Juillet 2004

 

01/07 La Lettonie aura son Mondial

C'est tout un pays qui attend l'organisation du premier grand évènement international de son histoire, et il pourra la mener à son terme. En effet, l'IIHF a confirmé qu'elle confierait le Mondial 2006 à la Lettonie, comme il était prévu au départ. Longtemps, cette attribution était en suspens, avec la Suède comme candidat suppléant, en raison du problème du financement des patinoires. Mais la fédération internationale a obtenu des garanties. Il y aura une enceinte principale de douze mille places à Riga, et une seconde de six mille places, qui devrait finalement être, après quelques hypothèses en province, également à Riga, sur le terrain du Skonto.

02/07 Encore des défections dans l'équipe russe

Les effectifs pour la Coupe du monde peuvent être encore modifiés jusqu'à la fin août, quelques jours avant le début de la compétition. La majorité des équipes n'en ont pas besoin, même pas les États-Unis dont le gardien Robert Esche était un temps incertain jusqu'à son opération réussie de la hanche il y a un mois.

Par contre, pour la Russie, l'équipe est toujours loin d'être constituée. La seule bonne nouvelle est que, comme prévu, l'IIHF a profité de la venue à Moscou de son président René Fasel et de son secrétaire général Jan-Åke Edvinsson pour confirmer qu'Evgueni Nabokov, même s'il avait joué en moins de dix-huit ans pour le Kazakhstan (pays où il a été formé dans ce qui était encore l'URSS, à Ust-Kamenogorsk), serait bien autorisé à représenter la Russie pour toute compétition future, obtenant une dérogation prévue par la modification des règlements de la fédération internationale l'an dernier. Le gardien de San José ne voulait pas faire la Coupe du monde dans le cas où il ne pourrait plus jouer pour la Russie par la suite.

Mais dans le même temps, suivant l'exemple de Khabibulin, deux joueurs de Philadelphie, Daniil Markov et Alekseï Zhamnov, ont décliné la sélection. Le défenseur Markov doit être opéré de l'épaule. L'attaquant Zhamnov, qui était censé être d'accord pour jouer, a changé d'avis après une conversation avec Larionov, qui lui a expliqué que la fédération russe n'avait jamais répondu lorsqu'il lui avait envoyé les projets qu'il avait préparés s'il était manager de l'équipe.

Du coup, la Russie a songé à recourir aux réfractaires tenaces qu'elle n'avait initialement même pas contactés, les défenseurs Sergueï Zubov et Vladimir Malakhov. Mais, contrairement à ce qu'avait annoncé le président de la fédération russe Aleksandr Steblin il y a deux jours, Zubov ne remplacera pas Markov et a expliqué aujourd'hui dans Sovietsky Sport qu'il ne viendrait pas. Ce même jour dans Sport-Express, Malakhov a rappelé quant à lui qu'il a pris sa retraite internationale après les JO de 2002. Il a même confié que, après une bonne saison à Philadelphie qui a compensé son séjour aux Rangers qu'il n'a vraiment pas apprécié, il songeait maintenant à prendre sa retraite tout court. Mais surtout, il a glissé que, pour le convaincre d'accepter la sélection, on lui aurait confié que Larionov serait finalement manager ! C'est à n'y plus rien comprendre - et c'est d'ailleurs ce que reprochent certains des joueurs russes à la fédération.

02/07 Luc Tardif président de l'AEHF

Comme prévu, Luc Tardif a été élu président de l'Autorité Exécutive du Hockey Français qui a tenu sa première réunion en présence du président de la FFSG Norbert Tourne. Les vice-présidents sont Éric Ropert (comme à l'AAHF...) et Jean Leblond. Le suivi budgétaire sera logiquement confié à Bernard Bourandy. Par rapport à la composition provisoire qui avait été annoncée dans ces colonnes il y a deux semaines, les derniers postes à pourvoir ont été déterminés. Le représentant de la DTN sera Patrick Francheterre, et le représentant des comités régionaux et du hockey mineur sera Jean-David Camus. Celui-ci sera le secrétaire général de l'AEHF, avec Corinne Dogemont comme adjointe. L'athlète masculin sera Denis Perez, et l'athlète féminine Christine Duchamp. Comme Stéphane Botteri sera le représentant de l'encadrement sportif, on aura trois générations d'anciens joueurs de l'équipe de France (Leblond, Botteri, Perez) dans l'AEHF.

06/07 Deux dossiers sur seize

À peine l'AEHF a-t-elle repris en mains le hockey français qu'elle a pu constater la dérive qui s'est produite pendant l'année écoulée. Les bonnes résolutions à l'origine du Super 16 semblent avoir été oubliées, et les mauvaises habitudes ont repris à la faveur de la disparition du Directoire. D'une part, il y a du laisser-aller financier, à l'image de Tours avec son trou de 120000 euros, et d'autre part, ces derniers temps on a recruté à tout va, parfois en qualité (ce qui est plutôt une bonne nouvelle) et parfois en quantité (en faisant un peu tout et n'importe quoi, ce qui est plus inquiétant).

Seuls deux dossiers d'engagement en Super 16 ont été remis à la commission de contrôle, ceux d'Épinal et de l'habituel bon élève Villard-de-Lans. Alors, Bernard Bourandy a dû, de nouveau, tirer publiquement le signal d'alarme et taper du poing sur la table. Une limite définitive a été fixée au 13 juillet pour que les clubs remettent leur dossier. Dans le même temps, après un mois d'immobilisme où les élections FFSG ont occulté l'urgence, un courrier a été envoyé à Brest demandant au club breton de confirmer ou d'infirmer son retrait du Super 16. Celui-ci paraît inévitable puisque presque tous les joueurs sont partis, mais Briec Bounoure ne l'a pas confirmé officiellement. Il faut désormais que les Albatros donnent leur position définitive pour que l'on puisse préparer en urgence le prochain championnat et leur trouver un éventuel remplaçant.

08/07 Le phénix se repose

Le club britannique des Manchester Phoenix a annoncé aujourd'hui qu'il ne prendrait pas part à la ligue élite britannique cette saison et observerait un an de pause avant d'y revenir. En effet, ne parvenant pas à trouver un accord viable avec la MEN Arena, les Phoenix travaillent à faire construire sous peu une patinoire de trois mille places qui serait prête pour la saison 2005/06. Le hockey à Manchester est en quelque sorte en courant alternatif. Après une saison blanche suite à la disparition des Storm, les Phoenix ont repris le flambeau pendant une saison, avant l'interruption prévue cette année et le retour dans un an...

Mais cette décision est surtout l'illustration d'un changement d'ère dans le hockey britannique, qui a payé pour savoir que les salles multifonctions comme la MEN Arena et ses dix-sept mille places ne peuvent pas durablement accueillir le hockey sur glace de façon rentable. La nouvelle patinoire sera mieux adaptée dans ses dimensions, et surtout elle ne servira pas à la seule équipe professionnelle, mais à tous, ce qui n'était pas le cas auparavant. Il n'y avait en effet aucun hockey mineur et aucune possibilité de patiner en séance publique à Manchester, ni même dans la région depuis la fermeture de la patinoire d'Altrincham il y a un an. Ce sera désormais possible avec la nouvelle patinoire qui permettra un développement de fond des sports de glace à Manchester.

09/07 Deux Autrichiens de plus outre-Atlantique

Les opinions dans le hockey sont parfois versatiles. Il a suffi d'un championnat du monde - où ils n'ont après tout remporté qu'une seule victoire contre la France - pour que la cote des hockeyeurs autrichiens grimpe en flèche. Ils sont demandés non seulement en Europe (le défenseur Robert Lukas à Malmö), mais aussi en Amérique du nord. Malgré la menace du lock- out, ils traversent l'Atlantique de plus en plus nombreux. Rejoignant Divis, Brandner et Pöck qui ont déjà mis le pied en NHL, et en attendant la jeune pépite Vanek en négociation avec Buffalo, deux Autrichiens viennent en effet de signer un contrat avec les Columbus Blue Jackets, le colosse défensif André Lakos et l'attaquant Matthias Trattnig. Ce dernier a d'ailleurs "oublié" de prévenir son précédent club Kassel de son départ. Le manager de l'équipe allemande, Joe Gibbs, a été assez mécontent de l'apprendre sur internet. Et il rappelle qu'il pourrait demander au préalable une indemnité de transfert à Columbus. Comme l'accord entre l'IIHF et la NHL est arrivé à échéance à l'issue de la saison écoulée, et que la ligue nord-américaine souhaite d'abord négocier la nouvelle convention collective avec le syndicat des joueurs avant de le renouveler, l'ancien système des compensations mutualisées versées en dédommagement par la NHL est caduc. Les équipes européennes peuvent donc essayer de négocier au cas par cas avec les franchises nord-américaines, ce que les clubs russes espéraient depuis longtemps (le Dynamo Moscou demande ainsi deux millions de dollars à Washington pour Ovechkin).

09/07 NHL : les vieux en redemandent

Le probable lock-out en NHL était censé pousser certains vétérans à anticiper leur retraite, n'ayant guère à leur âge la patience d'attendre que joueurs et propriétaires arrivent à un accord salarial pour pouvoir retrouver la glace. C'est en tout cas ce qui avait été prédit. Mais certains vieux de la vieille n'ont pas l'intention de raccrocher en si bon chemin. Le gardien tchèque Dominik Haek, dont le retour à Detroit a été en grande partie avorté sur blessure, a signé un contrat pluriannuel (dont la durée exacte n'a pas été révélée) pour être le nouveau n1 d'Ottawa, à la place de Patrick Lalime, jugé responsable des échecs répétés des Senators en play-offs. Et hier, on a également appris que Chris Chelios, 42 ans et nouveau doyen de la NHL depuis la retraite de Larionov, voulait prolonger le plaisir d'encore une saison avec les Detroit Red Wings.

12/07 Lecavalier remplace Yzerman pour la coupe du monde

On le craignait depuis plusieurs semaines, c'est désormais une certitude. Steve Yzerman sera forfait pour la coupe du monde en raison de la blessure à l'il subie lors des derniers play-offs NHL où il a été atteint par un palet, jouant sans visière. Le directeur exécutif de l'équipe canadienne Wayne Gretzky a annoncé que le staff avait été unanime pour choisir Vincent Lecavalier, vainqueur de la Coupe Stanley avec Tampa Bay, comme son remplaçant. Il a été préféré à l'attaquant défensif Keith Primeau. Outre l'état de santé toujours en question de Mario Lemieux, qui se remet de son opération à la hanche, le Canada s'inquiète aussi pour un de ses piliers, le défenseur Rob Blake, blessé à l'épaule.

Lecavalier est le deuxième joueur ajouté après coup aux effectifs initiaux, le premier ayant été Janne Niinimää. La fédération finlandaise l'avait finalement inclus dans la sélection comme huitième défenseur. En effet, la NHL refusait toujours obstinément la participation de Jere Karalahti, car il n'avait pas accepté le programme de désintoxication qu'elle parraine, et ce bien qu'il ait suivi une cure similaire en Finlande après être rentré au pays.

13/07 Brest se retire

Même s'il ne faisait plus aucun doute, l'arrêt de Brest est désormais officiel. Non seulement les Albatros se retirent du Super 16, mais ils sabordent également leur équipe de D2 (ce qui repêche de fait les Français Volants de Paris, en attendant d'en savoir plus sur un éventuel remplaçant en S16). Seule une équipe de division 3 pourrait éventuellement être engagée l'an prochain s'il y a assez de volontaires. Briec Bounoure a néanmoins clos l'épisode sur une forme de "I'll be back". Le hockey français va-t-il revivre une troisième fois le même cinéma ?

14/07 Arbitrage aux enchères en NHL

Andy van Hellemond, recordman du nombre de matches de NHL arbitrés (1475 en saison régulière et 227 en play-offs), était depuis quatre ans le directeur des arbitres de la ligue professionnelle nord-américaine. Il a été remplacé pendant que se déroulait la finale de la Coupe Stanley, et le Globe and Mail a révélé le scandale qui explique ce retrait. Van Hellemond aurait attribué les matches de play-offs... aux arbitres qui le payaient (entre cent et dix mille dollars) pour avoir l'honneur d'y officier. Il aurait depuis remboursé ces sommes perçues d'étrange manière.

15/07 Gomez remplace Roenick

Jeremy Roenick a déclaré forfait pour la Coupe du monde. Il avait souffert d'un traumatisme la saison dernière en prenant un slap dans la mâchoire et avait manqué vingt rencontres de NHL avec Philadelphie avant de pourtant revenir pour les play-offs où il n'était pas à 100%. Son remplaçant sera Scott Gomez. Le centre de New Jersey avait été étonnamment absent de la sélection initiale, payant sans doute son faux bond de dernière minute aux derniers Mondiaux, mais le voilà inclus dans l'effectif.

Rob Blake, défenseur qui a toujours été très sûr et précieux sous le maillot du Canada, a par ailleurs confirmé qu'il ne pourrait certainement pas être rétabli à temps de son opération à l'épaule. Son remplaçant ne sera pas le jeune talent Jay Bouwmeester, relativement décevant aux derniers championnats du monde, mais le moins connu Scott Hannan, un joueur au placement toujours judicieux qui a remporté la mise grâce à ses bonnes performances lors des derniers play-offs NHL avec San José, où il avait fait face à des attaquants du calibre de Forsberg ou Iginla.

17/07 Khabibulin provoque la Russie

Selon la tradition de la NHL, chaque joueur vainqueur de la Coupe Stanley a droit de disposer du trophée pendant deux jours et peut ainsi l'amener dans sa ville d'origine. Cela sert au passage d'opération marketing à la ligue professionnelle nord-américaine, et habituellement, ça ne prête pas à polémique. C'était compter sans Nikolaï Khabibulin.

Non content de refuser de jouer pour la Russie, le gardien de Tampa Bay vient en effet de faire un nouveau pied de nez à son pays d'origine. Au lieu d'emmener le trophée dans sa ville natale Ekaterinbourg (qui a déjà vu la coupe il y a deux ans grâce à Pavel Datsyuk), il l'a amené dans celle de sa femme Viktoria, c'est-à-dire Minsk. Il s'en est ensuite donné à cur joie à la télévision locale NTV pour vanter les mérites de la capitale du Belarus : "Les gens ici sont amicaux. La ville est propre, calme et il n'y a pas de tracas." Fortement sous-entendu : pas comme en Russie... Il a d'ailleurs répété qu'il ne participerait pas à la coupe du monde, ayant toujours le souvenir du conflit entre la fédération et les joueurs à la précédente édition.

La Coupe Stanley prendra ensuite la direction de Kiev, dans les bagages du vraiment Ukrainien Ruslan Fedotenko, et sans polémique corrélée.

18/07 La WHA, alternative sérieuse ou projet mort-né ?

La création d'une nouvelle version de la WHA (World Hockey Association), ligue concurrente de la NHL qui avait défrayé les chroniques dans les années 70, suscite pas mal de scepticisme. Il faut dire par exemple que sa draft constitutive a été reportée d'une semaine. Elle s'est déroulée ce week-end à Niagara Falls, avec huit équipes, six annoncées comme sûres cette semaine (Québec, Halifax, Detroit, Hamilton, Toronto et Dallas), une dont l'existence n'est même pas certaine (une franchise floridienne basée à Miami ou Orlando) et une autre qui n'est même pas encore attribuée ! C'est donc la ligue elle-même qui a procédé au choix des joueurs pour cette "franchise X", et elle a opté en premier choix pour Todd Bertuzzi, qui aurait ainsi une solution de recours si sa suspension en NHL était prolongée.

Reste à savoir si un joueur comme Bertuzzi, au style assez rugueux même si l'on met de côté son agression, correspond bien à la politique affichée par la WHA. Alors que la première version de la ligue il y a trente ans s'était faite remarquer par une mise en scène d'un spectacle en partie fondé sur des bagarres, la seconde version cherche au contraire à se distinguer des dérives de la NHL en prônant un arbitrage plus strict suivant des consignes proches des règles internationales (suppression du hors-jeu de ligne rouge et glace plus large), et aimerait donner lieu à un hockey plus technique.

L'équipe qui déchaîne le plus de passions, c'est sans conteste les "Nordiks" de Québec. Ceux-ci ont choisi ce nom en clin d'il aux regrettés Nordiques de Québec, ex-franchise de WHA incorporée à la NHL où elle avait finalement dû déménager pour devenir les Colorado Avalanche. Ce changement d'orthographe est un détournement car le nom "Nordiques" appartient toujours à la NHL (pour ce qu'elle en fait...), et celle-ci est d'ailleurs furieuse de cette dénomination. Québec avait le premier choix du premier jour de la draft, et a choisi Simon Gagné, l'ailier de Philadelphie, champion olympique 2002. La particularité intéressante de la sélection des Nordiks est qu'ils n'ont choisi que des joueurs francophones, créant ainsi une identité qui a été relativement diluée chez les Canadiens de Montréal (dont deux joueurs importants, Yanic Perreault et Mike Ribeiro, ont d'ailleurs été repêchés par les Nordiks).

Mais ce n'est pas parce qu'un joueur a été sélectionné qu'il acceptera forcément de jouer pour l'AMH (l'Association Mondiale de Hockey comme l'appellent les Québécois), c'est pour ça que derrière les gros noms l'essentiel des sélections s'est bâtie sur des joueurs moins célèbres. D'une part, les stars viendront sans doute uniquement en cas de lock-out - et les équipes n'auront le droit d'engager que deux joueurs avec de tels contrats provisoires. D'autre part, on peut se poser des questions sur Joe Thornton, choisi par Toronto alors qu'il a déjà signé un contrat avec Davos en cas de lock-out. Quid de Brad Richards et Martin Saint-Louis, les deux stars qui ont amené la Coupe Stanley à Tampa Bay et que la franchise floridienne de WHA veut piquer à son voisin ? Potentiel gros coup, Eric Lindros, sans contrat en NHL où on le juge trop cher par rapport à ses multiples commotions cérébrales, et qui est le premier choix de Dallas. Enfin, incertitude sur Dany Heatley, qui vient d'être accusé d'homicide au moyen d'un véhicule par la justice un an après l'accident de Ferrari qui coûta la vie à son coéquipier Dan Snyder. Cologne vient en effet d'annoncer que les 300000 euros réclamés étaient trop chers, et le joueur né en Allemagne pourrait voir les portes de l'Europe se refermer sur lui.

Après les professionnels, le second jour de la draft était réservé aujourd'hui aux espoirs. L'attraction du jour était Sydney Crosby, la pépite en qui tout le Canada espère voir le nouveau Wayne Gretzky, et que Toronto a choisi en n1. C'est un intéressant parallèle historique que la WHA essaie de mettre en place. Comme la NHL n'admet en son sein que les joueurs de plus de dix-huit ans, la WHA première du nom lui avait soufflé sous le nez le fameux n99 en lui faisant faire ses débuts professionnels à seulement dix-sept ans. Aujourd'hui, la nouvelle organisation souhaite procéder de même avec Crosby, un an avant qu'il ne soit draftable en NHL. Il y a un seul "détail" qui coince, c'est la volonté du joueur. Le prodige a en effet affirmé qu'il n'était pas intéressé et qu'il avait l'intention de continuer une année supplémentaire en junior majeur. Comme pour les pros, rien ne dit que les amateurs choisis iront bien jouer en WHA. Le n2 derrière Crosby, qui n'est autre que le grand espoir autrichien Thomas Vanek, n'a pas envie de fâcher l'équipe NHL de Buffalo qui l'avait déjà drafté, et ne rejoindra sans doute Halifax que s'il y a un lock-out. Et encore considère-t-il les options de terminer son cursus universitaire ou d'aller en AHL en attendant une éventuelle reprise de la NHL.

21/07 Turin, le repêché

La refonte des championnats italiens ne pouvait pas non plus se passer sans la moindre anicroche. Il fallait une mauvaise nouvelle pour assombrir le tableau. Après huit ans de présence en série A, Merano a ainsi fait connaître officiellement fait connaître son retrait, déjà chose certaine depuis quelque temps, par la voix de son président Hans-Jörg Brunner. Le club n'a en effet pas trouvé de sponsor principal et ne s'estime pas capable de financer une saison au plus haut niveau. Il préfère donc se retirer en série B. Dommage pour ce club formateur qui a récemment révélé le gardien Thomas Tragust et le défenseur Andreas Lutz, deux joueurs de dix-huit ans qui figurent parmi les meilleurs espoirs italiens.

La place de Merano sera prise par le premier relégable de la saison d'écrémage qui vient de s'écouler, Turin. En l'occurrence, il s'agissait de l'association Torinovalpe, qui n'aura duré qu'une saison. La capitale régionale jouera désormais en élite, alors que Valpellice continuera son parcours en série B. Voilà des perspectives intéressantes pour le hockey piémontais, en espérant qu'il puisse se développer à long terme car ses structures sont assez limitées avec trois maigres clubs. Sachant que l'équipe n'a presque aucune base de joueurs, le HC Turin a dû recruter une dizaine d'étrangers en quelques jours, cinq jeunes Finlandais pêchés en I divisioona (troisième niveau au pays des Mille Lacs) ou directement en juniors, mais aussi un Ukrainien d'ECHL, un Suédois de la ligue élite britannique, et deux joueurs d'universités américaines, dont un Suédois repéré au Mondial de hockey inline. Privilégier la quantité à la qualité permettra-t-il de rivaliser en série A ? La dernière recrue, Stéphane Arcangeloni, qui fait son retour dans la capitale piémontaise après un an à Brest, ne déparera en tout cas pas dans ce contingent de renforts et est bien accueilli. Jukka-Pekka Vuorinen, qui est le responsable du hockey sur glace au sein du TOROC (le comité d'organisation des JO de Turin 2006) et qui officie également comme consultant pour le club, n'est sans doute pas étranger à la teinte finlandaise adoptée depuis deux saisons. Reste à savoir si le hockey sur glace, qui ne concerne toujours qu'une petite poignée de passionnés à Turin, pourra survivre au-delà du tournoi olympique.

22/07 Maurice Rozenthal à Mulhouse

Maurice Rozenthal, sans doute l'attaquant français le plus doué, sort d'une année difficile, que ce soit avec Rouen, avec Leksand ou avec l'équipe de France. Même si une rumeur romande l'envoyait du côté de Lausanne, il semblait difficile que sa cote actuelle lui permette de prétendre à une place au sein du quatuor étranger d'un club suisse. C'est finalement en France qu'il tentera de relancer sa carrière, et plus précisément à Mulhouse.

Les Scorpions disposeront ainsi d'une attaque impressionnante, puisqu'ils ont également recruté Milo Palovcik, ancien coéquipier de Pavol Segla qu'on attend de voir sur une saison entière, Ryan Christie, joueur qui a des références en AHL et a même fait un bref passage en NHL, même s'il a décliné pour rétrograder l'an passé en ECHL, Hermanni Vidman, ancien meilleur marqueur du championnat junior finlandais, ou le physique Jani Kiviharju, joueur redouté du TPS Turku qui s'était imposé en SM-liiga plus par sa hargne que par son talent. Avec un centre supplémentaire, Christer Eriksson pourra aligner quatre grosses lignes offensives.

Mulhouse se pose ainsi en très sérieux rival de Rouen pour le titre, car les Dragons avaient craché le feu les premiers en annonçant les retours de Besse et Doucet et l'arrivée en droite ligne de Brest du "magicien Broz". Mais, si les Alsaciens sont parés dans les cages avec Lhenry, il reste encore à connaître la fin de leur recrutement en défense. Car c'est dans ce domaine que les Normands sont particulièrement impressionnants. Ils ont remplacé Hård et Pousset par les défenseurs offensifs Jonas Elofsson, ancien international junior suédois, et Stéphane Robitaille, un Canadien de DEL très expérimenté et qui n'en a pas moins conservé une excellente vitesse de patinage. La seule inconnue de la muraille rouennaise est finalement la réussite ou non de la reconversion à l'arrière du capitaine Arnaud Briand.

24/07 Lock-out et conséquences

Les négociations qui ont repris mercredi entre les propriétaires de franchises NHL et le syndicat des joueurs n'ont pas permis d'avancer le renouvellement des accords salariaux. La NHLPA a refusé les six propositions de la ligue, estimant qu'elles revenaient toutes de façon plus ou moins tortueuse à l'instauration d'un plafond salarial, dont elle ne veut pas entendre parler. À la place, l'association des joueurs prône une taxe de luxe pour les équipes qui dépasseraient une certaine masse salariale. Si les deux parties ne parviennent pas à s'entendre, les propriétaires déclareront un lock-out, c'est-à-dire une cessation d'activité pour une période indéterminée.

C'est dans cette perspective que de nombreux joueurs cherchent des employeurs provisoires en Europe, ce qui n'est pas toujours facile. La Finlande a été le pays le moins actif dans ce domaine. Il y a quelques semaines, une rumeur avait couru en Amérique du nord faisant état du possible engagement d'une équipe "all-star" de NHL en SM-liiga, mais elle est considérée comme farfelue au pays des mille lacs, où l'on ne voit pas ce qu'une formation de gala viendrait faire dans le championnat. On s'attendait par ailleurs à ce que le Jokerit embauche quelques stars, mais pour l'instant le club du milliardaire Harkimo ne laisse rien filtrer. Un seul joueur finlandais de NHL a signé un contrat dans son pays pour la durée du lock-out, Ville Nieminen.

Par contre, l'international finlandais Niklas Hagman (Florida Panthers) est le second joueur de NHL à s'engager avec Davos avec une clause de retour en cas de reprise de la ligue nord-américaine. Il sera le "communautaire" de la formation suisse, les trois places d'étrangers étant réservées à l'attaquant tchèque Josef Marha, qui a été conservé, et à deux autres pigistes potentiels, la vedette canadienne Joe Thornton et un dernier élément encore à définir (le jeune buteur Rick Nash, comme annoncé par Blick en début de semaine ?). Des deux clubs suisses qui ont fait le choix de recourir à des joueurs de NHL, Davos et Genève-Servette, il en est un qui semble donc avoir pris une longueur d'avance sur l'autre. Alors que les Romands ont vu s'envoler la piste David Výborný, qui s'était dit intéressé mais qui a finalement opté pour le Sparta Prague, les Grisons recrutent d'authentiques stars. Ce qui est même extrêmement étonnant de la part d'un club qui a dû imposer une réduction de salaire à ses joueurs l'an dernier et dont la situation financière ne s'est franchement pas arrangée depuis.

Enfin, le champion du monde Brendan Morrison (qui avait longuement discuté avec Larry Huras pendant le Mondial, mais le manager de Lugano ne veut pas prendre le risque de recruter un joueur susceptible de repartir en cours de saison), qui avait été annoncé à Villach ce week-end de source nord-américaine, a finalement préféré une offre suédoise à celle de son ami Blair MacDonald. L'entraîneur du club autrichien ne compte toutefois pas en rester là puisqu'il a fait une proposition à Richard Park, l'attaquant américain des Minnesota Wild.

26/07 État des lieux

La fédération a communiqué l'état des lieux des dossiers d'engagement en championnat des différents clubs et de leur validation par la Commission Nationale d'Aide et de Contrôle de Gestion. Le chemin est encore long pour parvenir à une situation totalement saine et rigoureuse, mais on constate que certains clubs commencent à prendre de bonnes habitudes, même s'il y a encore de nombreux dossiers incomplets.

Super 16

Dijon, Villard-de-Lans et Épinal : validés

Angers, Gap et Morzine : validés sous condition

Dunkerque : validé sous contrôle

Amiens, Anglet, Briançon, Clermont-Ferrand, Grenoble, Mulhouse, Rouen et Tours : convoqués

Division I

Asnières, Le Vésinet et Valence : validés

Amnéville, Avignon, Chamonix, Lyon, Montpellier, Neuilly-sur-Marne et Strasbourg : validés sous condition

Cergy : convoqué

Caen, Courbevoie, Garges-lès-Gonesse, Limoges et Saint-Gervais : non validés

Division II

Chambéry, Le Havre, Meudon et Viry-Châtillon : validés

Français Volants de Paris, La Roche-sur-Yon, Nice et Toulouse : validés sous condition

Bordeaux : validé sous contrôle

Annecy, Nantes et Reims : validés sous condition et sous contrôle

Toulon : convoqué

ACBB, Amiens 2 et Cholet : non validés

Une réunion de délibération aura lieu jeudi, après prise de contact avec les clubs convoqués et envoie d'une lettre réclamant les documents manquants pour ceux dont les dossiers n'ont pas été validés. La CNACG remettra alors ses conclusions à la nouvelle Autorité Exécutive du Hockey Français.

27/07 Niklas Hagman remplace Sami Kapanen

Après celui contraint et forcé de Karalahti par Niinimää, la Finlande a dû procéder à un nouveau changement dans son effectif pour la coupe du monde. Sami Kapanen, qui se ressent d'une saison éreintante en NHL, ne se sent "pas prêt" et a déclaré forfait. Il sera remplacé par Niklas Hagman, qui vient de re-signer aux Florida Panthers et s'est engagé avec Davos en cas de lock-out.

Les joueurs suivants été contactés pour intégrer l'équipe russe après les divers refus de plusieurs sélectionnés : les gardiens Ilya Bryzgalov (Anaheim, NHL) et Aleksandr Fomichev (CSKA Moscou, RUS), le défenseur Dmitri Kalinin (Buffalo, NHL) et les attaquants Dmitri Afanasenkov (Tampa Bay, NHL), Aleksandr Frolov (Los Angeles, NHL) et Aleksei Morozov (Pittsburgh, NHL).

27/07 Échanges d'arbitres

Un premier pas avait été effectué l'an passé, puisque deux arbitres suisses ont dirigé quelques rencontres de DEL, alors que leurs collègues allemands faisaient de même en LNA. À chaque fois, les réactions ont été positives, chacun trouvant que les zèbres du voisin sont meilleurs que les siens contre lesquels on récrimine depuis longtemps. Des tests similaires ont aussi eu lieu entre la Suède et la Finlande. L'IIHF a donc décidé de généraliser ce système d'échanges aux sept grands championnats européens, ce qui permettra d'appréhender les différentes mentalités et de se fixer une même ligne quant aux interprétations du règlement. Les arbitres participant au programme seront supervisés.

Les arbitres participants : Tomas Andersson et Ulf Rönnmark (Suède), Milan Minar et Tomas Turcan (République Tchèque), Timo Favorin et Hannu Henriksson (Finlande), Thomas Schurr et Richard Schütz (Allemagne), Vyacheslav Bulanov et Sergueï Karabanov (Russie), Peter Jonak et Rudolf Lauff (Slovaquie), Danny Kurmann et Brent Reiber (Suisse).

Les superviseurs : Roger Öberg (Suède), Pavel Halas (République Tchèque), Arto Järvela (Finlande), Stefan Trainer (Allemagne), Anatoli Barinov (Russie), Juraj Okolicany (Slovaquie), Freddy Reichen (Suisse).

28/07 Anschutz met son veto

La Tribune de Genève a révélé que la maison-mère Anschutz a décidé d'interdire à ses clubs européens d'engager des joueurs de NHL pendant la durée d'un éventuel lock-out. Une annonce qui intervient au moment où les médias tchèques se faisaient écho de l'intérêt du Sparta Prague - propriété du milliardaire américain - pour Matthew Lombardi (Calgary) et Brad Richards, meilleur joueur des play-offs de la Coupe Stanley avec Tampa Bay.

Que voilà une rude nouvelle pour Chris McSorley. L'entraîneur de Genève-Servette avait justement fait le pari risqué du lock-out, et était sur la piste de Curtis Brown ou Vincent Lecavalier. Il va devoir se rabattre sur des joueurs sûrs qui signeraient pour une saison complète, sans doute à chercher dans le haut du panier de l'AHL. Les Genevois ont certes fait une offre à Lonny Bohonos, l'ex-attaquant de Davos et Zurich, mais il a aussi des propositions en Russie et en Allemagne. Du coup, le GSHC n'a toujours qu'un seul étranger dans son effectif, et c'est... Philippe Bozon, dont McSorley ne voulait plus il y a seulement quelques semaines, mais qui devrait finalement être le "joueur communautaire" de l'équipe.

30/07 État des lieux (II)

Mieux vaut ne pas attendre les calendriers des championnats avant la fin août. Les validations des dossiers de certains clubs posent en effet toujours problème. Il y a toujours deux clubs non validés en D2, trois en D1 et trois en Super 16. Les cas qui posent problèmes sont 1) Rouen, de manière assez étonnante, même s'il semble qu'il n'y ait que des points de détail à régler, 2) Tours, dont les finances sont passées dans le rouge du fait de ses problèmes de patinoire au début de la saison écoulée et 3) Anglet, le cas "le plus épineux" selon Bernard Bourandy. Cette mention récurrente du club basque - qui était resté en élite malgré un dépôt du bilan à une époque - parmi les vilains petits canards chaque été est tout de même inquiétante quant à sa gestion.

Super 16

Angers, Briançon, Dijon, Épinal, Grenoble, Mulhouse et Villard-de-Lans : validés

Morzine : validé sous condition

Dunkerque : validé sous contrôle

Amiens, Clermont-Ferrand et Gap : validés sous condition et contrôle

Anglet, Rouen et Tours : non validés

Division I

Asnières, Cergy, Le Vésinet, Montpellier et Valence : validés

Amnéville, Avignon, Chamonix, Garges-lès-Gonesse, Lyon, Neuilly-sur-Marne et Strasbourg : validés sous condition

Limoges : validé sous contrôle

Caen, Courbevoie et Saint-Gervais : non validés

Division II

Chambéry, Français Volants de Paris, Le Havre, Meudon, Nice et Viry-Châtillon : validés

La Roche-sur-Yon et Toulouse : validés sous condition

Bordeaux : validé sous contrôle

Amiens 2, Annecy, Nantes, Reims et Toulon : validés sous condition et sous contrôle

ACBB et Cholet : non validés

 

 

Le mois précédent (juin 2004)

Le mois suivant (août 2004)