journée (mardi 6 octobre 1998)

Zoug - Dynamo Moscou 5-8 (1-3,2-4,2-1)
Vålerenga - Feldkirch 4-3 a.p. (1-0,1-2,1-1,1-0)

3e journée (mardi 20 octobre 1998)

Dynamo Moscou - Vålerenga 9-4 (3-1,1-0,5-3)
Feldkirch - Zoug 3-4 t.a.b. (1-1,2-2,0-0,0-0,0-1)

4e journée (mardi 10 novembre 1998)

Zoug - Feldkirch 7-4 (2-1,1-3,4-0)
Vålerenga - Dynamo Moscou 5-6 t.a.b. (2-2,3-0,0-3,0-0,0-1)

5e journée (mardi 24 novembre 1998)

Dynamo Moscou - Zoug 3-1 (1-0,1-1,1-0)
Feldkirch - Vålerenga 3-1 (2-1,0-0,1-0)

6e journée (mardi 8 décembre 1998)

Dynamo Moscou - Feldkirch 7-4 (2-0,2-4,3-0)
Vålerenga - Zoug 5-3 (3-1,2-2,0-0)

Classement : 1 Dynamo Moscou (RUS) 15, 2 Zoug (SUI) 8, 3 Feldkirch (AUT) 7, 4 Vålerenga (NOR) 6.

Les deux finalistes de la saison précédente se retrouvaient opposés dans la même poule... et le tenant du titre est tombé. Certains pourront dire qu'il s'agit d'un retour à la normale, tant la victoire de Feldkirch l'an passé avait été surprenante; les Autrichiens préféreront retenir la défaite inattendue en Norvège et les penalties défavorables contre Moscou. Cette déconvenue profite à Zoug, qui offre à la Suisse sa première qualification. Après deux finales perdues, le Dynamo, qui s'est promené dans cette poule, peut cette fois espérer l'emporter, car il possède la deuxième meilleure attaque des poules derrière Magnitogorsk (mais dans un groupe plus difficile). On retiendra aussi la performance étonnante de Vålerenga à domicile (deux victoires et une défaite aux tirs aux buts) : dommage que le public norvégien n'ait pas suivi...

 

Groupe D

1re journée (mardi 22 septembre 1998)

Bolzano (ITA) - Leksand (SUE) 1-4 (1-2,0-1,0-1)
Manchester (GBR) - Ilves Tampere (FIN) 4-2 (2-0,1-0,1-2)

2e journée (mardi 6 octobre 1998)

Bolzano - Manchester 1-2 (1-1,0-1,0-0)
Ilves Tampere - Leksand 2-3 (0-0,1-2,1-1)

3e journée (mardi 20 octobre 1998)

Bolzano - Ilves Tampere 2-6 (0-2,1-1,1-3) (mardi 13 octobre)
Leksand - Manchester 2-3 t.a.b. (1-0,1-0,0-2,0-1)

4e journée (mardi 10 novembre 1998)

Manchester - Leksand 2-3 a.p. (2-1,0-1,0-0,0-1) (mardi 27 octobre)
Ilves Tampere - Bolzano 5-2 (3-1,1-0,1-1)

5e journée (mardi 24 novembre 1998)

Leksand - Ilves Tampere 2-4 (1-1,1-2,0-1)
Manchester - Bolzano 2-5 (1-0,1-4,0-1)

6e journée (mardi 8 décembre 1998)

Leksand - Bolzano 6-3 (2-2,3-0,1-1)
Ilves Tampere - Manchester 7-3 (3-0,2-0,2-3)

Classement : 1 Ilves Tampere (FIN) 12, 2 Leksand (SUE) 12, 3 Manchester (GBR) 9, 4 Bolzano (ITA) 3.

Ils avaient la réussite, l'argent et une patinoire de 18 000 places... Il ne leur manquait à la rigueur que des joueurs anglais dans leur effectif. Pourtant, le Manchester Storm a tout fichu par terre lors d'une surprenante mais indiscutable défaite à domicile face à Bolzano... Pour en revenir au hockey, saluons le superbe retour d'Ilves Tampere qui, après deux défaites, a su redresser la barre pour compléter le carton plein finlandais. Bolzano peut remercier les Anglais qui lui permettent de ne pas rentrer bredouille.

 

Groupe E

1re journée (mardi 15 septembre 1998)

Metallurg Magnitogorsk (RUS) - Sparta Prague (TCH) 4-7 (1-1,1-3,2-3)
Fribourg-Gottéron (SUI) - Grenoble (FRA) 2-4 (0-1,0-2,2-1) (mardi 22 septembre)

2e journée (mardi 29 septembre 1998)

Grenoble - Metallurg Magnitogorsk 2-12 (1-5,0-3,1-4)
Sparta Prague - Fribourg-Gottéron 5-1 (1-0,3-1,1-0)

3e journée (mardi 13 octobre 1998)

Fribourg-Gottéron - Metallurg Magnitogorsk 3-6 (1-2,0-1,2-3) (mardi 6 octobre)
Grenoble - Sparta Prague 0-3 (0-0,0-2,0-1)

4e journée (mardi 27 octobre 1998)

Sparta Prague - Grenoble 4-3 (2-1,2-0,0-2)
Metallurg Magnitogorsk - Fribourg-Gottéron 7-0 (3-0,2-0,2-0)

5e journée (mardi 17 novembre 1998)

Fribourg-Gottéron - Sparta Prague 2-6 (1-2,1-1,0-9) (mardi 10 novembre)
Metallurg Magnitogorsk - Grenoble 9-3 (1-1,6-1,2-1)

6e journée (mardi 1er décembre 1998)

Grenoble - Fribourg-Gottéron 4-3 t.a.b. (1-1,1-1,1-1,0-0,1-0)
Sparta Prague - Metallurg Magnitogorsk 2-3 (0-2,1-1,1-0)

Classement : 1 Sparta Prague (TCH) 15, 2 Metallurg Magnitogorsk (RUS) 15, 3 Grenoble (FRA) 5, 4 Fribourg-Gottéron (SUI) 1.

Si le Sparta Prague est arrivé en tête grâce à sa victoire à Magnitogorsk, sauvant ainsi l'honneur tchèque, ce sont les Russes qui ont impressionné, avec leur trio Ossipov-Borodulin-Shafranov (34 points à eux trois, ce dernier compilant une fiche +/- idéale : lorsqu'il était sur la glace, Magnitogorsk a marqué 14 buts et n'en a encaissé aucun !). Si les Brûleurs de Loups de Grenoble ont souffert face aux Russes, ils ont réalisé un parcours méritoire en remportant la première victoire française en EHL. Ils ont ainsi laissé à Fribourg la dernière place tous groupes confondus, avec la moins bonne attaque et les affluences les plus faibles. Une prestation déshonorante des Suisses qui ont rapidement laissé certains joueurs au repos.

 

Groupe F

1re journée (mardi 15 septembre 1998)

Ayr (GBR) - Mannheim (ALL) 3-6 (0-1,2-2,1-3)
Litvinov (TCH) - Ak Bars Kazan (RUS) 1-4 (0-1,1-2,0-1)

2e journée (mardi 29 septembre 1998)

Ak Bars Kazan - Mannheim 5-4 a.p. (3-0,1-2,0-2,1-0)
Ayr - Litvinov 4-3 (2-1,2-2,0-0)

3e journée (mardi 13 octobre 1998)

Ak Bars Kazan - Ayr 2-4 (1-1,1-1,0-2)
Mannheim - Litvinov 6-0 (3-0,1-0,2-0)

4e journée (mardi 27 octobre 1998)

Ayr - Ak Bars Kazan 3-1 (1-0,1-1,1-0)
Litvinov - Mannheim 5-4 t.a.b. (3-1,0-1,1-2,0-0,1-0)

5e journée (mardi 17 novembre 1998)

Mannheim - Ak Bars Kazan 2-7 (1-1,1-1,0-5)
Litvinov - Ayr 5-4 t.a.b. (2-1,0-2,2-1,0-0,1-0)

6e journée (mardi 1er décembre 1998)

Ak Bars Kazan - Litvinov 3-2 (1-1,1-0,1-1)
Mannheim - Ayr 6-5 (1-1,2-1,3-3)

Classement : 1 Ak Bars Kazan (RUS) 11, 2 Mannheim (ALL) 11, 3 Ayr (GBR) 10, 4 Litvinov (TCH) 4.

Domination finale, mais non sans mal, de Kazan et de son trio de gardiens Yachanov (qui a écuré les Tchèques aux premier match), Grachev et Trefilov (ancienne doublure de Hasek à Buffalo). Les Aigles de Mannheim, avec Philippe Bozon et Christian Pouget, ne se sont qualifiés qu'à cinquante-trois secondes de la fin du match contre Ayr, qui s'est d'ailleurs beaucoup plaint de l'arbitrage du Français Frédéric Bachelet. Il est vrai que les Écossais croyaient avoir fait le plus dur après leur exploit de gagner à Kazan. Quant à la prestation de Litvinov, elle confirme le déclin tchèque.

 

 

Deuxième tour (les 5 et 12 janvier 1999)

Si chaque équipe remporte un match, quel que soit le score, on procédera à une prolongation, puis éventuellement à des tirs au but. Le règlement stipule que toute nation ayant trois qualifiés pour les play-offs verra deux d'entre eux s'affronter obligatoirement. Cela nous offre un très chaud derby d'Helsinki et une rencontre explosive entre Kazan et Magnitogorsk.

Metallurg Magnitogorsk (RUS) - AK Bars Kazan (RUS) 4-2 (1-1,1-0,2-1)
AK Bars Kazan (RUS) - Metallurg Magnitogorsk (RUS) 3-2 (1-1,0-0,2-1)
Magnitogorsk qualifié aux tirs au but

Jokerit Helsinki (FIN) - HIFK Helsinki (FIN) 2-3 (1-1,1-0,0-2)
HIFK Helsinki (FIN) - Jokerit Helsinki (FIN) 7-5 (3-0,1-4,3-1)

Färjestad (SUE) - Eisbären Berlin (ALL) 3-5 (0-1,3-1,0-3)
Eisbären Berlin (ALL) - Färjestad (SUE) 3-1 (1-1,0-0,2-0)

Mannheim (ALL) - Sparta Prague (TCH) 6-4 (1-0,3-2,2-2)
Sparta Prague (TCH) - Mannheim (ALL) 10-4 (4-1,5-2,1-1)
Mannheim qualifié aux tirs au but

Leksand (SUE) - Dynamo Moscou (RUS) 2-1 (0-1,1-0,1-0)
Dynamo Moscou (RUS) - Leksand (SUE) 2-1 (1-0,1-0,0-1)
Dynamo qualifié 1-0 en prolongation

Zoug (SUI) - Ilves Tampere (FIN) 3-5 (1-2,1-2,1-1)
Ilves Tampere (FIN) - Zoug (SUI) 6-3 (2-1,0-2,4-0)

Trois pays seulement voient leurs clubs accéder aux demi-finales : si les Finlandais et les Russes étaient attendus, la surprise vient des clubs allemands, jusqu'ici décevants en EHL. Le derby d'Helsinki s'est clos sur la victoire de l'HIFK, le Jokerit ne pouvant confirmer après être revenu de 0-4 à 4-4 dans l'ultime rencontre. Le gardien Markus Ketter, qui a été remplacé après la première période pour avoir concédé trois buts en onze tirs, est cité comme un des principaux responsables. L'HIFK est rejoint en demi-finales par Ilves Tampere, qui s'est logiquement débarrassé de Zoug.

Côté allemand, Mannheim a été un des principaux bénéficiaires du règlement, qui ne tient aucun compte de la différence de buts : le match retour ayant été rapidement plié en faveur du Sparta Prague, Mannheim attendit les tirs au but pour se qualifier. Les Eisbären Berlin n'ont eux eu aucun problème face à un Färjestad timide. Les Suédois sont donc les grandes victimes de ces demi-finales, puisque Leksand s'est vu crucifié par un but marqué au bout de 54 secondes de prolongation par le Dynamo Moscou.

 

 

Demi-finales (du 22 au 24 janvier 1999)

Les deux premiers de chaque groupe sont qualifiés pour le Final Four.

Groupe A (à Berlin)

Eisbären Berlin - Mannheim 5-3 (2-1,1-1,2-1)
Dynamo Moscou - Mannheim 6-1 (1-0,1-1,4-0)
Eisbären Berlin - Dynamo Moscou 2-2 (0-1,0-1,2-0)

Classement : 1 Dynamo Moscou (RUS) 3 (+5), 2 Eisbären Berlin (ALL) 3 (+2), 3 Mannheim (ALL) 0.

Philippe Bozon, Christian Pouget et Denis Perez ne participeront pas au Final Four, même si ce dernier a eu l'honneur de marquer sur assist du Belge (et ancien Brestois) Mike Pellegrims face à Berlin. Mais Mannheim, qui préfère se concentrer sur le championnat, n'a pas fait le poids. Quant aux Berlinois, s'ils ont bien résisté au Dynamo à domicile, qu'en sera-t-il à Moscou pour le Final Four ?

 

Groupe B (à Helsinki)

HIFK Helsinki - Ilves Tampere 4-5 (1-4,1-0,2-1)
Ilves Tampere - Metallurg Magnitogorsk 2-2 (0-1,2-1,0-0)
HIFK Helsinki - Metallurg Magnitogorsk 1-3 (0-1,1-1,0-1)

Classement : 1 Metallurg Magnitogorsk (RUS) 3 (+2), 2 Ilves Tampere (FIN) 3 (+1), 3 HIFK Helsinki (FIN) 0.

Rude déception pour le HIFK qui jouait à domicile, mais c'est l'Ilves Tampere qui représentera la Finlande au Final Four. Ils y retrouveront Magnitogorsk, qui poursuit sa lancée victorieuse. Cette poule a enregistré de très faibles affluences  : à peine 800 personnes pour Tampere - Magnitogorsk et moins de 3000 en moyenne pour voir jouer l'IFK Helsinki. Visiblement, malgré sa bonne saison, celui-ci n'attire pas encore autant les foules que le Jokerit.

 

 

Tournoi final (13 et 14 février 1999 à Moscou, Russie)

Demi-finales

Dynamo Moscou - Ilves Tampere 3-1 (0-1,1-0,2-0)
Metallurg Magnitogorsk - Eisbären Berlin 5-1 (0-0,2-0,3-0)

 

Match pour la troisième place

Eisbären Berlin - Ilves Tampere 4-1 (1-1,1-0,2-1)

Finale

Dynamo Moscou - Metallurg Magnitogorsk 1-2 a.p. (0-0,0-0,1-1,0-1)

La finale russe prévue a bien eu lieu ! Si la qualification n'a pas posé trop de problèmes à Magnitogorsk, le Dynamo s'est fait peur puisque Sami Ahlberg ouvrait le score pour Tampere après seulement trois minutes de jeu. Les Moscovites n'égalisaient qu'à quatre minutes de la fin du deuxième tiers par Denis Kartsev. À deux minutes trente de la fin, Aleksandr Prokopiev faisait exulter les spectateurs en marquant le but vainqueur, avant que Maksim Afinogenov n'en ajoute un troisième dans la cage vide.

La finale fut très tendue, les deux équipes s'attachant à ne pas commettre de fautes. Les deux premières périodes se terminèrent ainsi sans but marqué. Lorsque Kartsev fut pénalisé pour accrocher en début de troisième période, c'était seulement la deuxième punition sifflée contre le Dynamo. Elle allait pourtant leur être fatale, permettant au Kazakh Aleksandr Koreshkov d'ouvrir le score sur des assistances de Ravil Gusmanov et de son frère Evgueni Koreshkov. Les douze mille spectateurs n'osaient plus croire à un retour de ses protégés lorsque, à huit secondes de la fin, un tir désespéré de sa propre zone défensive d'Andreï Markov passait entre les jambières de Boris Tortunov, le gardien du Metallurg. C'était le délire dans les gradins. Les joueurs de Magnitogorsk n'étaient nullement démobilisés par ce coup du sort qui leur faisait perdre une victoire qu'ils pensaient acquise, et trouvaient les ressources pour finalement s'imposer en prolongation, grâce à Vladimir Antipin. Pour le Dynamo, cette défaite est dure à encaisser : sur trois éditions de l'EHL, les Moscovites ont terminé trois fois deuxièmes.

 

 

La saison précédente (1997/98)

La saison suivante (1999/2000)

 

Retour aux archives