NHL 2002/03

 

Classements (82 matches)

Conférence Est

                             Pts    V VP  N  DP D     BP-BC   Diff
 1 Ottawa Senators        N  113   45  7  8  1  21   263-182  +81
 2 New Jersey Devils      A  108   38  8 10  6  20   216-166  +50
 3 Tampa Bay Lightning    S   93   34  2 16  5  25   219-210  +9
 4 Philadelphia Flyers    A  107   39  6 13  4  20   211-166  +45
 5 Toronto Maple Leafs    N   98   37  7  7  3  28   236-208  +28
 6 Washington Capitals    S   92   33  6  8  6  29   224-220  +4
 7 Boston Bruins          N   87   30  6 11  4  31   245-237  +8
 8 New York Islanders     A   83   30  5 11  2  34   224-231  -7
 9 New York Rangers       A   78   26  6 10  4  36   210-231  -21
10 Canadiens de Montréal  N   77   28  2  8  9  35   206-234  -28
11 Atlanta Trashers       S   74   24  7  7  5  39   226-284  -58
12 Buffalo Sabres         N   72   24  3 10  8  37   190-219  -29
13 Florida Panthers       S   70   20  4 13  9  36   176-237  -61
14 Pittsburgh Penguins    A   65   24  3  6  5  44   189-255  -66
15 Carolina Hurricanes    S   61   20  2 11  6  43   171-240  -69

N : division nord-est ; A : division Atlantique ; S : division sud-est. Les champions de division sont classés aux trois premières places.

L'est est dominé par deux profils différents, l'attaque explosive d'Ottawa et le traditionnel bastion défensif New Jersey. Tampa Bay, qui participe aux playoffs pour la deuxième fois seulement avec une attaque vive et rapide, devance pour un point son dauphin Washington, très inconstant, qui espère le réveil de Jaromír Jágr et Peter Bondra, décevants dans les dernières semaines, pour prendre sa revanche en séries.

Conférence Ouest

                             Pts    V VP  N  DP D     BP-BC   Diff
 1 Dallas Stars           P  111   41  5 15  4  17   245-169  +76
 2 Detroit Red Wings      C  110   41  7 10  4  20   269-203  +66
 3 Colorado Avalanche     N  105   35  7 13  8  19   251-194  +57
 4 Vancouver Canucks      N  104   40  5 13  1  23   264-208  +56
 5 Saint Louis Blues      C   99   35  6 11  6  24   253-222  +31
 6 Minnesota Wild         N   95   34  8 10  1  29   198-178  +20
 7 Anaheim Mighty Ducks   P   95   34  6  9  6  27   203-193  +10
 8 Edmonton Oilers        N   92   29  7 11  9  26   231-230  +1
 9 Chicago Blackhawks     C   79   26  4 13  6  33   207-226  -19
10 Los Angeles Kings      P   78   27  6  6  7* 36   203-221  -18
11 Phoenix Coyotes        P   78   27  4 11  5  35   204-230  -26
12 Calgary Flames         N   75   23  6 13  4  36   186-228  -42
13 Nashville Predators    C   74   22  5 13  7  35   183-206  -23
14 San José Sharks        P   73   26  2  9  8  37   214-239  -25
15 Columbus Blue Jackets  C   69   25  4  8  3  42   213-263  -50

N : division nord-ouest ; C : division centrale ; P : division Pacifique. Les champions de division sont classés aux trois premières places.

* la défaite en prolongation de Los Angeles contre Columbus n'a rapporté aucun point car les Kings ont enlevé leur gardien dans le temps supplémentaire. Si une équipe encaisse un but dans ces conditions, elle perd le bénéfice de son point dans le temps réglementaire.

À l'ouest, seules quatre équipes de l'an passé se sont à nouveau qualifiées. Dallas avait manqué les play-offs il y a un an, mais son gardien Marty Turco a réussi la plus faible moyenne de buts encaissés de l'ère moderne (1,71). Les Texans ont ainsi pris la place de numéro 1 à Detroit, le très expérimenté tenant du titre. Colorado a conservé son titre de division à la dernière journée face à Vancouver, offrant du même coup le titre de meilleur marqueur à Peter Forsberg et de meilleur buteur à Milan Hejduk, au nez et à la barbe de Näslund dans les deux cas. Le débutant Barret Jackman a parfaitement assuré l'intérim du capitaine Chris Pronger, blessé, menant Saint-Louis à une nouvelle saison au delà des 100 points. Le Minnesota a attendu onze ans pour retrouver les playoffs, et y accède pour la troisième saison de la franchise du Wild, confiée au principal inventeur de la trappe en zone neutre, le coach Jacques Lemaire.

 

Meilleurs marqueurs de la saison régulière

                                         MJ    B   A  Pts   +/-  Pén
 1 Peter Forsberg (SUE)     Colorado     75   29  77  106   +52   70
 2 Markus Näslund (SUE)     Vancouver    82   48  56  104    +6   52
 3 Joe Thornton (CAN)       Boston       77   36  65  101   +12  109
 4 Milan Hejduk (TCH)       Colorado     82   50  48   98   +52   32
 5 Todd Bertuzzi (CAN)      Vancouver    82   46  51   97    +2  144
 6 Pavol Demitra (SVK)      Saint Louis  78   36  57   93     0   32
 7 Glen Murray (CAN)        Boston       82   44  48   92    +9   64
 8 Mario Lemieux (CAN)      Pittsburgh   67   28  63   91   -25   43
 9 Dany Heatley (CAN)       Atlanta      77   41  48   89    -8   58
10 Zigmund Palffy (SVK)     Los Angeles  76   37  48   85   +22   47
11 Mike Modano (USA)        Dallas       79   28  57   85   +34   30
12 Sergei Fedorov (RUS)     Detroit      69   30  49   79    +4   24
13 Paul Kariya (CAN)        Anaheim      77   41  48   89    -8   58
14 Marian Hossa (SVK)       Ottawa       81   36  46   82    +4   46
15 Aleksandr Mogilny (RUS)  Toronto      81   31  44   75   +11   52
16 Vaclav Prospal (TCH)     Tampa Bay    81   25  55   80   +18   36
17 Vincent Lecavalier (CAN) Tampa Bay    81   25  55   80   +18   36
18 Daniel Alfredsson (SUE)  Ottawa       77   32  48   80   +12   24
19 Aleksei Kovalev (RUS)    Pitts./NYR   67   28  63   91   -25   43
20 Jaromír Jágr (TCH)       Washington   77   31  43   74    -5   38

Meilleurs gardiens

                                            Min      % 
 1 Marty Turco (CAN)         Dallas        3202    93,2%
 2 Sean Burke (CAN)          Phoenix       1248    93,0%
 3 Martin Gerber (SUI)       Anaheim       1203    92,9%
 4 Dwayne Roloson (CAN)      Minnesota     2945    92,7%
 5 Roman Cechmanek (TCH)     Philadelphie  2945    92,5%
 8 Manny Legacé (CAN)        Detroit       1405    92,5%
 9 Manny Fernandez (CAN)     Minnesota     1979    92,4%
10 Ed Belfour (CAN)          Toronto       3737    92,2%
11 Patrick Roy (CAN)         Colorado      3768    92,0%
12 Jean-Séb. Giguère (CAN)   Anaheim       3775    92,0%

 

Les trophées

Meilleur joueur (trophée Hart) : Peter Forsberg (Colorado).

Meilleur joueur élu par ses pairs (trophée Lester B. Pearson) : Markus Näslund (Vancouver).

Meilleur gardien (trophée Vezina) : Martin Brodeur (New Jersey).

Meilleur défenseur (trophée Norris) : Nicklas Lidström (Detroit).

Meilleur attaquant défensif (trophée Selke) : Jere Lehtinen (Dallas).

Meilleure recrue (trophée Calder) : Barret Jackman (Saint Louis).

Fair-play (trophée Lady Byng) : Aleksandr Mogilny (Toronto).

Persévérance (trophée Masterton) : Steve Yzerman (Detroit).

Meilleur entraîneur (trophée Jack Adams) : Jacques Lemaire (Minnesota).

Équipe all-star : Martin Brodeur (New Jersey) ; Nicklas Lidström (Detroit) - Al McInnnis (Saint Louis) ; Todd Bertuzzi (Vancouver) - Peter Forsberg (Colorado) - Markus Näslund (Vancouver).

Deuxième équipe all-star : Marty Turco (Dallas) ; Sergueï Gonchar (Washington) - Derian Hatcher (Dallas) ; Milan Hejduk (Colorado) - Joe Thornton (Boston) - Paul Kariya (Anaheim).

Équipe-type des recrues : Sébastien Caron (Pittsburgh) ; Barret Jackman (Saint Louis) - Jay Bouwmeester (Florida) ; Tyler Arnason (Chicago) - Rick Nash (Columbus) - Henrik Zetterberg (Detroit).

 

Play-offs

Premier tour

9, 12, 14, 16 et 17 avril 2003

Ottawa - NY Islanders 0-3 (0-2,0-1,0-0)
Ottawa - NY Islanders 3-0 (2-0,1-0,0-0)
NY Islanders - Ottawa 2-3 a.p. (2-1,0-1,0-0,0-0,0-1)
NY Islanders - Ottawa 1-3 (0-2,1-1,0-0)
Ottawa - NY Islanders 4-1 (1-0,2-1,1-0)

9, 11, 13, 15 et 17 avril 2003

New Jersey - Boston 2-1 (1-0,1-0,0-1)
New Jersey - Boston 4-2 (2-1,0-1,2-0)
Boston - New Jersey 0-3 (0-0,0-1,0-2)
Boston - New Jersey 5-1 (1-0,2-0,2-1)
New Jersey - Boston 3-0 (1-0,0-0,2-0)

10, 12, 15, 16, 18 et 20 avril 2003

Tampa Bay - Washington 0-3 (0-1,0-1,0-1)
Tampa Bay - Washington 3-6 (1-3,1-1,1-2)
Washington - Tampa Bay 3-4 a.p. (1-1,1-1,1-1,0-1)
Washington - Tampa Bay 1-3 (0-0,1-2,0-1)
Tampa Bay - Washington 2-1 (1-0,0-1,1-0)
Washington - Tampa Bay 1-2 a.p. (0-0,1-0,0-1,0-0,0-0,0-1)

9, 11, 14, 16, 19, 21 et 22 avril 2003

Philadelphie - Toronto 3-5 (1-2,2-1,0-2)
Philadelphie - Toronto 4-1 (2-0,2-1,0-0)
Toronto - Philadelphie 4-3 a.p. (1-2,2-0,0-1,0-0,1-0)
Toronto - Philadelphie 2-3 a.p. (1-1,0-1,1-0,0-0,0-0,0-1)
Philadelphie - Toronto 4-1 (2-1,1-0,1-0)
Toronto - Philadelphie 2-1 a.p. (1-0,0-1,0-0,0-0,1-0)
Philadelphie - Toronto 6-1 (2-0,3-1,1-0)

À l'Est, les quatre premières têtes de série se sont qualifiées plus ou moins facilement. Mention spéciale à John Madden de New Jersey : nominé au trophée Selke de meilleur avant défensif, il a inscrit huit points à son compteur tout en muselant Joe Thornton, le capitaine des Bruins. Comme prévu, Philadelphie-Toronto est la série la plus accrochée. Philadelphie a ainsi repris l'avantage de la glace au bout de la nuit au match 4 : le 78e tir sur Belfour fut le bon, Mark Recchi donnant la victoire aux Flyers en troisième prolongation. Un extraordinaire et décisif Martin Saint-Louis (trois buts décisifs et cinq au total), replacé aux côtés de Lecavalier et Prospal, a permis à la jeunesse de Tampa Bay de se rebeller et d'atteindre le second tour pour la première fois.

9, 11, 13, 15, 17 et 19 avril 2003

Dallas - Edmonton 1-2 (1-0,0-2,0-0)
Dallas - Edmonton 6-1 (3-1,1-0,2-0)
Edmonton - Dallas 3-2 (0-1,0-0,3-1)
Edmonton - Dallas 1-3 (0-1,0-0,1-2)
Dallas - Edmonton 5-2 (2-0,1-0,2-2)
Edmonton - Dallas 2-3 (0-2,2-0,0-1)

10, 12, 14 et 16 avril 2003

Detroit - Anaheim 1-2 a.p. (1-1,0-0,0-0,0-0,0-0,0-1)
Detroit - Anaheim 2-3 (0-1,2-0,0-2)
Anaheim - Detroit 2-1 (0-0,1-0,1-1)
Anaheim - Detroit 3-2 a.p. (1-1,0-0,1-1,1-0)

10, 12, 14, 16, 19, 21 et 22 avril 2003

Colorado - Minnesota 2-4 (0-0,1-3,1-1)
Colorado - Minnesota 3-2 (2-1,0-0,1-1)
Minnesota - Colorado 0-3 (0-1,0-1,0-1)
Minnesota - Colorado 1-3 (0-2,0-0,1-1)
Colorado - Minnesota 2-3 (0-1,0-2,2-0)
Minnesota - Colorado 3-2 a.p. (0-0,0-0,2-2,1-0)
Colorado - Minnesota 2-3 a.p. (0-0,1-1,1-1,0-1)

10, 12, 14, 16, 18, 20 et 22 avril 2003

Vancouver - Saint-Louis 0-6 (0-2,0-2,0-2)
Vancouver - Saint-Louis 2-1 (1-0,1-0,0-1)
Saint-Louis - Vancouver 3-1 (0-0,2-1,1-0)
Saint-Louis - Vancouver 4-1 (0-1,2-0,2-0)
Vancouver - Saint-Louis 5-3 (1-0,3-1,1-2)
Saint-Louis - Vancouver 3-4 (1-2,0-2,2-0)
Vancouver - Saint-Louis 4-1 (1-1,2-0,1-0)

Anaheim réussit un coup de tonnerre en remportant ses quatre parties face aux Red Wings, à chaque fois d'un seul but. Le gardien Jean-Sébastien Giguère devient le héros local, n'ayant encaissé que six buts dans la série. Ses 63 arrêts de la première rencontre, conclue en troisième prolongation, ont donné le ton : les Red Wings deviennent les premiers tenants du titre balayés au premier tour depuis 1952 ! À l'époque, Toronto avait cédé devant... Detroit (mais la NHL se jouait à six et le premier tour équivalait à une demi-finale).

Ce sont donc les deux derniers vainqueurs de la coupe Stanley qui disparaissent prématurément puisque Colorado a été sorti. Pourtant, peu d'observateurs accordaient une chance à Minnesota, novice en playoffs et mené trois manches à une à l'aube du 5e match à Denver... pas même leur coach Jacques Lemaire ! Mais la jeune franchise avait faim de succès, et l'équipe de sans-grade envoie les stars de l'Avalanche en vacances forcées. Les héros se nomment Manny Fernandez, le gardien, décisif en remplacement de Dwayne Roloson blessé, et des attaquants sous-estimés comme Park, Brunette, Dupuis, ou Gaborik... Une victoire collective impressionnante !

Le Wild affrontera Vancouver au 2e tour, les Canucks ayant eux aussi réussi à renverser un handicap de trois victoires à une. Il faut dire que Saint-Louis a perdu son capitaine et meilleur joueur, le défenseur Al MacInnis, blessé à l'épaule au match 2 et revenu seulement au match 7.

 

Demi-finales de conférence

25, 27, 29 avril, 1er, 3 et 5 mai 2003

Ottawa - Philadelphie 4-2 (0-2,3-0,1-0)
Ottawa - Philadelphie 0-2 (0-1,0-0,0-1)
Philadelphie - Ottawa 2-3 a.p. (1-0,1-1,0-1,0-1)
Philadelphie - Ottawa 1-0 (1-0,0-0,0-0)
Ottawa - Philadelphie 5-2 (2-1,2-0,1-1)
Philadelphie - Ottawa 1-5 (0-2,1-2,0-1)

24, 26, 28, 30 avril et 2 mai 2003

New Jersey - Tampa Bay 3-0 (0-0,0-0,3-0)
New Jersey - Tampa Bay 3-2 a.p. (0-1,1-1,1-0,1-0)
Tampa Bay - New Jersey 4-3 (3-0,0-3,1-0)
Tampa Bay - New Jersey 1-3 (1-2,0-0,0-1)
New Jersey - Tampa Bay 2-1 a.p. (1-1,0-0,0-0,0-0,0-0,1-0)

Les Devils de New Jersey se sont qualifiés pour leur troisième finale de conférence en quatre ans et restent invaincus à domicile. La dernière partie fut très disputée, le Lightning s'accrochant jusqu'au milieu de la troisième mort subite. John Grahame, lancé à la place d'un Nikolaï Khabibulin décevant, réussissait 46 arrêts pour son premier match de playoffs, mais ne pouvait rien sur le but de Grant Marshall à la suite d'un cafouillage devant son but. L'ancien de Dallas ne s'est pas ressenti de ses efforts de la matinée, lorsque, en retard au rassemblement, il a dû courir après le bus de l'équipe... Les Devils s'appuient toujours sur un Martin Brodeur irréprochable. Le gardien canadien poursuit sa saison exceptionnelle, bien aidé par ses défenseurs Niedermayer, Rafalski et surtout Scott Stevens, le capitaine. Ce dernier, touché par un palet à l'oreille lors de la défaite du match 3, n'a pas abandonné ses équipiers. De retour au match 4 avec quinze points de suture et un casque spécial, le meneur de l'équipe y a même inscrit un but !

Plus frais physiquement, Ottawa, mené par le défenseur Wade Redden, a impressionné face à Philadelphie par sa solidité défensive, son efficacité offensive et surtout par sa rudesse : un jeu physique inhabituel pour des Senators souvent bousculés en playoffs ces dernières saisons, mais qui atteignent la finale de conférence pour la première fois.

24, 26, 28, 30 avril, 3 et 5 mai 2003

Dallas - Anaheim 3-4 a.p. (1-1,1-2,1-0,0-0,0-0,0-0,0-0,0-1)
Dallas - Anaheim 2-3 (1-1,1-0,0-1,0-1)
Anaheim - Dallas 1-2 (1-1,0-1,0-1)
Anaheim - Dallas 1-0 (0-0,0-0,1-0)
Dallas - Anaheim 4-1 (2-0,1-0,1-1)
Anaheim - Dallas 4-3 (0-1,2-1,2-1)

25, 27, 29 avril, 2, 5, 7 et 8 mai 2003

Vancouver - Minnesota 4-3 a.p. (0-1,1-0,2-2,1-0)
Vancouver - Minnesota 2-3 (0-0,1-1,1-2)
Minnesota - Vancouver 2-3 (1-1,1-2,0-0)
Minnesota - Vancouver 2-3 a.p. (1-0,0-0,1-2,0-1)
Vancouver - Minnesota 2-7 (1-1,1-5,0-1)
Minnesota - Vancouver 5-1 (0-0,2-0,3-1)
Vancouver - Minnesota 2-4 (0-0,1-2,0-3)

Si la finale de la Conférence Est opposera les deux favoris, la Conférence Ouest présente en revanche un visage inédit. Deux franchises inattendues, Minnesota et Anaheim, vont en découdre dans une série qui s'annonce palpitante. Les Mighty Ducks se sont payé le luxe de remporter le premier match contre Dallas en cinquième prolongation sur un but de Sykora. Avec six heures de jeu, c'est le quatrième match de plus long de l'histoire ! La rigueur des Californiens s'est ensuite montrée décisive face à l'indiscipline des Texans...

Minnesota a renversé un déficit de 3 victoires à 1 deux fois la même année, une première dans l'histoire. . La menace de l'élimination semble transcender le Wild, qui a remporté six matchs sur le fil du rasoir. Victimes de la fébrilité de Cloutier dans les cages et de leur indiscipline (cinq buts encaissés en désavantage numérique), les Canucks n'ont pas su museler le jeune attaquant slovaque Marian Gaborík, ni tromper un Dwayne Roloson en feu. Pas moins de dix joueurs de Minnesota ont marqué lors des trois derniers matchs, offrant un succès collectif historique.

 

Finales de conférence

10, 13, 15, 17, 19, 21 et 23 mai 2003

Ottawa - New Jersey 3-2 a.p. (2-0,0-2,0-0,1-0)
Ottawa - New Jersey 1-4 (0-2,1-1,0-1)
New Jersey - Ottawa 1-0 (1-0,0-0,0-0)
New Jersey - Ottawa 5-2 (1-1,1-1,3-0)
Ottawa - New Jersey 3-1 (0-0,1-1,2-0)
New Jersey - Ottawa 1-2 a.p. (0-0,0-1,1-0,0-1)
Ottawa - New Jersey 2-3 (1-0,0-2,1-1)

La série entre Ottawa et New Jersey ressemble à une partie d'échecs entre les deux coachs, Jacques Martin et Pat Burns. Alignant ses spécialistes défensifs Madden et Pandolfo face à la première ligne Hossa-Alfredsson des Senators, Burns pense bien avoir réussi à museler l'attaque adverse, mais les sans-grade Neil et White marquent deux fois, et en prolongation, une erreur du défenseur russe Oleg Tverdovsky permet à Havlat de servir sur un plateau Van Allen pour son premier but en 54 matchs de playoffs. Pat Burns décide alors d'écarter la paire Daneyko-Tverdovsky, fébrile, pour aligner Albelin et Smehlik. Changement payant, Tommy Albelin inscrivant le premier but du deuxième match, qui vire à une démonstration des Devils, plus agressifs, plus disciplinés et plus patients, afin de convertir la moindre erreur canadienne en but. La défense de New Jersey s'impose 1-0, avec le premier but de Brylin après trois mois de blessure. Dans le quatrième match, Ottawa domine vainement pendant deux tiers, avant que deux fautes de son capitaine Alfredsson (une pénalité et une perte de palet) ne soient fatales.

Jacques Martin remporte la bataille tactique au match 5, en alignant le talentueux débutant Jason Spezza, deuxième choix de la draft 2001, pour son premier match de playoffs. Dans le 3e tiers, il lance tout d'abord un mouvement de Schaefer autour de la cage, débouchant sur un tir de Havlat repoussé par Brodeur. Le rebond revient sur le patin du défenseur Smehlik, qui marque contre son camp. Finalement, Spezza scelle la victoire en marquant le premier but en supériorité numérique en vingt tentatives canadiennes dans cette série. Ottawa met fin à l'invincibilité des Devils au match 6 grâce à un rebond en prolongation de Chris Phillips, qui peut enfin justifier par ce but en prolongation sa sélection en n1 de la draft 1996. New Jersey se rattrape cependant à l'extérieur et partira à la chasse aux méchants canards pour la coupe Stanley.

10, 12, 14 et 16 mai 2003

Minnesota - Anaheim 0-1 a.p. (0-0,0-0,0-0,0-0,0-1)
Minnesota - Anaheim 0-2 (0-0,0-1,0-1)
Anaheim - Minnesota 4-0 (1-0,3-0,0-0)
Anaheim - Minnesota 2-1 (1-1,1-0,0-0)

Plus collectifs, jouant en contre-attaque, les Mighty Ducks d'Anaheim ont surtout bénéficié du jeu exceptionnel de leur gardien Jean-Sébastien Giguère, le héros de ces playoffs. Le Québécois a stoppé 122 lancers sur 123 en quatre rencontres, frustrant tous les attaquants de Minnesota les uns après les autres. Anaheim, franchise créée par Disney, poursuit ainsi son conte de fées, piégeant le Wild à son propre jeu. Le rêve d'imiter les Angels, l'équipe de base-ball locale championne en octobre dernier, est toujours d'actualité.

Les Ducks ont tout d'abord réussi à s'imposer deux fois à l'extérieur, comme aux deux premiers tours - une première dans l'histoire. Un but de Petr Sykora en deuxième prolongation (1-0), précédait une victoire lors du deuxième match grâce à deux buts en infériorité numérique. L'un d'eux a été signé du jeune défenseur débutant Kurt Sauer, paradoxalement natif du Minnesota, qui a confirmé ses prestations étonnantes cette saison par ce premier but en playoffs. Le retour en Californie n'est pas plus profitable au Wild. Certes, Giguère perd le record d'invincibilité d'entrée lors du match 4 (218 minutes), sur un but d'Andrew Brunette en avantage numérique, mais il ne laisse plus rien passer. Un doublé du quadragénaire Adam Oates en supériorité qualifie les Mighty Ducks.

 

Finale (27, 29, 31 mai, 2, 5, 7 et 9 juin 2003)

New Jersey - Anaheim 3-0 (0-0,1-0,2-0)
New Jersey - Anaheim 3-0 (0-0,2-0,1-0)
Anaheim - New Jersey 3-2 a.p. (0-0,2-1,0-1,1-0)
Anaheim - New Jersey 1-0 a.p. (0-0,0-0,0-0,1-0)
New Jersey - Anaheim 6-3 (2-2,2-1,2-0)
Anaheim - New Jersey 5-2 (3-0,1-1,1-1)
New Jersey - Anaheim 3-0 (0-0,2-0,1-0)

Les New Jersey Devils sont les champions NHL 2003, remportant leur troisième Coupe Stanley depuis 1995. Ils ont ainsi réussi à éviter une nouvelle désillusion : en 2001, ils menaient trois victoires à deux face à Colorado avant de perdre les deux derniers matches. Cette fois-ci, les partenaires de l'inusable Scott Stevens ont tenu bon.

Avant la finale de la Coupe Stanley, la NHL et ses télédiffuseurs américains, après s'être inquiétés de l'élimination d'une valeur sûre comme Detroit, étaient soulagés à l'annonce des deux finalistes : en effet, les New Jersey Devils et les Anaheim Mighty Ducks représentaient après tout les deux plus gros marchés du pays, les régions de New York (quoiqu'on ait rarement vu un vrai New-Yorkais s'intéresser à ce qui se passe dans le New Jersey...) et de Los Angeles. La gifle n'en a été que plus terrible lorsque les chiffres sont tombés. Les matches étaient répartis moitié-moitié entre deux chaînes. Ceux diffusés sur la grande chaîne nationale ABC ont réuni 2,3 millions de téléspectateurs, soit une baisse de 32% par rapport à l'an dernier (qui était déjà considéré comme une mauvaise année à cause de la présence en finale de l'inconnu Carolina). Ceux diffusés sur la chaîne sportive ESPN ont rassemblé 1,2 millions de curieux, soit une diminution de 55% ! Ces chiffres sont une catastrophe pour les diffuseurs, qui ont dû donner gratuitement des spots publicitaires supplémentaires à leurs annonceurs en dédommagement, mais surtout pour la NHL. Son contrat télé de 600 millions de dollars sur cinq ans, déjà bien plus faible que ceux des trois grandes ligues pros (basket, baseball et football américain), se termine l'an prochain. Certains estiment qu'il risque d'être encore réduit de moitié.

 

Meilleur joueur des play-offs (trophée Conn-Smythe) : Jean-Sébastien Giguère (Anaheim Mighty Ducks).

Meilleurs marqueurs des play-offs

                                          MJ    B   A Pts  +/-   Pén
1 Jamie Langenbrunner (USA)  New Jersey   24   11   7  18  +11   16'
2 Scott Niedermayer (CAN)    New Jersey   24    2  16  18  +11   16'
3 Marian Gaborik (SVK)       Minnesota    18    9   8  17   +2    6'
4 John Madden (CAN)          New Jersey   24    6  10  16  +10    2'
5 Marian Hossa (SVK)         Ottawa       18    5  11  16   -1    6'
6 Mike Modano (USA)          Dallas       12    5  10  15   +2    4'
7 Jeff Friesen (CAN)         New Jersey   24   10   4  14  +10    6'
8 Markus Näslund (SUE)       Vancouver    14    5   9  14   -6   18'
9 Sergei Zubov (RUS)         Dallas       12    4  10  14   +2    4'

 

 

La saison précédente (2001/02)

La saison suivante (2003/04)

 

Retour aux archives