Championnats du monde 2003 des moins de 18 ans

 

Championnat du monde (du 12 au 22 avril 2003 à Yaroslavl, Russie)

Dernière compétition IIHF à se conclure par une poule finale, les Mondiaux des moins de 18 ans adoptent à leur tour des play-offs à élimination directe. Il y aura donc moins besoin de calculs pour connaître le vainqueur, avec cette formule plus palpitante pour les spectateurs mais frustrante pour les perdants. Et l'entraîneur russe Vladimir Kryuchkov n'a pu s'empêcher de penser qu'avec un système de poules, son équipe aurait remporté le titre.

Groupe A

Suède - Finlande 3-3 (1-2,1-0,1-1)
Belarus - États-Unis 3-3 (0-2,0-1,3-0)
Slovaquie - Suède 4-1 (2-0,1-0,1-1)
Finlande - Belarus 8-6 (1-3,4-2,3-1)
États-Unis - Slovaquie 3-2 (1-0,2-2,0-0)
Suède - États-Unis 2-3 (1-0,1-2,0-1)
Belarus - Suède 3-9 (1-3,1-3,1-3)
Finlande - Slovaquie 3-4 (1-2,1-1,1-1)
États-Unis - Finlande 2-0 (0-0,1-0,1-0)
Slovaquie - Belarus 8-2 (2-1,2-0,4-1)

Classement : 1 États-Unis 7, 2 Slovaquie 6, 3 Suède 3 (+2), 4 Finlande 3 (-1), 5 Belarus 1.

Les États-Unis évoluent sans plusieurs joueurs, dont les parents ne voulaient pas qu'ils aillent à l'étranger par crainte d'attaques terroristes à cause de la guerre en Irak. Plus étonnant encore, toujours dans le registre "les Américains contre le reste du monde", certains scouts de NHL, pourtant adultes et vaccinés, n'avaient pas fait le déplacement pour les mêmes raisons. Mais, même sans quatre ou cinq de leurs meilleurs espoirs, les États-Unis parviennent à dominer logiquement leur groupe malgré l'habituelle contre-performance initiale.

 

Groupe B

Kazakhstan - République Tchèque 3-5 (1-2,1-1,1-2)
Russie - Canada 6-3 (1-1,0-1,5-1)
Suisse - Kazakhstan 13-2 (4-1,6-0,3-1)
République Tchèque - Canada 3-3 (0-3,1-0,2-0)
Russie - Suisse 12-3 (6-1,3-1,3-1)
Russie - Kazakhstan 5-0 (3-0,2-0,0-0)
Canada - Kazakhstan 8-1 (3-0,3-0,2-1)
République Tchèque - Suisse 4-1 (0-1,2-0,2-0)
Suisse - Canada 0-5 (0-1,0-2,0-2)
Russie - République Tchèque 4-2 (1-0,2-2,1-0)

Classement : 1 Russie 8, 2 Canada 5 (+9), 3 République Tchèque 5 (+3), 4 Suisse 2, 5 Kazakhstan 0.

La confrontation entre la Russie et le Canada, classique parmi les classiques, tient toutes ses promesses en matière de jeu offensif et de hockey sans déchet et sans retenue. En la remportant, les Russes s'affichent comme les favoris du tournoi.

 

Quarts de finale (19 avril)

Slovaquie - République Tchèque 2-1 (0-1,1-0,1-0)
Canada - Suède 8-1 (3-0,3-1,2-0)

 

Demi-finales (20 avril)

Russie - Slovaquie 1-2 t.a.b. (1-0,0-1,0-0,0-0,0-1)
États-Unis - Canada 1-2 a.p. (0-0,1-1,0-0,0-1)

Les Russes s'attendaient tellement à vivre une finale contre le Canada qu'ils n'ont pas assez vu le piège. Après avoir déjà surpris leurs voisins tchèques avec leur défense intelligente et leurs contre-attaques rapides, les Slovaques récidivent devant le pays hôte. Ils n'ont montré rien d'exceptionnel, si ce n'est une grande maturité tactique, ce qui est déjà énorme. C'est peut-être la meilleure génération du hockey slovaque, et la relève des champions du monde 2002 est assurée.

Cette équipe de Russie est peut-être trop dépendante d'Aleksandr Ovechkin, dont le nom était sur toutes les lèvres. "Quand Ovechkin va, tout va", telle était plus ou moins la devise, mais le jeune super-talent a raté deux face-à-face avec le gardien dans cette demi-finale, et tout s'est déroulé à l'envers. Principal problème de l'équipe russe, ses défenseurs n'ont pas marqué un seul but du tournoi. Pire, ils ont trop souvent hésité à prendre des lancers. À force de croire aux exploits individuels de ses attaquants, Ovechkin en tête, le collectif n'a pas pris le relais quand les circonstances l'exigeaient, quand seule une détermination offensive supérieure aurait pu compenser le soudain manque de réussite.

 

Match pour la cinquième place (21 avril)

République Tchèque - Suède 2-3 a.p. (0-0,1-1,1-1,0-1)

La Tre Kronor fait la fête et danse sur les tables pour célébrer... une cinquième place. Quelque chose a changé dans le hockey suédois, où après une succession de revers on a appris à se contenter de peu. Enfin de la modestie ?

 

Match pour la troisième place (22 avril)

Russie - États-Unis 6-3 (3-2,1-1,2-0)

Ces Russes regorgent de talent, ils n'ont pas perdu un match dans le temps réglementaire, mais ce qu'on retiendra, c'est qu'il n'ont terminé que troisièmes.

 

Finale (22 avril)

Canada - Slovaquie 3-0 (1-0,1-0,1-0)

Dans la série des superstitions canadiennes, on connaît depuis les JO le coup de la pièce monnaie incrustée dans la glace, mais aucun Canadien n'était présent lors de la construction de l'Arena-2000 de Yaroslavl. On s'est donc rabattu sur l'eau bénite, répandue sur les bancs et sur la glace, en particulier sur la ligne bleue. Cela fonctionne puisque le Canada remporte un nouveau titre. Mais cette victoire est surtout d'une logique implacable, surtout après l'élimination des Russes. Les Canadiens étaient clairement supérieurs aux autres équipes, notamment grâce à leurs lignes arrières, menées par le défenseur noir originaire d'Edmonton, Shawn Belle, doté d'un patinage exceptionnel.

 

 

Poule de maintien (19 et 20 avril)

Rappel : Suisse - Kazakhstan 13-2
         Finlande - Belarus 8-6
Finlande - Kazakhstan 5-4 (2-0,1-2,2-2)
Suisse - Belarus 3-5 (2-2,1-2,0-1)
Finlande - Suisse 2-2 (0-2,1-0,1-0)
Belarus - Kazakhstan 8-6 (2-1,1-4,5-1)

Classement : 1 Finlande 5, 2 Belarus 4, 3 Suisse 3, 4 Kazakhstan 0.

L'organisation de deux poules parallèles dans les divisions inférieures a pour conséquence de reléguer deux équipes de l'élite, ce qui fait que personne n'est à l'abri, surtout quand la génération 85 du Belarus arrive à pleine maturité, emmenée par les Kastitsyn et Zakharov qui disputent pour la quatrième fois cette compétition, où ils avaient fait leurs premiers pas à tout juste quinze ans ! La Finlande, avec une génération légèrement plus creuse, s'en rend compte, comme la Suède avant elle.

Mais c'est la Suisse, qui s'était curieusement privée du talentueux Yvan Benoît, qui descend, trop souvent dépassée défensivement. Cependant, même si certains joueurs ont encore quelques carences en patinage, elle a tout à fait sa place dans l'élite, surtout au vu de la qualité de ses meilleurs espoirs comme Kévin Romy, l'attaquant du Genève-Servette formé à La Chaux-de-Fonds, mais aussi le prometteur Philippe Seydoux et le déjà remarquablement mûr Philippe Furrer. La remontée ne devrait normalement pas poser de problèmes.

 

 

Meilleurs marqueurs

                                 B  A Pts
 1 Konstantsin Zakharov    BLR   5 11  16
 2 Andrei Kastsitsyn       BLR   6  9  15
 3 Aleksandr Ovechkin      RUS   9  4  13
 4 Vadim Karaga            BLR   8  4  12
 5 Kévin Romy              SUI   4  8  12
 6 Konstantin Pushkaryov   KAZ   9  1  10
 7 T. J. Hensick           USA   6  4  10
 8 Peter Guggisberg        SUI   6  4  10
 9 Evgeni Malkin           RUS   5  4   9
10 Marc-Antoine Pouliot    CAN   2  7   9

Meilleur gardien : Jaroslav Halak (Slovaquie)

Meilleur défenseur : Brent Seabrook (Canada)

Meilleur attaquant : Aleksandr Ovechkin (Russie)

Trophée du fair-play : Kazakhstan.

 

 

 

Division I

Groupe A (23, 24, 26, 27 et 29 mars à Ventspils, Lettonie)

Danemark - Slovénie 10-4 (6-2,3-1,1-1)
Lettonie - Japon 1-1 (0-1,0-0,1-0)
Grande-Bretagne - Allemagne 0-13 (0-3,0-5,0-5)

Slovénie - Japon 7-2 (1-1,5-0,1-1)
Allemagne - Danemark 3-4 (2-1,1-2,0-1)
Lettonie - Grande-Bretagne 6-2 (1-0,3-0,2-2)

Grande-Bretagne - Danemark 2-11 (1-3,0-4,1-4)
Allemagne - Japon 4-1 (2-1,2-0,0-0)
Lettonie - Slovénie 4-6 (1-0,2-2,1-4)

Danemark - Japon 4-1 (2-0,2-1,0-0)
Slovénie - Grande-Bretagne 5-1 (0-0,3-1,2-0)
Lettonie - Allemagne 1-4 (0-1,1-0,0-3)

Japon - Grande-Bretagne 10-3 (5-0,1-2,4-1)
Allemagne - Slovénie 10-2 (3-0,4-1,3-1)
Lettonie - Danemark 2-2 (1-1,1-1,0-0)

Classement (5 matches)

                   Pts  V  N  D   BP-BC  Diff
1 Danemark          9   4  1  0   31-12  +19
2 Allemagne         8   4  0  1   34-8   +26
3 Slovénie          6   3  0  2   24-27  -3
4 Lettonie          4   1  2  2   14-15  -1
5 Japon             3   1  1  3   15-19  -4
6 Grande-Bretagne   0   0  0  5    8-45  -37

Le Danemark est promu dans l'élite, pour la première fois dans une catégorie junior. La Grande-Bretagne est reléguée en division II.

 

Meilleurs marqueurs

                             B  A Pts
1 Martin Nielsen       DAN   4  7  11
2 Kai Hospelt          ALL   7  3  10
3 Nicolaj Nedermark    DAN   4  5   9
4 Marcus Kink          ALL   5  3   8
5 Uli Maurer           ALL   3  5   8

Meilleur gardien : Kaku Asari (Japon)

Meilleur défenseur : David Petersson (Danemark)

Meilleur attaquant : Kai Hospelt (Allemagne)

Trophée du fair-play : Japon.

 

Groupe B (22, 23, 25, 26 et 28 mars à Briançon, France)

Pologne - Norvège 2-2 (1-1,1-0,0-1)
Italie - Ukraine 4-0 (1-0,0-0,3-0)
France - Autriche 6-4 (1-3,3-1,2-0)

Norvège - Italie 5-2 (0-0,3-1,2-1)
Autriche - Pologne 1-2 (0-1,0-1,1-0)
France - Ukraine 7-1 (1-1,4-0,2-0)

Pologne - Italie 4-3 (2-2,1-0,1-1)
Ukraine - Autriche 5-6 (0-1,2-3,2-2)
France - Norvège 2-4 (1-2,1-1,0-1)

Ukraine - Pologne 6-0 (1-0,5-0,0-0)
Autriche - Norvège 3-4 (1-1,1-1,1-2)
France - Italie 3-5 (0-1,0-2,3-2)

Autriche - Italie 1-1 (0-0,1-0,0-1)
Norvège - Ukraine 7-4 (3-1,3-3,1-0)
France - Pologne 2-3 (1-0,0-0,1-3)

Classement (5 matches)

                    Pts  V  N  D   BP-BC Diff
1 Norvège            9   4  1  0   22-13  +9
2 Pologne            7   3  1  1   11-13  -2
3 Italie             5   2  1  2   15-13  +2
4 France             4   2  0  3   20-17  +3
5 Autriche           3   1  1  3   15-18  -3
6 Ukraine            2   1  0  4   16-24  -8

La Norvège est promue dans l'élite. L'Ukraine est reléguée en division II.

 

Meilleurs marqueurs

                               B  A Pts
1 Marcin Kolusz          POL   4  3   7
2 Rafael Rotter          AUT   3  4   7
3 Vitali Kyrychenko      UKR   3  3   6
4 Mathias Trygg          NOR   3  2   5
  Lionel Wiotte          FRA   3  2   5
  Lars Erik Hesbrathen   NOR   3  2   5
  Sebastian Kowalowka    POL   3  2   5
  Mathis Olimb           NOR   3  2   5
  Claudio Mantese        ITA   3  2   5

Meilleur gardien : René Baur (Italie)

Meilleur défenseur : Benoît Quessandier (France).

Meilleur attaquant : Mathis Olimb (Norvège)

Trophée du fair-play : Norvège.

 

 

 

Division II

Groupe A (17, 18, 20, 21 et 23 mars à Tallinn, Estonie)

Belgique - Corée du sud 1-13 (0-6,1-3,0-4)
Espagne - Croatie 4-9 (1-5,1-4,2-0)
Estonie - Bulgarie 17-0 (6-0,3-0,8-0)

Croatie - Belgique 4-4 (1-0,3-2,0-2)
Corée du sud - Bulgarie 18-0 (5-0,8-0,5-0)
Estonie - Espagne 12-0 (2-0,6-0,4-0)

Bulgarie - Espagne 1-15 (1-5,0-4,0-6)
Croatie - Corée du sud 4-9 (0-4,1-1,3-4)
Estonie - Belgique 11-0 (3-0,4-0,4-0)

Croatie - Bulgarie 20-0 (4-0,5-0,11-0)
Espagne - Belgique 3-5 (2-1,1-4,0-0)
Estonie - Corée du sud 6-7 (3-2,1-2,2-3)

Corée du sud - Espagne 9-1 (4-1,4-0,1-0)
Belgique - Bulgarie 10-1 (1-0,3-0,6-1)
Estonie - Croatie 3-1 (2-0,0-1,1-0)

Classement (5 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 Corée du sud      10   5  0  0   56-12  +44
2 Estonie            8   4  0  1   49-8   +41
3 Croatie            5   2  1  2   38-20  +18
4 Belgique           5   2  1  2   20-32  -12
5 Espagne            2   1  0  4   23-36  -13
6 Bulgarie           0   0  0  5    2-80  -78

La Corée du sud est promue en division I. La Bulgarie est reléguée en division III.

 

Meilleur marqueur : Tomislav Grozaj (Croatie), 27 points (18 buts et 9 assists).

Meilleur gardien : Valentin Itsenko (Estonie)

Meilleur défenseur : Kwak Jun Ho (Corée du sud).

Meilleur attaquant : Aleksandr Kuznetsov (Estonie)

Trophée du fair-play : Corée du sud.

 

 

Groupe B (5, 6, 8, 9 et 11 mars à Belgrade, Yougoslavie)

Afrique du sud - Roumanie 1-7 (0-3,0-1,1-3)
Lituanie - Pays-Bas 0-5 (0-2,0-3,0-0)
Yougoslavie - Hongrie 2-2 (2-2,0-0,0-0)

Hongrie - Afrique du sud 8-0 (1-0,3-0,4-0)
Roumanie - Lituanie 5-2 (1-0,3-2,1-0)
Yougoslavie - Pays-Bas 2-5 (0-2,2-2,0-1)

Hongrie - Roumanie 1-6 (1-1,0-4,1-1)
Pays-Bas - Afrique du sud 8-3 (2-1,2-0,4-2)
Yougoslavie - Lituanie 4-3 (2-0,0-2,2-1)

Roumanie - Pays-Bas 7-4 (3-2,2-1,2-1)
Hongrie - Lituanie 11-4 (3-1,2-2,6-1)
Yougoslavie - Afrique du sud 4-1 (0-1,1-0,3-0)

Afrique du sud - Lituanie 4-6 (1-4,2-1,1-1)
Pays-Bas - Hongrie 0-5 (0-1,0-1,0-3)
Yougoslavie - Roumanie 2-8 (1-2,1-4,0-2)

Classement (5 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 Roumanie          10   5  0  0   33-10  +23
2 Hongrie            7   3  1  1   27-12  +15
3 Pays-Bas           6   3  0  2   22-17  +5
4 Yougoslavie        5   2  1  2   14-19  -5
5 Lituanie           2   1  0  4   15-29  -14
6 Afrique du sud     0   0  0  5    9-33  -24

La Roumanie est promue en division I. L'Afrique du sud est reléguée en division III.

 

Meilleur marqueur : Tivadar Petres (Roumanie), 17 buts (11 buts, 6 assists).

Meilleur joueur : Tivadar Petres (Roumanie).

Meilleur gardien : Dominik Vinnai (Hongrie).

Meilleur défenseur : Jemo Mihaly (Roumanie).

Meilleur attaquant : Tivadar Petres (Roumanie).

Trophée du fair-play : Lituanie.

 

 

 

Division III

Groupe A (5, 6 et 8 mars à Mexico, Mexique)

Australie - Chine 6-3 (3-2,2-1,1-0)
Mexique - Nouvelle-Zélande 5-0 (3-0,2-0,0-0)
Chine - Nouvelle-Zélande 4-1 (2-1,1-0,1-0)
Mexique - Australie 2-8 (1-4,1-2,0-2)
Nouvelle-Zélande - Australie 1-14 (0-3,1-7,0-4)
Mexique - Chine 5-4 (2-0,1-3,2-1)

Classement (3 matches)

                    Pts  V  N  D   BP-BC  Diff
1 Australie          6   3  0  0   28-6   +22
2 Mexique            4   2  0  1   12-12   0
3 Chine              2   1  0  2   11-12  -1
4 Nouvelle-Zélande   0   0  0  3    2-23  -21

L'Australie est promue en division II.

 

Meilleur marqueur : Liam Webster (Australie), 9 points (5 buts et 4 assists).

Meilleur gardien : Alfonso De Alba (Mexique).

Meilleur défenseur : Peter Matus (Australie).

Meilleur attaquant : Adrian Cervantes (Mexique).

Trophée du fair-play : Australie.

 

 

Groupe B (6, 8 et 9 mars à Sarajevo, Bosnie-Herzégovine)

Islande - Turquie 5-2 (2-2,2-0,1-0)
Bosnie-Herzégovine - Israël 1-9*
Israël - Islande 5-4*
Turquie - Bosnie-Herzégovine 10-1 (0-0,3-0,7-1)
Turquie - Israël 4-5 (2-2,2-1,0-2)
Bosnie-Herzégovine - Islande 2-9 (0-5,1-2,1-2)

* Israël perd ces deux matches 0-5 sur tapis vert pour avoir aligné trois Israélo-Canadiens (Ziv Zukiar, Aaron Zimner et Michael Lubinsky) sans avoir prouvé qu'ils ont rempli les conditions requises pour les joueurs ayant la double nationalité, à savoir avoir joué deux années de suite dans le championnat du pays dont ils portent les couleurs.

Classement (3 matches)

                      Pts  V  N  D   BP-BC  Diff
1 Islande              6   3  0  0   19-4   +15
2 Turquie              2   1  0  2   16-11  +5
3 Bosnie-Herzégovine   2   1  0  2    8-19  -11
4 Israël               2   1  0  2    5-14  -9

L'Islande est promue en division II.

 

Meilleur gardien : Dino Pasovic (Bosnie).

Meilleur défenseur : Roman Larin (Israël).

Meilleur attaquant : Birgir Jakob Hansen (Islande).

Trophée du fair-play : Turquie.

 

 

L'année précédente (2002)

L'année suivante (2004)

 

Retour aux archives