Bélarus - Pologne (4 avril 2009)

 

Match international.

Alors que le Bélarus était habitué à des programmes de préparation solides, celui de cette année semble moins consistant. Il a joué deux rencontres face au Neftekhimik Nijnekamsk : défaite 3-4 aux tirs au but puis victoire 10-3 sur un adversaire qui avait aligné au second match des jeunes et des réservistes. Il affronte deux fois son voisin polonais, une équipe assez éloignée de son niveau. Les Biélorusses s'y sont pris tardivement et n'ont pas trouvé de meilleurs sparring-partners, et ce n'est qu'en France, lors de leur séjour grenoblois dans deux semaines, qu'ils pourront affronter des équipes de l'élite mondiale.

La Pologne prépare son Mondial de division I à domicile et a confié la tâche de remonter dans l'élite à un nouveau sélectionneur, Peter Ekroth. Le processus de recrutement n'a pas vraiment été élaboré : c'est simplement le jeune retraité Mariusz Czerkawski qui a servi d'intermédiaire. Il a demandé à son dernier entraîneur à Rapperswil, Morgan Samuelsson, de lui trouver quelqu'un, et celui-ci a recommandé son ami.

Pour le Bélarus, la grande nouvelle est le retour d'Andrei Mezin, le gardien du Metallurg Magnitogorsk qui avait pourtant annoncé sa retraite internationale. Il ne devait jouer que demain, mais la blessure de Koval a anticipé son retour.

La patinoire de Pinsk, dans le sud du pays, est située dans un complexe sportif neuf et moderne, et elle n'a qu'un seul défaut : des tribunes sous-dimensionnées. On croyait que ça n'existait qu'en France... Il y a si peu de places qu'elles sont toutes réservées et qu'il n'y en a aucune en vente libre.

Les Polonais sont au complet, hormis la blessure de dernière minute du troisième gardien Arkadiusz Sobecki. Peut-être aurait-on eu besoin de lui, finalement. Le pauvre portier titulaire Krzysztof Zborowski encaisse sept buts en une moitié de match, dont un tir en angle de Dmitri Dudik sans même regarder. Son remplaçant Radiszewski arrête un peu l'hémorragie, mais principalement parce que les locaux se relâchent un peu.

Ce déchaînement offensif fait plaisir aux Biélorusses, mais leur entraîneur Glen Hanlon, qui se plaint surtout de gros problèmes en défense, n'est pas rassuré pour autant : c'est l'éternel Mezin qui a tenu la baraque derrière : il ne s'incline que sur un 2 contre 1 de Kolusz et Laszkiewicz, et résiste pendant une longue période d'infériorité numérique.

Désignés joueurs du match : Andrei Mezin pour le Bélarus et Tomasz Malasinski pour la Pologne.

 

Commentaires d'après-match

Glen Hanlon (entraîneur du Bélarus) : "Nous devons atteindre peu à peu un niveau où nous ne demandons plus un sparring-partner, mais où on vient nous demander. Le niveau de ces rencontres est ce qu'il est, mais nous en avons besoin car il y a des joueurs dont la sélection aux championnats du monde est directement tributaire de leur prestation. Il est inévitable qu'on en abandonne certains en route car nous attendons des Salei, Kalyuzhny, Grabovsky."

Peter Ekroth (entraîneur de la Pologne : "Aujourd'hui, nous n'avons eu que deux problèmes - nos gardiens."

 

Bélarus - Pologne 9-1 (3-0, 5-0, 1-1)

Samedi 4 avril 2009 à 17h00 à la patinoire Volna de Pinsk. 680 spectateurs.

Arbitrage de Vladimir Nalivaïko et Vladimir Proskurov (BLR) assistés d'Ivan Dedioulia et Vassili Koleda (DAN).

Pénalités : Bélarus 18' (6', 2', 10'), Pologne 18' (8', 8', 2').

Évolution du score :

1-0 à 05'33" : Korshunov assisté de Mikhalev

2-0 à 07'23" : Koltsov assisté de Makritsky et Kulakov (sup. num.)

3-0 à 15'58" : Dudik assisté de Borovkov et Koltsov

4-0 à 20'21" : Bashko assisté de Kulakov (sup. num.)

5-0 à 23'15" : Makritsky assisté d'Efimenko et Kulakov

6-0 à 27'34" : Meleshko assisté de Mikhalev et Chuprys

7-0 à 29'22" : Kukushkin assisté de Stas (sup. num.)

8-0 à 31'08" : Kulakov assisté de Dudik (sup. num.)

8-1 à 47'48" : Kolusz assisté de L. Laszkiewicz

9-1 à 57'12" : Antonov assisté de Kovryshin et Kulakov

 

Bélarus

Gardien : Andrei Mezin.

Défenseurs : Aleksandr Makritsky (2') - Andrei Bashko ; Viktor Kostyuchenok (4') - Andrei Antonov (2') ; Andrei Korshunov (6') - Igor Shvedov.

Attaquants : Dmitri Meleshko - Andrei Mikhalev - Jaroslav Chuprys (2') ; Dmitri Dudik - Aleksandr Borovkov - Konstantin Koltsov (C) ; Aleksei Ugarov (2') - Evgeni Kovryshin - Sergei Demagin ; Aleksei Efimenko - Andrei Stas - Aleksandr Kulakov ; Sergei Kukushkin.

Remplaçant : Igor Brikun (G).

Pologne

Gardien : Krzysztof Zborowski puis Rafal Radziszewski à 29'22".

Défenseurs : Jaroslaw Klys - Grzegorz Piekarski ; Sebastian Gonera (4') - Patryk Noworyta ; Adam Borzecki (2') - Andrzej Banaszczak (4') ; Mateusz Rompkowski.

Attaquants : Sebastian Kowalówka - Tomasz Malasinski - Mariusz Jakubik (2') ; Mateusz Danieluk (2') - Maciej Urbanowicz - Mikolaj Lopuski (2') ; Krzysztof Zapala (2') - Damian Slabon - Leszek Laszkiewicz (C) ; Marcin Kolusz - Tomasz Proszkiewicz - Krystian Dziubinski.

Remplaçant : Blazej Salamon.

 

Retour aux matches internationaux