Hongrie - Finlande (2 avril 2009)

 

Match amical.

Ce devait être la première étape d'une grande fête, le premier match de préparation pour la grande entrée de la Hongrie aux championnats du monde. Mais la fête est endeuillée : il y a dix jours, le symbole vivant du hockey hongrois, Gabor Ocskay, 34 ans, est décédé d'une crise cardiaque. Son enterrement a eu lieu hier en présence de tous les hockeyeurs de l'équipe hongroise, à l'exception de quatre expatriés : le gardien Budai et les trois Briançonnais Szélig, Ladanyi et Marton Vas.

Aujourd'hui, neuf mille spectateurs se sont rassemblés à Budapest pour un match qui s'est transformé en hommage. Tous les joueurs hongrois portent un maillot d'échauffement noir, couleur du deuil, avec dans le dos le numéro 19, qu'Ocskay a porté toute sa carrière. Un numéro que plus personne ne pourra porter en équipe de Hongrie, et qui est officiellement retiré de l'équipe nationale ce soir au moment où son dernier maillot est remis à sa famille par son ami et partenaire Krisztian Palkovics.

Bien sûr, tous les spectateurs aimeraient une grande performance pour saluer la mémoire de leur idole. Mais en face, c'est tout de même la Finlande... Dès la première pénalité contre Tokaji, les visiteurs s'installent et Mikko Mäenpää couvre parfaitement la tentative de sortie de zone hongroise. Avant que la défense ne se replace, Kalle Kerman passe au poteau opposé à Ville Vahalahti qui propulse le palet entre les jambières de Szuper (0-1, 03'56").

Cette soirée n'est cependant pas comme les autres. Une présence tutélaire semble donner un coup de pouce à l'équipe de Hongrie : sur une contre-attaque partie de rien, le palet ricoche coup sur coup sur le patin de deux Finlandais, Kousa puis Komarov, avant d'arriver directement sur la crosse de Szabolcs Fodor, qui l'envoie sous le bras du gardien Iiro Tarkki (1-1, 11'09"). En l'espace de deux minutes, des milliers de peluches sont alors lancées sur la glace par toutes les tribunes. La glace se transforme en un coffre à jouets géant... Il faut dix minutes pour ramasser ces peluches dans des sacs qui seront donnés à un hôpital pour enfants.

Que faudrait-il pour qu'il y ait encore plus d'émotion ? Le seul moyen, ce serait que Krisztian Palkovics contribue à un but. "Palko", le compagnon de Gabor Ocskay depuis toujours, si indissociables sur la glace que l'on n'imaginait pas l'un sans l'autre, le genre de duo tellement complice que le troisième homme sur leur trio offensif a toujours l'air un peu intrus. Et le voilà, justement, le numéro 24, si seul cette fois, qui entre en zone sur la droite. Il envoie un palet repoussé par l'épaule droite du gardien, et Csaba Kovacs vient reprendre dans la cage ouverte (2-1, 35'59"). Le buteur embrasse le petit "19" dans un rond noir qui figure sur son maillot, à la manière des Tchèques lorsqu'ils avaient perdu leur entraîneur Ivan Hlinka avant la coupe du monde 2004.

La Finlande n'est cependant pas venue en victime consentante. En fin de tiers, Omar Ennaffatti, le défenseur de Tours, se prend une pénalité. Palkovics casse sa crosse et sort au banc pendant alors que le palet est dégagé au loin, mais Petteri Nummelin reçoit la passe de son gardien et trouve une longue relance croisée vers Ville Vahalahti qui part seul face à Szuper et le feinte pour marquer du revers (2-2, 39'52").

Même un but casse-pattes avant de rentrer aux vestiaires ne peut pas entamer la volonté des Hongrois ce soir. C'est Krisztian Palkovics lui-même qui leur redonne l'avantage, dans le cercle droit, d'un tir du poignet fulgurant sous la barre (3-2, 43'19"). À nouveau, la Finlande revient : slap axial puissant de Teemu Aalto sur engagement gagné par Jussi Makkonen (3-3, 46'55"). Quoi de plus logique puisque les Finlandais dominent le match. Mais en face, Levente Szuper est à la hauteur de l'évènement, effectuant cinquante arrêts.

La Hongrie ne profite pas d'une pénalité de Pyörälä en prolongation, et le match se décide donc aux tirs au but.

Le premier à s'élancer est Petteri Nummelin, dont on connaît l'habileté technique. Sa feinte, trop proche du gardien, est cependant stoppée net par la crosse de Szuper. La star du hockey mondial se fait donner la leçon par Daniel Fekete : le centre qui a "pris la place d'Ocskay" aux côtés de Palkovics réussit ce même mouvement à la perfection avant de conclure du revers.

Kim Hirschovits pivote à plus de 90C sur ses patins en faisant croire qu'il se met sur son revers avant de revenir sur le coup droit. Szuper n'est pas impressionné du tout. Et, pour que la soirée soit parfaite, Palkovics - qui d'autre ? - conclut le dernier penalty, d'un tir imparable à mi-hauteur.

La Hongrie se souviendra à jamais de ce match en mémoire de Gabor Ocskay, qui restera aussi comme la première victoire de son histoire sur la Finlande.

Compte-rendu signé Marc Branchu

 

Commentaires d'après-match

Krisztian Palkovics (attaquant de la Hongrie) : "Gabor était avec nous ici, nous avons tous senti sa présence, elle a été d'une grande aide. Nous avons joué en son honneur : la victoire était recommandée. Les Finlandais ont joué comme je m'y attendais, en patinant bien et en passant bien le palet. On a vu le rythme frénétique de ce match, qui sera encore plus grand en Suisse, et qui est très difficile à suivre. Mais nous avons démontré une fois de plus qu'une équipe plus faible peut gagner, avec du cur."

 

Hongrie - Finlande 3-3 (1-1, 1-1, 1-1, 0-0) / 0-2 aux tirs au but

Jeudi 2 avril 2009 à 19h00 à la Budapest Sportaréna. 8600 spectateurs.

Arbitrage de Peter Gebei (HON) assisté d'Attila Nagy et Marton Nemeth (HON).

Pénalités : Hongrie 8' (2', 4', 2', 0'), Finlande 14' (4', 6', 4').

Tirs : Hongrie 23 (5, 8, 6, 4), Finlande 55 (18, 17, 18, 2).

Évolution du score :

0-1 à 03'56" : Vahalahti assisté de Kerman (sup. num.)

1-1 à 11'09" : Fodor

2-1 à 35'59" : Kovacs assisté de Palkovics

2-2 à 39'52" : Vahalahti assisté de Nummelin et Tarkki (sup. num.)

3-2 à 43'19" : Palkovics assisté de Fekete (sup. num.)

3-3 à 46'55" : Aalto assisté de Makkonen

Tirs au but :

Finlande : Nummelin (arrêté), Hirschovits (arrêté).

Hongrie : Fekete (réussi), Palkovics (réussi).

 

Hongrie

Gardien : Levente Szuper.

Défenseurs : Omar Ennaffati (+1, 2') - Ádam Hegyi (+1) ; Tamás Sille - Bence Svasznek ; Viktor Tokaji (4') - András Horváth (2') ; Balázs Kangyal (C) - David Jobb.

Attaquants : Csaba Jánosi - Georgo Nagy - Janos Vas ; Artyom Vaszyunin - Andreas Benk (+1) - Szabolcs Fodor (+1) ; Csaba Kovács - Daniel Fekete - Krisztián Palkovics ; Akos Kiss - Gergely Borbás - Akos Berta ; Gergely Majoross (+1), Nikandrosz Galanisz.

Remplaçant : Zoltan Hetenyi (G).

Finlande

Gardien : Iiro Tarkki.

Défenseurs : Mikko Lehtonen (-1) - Petteri Nummelin (-1) ; Mikko Mäenpää (+1) - Teemu Aalto (+1) ; Markus Seikola - Pekka Saravo ; Mikko Kousa (-1) - Juuso Hietanen (-1).

Attaquants : Mika Pyörälä (2') - Kim Hirschovits - Hannes Hyvönen ; Ville Vahalahti (+1, 2') - Jussi Makkonen (+1) - Kalle Kerman (+1) ; Kimmo Koskenkorva - Tero Koskiranta - Antti Erkunjuntti ; Max Wärn (-2, 2') - Henri Heino (-2) - Leo Komarov (-2, 4').

Remplaçant : Juuso Riksman (G).

 

Retour aux matches internationaux