Chamonix à un tournant entre passé et avenir

 

S'appuyer sur sa riche histoire, mais aussi regarder vers l'avenir : ce double objectif du Chamonix Hockey Club a été illustré par la publication d'un bel ouvrage d'art sur les 110 ans du club. Le hockey sur glace s'y retrouve magnifié comme jamais dans un livre en France. Les textes et photos y célèbrent l'esprit "pionnier" des Chamoniards dans ce sport depuis des générations. Mais il n'est pas seulement tourné vers le glorieux passé. Sa conclusion dévoile aussi un projet qui commence à mûrir : la construction d'un site "glace et roc" qui associerait nouvelle patinoire et mur d'escalade.

La patinoire actuelle, innovante en son temps, n'est plus adaptée aux besoins de l'époque. Ses installations techniques vieillissent, comme l'a rappelé la fuite d'ammoniac survenue dans le local technique en avril. Sa capacité d'accueil est trop réduite, en particulier pour les espaces de réception qui permettent d'accueillir les partenaires et qui sont essentielles pour les ressources financières du club. Les phases d'études doivent permettent une présentation plus détaillée du projet d'ici la fin de l'année, mais l'inauguration n'est pas prévue avant 2024 au mieux.

Un staff renouvelé et étoffé

Pour quelques années encore, le CHC doit donc composer avec des moyens réduits, qu'il sait gérer avec sérieux. Il a d'ailleurs été, pour la seconde année de suite, le tout premier club dont le dossier financier a été validé en Ligue Magnus. Pour autant, Chamonix n'abandonne pas toute ambition sportive sous prétexte d'attendre ce nouvel outil. L'avant-dernière place de la saison 2020/21 a été clairement qualifiée d'insatisfaisante. Dans ce championnat morcelé, raccourci et sans public, l'équipe n'a jamais perdu son enthousiasme mais n'a jamais trouvé le rythme non plus. Timo Saarikoski n'a pas attendu l'issue de ses discussions avec le club et a préféré signer en Slovaquie, à Kosice, comme assistant-coach. Une décision qui a convaincu le club de tourner la page finlandaise.

Après des entretiens en visioconférence, le nouvel entraîneur retenu est Marc Lefebvre (au premier plan sur la photo). Il a connu la Ligue Magnus comme joueur, passé par Épinal en 2007/08. Il a rangé les patins à 29 ans, et un an plus tard il était élu entraîneur de l'année en FHL, ligue mineure américaine certes un peu folklorique. Il a ensuite officié dans l'EIHL britannique, ligue qu'il connaissait en tant que joueur, et où le coach a aussi un rôle dans le recrutement. Il dispose ainsi de bons réseaux. Voulait diversifier son expérience, il a été assistant-coach en ECHL, puis a dirigé Odense au Danemark depuis novembre 2019. Dans un club de tradition tactique suédoise, il a infusé un style de jeu plus agressif qui a été apprécié tant des joueurs que des supporters. Il n'a néanmoins pas fait décoller le club de la neuvième et dernière place (qui correspond à ses faibles moyens). Il a été remplacé pour la nouvelle saison d'Odense par un coach différent mais partageant cette culture, l'ancien sélectionneur britannique Paul Thompson.

Chamonix disposera pour la première fois d'un assistant-coach dédié : Scott Jacklin (au second plan sur la photo), qui n'a plus rejoué depuis son départ de Glasgow au Nouvel An 2020 pour raisons familiales, entame ainsi sa reconversion. Il est chargé d'assurer un meilleur lien entre l'entraîneur et les joueurs, dont il a pour certains été le coéquipier entre l'été 2018 et novembre 2019. Rompu à l'analyse vidéo et agile dans son maniement des outils numériques, il doit aussi développer individuellement les joueurs par des conseils techniques personnalisés. Le staff sera complété par le recours à Run&Sens. Cette société locale, qui dispose d'un centre de préparation physique dans la ville voisine de Passy, a délégué Julien Bonnière (qui a porté le maillot du CHC dans le hockey mineur) et Nolwenn Rousselle (ancienne internationale puis responsable du Pôle France Féminin) qui remplacement donc l'ancien préparateur physique Anthony Staderoli.

Aucun changement en revanche devant les filets. Richard Sabol est arrivé à Chamonix à l'été 2017, moment où les gros budgets du championnat avaient tous recruté leur gardien pour longtemps : Pintaric à Rouen, Horak à Grenoble, Buysse à Amiens, Hardy à Angers et Fouquerel à Bordeaux. Deux de ces hommes ont perdu leur place à l'intersaison (Horak et Hardy). Sabol reste le gardien en poste depuis le plus longtemps, à égalité avec ses trois autres collègues, de belles références. Il avait jusqu'ici changé de partenaire chaque année, mais un bon équilibre a été trouvé avec Clément Ginier. Ce jeune gardien qui couvre bien le filet se montre serein pour son âge (23 ans le mois prochain) et a pu jouer huit fois dans une saison raccourcie. Il a déjà fait bonne impression en pré-saison, notamment lors du 1-2 à Vaujany face à Grenoble, et devrait poursuivre son développement dans un championnat complet.

Un choix fort de remaniement défensif

Si les gardiens ont donné satisfaction, ce n'est pas le cas de la défense. Les Pionniers ont donc décidé de changer leur quatuor défensif majeur. Un choix fort du directeur général Christophe Ville, car cela inclut de séparer non seulement des étrangers mais aussi d'une figure du hockey haut-savoyard, Numa Besson, qui a certes 34 ans mais a a été depuis deux saisons systématiquement l'arrière avec la meilleure fiche +/- de l'équipe. Le staff chamoniard a choisi d'avoir 4 étrangers dans les lignes arrières, ce qui était le cas avant le Covid mais avec Besson en cinquième cadre.

L'homme d'expérience en défense, ce sera désormais Tomas Kudelka. Et quelle expérience ! Après avoir disputé les Mondiaux U18 et U20 avec l'équipe tchèque, il a été drafté par Ottawa en 2005 et est aussitôt parti en Amérique du nord, faisant ses premiers pas en AHL à seulement 18 ans. Peut-être fait-il partie de ces joueurs qu'un départ trop précoce outre-Atlantique n'a pas aidé dans son développement, même s'il a aussi connu 11 sélections en sénior avec la République tchèque durant sa période à Vitkovice. Aujourd'hui âgé de 34 ans, il semble avoir légèrement décliné mais reste un leader de métier. Il était dernièrement le capitaine de Vsetin en deuxième division tchèque. Kudelka apporte surtout une présence imposante, 190 cm et 93 kg, ce qui en fait de loin le roc le plus massif des Chamoniards. Plutôt porté sur l'offensive dans sa jeunesse, avec de bonnes mains et du patinage, il s'est peu à peu axé sur les tâches défensives au fil de sa carrière, sans jamais dépasser l'excès de rugosité. Il faut tout de même un véritable défenseur offensif, que le Tchèque n'est pas. Il s'agira sans l'ombre d'un doute de Christian Silfver (photo de gauche), un défenseur mobile qui a tourné à 0,54 point par match de moyenne en Mestis puis au Danemark. Vainqueur de la dernière Coupe Continentale en date (2020) avec SønderjyskE, il a fait admirer son lancer de la ligne bleue dès les premiers matches amicaux de Chamonix.

Les deux autres recrues sont des défenseurs purement défensifs, encore jeunes (27 et bientôt 26 ans) mais déjà expérimentés dans des championnats de niveau supérieur à la Magnus. Joakim Lillehöök comptabilise 19 points en 215 matches d'Allsvenskan. Il y évoluait comme défenseur de troisième paire, spécialisé dans les tâches défensives dès ses années juniors. Konsta Mesikämmen est issu de trois générations de défenseurs. Son grand-père a été international finalndais, son père s'est reconverti en agent de joueurs. La protection de son but a façonné l'esprit de Konsta depuis sa prime jeunesse. Joueur le plus pénalisé de Mestis en 2018/19, puis d'Extraliga slovaque en 2019/20, il devra toutefois se canaliser.

C'est que Chamonix n'est pas forcément armé pour gérer d'éventuelles suspensions. Rappelons que, début 2021, le jeune Clément Mermoux, confronté aux exigences d'une préparation de niveau professionnel dans un contexte sanitaire compliqué, a souhaité faire une pause dans sa carrière. Il rechausse les patins cette saison, mais au niveau inférieur pour Mont-Blanc. Il n'a pas été remplacé. Deux raisons permettent au CHC de n'avoir engagé aucun défenseur français, espèce rare en soi. D'une part, Camil Durand et le jeune Valentin Coffy - qui fait preuve d'une aisance remarquable à 20 ans - se sont vite imposés dans l'équipe. Tous deux droitiers (alors que les arrières étrangers sont gauchers), ils devraient continuer à évoluer sur deux paires différentes. D'autre part, pour pallier d'éventuelles absences, il rest la possibilité de faire redescendre à l'arrière l'attaquant polyvalent Lauric Convert.

Retrouver une efficacité indispensable

Chamonix a pâti la saison passée de son manque de réalisme : ses 8,5% d'efficacité aux tirs constituaient l'avant-dernier total de la Ligue Magnus. Rappelons de plus qu'Evan Jasper, de loin le meilleur buteur au moment de son départ, est allé début février en DEL2 à Bietigheim... avec qui il est entre-temps monté en DEL ! Juste après, Sami Tavernier est rentré en Finlande. Les deux meilleurs marqueurs de l'équipe, restés jusqu'au bout de la saison, sont partis durant l'été. Andrei Rychagov a été ré-engagé par le Dynamo Saint-Pétersbourg. Surprenant cinquième marqueur du championnat, il a aussi été un coéquipier agréable, loin des clichés sur les Russes taciturnes. Le vif ailier Benjamin Lagarde a été débauché par Gap. Le CHC ne peut pas compter non plus sur Malo Ville, désireux de repartir à l'étranger.

Il fallait donc trouver des étrangers capables de mener l'offensive, pas de simples joueurs de complément à la Hilding. Un Suédois d'un autre calibre arrive, plus apte à la création de jeu. Emil Bejmo a été deux fois champion de Suède U18 avec Färjestad, en étant même meilleur marqueur des play-offs en 2007. Cette année-là, il a obtenu le bronze mondial avec l'équipe de Suède des moins de 18 ans. Il a pourtant peu joué en élite suédoise, sauf quand il a fait monter lui-même Mora en 2017 (avec Lillehöök dans son équipe). Il a une bonne approche de l'entraînement et du jeu, défensivement comme offensivement. Le Canadien Phil Marinaccio peut sans doute créer encore plus de danger en attaque : il a d'aussi bonnes mains mais est de surcoît très solide dans les duels avec son gabarit râblé et musclé. C'est ainsi qu'il a fini treizième marqueur du championnat du Danemark 2018/19, où il jouait avec Silfver. Aucun étranger n'arrive ainsi isolé, ce qui est important pour l'intégration. Mesikämmen et Salonen sont ainsi amis.

Oui, on parle bien de Samuel Salonen, ce joueur qui avait laissé un souvenir tonitruant à Chamonix avec son lancer puissant et ses 26 buts en 2019/20. Il ne sera pas le seul buteur. Jarkko Harjula (photo de droite) compte 0,8 point par match en Mestis, la deuxième division finlandaise dont il a été le troisième pointeur en 2019/20. Inscrivant quasiment autant de buts que d'assists, cet ailier droit est un finisseur patenté en utilisant son bon lancer et son gabarit puissant, et mobile au demeurant. C'est ce dernier point qui peut poser question au sujet de János Vas, dont le jeu reposait beaucoup sur sa vitesse dans sa jeunesse. Il avait été élu meilleur attaquant hongrois en 2013, une nomination intervenue entre deux saisons passées en Ligue Magnus (à Dijon et à Rouen). On avait un peu oublié Vas, rentré au pays depuis cinq saisons. Capitaine du club de Miskolc qui est intégré au championnat slovaque, il a été rappelé en équipe nationale pour la qualification olympique, mais n'y a plus tenu qu'un rôle discret en quatrième ligne. Son métier est précieux, mais il a 37 ans.

Un Français aura une place naturelle dans le top-6 : Fabien Kazarine. Il a connu une belle saison 2020/21, le plus souvent aux côtés de Lagarde et Rychagov. Le Compiégnois prend un rôle de plus en plus important à Chamonix. La preuve est que c'est lui qui a hérité du titre de capitaine la saison passée lorsque Masson était absent. Parmi les cadres tricolores, la ligne Mathias Terrier - Clément Masson - Vincent Kara, fidèle et extrêmement travailleuse, fera un probable troisième trio.

La quatrième ligne se développera autour du centre Loïc Coulaud, qui n'est pas du genre à ménager ses efforts et qui tient également un rôle important en infériorité numérique. Cette spécialisation dans le jeu à 4 contre 5 est aussi une caractéristique de Sébastien Delemps, qui a déjà rempli des missions de ce type pour Éric Medeiros à Lyon puis à Briançon grâce à sa combativité et à sa vitesse de patinage. Enfin, on espère que Samuel Guer pourra reprendre sa progression après une saison compliquée. Le capitaine de l'équipe U20 du HC74 a subi l'arrêt rapide des championnats juniors à cause de la seconde vague de Covid-19 et n'est apparu que deux fois avec l'équipe première à cause d'une hernie discale.

Marc Branchu (photos d'Alexandre Juillet - Pionniers de Chamonix)

 

 

Effectif :

Gardiens

N NOM Prénom            Naissance    cm  kg  Club formateur    Club & Ch 2020/21   MJ   Min   Moy.    %
 1 GINIER Clément        07/10/1998  185  82  Lyon              Chamonix    FRA-1    8   397   4,08  89,3%
36 SABOL Richard         31/01/1994  180  80        (Slovaque)  Chamonix    FRA-1   17   915   3,61  89,9%

Défenseurs

N NOM Prénom            Naissance    cm  kg  Club formateur    Club & Ch 2020/21   MJ   B   A Pts   +/-   Pén
 6 MESIKÄMMEN Konsta     14/11/1995  185  84      (Finlandais)  Trencin     SVK-1    9   0   2   2   -1    12'
                                                                GKS Tychy   POL-1   19   0   2   2   +2    24'
33 LILLIEHÖÖK Joakim     28/07/1994  185  88         (Suédois)  Lindlöven   SUE-3   27   0   9   9   +11   47'
                                                                Väsby IK    SUE-2   17   0   0   0   -6     8'
46 DURAND Camil          05/01/1996  186  90  Chamonix          Chamonix    FRA-1   20   0   2   2   -14   14'
54 COFFY Valentin        09/10/2000  179  63  Morzine           Chamonix    FRA-1   19   0   1   1   -6     4'
77 SILFVER Christian     19/08/1991  178  80      (Finlandais)  K-Vantaa    FIN-2   33   3  10  13   -17   28'
88 KUDELKA Tomas         10/03/1987  190  93         (Tchèque)  Vsetin      TCH-2   44   2   4   6   -1    28'

Attaquants

N NOM Prénom            Naissance    cm  kg  Club formateur    Club & Ch 2020/21   MJ   B   A Pts   +/-   Pén
 3 MASSON Clément        03/05/1986  167  67  Viry              Chamonix    FRA-1   20   2  14  16   -8     4'
 9 MARINACCIO Philip     14/04/1993  178  86        (Canadien)  Kansas City  ECHL   23   5   6  11   -13   10'
10 DELEMPS Sébastien     15/01/1992  172  79  Valence           Briançon    FRA-1   20   1   5   6   -14   22'
12 BEJMO Emil            10/10/1989  180  77         (Suédois)  Lustenau    AUT-2   18   7   7  14   -2    12'
                                                                SønderjyskE DAN-1   23   3  12  15         14'
13 HARJULA Jarkko        05/07/1994  188  85      (Finlandais)  Hokki       FIN-2   11   4  10  14   +2     4'
15 CONVERT Lauric        26/02/1999  176  71  Grenoble          Chamonix    FRA-1   20   0   1   1   -9    10'
16 GUER Samuel           06/05/2001  181  75  Megève            Chamonix    FRA-1    2   0   0   0    0     0'
17 KARA Vincent          09/07/1992  180  86  Chamonix          Chamonix    FRA-1   22   2   5   7   -16   44'
19 KAZARINE Fabien       21/07/1995  179  81  Compiègne         Chamonix    FRA-1   22   9   9  18   +1     6'
21 VAS János             29/01/1984  186  92        (Hongrois)  Miskolc     SVK-1   44   4  23  27   -31   42'
22 SALONEN Samuel        27/04/1994  180  84      (Finlandais)  Sparta      NOR-1    8   1   0   1   -3     4'
                                                                KeuPa       FIN-2    9   3   8  11    0     4'
72 COULAUD Loïc          25/05/1997  174  74  Gap               Chamonix    FRA-1   22   2   3   5   -17   56'
91 TERRIER Matthias      05/08/1991  178  70  Chamonix          Chamonix    FRA-1   22   5   6  11   -6    10'

Entraîneur : Marc Lefebvre (CAN, 39 ans) assisté de Scott Jacklin (CAN, 31 ans).

Partis : Numa Besson (D, 2+7, Mont-Blanc, FRA-2), Samuli Rahikainen (D, 1+9, Tränås, SUE-3), Colin Sullivan (D, 2+2, arrêt), Gasper Susanj (D, 0+2, Dorfen, ALL-4), Clément Mermoux (D, 0+0, Mont-Blanc, FRA-2), Andreï Rychagov (A, 7+17, Dynamo Saint-Pétersbourg, RUS-2), Benjamin Lagarde (A, 9+12, Gap), Malo Ville (A, 4+7, essai malheureuement non concluant à Spisska Nova Ves, SVK-1), Maxence Leroux (A, 3+1, Marseille, FRA-2), Lukas Hilding (A, 0+1, Nacka, SUE-4), Enzo Baravaglio (A, 0+0, Morzine-Avoriaz, FRA-3), Tom Burnet (A, 0+0, Saint-Laurent, LHCQ, CAN).

 

Revoir la présentation 2020/21

 

Retour à la Ligue Magnus 2021/22