Suisse - Finlande (8 avril 2009)

 

Match international.

La Finlande se présente avec presque la même équipe qui n'a gagné qu'un match sur deux en Hongrie (seul Niskala est arrivé en plus), alors que la Suisse aligne quasiment l'effectif qui a gagné un match sur deux en Suède, avec le seul renfort des Fribourgeois Sprunger et Jeannin (Wirz ne jouera que demain). On peut donc s'attendre à une belle performance des Helvètes, ce qui ferait une bonne promotion des championnats du monde à venir.

Cet espoir est vite déçu. La Suisse est tout de suite sous pression, Romy est à la faute après seulement vingt-cinq secondes, et le seul nouvel entrant finlandais, Janne Niskala, transforme la supériorité numérique. Le gardien Marco Bührer est masqué sur ce tir de la bleue, qui était le premier du match. Après six minutes, l'équipe locale essaie d'égaliser, mais Goran Bezina touche le poteau. La Finlande évolue toujours à un rythme supérieur. Les seuls qui parviennent à pénétrer le slot adverse, ce sont Romano Lemm et Julien Sprunger, mais le premier manque le cadre et le second échoue dans la mitaine de Riksman.

Le deuxième tiers-temps est du même ordre. De nouveau, le premier tir finlandais fait mouche, un lancer rasant de Hannes Hyvönen. La Suisse parvient maintenant à se montrer plus dangereuse, mais Riskman, même s'il laisse pas mal de rebonds, ne laisse rien passer. Il gagne encore un duel direct face à Sprunger. Et en fin de période, un palet perdu derrière la cage helvète permet à Kimmo Koskenkorva de surprendre Bührer en lucarne.

Les vingt minutes restantes ne modifient pas la donne. La Suisse fait le jeu sans jamais trouver la faille. Le seul joueur assez entreprenant pour perturber le système finlandais, c'est toujours Julien Sprunger, qui donne un palet de but à Thibaut Monnet, mais celui-ci tire juste à côté. Bührer se contente d'assurer que la défaite ne soit pas plus lourde, en parant une échappée en infériorité de Kalle Kerman.

Retour à la réalité pour la Suisse : face à un adversaire aussi discipliné défensivement qu'elle, elle s'est montrée inférieure par manque de joueurs explosifs capables de faire la différence (à une exception près, Sprunger) et de cadrer leurs tirs. C'est le troisième blanchissage consécutif de la Finlande contre les Suisses ! Il faut dire qu'il est toujours aussi douée pour contrôler un match quand elle ouvre le score. La Suisse aura une seconde chance dans trois jours et essaiera de ne pas encaisser de but d'entrée. Peut-être que cela peut changer le scénario...

Désignés joueurs du match : Severin Blindenbacher pour la Suisse et Juuso Riksman pour la Finlande.

 

Commentaires d'après-match

Ralph Krueger (entraîneur de la Suisse) : "Nous étions de valeur égale offensivement, mais nous avons dû courir après le score. Nous n'étions pas assez stables défensivement, il nous a souvent manqué la concentration nécessaire. Il y a des choses que j'ai vues que nous devrons étudier à la vidéo. Le rythme des Finlandais était beau à voir. J'ai un bon feeling dans l'optique des championnats du monde."

 

Suisse - Finlande 0-3 (0-1, 0-2, 0-0)

Mercredi 8 avril 2009 à 20h15 au Kleinholz d'Olten. 5683 spectateurs.

Arbitrage de Karel Popovic et Nadir Mandioni (SUI) assistés d'Andreas Abegglen et Roman Kaderli (SUI).

Pénalités : Suisse 22' (2', 8'+10', 2'), Finlande 10' (2', 6', 2').

Tirs : Suisse 35 (10, 13, 12), Finlande 18 (5, 7, 6).

Évolution du score :

0-1 à 01'06" : Niskala assisté d'Aalto (sup. num.)

0-2 à 23'22" : Hyvönen assisté de Pyörälä et Hirschovits

0-3 à 36'07" : Koskenkorva assisté d'Erkinjuntti

 

Suisse

Gardien : Marco Bührer.

Défenseurs : Severin Blindenbacher - Goran Bezina ; Mathias Seger (A, -1, 2'+10') - Timo Helbling (-1) ; Philippe Furrer (-1) - John Gobbi (-1) ; Rafael Diaz (2') - Roman Josi.

Attaquants : Ivo Rüthemann (A) - Martin Plüss - Ryan Gardner (2') ; Julien Sprunger (-1) - Thibaut Monnet (-1) - Raffaelle Sannitz (-1) ; Thierry Paterlini (-1, 2') - Thomas Ziegler (-1) - Kévin Romy (-1, 2') ; Thomas Déruns - Sandy Jeannin (C) - Romano Lemm.

Remplaçant : Lukas Flüeler (G). Absents : Marc Reichert, Patrik Bärtschi, Valentin Wirz (au repos).

Finlande

Gardien : Juuso Riksman.

Défenseurs : Mikko Mäenpää - Markus Seikola (2') ; Janne Niskala (+2) - Teemu Aalto (A, +2) ; Mikko Lehtonen - Pekka Saravo (C).

Attaquants : Mika Pyörälä (A, +1) - Kim Hirschovits (+1, 2') - Hannes Hyvönen (+1) ; Ville Vahalahti (2') - Jussi Makkonen - Kalle Kerman ; Kimmo Koskenkorva (+1) - Tero Koskiranta (+1) - Antti Erkunjuntti (+1, 2') ; Leo Komarov - Henri Heino - Max Wärn (2').

Remplaçant : Iiro Tarkki (G). Absents : Petteri Nummelin, Janne Niinimaa (au repos).

 

Retour aux matches internationaux