Août 2006

 

01/08 Les vétérans tchèques se battent pour leurs pensions

Alors que le monde politique tchèque vit un moment d'incertitude faute de majorité qui se dégage deux mois après les résultats très serrés des élections législatives, un groupe de hockeyeurs retraités a émis une requête au nouveau parlement pour qu'on accorde une pension mensuelle de cinq mille couronnes (176 €) aux joueurs ayant passé au moins cinq saisons dans l'équipe de l'ex-Tchécoslovaquie. Jusqu'ici, seul les anciens athlètes en grave détresse financière ou médicale recevaient des indemnisations du comité olympique tchèque.

Le principal avocat des plaignants est Augustin Bubnik. Il faut dire que son propre cas donne du grain à moudre à ses revendications : Bubnik a travaillé en Finlande (comme entraîneur de l'équipe nationale, qu'il a amenée à une fameuse victoire sur les Tchèques en 1967), puis aux Pays-Bas, en Autriche et en Allemagne. Seule sa période finlandaise lui donne droit à une petite retraite, ses autres clubs à l'étranger n'ont cotisé à aucun système de pension. Or, puisque les sportifs expatriés devaient reverser à l'époque 30% de leurs salaires à Pragosport, une branche de l'union des fédérations sportives tchèques (CSTV), Bubnik réclame que celle-ci prenne ses responsabilités aujourd'hui en versant des compensations. Mais la CSTV, financée par l'état et par la loterie Sazka, n'a à l'heure actuelle aucune ligne budgétaire prévue à cette fin. Le débat doit se placer sur le terrain politique : Bubnik a été député de 1998 à 2002 pour le parti démocratique civique (ODS, droite libérale eurosceptique), et il compte en faire de ces pensions pour les sportifs un de ses thèmes de campagne aux prochaines sénatoriales d'octobre.

01/08 Décès d'Albert Fontaine

L'été est douloureux pour le hockey grenoblois puisqu'après Pete Laliberté, c'est une autre figure marquante du club qui vient de s'éteindre, le journaliste du Dauphiné Libéré Albert Fontaine, féru d'histoire qui avait inventé le surnom "Les Brûleurs de Loups". Nous vous invitons à lire l'historique de Grenoble par Bruno Cadène pour mieux comprendre le rôle d'Albert Fontaine dans le hockey grenoblois.

02/08 Validations : il en manque encore huit

La Commission Nationale d'Aide et de Contrôle de Gestion (CNACG) de la FFHG a remis ce lundi 31 juillet 2006 ses dernières conclusions au Comité Directeur de la FFHG réuni à cet effet. Il s'agissait, dans la perspective de la constitution des calendriers de la saison 2006-2007, et après examen des dossiers déposés par les clubs, de valider les demandes d'inscription de ces clubs dans les différents championnats.

Après le rapport de Bernard Bourandy et d'Hervé Carduner de la CNACG, l'examen attentif des derniers documents fournis et de la situation de chacun des clubs a conduit le Comité Directeur de la FFHG à prendre les décisions suivantes :

En Ligue Magnus, les clubs suivants sont validés : Amiens, Angers, Anglet, Briançon, Caen, Chamonix, Épinal, Mont-Blanc, Morzine, Rouen, Strasbourg, Villard-de-Lans.

Ne sont pas validés : Dijon, Grenoble.

Les clubs suivants sont validés en division 1 : Annecy, Amnéville, Avignon, Bordeaux, Cergy, Courbevoie, Dunkerque, Gap, Le Vésinet, Limoges, Montpellier, Neuilly-sur-Marne, Tours, Valence.

Ne sont pas validés : Garges-lès-Gonesse, Viry-Châtillon.

Les clubs suivants sont validés en division 2 : ACBB, Amiens 2, Asnières, Belfort, Champigny-sur-Marne, Cholet, La Roche-sur-Yon, Le Havre, Mont-Blanc 2, Nantes, Nice, Toulouse.

Ne sont pas validés : Brest, Chambéry, Lyon, Reims

Toutefois, afin de permettre aux clubs non-validés de présenter les derniers documents exigés par la CNACG, le Comité Directeur de la FFHG leur accorde exceptionnellement une semaine supplémentaire et leur laisse jusqu'au lundi 7 août 2006 à 12 heures (date et heure de réception) pour fournir les pièces en attente ou pour apporter des réponses qui satisfassent les membres de la CNACG. Passé ce délai, les listes précédentes ne seront plus modifiables.

Les clubs non-validés sont avertis individuellement de l'actualité de leur situation à ce jour du mardi 1er août 2006.

Une ultime réunion du Comité Directeur de la FFHG déterminera enfin le 7 août 2006 la liste définitive des clubs participant aux différents championnats 2006-2007. Les calendriers des championnats Ligue Magnus, division 1 et division 2 seront établis à partir de cette date. Après consultation de la CNACG, le Comité Directeur de la FFHG prendra alors toutes les dispositions afin que des substituts puissent être éventuellement sollicités pour parer à la défection dans leur championnat des clubs non-validés.

Calendriers et délais : la situation des clubs sur le strict plan financier s'est améliorée. Toutefois, il leur appartient d'être vigilants sur la fourniture régulière des éléments réclamés par la CNACG. Ces données sont les seuls moyens d'anticiper des difficultés qui pourraient survenir au cours d'une saison ainsi que de vérifier les états fournis par les Clubs. Les efforts du Comité Directeur de la FFHG et de la CNACG porteront désormais plus vigoureusement sur le respect des dates auxquelles les dossiers de candidature des Clubs doivent être prêts. Des dispositions complémentaires seront prises afin que la CNACG puisse obtenir les divers documents dont elle a besoin dans les délais fixés. En effet, l'établissement tardif des calendriers complique inutilement le travail fédéral et pénalise indûment les clubs qui sont en règle. Dans l'intérêt de tous, il importe dorénavant de mettre en place avec les clubs un dispositif qui permette que les décisions touchant aux calendriers soient prises dans des limites de temps acceptables.

04/08 Les galères du Sokol Kiev

Le hockey ukrainien est habitué à survivre avec des bouts de ficelle, mais c'est une crise sérieuse que traverse le Sokol Kiev cet été. Le dernier club professionnel du pays a repris l'entraînement sans que ses joueurs aient signé de contrat, faute d'avoir obtenu des financements pour la prochaine saison. D'une part, il y a le nouveau maire de Kiev, sorti en vainqueur-surprise des élections municipales de mars avec 32% des voix après avoir distribué des repas gratuits et des bibles. Le riche banquier Leonid Tchernovetski, membre de l'église pentecôtiste de l'Ambassade de Dieu, cherche à se débarrasser de plusieurs clubs sportifs - dont le Sokol - mais les investisseurs ne se bousculent pas dans un contexte politique instable. D'autre part, il y a les directeurs de patinoire démarchés, qui exigent maintenant que le Sokol loue ses heures de glace... qu'il n'a pas les moyens de payer.

Une nouvelle fois, les amateurs de hockey ukrainien se tournent vers les autorités après les promesses printanières du président Iouchtchenko. Quand le ministre de la jeunesse et des sports Yuri Pavlenko s'est invité à la célébration de l'arrivée à Kiev de la Coupe Stanley, amenée dans sa ville d'origine par Anton Babchuk (qui a quitté Kiev à l'adolescence et choisi de représenter la Russie...), il a bien vite été assailli de questions et a tenté de se défendre en expliquant que le financement du hockey avait été multiplié par plus de trois. Il a également affirmé que le développement de ce sport ne pourrait pas se faire seulement à travers un seul club, mais dans tout le pays pour créer un vrai championnat national. Rappelant qu'il ne pouvait pas faire grand-chose sur des conflits avec des entités dont il n'a pas le contrôle, il a limité son champ d'intervention sur le seul terrain de la capitale appartenant à son ministère. On avait commencé à y bâtir une patinoire il y a des décennies, un chantier jamais terminé qu'il est maintenant dans ses plans d'achever.

En attendant peut-être un abri plus moderne aux coûts accessibles, le Sokol Kiev passera sa saison dans le petit Avangard de huit cents places. La fédération du Bélarus vient en effet d'accorder une dérogation au club ukrainien, bien que sa patinoire ne soit pas aux normes et ne dispose notamment pas de caméras dans les buts, rendues obligatoires cette saison dans l'Ekstraliga (nouveau nom de la première division du championnat ouvert du Bélarus). Cette main tendue prendra aussi une autre forme : si jamais le Sokol doit faire faillite, les clubs biélorusses pourront accueillir chacun deux de ses joueurs sans qu'ils rentrent dans la limite des cinq étrangers. Dans ce cas, le Bélarus se présenterait comme le "sauveur" de l'équipe nationale d'Ukraine, au moment où la Russie resserre la vis dans son championnat, où les joueurs des pays voisins devront abandonner leurs sélections respectives pour pouvoir y avoir des contrats comme russes. Notons que le Bélarus vient aussi de soumettre un compromis à Vladislav Tretiak : elle propose de laisser les Russes jouer dans son championnat en dehors du quota d'étrangers... si son grand voisin lui rend la pareille. Cela fera sans doute une belle jambe à la fédération russe, mais ça ne coûte rien de demander...

07/08 Tretiak ne signe pas... Malkin si !

Mi-juin, le nouveau président de la FHR Vladislav Tretiak avait annoncé qu'il signerait l'accord IIHF/NHL car sa fédération n'avait rien à gagner à poursuivre le bras de fer. Mais les clubs russes ne l'entendaient pas de cette oreille et ont mené la fronde, emmenés par Guennadi Velichkin, le manager du Metallurg Magnitogorsk, pour qui il était intolérable qu'un joueur de la qualité d'Evgeni Malkin puisse partir pour une compensation dérisoire de 200 000 euros. Or, c'est la somme maximale prévue par la version finale de l'accord, celle signée en août dernier après négociation avec les Tchèques qui avaient obtenu une répartition moins pyramidale que celle qui avait été proposée pour plaire aux Russes. Or, Tretiak a maintenant besoin de l'approbation des clubs pour le nouveau règlement du championnat, puisqu'il a dissous la ligue professionnelle pour l'organiser lui-même. L'ancien gardien a donc fini par faire volte-face et par annoncer que la Russie ne signerait pas l'accord.

Une décision qui peut surprendre car les clubs russes ne semblent pas en position de force. D'après la loi du travail russe, tout joueur peut quitter l'employeur avec lequel il est sous contrat, avec seulement quinze jours de préavis. Et l'on spéculait déjà sur le premier hockeyeur qui ferait usage de cette clause. Mais curieusement, on ne se bouscule pas tant que ça pour aller au clash. Beaucoup préfèrent négocier en douceur. C'est le cas d'Ak Bars Kazan qui a dit prendre acte de la volonté affirmée de son jeune joueur Enver Lisin de partir en NHL et lui permettre de sortir son contrat moyennant une compensation. C'est là le problème : les clubs russes, par principe, tiennent à recevoir une indemnité de transfert, et la NHL, par principe, a strictement interdit à ses franchises d'en verser. Dans le cas présent, c'est probablement le joueur qui a racheté lui-même son contrat. Comme cela, on ménage les apparences de part et d'autre, et on ne crée pas de précédent.

Reste le cas Malkin. Sa venue à Pittsburgh était quasiment tenue pour acquise par la presse nord-américaine. Il avait même signé en juin, mais le contrat n'avait pu être validé tel quel tant que la Russie ne signait pas l'accord. Et hier, coup de théâtre. Après une entrevue, le joueur, son nouvel agent (il en a changé dans la semaine pour revenir chez IMG qu'il avait quitté quelques mois plus tôt) et son club ont annulé le précédent contrat qui les liait - et qui durait jusqu'en 2008 - et ils en ont signé un autre, qui s'achève au 1er mai 2007. Autrement dit, Evgeni Malkin passera la prochaine saison en Russie. Et du même coup, il jouera les Championnats du monde 2007 à Moscou ! Ce qui est loin d'être garanti pour les joueurs russes de NHL... Ils ne devraient pas être libérés par leurs clubs et autorisés à participer, sauf s'ils sont en fin de contrat. C'était l'argument-massue de Gary Bettman. Elle n'a pas suffi à faire plier la Russie, mais il compte bien le lui faire payer...

08/08 Validations : ultime sursis pour Dijon

La Commission Nationale d'Aide et de Contrôle de Gestion (CNACG) de la FFHG a remis ce lundi 7 août 2006 ses ultimes conclusions au Comité Directeur de la FFHG réuni en conférence. Après les réunions des 21 et 31 juillet, il s'agissait d'une part d'établir définitivement la liste des clubs validés dans les différents championnats et d'autre part d'entériner la répartition de ces clubs dans leurs poules géographiques respectives en D1, D2 et D3.

Après le rapport de la CNACG portant sur les derniers documents reçus, plusieurs clubs ont vu leur engagement en championnat validé par le Comité Directeur de la FFHG : Grenoble en Ligue Magnus, Garges et Viry en division 1, Brest, Chambéry, Lyon et Reims en division 2.

Le Comité Directeur n'a pas validé le Club de Dijon. En effet, l'examen des documents comptables transmis très tardivement à la CNACG (1er août) fait peser de fortes incertitudes sur sa capacité financière. La Commission a réclamé le 3 août par courrier une liste de garanties indispensables à la validation du Club, notamment concernant le niveau d'engagement des collectivités locales.

Les dirigeants du Club vainqueur de la dernière Coupe de France ont jusqu'en milieu de semaine pour fournir ces garanties. C'est un ultime délai qui est accordé par le Comité Directeur de la FFHG.

À défaut, la Ligue Magnus comptera 13 équipes, aucun Club de Division 1 n'ayant été jugé apte par la CNACG à rejoindre la Ligue à quelques semaines de la reprise de la saison. Dans cette hypothèse, le Comité Directeur définira alors une formule de Play-Off de nature à satisfaire les impératifs sportifs et prenant en compte l'intérêt économique pour les clubs.

Composition de la Ligue Magnus et Poules géographiques de Division 1 et Division 2.

Une étude attentive des distances à parcourir par les uns et par les autres au cours de la saison à venir a conduit logiquement le Comité Directeur à choisir pour la Division 1 et la Division 2 des répartitions en Poule Nord et Poule Sud.

Les Championnats de France de hockey sur glace pour la saison 2006-2007 s'organisent donc de la façon suivante :

Ligue Magnus : Amiens, Angers, Anglet, Briançon, Caen, Chamonix, Épinal, Grenoble, Mont-Blanc, Morzine-Avoriaz, Rouen, Strasbourg, Villard-de-Lans.

Division 1 :

- Poule Nord : Amnéville, Cergy, Courbevoie, Dunkerque, Lé Vésinet, Neuilly-sur-Marne, Garges, Viry-Châtillon

- Poule Sud : Annecy, Avignon, Bordeaux, Gap, Limoges, Montpellier, Tours, Valence.

Division 2 :

- Poule Nord : ACBB, Amiens II, Asnières, Belfort, Brest, Champigny-sur-Marne, Le Havre, Reims.

- Poule Sud : Chambéry, Cholet, La Roche-sur-Yon, Lyon, Mont-Blanc II, Nantes, Nice, Toulouse.

Division 3 : ce championnat s'organisera pour sa première phase sous forme de poules géographiques, suivies d'un Play-Off qualificatif pour le Carré final. La formule définitive avec répartition des clubs par poule fera l'objet d'un communiqué ultérieur.

09/08 Hannula suspendu 4 matches

La commission de discipline de l'IIHF a décidé de suspendre Mika Hannula pour 4 matches après son vilain geste sur Crosby lors de la demi-finale Suède-Canada des derniers championnats du monde. Sa méconduite pour le match avait été commuée en pénalité de match pour l'empêcher de jouer la finale, en attendant de statuer sur son cas. Après avoir réussi le doublé JO/Mondiaux en 2006, Hannula pourrait donc manquer les prochains Mondiaux de Moscou. Du moins le staff suédois réfléchira-t-il à deux fois avant de le sélectionner sachant qu'il manquera les quatre premières rencontres.

10/08 Une équipe de France stable

L'équipe de France reprend la nouvelle saison avec une composition presque inchangée. Les joueurs qui ont été conviés au premier tournoi de l'Euro Challenge, à la fin du mois à Pontebba, sont ceux qui ont disputé le Mondial amiénois. Les seules sorties sont celles des anciens Stéphane Barin et Anthony Mortas (probables retraites internationales) et celle de Sébastien Subit, qui avait été appelé après la blessure de Pierre-Édouard Bellemare et qui lui rend logiquement la place. À l'avant, l'autre revenant est Yorick Treille avec sa hanche guérie, et à l'arrière, où nul ne peut prétendre remplacer l'allant offensif et l'expérience de Barin, c'est le jeune et défensif Benoît Quessandier qui a été choisi.

Attendons maintenant de savoir si tout le monde pourra répondre présent sachant que certains joueurs comme Zwikel sont actuellement blessés au cours de la pré-saison. Les nouveautés sont en effet à chercher dans la liste des remplaçants, avec l'apparition des deux premiers "86", Erwan Pain et l'espoir de l'année Damien Fleury.

Gardiens : Fabrice Lhenry (Esbjerg, DAN), Eddy Ferhi (Anglet).

Défenseurs : Baptiste Amar (Grenoble), Vincent Bachet (Amiens), Guillaume Karrer (Anglet), Simon Bachelet (Grenoble), Jean-François Bonnard (Grenoble), Nicolas Besch (Rouen), Benoît Quessandier (Vancouver, CAN).

Attaquants : Maurice Rozenthal (Villard-de-Lans), François Rozenthal (Amiens), Laurent Meunier (Genève-Servette, SUI), Yorick Treille (Genève-Servette, SUI), Kévin Hecquefeuille (Grenoble), Jonathan Zwikel (Morzine-Avoriaz), Julien Desrosiers (Rouen), Pierre-Édouard Bellemare (Leksand, SUE), Olivier Coqueux (Esbjerg, DAN), Laurent Gras (Amiens), Antoine Lussier (Sierre, SUI), Luc Tardif jr (Villard-de-Lans), Brice Chauvel (Amiens).

Remplaçants : Cédric Dietrich (G, Gap), Julien Figved (G, Angers), Sébastien Dermigny (D, Briançon), Sébastien Rousselin (D, Dijon), Fabien Veydarier (D, Chamonix), Xavier Daramy (A, Anglet), Damien Fleury (A, Caen), Alexandre Lefebvre (A, Rouen), Erwan Pain (A, Chamonix).

La nouvelle équipe nationale des moins de vingt ans a également été communiquée :

Gardiens : Romain Farrugia* (Grenoble), Guillaume Richard (Rouen).

Défenseurs : Antonin Manavian (?), Teddy Trabichet (Grenoble), Kévin Igier (Rouen), Jonathan Janil (Caen), Charles Boniface* (Amiens), Antoine Vigier* (Genève-Servette, SUI), Cyril Boubé (Anglet).

Attaquants : Sacha Treille (Grenoble), Jonathan Avenel (Caen), Kévin Le Moine* (Genève-Servette, SUI), Rémy Rimann** (Lausanne, SUI), Yannick Offret* (Amiens), Pierre Bennett (Caen), Julien Lebey (Chamonix), Édouard Dufournet (Rouen), Mathieu Reverdin (Strasbourg), Mathieu Hottegindre* (Gap), Matthieu Le Blond (Villard-de-Lans), Clément Ramos* (Grenoble), Alexandre Sucré (Rouen).

Remplaçants : Ronan Quimener (G, Rouen), Yohann Auvitu** (D, Mont-Blanc), Quentin Pépy (A, Caen), Erwan Agostini* (Rouen).

* joueurs nés en 1988 / ** joueurs nés en 1989 (cadets et sélectionnables en moins de 18 ans)

10/08 Dijon validé

Après examen des dernières pièces fournies, la Commission Nationale d'Aide et de Contrôle de Gestion (CNACG) de la FFHG a rendu un avis favorable quant à la validation du club de Dijon. Le Bureau Exécutif de la FFHG entérine donc l'engagement des "Ducs" en championnat. La Ligue Magnus est ainsi au complet pour cette saison 2006-2007.

Les calendriers de Ligue Magnus, D1 et D2 seront publiés sur le site www.hockeyfrance.com dans la journée du vendredi 11 août.

On ajoutera à ce communiqué fédéral quelques observations : la formule du championnat a été conservée d'une année sur l'autre ; tous les clubs engagés dans les divisions nationales ont fini la saison, et ils repartiront tous pour le championnat où ils se sont normalement qualifiés sportivement ; personne n'a été liquidé, n'a renoncé, n'a changé d'avis ou n'a eu de passe-droit. On a l'air d'égrener ainsi une liste de platitudes qui ne décrivent après tout que le fonctionnement normal de championnats correctement organisés où chacun joue le jeu. Mais pour le hockey français, c'est un évènement exceptionnel ! Un bilan aussi net n'était tout simplement jamais arrivé depuis des temps immémoriaux. Et un an après le clash sensationnel de la relégation du champion et du vice-champion, la volonté de rigueur financière porte enfin ses fruits. Maintenant, les résultats obtenus sur la glace veulent dire quelque chose.

12/08 Bykov sélectionneur de la Russie

Vyacheslav Bykov, qui a un style bien plus décontracté de ses collègues, avait quand même mis un costume-cravate hier pour sa désignation comme nouveau sélectionneur de la Russie. Il était devenu le candidat évident du fait des exigences de son principal concurrent pour le poste, Zinetulla Bilyaletdinov, qui avait demandé à rester toute la saison avec son club de Kazan et à ne rentrer en fonction que dans les semaines précédant le championnat du monde. Pour sa part, Bykov suivra la sélection pendant tout l'Euro Hockey Tour, tout en conservant son poste au CSKA. Il ne pourra pas s'occuper par contre du stage organisé à la fin août à Chicago pour les joueurs russes de NHL : c'est le président de la fédération Vladislav Tretiak qui ira lui-même pour ce rassembler moins sportif que diplomatique envers des expatriés qui ont souvent des contentieux avec la fédération.

Même s'il ne sera pas en poste à plein temps (seul son adjoint Sergei Nemchinov le sera), Bykov disposera d'un vrai contrat signé par la FHR, contrairement à ses prédécesseurs. Pour lui assurer un horizon de travail, ce contrat sera même de deux ans, renouvelable ensuite si les résultats sont bons. Jusqu'ici, la discussion sur l'identité du sélectionneur reprenait chaque été... Reste à savoir si le jeune entraîneur Bykov aura les épaules assez larges pour gérer ce poste et toutes les pressions diverses qui l'entourent en Russie, surtout en perspective des prochains Mondiaux à domicile. En tout cas, la rupture de style sera radicale avec Krikunov et ses déclarations péremptoires : avec son discours humaniste, Bykov devrait être bien plus psychologue avec ses joueurs.

12/08 Agonie d'un géant

C'est une incroyable descente aux enfers que vient de subir le Spartak Moscou, le "club du peuple". Il représentait du temps de l'URSS celui qui luttait contre les organes les plus brutaux du pouvoir, mais cet été il a affronté des adversaires bien plus sournois en essayant en vain de démarcher les milieux politiques et financiers de la nouvelle Russie pour assurer son avenir. Lâchés par la mairie de Moscou, ses membres se sont battus contre des moulins à vent. Un nouveau directeur général, Vadim Melkov, avait pourtant été nommé pour trouver des financements, et il semblait être parvenu à ses fins. Mais dix jours après avoir annoncé que le club serait sauvé, il est mort dans l'accident aérien d'Irkoutsk en juillet... Or, il était le seul à connaître les nouveaux repreneurs ! C'étaient d'anciens compagnons à lui, de la guerre d'Afghanistan, et ces relations n'étaient plus prêtes à s'engager après la disparition de leur ami.

Les Spartakistes ont frappé à toutes les portes, pétitionné, actionné les leviers politiques, en pure perte. La FHR a confirmé hier à son assemblée générale que le Spartak ne serait pas engagé dans le prochain championnat, et elle a ajouté que, s'il parvenait à repartir, une place lui serait réservée... en Vysshaïa Liga. Les dirigeants du club, qui étaient persuadés après toutes les discussions qu'on leur garantirait un retour en Superliga même après une année de pause, se sont sentis trahis. Après cette saison où seul le hockey mineur fonctionnera (l'équipe-réserve risque elle aussi de sauter), trouver les moyens de repartir sera d'autant plus difficile...

15/08 La fuite de Malkin

Depuis la signature du nouveau contrat d'Evgeni Malkin avec Magnitogorsk, une chose avait frappé la presse russe : le silence dans lequel s'était emmuré le joueur, qui n'avait commenté les évènements pour personne. Malkin avait participé sans rien dire au camp d'entraînement du Metallurg, marquant au passage un but et une assistance lors d'un match amical chez les Krylia Sovietov. Puis, lundi, le joueur a disparu à l'aéroport de Helsinki après l'atterrissage de l'avion. Son équipe l'a attendu dans le bus pendant une heure et demie, elle a même demandé de passer une annonce dans l'aéroport, mais le joueur était introuvable. Une action qui nous ramène à d'autres temps : une "fuite à l'ouest" !

Guennadi Velichkin, le manager du Metallurg Magnitogorsk qui a aussi été le plus incisif pour faire changer Tretiak d'avis et lui demander de ne pas signer l'accord à la NHL, car cela aurait signifié lâcher Malkin pour une aumône, ne compte pas en rester là. Il compte poursuivre devant les tribunaux les Penguins de Pittsburgh pour obtenir une compensation au niveau de la valeur du joueur. Pour l'instant, la franchise américaine s'est très peu exprimée sur le sujet et n'a pas révélé où était Malkin.

Qu'est-il donc passé par la tête d'Evgeni Malkin pour en arriver à une telle extrémité ? Il aurait sans doute pu éviter un tel coup d'éclat qui nuit à sa réputation jusqu'ici excellente en Russie. Au lieu de laisser Pittsburgh et Magnitogorsk se déchirer, il s'est placé lui-même au centre de la tourmente. La plupart de ceux qui le connaissent décrivent Malkin comme un garçon encore très influençable, incapable de dire non. Velichkin a su jouer sur sa fibre patriotique pour lui faire signer un contrat vers les trois heures du matin (!), en présence de ses parents et de son nouvel agent. C'est justement le rôle de ce dernier qui pose question : Guennadi Ushakov a dit ne pas comprendre ce qui s'est passé, mais le précédent agent du joueur, Sergueï Isakov, a déclaré que Malkin l'avait prévenu dimanche qu'il comptait fuir et que tout avait été prémédité par Ushakov et IMG. Difficile d'y voir clair dans ces déclarations d'agents où chacun essaie de se ménager vis-à-vis de l'opinion russe...

17/08 Meudon repêché

Amiens ayant décidé de ne pas engager sa réserve en division 2, et les Français Volants ayant décliné le repêchage, c'est Meudon qui a été admis en D2 pour la prochaine saison.

24/08 Reprise de Poolhockey

Poolhockey reprend pour une cinquième saison consécutive. Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est un jeu dans lequel vous devez constituer votre équipe en choisissant des joueurs parmi ceux proposés. En fonction des stats qu'ils obtiennent, les participants accumulent des points. Cette saison, Poolhockey est aussi disponible en version anglaise et a été étendu à la LNA suisse en plus de la Ligue Magnus et de la NHL. Pour vous inscrire : http://poolhockey.free.fr

 

 

Le mois précédent (juillet 2006)

Le mois suivant (septembre 2006)