NHL 2001/02

 

Classements (82 matches)

Conférence Est

                             Pts    V VP  N  DP D     BP-BC   Diff
 1 Boston Bruins          N  101   34  9  6  9  24   236-201  +35
 2 Philadelphia Flyers    A   97   39  3 10  3  27   234-192  +36
 3 Carolina Hurricanes    S   91   29  6 16  5  26   217-217   0
 4 Toronto Maple Leafs    N  100   40  3 10  4  25   249-207  +42
 5 New York Islanders     A   96   36  6  8  4  28   239-220  +19
 6 New Jersey Devils      A   95   35  6  9  4  28   205-187  +18
 7 Ottawa Senators        N   94   36  3  9  7  27   243-208  +35
 8 Canadiens de Montréal  N   87   34  2 12  3  31   207-209  -2
 9 Washington Capitals    S   85   30  6 11  2  33   228-240  -12
10 Buffalo Sabres         N   82   31  4 11  1  35   213-200  +13
11 New York Rangers       A   80   31  5  4  4  38   227-258  -31
12 Pittsburgh Penguins    A   69   21  7  8  5  41   198-249  -51
13 Tampa Bay Lightning    S   69   23  4 11  4  40   178-219  -41
14 Florida Panthers       S   60   22  0 10  6  44   180-250  -70
15 Atlanta Trashers       S   54   16  3 11  5  47   187-288  -101

N : division nord-est ; A : division Atlantique ; S : division sud-est. Les champions de division sont classés aux trois premières places.

Grand moment pour les Canadiens de Montréal : le retour au jeu de Saku Koivu, rétabli de son cancer diagnostiqué début septembre, coïncide exactement avec la première qualification pour les séries du club depuis quatre ans. Montréal bat Ottawa 4-3 et Koivu, bien qu'ayant joué moins de dix minutes, est élu première étoile et reçoit une ovation de huit minutes à la fin du match. Cette qualification montréalaise est un incroyable succès pour l'entraîneur le moins bien payé de la NHL, Michel Therrien, qui a dû faire sans son capitaine finlandais et composer avec de nombreuses blessures. L'excellente saison du gardien José Théodore, qui confirme toutes ses qualités au plus haut niveau, y est pour beaucoup.

Pittsburgh manque les play-offs pour la première fois depuis 12 ans après avoir dû se séparer du joueur le mieux payé de NHL, Jaromír Jágr, en raison de difficultés financières. Le Tchèque est échangé à Washington, mais ne s'intègre pas à une équipe où ses coéquipiers ne semblent pas décidés à jouer pour lui comme c'était le cas chez les Penguins. Même son retour en forme en fin de saison ne permet pas de qualifier des Capitals que certains annonçaient parmi les favoris.

Les New York Rangers ont mené leur division à mi-novembre grâce à un bloc de revenants, la ligne "FLY" (Fleury-Lindros-York), mais ils ont baissé de rendement quand Lindros a été moins présent physiquement. Quant à Dan Blackburn (18 ans), il a fait ce qu'il a pu dans les cages en fin de saison pour pallier l'indisponibilité de Mike Richter pour un traumatisme crânien. La deuxième plus grosse masse salariale de la ligue (dépassée par Detroit cette saison) continue de se perdre dans un recrutement erratique de joueurs peu capables de travailler pour l'équipe. La dernière période d'échanges a été symptomatique avec le départ de Mike York pour Edmonton et l'arrivée de Pavel Bure des Florida Panthers. Ces derniers n'ont quasiment rien obtenu en contrepartie mais souhaitaient se débarrasser de ce joueur qui plombait le budget et l'ambiance des vestiaires.

Pire encore pour Rangers, leurs rivaux des New York Islanders ont eux réussi à se qualifier après avoir engagé deux stars à prix d'or, Alekseï Yashin avec un contrat de 10 ans (!) et le centre défensif Mike Peca qui montre qu'il n'a rien perdu de ses qualités après une année sans jouer pour cause de conflit salarial avec Buffalo.

 

Conférence Ouest

                             Pts    V VP  N  DP D     BP-BC   Diff
 1 Detroit Red Wings      C  116   41 10 10  4  17   251-187  +64
 2 Colorado Avalanche     N   99   41  4  8  1  28   212-169  +43
 3 San José Sharks        P   99   42  2  8  3  27   248-189  +59
 4 Saint Louis Blues      C   98   37  6  8  4  27   227-188  +39
 5 Chicago Blackhawks     C   96   38  3 13  1  27   216-207  +9
 6 Phoenix Coyotes        P   95   36  4  9  6  27   228-210  +18
 7 Los Angeles Kings      P   95   37  3 11  4  27   214-190  +24
 8 Vancouver Canucks      N   94   38  4  7  3  30   254-211  +43
 9 Edmonton Oilers        N   92   35  3 12  4  28   205-182  +23
10 Dallas Stars           P   90   33  3 13  5  28   215-213  +2
11 Calgary Flames         N   79   30  2 12  3  35   201-220  -19
12 Minnesota Wild         N   73   26  0 12  9  35   195-238  -43
13 Anaheim Mighty Ducks   P   69   26  3  8  3  42   175-198  -23
14 Nashville Predators    C   69   23  5 13  0  41   196-230  -34
15 Columbus Blue Jackets  C   57   20  2  8  5  47   164-255  -91

N : division nord-ouest ; C : division centrale ; P : division Pacifique. Les champions de division sont classés aux trois premières places.

Detroit paraît intouchable et se permet même de ménager ses vedettes pour les derniers matches de la saison régulière (sans que la NHL ne les menace pour avoir faussé le championnat, comme elle l'avait fait en février pour empêcher Arturs Irbe ou Marco Sturm de rejoindre leurs équipes nationales respectives pour la première phase des JO...). Colorado espère devenir le principal rival des Wings en se renforçant du défenseur Darius Kasparaitis après la dernière période d'échanges et de Peter Forsberg qui fera son retour au jeu pour les play-offs après avoir accordé à son corps meurtri par les blessures à répétition un repos physique et psychologique complet pendant la saison régulière.

Pour la première fois depuis quinze ans, le meilleur marqueur de la saison ne fait pas partie du trio magique Gretzky-Lemieux-Jagr, les trois buteurs qui ont marqué la fin du vingtième siècle en NHL. Une ère s'achève, et c'est Jarome Iginla qui est le nouveau roi des compteurs. Un roi à moins de 100 points, loin des sommets d'antan. Son équipe des Calgary Flames manque de profondeur derrière cette première ligne et s'effondre après un bon début de saison tonitruant. L'autre équipe de l'Alberta, Edmonton, était aussi bien partie... avant de perdre son meilleur buteur Ryan Smyth, absent près de trois mois en raison d'une fracture de la cheville. L'ultra-défensif Minnesota de Jacques Lemaire ne tient pas non plus la distance.

C'est donc Phoenix qui crée la surprise : son nouveau manager Wayne Gretzky a réussi à dégraisser la masse salariale sans nuire aux résultats des Coyotes. Mal parti, Vancouver revient du diable vauvert pour s'emparer du dernier strapontin en étant la meilleure équipe de la ligue depuis le Nouvel An.

 

Meilleurs marqueurs de la saison régulière

                                         MJ    B   A  Pts   +/-  Pén
 1 Jarome Iginla (CAN)      Calgary      82   52  44   96   +27   77
 2 Markus Näslund (SUE)     Vancouver    81   40  50   90   +22   50
 3 Todd Bertuzzi (CAN)      Vancouver    72   36  49   85   +21  110
 4 Mats Sundin (SUE)        Toronto      82   41  39   80    +6   94
 5 Jaromír Jágr (TCH)       Washington   69   31  48   79     0   30
 6 Joe Sakic (CAN)          Colorado     82   26  53   79   +12   18
 7 Pavol Demitra (SVK)      Saint Louis  82   35  43   78   +13   46
 8 Adam Oates (CAN)         Wash./Phil.  80   14  64   78    -4   28
 9 Mike Modano (USA)        Dallas       78   34  43   77   +14   38
10 Ron Francis (CAN)        Carolina     80   27  50   77    +4   18
11 Aleksei Kovalev (RUS)    Pittsburgh   67   32  44   76    +2   80
12 Keith Tkachuk (USA)      Saint Louis  73   38  37   75   +21  117
13 Brendan Shanahan (CAN)   Detroit      80   37  38   75   +23  118
14 Aleksei Yashin (RUS)     NY Islanders 78   32  43   75    -3   25
15 Craig Conroy (USA)       Calgary      81   27  48   75   +24   32
16 Jason Allison (CAN)      Los Angeles  73   19  55   74    +2   68
17 Eric Lindros (CAN)       NY Rangers   72   37  36   73   +19  138
   Miroslav Satan (SVK)     Buffalo      82   37  36   73   +14   33
19 Glen Murray (CAN)        L.A./Boston  82   41  30   71   +31   40
20 Daniel Alfredsson (SUE)  Ottawa       78   37  34   71    +3   45

Meilleurs gardiens

                                            Min      %
 1 José Théodore (CAN)       Montréal      3864    93,1%
 2 Patrick Roy (CAN)         Colorado      3773    92,5%
 3 Roman Cechmanek (TCH)     Philadelphie  2603    92,1%
 4 Marty Turco (CAN)         Dallas        1519    92,1%
 5 Jean-Séb. Giguère (CAN)   Anaheim       3127    92,0%
 6 Sean Burke (CAN)          Phoenix       3587    92,0%
 7 Nikolaï Khabibulin (RUS)  Tampa Bay     3896    92,0%
 8 Evgeni Nabokov (RUS)      San José      3900    91,8%
 9 Dominik Hasek (TCH)       Detroit       3872    91,5%
10 Roberto Luongo (CAN)      Florida       3030    91,5%
11 Martin Biron (CAN)        Buffalo       4085    91,5%
12 Tommy Salo (SUE)          Edmonton      4035    91,3%

 

Les trophées

Meilleur joueur (trophée Hart) : José Théodore (Montréal).

Meilleur joueur élu par ses pairs (trophée Lester B. Pearson) : Jarome Iginla (Calgary).

Meilleur gardien (trophée Vezina) : José Théodore (Montréal).

Meilleur défenseur (trophée Norris) : Nicklas Lidström (Detroit).

Meilleur attaquant défensif (trophée Selke) : Michael Peca (New York Islanders).

Meilleure recrue (trophée Calder) : Dany Heatley (Atlanta).

Fair-play (trophée Lady Byng) : Ron Francis (Carolina).

Persévérance (trophée Masterton) : Saku Koivu (Montréal).

Meilleur entraîneur (trophée Jack Adams) : Bob Francis (Phoenix).

Équipe all-star : Patrick Roy (Colorado) ; Nicklas Lidström (Detroit) - Chris Chelios (Detroit) ; Markus Näslund (Vancouver) - Joe Sakic (Colorado) - Jarome Iginla (Calgary).

Deuxième équipe all-star : José Théodore (Montréal) ; Sergei Gonchar (Washington) - Rob Blake (Colorado) ; Brendan Shanahan (Detroit) - Mats Sundin (Toronto) - Bill Guerin (Boston).

Équipe-type des recrues : Dan Blackburn (New York Rangers) ; Nick Boynton (Boston) - Rostislav Klesla (Columbus) ; Ilya Kovalchuk (Atlanta) - Dany Heatley (Atlanta) - Kristian Huselius (Florida).

 

Play-offs

Premier tour

18, 21, 23, 25, 27 et 29 avril 2002

Boston - Montréal 2-5 (1-1,1-1,0-3)
Boston - Montréal 6-4 (4-2,1-1,1-1)
Montréal - Boston 5-3 (1-1,0-2,4-0)
Montréal - Boston 2-5 (0-3,1-1,1-1)
Boston - Montréal 1-2 (0-2,1-0,0-0)
Montréal - Boston 2-1 (1-1,0-0,1-0)

Après avoir manqué cinquante matches dans la saison à cause d'une grave coupure au bras, Donald Audette signe un triplé en ouverture de la série. Le moral est au beau fixe à Montréal, sur un nuage depuis le retour de Saku Koivu, dont la fougue guide l'équipe. La meilleure équipe de la Conférence est, Boston, tente de placer la confrontation sur le plan physique, jusqu'à dépasser les bornes. À l'avant-dernière minute du quatrième match, Kyle McLaren met son coude en travers de la course de Richard Zedník lancé. Le joueur le plus en forme de Montréal a la mâchoire fracturée et les play-offs sont terminés pour lui. L'entraîneur des Habs, Michel Therrien, réagit avec colère en conférence de presse en parlant de "guerre". La NHL suspend McLaren et appelle solennellement les adversaires à se calmer et à ne pas tomber dans le cercle vicieux des représailles. "La plus belle vengeance est une victoire", convient l'entraîneur Michel Therrien alors que les Canadiens bouclent la série en leur faveur avec beaucoup de discipline.

17, 20, 22, 24 et 26 avril 2002

Philadelphie - Ottawa 1-0 a.p. (0-0,0-0,0-0,1-0)
Philadelphie - Ottawa 0-3 (0-0,0-1,0-2)
Ottawa - Philadelphie 3-0 (0-0,0-0,3-0)
Ottawa - Philadelphie 3-0 (1-0,2-0,0-0)
Philadelphie - Ottawa 1-2 a.p. (1-1,0-0,0-0,0-1)

Patrick Lalime, qui n'avait jamais gagné une rencontre de play-offs, qualifie Ottawa par des performances exceptionnelles. Le duel de gardiens a été perdu par Philadelphie, et le portier tchèque Roman Cechmanek a déclenché l'ire de certains coéquipiers en demandant à sortir pendant le quatrième match.

17, 19, 21, 23, 24 et 27 avril 2002

Carolina - New Jersey 2-1 (2-0,0-0,0-1)
Carolina - New Jersey 2-1 a.p. (0-0,1-1,0-0,1-0)
New Jersey - Carolina 4-0 (2-0,2-0,0-0)
New Jersey - Carolina 3-1 (2-0,0-0,1-1)
Carolina - New Jersey 3-2 a.p. (0-0,1-1,1-1,1-0)
New Jersey - Carolina 0-1 (0-0,0-1,0-0)

Les champions de la plus faible division de toute la NHL (division sud-est), Carolina, ont prouvé qu'ils pouvaient être dignes de l'avantage de la glace en play-offs en battant les finalistes de l'an dernier. La patience et un blanchissage de Kevin Weekes permet aux Canes de s'imposer finalement à l'extérieur quand Ron Francis transforme leur première supériorité numérique.

18, 20, 23, 24, 26, 28 et 30 avril 2002

Toronto - NY Islanders 3-1 (0-1,0-0,3-0)
Toronto - NY Islanders 2-0 (0-0,0-0,2-0)
NY Islanders - Toronto 6-1 (1-1,3-0,2-0)
NY Islanders - Toronto 4-3 (1-1,0-1,3-1)
Toronto - NY Islanders 6-3 (2-1,3-1,1-1)
NY Islanders - Toronto 5-3 (2-2,1-0,2-1)
Toronto - NY Islanders 4-2 (1-1,2-0,1-1)

Les deux équipes perdent leur capitaine. Mats Sundin se fracture le poignet en étant atteint par un palet, et Mike Peca se déchire le ligament du genou sur une charge de Darcy Tucker dans la cinquième rencontre. Toronto se qualifie par l'avantage de la glace.

 

17, 19, 21, 23, 25 et 27 avril 2002

Detroit - Vancouver 3-4 a.p. (1-0,1-2,1-1,0-1)
Detroit - Vancouver 2-5 (0-1,1-2,1-2)
Vancouver - Detroit 1-3 (0-1,1-1,0-1)
Vancouver - Detroit 2-4 (0-2,2-0,0-2)
Detroit - Vancouver 4-0 (4-0,0-0,0-0)
Vancouver - Detroit 4-6 (2-2,0-3,2-1)

Vancouver reste sur une course-poursuite effrénée pour se qualifier en play-offs et a un rythme de vainqueurs qui déstabilise Detroit pendant les deux premières manches. "Nous sommes plus jeunes, plus frais et plus forts qu'eux", annonce l'entraîneur Mark Crawford, mais la fraîcheur ne suffit pas face à l'expérience des Red Wings. Le tournant de cette série a eu lieu dans la troisième manche, quand le gardien Dan Cloutier a permis aux Red Wings prendre l'avantage en toute fin de deuxième période en encaissant un tir de la zone neutre de Niklas Lidström.

18, 20, 22, 23, 25, 27 et 29 avril 2002

Colorado - Los Angeles 4-3 (1-0,1-2,2-1)
Colorado - Los Angeles 5-3 (2-2,2-1,1-0)
Los Angeles - Colorado 3-1 (1-1,2-0,0-0)
Los Angeles - Colorado 0-1 (0-0,0-1,0-0)
Colorado - Los Angeles 0-1 a.p. (0-0,0-0,0-0,0-1)
Los Angeles - Colorado 3-1 (2-0,1-1,0-0)
Colorado - Los Angeles 4-0 (0-0,3-0,1-0)

Colorado commence à revivre son cauchemar de l'an dernier face à Los Angeles en s'inclinant 0-1 à domicile dans un incroyable duel de gardiens remporté par Felix Potvin. Mais quand on arrive au match 7, le métier de Patrick Roy fait la différence et il porte le record de blanchissages en play-offs à 21.

17, 20, 22, 24 et 26 avril 2002

San José - Phoenix 2-1 (1-0,1-1,0-0)
San José - Phoenix 1-3 (0-0,0-1,1-2)
Phoenix - San José 1-4 (1-0,0-2,0-2)
Phoenix - San José 1-2 (0-2,1-0,0-0)
San José - Phoenix 4-1 (0-0,2-1,2-0)

Emmené par un Patrick Marleau retrouvé, San José se qualifie en cinq manches.

18, 20, 21, 23 et 25 avril 2002

Saint-Louis - Chicago 1-2 (0-0,1-1,0-1)
Saint-Louis - Chicago 2-0 (1-0,0-0,1-0)
Chicago - Saint-Louis 0-4 (0-2,0-2,0-0)
Chicago - Saint-Louis 0-1 (0-0,0-1,0-0)
Saint-Louis - Chicago 5-3 (1-0,2-3,2-0)

Quand une équipe attaque les play-offs avec un gardien inexpérimenté, ce dernier est immédiatement montré du doigt comme une grande faiblesse. Pourtant, Brent Johnson, le gardien de Saint-Louis, complet débutant en séries, enchaîne trois blanchissages d'affilée, performance que personne n'avait réalisé depuis 1945 (et que Lalime égale deux jours plus tard !).

 

Demi-finales de conférence

3, 5, 7, 9 et 12 mai 2002

Carolina - Montréal 2-0 (0-0,0-0,2-0)
Carolina - Montréal 1-4 (0-2,1-1,0-1)
Montréal - Carolina 2-1 a.p. (0-0,1-0,0-1,1-0)
Montréal - Carolina 3-4 a.p. (2-0,1-0,0-3,0-1)
Carolina - Montréal 5-1 (1-0,1-0,3-1)
Montréal - Carolina 2-8 (1-5,0-3,1-0)

Montréal déchanté au quatrième match en se faisant remonter un avantage de 3-0 pour perdre finalement sur un but de Niclas Wallin dans le temps supplémentaire. Carolina a d'abord réduit le score sur un double avantage numérique "offert" par l'entraîneur des Canadiens, Michel Therrien, qui a pris une pénalité de banc mineur pour avoir critiqué l'arbitre. Les jours suivants, Therrien confesse vouloir tourner la page et oublier au plus vite ce match désastreux. Son équipe n'y parviendra jamais et encaisse deux gifles.

2, 4, 6, 8, 10, 12 et 14 mai 2002

Toronto - Ottawa 0-5 (0-3,0-2,0-0)
Toronto - Ottawa 3-2 a.p. (2-0,0-1,0-1,0-0,0-0,1-0)
Ottawa - Toronto 3-2 (0-0,1-0,2-2)
Ottawa - Toronto 1-2 (0-0,1-2,0-0)
Toronto - Ottawa 2-4 (1-1,0-1,1-2)
Ottawa - Toronto 3-4 (2-2,1-1,0-1)
Toronto - Ottawa 3-0 (0-0,1-0,2-0)

La "bataille de l'Ontario" est comme d'habitude le théâtre de petites phrases attisant la rivalité entre la capitale politique et la capitale économique, mais aussi de discussions d'arbitrage. Daniel Alfredsson a ainsi marqué deux buts décisifs et... contestés. Au troisième match, c'était parce que Benoît Brunet était dans la zone du gardien. Au cinquième match, c'est parce que le Suédois s'était plus tôt dans l'action amenant son but rendu coupable d'une vilaine charge par derrière qui avait laissé Darcy Tucker gisant sur la glace. Mais pour la troisième année consécutive, Toronto finit par remporter le derby, grâce à Aleksandr Mogilny qui signe un but décisif à l'extérieur puis un doublé au dernier match. Le héros Mogilny essaie de calmer l'euphorie : "Je ne comprends pas pourquoi tout le monde est aussi excité. Aux dernières nouvelles, il faut gagner quatre séries."

 

2, 4, 7, 9 et 11 mai 2002

Detroit - Saint-Louis 2-0 (1-0,1-0,0-0)
Detroit - Saint-Louis 3-2 (2-0,1-0,0-2)
Saint-Louis - Detroit 6-1 (2-1,1-0,3-0)
Saint-Louis - Detroit 3-4 (1-2,0-1,2-1)
Detroit - Saint-Louis 4-0 (0-0,2-0,2-0)

En se débarrassant de Vancouver au premier tour après avoir perdu ses deux premières rencontres à domicile, Detroit a peut-être fait le plus dur. Saint Louis n'a en effet pas fait le poids et a été balayé en cinq manches. L'armada rouge est ainsi la première qualifiée pour les finales de Conférence.

1er, 4, 6, 8, 11, 13 et 15 mai 2002

Colorado - San José 3-6 (0-2,2-1,1-3)
Colorado - San José 8-2 (1-0,4-1,3-1)
San José - Colorado 6-4 (1-1,2-3,3-0)
San José - Colorado 1-4 (0-2,1-0,0-2)
Colorado - San José 3-5 (0-0,3-2,0-3)
San José - Colorado 1-2 a.p. (0-0,1-1,0-0,0-1)
Colorado - San José 1-0 (0-0,1-0,0-0)

Nouveau blanchissage au septième match pour Patrick Roy. Peu sollicité pendant la première moitié du match, il a ensuite arrêté les tentatives de Graves, Sturm ou Marleau, et a été sauvé par son poteau devant Teemu Selänne. C'est Peter Forsberg qui a marqué l'unique but du match.

 

Finales de conférence

16, 19, 21, 23, 25 et 28 mai 2002

Carolina - Toronto 1-2 (1-1,0-1,0-0)
Carolina - Toronto 2-1 a.p. (0-0,0-0,1-1,1-0)
Toronto - Carolina 1-2 a.p. (0-1,1-0,0-0,0-1)
Toronto - Carolina 0-3 (0-1,0-0,0-2)
Carolina - Toronto 0-1 (0-1,0-0,0-0)
Toronto - Carolina 1-2 a.p. (0-0,0-0,1-1,0-1)

L'ambiance est grave à Toronto où l'on s'inquiète en effet de la santé de l'entraîneur Pat Quinn. À 59 ans, le coach de l'équipe canadienne aux JO a en effet connu deux alertes cardiaques en quatre jours. Il a dû être hospitalisé peu avant le troisième match, avant d'effectuer un retour imprévu sur le banc des Maple Leafs, quittant pour quelques heures le General Hospital de Toronto. Ravi de le voir capable de tenir sa place, le public canadien lui a réservé une standing ovation. Autre retour gagnant au cours de cette série, celui du capitaine suédois Mats Sundin. Il croit avoir fait le plus dur en égalisant à 22 secondes de la sirène du match 6 alors que Toronto a créé le surnombre en sortant CuJo. Mais Carolina s'impose décidément comme un spécialiste du temps supplémentaire, et s'impose grâce à un but en prolongation de Martin Gelinas. Les Hurricaines doivent en grande partie leur qualification au gardien letton Arturs Irbe, au sommet de sa forme puisqu'il n'a connu aucun jour sans. Après avoir repris la place de titulaire à Weekes à la fin de la série contre Montréal, il n'encaisse aucun but à cinq contre cinq au cours de cette série.

18, 20, 22, 25, 27, 29 et 31 mai 2002

Detroit - Colorado 5-3 (1-1,1-1,3-1)
Detroit - Colorado 3-4 a.p. (1-1,1-1,1-1,0-1)
Colorado - Detroit 1-2 a.p. (1-0,0-0,0-1,0-1)
Colorado - Detroit 3-2 (1-0,0-1,2-1)
Detroit - Colorado 1-2 a.p. (0-1,0-0,1-0,0-1) 
Colorado - Detroit 0-2 (0-1,0-1,0-0)
Detroit - Colorado 7-0 (4-0,2-0,1-0)

Le match 7 se passe beaucoup moins bien que les deux précédents pour Patrick Roy. Il doit quitter le glace peu avant la mi-match alors que le palet a déjà terminé à six reprises (en seulement seize tirs) au fond de ses filets, une mésaventure qui n'était jamais arrivée au portier québécois en 240 matches de play-offs. Le "duel des gardiens", que beaucoup qualifiaient d'historique car il est rare que les deux meilleurs cerbères du monde s'affrontent en séries, a trouvé un net vainqueur : Dominík Hašek. Le gardien tchèque bat un record en signant son cinquième blanchissage dans une même année de play-offs.

 

Finale (4, 6, 8, 10 et 13 juin 2002)

Detroit - Carolina 2-3 a.p. (1-0,1-2,0-0,0-1)
Detroit - Carolina 3-1 (1-1,0-0,2-0)
Carolina - Detroit 2-3 a.p. (1-0,0-1,1-1,0-0,0-0,0-1)
Carolina - Detroit 0-3 (0-0,0-1,0-2)
Detroit - Carolina 3-1 (0-0,2-1,1-0)

Detroit tombe sur un os avec une bonne équipe de Carolina, dont la trappe fonctionnait très bien en zone neutre, ce qui les poussa aux prolongations. Or, les Hurricanes sont devenus les spécialistes de cet exercice, en gagnant sept prolongations sur les huit qu'ils ont jouées pendant ces play-offs, et c'est cette fois Ron Francis qui y marqua rapidement le but vainqueur. Les Red Wings ont remis les pendules à l'heure dans la douleur. Emmené par un excellent Fedorov, Detroit a en effet longtemps dominé en vain. Les jeux de puissance des deux équipes, en particulier, étaient d'une dramatique inefficacité... jusqu'à cet avantage numérique à cinq minutes de la fin où Niklas Lidström débloqua la situation, imité treize secondes plus tard par Draper qui tua le match.

La finale se joue quand Detroit met fin à l'incroyable série de prolongations gagnées par Carolina à l'issue d'un des matches les plus longs de l'histoire de la Coupe Stanley. C'est à 114 minutes et 47 secondes que le vétéran Igor Larionov, le joueur le plus vieux de la Ligue à 41 ans, marque le but décisif. On disait d'eux qu'ils avaient dépassé la limite d'âge, mais les vétérans de Detroit sont au contraire meilleurs que jamais, et leur connaissance du jeu s'avère déterminante dans le succès tout proche des Red Wings : au quatrième match, les buts viennent de Larionov, de Hull et de Brendan Shanahan, qui met fin à une série d'une dizaine de matches sans but. Shanahan signe encore un doublé deux jours plus tard, dont le dernier but du titre dans la cage vide.

Detroit rejoint ainsi Toronto avec dix titres aux compteurs. Les deux dauphins sont toutefois très loin de Montréal et ses vingt-quatre Coupes Stanley. Le défenseur suédois Niklas Lidström devient le premier Européen à remporter le trophée Conn-Smythe.

 

Meilleur joueur des play-offs (trophée Conn-Smythe) : Nicklas Lidström (Detroit Red Wings).

Meilleurs marqueurs des play-offs

                                      MJ   B   A Pts  +/-   Pén
1 Peter Forsberg (SUE)     Colorado   20   9  18  27   +8   20'
2 Steve Yzerman (CAN)      Detroit    23   6  17  23   +4   10'
3 Joe Sakic (CAN)          Colorado   21   9  10  19   -2    4'
4 Steve Yzerman (CAN)      Detroit    23   8  11  19   +5   20'
5 Gary Roberts (CAN)       Toronto    19   7  12  19   +6   56'
6 Sergei Fedorov (RUS)     Detroit    23   5  14  19   +4   20'
7 Brett Hull (USA)         Detroit    23  10   8  18   +1    4'
8 Ron Francis (CAN)        Carolina   23   6  10  16   -2    6'
9 Nicklas Lidström (SUE)   Detroit    23   5  11  16   +6    2'

 

 

La saison précédente (2000/01)

La saison suivante (2002/03)

 

Retour aux archives