Septembre 2019 : anecdotes

 

Tychy aggrave son cas

Lors du match de CHL Tychy-Mannheim, les supporters nationalistes polonais ont déployé une banderole sur les "camps de la mort allemands", derrière le banc de Mannheim, en ce jour du 80e anniversaire de l'invasion de la Pologne pour laquelle le président allemand Steinmeier avait demandé pardon le matin même. Le sujet est un dada des nationalistes polonais depuis que le parti national-conservateur au pouvoir a fait voter une loi punissant de prison l'expression "camps de la mort polonais" pour désigner les camps d'extermination nazis installés sur le territoire polonais. Ce ne pourrait être qu'une précision sémantique judicieuse si cette loi ne masquait pas surtout un refus de la Pologne d'examiner les discours et actes antisémites de sa propre population à la même époque. Le GKS Tychy est devenu le premier club mis à l'amende par la CHL (2000 euros) pour ce slogan, après avoir reçu un avertissement un an plus tôt.

Au lieu d'accepter la sentence, certains médias couvrant le hockey polonais ont soutenu les nationalistes et ont déclenché un contre-feu visant les portraits de Che Guevara qui font partie du folklore des tribunes d'Ambrì-Piotta... mais qui ne sont pas déployés pour viser les équipes adverses ; même la multinationale capitaliste Red Bull - dont l'équipe de Munich a rendu visite la Valascia - n'aurait rien contre les portraits du Che si elle pouvait se servir de cette imagerie populaire pour vendre ses breuvages...

Les supporters de Tychy, qui s'étaient déjà illustrés pour avoir provoqué une intervention de CRS à l'île Lacroix et une ambiance tendue en Coupe Continentale en 2015, se sont encore tristement illustrés lors du match retour. Ils ont tagué des panneaux d'autoroutes avec des slogans faisant référence au GKS Tychy. Des caméras ayant filmé l'incident, la police allemande a retrouvé le véhicule sur le parking de la patinoire de Mannheim le soir même et a attendu les occupants qui ont passé la nuit en prison...

Vie sauvée par un contrôle anti-dopage ?

Le contrôle positif à la cocaïne d'Evgeni Kuznetsov n'a pas été le seul test antidopage positif lors du dernier championnat du monde en Slovaquie. Le défenseur canadien Shea Theodore a été testé à l'hormone HCG, aux propriétés anabolisantes : le joueur était choqué et inquiet d'avoir absorbé des protéines frelatées mais on lui a expliqué que cette hormone pouvait aussi être détectée en cas de cancer des testicules. De retour au Canada, Theodore a passé des examens médicaux qui ont révélé la présence d'une tumeur encore petite (cinq millimètres de diamètre) qui aurait pu se développer pendant des années si ce contrôle antidopage ne l'avait pas alerté. Il a pu être opéré pendant l'été et a pris part au camp de pré-saison des Vegas Golden Knights.

Fondu par la foudre

Oskarshamn est l'un des deux promus en élite suédoise, avec Leksand. Mais à quatre jours de sa première en SHL, l'IKO a connu un revers assez insolite. La foudre a en effet frappé la patinoire locale, le Be-Ge Hockey Center... ce qui a fait fondre la glace ! Tout est rapidement rentré dans l'ordre, les joueurs devant pendant quelques jours s'entraîner à Vimmerby, à 11 kilomètres d'Oskarshamn.

Double sanction pour Jágr

Avec ses 47 ans et un CV long comme le bras, Jaromír Jágr en a vu des vertes et pas mûres. Mais la force tranquille, qui continue de défier la longévité en Tchéquie, s'est fait réprimander... pour ne pas porter avoir porté son casque lors de la séance d'échauffement. Et ce en marge de deux rencontres. Son club des Rytíri Kladno (dont il est propriétaire) a écopé d'une amende de 2000 couronnes tchèques (77 ), doublée pour récidive lors du match suivant, soit un total de 6000 couronnes (232 ).

 

 

Les citations du mois

 

"Je n'ai vu que quelques buts comme ça dans toute ma carrière. Chudinov en a marqué 3 dans les 20 dernières rencontres. Peut-être va-t-il finir meilleur marqueur de la ligue sans même entrer dans la zone offensive."

Bob Hartley (entraîneur de l'Avangard Omsk) commentant le but décisif marqué de la zone neutre par son défenseur Maksim Chudinov lors du match d'ouverture de la KHL contre le CSKA.


"Toujours cette attente avant les matches. Chaque joueur prépare sa crosse, fait quelque chose comme du stretching. Mais pour nous, les entraîneurs, c'est soit du café soit quelques cigarettes. Cette attente est mortelle pour moi après tant d'années comme entraîneur. Je fume depuis que j'ai douze ans. Normalement je fume 20 cigarettes par jour. Avant et après un match, j'en arrive à 40 cigarettes. Pour moi, le café et les cigarettes sont la meilleure prestations."

Miroslav Frycer (entraîneur de Znojmo, passé quelques mois à Morzine), cauchemar des médecins qui doit faire un check-up de santé toutes les deux semaines après avoir vécu deux transplantations, dans une interview à Servus TV.


"C'est comme un moustique importun que l'on n'arrive pas à faire sortir de la pièce."

C'est par ces mots que Fredrik Söderholm, l'entraîneur suédois d'Olten (42 ans), décrit le problème qui le poursuit depuis décembre : une jeune femme qui l'a contacté par les réseaux sociaux après une victoire de son précédent club Storhamar en Norvège se met depuis à le harceler en s'imaginant qu'elle est son amoureuse et en lui parlant de projets de vacances ou d'enfants. Elle avait déjà épié sa voiture, mais c'est quand elle a recommencé à le harceler sur son nouveau numéro de téléphone portable en Suisse qu'il s'est décidé à révéler l'histoire au public.

 

 

La photo du mois

Depuis qu'elles ne sont plus en bois mais en composite carbone, les crosses de hockey sur glace ne se décomposent plus facilement dans l'environnement. Leur recyclage est donc une question ouverte. Des étudiants de la Florida Gulf Coast University (FGCU) ont eu l'idée de les utiliser pour former des récifs artificiels qui reconstituent les habitats naturels des huîtres. Ce projet à effectuer en maillot de bain est un choix populaire auprès des étudiants de la FGCU qui doivent accomplir 80 heures de service à la communauté au cours de leur cursus. La majorité des crosses sont données par l'équipe locale des Florida Everblades (ECHL), mais des équipes NHL comme les Detroit Red Wings leur ont aussi envoyé un carton de crosses cassées.

 

 

Le mois précédent (été 2019)

Le mois suivant (octobre 2019)

 

Retour au sommaire