Mars-Avril 2019 : anecdotes

 

Double emploi

Michelle Karvinen n'a pas seulement participé sur la glace à l'épopée des hockeyeuses finlandaises, vice-championnes du monde et "gagnantes morales" de la compétition après avoir s'être senties "volées" de la victoire en finale face aux Américaines. Elle avait aussi dessiné le logo de ce Mondial féminin ! Les organisateurs avaient choisi Karvinen parce qu'elle diplômée de graphisme et de communication et qu'elle travaille depuis quatre ans en Suède dans le design graphique. Sur ce logo, elle a dessiné la silhouette de sa collègue Riikka Sallinen, pendant féminin de Jaromir Jagr qui a poursuivi sa carrière jusqu'à 45 ans.

Le monde du silence

Faire vivre ce que ressentent les sportifs de l'intérieur, c'est une obsession de plus en plus vivace. Les Colorado Avalanche a ainsi voulu diffuser une vidéo de leur défenseur Tyson Barrie qu'ils ont équipé de micros pendant un entraînement. Barrie a feint de se prêter au jeu, mais, avec ses coéquipiers dans la confidence, s'était résolu à ne pas ouvrir la bouche de la séance : "On s'est dit que ce pourrait Ítre marrant de ne pas dire un mot pendant tout l'entraînement. J'y suis arrivé, mais c'est sans doute une des choses les plus difficiles que j'aie eu à faire. Il y avait des gars à la peine sur la glace et j'avais juste envie de les insulter ! Ce sera pour une prochaine fois. Je n'ai même jamais appelé le palet. Je me suis dit que les coaches allaient s'énerver contre moi, mais c'était une bonne manière de rester détendu." L'Avalanche a quand même diffusé le résultat sur son compte twitter : une vidéo expérimentale d'une minute et demie avec simplement des bruits de crosses et de lames de patins.

 

 

Les citations du mois

"C'est le plus stupide de tous les entraîneurs stupides avec lesquels j'ai travaillé. Il ne comprend rien au hockey. Il s'appelle lui-même le Mourinho du hockey, comment peut-on être plus délirant ? Malheureusement, il entraîne l'équipe nationale tchèque. Je connais plusieurs joueurs, et tout le monde traîne Riha dans la boue derrière son dos au camp d'entraînement."

Le gardien au fort caractère Barry Brust n'a toujours pas digéré que Milos Riha lui conseille d'arrêter ses "clowneries" quand il le coachait au Slovan Bratislava. Ses déclarations à Sport-Express vont mettre l'ambiance dans la sélection tchèque...
 

"Il devait avoir 6 ou 7 ans et jouais déjà avec les Moskitos. Sierre affrontait Viège. J'ai immédiatement pensé qu'il s'agissait du fils d'un étranger. Je me vois encore descendre vers les officiels pour découvrir son nom sur la feuille de match. C'était Nico Hischier, un nom bien de chez nous... Par contre, je n'ai pas cru à sa date de naissance. 1999, ce n'était pas possible. Il aurait dû sortir à peine de l'école de hockey."

Christophe Fellay, responsable du mouvement junior du HC Sierre, raconte dans Le Nouvelliste quand il a vu pour la première fois Nico Hischier, numéro 1 de la draft NHL 2017 qui vient de faire des débuts tonitruants en équipe de Suisse.

 

 

La vidéo du mois

Alessio Bertaggia reçoit une poupée russe comme prix de meilleur joueur de son équipe lors du match Russie-Suisse à Sotchi et... paf ! Il a ensuite la tête de celui qui se sent un peu ridicule en se faisant expliquer le principe des poupées russes par Vladislav Tretiak...

 

 

Le mois précédent (février 2019)

 

Retour au sommaire