CSKA Moscou - Torpedo Nijni Novgorod (8 janvier 2004)

 

Match comptant pour la quarante et unième journée de la Superliga russe 2003/04.

"Le CSKA va-t-il une nouvelle fois rater les play-offs ?" C'était le titre du quotidien sportif Sport-Express après la lourde défaite 6-1 à Oufa des militaires moscovites. Les joueurs de Viktor Tikhonov sont en effet neuvièmes, alors que seuls les huit premiers seront qualifiés. Mais du côté du Torpedo, c'est pire. Ce n'est pas les play-offs que l'on voit s'éloigner, c'est le maintien. Dernier depuis le début du championnat, le promu est à onze points de l'Amour Kharabovsk, le quatorzième et premier club "sauvé".

Ces incertitudes sur l'avenir ont poussé les deux clubs à faire le ménage dans les effectifs. Depuis le début de la saison, le CSKA a utilisé 39 joueurs différents ! Six ont quitté définitivement le club : les Bélarussiens Jourik et Romanov, le Tchèque Novotny, les Russes Soubbotine et Boutsaev, sans oublier l'Ukraino-militaro-russo-traître Jerdev. L'occasion pour moi de découvrir ce soir pour le premier match à domicile de 2004, l'ancien joueur de NHL (pendant sept ans), l'attaquant Sergueï Bérézine, et les deux ex-Oufistes Maxime Yakoutsenia en attaque et Nikolaï Sémine en défense. Une équipe du CSKA en proie donc au doute, surtout que son attaquant néo-international et meilleur buteur Sergueï Moziakine est blessé.

Dans les rangs du Torpedo, le souffle a été encore plus impressionnant avec l'entraîneur Guennadi Tsigourov et pas moins de neuf joueurs qui sont partis (dont le tchèque Roman Cech) depuis le début de la saison. À la place, quatre joueurs du Sibir Novossibirsk dont trois seulement sont présents ce soir (Dimitri Oustioujanine, Mikhaïl Sarmatine et le Kazakhstanais Konstantin Chaffranov) et le défenseur suédois du SKA Saint-Pétersbourg (ex-Leksand et Hanovre), Torbjörn Johansson. Quand je pense qu'en France, un club (qui m'est cher) hésite à remplacer un international blessé avec l'équipe de France...

En tout cas, les deux équipes débutent la rencontre fortement motivées. Le jeu est très rapide, les attaques fusent, et la première prison est déjà décisive. Maxime Ovtchinnikov, l'attaquant de Nijni-Novgorod, écope de deux minutes pour crosse haute. Son équipe résiste durant toute l'infériorité, mais le temps de se remettre en place à cinq contre cinq, c'est trop tard, Nikolaï Pronine a déjà frappé. Le capitaine moscovite effectue un demi-tour sur lui-même et trompe le nouveau gardien du Torpedo, Dimitri Yatchanov (ancien d'AK Bars Kazan) : 1-0 après moins de six minutes de jeu, le CSKA se rassure. Les Moscovites dominent de début de match avec deux beaux raids solitaires du junior Denis Parchine et du Kazakhstanais Dimitri Oupper. Le Torpédo répond par une belle occasion d'Anton Starvoït à la huitième minute, ce qui nous donne un match très agréable et ouvert.

La différence va donc une nouvelle fois se faire sur les pénalités. À la quinzième, le défenseur tchèque du CSKA, Martin Richter (il y a quatre Tchèques sur la glace ce soir) part en prison, mais le Torpedo n'en profite pas. En revanche, juste après cette pénalité, deux joueurs de Nijni-Novgorod (Anton Starvoït puis Torbjörn Johansson) sont à leur tour pénalisés. Et là, cela ne pardonne pas, quarante secondes plus tard, le CSKA mène 2-0, grâce à Dimitri Oupper totalement décalé par l'excellent Andreï Razine. Le Kazakhstanais n'a plus qu'à loger la rondelle dans la cage vide. 2-0 à la pause.

Le deuxième tiers part sur les mêmes bases, un jeu agréable tourné vers l'offensive. C'est donc encore des pénalités que dépend l'évolution du score. Le défenseur moscovite Vadim Khomitsky part en prison pour deux minutes à la vingt-huitième minute. Le Torpédo met l'accélérateur en marche, mais la défense du CSKA résiste. La prison se termine, Khomitsky récupère le palet, le donne à Andreï Razine qui construit une attaque. Le capitaine moscovite Nikolaï Pronine passe derrière la cage adverse, tente le tour de cage... et le réussit ! 3-0 et de deux buts pour le "bulldog" du CSKA ! Le vrai coup de massue, sur la fin de la prison.

Mais, alors que les militaires moscovites pourraient gérer tranquillement leur avance, ils remettent leurs adversaires dans la partie en deux coups de cuillères à caviar. À peine le temps de respirer qu'Andreï Razine et Anton Doubinine sont en prison. À 5 contre 3, le CSKA résiste, mais pas à 5 contre 4, et d'un tir lointain, au moment de la fin de la première pénalité, Mikhaïl Barnakov ouvre la marque pour le Torpedo. Moins de quatre minutes plus tard, la défense du CSKA qui devait penser à autre chose (Viktor en polo ou un truc du genre) laisse Maxime Ovtchinnikov entrer dans la zone moscovite pour le deuxième but de Nijni-Novgorod.

En moins de quatre minutes, le CSKA s'y est mis tout seul... Le dernier tiers est donc plus tendu, car la lanterne rouge tente de revenir à marche forcée au score. Mais les Moscovites ont régulièrement l'occasion de clouer le cercueil sans jamais y parvenir. Igor Eméleïev, Andreï Razine ou Sergueï Bérézine échouent sur des actions nettes. Au sujet de ce dernier, ce n'est pas non plus la Bérézina... Mais bon, il n'y a pas de quoi être impressionné par les performances de cet ancien pensionnaire de la Ligue Nationale. Certes le bébé est beau, dans le genre physique de buf aux hormones, mais ce soir en tout cas, l'efficacité n'est pas là et l'apport au jeu du CSKA... Comment dire ? Euh... Pas décisif.

Le Torpedo n'arrive pas non plus à franchir l'ultime mur militaire, on en reste donc là, malgré les six dernières secondes (!) jouées sans le gardien de Nijni-Novgorod. Une équipe du Torpedo qui prend une fois encore un coup au moral avec une courte défaite, surtout que l'avant-dernier, le Khimik Voskresensk a tapé le deuxième, le Lada Togliatti (ah ! ah ! ah !) 3-0 devant une patinoire archi-comble et un Valéri Kamenski - qui avait jusqu'ici obtenu sa première expulsion avant son premier but dans le championnat russe - paraît-il impérial et élu homme du match.

Quant au CSKA, il reste neuvième à trois points du huitième l'Avangard d'Omsk et à quatre du Lokomotiv de Iaroslavl. Les Moscovites comptent un match en plus que leurs deux rivaux mais ils reçoivent justement samedi 10 janvier le Lokomotiv, le champion en titre.

Trois meilleurs joueurs du match selon Sport-Express : 1 Nikolaï Pronine (CSKA), 2 Maxime Ovtchinnikov (Torpedo), 3 Andreï Razine (CSKA).

Compte-rendu signé Bruno Cadène

 

Commentaires d'après-match

Viktor Tikhonov (entraîneur du CSKA Moscou) : "Nous étions obligés de reporter les trois points. Le reste - cette troisième période, cette avance au score presque fondue, ce manque d'efficacité devant leurs cages - on l'analysera demain. Pour l'instant, laissez-nous souffler..."

Igor Averkin (entraîneur du Torpedo Nijni Novgorod) : "Nous n'avons pas d'autre arme qu'une volonté surhumaine dont nous devons faire preuve à chaque match, à chaque action. Mais il y a des joueurs chez qui cette volonté ne se manifeste pas de façon évidente. Elle n'apparaît que lorsque le score est de 0-3, mais combien de fois remonte-t-on un tel retard ?"

 

CSKA Moscou - Torpedo Nijni Novgorod 3-2 (2-0, 1-2, 0-0)

Jeudi 8 janvier 2004 au Palais de glace du CSKA. 2000 spectateurs.

Arbitrage de M. Kadyrov (Ufa) assisté de MM. Belov et Serdiouk (Yaroslavl).

Pénalités : CSKA Moscou 10', Nijni Novgorod 14'.

Tirs : CSKA Moscou 28 (8, 9, 11), Nijni Novgorod 21 (4, 6, 11).

Évolution du score :

1-0 à 05'53" : Pronin assisté de Namestnikov et Chernikh

2-0 à 18'42" : Upper assisté de Namestnikov et Razin (double sup. num.)

3-0 à 30'30" : Pronin assisté de Razin

3-1 à 33'22" : Barnakov assisté d'Ovchinnikov (sup. num.)

3-2 à 37'02" : Ovchinnikov assisté de Tiulapkin

 

CSKA Moscou

Gardien : Dusan Salficky (TCH).

Défenseurs : Evgueni Namestnikov - Pavel Trakhanov ; Vadim Khomitsky - Kirill Liamin ; Jan Hejda (TCH) - Martin Richter (TCH) ; Alekseï Danilov - Nikolaï Semin.

Attaquants : Sergueï Berezin - Andreï Razin - Sergueï Anshakov ; Nikolaï Pronin (c) - Dmitri Chernikh - Sergueï Soïn ; Anton Dubinin - Igor Emeleïev - Denis Parshin ; Vladimir Gorbunov - Dmitri Upper (KAZ) - Maksim Yakutsenia.

Gardien remplaçant : Maksim Mikhaïlovsky.

Torpedo Nijni Novgorod

Gardien : Dmitri Yachanov (sorti de sa cage à 59'54").

Défenseurs : Oleg Namestnikov - Andreï Poddiakon ; Torbjörn Johansson (SUE) - Lukas Zib (TCH) ; Sergueï Zhurnikov - Mikhaïl Tiuliapkin ; Dmitri Ustiuzhanin - Dmitri Khramchenko.

Attaquants : Vassili Chistokletov - Pavel Torgaev (c) - Alekseï Vorobiev ; Roman Malov - Mikhaïl Sarmatin - Konstantin Shafranov (KAZ) ; Maksim Ovchinnikov - Evgueni Belukhin - Mikhaïl Barnakov ; Anton Starvoït - Alekseï Gorshkov - Dmitri Igoshin.

Gardien remplaçant : Sergueï Fadeïev.

 

Retour au championnat de Russie