Russie - Italie (28 avril 2001)

 

Championnats du monde 2001, premier tour, groupe D.

Le premier tiers-temps est déjà à sens unique en faveur des Russes : après cinq minutes de jeu, Aleksandr Kuvaldin prend le rebond d'un tir de Vishnevsky pour ouvrir le score, et au bout d'un quart d'heure, Anton But s'enfonce dans une défense mal placée pour doubler la mise. Seuls n'arrive qu'à la douzième minute pour une bien pauvre équipe italienne, qui se fait surtout tristement remarquer quand Chitarroni décoche un coup de poing à But en plein centre de la glace pendant un contre et est exclu du match. Heureusement Rosati est là pour éviter un score trop lourd et sauve son camp sur un 2 contre 1 en toute fin de tiers.

Cela ne fait que retarder l'échéance, car le 3-0 vient en deuxième période d'un but de Petrochinin. Seul Zarrillo parvient à réagir mais sa tentative heurte le poteau. Là encore, les multiples pénalités italiennes les condamnent au carton, le jeu de puissance russe prouvant son efficacité : Kharitonov reprend une passe dans l'enclave de Kuvaldin, puis, en fin de période, Valeri Karpov signe le 5-0 d'un tir du poignet. Pour ne rien arranger, Chris Bartolone frappe Kuznetsov et écope de 2'+10'.

En troisième période, Andrea Carpano a la lourde charge de suppléer Rosati, mais cela ne change évidemment rien à la misère italienne. Il faut moins de deux minutes pour qu'il soit à son tour battu par un tir à bout portant de Razin. La marque finale sera de 7-0 après une échappée victorieuse de Prokopiev à quatre contre quatre.

Cette équipe composée principalement de joueurs du championnat russe et non d'une collection de stars de NHL montre un bien meilleur visage que celle de l'an dernier, même si on se souvient que l'an passé, les Russes avaient dominé la France de façon aussi convaincante avant de dérailler complètement. Le jeu collectif semble quand même bien mieux en place, et a parfaitement fait son œuvre en jeu de puissance. Les "oriundi" de l'équipe d'Italie ont montré leur visage ce soir. Ils n'ont pas apporté du Canada la science du hockey, mais le jeu inutilement dur. Ils devront changer d'attitude et aborder les rencontres suivantes avec un tout autre esprit car les pénalités inutiles ont condamné les Italiens à une lourde punition.

Désignés meilleurs joueurs du match : Aleksandr Kuvaldin pour la Russie et Bruno Zarrillo pour l'Italie.

 

Commentaires d'après-match

Boris Mikhaïlov (entraîneur de la Russie) : "Je pense que notre équipe était un peu nerveuse, mais l'Italie nous a bien aidés. Nous avons exploité leurs pénalités. Le match était sous notre direction."

Aleksandr Korolyuk (attaquant de la Russie) : "C'est notre premier match, et je viens à peine d'arriver, donc je suis un peu fatigué. Nous avons bien joué en défense, commettant très peu d'erreurs. Notre coach nous a motivés essentiellement en nous disant 'OK, les gars, allez-y !'."

 

Russie - Italie 7-0 (2-0, 3-0, 2-0)

Samedi 28 avril 2001 à 20h00 à la Preussag Arena de Hanovre. 8100 spectateurs.

Arbitrage d'Alex Dell assisté de James Garofalo et Paul David Staniforth

Pénalités : Russie 16' (6', 2', 8'), Italie 55' (2', 6', 8')

Tirs : Russie 40, Italie 18.

Évolution du score :

1-0 à 05'01" : Kuvaldin assisté de Vichnevsky (sup. num.)

2-0 à 14'57" : But

3-0 à 24'54" : Petrochinin assisté de Gusmanov et Razin

4-0 à 30'12" : Kharitonov assisté de Kuvaldin (double sup. num.)

5-0 à 37'15" : Karpov (sup. num.)

6-0 à 41'31" : Razin (sup. num.)

7-0 à 53'51" : Prokopiev

 

Russie

Gardien : Maksim Sokolov.

Défenseurs : Sergei Petrochinin - Oleg Orekhovsky ; Oleg Tverdovsky - Dmitri Krasotkin ; Vitali Vishnevsky - Aleksandr Zhdan ; Sergueï Zukov - Andreï Evstafiev.

Attaquants : Yuri Kuznetsov - Aleksei Yashin - Valeri Karpov ; Ravil Gusmanov - Andreï Razin - Aleksandr Golts ; Aleksandr Kuvaldin - Aleksandr Prokopiev - Aleksandr Kharitonov ; Aleksandr Korolyuk - Pavel Datsyuk - Anton But.

Italie

Gardiens : Mike Rosati puis Andrea Carpano à 40'00".

Défenseurs : Christopher Bartolone - Michele Strazzabosco ; Mike De Angelis - Armin Helfer ; Leo Insam - Maurizio Mansi ; Carlo Lorenzi - Lawrence Rucchin.

Attaquants : Roland Ramoser - Scott Beattie - Bruno Zarrillo ; Mario Chitarroni - Vezio Sacratini - Anthony Iob ; Dino Felicetti - Armando Chelodi - Giuseppe Busillo ; Stefano Margoni - Manuel De Toni - Lino De Toni.

 

Retour aux championnats du monde 2001