République Tchèque - Russie (5 septembre 2002)

 

Match comptant pour la Ceska Pojistovna Cup, première étape de l'Euro Hockey Tour 2002/03.

La presse tchèque est plutôt confiante avant ce match d'ouverture de l'Euro Hockey Tour, prédisant une revanche de la défaite en amical deux jours plus tôt. En effet, elle estime que le revers face à la rapide équipe russe est surtout dû à des petits problèmes d'efficacité offensive et défensive et que l'équipe tchèque devrait dominer son homologue russe dans le jeu, surtout avec le renfort de Patera et Prochazka.

Les Tchèques font pourtant pâle figure en début de match, en particulier à cause de pénalités contre Patera et Kucera, et ne portent leurs premières vraies attaques qu'après dix minutes de jeu. Les Russes sont pourtant à deux doigts de marquer à la douzième minute quand un tir d'Ivan Nepryaïev se dirige vers la ligne de but, mais l'arbitre a déjà sifflé, croyant que le palet a été arrêté par le bouclier de Briza. Même Anton But le bien nommé manque le cadre un peu plus tard, ce qui permet une contre-attaque irrégulièrement stoppée par une obstruction de Bulin (14'12"). Le public croit que cette supériorité, comme la suivante de Guskov (charge contre la bande à 16'36") est l'occasion idéale, mais la seule action saillante du jeu de puissance tchèque est une contre-attaque de Vladimir Antipov.

À la reprise, c'est le nouveau capitaine russe Aleksandr Zhdan qui part à l'assaut des cages de Petr Briza, qui a finalement le dernier mot. Les Tchèques sont enfin plus offensifs, mais ils utilisent un jeu simpliste de leur part, envoyant le palet au fond pour une lutte âpre dans les coins. Mais même la nette supériorité athlétique des Tchèques ne leur permet pas de gagner ces duels. Ils réussissent quand même à ouvrir le score sur un lancer de Beránek mal capté par Sokolov.

Mais les Russes piègent les locaux en dix-sept secondes. C'est tout d'abord Shchadilov qui voit Suglobov posté à la ligne bleue adverse et qui l'envoie vers une échappée victorieuse, puis c'est une attaque-éclair de la première ligne qui est conclue par Vladislav Bulin. L'entraîneur tchèque Slavomir Lener prend un temps mort, mais le vent a déjà tourné. Comme un symbole de cette jeune équipe russe qui continue à être tournée vers l'offensive, c'est le junior Igor Grigorenko qui inscrit le troisième but qui met un terme aux espoirs tchèques.

Commentaires d'après-match :

Slavomir Lener (entraîneur de la République Tchèque) : "Je suis content que nous ayons réussi à faire jeu égal pendant la moitié du match avec cette équipe russe. Dans son exécution, celle-ci me rappelle le jeu qui la caractérisait en des temps révolus."

Vladimir Plyushchev (entraîneur de la Russie) : "Nous avons prouvé à tous les sceptiques, y compris mon prédécesseur Boris Mikhaïlov qui a cru bon de qualifier ma sélection de 'comique', qu'en Russie il y a de bons joueurs de hockey. Seulement, il faut les trouver et travailler avec eux. Ce ne sont pas les noms qui comptent, ce sont les personnalités. Je continuerai à faire confiance aux jeunes, ils comprennent mieux les nouvelles idées, ils sont mieux préparés, et ils sont bouillants sur la glace. Sokolov a été le meilleur d'entre nous sur ces deux matches, mais personne n'a mal joué. Pense-t-on encore que Sergueï Korolev, Vladislav Bulin ou Denis Grebeshkov n'ont pas leur place en équipe nationale ? En aucun cas !"

 

République Tchèque - Russie 1-3 (0-0, 1-2, 0-1)

Jeudi 5 septembre 2002 à 17h30 à Zlín (TCH). 3514 spectateurs.

Arbitrage de Thomas Andersson (SUE) assisté de Vaclav Cesky et Tomas Pesek (TCH).

Pénalités : République Tchèque 16' (4', 4', 8'), Russie 14' (4', 2', 4').

Tirs cadrés : République Tchèque 18 (4, 8, 6), Russie 26 (7, 12, 7).

Évolution du score :

1-0 à 27'01" : Beránek assisté de Sýkora

1-1 à 36'45" : Suglobov assisté de Shchadilov

1-2 à 37'02" : Bulin assisté de Korolev et But

1-3 à 48'55" : Grigorenko assisté de Zinoviev et Korolyuk

 

République Tchèque

Gardien : Petr Bríza.

Défenseurs : Petr Kadlec - Frantisek Kucera ; Marek Zidlický - Martin Richter ; Michál Sýkora - Karel Rachunek ; Jiri Marušák.

Attaquants : Ondrej Kratena - Michal Broš - Jaroslav Hlinka ; TomᚠVlasák - Pavel Patera - Martin Prochazka ; Viktor Ujcík - Josef Beránek - Milan Michálek ; Radek Duda - Tomas Kucharcík - Jaroslav Balaštík.

Russie

Gardien : Maksim Sokolov.

Défenseurs : Denis Grebeshkov - Vladislav Bulin ; Dmitri Proshkin - Aleksandr Zhdan ; Vladimir Malenkych - Andreï Gusev ; Aleksandr Guskov - Igor Shchadilov.

Attaquants : Ivan Tkachenko - Sergueï Korolev - Anton But ; Igor Grigorenko - Sergueï Zinoviev - Aleksandr Korolyuk ; Vladimir Antipov - Konstantin Gorovikov - Dmitri Vlasenkov ; Aleksandr Perezhogin - Ivan Nepryaïev - Aleksandr Suglobov.

 

 

Retour aux matches internationaux