Canada - Bélarus (4 mai 2007)

 

Championnats du monde 2007, deuxième tour, groupe F

La réponse de Doan

Vainqueur d'un duel crucial face à l'Autriche, le Bélarus enregistre pour la deuxième phase le renfort de Konstantin Koltsov, la main enfin déplâtrée mais encore tuméfiée. Il joue donc à treize attaquants, ce qui est inhabituel pour une équipe de l'ancien bloc soviétique, mais il est vrai qu'il a un défenseur qui s'est blessé dès le premier match (Erkovich). Du même coup, Sergei Kukushkin, d'habitude ailier en sélection, repasse au centre, son poste en club. En face, un Canada invaincu, à défaut d'avoir totalement convaincu.

Après la polémique autour du capitaine Shane Doan qui a quelque peu secoué le pays (il a reçu entre-temps le soutien du président de l'IIHF René Fasel et d'une pétition en ligne de vingt mille signatures), c'est la bonne entame du Bélarus qui perturbe un peu plus les hommes à la feuille d'érable, comme le lancer croisé du capitaine Oleg Antonenko. Poussé par quelques encouragements, les hommes de Curt Fraser résistent, tel Goryachevskikh devant Mike Cammalleri, avant de profiter d'un double avantage numérique. Si le jeu de puissance tarde à se mettre en place quand Vickor Kastyuchonak rate le cadre, le palet revient vers son capitaine, dont le lancer est repoussé sur Aleksei Ugarov (0-1,08'43"). Jamal Mayers tente de remettre les siens dans la bonne direction, d'une tentative de la gauche, se heurtant à la jambière de Goryachevskikh. Ce dernier demeure vigilant en désavantage numérique face aux lancers de Cory Murphy avant que Rick Nash, esseulé, ne se casse une première fois les dents devant le suppléant de Mezin. Le joueur de Columbus n'est pas plus heureux sur le débordement de Doan, et commet même une faute (15'41"). Heureusement pour le Canada, Cam Ward dévie le tir de Glebov, avant que Oleg Antonenko n'éprouve de la peine à forcer le verrou.

L'indiscipline nord-américaine n'empêche pas Jason Chimera, lancé par Shane Doan, de venir défier le dernier rempart du Yunost Minsk, mais l'attaquant de Columbus est déjoué de la crosse avant de gagner lui aussi le banc de la prison. De nouveau amputée de deux hommes, la troupe d'Andy Murray courbe l'échine avant de contrer par Nash côté gauche, pour une reprise imparable de Shane Doan (1-1, 22'38"). Si ce dernier cherche à faire taire les voix discordantes au sein du Parlement d'Ottawa, sa performance du deuxième tiers joue largement en sa faveur. En effet, il se trouve à point nommé pour conclure le travail de Jonathan Toews, aux dépens d'Aleksandr Zhurik (2-1, 25'15"). Son portier a beau s'employer du gant sur le tir de Dan Hamhuis, le Bélarus peine en zone neutre, et Chimera en profite pour déborder et servir Toews devant la cage (3-1, 28'32"). Le capitaine canadien signe ensuite le triplé, après un travail derrière le but de Matthew Lombardi (4-1, 29'13"), puis joue le rôle de passeur pour Rick Nash, encore mis sous l'éteignoir par Goryachevskikh. Ce dernier s'incline une fois de plus quand, de la bleue, Dion Phaneuf trouve la crosse de Mike Cammalleri (5-1, 36'20"). Pour sa part, son homologue Cam Ward passe une période tranquille, avant de voir le danger se rapprocher du fait d'un rare avantage numérique, mais tour à tour Glebov, Zadelenov et Kastyuchonak ne peuvent le prendre à défaut.

Le Bélarus continue à s'approcher des buts canadiens à l'entame du dernier acte, sans pour autant occasionner de réelles frayeurs au portier de Carolina, au moins dans un premier temps, du fait de tentatives peu appuyées, voire non cadrées, à l'image d'Artyom Volkov. Sans véritablement forcer son talent, le Canada semble plus dangereux, à l'image d'Eric Staal, déjoué en deux temps par Goryachevskikh, mais l'écart se réduit un temps sur un lancer à la bleue de Ryadinsky (5-2, 49'58"). Pour épargner aux siens une fin de rencontre moins tranquille, Matthew Lombardi a la bonne idée de dévier opportunément un lancer de Commodore, suite à une mise au jeu remportée en zone offensive (6-2, 56'16"). En effet, les efforts épars de Dudik ou de Kurilin ne perturbent pas davantage une formation canadienne en roue libre, même si un double avantage numérique permet, comme en début de rencontre à Oleg Antonenko de trouver la solution par un décalage vers Dmitri Mialeshka, qui repique vers la cage pour clore le score en beauté (6-3, 58'53"). Il était déjà trop tard pour une équipe biélorusse dépassée au deuxième tiers.

Désignés joueurs du match : Shane Doan pour le Canada et Evgeni Kurilin pour le Belarus.

Compte-rendu signé Mathieu Hernaz

 

Commentaires d'après-match

Shane Doan (capitaine du Canada) : "On veut forcément prouver qu'on mérite d'être ici, qu'on veut être ici et qu'on est capable de faire du bon boulot. On représente notre pays, on veut représenter tout le monde dans le pays. On est accablé par tout ce qui s'est passé ces derniers temps. C'est pourquoi on fait passer les sentiments pour notre pays d'abord."

Mike Cammalleri (attaquant du Canada) : "Tout distraction qui est contradictoire avec le but de gagner la médaille d'or est de l'adversité. Il y a différentes façons de l'aborder. Pour lui, c'est une belle façon de répondre à l'attention médiatique au pays. Cela montre le niveau de professionnalisme dont il faut preuve comme hockeyeur, en balayant tout ce qui se passe et en montrant l'exemple."

Curt Fraser (entraîneur du Bélarus) : "Aujourd'hui mon collègue Andy Murray et son équipe ont montré pourquoi ils sont la meilleure équipe du monde. Nous avons réalisé une excellente première période : nous avons complètement suivi notre plan et nous étions super-disciplinés. Mais dès que nous avons encaissé un but, les joueurs ont pris peur et ont commencé à reculer. Ça ne pardonne pas avec les Canadiens."

 

Canada - Bélarus 6-3 (0-1, 5-0, 1-2)

Vendredi 4 mai 2007 à 16h15 à l'Arena Khodynka de Moscou. 6200 spectateurs.

Arbitrage de Peter Jonak (SVK) assisté de Ansis Eglitis (LET) et Anders Karlberg (SUE).

Pénalités : Canada 26' (12', 8', 6'), Bélarus 16' (4', 10', 2')

Tirs : Canada 40 (16, 16, 8), Bélarus 21 (7, 6, 8)

Évolution du score :

0-1 à 08'43" : Ugarov assisté de Antonenko et Meleshko (double sup. num.)

1-1 à 22'38" : Doan assisté de Nash (inf. num.)

2-1 à 25'15" : Doan assisté de Toews et Nash (sup. num.)

3-1 à 28'32" : Toews assisté de Chimera

4-1 à 29'13" : Doan assisté de Lombardi et Jackman

5-1 à 36'20" : Cammalleri assisté de Phaneuf et E. Staal

5-2 à 49'58" : Ryadinsky assisté de Kulakov et Denisov

6-2 à 56'15" : Lombardi assisté de Commodore et Armstrong

6-3 à 58'53" : Meleshko assisté de Antonenko et Leontiev (double sup. num.)

 

Canada

Gardien : Dwayne Roloson.

Défenseurs : Eric Brewer (A) - Mike Commodore ; Barret Jackman - Nick Schultz ; Dan Hamhuis - Dion Phaneuf ; Cory Murphy.

Attaquants : Jason Chimera (A) - Jay McClement - Jamal Mayers ; Rick Nash - Matthew Lombardi - Shane Doan (C) ; Mike Cammalleri - Eric Staal - Justin Williams ; Jordan Staal - Jonathan Toews - Colby Armstrong.

Remplaçant : Cam Ward (G). Absent : Shea Weber (suspendu).

Bélarus

Gardien : Stepan Goryachevskikh.

Défenseurs : Aleksandr Makritsky (A) - Aleksandr Zhurik ; Aleksandr Ryadinski - Oleg Leontiev ; Viktor Kastyuchonak - Andrei Glebov ; Vladimir Denisov.

Attaquants : Dmitri Dudik - Evgeni Kurilin - Aleksandr Kulakov ; Oleg Antonenko (C) - Siarhei Zadelenov - Aleksei Ugarov ; Dmitri Mialeshka - Siarhei Kukushkin (puis Aleksandr Borovkov à 40'00") - Konstantin Koltsov ; Aleksei Strakhov - Artyom Volkov (A) - Sergei Demahin.

Remplaçant : Andrei Mezin (G). Absent : Sergei Erkovich (étirement des muscles du cou).

 

Retour aux championnats du monde