États-Unis - Slovaquie (3 mai 2007)

 

Championnats du monde 2007, deuxième tour, groupe F.

Qui Peter Stastny a-t-il encouragé ?

Dix-huit heures après une courte défaite face au Canada, l'escouade slovaque défie l'autre équipe nord-américaine, devancée au premier tour par le voisin tchèque.

Pour cette entame de la deuxième phase, Julius Supler a opté pour le retour devant le filet de Karol Krizan, rapidement mis à contribution par David Backes, puis par Phil Kessel. C'est sur un avantage numérique que les Slovaques sortent de leur coquille, Gaborik ne tardant pas à forcer une belle parade de John Grahame. Marian Hossa et ses compères du Wild de Minnesota pensent même trouver l'ouverture, évitée in extremis par le dernier rempart américain. La Slovaquie maîtrise alors la rondelle, empêchant les sorties de ses adversaires, encore mis à mal suite à un surnombre. Toutefois, le combatif Marek Uram, dans une position enviable, ne trouve que la barre, et les hommes de Mike Sullivan ouvrent même le score sur un lancer soudain de Andrew Hutchinson (1-0 à 8'17").

John Grahame continuant à déjouer les vagues successives, venues tour à tour de Gaborik et Hossa, puis la reprise de Richard Kapus sur le débordement à gauche d'Uram, David Backes en profite pour doubler la mise en échappée, sur une perte de palet à la bleue de Pavol Demitra (2-0 à 12'27"). Heureusement pour eux, les Slovaques ne tergiversent pas et Marek Uram trouve Zdeno Chara devant la cage (2-1 à 13'08"). Un temps gênés par le pressing de leurs adversaires, les Américains ressortent rapidement par Kessel, qui mystifie Podhradsky côté gauche, puis par Chad Larose.

Reprenant le jeu sur leur premier avantage numérique, ils essaient d'abord de tester Krizan de loin, sans succès, avant de tenter de combiner de près, par le "cousin" Paul Stastny. Sans trop de danger pour les deux portiers, malgré les montées de Chara ou de Pothier, le jeu semble s'équilibrer avant qu'une erreur d'appréciation de l'arrière-garde slovaque ne permette à Kessel de redonner deux buts d'avance aux siens, grâce au patin de Tomas Harant (3-1, 24'52"). À l'image de ce but, la Slovaquie éprouve les plus grandes difficultés à maîtriser la rondelle, y compris dans sa zone, et accumule les pénalités, étiolant par là même son jeu direct et limpide. Hossa, Gaborik ou Satan ne sont plus à la fête, au contraire de Backes et Bochenski, qui s'en donnent à cœur joie pour creuser l'écart (4-1, 32'37"). Tomas Starosta, à la bleue, tente bien de réveiller John Grahame (34'38"), la tendance ne semble pas s'inverser car les blancs n'ont lancé que cinq fois au cours de la période intermédiaire...

De retour des vestiaires les hommes de Julius Supler semblent un peu plus pressants, comme Tibor Melicharek, et la faute de Phil Kessel sur Miroslav Satan peut les relancer. Leur principal danger s'appelant Zdeno Chara, la tâche de John Grahame paraît moins ardue, le gardien de Carolina s'en sortant par ailleurs d'un arrêt à la renverse devant Richard Kapus, avant de voir un autre défenseur, Martin Strbak, rater le cadre en échappée. Plus adroit, Marian Gaborik, sorti de prison, ne laisse pas passer sa chance (4-2, 51'21"). La pression est désormais slovaque, malgré le travail aux avant-postes de Phil Kessel, et sur un service de Kukumberg, Tomas Starosa est déjoué par le dernier rempart. Parade salutaire car les joueurs d'Europe de l'Est ne pourront plus revenir.

La tardiveté de ce sursaut d'orgueil, couplée à une certaine indiscipline slovaque, permet aux Américains, plus réguliers, de préserver une victoire dessinée au deuxième tiers.

Désignés joueurs du match : Ryan Suter pour les États-Unis et Zdeno Chara pour la Slovaquie.

Compte-rendu signé Mathieu Hernaz

 

Commentaires d'après-match

Mike Sullivan (entraîneur des États-Unis) : "Nous sommes très contents de cette victoire. La Slovaquie est partie fort et je pense que John Grahame a vraiment bien joué dès le début, ce qui a été la clé pour nous. La chose encourageante pour notre équipe est que nous avons eu des contributions de tout l'alignement."

Julius Supler (entraîneur de la Slovaquie) : "Il est difficile de jouer deux fois à 18 heures d'intervalle. Mais ce n'est pas tant à cause de la fatigue physique que nous nous sommes inclinés, c'est surtout parce que [Gaborik, Demitra et Hossa] connaissent aujourd'hui leur pic de méforme à cause du décalage horaire."

 

États-Unis - Slovaquie 4-2 (2-1, 2-0, 0-1)

Jeudi 3 mai 2007 à 16h15 à l'Arena Mytischi. 2000 spectateurs.

Arbitrage de Danny Kurmann (SUI) assisté de Stefan Fonselius (FIN) et Tobias Wehrli (SUI).

Pénalités : États-Unis 10' (6', 0', 4'), Slovaquie 14' (2', 4', 8').

Tirs : États-Unis 25 (7, 13, 5), Slovaquie 31 (18, 5, 8).

Évolution du score :

1-0 à 08'17" : Hutchinson assisté de Bochenski et Alberts

2-0 à 12'27" : Backes (inf. num.)

2-1 à 13'08" : Chara assisté de Uram et Satan

3-1 à 24'52" : Kessel

4-1 à 32'36" : Bochenski assisté de Stempniak et Kessel

4-2 à 51'21" : Gaborik assisté de Jurcina

 

États-Unis

Gardien : John Grahame.

Défenseurs : Keith Ballard - Brian Pothier (A) ; Ryan Suter - Matt Greene ; Andrew Alberts - Andrew Hutchinson.

Attaquants : Paul Stastny - Chris Clark (C) - Erik Cole (A) ; Adam Hall - Phil Kessel - Brandon Bochenski ; Lee Stempniak - Tyler Arnason - David Backes ; Chad Larose - Tobias Petersen - Nathan Davis.

Remplaçants : Cory Schneider (G), Erik Johnson, Jack Johnson.

Slovaquie

Gardien : Karol Krizan (sorti de 59'05" à 59'14" et de 59'47" à 60'00").

Défenseurs : Richard Stehlik - Milan Jurcina ; Peter Podhradsky - Zdeno Chara (A) ; Martin Strbak - Tomas Starosta ; Tomas Harant .

Attaquants : Marian Gaborik - Pavol Demitra (A) - Marian Hossa ; Marek Uram - Richard Kapus - Miroslav Satan (C) ; Tibor Melicharek - Roman Kukumberg - Branko Radivojevic ; Radovan Somik - Andrej Podkonicky - Miroslav Kovacik ; Tomas Surovy [à 40'00"].

Remplaçant : Jaroslav Halak (G).

 

Retour aux championnats du monde