Amiens est-il redevenu une place forte du hockey français ?

 

Après plusieurs années de résultats peu satisfaisants, les bâtisseurs avaient décidé de laisser aux deux coachs, Mario Richer et Anthony Mortas, les clés du navire lors de la période estivale de 2017. Pour la première fois, les entraîneurs avaient carte blanche. Un peu plus de la moitié de l’équipe n’était pas conservé, et une nouvelle philosophie était mise en place par les deux hommes : pas de star, mais une équipe de "mecs qui mouillent le maillot".

Un an après, on peut dire que cette philosophie est un succès, ou tout du moins, sur la bonne voie. Une très grosse partie de l’effectif a été reconduite, et ce malgré l’intérêt des grosses pointures de la Ligue Magnus. On ne vient plus à Amiens pour "se la couler douce", mais pour honorer et mouiller le maillot. L’esprit d’équipe et une bonne ambiance de vestiaire semblent avoir fait leur retour. Des signes qui ne trompent pas, comme des joueurs qui célèbrent ensemble lors d’un but, le banc qui se lève lors d’une bonne charge, tous les ingrédients sont donc réunis pour réitérer une bonne saison.

D’autant que Mario Richer et Anthony Mortas n’ont pas tardé à s’activer sur le marché. Peu après l’élimination en demi-finale face aux Dragons, la première grosse nouvelle tombe : Henry-Corentin Buysse, meilleur gardien de la ligue Magnus, rempile pour trois ans. Selon Mario Richer, cela envoie un message fort aux concurrents : « Pour marquer contre nous, il faudra battre le meilleur gardien de la ligue pendant 3 ans. » Cela ne sera pas une partie de plaisir pour les attaquants adverses, d’autant que Lucas Savoye, la doublure de "HCB", revient lui aussi. Auteur de grosses performances en l’absence de Buysse, Savoye a prouvé qu’il ne fallait pas le sous-estimer et qu’il a le potentiel pour devenir n°1 dans peu de temps.

La force de cette équipe picarde lors de l’exercice 2017-2018 était indéniablement la défense. Les Gothiques ont en effet fini meilleure défense de la ligue (à égalité avec Rouen et Grenoble), et le duo d’entraîneurs compte bien s’appuyer sur cette force. Comme le disait Michael Jordan, « une attaque fait lever les foules, tandis qu’une défense fait gagner les titres ». Le capitaine Jonathan Narbonne (en photo face à Buysse), encore sous contrat, continuera d’apporter son calme dans la devant les cages amiénoises. Avec un différentiel de +19, le Canadien est une pièce importante de l’arrière-garde picarde. Tout comme l’est Ondrej Smach, le vétéran de 32 ans. Le Tchèque, par son expérience et sa précision de passe (22 assistances), est un bon complément au jeune capitaine amiénois.

Comment parler des Gothiques d’Amiens sans mentionner Romain Bault ? S’il a progressé à son poste de prédilection, la défense, en ne comptabilisant "que" 24 minutes de pénalité, il a aussi inscrit 7 buts, son meilleur total en professionnel. Bault est un joueur très polyvalent qui a su se transformer en patron de la défense avec la blessure de Smach en play-off. Léo Guillemain est lui aussi conservé, grâce notamment à des play-offs très propres, plus proches de son niveau que ce qu’il a montré en saison régulière. Il est vrai qu’il revenait d’une grosse blessure et qu’il lui a fallu du temps pour retrouver les sensations, mais son sens de la projection vers l’avant est un atout pour le jeu offensif. Enfin, Axel Prissaint, le jeune formé au club, termine cette liste des re-signatures.

Holden Anderson et Gyffen Nyren viennent compléter la défense des Picards. Le premier, 24 ans, a été recruté pour son physique et son gros lancer à la ligne bleue, et devrait remplacer Todd Perry qui a malheureusement été blessé toute la saison. Passé par le championnat universitaire, il a fait ses gammes en pro au Danemark, où il a inscrit 8 buts et distribué 17 passes décisives. Le second, ancien pensionnaire de Ligue Magnus (passé par Dijon), a séduit Mario Richer et Anthony Mortas par son sens de la passe et son expérience dans les meilleures ligues (15 matchs en AHL et 68 matchs en ECHL). Nicolas Favarin et Lauri Karmeniemi ne feront eux plus partie de l’effectif.

Du côté de l’offensive, pas moins de 8 joueurs continueront de porter le maillot rouge amiénois la saison prochaine. Le premier bloc a rempilé dans son intégralité. Tommy Giroux et Jérémie Romand (photo) resteront encore 2 ans en Picardie, Philippe Halley au minimum 1 an. Ces joueurs ont combiné pour 141 points, et sont très complémentaires. Giroux est un très bon buteur mais aussi un excellent passeur (24 buts, 27 passes décisives). Romand apporte lui son physique de 95 kg devant la cage et sa combativité, qui lui ont d’ailleurs permis de retrouver l’équipe de France sénior après 5 ans sans sélection. Halley, lui, n’a pas réussi ses débuts. Ses quelques premiers matchs n’ont pas été faciles, mais il s’est accroché et son talent n’a pas tardé à se révéler. Le Québécois s’est révélé être un excellent patineur, qui ne lâche rien, et qui est capable de faire la différence techniquement.

Un autre Canadien, Mario-Valery Trabucco est aussi conservé. Son lancer du poignet est dévastateur, et son association avec Janne Laakkonen et Anze Kuralt faisait de cette ligne une "première ligne bis". Cependant, le Finlandais Laakkonen de 36 ans file en Pologne, au KH GKS Katowice, tandis qu'Anze Kuralt va rejoindre Fehérvár AV19 en EBEL. Le Slovène profite de sa très bonne saison et de ses bonnes performances aux Jeux olympiques pour tenter sa chance dans cette ligue autrichienne.

Au sein des deux dernières lignes, Joey West, encore sous contrat, et Kévin Da Costa sont toujours présents. Si leur apport offensif est "moins important" que leurs coéquipiers des premières lignes, c’est bien pour leur apport défensif ainsi que leur don de soi qu’ils brillent. Joey West, assistant capitaine pour la seconde année consécutive, "mène par l’exemple". Sûrement l’un des patineurs les plus rapides de la ligue, il sait apporter son aisance sur ses patins au service de l’équipe, notamment en infériorité numérique. Il affiche de plus un différentiel de +28 pour la deuxième année consécutive ! Kévin Da Costa apporte lui son expérience de double champion de France. Homme de l’ombre, on ne remarque surtout ses absences, comme lors de la demi-finale des playoffs, où Amiens a encaissé deux buts en infériorité numérique alors qu’il était blessé. C’est donc une pièce importante des unités spéciales, et le duo d’entraîneurs l’a bien compris.

Enfin, les deux jeunes de l’effectif restent eux aussi amiénois. Rudy Matima, dont le talent technique est indéniable, semble avoir passé un cap. Avec 14 buts et 7 passes décisives, ainsi que de nombreux tirs de pénalité inscrits, il a réalisé sa meilleure saison en pro. Cela lui a même valu une sélection en équipe de France sénior. Thomas Suire (photo), quant à lui, n’est pas dans le même registre. Capable de gratter dans les coins malgré son petit gabarit, c’est un joueur d’énergie qui accepte son rôle sans broncher.

Une fois encore, les meilleurs joueurs ont été conservés sur le papier, et les recrues viendront ajouter de la qualité à cet effectif. La principale faiblesse des Gothiques était son manque d’expérience ainsi que son manque de profondeur. C’est donc en connaissant ces faiblesses que le recrutement a été opéré.

Et en parlant d’expérience, c’est Dimitri Thillet qui sera chargé de l’apporter. À seulement 24 ans, l’ancien Gapençais est, comme Da Costa, double champion de France (avec Gap et Rouen). Tireur le plus précis lors du All Star Game à Bordeaux, Thillet est aussi un joueur complet, capable de marquer comme de donner des passes décisives. Avec 37 buts et 60 passes décisives en 175 matchs, c’est aussi un joueur très propre, avec seulement 18 minutes de pénalité, et un différentiel de +48 !

Spencer Edwards, le seul droitier avec Trabucco, vient poser ses valises en Picardie et remplace "poste pour poste" Anze Kuralt. L’ancien Bordelais a inscrit 34 buts et distribué 35 passes décisives en 86 matchs de ligue Magnus. Il semble cependant avoir le sang chaud, car il compte 171 minutes de pénalité, soit quasiment 2 minutes par match !

Enfin, les deux dernières recrues se connaissent déjà car elles viennent de l’université de Trois Rivières, ancien club de Tommy Giroux. Fils de l’ancien international français Serge Poudrier, Pierre-Maxime Poudrier (photo) a inscrit 74 points en 84 matchs universitaires (26 buts et 48 passes décisives). Pierre-Maxime mène par l’exemple : capitaine lors de sa dernière année, il est rapide et intense dans son jeu, et ce malgré son petit gabarit (1m70, 76kg). Félix Plouffe est quant à lui un joueur tourné vers l’aspect défensif, qui viendra apporter son énergie en infériorité numérique et aussi sa capacité à gagner les mises au jeu.

N’oublions pas non plus les jeunes tels que Baptiste Bruche ou Clément Garrido essayeront de gratter quelques minutes comme ils ont pu le faire la saison passée. Elie Marcos a lui pris sa retraite, tandis que Loïc Coulaud rejoint deux anciens Amiénois, Quentin Fauchon et Fabien Kazarine, sous les ordres de Heikki Leime à Chamonix.

C’est donc une équipe très homogène montée par le duo Richer/Mortas. Il est difficile de prédire quel sera l’alignement choisi, et il est très probable que le trio Giroux/Halley/Romand soit cassé pour profiter de l’alchimie entre anciens joueurs de Trois-Rivières. Les supporters amiénois n’auront cependant la chance de voir leur équipe au Coliséum qu’une seule fois, lors d’un match amical contre Strasbourg le 9 septembre. En effet, la Napoleon Cup n’existe plus car trop coûteuse. Les Gothiques auront cependant un tournoi amical à Cergy avec Angers, Trois Rivières et Cergy lors du week-end du 24-25-26 août.

Le maître mot de cette équipe est donc la continuité. Avec un tel état d’esprit, et on l’a vu au football avec l’équipe de France de Didier Deschamps, on peut soulever des montagnes. Cette composante indispensable d’une épopée n’exclut néanmoins pas le talent, qui semble bien présent dans cet effectif monté intelligemment. Sur le papier, cet effectif 2018-2019 semble prometteur, mais, comme les bleus, peuvent-ils réitérer l’exploit 20 ans après ?

Cyrille Gavory

 

 

Effectif :

Gardiens

N° NOM Prénom             Naissance    cm  kg  Club formateur    Club & Ch 2017/18   MJ   Min   Moy.     %
35 BUYSSE Henri-Corentin  18/03/1988  185  85  Amiens            Amiens      FRA-1   51  3101   2,26   91,9%
46 SAVOYE Lucas           22/08/1993  187  78  Gap               Amiens      FRA-1    6   343   4,20   86,1%

Défenseurs

N° NOM Prénom             Naissance    cm  kg  Club formateur    Club & Ch 2017/18   MJ   B   A Pts   +/-   Pén
 7 BAULT Romain           29/01/1990  179  90  Amiens            Amiens      FRA-1   47   7   4  11   +2    36'
15 NARBONNE Jonathan      16/09/1992  183  84        (Canadien)  Amiens      FRA-1   56   3  22  25   +17   56'
57 PRISSAINT Axel         06/05/1998  186  82  Amiens            Amiens      FRA-1   54   0  12  12   -2    57'
61 SMACH Ondrej           21/07/1986  179  88         (Tchèque)  Amiens      FRA-1   51   2  23  25   +23   26'
73 ANDERSON Holden        01/09/1993  184  87        (Canadien)  Herlev      DAN-1   50   8  17  25   -7    96'
77 NYREN Giffen           18/04/1989  183  89        (Canadien)  Vipiteno    AUT-2   41  11  33  44   +16   59'
88 GUILLEMAIN Léo         02/03/1992  191  98  Rouen             Amiens      FRA-1   55   3   5   8   -1    61'

Attaquants

N° NOM Prénom             Naissance    cm  kg  Club formateur    Club & Ch 2017/18   MJ   B   A Pts   +/-   Pén
12 MATIMA Rudy            08/03/1997  185  85  Amiens            Amiens      FRA-1   54  16   9  25   -1    22'
13 GIROUX Tommy           26/05/1992  174  81        (Canadien)  Amiens      FRA-1   56  30  32  62   +15   12'
17 ROMAND Jérémie         28/02/1988  193  96  St-Gervais        Amiens      FRA-1   55  17  36  53   +5    36'
19 VALERY-TRABUCCO Mario  19/02/1987  180  91        (Canadien)  Amiens      FRA-1   55  17  26  43   +17   62'
21 SUIRE Thomas           30/10/1998  180  82  Morzine           Amiens      FRA-1   51   4   6  10   +3    14'
47 THILLET Dimitri        28/07/1993  186  90  Briançon          Gap         FRA-1   31   9  14  23   +16    4'
65 DA COSTA Kévin         29/03/1989  172  79  Cherbourg         Amiens      FRA-1   54   4   6  10   -2    14'
68 WEST Joey              16/02/1991  175  82        (Canadien)  Amiens      FRA-1   56   9  21  30   +3    34'
71 HALLEY Philippe        08/09/1992  177  78        (Canadien)  Amiens      FRA-1   55  21  30  51   -2    30'
72 POUDRIER Pierre-Maxime 13/05/1994  170  76        (Canadien)  3-Rivières  CAN U   28  10  20  30         10'
90 EDWARDS Spencer        16/11/1990  178  84        (Canadien)  Bordeaux    FRA-1   52  20  27  47   +14   98'
93 PLOUFFE Félix          29/08/1993  186  81        (Canadien)  3-Rivières  CAN U   25   3   5   8         18'

Entraîneur : Mario Richer (Canada, 53 ans) assisté d'Anthony Mortas (44 ans).

Partis : Lauri Kärmeniemi (D, 3+12, Ferencvaros, HON-1), Nicolas Favarin (D, 0+3, Brest, FRA-2), Nicolas Leclerc (D, 0+1), Todd Perry (D, 0+0, Herlev, DAN), Janne Laakkonen (A, 10+32, Katowice, POL-1), Anze Kuralt (A, 21+18, Fehervar, AUT-1), Élie Marcos (A, 4+5, arrêt), Loïc Coulaud (A, 1+3, Chamonix).

 

Revoir la présentation 2017/18

 

Retour à la Ligue Magnus 2018/19