Novembre 2008

 

01/11 Ligue Magnus : Morzine se rassure vite

Morzine-Avoriaz, en mauvaise posture au classement, avait besoin de se rassurer contre Neuilly-sur-Marne. Cela aurait pu être mal parti avec l'ouverture du score de Clément Rey, mais les Pingouins, qu'on considérait en manque d'un buteur, ont marqué six fois en l'espace de neuf minutes pour filer vers une victoire 9-3. Ils prennent ainsi leurs distances avec les dernières places où l'on trouve toujours les deux autres clubs de Haute-Savoie, logiquement battus par les leaders.

La manière a cependant été différente. Chamonix a explosé 9-3 devant l'attaque de feu des Dragons. 3 des "4 Fantastiques (Desrosiers, Mallette et Doucet) ont récupéré grâce au score de ce soir les trois premières places du classement des marqueurs, le quatrième larron Thinel étant cinquième. On se croirait revenu l'an dernier... La différence, c'est que Briançon tient fermement la première place, même si la victoire de ce soir à Megève (4-3) a été difficile. Les Diables rouges ont appris une très mauvaise nouvelle puisque leur centre canadien Karl Gagné souffre en fait d'une rupture des ligaments croisés. Sa saison est terminée.

Les poursuivants suivent le rythme, chacun à leur manière. Grenoble garde les mêmes travers et s'est fait remonter au score malgré trois buts d'avance à Épinal, mais a obtenu la victoire (6-5) sur un but de Viktor Wallin en prolongation. Matt Amado, quatre fois buteur, continue d'emmener les Gothiques d'Amiens, vainqueurs 9-3 de Dijon. Et la dernière victime picarde s'est bien ressaisie puisqu'Angers a gagné 4-0 à Villard-de-Lans avec un blanchissage pour un Ville Koivula rasséréné.

Le dernier match Strasbourg-Tours aura lieu vendredi pendant la trêve internationale.

01/11 Division 1 : Bordeaux craque partiellement

La meilleure défense, Bordeaux, recevait la moins bonne attaque, Nice. On pouvait légitimement conclure à une nouvelle victoire girondine, mais après un manque de réalisme offensif, les Boxers ont fini par craquer derrière. Ils ont sauvé le nul à l'avant-dernière minute par Jérôme Patard (5-5) mais n'en ont plus qu'un d'avance sur Caen qui n'a connu pour sa part aucun doute offensif à Garges.

C'était la soirée des résultats nuls. Mené 0-2 par Annecy après cinq minutes, Courbevoie a fait durer le suspense avant d'égaliser dans les trois dernières minutes, évidemment par Jan Timko, l'âme des Coqs, qui a marqué les deux buts des siens. 2-2 aussi entre Amnéville et Reims, un résultat qui permet aux deux équipes de garder trois points d'avance sur les places de relégables occupées par Viry et Garges... qui se rencontrent samedi prochain dans un match important.

Viry a pourtant tenu le nul après deux tiers-temps à Avignon, avant d'encaisser quatre buts en 2'18" au troisième tiers, pour une défaite finale 6-1.

Cergy, invaincu à l'extérieur, a même mené au score à Gap, mais les trois buts du défenseur offensif Milan Tekel ont sorti les Jokers du jeu (7-2). Montpellier se construit peu à peu une défense en battant Valence 3-1 avec un dernier but en cage vide. Prochain défi pour l'arrière-garde des Vipers : se déplacer chez la meilleure attaque Caen.

02/11 NHL : Huet a du travail

Nikolaï Khabibulin ayant retrouvé son meilleur niveau, la situation est devenue plus délicate pour Cristobal Huet à Chicago. Presse et supporters sont moins impatients du départ du gardien russe, mais questionnent de plus en plus le choix du manager Tallon de recruter le Français. Celui-ci doit donc prouver qu'il est un bon titulaire, en ayant peu d'occasions pour le faire, puisque le nouveau coach Quenneville lui préfère clairement Khabibulin.

Hier soir, Huet était à l'épreuve contre Columbus, avec interdiction de se rater. Et il a accompli du très gros travail, en ayant plus d'arrêts à effectuer que dans ses heures les plus dures à Montréal. 51 tirs au total après prolongation, pour 3 buts encaissés. Avec la réussite qui convient dans ces cas-là, puisqu'il a é sauvé deux fois par ses poteaux, ses statistiques reprennnent des couleurs (91% d'arrêts en 5 matches), et il a parachevé son match en arrêtant les trois tirs au but, compensant une défaite préalable dans cet exercice.

03/11 Équipe-type de Ligue Magnus

Le poste le plus indiscutable de l'équipe-type de Ligue Magnus est certainement celui de gardien. Impossible de passer outre Tommi Satosaari, avec ses deux blanchissages à l'extérieur. Le nouveau gardien de Briançon a donc fait oublier son prédécesseur Christian Bronsard, au grand plaisir de Luciano Basile qui a exprimé - un peu trop ouvertement au goût de certains qui en ont été vexés - sa joie d'avoir rabattu le caquet aux supporters qui lui avaient reproché le départ du Canadien, surtout après les apparitions inquiétantes du Finlandais lors des tout premiers entraînements. Mais le hockey ne se joue pas en août, et c'est dans l'équipe-type d'octobre que figure Satosaari.

La défense du leader est toujours emmenée par un Viktor Szélig monstrueux. Le Hongrois est le seul joueur élu en septembre à conserver sa place. Son compagnon en défense arrive de très loin. Maintenant qu'il a gommé la lacune de son jeu, la relance, Pavel Kowalczyk se fait remarquer en bien, par son gros point fort, son lancer de mammouth. On connaît bien sûr aussi sa lenteur de mammouth, mais elle est bien compensée par son association avec Vincent Bachet. Ainsi, le Tchèque rapporte maintenant plus qu'il ne coûte, et son slap est une arme d'autant plus dangereuse en jeu de puissance qu'elle n'est plus la seule cette année, grâce à l'autre solution que constitue l'intelligence de Pazak.

Qui dit "intelligence de jeu" et "Slovaque" dit forcément Jan Plch. Moins atteint par les blessures, le capitaine a retrouvé son influence cruciale sur le jeu spinalien, ayant gardé son sens de l'anticipation intact. Il bénéficie aussi de la palette enfin élargie de son partenaire Jan Simko qui se fait un peu plus altruiste et plus efficace. Les trois buts opportunistes de Plch à l'île Lacroix ont signé l'exploit du mois.

Malgré ce faux-pas, Rouen dispose toujours d'individualités de grand standing. Éric Doucet pèse énormément sur le jeu offensif rouennais. Il enchaîne les buts comme personne... ou presque personne. Carl Malette reste capable d'exploits personnels avec son talent et sa ligne avec Desrosiers et Romand est devenue performante : deux bonnes raisons de le choisir au centre, le poste où la concurrence est actuellement la plus faible dans les autres équipes.

Équipe-type d'octobre : Tommi Satosaari (Briançon) ; Viktor Szélig (Briançon) - Pavel Kowalczyk (Amiens) ; Éric Doucet (Rouen) - Carl Mallette (Rouen) - Jan Plch (Épinal).

04/1 Dijon, Morzine, Angers et Épinal élus

Les favoris des sondages l'ont emporté dans le groupe D, non sans mal. Dijon, physiquement usé avant la trêve, a tout de même eu la ressource de décrocher une petite victoire 2-1 sur Chamonix. Les Bourguignons seront accompagnés en quart de finale par Morzine-Avoriaz, qui a retrouvé le moral ce soir. Menés au score 2-3 par le Mont-Blanc à huit minutes de la fin, les Pingouins l'ont emporté 6-3 avec un but et trois assistances de Maurice Rozenthal, dont la dernière passe sur le but en cage vide d'Arnaud Hascoët.

Deux autres places en Coupe de la ligue se jouaient dans des derbys. Dans l'est, la première ligne Simko-Petrak-Plch, avec le soutien du défenseur Stéphane Gervais en powerplay, a marqué les sept buts d'Épinal contre Strasbourg.

Dans l'ouest, Tours a mené 3-0 après le premier tiers-temps, mais s'est fait remonter sur deux buts bêtements concédés coup sur coup au début du deuxième tiers (par Deshaies en sortie de prison et Metsäranta dans un cafouillage dans le slot), puis rejoindre pendant une prison de Stepan, et finalement dépasser par deux buts d'Éric Fortier. L'égalisation à 5-5 de l'ex-Angevin Michaël Tessier aurait pu être déterminante pour les joueurs de Bob Millette, mais ils ont encaissé trois autres buts dans les cinq minutes qui suivent.

On notera que, dans chaque groupe, les deux équipes qualifiées sont à chaque fois les mieux classées en championnat. Ce sont donc les mêmes qui gèrent le mieux le cumul des compétitions et le nouveau rythme plus régulier à deux matches par semaine.

Pronostics des quarts de finale (les premiers de groupe, cités en second, recevront au match retour)

Épinal 20% / Rouen 80%

Morzine-Avoriaz 25% / Grenoble 75%

Angers 50% / Amiens 50%

Briançon 75% / Dijon 25%

05/11 La Russie peut souffler

S'il y a un pays où la trêve internationale a été accueillie avec soulagement, c'est bien la Russie. Le calendrier démentiel de la KHL a pesé sur les organismes et a été regretté par plusieurs entraîneurs, malgré les menaces d'amende de la ligue.

L'équipe la plus sur les rotules est l'Avangard Omsk, qui a joué 8 matches en 14 jours dans des circonstances psychologiques très difficiles après le décès de Cherepanov. Les Sibériens étaient dernièrement privés sur blessure de leur capitaine Svitov et de ses deux assistants Kuryanov et Ryabykin. C'est l'attaquant tchèque qui s'est improvisé capitaine alors qu'il ne l'avait jamais été en senior. 0msk fait illusion à la sixième place de la ligue mais avec jusqu'à trois matches de plus que ses poursuivants, qui sont sept à moins de 5 points.

Le leader est l'Atlant (ex-Khimik) de Mytishchi, avec cinq points d'avance sur le champion en titre Ufa - qui partage sa poule. Les banlieusards moscovites sont toujours emmenés par le petit gabarit de Sergei Mozyakin, encore peu influent sur le plan international comme le prouve son rôle mineur lors du titre mondial de la Russie, mais vraie star de son pays. Buteur émérite l'an passé, Mozyakin est actuellement le meilleur passeur du championnat. Et en plus, il va maintenant retrouver son compère Albert Leshchev, avec qui il faisait une paire productive la saison dernière, et qui est guéri de sa blessure à l'épaule. L'autre force de Mytishchi se situe dans son duo de gardiens : Vitali Kolesnik (qui ne jouera pas la qualification olympique avec le Kazakhstan car il coûte trop cher en assurance pour sa fédération), a trois blanchissages, le meilleur pourcentage d'arrêts de la KHL et le titre de meilleur gardien du mois d'octobre, et Ray Emery commence à suivre ses traces puisqu'il a obtenu son premier blanchissage de la saison lors du dernier match avant la trêve contre Khabarovsk.

05/11 Tirage de la Coupe de France

Le tirage au sort des huitièmes de finale de la Coupe de France a eu lieu aujourd'hui lors du match de coupe de la ligue entre Neuilly et Amiens (5-9, quatre buts de Pazak).

Pas gâtés, Angers et Amiens, qui se rencontreront trois fois en trois semaines en cumulant avec la Coupe de la ligue. Très gâtés, Tours (face à Garges) et Reims (face à Meudon) qui joueront chez eux contre une équipe de division inférieure. L'affiche dans cette partie nord-ouest rappellera des souvenirs de finale de championnat d'autrefois : Brest-Rouen.

Dans le sud-est, le Chamonix-Grenoble est une affiche connue alors que l'effectif français de Morzine-Avoriaz se déplacera chez l'équipe plus cosmopolite de Montpellier. Ce découpage géographique en deux zones n'épargnera pas à Épinal un long déplacement jusqu'à Gap. Cela changera des rencontres face à son voisin Dijon, qui a eu exactement le tirage qu'il voulait, rendre visite en Avignon à son ancien joueur Jean-François Pointet.

07/11 Un Roussin plus un Bouchard

On connaissait Frédéric Roussin-Bouchard, l'ancien joueur de Gap qui a pris sa retraite cet été. Puisque le "2 en 1" ne joue plus, la Ligue Magnus vient d'opter pour le modèle séparé en recrutant un Roussin et un Bouchard !

Le Bouchard, c'est Olivier Bouchard qui fait son retour à Rouen. Il était parti en Suède mais n'a pas su répondre aux attentes nées de ses premières semaines prometteuses à Nybro. Il a recontacté son ancien club qui n'avait pas prévu de joker cette saison mais a vu là une occasion de remplacer Jérémie Romand actuellement à l'infirmerie pour une entorse du genou.

Dommage pour Briançon qui était sur les rangs. Après avoir perdu pour la saison son centre Karl Gagné (ligaments du genou), Luciano Basile était en effet à la recherche d'un ailier : il voulait en effet replacer Marton Vas au centre car son repositionnement à l'aile était peu concluant. Après les refus de l'ex-Strasbourgeois Lacasse et de Bouchard, les Diables rouges ont finalement recruté Dany Roussin. Ce champion du monde 18 ans 2003 a connu deux saisons de 117 et 116 points avec Rimouski. Il y était le deuxième marqueur de la Ligue Junior Majeur du Québec derrière... son centre, un certain Sidney Crosby. Un tandem ravageur : "Sid the Kid" donnait les palets et Roussin les mettait au fond. Aujourd'hui la star du hockey canadien joue en NHL, mais Roussin a connu une carrière pro moins flamboyante. Il s'est contenté de bonnes stats en ECHL (57 points + 10 en play-offs la saison dernière), mais reste un bon buteur doté d'une très bonne vitesse de patinage.

Dans le match en retard de Ligue Magnus, Tours a gagné 5-2 à Strasbourg. La dernière recrue Dominic Périard, meilleur défenseur de LNAH l'an passé, n'était pas encore qualifié mais était en tribune pour assister à la victoire de ses nouveaux coéquipiers, désormais cinquièmes à seulement deux points d'Angers, et trois de Grenoble et de Rouen, qui se rend en Touraine samedi.

08/11 Les Bleus terminent par une victoire

Le premier tournoi de l'Euro Challenge s'est achevée pour la France par une victoire 3-1 contre l'Italie, après deux défaites aux tirs au but contre l'Autriche et la Norvège, pays à domicile mais surtout futur adversaire des qualifications olympiques de février. Les Bleus se sont appuyés sur des cadres habituels, avec 3 buts chacun pour Yorick Treille et Laurent Gras. Les seuls autres buts tricolores ont été inscrits par Laurent Meunier et Baptiste Amar. L'évènement du week-end a été le début en équipe de France de l'Angevin Julien Albert. C'est l'Autriche, emmenée par un Thomas Koch étincelant (7 points en 3 matches), qui a remporté le tournoi.

08/11 Division 1 : Caen prend la tête

Bordeaux a perdu la tête du classement en concédant un second match nul d'affilée. Chez la nouvelle meilleure défense de D1 Annecy, les Boxers ont longtemps été tenus à 0-0, mais ils ont réussi à égaliser en moins de deux minutes par Mickaël Wiart après l'ouverture du score de Dimitri Bogus. Cela démontre une performance solide, mais pour l'heure, le résultat fait le bonheur de Caen, nouveau leader à la différence de buts après une implacable victoire 7-2 sur Montpellier.

Les gagnants de la journée se trouvent à l'est, avec Reims (vainqueur 7-5 d'Avignon) et Amnéville (qui a gagné 5-4 à Cergy avant de jouer demain la seconde moitié du match à Garges qui avait été arrêté à 4-1) qui rentrent dans les dix premiers. Les perdants se trouvent au sud-est, avec Valence, battu 3-6 par Courbevoie, et Nice, qui a joliment résisté contre Gap (2-3 sur un but de Rambousek dans les cinq dernières minutes) mais n'a pas obtenu le plus important, un point. Du coup, les promus n'ont plus qu'une unité d'avance sur le premier relégable Viry, qui a nettement battu son collègue de la fin de classement Garges (7-2). La division 1.

08/11 Division 2 : Le Lyon est mordu ce soir

Les Lions de Lyon ont été mordus dans leur savane de Charlemagne par des Dogs de Cholet plus féroces que prévu, dans le duel au sommet de la D2 est. Les favoris de la poule sud menaient pourtant 2-0, mais ont été battus 2-3 en encaissant à trois contre cinq le dernier but de Guillaume Drozdz dans les trois dernières minutes. Avec cette cinquième victoire en cinq journées, ce sont les Choletais qui prennent la tête.

Mulhouse a reçu cette semaine le renfort de Lukas Hanzal, libéré par le voisin Belfort interdit de play-offs D3. Le Tchèque a marqué dès son premier match, lors d'une victoire 5-2 à Clermont qui installe clairement les Alsaciens sur le podium avec Cholet et Lyon. Le ménage est fait derrière, avec les défaites de Toulouse et de La Roche-sur-Yon, surprise 7-6 à Font-Romeu. Après leur début de saison raté, les Nantais sont déjà remontés à la quatrième place avec quatre nouveaux buts de Nelson Vargas Dias contre la réserve du Mont-Blanc (11-3).

Au nord, Brest et Dunkerque sont toujours invaincus devant Asnières, mais l'affrontement attendu opposait les deux équipes encore sans victoire. Cherbourg y a été sévèrement battu à domicile par Wasquehal (5-11).

11/11 Coupe de la ligue : Épinal remet ça

Les quarts de finale aller de la Coupe de la ligue ont vu une seule victoire à l'extérieur, celle de Grenoble (3-1) à Morzine-Avoriaz qui aura du mal à rattraper cette défaite au retour.

Trois buts à domicile, c'est une bonne marge qu'ont prise Angers et Briançon. Les Diables rouges, en attendant leur joker Roussin, auraient pu craindre que leurs internationaux soient usés par les tournois de qualification olympique. Ce n'est pas le cas puisque le Britannique Greg Owen et le Hongrois Balazs Ladanyi ont marqué un but et deux assistances chacun contre Dijon (5-2). Même score pour Angers contre Amiens avec deux buts et une assist de Pierre-Luc Laprise, qui a quitté la première ligne mais vient de trouver une bonne entente avec Julien Albert, devenu le premier international formé à Angers.

La sensation du soir a été réussie par Épinal. On pensait Rouen prévenu après avoir été éclaboussé par les Dauphins à domicile, mais les Dragons sont tombés une seconde fois dans le même piège. Même les jokers, qui laissaient les supporters vosgiens sceptiques, ont participé à la fête : Eero Väre était dans les cages et Alexander Sundqvist a marqué son premier but.

15/11 Émotions autour de Robert Müller

Le hockey allemand a été choqué cette semaine à la lecture du principal hebdomadaire d'information du pays Der Spiegel. Le médecin qui a opéré le gardien Robert Müller y révélait en effet, avec l'accord de son patient, que la tumeur au cerveau dont il était atteint est incurable et qu'il le savait depuis la première opération. La seconde intervention de cet été n'avait donc pour but que de retarder l'échéance, l'espérance de vie moyenne des personnes atteintes de cette maladie ayant déjà été dépassée. Müller, quant à lui, a insisté pour qu'on ne lui parle de hockey et poursuit l'entraînement pour reprendre le jeu encore une fois.

Il est même revenu plus vite que prévu hier soir, puisque la blessure du second gardien Stefan Horneber l'a conduit à faire le voyage à Duisburg avec son équipe comme doublure. Les supporters des deux camps affichaient tous leur soutien à Robert Müller, applaudi de toutes parts. Sur la glace, la lanterne rouge Duisburg l'a emporté 3-2 en prolongation sur un but de Peter Abstreiter. À la fin du match, le gardien local Lukas Lang a dû filer à l'hôpital... pour une bien meilleure nouvelle, puisque sa femme y était pour accoucher d'un petit Max.

Des pancartes avec le numéro 80 de Robert Müller, il y en avait dans toutes les patinoires allemandes hier soir. Elles étaient généralement accompagnées de banderoles avec des slogans du type "Celui qui se bat peut perdre, celui qui ne se bat pas à déjà perdu". Celle-ci se trouvait à Berlin, où les Eisbären, après leur belle victoire en Ligue des Champions, ont perdu à domicile (0-2) devant Hanovre... le nouveau leader ! Ceci dit, les Scorpions ont un match de plus que Krefeld et Düsseldorf, et deux de plus que Mannheim, ce qui rend leur position assez fragile. Ils sont tout de même rassurés par le blanchissage de leur gardien Alexander Jung, qui n'a été battu que sur un but marqué par une crosse haute de Tyson Mulock. Jung avait été mis sous pression par le recrutement pour la fin de saison de l'international Dimitrij Pätzold de retour de Russie. Une arrivée pour attiser la concurrence et non pour lui prendre sa place.

Il faut dire que Pätzold a déjà signé pour la saison prochaine à Ingolstadt... sans que le vétéran canadien Jimmy Waite, titulaire depuis cinq ans, ait été prévenu. Ce manque de considération pour un gardien qui a tout donné au club a valu une volée de bois vert aux dirigeants. Avec un classement qui sent le roussi (14e sur 16), l'entraîneur Benoît Laporte n'était pas non plus épargné par les critiques, surtout après quelques emportements à l'encontre des supporters qui rendaient l'équipe nerveuse et des journalistes qui posaient des questions stupides et remettaient en cause ses choix. Recadré durant la trêve (certains allaient jusqu'à dire qu'il faisait tout pour se faire virer exprès pour pouvoir signer à Cologne !), Laporte a obtenu une victoire importante hier soir avec Ingolstadt (4-1) contre Hambourg, actuel dernier qualifié en play-offs, qui n'est plus qu'à deux points (mais a joué trois matches de moins...).

15/11 Ligue Magnus : Périard décisif... malgré lui

Les quatre de tête ont tous gagné leur match de reprise en Ligue Magnus. Il n'y a donc pas bouleversement, et pourtant ce ne fut pas si facile. Briançon a été mené chez lui par Amiens avec un doublé de Miroslav Pazak, avant de s'imposer à la toute dernière minute sur un but de Damien Raux, avec assistance de Dany Roussin qui avait déjà ouvert le score pour son premier match en France. C'est donc en Raux qu'il a trouvé pour l'instant "son Crosby". Ce dernier but a été inscrit face à Adrien Fenart, car les deux gardiens titulaires Tommi Satosaari et Henri-Corentin Buysse ont été renvoyés aux vestiaires après une bagarre générale déclenchée par un tir à retardement d'Amado.

Autre début, celui de Dominic Périard. Le nouveau défenseur de Tours a contribué à la remontée de son équipe au troisième tiers (de 1-3 à 3-3), mais il aussi marqué le but décisif en prolongation... contre son camp, en déviant un centre de Malette ! Ce cadeau permet à Rouen de garder la deuxième place devant Grenoble, qui a battu Morzine 5-2 avec un nouveau junior qui a marqué son premier but en Ligue Magnus, le défenseur Maxime Moisand. Les Rouennais ont un point d'avance sur le quatrième Angers, leur prochain adversaire, qui devra resserrer sa défense avant le déplacement en Normandie car le 7-5 contre Strasbourg ne rassure pas.

De plus en plus en solide, en revanche, Villard-de-Lans, qui s'est payé le luxe de marquer trois buts en infériorité numérique (dont un en cage vide, certes) sur la glace de Dijon. Les Ours sont maintenant huitièmes.

La situation se complique en revanche pour Chamonix et Mont-Blanc. Les frères ennemis ont maintenant trois points de retard sur les non-relégables et partagent une position inconfortable. Les Chamoniards ont sombré chez eux contre Épinal (1-8), alors que leur ancien gardien Radek Lukes, aujourd'hui au Mont-Blanc, a coulé d'entrée dans un match capital à Neuilly-sur-Marne (9-4).

15/11 Division 1 : première défaite de Bordeaux

Après deux nuls de suite, Bordeaux n'a pu éviter de caler plus encore. Menant 0-2 à Cergy, les Boxers ont finalement perdu 7-3 et leur gardien Christophe Burnet a sans doute fait son premier mauvais match de la saison. Ils ne sont plus que troisièmes au classement, derrière les deux favoris présumés Caen (11-3 contre Viry) et Gap (7-3 à Amnéville).

Il ne fait pas bon être meilleure défense de D1. Annecy aura détenu le titre une semaine, avant de croiser la route du meilleur marqueur du championnat Carl Lauzon. Le Canadien a mis quatre buts et Avignon a battu 7-4 les Anneciens, qui se font rejoindre à la quatrième place par Montpellier (4-1 devant Reims), qu'il recevra samedi prochain.

Un match très important avait lieu en bas de tableau, et Garges, en perdant 2-4 devant Valence, se retrouve distancé à quatre points des premiers non-relégables, c'est-à-dire de cette équipe valentinoise mais aussi de Nice. Les promus de la Côte d'Azur ont en effet pris un nouveau point ce soir, leur cinquième match nul... mais toujours pas de victoire. On comprend donc la frustration qui les anime ce soir. Si le bon point pris à Courbevoie ne les satisfait pas, c'est qu'ils ont mené 3-0 avant de prendre deux buts en deux minutes puis d'encaisser l'égalisation de Juraj Varga à cinq minutes de la fin.

15/11 Division 2 : incendie à Mulhouse

Lyon, vainqueur 9-2 à Clermont-Ferrand, a vite récupéré sa place de leader, puisque Cholet a perdu 4-3 à La Roche-sur-Yon. Le troisième larron du trio de tête, Mulhouse, était mené 1-3 par Nantes à la mi-match... lorsqu'un incendie s'est déclaré dans un coffret électrique, obligeant l'intervention des pompiers sur la glace de l'Illberg. Comme pour Garges-Amnéville en D1, arrêté pour casse de plexi, il faudra rejouer la fin de match à une date ultérieure, aux frais des Alsaciens.

La journée a prouvé que la qualification serait serrée dans les deux groupes. Au sud, la réserve du Mont-Blanc n'a pas l'intention de se laisser décrocher, et l'a fait savoir quand Julien Payraud a égalisé à quinze secondes de la fin contre Chambéry (3-3). Toulouse, qui restait sur des résultats peu probants, a pour une fois profité des pénalités adverses au lieu de pâtir des siennes. Sept buts toulousains en supériorité numérique ont fait passer le score de 2-4 à 11-4.

Au nord, Cherbourg était distancé avec zéro point, mais a obtenu sa première victoire sur la glace de Boulogne-Billancourt (6-4). Les joueurs du Cotentin rejoignent ainsi au classement leur adversaire du soir l'ACBB, mais aussi Wasquehal qui menait 4-0 à Rouen... avant de perdre 8-6 chez les Dragonnaux. Ce trio n'a qu'un point de retard sur Champigny-sur-Marne, qui a vécu une semaine difficile avec les suspensions d'Alexandre Barbier (3 matches ferme et 2 avec sursis pour son coup de crosse gratuit dans la nuque de Serge Toukmatchev) et de Benjamin Mouquet (2 matches ferme) après le match à Brest, et avec la défaite frustrante ce soir contre Asnières (3-4).

18/11 Coupe de France : very Dick

C'est Montpellier qui a créé la surprise des huitièmes de finale de Coupe de France en battant Morzine-Avoriaz grâce à un but de Jonathan Dick à la dernière minute (3-2). La division 1 s'est bien défendue puisque Gap a tenu en échec Épinal jusque dans les dix dernières minutes avant de s'incliner 3-6, dont un triplé d'Ilpo Salmivirta. Pas de miracle en revanche pour Avignon, nettement battu par Dijon (4-10) Le second représentant de D1 en quart de finale sera Reims, gratifié de deux buts par sa nouvelle recrue, l'ex-Chamoniard Ondrej Prokop, face à Meudon (7-3).

Les changements de gardiens ont été nombreux ce soir. Tours, facile contre Garges, a pu faire rentrer à la mi-match sa doublure Pierre Pochon, qui a tenu jusqu'à la pause avant d'encaisser trois buts au troisième tiers-temps. L'Amiénois Henri-Corentin Buysse a été sorti, non par l'arbitre comme samedi, mais par son coach après avoir encaissé six buts en vingt-sept minutes à Angers, dont 2 buts et 3 assistances pour un Jonathan Bellemare qui apporte enfin ce que l'on attendait de son retour. La défense angevine n'a toujours pas rassuré, mais l'attaque s'est fait plaisir avec deux buts dans la dernière minute pour une victoire 9-5.

Chamonix s'est fait éliminer mais s'est plutôt rassuré dans les circonstantes actuelles. Jaroslav Cesky a ouvert le score, mais sa pénalité pour cinglage a coûté cher avec l'égalisation de Johan Forsander à trois secondes de la fin du premier tiers-temps. Avec 40% d'efficacité, le powerplay grenoblois a appporté la victoire avec un second filet de Martin Masa. En concédant seulement le dernier but en cage vide, les Chamoniards, qui encaissent 6 buts par match en moyenne en Magnus, ont fait meilleure figure défensivement (1-3).

Brest a tenu le score 19 minutes contre Rouen, jusqu'à un tir de pénalité de Marc-André Thinel. Ensuite, l'armada des Dragons a pris possession de la rade (4-8).

20/11 Équipe de France 20 ans

L'équipe de France des moins de vingt ans pour les prochains Mondiaux de division I à Herisau a été désignée. Elle est censée être l'aboutissement de la génération 1989, mais celle-ci tombe dans un groupe très difficile avec deux grands favoris, le Bélarus et surtout la Suisse chez elle.

Le meilleur compteur du championnat junior élite suisse (avec 19 points d'avance !) est cependant français puisqu'il s'agit de Rémy Rimann, un des quatre expatriés de l'effectif avec Stéphane Da Costa, déjà meilleur marqueur de l'équipe l'an passé, Antoine Roussel, septième meilleur pointeur et deuxième meilleure fiche +/- de Chicoutimi en Ligue Junior Majeur du Québec, et Yohann Auvitu, cinquième marqueur du JYP en SM-liiga juniors, mais en tant qu'attaquant, alors qu'il est toujours défenseur en sélection. Les Béron, Lampérier, Custosse, Baubriau et Graham Avenel peuvent tous s'appuyer sur leur expérience de l'an passé, contrairement à Nicolas Motreff qui n'a pas été repris. En revanche, peu de repères dans les cages où, contrairement à Buysse l'an passé, les gardiens n'ont pas d'expérience de la Ligue Magnus.

Gardiens : Clément Fouquerel* (Caen), Sébastien Raibon* (Grenoble).

Défenseurs : Yohann Auvitu (JYP Jyväskylä, FIN), Thomas Baubriau (Rouen), Romain Bault* (Amiens), Grégory Beron (Amiens), Jason Crossman* (Grenoble), Cédric Custosse (Rouen), Kevin Dusseau** (Reims), Maxime Moisand* (Grenoble).

Attaquants : Mathieu André* (Gap), Nicolas Arrossamena* (Grenoble), Graham Avenel (Caen), Julien Baylacq (Grenoble), Grégory Beron (Amiens), Stéphane Da Costa (Sioux City, USHL), Vincent Kara (Chamonix), Loïc Lampérier (Rouen), Raphaêl Papa* (Grenoble), Rémy Rimann (Lausanne, SUI), Antoine Roussel (Chicoutimi, LHJMQ), Thibault Sage-Vallier (Villard-de-Lans).

Remplaçants : Sébastien Ylönen** (G, Amiens), Aurélien Greverend (D, Rouen), Romain Vitali (D, Garges), Nicolas Motreff (A, Morzine), Timotey Perez* (A, Joliette, CAN), Marc Slupski (A, Chamonix).

* joueurs nés en 1990 / ** joueurs nés en 1991 et sélectionnables en U18

22/11 Ligue Magnus : Épinal dans le top-6

La capacité d'Épinal à enchaîner les performances était testée ce soir face à Tours, qui restait sur un gros match face à Rouen. Mais les hommes de Bob Millette se sont battus eux-mêmes par leur indiscipline, en prenant cinq pénalités (dont trois cinglages des défenseurs Drzik, Novosad et Ennaffati) et quatre buts en neuf minutes. Les Spinaliens, vainqueurs 5-1, en profitent pour passer devant l'ASGT au classement et figurer à une belle sixième place... qu'il faudra défendre dans un nouvel enchaînement délicat face à des équipes mieux classées : à Angers, contre Briançon puis à Amiens, sans compter le quart de finale retour de coupe de la ligue à Rouen. Menu très copieux pour l'ICE qui devra y prouver sa nouvelle dimension.

Ce genre d'adversaire ne se laisse pas battre comme ça. Lorsque Nicolas Antonoff a eu l'impudence d'ouvrir le score en début de deuxième période contre Briançon, le leader a répliqué par quatre buts en dix minutes et maté: Villard-de-Lans dans le Vercors (4-1). Les Diables Rouges ont donc toujours deux points d'avance sur Grenoble, vainqueur 7-1 à Neuilly, et sur Rouen, qui s'est fait peur en voyant Angers revenir de 4-0 à 4-3. Plus gênant pour les Dragons, Carl Malette, pénalisé pour simulation, aurait en fait subi une déchirure abdominale sur un cinglage et pourrait être absent jusqu'en janvier.

La remontée du soir, ce n'est pourtant pas celle-là. Le Mont-Blanc a fait plus fort en passant de 0-6 à 6-7 contre Amiens... mais Antoine Richer a alors pris un temps mort et ses troupes ont préservé l'essentiel. L'Entente Saint-Gervais/Megève n'a donc gagné aucun point dans l'affaire et reste dernière avec Chamonix, qui est revenu à 3-2 à Morzine en sortant son gardien mais a encaissé deux buts dans la minute qui suit. Le défenseur international estonien Kaupo Kaljuste a fait ses débuts avec les Chamois pour remplacer Chad Euverman, qui s'est déchiré le ligament latéral du genou la semaine dernière. Les deux prochains samedis constitueront le tournant de la saison de Chamonix avec la réception de Neuilly puis le derby à Saint-Gervais.

Cette lutte pour le maintien des deux clubs haut-savoyards vise à rattraper les trois points qui les séparent des deux clubs qui les précèdent, Neuilly et... Dijon. Les Ducs ont en effet perdu ce soir un match capital pour se sortir du bas de tableau, à Strasbourg, qui était aussi en proie au doute mais bénéficie toujours de l'apport de sa première ligne : David Cayer a ainsi marqué le but décisif et conclu en cage vide, permettant aux Alsaciens de se donner de l'air et même de remonter à la huitième place.

22/11 Division 1 : le finish des Phénix

Reims a réussi la performance du soir en D1 en malmenant le leader Caen. Celui-ci a cru se sortir d'affaire en reprenant l'avantage au dernier tiers-temps, mais les joueurs normands ont perdu leurs nerfs en toute fin de match et les Phénix ont marqué deux buts à cinq contre trois pour s'imposer finalement 5-4.

Ce résultat a pour premier effet de faire passer Gap en tête. Les Rapaces ont facilement battu Courbevoie venu sans Timko ni Sarnovsky (6-1). Bordeaux, vainqueur 6-3 à Amnéville avec un but automatique pour finir (crosse jetée par un défenseur devant la cage vide), revient de son côté à égalité de points avec Caen. La quatrième place se jouait lors d'Annecy-Montpellier, et sur la lancée de la Coupe de France, Jonathan Dick a encore inscrit le but gagnant pour les Vipers. Cergy devient un étonnant cinquième en ayant fait le trou rapidement contre Avignon (7-5).

L'autre effet de la victoire de Reims, qui était mal classé, c'est de créer un écart conséquent de quatre points pour le maintien. Viry, battu 2-1 à Valence, et Garges, défait 5-2 à Nice avec un dernier but en cage vide, se sont inclinés face à des adversaires directs et ont donc 4 et 6 points de retard sur les équipes qui les précèdent.

22/11 Division 2 : dans un mouchoir

N'ayant pas pu faire tomber Rouen en coupe, Brest s'est consolé en battant sa réserve de division 2 (7-2). C'est en bas de tableau que cette poule nord est de plus en plus serrée, avec cinq équipes qui se tiennent en un point pour la qualification : Wasquehal et l'ACBB, qui se sont neutralisés (2-2), Champigny (vaincu 6-3 à Dunkerque), et à un point devant, Évry, qui avait commencé la saison par deux victoires mais a tout perdu depuis, et Cherbourg, qui reste sur deux succès dont celui du soir contre les Évryens (7-4).

Au sud aussi, la qualification est très disputée. La réserve du Mont-Blanc ne sera pas restée longtemps dernière. Même si aucun de ces joueurs n'a été convoqué en équipe de France U18, la ligne de "1991" composée de Morgan Vialle, Quentin Jacquier et Arthur Coulon a marqué quatre buts à elle seule à Font-Romeu dans une victoire 7-3. Ils lèguent la lanterne rouge aux seuls Pyrénéens, puisque Clermont-Ferrand, qui aurait pu être au même niveau, est allé gagner 6-4 à Nantes avec trois buts de son attaquant canadien Benjamin Talbot. Hormis le trio de tête Lyon-Cholet-Mulhouse, aucune équipe n'est à l'abri au classement.

25/11 Coupe de la ligue : les gros passent

La formule aller-retour de la Coupe de la ligue a pour but de donner plus de matches aux grosses équipes, et elle leur est favorable quand il s'agit de mater un adversaire récalcitrant pour se qualifier.

Rouen s'est ainsi sorti d'affaire, malgré sa défaite à Épinal, et malgré un retard qui culminait à trois buts après avoir aussi perdu le premier tiers-temps (1-2) à l'île Lacroix. Mais les Dragons ont gagné à l'usure. Les Vosgiens savaient combien la discipline serait capitale, mais il a suffi de deux petites pénalités, contre Tarik Chipaux et contre le Rouennais d'origine Quessandier, pour provoquer deux buts. Le RHE a alors volé vers la victoire (7-2), emmené par un Julien Desrosiers de gala. Faisant un retour-surprise de blessure, Jérémie Romand a même marqué un but.

C'est sur la distance aussi que Dijon a craqué, en encaissant cinq buts au dernier tiers contre Briançon (2-7). Déjà vainqueur à l'aller, Grenoble s'est contenté de convertir ses deux premiers jeux de puissance pour passer une soirée tranquille contre Morzine (4-2). Battu de trois buts à l'aller, Amiens semblait sans espoir à 2-3 après quatre minutes de la fin. Mais les Gothiques ont fait vivre une fin de match de folie à leurs supporters, avec trois buts de suite. Heikki Leime a demandé son temps mort et Angers a tremblé jusqu'au bout, avant de se qualifier. Ce que le public picard retiendra surtout de cette soirée, c'est que Pierre-Luc Émond, si longtemps sur la touche en raison de ses adducteurs, a rejoué. Enfin ! Il a même marqué deux buts.

Les demi-finales opposeront donc les quatre premiers du championnat : Angers 40% / Grenoble 60% et Briançon 50% / Rouen 50%.

28/11 Coupe de France

Le tirage au sort - intégral et sans zones géographiques - des quarts de finale de la Coupe de France, effectué ce vendredi soir au siège de la FFHG, n'a pas été clément avec les deux représentants restants de division 1, puisqu'ils devront tous deux se déplacer. Épinal se régale d'avance de la revanche de la première finale à Bercy face à Angers, qui rappellera des souvenirs et décuplera l'envie d'en vivre une autre au même endroit deux ans après.

L'affiche opposera Rouen et Tours, et même si les matches ont lieu à deux jours avant Noël, on n'est pas sûr que les deux entraîneurs Alain Vogin et Bob Millette s'échangeront des cadeaux après avoir failli en venir aux mains à la fin de leur dernière rencontre en championnat.

Rouen 80% / Tours 20%

Grenoble 95% / Montpellier 5%

Dijon 90% / Reims 10%

Épinal 50% / Angers 50%

29/11 Cristobal Huet battu

Alors qu'il n'était déjà titularisé qu'une fois par semaine, Cristobal Huet avait été relégué pour de bon sur le banc depuis le match contre le leader de la NHL San José le 16 novembre : il y avait encaissé six buts, dont quatre sur des supériorités numériques adverses. On ne savait pas quand le Français reverrait la glace... Finalement, c'est la blessure de Nikolaï Khabibulin qui lui a permis de le faire mercredi soir, ironiquement sur la glace de San José, en toute fin de deuxième tiers-temps. Il a encaissé l'égalisation de Patrick Marleau sur tour de cage, puis le but vainqueur en prolongation de Joe Thornton sur un une-deux avec Clowe.

Hier soir, cependant, Huet avait l'assurance d'être titulaire et de montrer ce qu'il savait faire. Face aux physiques attaquants d'Anaheim, il a dû faire face à une grosse pression sur sa cage, mais a finalement dû s'incliner face à Ryan Getzlaf qui a pris son propre rebond, du revers. Les joueurs de Chicago, quant à eux, n'ont jamais trouvé la faille face au gardien suisse Jonas Hiller. Ils ont même manqué une énorme occasion en troisième période lorsque le défenseur Brian Campbell a fait un festival en contre-attaque avec un 360 pour servir Patrick Sharp... qui a tiré dans le petit filet alors qu'il avait la cage ouverte.

Les Blackhawks terminaient leur tournée californienne à Los Angeles ce soir, et ils ont concédé une nouvelle défaite 2-4 après avoir mené 2-1. Encore une mauvaise soirée pour Huet coupable sur deux buts. Le rétablissement de Khabibulin devrait encore le reléguer sur le banc.

29/11 Ligue Magnus : Morzine plante le drapeau

Éliminés des deux coupes, les Morzinois pouvaient paraître mal en point. Certains avaient déjà tiré les conclusions négatives sur leur expérience d'un effectif "100% français" et sur les capacités des joueurs hexagonaux à porter une équipe. Ce soir, les Pingouins se rendaient à Tours pour le match fatalement le plus commenté qui soit, le choc des extrêmes chez l'effectif "0% français" de Bob Millette (hors second gardien). Et c'est le jour choisi par Morzine pour réaliser son match référence, avec trois buts de François Rozenthal et un de Maurice. Ce sont deux pénalités de Clarke et Wathier à six minutes de la fin qui ont permis aux Haut-Savoyards de renverser le score (4-5).

Le sourire revient aussi à Chamonix. Après la blessure du dernier joker Kaupo Kaljuste, touché à une côte, on avait l'impression que les Chamois étaient poissards. Mais ils ont appris que celui que l'Estonien devait remplacer, Chad Euverman, éviterait l'opération et pourrait revenir fin janvier. De plus, Jaroslav Cesky a repris la glace avant-hier, et il a contribué ce soir à la victoire capitale sur Neuilly-sur-Marne, qui n'est plus qu'à un point, tout comme Dijon, qui s'est cependant bien défendu en ne s'inclinant que sur un dernier but en cage vide contre Rouen (2-4). Il reste en arrière le troisième club haut-savoyard Mont-Blanc, battu 6-1 à Grenoble avec 2 buts et 3 assistances d'un Mitja Sivic qu'on avait presque oublié. L'Entente n'a pas le droit de rater les réceptions de Chamonix et de Strasbourg (qui a ouvert le score chez le leader Briançon avant d'encaisser huit buts) dans les deux prochains week-ends.

À peine revenu de blessure, Pierre-Luc Émond s'est pris une pénalité de match ce soir après avoir jeté les gants avec Alexandre Lefebvre. À peine sorti de l'infirmerie lui aussi, le Villardien Martin Millerioux a connu le même sort après un coup de crosse sur Amado qui a provoqué une mêlée à l'issue de laquelle Pazak a fini lui aussi au vestiaire. Si les sanctions sont confirmées en commission de discipline, cela voudrait dire que les Gothiques se rendront à Rouen samedi prochain sans deux attaquants majeurs. Or, ils sont déjà privés de Jean-Philippe Glaude victime d'une entorse acromio-claviculaire et absent huit semaines. On sait que la défense picarde était déjà un peu juste, même si le jeune Grégory Béron est repassé à l'arrière dans l'urgence. Elle a cependant passé son premier test dans cette configuration, en blanchissant Villard 4-0 ce soir.

Après l'élimination en Coupe de la ligue face à des Dragons qui ont craché le feu comme rarement, Épinal continue son bon parcours en championnat. Avec le retour dans les cages de Petrik et deux buts de Petrak, dont une égalisation à une minute de la fin, les Dauphins ont ramené un point d'Angers, même si la pénalité de match de Fabien Leroy pour une charge sur Julien Albert en prolongation a permis à Hermanni Vidman de marquer le but vainqueur.

29/11 Division 1 : le retour de Rambousek

On l'avait presque oublié, le meilleur joueur de division 1 de ces deux dernières années. Jiri Rambousek s'est rappelé au bon souvenir de tout le monde dans le match au sommet, puisque ses trois buts ont donné la victoire (5-1) à Gap sur la glace de Bordeaux. Les Boxers comptent donc maintenant trois points de retard sur les Rapaces, et deux sur Caen qui s'est imposé 9-1 à Valence. Ils gardent encore deux points d'avance sur Montpellier, qui concédé l'égalisation de Michal Goga à quatre secondes de la fin contre Amnéville, 4-4 après avoir mené 3-0.

Même score partiel et même pointage final pour Viry face à Annecy et à l'inégalable Jeff Bonnard, mais les Jets ont prouvé qu'ils ne désarmaient pas dans la lutte pour le maintien. Ils iront la semaine prochaine à Nice, qui a engrangé sa deuxième victoire de suite, en Avignon (7-5 avec deux buts de l'Allemand Daniel Reiss). L'écart s'est donc encore creusé avec les deux derniers, même si la lanterne rouge Garges a pu arracher un point à la dernière minute contre Reims (3-3). Mais si Viry ou Garges remonte, personne n'est à l'abri. Entre le 7e et le 12e, il n'y a qu'un seul point, et Courbevoie, toujours sans Timko blessé, est coincé dans ce ventre mou après une claque à domicile contre Cergy (2-9).

29/11 Division 2 : La Roche déjà replacée

Brest (13-3 contre Asnières avec 4 buts d'Aleksei Timkin) et Dunkerque (9-7 à Meudon avec "seulement" 2 buts de Clément Thomas qui restait sur deux hat-tricks) arriveront comme prévu avec le plein de points pour le grand choc de la poule nord, samedi prochain à la patinoire Michel-Raffoux. Évry a subi sa sixième défaite de suite sur un but à deux minutes de la fin du buteur slovaque de Wasquehal, Miroslav Hantak (3-4). Les Essonniens se rendront la semaine prochaine à Boulogne-Billancourt, qui se retrouve seul dernier après la défaite 8-2 à Rouen puisque Champigny a battu Cherbourg 7-6. La bouteille à l'encre reste la norme pour la qualification au nord.

La poule sud se pensait épargné par les gros scores mais Toulouse a pris 1-8 contre Lyon et la réserve du Mont-Blanc a subi une claque 2-15 contre Cholet. Les trois leaders continuent de creuser le trou puisque Mulhouse a aussi battu Font-Romeu 8-2. Derrière eux, La Roche-sur-Yon a déjà pris place malgré son début de saison difficile en l'absence du gardien titulaire Peter Stanga. Depuis son retour, le Hogly compte deux victoires, dont celle de ce soir (4-1) à Clermont-Ferrand, la première à l'extérieur. Chambéry a aussi remporté son premier succès loin de ses bases, à Nantes, et cette fois l'impulsion n'est pas venue de la ligne Bazin mais de Clément Gay (3 buts et 2 assists).

30/11 Benoît prend Laporte

Élu entraîneur de l'année en DEL au printemps dernier, Benoît Laporte n'aura finalement tenu que trois mois dans son nouveau poste à Ingolstadt, tombé à l'avant-dernière place du classement après une cinglante défaite 1-5 vendredi soir contre Cologne, qui sort tout doucement de sa propre crise. Les supporters d'Ingolstadt réclamaient la tête de Laporte depuis plusieurs semaines, et ils ont bloqué l'entrée des VIP après le match pour réclamer la démission des dirigeants. Ceux-ci tenaient au même moment une réunion de crise, et le lendemain matin, l'entraîneur était congédié. Ses indemnités doivent être conséquentes puisque ce sont elles qui rendaient le club réticent à prendre une décision aussi coûteuse.

 

 

Le mois précédent (octobre 2008)

Le mois suivant (décembre 2008)