Janvier 2007

 

04/01 Équipe-type de décembre de Ligue Magnus

Il y a encore trois ans, la position d'ailier droit était la plus accessible de l'équipe-type. Ce n'est plus le cas aujourd'hui. C'est bien simple, cinq des huit meilleurs marqueurs de Magnus jouent à l'aile droite ! Miroslav Kristin peut s'estimer heureux de s'y être fait une place en octobre à la faveur du bon mois dijonnais, avant de connaître depuis lors une baisse de générosité dans le jeu suspecte. D'authentiques joueurs majeurs de la Ligue Magnus comme Marc-André Thinel et Edo Terglav ont aussi eu leur nomination, mais il est bien difficile de bisser. Car cette fois, Jan Plch est vraiment incontournable. Moteur d'une équipe spinalienne à la très faible profondeur de banc, il a pourtant su maintenir des performances de haut niveau durant un mois très chargé. Malheureusement, il ne peut pas tout faire. Le buteur régulier Pierre-Luc Sleigher à Briançon ou le discret mais rapide faiseur de jeu Dan Welch à Morzine attendront leur tour, victimes d'une concurrence féroce, ce même qu'Yven Sadoun décisif dans le bon mois de Chamonix

Si ce n'est lui, c'est donc son frère. Amiens a eu la meilleure attaque en décembre et n'a pas toujours habitué ses supporters à pareille fête. Contrairement à certains de ses collègues, sa combativité n'a été mise en cause par personne, il se remue sur le jeu de puissance, et bien sûr il marque. Les Gothiques, au classement discret du fait de leurs points de pénalité, commencent aussi à être performants défensivement, grâce à un Jean-Philippe Glaude de plus en plus présent. Sans avoir ni le gabarit ni le slap de son compatriote Gauthier, il est plus habile de ses mains et plus technique, sachant faite le geste défensif sûr sans perte d'énergie importante. Toujours à l'arrière, Petr Kratky a été un des joueurs les plus impressionnants du collectif briançonnais, très solide mais aussi assez mobile malgré son gabarit.

Au centre, l'apport d'Evan Cheverie est essentiel pour Morzine-Avoriaz, aussi bien aux engagements que quand il fait appliquer quelques mises en échecs régulières. Il sait brouiller les cartes en jouant savamment en accélération ou en rupture pour mieux varier le jeu de sa ligne.

Enfin, les gardiens n'ont pas été les plus en vue en décembre. Aucun d'entre eux n'a été vraiment régulier. Dans ces conditions, Stevie Lyle, pas réputé pour sa constance dans sa carrière, n'a aucune raison de rougir par rapport à ses collègues, d'autant qu'il a bien fini l'année en enchaînant de nouveau de bonnes prestations. Il devance ainsi Timo Kinnunen, qui a aidé Mont-Blanc à quasiment assurer son maintien durant ces semaines fatidiques mais qui a "explosé" à Épinal.

Équipe-type de décembre : Stevie Lyle (Morzine-Avoriaz) ; Jean-Philippe Glaude (Amiens) - Petr Kratky (Briançon) ; Loïc Sadoun (Amiens) - Evan Cheverie (Morzine-Avoriaz) - Jan Plch (Épinal).

06/01 Un premier Danois en NHL

Cela fait des années que l'on prédit à Frans Nielsen l'honneur d'être le premier Danois en NHL. Ce devrait être chose faite ce soir. Formé à Herning, ce centre a été champion du Danemark dès sa première saison senior à 16 ans (en 2001) et est ensuite parti en Suède. Après une saison chez les juniors de Malmö, il a disputé quatre saisons d'Elitserien, trois avec le MIF puis après sa relégation une avec Timrå où il a obtenu son meilleur total dans le championnat suédois (18 points).

Lors des derniers championnats du monde, Frans Nielsen, réputé pour sa lecture du jeu, a signé un contrat de deux ans avec les New York Islanders, qui l'ont d'abord envoyé en AHL à Bridgeport. Après un petit temps d'adaptation, il a été très performant en marquant 14 points lors des 9 derniers matches. Hier soir, il a ainsi été rappelé par les Islanders en prévision du match de ce soir à Carolina.

06/01 Ligue Magnus : mémorable piquette

Même au plus fort des années Dragons, les Rouennais n'avaient jamais dépassé les dix buts d'écart contre Amiens. Mais le RHE, piqué au vif après sa défaite en finale de la coupe de la ligue contre Grenoble, n'avait pas digéré sa défaite au Coliseum et tenait à prouver qu'il restait le maître à domicile. La démonstration a été sans appel : 12-1, trois buts du petit prince Éric Doucet, deux pour Fortier et Lemoine, et même un pour des joueurs à faible temps de jeu comme Raux ou Dufournet. Ce match laissera des traces profondes, et les retrouvailles des deux équipes le mardi 23 en demi-finale de Coupe de France vaudront leur pesant de cacahuètes.

Il est une autre rivalité, plus locale et plus ancestrale, qui était animée d'un sentiment de revanche. Le Mont-Blanc avait très souvent le dessus ces dernières années sur Chamonix, qui a obtenu sa revanche ce soir dans une patinoire de Megève bondée de 2800 personnes : victoire 6-3 avec six buteurs différents.

Si Rouen s'est repris de sa finale perdue, Grenoble a continué sur sa lancée. Un 5-0 à la mi-match a chassé le gardien Juraj Nemcak au profit de Gilles Beck qui n'a plus rien encaissé dans les cages de Strasbourg (5-1). Mais le buteur du jour, c'est le centre angevin Jonathan Bellemare, auteur d'un quintuplé à Caen (8-5).

En bas de tableau, les trois derniers font du surplace. Pour Dijon, nettement battu (4-1) à Épinal, chaque match perdu rend le maintien plus improbable. Anglet a pour sa part réussi à tenir deux tiers-temps contre Briançon, avant que le but décisif de Sébastien Rohat ne donne le signal de la déroute dès le début de la troisième période (1-6). C'est donc Villard-de-Lans, le mieux placé des trois, qui s'en est le mieux sorti, s'inclinant 3-2 à Morzine-Avoriaz dans un match où les supériorités numériques ont fait la différence.

06/01 Division 1 : Dunkerque flotte encore

Neuilly-sur-Marne a dû prendre de bonnes résolutions offensives au Nouvel An car son premier match en poule finale contraste avec le début de saison poussif : victoire 10-3 au Vésinet avec un triplé de Mysicka. L'autre représentant de pointe de l'Île-de-France, Courbevoie, a battu Montpellier 6-3. Ils occupent donc les deux premières places provisoires au classement. Pour l'instant, les favoris se font plus discrets, ce qui ne les a pas empêchés de bien gérer leur déplacement : Tours à Amnéville (3-1) et Gap à Valence (5-4).

En poule de maintien, ce premier match était l'occasion pour les Corsaires de montrer qu'ils n'avaient pas encore abandonné le navire : les cadres restants ont pris leurs responsabilités et deux buts et une assistance de Clément Thomas ont permis de vaincre Cergy 3-2. En l'absence de leurs deux attaquants nord-américains Frechette et Tataryn, les Gargeois ont pu arracher le nul 4-4 contre Bordeaux grâce à un doublé de leur entraîneur-joueur Jaroslav Sikl (4-4). Avignon est parti fort contre Viry (7-2). Quant au match Limoges-Annecy, il a été reporté en raison d'une panne de surfaceuse.

06/01 Division 2 : Reims continue de gâcher

En division 2, il y a eu du relâchement chez les favoris de la poule nord. Belfort s'est incliné 7-6 à Meudon, porté triplés par des triplés de Nicolas Barbey et de Nicolas François, mais ce résultat est sans conséquence sur des équipes qui ne seront pas dans la même poule. Par contre, Reims a réussi à dilapider tout son capital "aller" en perdant son troisième match "retour", avec une gifle 1-5 à domicile face au Havre.

La Roche-sur-Yon sera donc le mieux placé pour la poule finale, car le Hogly a remporté ce soir un match décisif contre Nice (6-5). Avant le dernier match pour du beurre à Chambéry, la première place honorifique de la poule sud est déjà assurée. Toulouse s'est en effet fait surprendre à domicile contre Cholet (4-6 dont quatre buts de Julien Pihant). Ce match était sans enjeu, mais il rappelle que les Choletais ne seront pas des faire-valoir la semaine prochaine à Nice. Or, c'est sur eux que reposent les derniers espoirs lyonnais. Le 12-3 du LHC contre la réserve du Mont-Blanc a défoulé mais n'y a rien changé : si les Niçois battent Cholet samedi prochain en match en retard, ils passeront devant Lyon et lui souffleront la dernière place qualificative. Nantes a en effet assuré sa qualif' en gagnant 4-2 ce soir à Chambéry, non sans avoir été mené au passage.

10/01 Ligue Magnus : Villard-de-Lans fonce

Villard-de-Lans a laminé une équipe de Caen dont la défense si solide en début de championnat prend complètement l'eau. Contrairement à samedi dernier, son gardien Ladislav Kudrna n'a pas jeté l'éponge en cours de route et a vécu les dix buts de la déroute (10-2). Romain Carry en a profité pour marquer ses premiers buts, sans négliger ses habituelles assistances avec une belle passe dans le dos pour Rich Metro, le seul des trois Américains de Villard présent ce soir.

Ce résultat n'arrange pas les affaires d'Anglet, contraint à un exploit au Coliseum. Pendant un tiers-temps, sanctionné d'un but de Sébastien Rousselin, on a pu croire que l'Hormadi pourrait ramasser les miettes de Gothiques laissées par les Rouennais. Mais Henri-Corentin Buysse, redevenu titulaire, est resté solide, et Amiens a fini par renverser la situation pour s'imposer 4-1.

Autre jeune gardien français, Andy Foliot a été aligné par Chamonix contre son ancien club Grenoble, sans pouvoir empêcher la défaite 1-3. Un match pas si évident pour les Brûleurs de Loups car les Chamois, qui restaient sur une série de cinq victoires consécutives depuis un mois, ne leur réussissent pas d'habitude. Briançon a également dû se sortir du piège en s'imposant difficilement 3-2 à Strasbourg.

Morzine reste cependant seul devant au bénéfice de sa victoire 7-3 (dont le dernier but en cage vide) sur des Dijonnais qui abattront leur dernière carte samedi chez le Mont-Blanc.

Les Rouennais, encore dans les nuages de leur victoire stratosphérique contre Amiens, devaient se reconditionner en déplacement, et ont été menés 3-0 en début de deuxième période à Angers, avec notamment un doublé de leur ancien homme à tout faire Simon Lacroix. Mais ces Dragons ont maintenant retrouvé la confiance, et ils ont retourné le match (4-6), ce qui devrait leur assurer définitivement leur place dans le carré final puisqu'ils ont ainsi pris une marge de quatre points sur les Angevins.

11/01 Antoine Roussel, la réussite québécoise

Antoine Roussel, qui a débuté le hockey à Amiens et a passé sept années à Nantes et une à Rouen, est parti à l'été 2005 au Québec. Après une année de Midget AA, il a débuté la saison en Midget AAA où, sans avoir jamais beaucoup fait parler de lui, il a été repéré par Pierre Parent pour le compte des Saguénéens de Chicoutimi. Invité pour une semaine au sein de cette équipe de la Ligue de Hockey Junior Majeur du Québec, il a alors réalisé des débuts époustouflants dans cette catégorie d'âge supérieure. Dès son deuxième match au plus haut calibre junior, il a été élu première étoile du match, sous l'ovation des partisans locaux, ravis de ce petit nouveau à l'énergie débordante.

Il a donc été conservé dans l'effectif, même si certains doutaient qu'il puisse se donner autant durant une saison entière. Outre ses coups d'épaule toujours appréciés d'un public amateur de jeu physique, Antoine Roussel fait surtout la différence par sa vitesse. Son patinage un peu foufou au début s'est peu à peu canalisé. Son jeu souffre cependant d'une faiblesse qui l'avait déjà empêché d'affoler les compteurs en Midget : des difficultés à concrétiser que la volonté et le travail ne suffisent pas à masquer. Sa fiche est donc pour l'instant de 5 buts et 9 assists en 31 parties, ce qui est suffisant pour satisfaire tout le monde à Chicoutimi où l'ailier français est considéré comme la bonne trouvaille qui n'a rien coûté (en termes d'échange ou de repêchage). Il faut préciser qu'il a le temps de progresser, et son équipe avec lui. Les Saguénéens ont un effectif très jeune, puisque le leader David Desharnais est un des rares joueurs à être dans sa dernière année junior. Elle est donc supposée progresser dans les prochaines saisons.

Pour revoir Antoine Roussel chez d'autres "bleuets" que ceux de Chicoutimi, il faudra attendre l'an prochain : il fait partie des joueurs suspendus cette saison après l'affaire du Fayet, et il ne pourra donc pas retrouver l'équipe de France que chez les moins de 20 ans. Les stats de ses prédécesseurs français en junior majeur.

13/01 Ligue Magnus : Anglet et Dijon craquent

C'est sans doute ce soir qu'Angloys et Dijonnais ont laissé filer leur dernière chance d'éviter le barrage de maintien. Anglet menait 4-3 à sept minutes de la fin devant Angers avant de s'incliner 4-6. Et Dijon, qui menait 2-1 à Megève après deux tiers-temps, a encaissé une défaite 3-2 aux allures de sentence.

Les leaders, eux, ont déroulé. Quels que soient ses changements de lignes, l'attaque rouennaise continue de cartonner à l'île Lacroix, avec un 8-2 contre Villard. Et Amiens continue d'encaisser à l'extérieur... Après Rouen, c'est cette fois Briançon qui s'en est donné à cur joie (9-3). Les deux meilleures attaques de Ligue Magnus ont ainsi passé le cap des cent buts (en vingt journées !). Grenoble n'a pas voulu être en reste et a infligé un 8-2 à Épinal avec quatre buts de Martin Masa. Est-il besoin de préciser qui était le passeur décisif à chaque fois ? Du quartet de tête, seul Morzine-Avoriaz a souffert (4-3 à Caen), mais le HCMA était aussi le seul à se déplacer.

Strasbourg a mis fin à sa série de cinq défaites depuis la trêve, mais n'a pas renoué avec la victoire. Le duo Sadoun-Aimonetto a en effet permis à Chamonix de remonter de 3-0 à 3-3 dans les sept dernières minutes.

13/01 Division 1 : Courbevoie confirme

En poule de maintien de D1, il n'y aura pas beaucoup de rescapés, et ceux qui prendront des points rapidement respireront mieux. Avignon a enchaîné une seconde victoire, en déplacement à Cergy (4-3), et Bordeaux en est maintenant à trois points après avoir disposé de Dunkerque 7-3. N'ayant pas pu jouer la première journée, Annecy et Limoges ont commencé par une victoire, et les quatre équipes de la poule sud se sont donc imposées

Dans la poule finale, on s'attendait également à une suprématie du sud, mais Courbevoie fait de la résistance. Le COC, vainqueur à Amnéville, confirme son statut de sérieux outsider de la division 1, au même titre que Gap qui a gagné 6-2 à Montpellier, et derrière le favori Tours qui a su négocier le difficile déplacement à Neuilly-sur-Marne (3-2).

13/01 Division 2 : Nice qualifié

Nice n'a pas manqué sa chance de se qualifier pour la poule finale de division 2 en gagnant son match en retard contre Cholet (6-3). Malheureusement pour eux, s'ils se sont qualifiés aussi tard, c'est que les Aigles ont été à la peine face à leurs adversaires directs, et ils partent donc à la dernière place dans le classement provisoire établi avec les résultats entre équipes qualifiées : La Roche-sur-Yon 10, Belfort 8, Reims 6, Brest, Le Havre, Nantes et Toulouse 5, Nice 4.

La qualification de Nice a donc comme corollaire l'élimination des Lyonnais. Risquent-ils la même mésaventure que l'an dernier en D1, en se faisant piéger en poule de relégation alors qu'ils espéraient monter ? Non. Les résultats conservés leur sont favorables, avec douze points pris sur douze contre les concurrents directs. L'élargissement annoncé de la division 2 en deux poules de dix rendra la lutte pour le maintien moins féroce qu'en D1, même si seuls les relégués Lyon et Asnières sont vraiment à l'abri : 1 Lyon 12, 2 Asnières 9, 3 Champigny-sur-Marne 7, 4 Saint-Gervais/Megève II 6, 5 Cholet, Meudon et ACBB 4, 8 Chambéry 2.

13/01 Cristobal Huet au All-Star Game

Non proposé parmi les noms présélectionnés soumis au vote des internautes, liste établie alors qu'il était encore en concurrence avec David Aebischer en début de saison, Cristobal Huet a finalement bel et bien été choisi par les entraîneurs pour faire partie des gardiens de la Conférence est lors du prochain All-Star Game de la NHL. L'ironie de cette annonce est qu'elle intervenue dans une mauvaise soirée pour Cristo, après le premier tiers-temps du match de Montréal qui était mené 4-0 à Ottawa. Le score est même passé à 6-0 en début de deuxième période, et Huet, qui a connu les rares affres d'un remplacement en cours de match, a perdu sa première place de NHL au pourcentage d'arrêts. Une déception atténuée par la satisfaction d'être le Français retenu au match des étoiles.

19/01 Un premier Japonais en NHL

En moins d'un mois, on aura vu le premier joueur de NHL formé au Danemark, puis, cette semaine, le premier Asiatique. Une nouvelle preuve de l'internationalisation du hockey. L'avenir à long terme de Yutaka Fukufuji en NHL est moins certain que pour Frans Nielsen, mais l'impact médiatique de son aventure est plus fort. Le gardien japonais, oscillant entre ECHL et plus récemment AHL, a été rappelé en catastrophe après la blessure des deux gardiens des Los Angeles Kings (Garon et Cloutier). Dans un match contre Saint-Louis où les gardiens n'étaient pas à la fête, samedi dernier, le coach Marc Crawford a fait rentrer Fukufuji en troisième période à la place du titulaire Barry Brust. De 4-5, le score est passé à 5-6, et malgré un superbe arrêt pour ouvrir sa carrière NHL, il a fini par encaisser le but décisif sur un des cinq tirs concédés.

Le match a valu à Fukufuji la une de l'un des quotidiens sportifs japonais, et trois jours plus tard, c'était la première titularisation contre Atlanta. Très nerveux, il a pris trois buts en neuf tirs et s'est fait remplacer. Mais le surlendemain, c'est Brust qui s'est fait sortir en fin de première période, et Fukufuji a pu remonter un peu ses statistiques avec 17 arrêts sur 18 tirs.

20/01 Ligue Magnus : Chamonix aide Morzine

Chamonix a réalisé un nouvel exploit en battant Briançon 5-4 grâce à un but à cinq minutes de la fin du jeune Clément Masson. C'est un beau cadeau fait au voisin haut-savoyard Morzine-Avoriaz, qui compte désormais quatre points d'avance au classement de la Ligue Magnus. Le HCMA a en effet facilement battu Anglet 8-2, dans une nouvelle soirée difficile pour Julien Figved, remplacé à 5-0 à la onzième minute de jeu.

Les Morzinois ne sont cependant pas encore assurés de la première place. D'une part, ils doivent encore se déplacer à Rouen, qui cartonne en ce début d'année et a encore réussi un 10-4 ce soir à Épinal. Et surtout, ils n'ont pas encore joué en championnat contre Grenoble qui peut les rattraper en gagnant ces confrontations particulières. Depuis leur victoire en Coupe de la ligue, les Brûleurs de Loups n'ont commis aucun faux-pas, ni à Chamonix (on appréciera a posteriori), ni ce soir chez le vieux rival Amiens, encore enfoncé au Coliseum par une défaite 3-6. Ni le retour de Millar (pour un temps de glace quasi-symbolique) après son éviction pour l'exemple pour le précédent déplacement, ni la titularisation du jeune Buysse aux dépens du mal-aimé Raymond, qui a repris sa place en cours de match, n'ont changé quoi que ce soit à l'actuel calvaire gothique. Angers, vainqueur 5-2 de Strasbourg grâce à un doublé de Juho Jokinen, paraît maintenant à l'abri d'un retour amiénois pour la cinquième place.

Dijon a déposé un recours devant la CNOSF contre les sanctions infligées en début de saison, après avoir mis de l'ordre dans ses comptes. Le maintien sur la glace s'avère en revanche de plus en plus délicat. Certes le CPHD a gagné 4-1 contre Caen, mais il a toujours six points à rattraper, car Villard-de-Lans a raccroché le peloton en revenant de 0-2 à 5-2 contre Saint-Gervais/Megève.

20/01 Division 1 : Tours est au-dessus

S'il est une preuve que Tours est au-dessus du lot en D1, le match contre Valence en constitue une bonne. Les Drômois, asphyxiés dès le premier tiers-temps sans espoir de rémissions, ont été écrasés 8-1. Maintenant, les Diables noirs sont seuls en tête, car leurs poursuivants Courbevoie et Gap se sont neutralisés (4-4). Ces deux équipes sont les seuls autres candidats à la montée avec Neuilly-sur-Marne, vainqueur 6-2 à Amnéville. Malgré sa belle remontée pour se qualifier, Montpellier ne devrait pas pouvoir revenir cette fois après avoir commencé la poule finale par trois défaites.

Avignon, avec un troisième succès sur Dunkerque (4-2), paraît capable d'assurer son maintien, dès que possible. Puisqu'Annecy a aussi gagné contre Cergy (6-3) et que Bordeaux et Limoges se sont séparés sur un score de parité (3-3), aucune équipe du sud n'a encore perdu le moindre match dans la poule de relégation.

20/01 Division 2 : La Roche se détache

Pour commencer la deuxième phase de division 2, La Roche-sur-Yon affrontait son poursuivant au nombre de points pris en première phase, Belfort. Ce match pouvait déjà permettre de se détacher, et le Hogly l'a fait en s'imposant 5-4 (après avoir mené 5-1) face à des visiteurs qui ont perdu Christophe Théry sur une double fracture tibia-péroné. On attendait que les équipes de la poule sud soient fortes après la lutte à cinq qu'elles s'étaient livrées, mais les nordistes ont prouvé le contraire avec la large victoire de Brest sur Nice (11-5) et le succès du Havre à Nantes (3-2) sur un but décisif du défenseur Kévin Igier.

21/01 Féminines : la France encore battue

Le moins que l'on puisse dire est que la saison internationale de l'équipe de France féminine n'a pas donné des résultats engageants : onze défaites, pas toujours déshonorantes, mais onze défaites quand même. Ce week-end, pour le tournoi de Prievidza, les Bleues espéraient réapprendre à gagner. Elles menaient 3-1 contre la Norvège avec un doublé de Sophie Serre, mais elles ont perdu le match sur les unités spéciales (3-5), encaissant quatre buts en sept infériorités numériques.

Face à la Slovaquie, équipe autrefois inférieure à la France mais qui était venue gagner trois fois à Courchevel, il y avait une revanche à prendre. Un doublé de Virginie Bouetz - élue meilleure arrière du tournoi - a donné brièvement l'avantage aux Bleues, qui tenaient ensuite le score à 3-3. Mais à quatre minutes de la fin, juste après avoir tué une pénalité, elles concédaient le but décisif de Petra Babiakova. Enfin, le dernier match contre la Lettonie a été frustrant. Les Baltes s'appuyaient surtout sur deux joueuses, la gardienne Lolita Andrisevska qui a repoussé 48 tirs français sur 51, et l'attaquante Inesa Geca-Miljone qui a placé deux contre-attaques fatales dans une deuxième période pourtant archi-dominée par la France : deux tirs lettons contre seize, mais deux buts à un sur ces vingt minutes ! Et encore une courte défaite (4-3) à subir. Les matches internationaux féminins.

23/01 Coupe de France : Rouen en demi-finale

La réaction d'orgueil d'Amiens était attendue à l'île Lacroix, dix-sept jours après un certain 11-1. Cette fois les hommes de Denis Perez ont tenu le 0-0 pendant un tiers-temps, mais ce fut pour mieux sombrer en début de deuxième période. Dès l'engagement Sébastien Thinel prend le rebond après une percée d'Éric Doucet. Une minute plus tard, Benoît Quessandier double la mise. Et c'est le junior Édouard Dufournet qui complète le 3-0 en six minutes. Le temps mort et la gueulante de Pépé arrêtent l'hémorragie, et un breakaway de Pazak calme le score. Au troisième tiers-temps, les Gothiques ont quatre supériorités numériques en l'espace de onze minutes : non seulement ils ne marquent pas, mais à l'instant où la dernière s'achève, Julien Desrosiers marque le quatrième but, suivi du cinquième de Carlsson.

Cette qualification de Rouen fait le bonheur d'Angers : les Ducs savaient qu'ils rencontreraient les vainqueurs de ce match, mais comme ils ont joué leur quart de finale à l'extérieur et le RHE à domicile, le règlement permet d'inverser la rencontre en leur faveur, et elle se tiendra donc au Haras. L'autre demi-finale opposera Épinal, l'équipe-surprise à ce stade de la compétition, à Briançon, qui a souffert la semaine dernière pour éliminer Villard-de-Lans.

23/01 Ligue Magnus : tout est relancé

Dijon était quasiment contraint à un sans-faute pour espérer se maintenir en gardant ses points de pénalité. Avec Briançon, Grenoble et Rouen au menu, cela relevait presque de la mission impossible. Mais les hommes de Daniel Maric n'ont jamais été aussi bons que quand ils ont évolué sans pression cette saison. Ce match reporté de la deuxième journée à Briançon, personne n'avait tablé dessus. Et pourtant, les Diables Rouges ont encore subi la loi de leur bête noire. Menés de deux buts en première période après un doublé de Bochna, ils ont pourtant repris l'avantage avec un triplé de Martin Filip. Mais l'incartade de Rémi Royer, exclu pour une charge à la tête, leur a coûté cher, et elle a permis aux Dijonnais de prendre deux points cruciaux.

Briançon hors-jeu, cela rendait le choc Morzine-Grenoble encore plus décisif. On aurait pu remballer les gaules dès ce soir pour la course à la première place de la saison régulière, quand les Pingouins menaient 4-1. Mais les Grenoblois se sentent pousser des ailes en 2007, et ils ont renversé le score, et peut-être la tendance de la fin de saison. La belle série des Morzinois prend fin après douze victoires de suite en championnat, et ce n'est pas une bonne soirée pour la Haute-Savoie, car Chamonix, autre équipe en forme, a été battu 5-3 sur le Vercors. S'il faut se méfier de Dijon en bas de tableau, Villard-de-Lans n'est pas le plus menacé.

24/01 Équipe de France

La composition de l'équipe de France pour le tournoi du Mont-Blanc, organisé lors de la trêve olympique de février, a été communiquée. Il n'y a strictement aucun changement dans le compartiment défensif par rapport à Nagano : cela implique la confirmation de Quessandier et Dieude-Fauvel parmi les titulaires, alors que cette perspective s'est éloignée pour Favarin et Karrer. En attaque, le retour des expatriés en Suède et en Suisse se fait à la place des Rozenthal, de Chauvel et des jeunes Fleury et Tartari. Le duo chamoniard Pain/Masson est le vent nouveau chez les Bleus : le second avait fait partie des précédentes convocations, mais sans le premier. Sacha Treille fait pour sa part sa première apparition dans la liste des remplaçants.

Gardiens : Fabrice Lhenry (Esbjerg, DAN), Eddy Ferhi (Grenoble).

Défenseurs : Baptiste Amar (Grenoble), Vincent Bachet (Amiens), Simon Bachelet (Grenoble), Jean-François Bonnard (Grenoble), Nicolas Besch (Rouen), Benoît Quessandier (Rouen), Benjamin Dieude-Fauvel (Amiens).

Attaquants : Pierre-Édouard Bellemare (Leksand, SUE), Sébastien Bordeleau (Berne, SUI), Yorick Treille (Genève-Servette, SUI), Laurent Meunier (Genève-Servette, SUI), Kévin Hecquefeuille (Grenoble), Jonathan Zwikel (Morzine-Avoriaz), Julien Desrosiers (Rouen), Olivier Coqueux (Esbjerg, DAN), Laurent Gras (Amiens), Antoine Lussier (Sierre, SUI), Luc Tardif jr (Villard-de-Lans), Clément Masson (Chamonix), Erwan Pain (Chamonix).

Remplaçants : Landry Macrez (G, Rouen), Nicolas Pousset (D, Morzine-Avoriaz), Thomas Roussel (D, Amiens), Brice Chauvel (A, Amiens), Maurice Rozenthal (A, Villard-de-Lans), François Rozenthal (A, Amiens), Damien Fleury (A, Villard-de-Lans), Sacha Treille (A, Grenoble).

24/01 Russie : le Lokomotiv à l'américaine

Premier club russe à avoir fait appel à un entraîneur étranger (avec Vladimir Vujtek), le Lokomotiv Yaroslavl, à la tradition innovante, ne pouvait pas rester insensible à la nouvelle mode des spécialistes nord-américains. Il avait déjà changé fin septembre en remplaçant son entraîneur Vladimir Yurzinov par celui de la réserve Nikolaï Borshchevsky, mais le Loko se traînait toujours en milieu de tableau. Alors, il vient d'engager Paul Gardner, ancien assistant-coach de Nashville chargé du jeu offensif au cours des cinq premières saisons de cette franchise. Borshchevsky se retrouve ainsi dégradé au rang d'adjoint et de traducteur du nouveau venu.

Gardner, qui est américain bien que né au Canada, n'a jamais entraîné en Europe. Il a promis de mettre en place un jeu simple, direct et agressif, très nord-américain. Il a commencé par réactiver deux anciens de joueurs de NHL, le physique Evgeni Artyukhin et le vétéran Igor Ulanov, qui avaient perdu leur place de titulaire, surtout le second qui a toujours peu joué. Les débuts du nouvel entraîneur ont été réussis, avec un 4-2 contre le Khimik suivi d'une victoire 3-0 dans la superbe nouvelle patinoire de Magnitogorsk, inaugurée en début de mois en présence de René Fasel. Le gardien junior Semion Varlamov a été décisif lors de ce match, tandis que ses coéquipiers étaient efficaces en contre-attaque. Le Lokomotiv n'est toujours que neuvième à trente points du leader Kazan, mais il peut reprendre espoir pour les play-offs.

27/01 Ligue Magnus : on n'arrête plus Dijon

C'est dos au mur qu'on voit mieux le mur, paraît-il. Cela doit être un proverbe dijonnais puisqu'on n'arrête plus les Ducs depuis que leurs espoirs de play-offs ne tiennent qu'à un fil. Quatre jours après Briançon, c'est un autre des leaders, Grenoble, qui a plié à domicile, sur un but en prolongation d'un Miroslav Kristin retrouvé. Même Anglet a suivi l'exemple et s'est mis à revivre, en battant Villard-de-Lans 4-3. Une victoire qui arrive beaucoup trop tard car l'Hormadi est mathématiquement condamné ce soir au barrage de maintien, en raison du point pris par Caen au Mont-Blanc (2-2).

C'est qu'on commence à avoir chaud aux fesses en bas de tableau. La victoire en prolongation de Strasbourg face à Épinal (7-6) apporte ainsi des points très précieux aux deux équipes.

Mais en haut de tableau aussi, la gifle prise par Grenoble n'est pas sans conséquence. Ce n'est pas le leader Morzine-Avoriaz qui en a profité pour reprendre de l'air, car il a été écrasé à l'île Lacroix par le RHE de Doucet et des frères Thinel (7-2). En revanche, Briançon se replace à l'affût après une victoire 7-2 sur Angers, ponctuée de trois buts de Pierre-Luc Sleigher.

Dans le ventre mou du classement, Amiens a peut-être préservé pour de bon sa sixième place ce soir en allant chercher un 3-3 à Chamonix pour son dernier déplacement de la saison régulière, avant trois dernières journées jouées au Coliseum.

27/01 Division 1 : Gap se fait peur

Les Gapençais s'attendaient peut-être à un match facile contre Le Vésinet. Ils avaient tort. Menés 2-3 à la mi-match, ils ont dû s'employer pour s'imposer 6-3 et rester au contact à une semaine du match au sommet à Tours. Les Diables noirs, toujours emmenés par leur trio Perna-Stastny-Sebo, ont remporté une quatrième victoire à Montpellier (3-2) avec une défense qui tient toujours le choc (mais qui a perdu Sabol qui a pris une pénalité de match). Pour les buts, il fallait se rendre à Valence-Amnéville, conclu sur le score étonnant de 8-8. Il ne fallait en revanche pas aller à Courbevoie, où le match contre Neuilly a été annulé à cause d'un trou dans la glace.

En poule de maintien, hormis Avignon qui continue son cavalier seul avec un 8-0 contre Bordeaux, le classement devrait rester serré jusqu'au bout. Cergy a remporté sa première victoire en battant Garges 3-1 avec un dernier but en cage vide, alors que Dunkerque et Viry ont prouvé leur valeur avec des nuls 5-5 contre respectivement Annecy et Limoges.

27/01 Division 2 : Brest cartonne

L'attaque de Brest emmenée par Karel Kadlec, déjà la plus prolifique de la première phase, fait un malheur dans la poule finale de D2. Après Nice, c'était au tour du leader La Roche-sur-Yon d'exploser au Rïnkla stadium (8-3). Les Albatros sont bien partis pour l'accès aux play-offs, avec le Hogly mais aussi Belfort, vainqueur 4-2 à Toulouse. Les Nantais se sont eux aussi replacés dans la course à la qualification grâce à une victoire 5-4 à Reims sur un but décisif de Rémi Peronnard. En raison d'un problème de glace au Havre, le match contre Nice a été reporté à demain matin à Rouen.

30/01 Épinal et Angers à Bercy !

Le choc est rude pour Briançon. Après deux finales consécutives de Coupe de France perdues, il est peut-être encore plus frustrant de ne pas y accéder maintenant qu'elle a lieu à Bercy. Il est à parier qu'Alain Bayrou doit se mordre la langue ce soir d'avoir déclaré "si c'est pour la perdre, autant ne pas aller en finale" sous le coup de la déception l'an dernier.

Lors de la demi-finale à Épinal, le défenseur Milan Tekel, récemment revenu d'une blessure au genou, a pourtant marqué le but égalisateur à trois minutes de la fin, mais il a aussi pris une pénalité à neuf secondes de la fin pour obstruction. Et dès le début de la prolongation, les Dauphins en ont profité pour s'imposer sur un but du travailleur Michal Petrak, servi par l'inévitable Jan Plch. Malgré leur effectif un peu court pour envisager le haut du classement en championnat, les Vosgiens ont su se transcender en Coupe pour éliminer successivement Morzine-Avoriaz puis Briançon.

Et que dire d'Angers, l'éternel discret qui n'a jamais rien gagné sinon les hommages pour n'avoir jamais déposé le bilan. Rouen, invincible en championnat depuis la rentrée, a été battu. L'ex-Rouennais Simon Lacroix a fini par exploiter une succession de pénalités normandes, l'ex-Angevin Éric Doucet a égalisé en deuxième période, mais au troisièmes tiers, deux buts et une assistance de Jonathan Bellemare ont propulsé les Ducs en finale. Et leur gardien Ville Koivula, qui avait multiplié les sorties hasardeuses dont la dernière boulette pas plus tard que samedi à Briançon, a sorti le gros match quand il fallait. Les Dragons vivent donc leur seconde déception du mois dans les coupes, peut-être encore plus amère.

Il n'y aura pas de choc des titans entre Rouen et Briançon : l'effet coupe a joué à plein et cette première finale au POPB sera donc celle des outsiders. Angevins et Spinaliens y vivront la plus belle page de l'histoire de leur club. Les favoris habituels n'ont plus qu'à se concentrer sur ces play-offs, où le fait de les savoir faillibles motivera leurs adversaires. Et pourtant, Bercy leur paraissait si proche...

31/01 Russie : un individu suspect

Monsieur le Ministre, il est de notre devoir de service des Renseignements Généraux d'attirer votre attention sur le comportement curieux du dénommé Bruno Cadene. Cet homme, dont les accointances pour l'école de pensée des Krylia Sovietov (cette étrange secte prônant le dépouillement de ses membres et pratiquant les douches à l'eau froide pour fortifier l'esprit) nous semblaient connues et avaient déjà fait l'objet de rapports détaillés, a été formellement aperçu hier dans le palais des sports du CSKA, lieu normalement fréquenté par nos citoyens les plus respectables, discrète majorité silencieuse - voire absente - qui apporte son soutien moral aux défenseurs de notre patrie. Cette conversion suspecte a fait l'objet d'un rapport détaillé : CSKA Moscou - Khimik région de Moscou. Nous poursuivons notre enquête pour vérifier s'il ne s'agit pas d'une infiltration visant à pirater l'alimentation électrique de notre glorieuse patinoire militaire au profit des activités subversives des KS...

 

 

Le mois précédent (décembre 2006)

Le mois suivant (février 2007)