Russie - Suède (6 novembre 2008)

 

Match comptant pour le tournoi Karjala, première manche de l'Euro Hockey Tour.

Du spectacle... avant le match

L'équipe de Russie retrouve la glace pour la première fois depuis son titre mondial, et elle peut le faire à domicile puisque ce premier match du tournoi Karjala est décalé à Moscou. On peut donc s'étonner que la FHR n'ait pas organisé cette rencontre dans la Khodykna Arena et ses quinze mille places. La location de la patinoire coûtait trop cher, et la fédération a joué la prudence en se contentant de la glace du CSKA. Du coup, les 7120 places se sont arrachées, et il n'y a plus aucun billet depuis hier.

Il faut dire qu'il y a 11 champions du monde sur la glace. Il manque seulement Maksim Sushinsky, qui joue sous infiltrations à Saint-Pétersbourg, et les joueurs de NHL comme Ovechkin et Kovalchuk, présents par vidéo interposée. L'écran géant repasse en effet les images de la finale de Québec pour mettre l'ambiance. Une scénographie représente aussi la bataille de Poltva, remportée par l'armée du tsar Pierre Ier face aux troupes de Charles XII de Suède en 1709...

La Suède a désamorcé pour l'instant le conflit avec ses clubs et obtenu que ses joueurs soient libérés, mais son meilleur centre Johan Davidsson a quand même déclaré forfait sur blessure, remplacé par Rickard Wallin.

La Tre Kronor verrouille sa défense. Elle ne se montre en zone offensive que pendant sa seule supériorité numérique, avec Mårtensson en distributeur de palets de but. Le match est assez terne et ne s'anime qu'à la dernière minute du premier tiers-temps, quand Konstantin Gorovikov lance Oleg Saprykin en entrée de zone. Le numéro 91 fonce droit dans le but... mais sans le palet. Sandström, qui l'a fait trébucher dans les filets, part en prison, et la Russie reprendra le jeu en supériorité.

Le jeu de puissance russe semble cependant en panne ce soir. Séparé en club à Kazan depuis que l'adversaire du soir Mårtensson a remplacé Zinoviev en première ligne, le trio Zaripov-Zinoviev-Morozov est réuni ce soir en équipe nationale, mais sans retrouver tous ses automatismes. C'est plutôt Saprykin qui est dans tous les bons coups : il sert Schastlivy paré du bouclier par Holmqvist, mais n'arrive pas à reprendre le palet sur une percée de Radulov.

La Suède durcit le jeu en troisième période. C'est Mika Hannula, sur une glace qu'il connaît bien puisqu'il joue au CSKA, qui donne le signal avec une dure mise en échec sur le capitaine russe Aleksei Morozov à la ligne bleue. Malgré un avantage en technique et en vitesse, la Russie n'arrive pas vraiment à déstabiliser l'arrière-garde suédoise. Le défenseur offensif Ilya Nikulin parvient à lui fausser compagnie à neuf minutes de la fin, mais Fredrik Emvall le fait trébucher. L'arbitre ne siffle que deux minutes de prison, là où les Russes réclamaient un tir de pénalité.

La Tre Kronor peut rêver au hold-up chez les champions du monde et est à l'attaque en fin de match. Dick Tärnström tente un tour de cage sur son revers... mais Anton But récupère le rebond et fonce en contre-attaque. Holmqvist ferme les jambières sur son tir, puis plonge sur celui de Schastlivy, avant de s'incliner sur la troisième tentative signée Mikhnov (1-0). Une obstruction de Zinoviev permet à la Suède de jouer le tout pour le tout à six contre quatre, mais même avec trois Scandinaves autour de la cage, Aleksandr Eremenko tient son blanchissage avec un dernier arrêt-réflexe de la jambière. Dans un match fermé, les joueurs offensifs auront très peu brillé de part et d'autre.

Le résumé vidéo du match.

Désignés joueurs du match : Aleksei Mikhnov pour la Russie et Johan Holmqvist pour la Suède.

Compte-rendu signé Marc Branchu

 

Commentaires d'après-match

Vyacheslav Bykov (entraîneur de la Russie) : "Le show en dehors de la glace a été d'un niveau que je n'avais jamais vu en Russie. Le CSKA et les organisateurs ont pu mettre en place cette récréation pour les fans. Quant au match, il était tendu. Je comprends que les spectateurs seraient plus que ravis d'une victoire 8-7, mais un 1-0 suffit pour réjouir les entraîneurs. Aujourd'hui sur la glace, il y avait deux des meilleures équipes d'Europe, et le niveau des joueurs ne permet pas d'attendre un grand nombre de buts. Le championnat a saturé les joueurs qui étaient fatigués. Nous avons essayé de compenser leur manque de fraîcheur par des présences plus courtes."

Bengt-Åke Gustafsson (entraîneur de la Suède) : "Je suis certainement déçu que nous n'ayons pas marqué de points, bien que nous ayons résisté à un adversaire fort. Nous avons bien joué en défense mais nous n'avons créé autant que nous l'aurions voulu en attaque. Dommage de ne pas avoir pris avantage des excellentes occasions à la dernière minute. [...] L'Euro Hockey Tour continuera encore un ou deux ans dans sa forme actuelle. Ensuite, nul ne le sait. Je sais qu'on parle de réforme et d'ouverture à d'autres équipes. Mais j'aime coacher, j'aime l'émulation avec les meilleures équipes d'Europe, bien que cela alourdisse la charge sur les joueurs et entraîneurs."

 

Russie - Suède 1-0 (0-0, 0-0, 1-0)

Jeudi 6 novembre 2008 à 20h00 au Palais des Sports du CSKA, Moscou. 7120 spectateurs.

Arbitrage de Milan Minar et Martin Homola (TCH).

Pénalités : Russie 8' (4', 2', 2'), Suède 16' (8', 6', 2').

Tirs cadrés : Russie 31 (9, 11, 11), Suède 19 (6, 6, 7)

Évolution du score :

1-0 à 56'29" : Mikhnov assisté de Schastlivy et But

 

Russie

Gardien : Aleksandr Eremenko.

Défenseurs : Vitali Proshkin - Ilya Nikulin ; Konstantin Korneev - Vitali Atyushov ; Vitali Vishnevsky - Denis Kulyash ; Igor Shchadilov - Aleksei Zhitnik.

Attaquants : Danis Zaripov - Sergei Zinoviev - Aleksei Morozov (C) ; Anton But - Piotr Schastlivy - Aleksei Mikhnov ; Oleg Saprykin - Konstantin Gorovikov - Aleksandr Radulov ; Aleksandr Perezhogin - Aleksei Tereshchenko - Sergei Mozyakin.

Remplaçant : Konstantin Barulin (G). En réserve : Denis Parshin.

Suède

Gardien : Johan Holmqvist [sorti de sa cage à 58'14"].

Défenseurs : Johan Åkerman - Mattias Timander (C) ; Jan Sandström - Robin Jonsson ; Oscar Hedman - Dick Tärnström (A) ; Johan Fransson.

Attaquants : Johan Harju - Jonas Nordquist - Mika Hannula ; Fredrik Emvall - Andreas Engqvist - Marcus Nilson ; Karl Fabricius - Rickard Wallin (A) - Daniel Widing ; Dick Axelsson - Tony Mårtensson - Niklas Nordgren.

Remplaçant : Jonas Gustavsson (G). En réserve : Dick Axelsson.

 

Retour aux matches internationaux