CSKA Moscou - Salavat Yulaev Ufa (14 novembre 2003)

 

Match comptant pour la vingt-quatrième journée de la Superliga russe 2003/04.

Encore un match important en vue des qualifications pour les phases finales dans ce passionnant championnat de Superliga. Le cinquième reçoit le sixième, et il n'y a qu'un point d'écart entre les deux clubs. Deux équipes qui se courent après au classement depuis le début de la saison. Le match aller à Oufa avait été très serré avec une victoire 2-1 des locaux.

Alors, petite leçon de géographie pour débuter. Oufa, c'est la capitale de la république autonome de Bachkirie. La Bachkirie, ce n'est pas un fromage (un mois de préparation pour la sortir, celle-là...) mais un territoire situé entre Kazan (Tatarstan) et Magnitogorsk, soit entre la Volga et l'Oural. Les Bachkires sont musulmans, c'est un peuple d'origine turco-mongole, comme les Tatars, mais comme au Tatarstan voisin, les Russes sont majoritaires dans la République. Toujours comme au Tatarstan, les autorités bachkires se servent du hockey pour faire leur pub et contrôlent de (très) près ce qui se passe au sein du Salavat Youlaev.

D'ailleurs, Oufa vient de changer d'entraîneur (voir les infos du site). Le nouveau s'appelle Nikolaï Makarov (c'est le frère de...), celui du CSKA est en revanche toujours le même, je vous rassure ! Au fait, si je puis me permettre une digression vestimentaire... Viktor Tikhonov est toujours habillé avec un costume cravate gris par-dessus un gilet de la dernière mode à Leonid (Brejnev), alors que Makarov se la joue polo col roulé. Or, je ne sais pas si vous avez remarqué (certainement pas d'ailleurs) mais le polo col roulé est du dernier chic chez les nouveaux-nouveaux russes. J'explique. L'ancien nouveau russe (du temps de Boris Eltsine) se la jouait montre en or, costume voyant et tape à l'il. Le nouveau-nouveau russe fait dans le style oligarque. Si vous regardez les photos d'Abramovitch ou de Khordorkovsky (avant d'aller en prison, bien sûr... ils sont tous en polo-col-roulé. Donc l'aîné Makarov est tendance...

Bon, il serait temps de parler hockey, crie le chur... D'accord, surtout que dans ce match, pas le temps de dire Ouf... Ah ! Déjà un but ! (Un autre mois de préparation...) Erreur dans la défense moscovite, et dès la deuxième minute, Alexeï Deiev intercepte le palet en sortie de zone défensive moscovite et vient battre de près le gardien tchèque du CSKA. L'équipe de Moscou, qui avait déjà couru derrière le score deux jours plus tôt contre le Lada, n'arrive pas en ce moment à marquer des buts. Cela se confirme ce soir face à une équipe d'Oufa qui fait comme les autres en déplacement : la trappe. À tel point que cela devient lassant de ne voir que des contres dans un match de la part des équipes jouant à l'extérieur. Heureusement que le CSKA est généreux en attaque avec des feux follets du genre Razine, Moziakine ou Pronine, sinon, on s'ennuierait ferme. Mais contrairement à Togliatti, deux jours avant, le Salavat Youlaev ne prend pas de pénalité. Au contraire, ce sont les Moscovites qui vont sur le banc des prisons (13e et 19e). Sans conséquences sur le score.

Le CSKA a l'occasion de se reprendre en début de deuxième tiers avec deux prisons consécutives des Bleus et Verts d'Oufa, mais même à cinq contre trois pendant dix-huit secondes, les Moscovites n'y arrivent pas. On se demande même au fur et à mesure du match si l'on va voir un but du CSKA, tellement la pieuvre bachkire étend ses tentacules en défense. Et bien évidemment dans ces cas-là, c'est un contre qui fait mouche. Peu après la mi-match (34'18"), le capitaine du Salavat, l'international bélarussien Andreï Skabelka, reprend le long du poteau une passe de Deïev pour inscrire le second but bachkire, alors que l'on avait pas vu Oufa dangereux depuis bien longtemps. Un contre absolument parfait, le deuxième du match qui se termine au fond de la cage de Salficky.

Et le CSKA continue à tourner le palet dans tous les sens dans sa zone d'attaque, sans jamais trouver la solution. En plus, au dernier tiers, lorsque les Moscovites se disent qu'ils n'ont plus vraiment de temps devant eux, le gardien du Salavat Youlaev, l'international ukrainien Konstantin Simtchouk, est vraiment impérial. Un peu comme Jean-François Labbé deux jours auparavant. Bref, le CSKA se heurte à un mur devant la zone du gardien et quand il parvient à tirer, Simtchouk est là.

Comme les deux équipes sont très proches au classement, et donc que le goal-average direct sera peut-être déterminant en fin de saison, Viktor Tikhonov ne fait pas sortir Salficky en fin de match. De toute façon, cela ne change rien, car sur un ultime contre, à quatorze secondes du coup de sirène final, le Salavat Youlaev en marque un troisième sur un 2 contre 1 remarquablement joué entre Gorbouchine et Akimov : 0-3 !

Pour Oufa, c'est la bonne opération de la journée, surtout que les leaders ont perdu, le Dynamo chez le dernier Voskresensk (!) et Magnitogorsk à Omsk. De quoi effacer la défaite deux jours plus tôt chez un mal classé, Khabarovsk, et surtout de confirmer la victoire du match aller face au CSKA.

Pour les Moscovites, c'est une bien mauvaise reprise. Avant la trêve, une victoire dans le derby sur la glace du Dynamo. Après la trêve, deux défaites à domicile en trois jours !

Pour le spectateur, un cri de désespoir dans la nuit (froide) russe : y'en a marre des équipes qui n'attaquent jamais ! Ce système de "trappe" commence à m'échauffer les oreilles ! Au moins, le CSKA (à domicile, je ne les ai pas vus en déplacement) joue l'offensive. Mais c'est la conséquence d'un championnat très serré où la moindre défaite fait reculer de deux places au classement... et sauter les entraîneurs. Et oui, on ne peut pas avoir la vodka, l'argent de la vodka et la tenancière.

Compte-rendu signé Bruno Cadène

 

Commentaire d'après-match

Viktor Tikhonov (entraîneur du CSKA) : "Il nous manque quelque chose depuis la trêve. Je pensais qu'elle nous serait profitable, et c'est tout le contraire. À voir ce match, on dirait que c'est nous qui revenons du long voyage à Khabarovsk, et non le Salavat."

 

CSKA Moscou - Salavat Yulaev Ufa 0-3 (0-1, 0-1, 0-1)

Vendredi 14 novembre 2003 à 19h00 au Palais des sports de glace du CSKA. 2500 spectateurs.

Arbitrage de M. Tsyplakov assisté de MM. Aleshin et Elistratov (tous trois de Saint-Pétersbourg)

Pénalités : CSKA Moscou 12', Salavat Yulaev Ufa 8'.

Évolution du score :

0-1 à 02'03" : Deïev assisté de Grishin et Skabelka

0-2 à 34'18" : Skabelka assisté de Deïev et Filatov

0-3 à 59'46" : Akimov assisté de Gorbushin

 

CSKA Moscou

Gardien : Dusan Salficky.

Défenseurs : Andreï Mukhachev, Vadim Khomitsky, Jan Hejda (TCH), Oleg Romanov (BLR), Andrej Novotny (SVK), Pavel Trakhanov, Aleksandr Zhurik (BLR), Dmitri Kosmachev.

Attaquants : Sergueï Mozyakin, Andreï Razin, Igor Emeleïev, Nikolaï Pronin (c), Vladimir Gorbunov, Nikolaï Zherdev, Anton Dubinin, Sergueï Soïn, Alekseï Kolkunov, Dmitri Upper (KAZ), Sergueï Luchnikin, Andreï Kostitsin (BLR).

Gardien remplaçant : Maksim Mikhaïlovsky.

Salavat Yulaev Ufa

Gardien : Konstantin Simchuk (UKR).

Défenseurs : Atvars Tribuncovs (LET) - Nikolaï Semin ; Vladislav Ozolin - Aleksandr Grishin ; Leonid Kanareïkin - Vladimir Loguinov.

Attaquants : Maksim Yakutsenia - Nikolaï Zavaroukhine - Igor Volkov ; Ilya Gorbushin - Rinat Khasanov - Sergueï Akimov ; Sergueï Gomoliako - Denis Khlistov - Igor Varitsky ; Andreï Skabelka (BLR) - Anatoli Filatov (KAZ) - Alekseï Deïev.

Gardien remplaçant : Sergueï Nikolaïev.

 

Retour au championnat de Russie