Septembre 2005

 

03/09 Communiqué de l'AEHF

Beaucoup attendaient que l'Autorité Exécutive du Hockey Français publie un communiqué pour expliquer en détail sa position vis-à-vis du non-engagement de Mulhouse en Ligue Magnus. Voilà qui est fait.

La Commission d'Appel de la F.F.S.G. a entendu contradictoirement ce vendredi 2 septembre 2005, le président du H.C Mulhouse qui contestait la décision de rétrograder son Club et les représentants de l'AEHF.

L'AEHF a exposé ses motifs devant la Commission et les conclusions qui avaient amené à cette rétrogradation. Ayant réservé ceux-ci à la Commission, nous les livrons tels qu'ils ont été défendus et opposés au HC Mulhouse.

De notre point de vue,

- Non respect des engagements pris, à l'issue du championnat 2003 / 2004 pour valider la participation du HC Mulhouse au championnat 2004 / 2005.

- Recherche systématique des moyens pouvant permettre de contourner la limitation de masse salariale, avec, comme circonstance aggravante, l'accroissement du déséquilibre existant, en spéculant sur de pseudos retours sur investissements.

- Violation délibérée des obligations en matière de documents à fournir et de dates limites, seuls moyens de permettre le travail de la CNACG pour l'organisation des Championnats.

- Déficit d'exploitation 2004 / 2005 portant le passif du HC Mulhouse à près de 300 K.

Le HC Mulhouse a fait valoir un plan tendant à annuler la dette, appuyé sur des concours des Collectivités Locales combinés à ceux d'une association de soutien.

Nous avons objecté de l'absence d'engagements validés par un vote des Collectivités qui n'ont pas délibéré.

Nous avons objecté de l'absence de garantie qu'un recours en remboursement ne serait pas exercé par l'association chargée de collecter les fonds appelés "dons" auprès du HC Mulhouse.

Nous avons surtout objecté du dépassement des délais impartis pour fournir les pièces comptables réclamées, qui, s'il est accepté, sera de nature à rendre impossible la tache confiée par l'ensemble du Hockey français à l'AEHF, à savoir l'organisation d'un championnat avec des règles acceptées par tous.

Nous avons objecté du fait que les engagements non tenus du HC Mulhouse et sa gestion hasardeuse ont nui à notre sport en dévalorisant la récompense qu'un titre de champion devrait consacrer.

Nous avons objecté qu'un développement ultérieur contre la gestion des rémunérations au sein du HC Mulhouse ne pouvait être écarté.

Au final,

Des comportements similaires ont, depuis trop longtemps, terni notre sport, l'empêchant de se développer. Accepter qu'un Club puisse délibérément enfreindre toutes les règles fixées au motif qu'une fin, un titre de Champion, vaudrait d'utiliser les moyens contre lesquels notre action s'inscrit, ne peut être demandé à notre instance.

L'AEHF refuse d'être pris en otage d'une soi disant résorption de dettes. En admettant que les pièces soient recevables, elles relèvent d'une confiance qui n'existe plus, elles n'effacent pas les promesses non tenues et les règles violées, elles ne garantissent en rien les conséquences, sur le futur du Club, des agissements constatés lors de la saison passée.

Les griefs que nous avons contre la manière dont le HC Mulhouse a agi seront invoqués contre quiconque se permettra d'enfreindre les règles fixées pour le futur de notre sport.

La validation dans un championnat sportif n'est pas un dû. Elle résulte de règlements acceptés et respectés. Nous refusons d'endosser un quelconque préjudice vis-à-vis du HC Mulhouse pour ce refus de validation. Si ce préjudice existe, il devra être recherché dans les agissements d'une direction irresponsable, qui a délibérément violé ses engagements.

L'AEHF se réserve le droit, au nom du mal fait par cette triste affaire à l'image de notre sport, de poursuivre les dirigeants qui se sont permis de mépriser les règles votées par tous et de mettre publiquement en doute l'intégrité et les compétences de ceux qui sont en charge du Hockey Français.

Nous attendons maintenant le délibéré de la Commission qui sera rendu lundi 5 septembre. Ce n'est qu'après que nous ferons savoir notre sentiment sur l'arrêt rendu.

03/09 Yorick Treille parti pour rester en Suisse ?

Comme l'an passé, Yorick Treille a commencé à s'entraîner avec Genève-Servette pendant l'été, mais cet essai s'est prolongé cette fois jusqu'aux derniers jours de la pré-saison. Il est même possible qu'il joue les premiers matches de LNA sous le maillot genevois puisque Chris McSorley attend à nouveau la dernière minute pour engager ses derniers renforts étrangers, en espérant récupérer les ultimes insatisfaits sans contrat de la NHL. Une autre piste pourrait se présenter pour Treille puisque, selon Le Matin, Martigny, promu en LNB, aurait proposé un contrat à l'attaquant français.

04/09 Des play-offs à douze

Les dirigeants de clubs de Ligue Magnus réunis hier à Paris ont décidé d'élargir les play-offs à douze équipes en organisant un premier tour au meilleur des trois manches entre les clubs classés de 5 à 12 (les deux derniers joueront un barrage de maintien). La lutte s'annonçait serrée pour être dans les huit, mais avec cette nouvelle formule, l'objectif d'atteindre les play-offs, annoncé par pas mal de monde, paraît moins irréaliste. Cette formule a le mérite de supprimer la Poule Nationale sans enjeu en donnant de l'intérêt à la fin de saison pour chacun, même si c'est juste pour deux rencontres. On regrettera juste qu'elle n'ait été décidée qu'à une semaine du début de championnat.

05/09 Quatre surprises en Coupe d'Allemagne

Le premier tour de la Coupe d'Allemagne a comme d'habitude été le théâtre de quelques surprises. Bietigheim-Bissingen, qui s'est bien renforcé cet été et sera parmi les favoris à la montée de DEL, a réussi à sortir Kassel, qui aura fort à faire de son côté lutter pour son maintien. Chris Straube avec un doublé et Eric Schneider, le seul à réussir son penalty, sont les héros du jour. Mais même un des favoris pour le titre, Francfort, a perdu sans discussion possible à Regensburg, avec deux expulsions (Jocher et Lebeau) plus un blessé, John Gruden, qui se plaint du douleurs à la nuque après une charge et dont la licence risque de ne pas être validée par le club avant de savoir s'il pourra jouer. Krefeld s'est incliné 4-3 à Weißwasser alors que les Scorpions de Hanovre sont rentrés queue basse sans avoir pu tromper Greg Gardner, le gardien de Bremerhaven, où l'on a vécu une soirée joyeuse malgré l'absence de la mascotte - un pingouin - malade.

Cela fait donc quatre éliminés de DEL. Hormis Augsbourg qui s'est promené 6-0 à Bayreuth avec un écart de deux divisions, les clubs de l'élite ont tous dû disputer des matches serrés. Bad Tölz, qui avait perdu au premier tour contre le futur vainqueur ces deux dernières années, a ainsi donné du fil à retordre à Düsseldorf en égalisant après l'ouverture du score du défenseur belge Mike Pellegrims, mais a fini par s'incliner en prolongation sur un rebond pris par Craig Johnson. Quant à Hambourg, s'il a gagné 3-0 à Essen, il a aligné Martin Hinterstocker qui n'était pas qualifié et est donc sous la menace d'une défaite sur tapis vert.

05/09 Une réunion positive

Outre le changement de formule déjà évoqué, qui sera valable pour deux ans, la réunion de samedi entre clubs de Ligue Magnus, qui a réuni tout le monde sauf Épinal et Anglet, a permis de brasser de nombreux sujets. Elle s'est déroulée dans un esprit constructif. Même le sujet brûlant de la masse salariale a été admis à l'unanimité sur le principe, même par Rouen du bout des lèvres. Des aménagements et abattements seront prévus pour tenir compte de la présence d'internationaux ou de l'intégration des jeunes joueurs français. Le plafond sera en outre révisé avec une indexation annuelle. L'accord avec Sport+ sera poursuivi.

La réunion a également permis de faire le point en chiffres sur la situation financière des clubs. Les quinze équipes participantes l'an dernier ont vu leur passif cumulé se réduire en quatre ans de -1245 k à -692 k (dont -402 k pour les seuls Tours et Mulhouse). Le solde pour les clubs restants est désormais positif. Le budget moyen d'un club de Ligue Magnus était la saison dernière de 833 000 euros, en augmentation constante. L'écart des recettes entre les rescapés de l'ex-élite et les anciens de D1 s'est nettement estompé.

06/09 Pavel Datsyuk à Omsk

Dilemme : Datsyuk au Dynamo ou à Detroit ? Ni l'un ni l'autre. Un terme inconnu est venu se glisser dans l'équation. Insatisfait du contrat de cinq millions de dollars annuels proposé par les Detroit Red Wings, Pavel Datsyuk a signé hier, dernier jour des transferts en Superliga russe, pour l'Avangard Omsk ! Au Dynamo de Moscou, avec lequel Datsyuk a été élu l'an passé meilleur joueur du championnat de Russie, on ne l'entend pas de cette oreille, et on espère encore pouvoir faire usage d'un règlement permettant de conserver son joueur en lui offrant le même contrat qu'Omsk trait pour trait. Mais à en croire son agent, ce retournement de situation surprenant est un choix résolu et définitif : "Nous avons donné notre parole à un club sérieux, et c'est notre dernier mot."

06/09 Gap change d'entraîneur

À moins d'une semaine du début de saison, les deux clubs paraissant les plus faibles de la Ligue Magnus ont tous deux limogé leur entraîneur - recruté tardivement après que l'homme prévu pour le poste ait fait faux bond - au dernier moment. À Chamonix, Marius Konstantinidis s'est fait virer ce week-end avec le défenseur Sufliarsky, qu'il avait eu la mauvaise idée d'amener avec lui d'Espagne.

Mais c'est de Gap qu'est venue la surprise hier. Viktor Valutskikh, l'entraîneur russe inconnu qui ne parlait pas français et presque pas anglais, a été démis de ses fonctions avec les seniors. Il se contentera dorénavant de s'occuper du hockey mineur en compagnie de Jean-Michel Bortino. Les Rapaces n'étaient au point ni tactiquement ni physiquement, et Valutskikh, qui n'avait jamais entraîné d'adultes, n'avait aucune autorité sur ses joueurs. Du coup, tout le monde se mettait à crier sur le banc et des clans commençaient à se former. En urgence, c'est le tout jeune retraité Patrick Turcotte qui a accepté de prêter main forte en assurant l'intérim pendant un mois, le temps de trouver une solution.

10/09 Ligue Magnus : les sensations attendront

La première journée de la Ligue Magnus réservait d'entrée un choc entre l'ex-champion en reconquête Amiens et le très ambitieux Morzine-Avoriaz. Mais pour l'instant, le "petit club qui monte" devra un peu attendre avant de grimper au sommet du championnat. Les Gothiques ont défendu l'honneur des équipes établies du hockey français en préservant leur victoire 4-2 avec un dernier but en cage vide... soit exactement le même score que l'an dernier. Il serait donc prudent de ne pas tirer de conclusions trop rapides en début de saison.

Certaines équipes sont en effet encore en rodage, en particulier les promus. Chamonix a après tout limité les dégâts en ne prenant "que" 9-0, donc un score à un seul chiffre, lors de son déplacement impossible à Rouen avec un effectif encore en chantier. Le Mont-Blanc n'a pas fait mieux, battu 6-2 par Briançon qui compte pourtant encore nombre de suspendus et alignait son troisième gardien Damien Angella. Caen est reparti défait de Villard-de-Lans avec des interrogations prévisibles sur ses capacités offensives. En fin de tableau, Gap, laminé 0-7 par Grenoble, risque de souffrir, et Anglet, battu 3-5 par Dijon, compte déjà une défaite à La Barre.

Même l'équipe "new-look" d'Épinal n'a pas encore fait ses preuves. Elle a perdu 3-1 à Angers où Juho Jokinen, auteur de deux buts et une assistance, a dû se souvenir qu'à Mulhouse affronter les Vosgiens était considéré comme un derby.

10/09 Division 1 : Montpellier et Lyon refroidis

En poule nord de division 1, Tomas Mysicka s'est vite adapté à Dunkerque avec deux buts et une assistance, mais les Corsaires ont sombré, et il faut dire que le récif était prévisible car ils jouaient d'entrée leur match le plus difficile. Neuilly-sur-Marne s'est grandement renforcé en attaque cette saison, et on voit le résultat (9-3) avec quatre buts de Kris Knoblauch et deux de Benjamin Galmiche. Les Nordistes ont bien essayé de changer de gardien, mais le rentrant Julien Peyre s'est fait exclure après avoir réagi avec les poings à une charge de Vastusko. L'autre club "provincial" du groupe, Amnéville, a bien débuté contre Courbevoie en prenant rapidement l'avantage sur un tir de pénalité de William Mouly et en le conservant jusqu'au bout (4-3). À noter le retournement de situation réussi par Le Vésinet, mené de deux buts à l'entame du dernier tiers à Asnières avant de s'imposer au final.

En poule sud, seul Strasbourg a confirmé ses ambitions en gagnant 5-3 à Avignon. L'équipe de Lyon, qui vise la Magnus est redescendue sur terre en perdant 5-2 chez le promu de qualité Annecy, une défaite qui n'est pas si surprenante que ça. Les Lions sont encore jeunes et ils ont besoin de mûrir, en faire trop tôt des favoris ne serait pas leur rendre service. A contrario, Montpellier, même si l'objectif officiel est le podium, semblait avoir une formation plus solide que l'an dernier. Elle a pourtant lourdement chuté à domicile en concédant un 4-8 contre Limoges, un club discret qui pourrait bien se rappeler au bon souvenir de tout le monde cette saison.

10/09 Suisse : Genève-Servette en puissance

Début de championnat parfait pour Genève-Servette, qui termine le week-end en position de leader de la LNA suisse. Après avoir dominé physiquement Fribourg-Gottéron, battu 0-4 sur sa glace et déjà mal en point après une nouvelle défaite chez le promu Bâle, les Genevois ont dynamité Ambrì-Piotta 8-4. L'attaquant français Yorick Treille n'aurait pas pu rêver meilleure entrée en matière dans le championnat suisse. Alors qu'il n'a repris l'entraînement que depuis le début de la semaine, à cause d'une blessure à la hanche, il s'est retrouvé incorporé dans l'effectif car un des cinq étrangers titulaires, le solide Yves Sarault, s'est fait mal au dos en portant les bagages de sa femme à l'aéroport ! Tout juste après avoir signé son contrat, Treille, qui ne devait être qu'un étranger de réserve, a donc joué les deux rencontres. À Fribourg, il s'est surtout signalé par une crosse haute non sanctionnée par l'arbitre, mais hier, il a réussi un doublé contre Ambrì, dès son deuxième match en Suisse. De quoi vite trouver la confiance dans son nouveau club.

13/09 Pologne : Teddy Da Costa commence bien

L'aventure en Pologne des frères Da Costa a plutôt bien démarré. Dans un championnat où l'on rappelle qu'ils ne sont pas considérés comme étrangers puisque leur mère est polonaise, ils ont pu trouver leur place au sein du promu, le Zaglebie Sosnowiec, après un essai infructueux à Oswiecim. Ils sont alignés sur le deuxième bloc, avec Wojtarowicz, et dès le premier match, leur club a créé la surprise en battant le champion en titre Tychy, qui avait pourtant ouvert le score par l'ex-Briançonnais Tomas Kramny et mené 0-2 après dix minutes de jeu avant de s'incliner 4-2. Il faut dire que le GKS Tychy a d'autres ennuis. Sa patinoire, vieille de trente ans, est fermée depuis le 25 août en raison d'une rupture des installations de réfrigération. Un nuage d'ammoniac a légèrement intoxiqué onze personnes. Tychy ne peut organiser aucun match à domicile, or il devait accueillir un tour de Coupe Continentale en octobre.

Le Zaglebie Sosnowiec, quant à lui, a été ramené sur terre dès la deuxième journée dimanche soir à Nowy Targ. Il a été écrasé 9-2 par Podhale, mais à six secondes de la fin, Teddy da Costa a marqué un but en supériorité numérique, son deuxième en deux rencontres. En tête du classement, on retrouve déjà Cracovie, favori du championnat après avoir recruté des internationaux polonais comme Leszek Laszkiewicz, de retour de Milan.

15/09 Réduction des équipements des gardiens

Lors de son congrès à Vilamoura, Portugal, l'IIHF a décidé de réduire de 10% la taille des équipements des gardiens, comme vient de le faire la NHL (ce qui uniformise de plus en plus les deux règlements puisque la ligue nord-américaine a elle-même adopté de nombreux règlements internationaux cet été, entre autres sur la ligne rouge et les hors-jeu différés). Cette nouvelle règle ne sera toutefois mise en application qu'en 2006/07, avec deux années de délai supplémentaire pour les pays de division II et III, pour qui le matériel des gardiens représente des coûts importants.

Aux Jeux Olympiques de Turin, les gardiens pourront donc encore évoluer avec les anciens équipements. Il faut signaler en outre que les fédérations ont jusqu'au 24 octobre pour transmettre leur pré-liste de sélectionnés pour les JO 2006. Cette liste peut être illimitée, mais un joueur qui n'y figurerait pas ne pourrait pas participer au tournoi olympique. En fait, cette liste-cadre permettra de définir les participants potentiels qui pourront être contrôlés à tout moment par l'Agence Mondiale Antidopage (AMA). Les listes finales - modifiables en cas de blessures - de vingt joueurs et trois gardiens seront communiquées le 22 décembre.

17/09 Retour du hockey à la télé

Le nouvel accord entre l'AEHF et Sport + a été signé ce mercredi dans les locaux de Canal +. Il ouvre des perspectives nouvelles grâce à des collaborations possibles avec des stations régionales. En effet, les deux derbys Rouen-Caen seront retransmis en différé sur France 3 Normandie, dès mardi prochain à 23h pour ce qui est du match aller. Les images du match retour en novembre seront ensuite rétrocédées à Sport + qui pourra alors en faire bénéficier les amateurs du hockey du reste du pays par des rediffusions.

Pour le reste, on retrouvera les rendez-vous déjà couvert les saisons précédentes, avec un match de saison régulière sous réserve, la finale à partir de la troisième manche, le match des étoiles, la finale de la coupe et les championnats du monde. La nouveauté, c'est le retour d'une compétition européenne sur les écrans, pour la première fois depuis la disparition de l'EHL. Le tour de Coupe Continentale à Grenoble du 14 au 16 octobre sera en effet le premier évènement à l'affiche sur l'antenne de Sport +.

17/09 Ligue Magnus : Villard-de-Lans imprenable

La physionomie de l'affiche de la soirée Grenoble-Amiens a changé après seulement trois minutes de jeu quand le pourtant toujours calme (euh...) Antoine Mindjimba s'est fait expulser après une altercation avec Craig Mills, qui le rejoindra aux vestiaires peu après. Deux jeunes gardiens se faisaient donc face, puisque Jérôme Plumejeau arrivait dans les cages picardes. Il les tiendra inviolées une demi-heure, avant de céder devant Bobby Russell, auteur d'un hat-trick pour sa première sortie officielle à domicile. Les Grenoblois ont donc bien réagi au coup du sort de la semaine, quand ils ont appris qu'une de leurs recrues-vedettes, Ludek Broz, ne jouerait pas de la saison, blessé aux ligaments du genou.

Grenoble va rester sous les feux de l'actualité car le derby de mardi à Villard-de-Lans vient de prendre une toute dimension. Les Ours n'ont en effet pas encaissé un seul but depuis le début de saison, tout en alignant deux gardiens différents (Favarin et Nogaretto). Ils ont créé la seule surprise de la soirée, mais quelle surprise, en allant gagner 5-0 chez Morzine-Avoriaz, intégré cette saison au peloton des favoris et qui se retrouve avec zéro point, en compagnie des deux autres clubs haut-savoyards Mont-Blanc (2-4 contre Angers) et Chamonix (1-6 contre Briançon).

Dijon pourrait également s'affirmer comme un outsider intéressant, et son premier gros test contre Rouen a été relativement concluant. Les Dragons ont été sérieusement accrochés pendant presque tout le match, avant que Carl Mallette ne fasse la différence sur la fin (6-4). Épinal, autre équipe aux ambitions en hausse, s'est rassuré en battant Gap 6-2.

L'autre nouvelle de la semaine a été le retour en France d'Eddy Fehri, nanti d'une longue expérience en Amérique du nord, en AHL puis ECHL. Il atterrit à Anglet, qui a déjà trois gardiens mais pas de vrai titulaire, surtout que Daniel Spasic, déjà pas en forme, est blessé au genou pour trois mois. Mais les Basques se sont inclinés 3-2 chez le promu Caen, dont le jeu défensif est déjà au point.

17/09 Division 1 : fin de série pour Neuilly

Le match Lyon-Montpellier était l'affiche de la journée de D1, car on proclamait déjà malheur au vaincu dans cette confrontation entre perdants de la semaine dernière. De vaincu, il n'y eut point. Les deux équipe se sont séparées sur un match nul 2-2 et comptent maintenant trois points de retard sur les trois leaders, Strasbourg, Limoges et Annecy, qui engrangent des points pour l'hiver.

La poule nord compte quant à elle un leader complètement inattendu, Le Vésinet, qui a maté Amnéville 6-4. Dunkerque s'est repris contre Cergy, alors que Courbevoie a pris sa revanche sur Neuilly-sur-Marne, qui l'avait toujours battu l'an passé.

17/09 Division 2 : Tours et Nice cherchent adversaires

Heureusement pour leur adversaire Meudon, les Tourangeaux n'ont pas encore obtenu toutes les licences de leurs renforts étrangers. Ils n'ont donc gagné "que" 12-3, après avoir mené 12-0 à cinq minutes de la fin. Les vrais adversaires des Diables noirs pour la montée s'affrontaient à La Roche-sur-Yon. Le retour en D2 de Julien Mauget s'est traduit par un doublé pour Toulouse, mais cela n'a pas empêché les Vendéens de s'imposer 8-3 avec un quadruplé de Juraj Ocelka.

Dans la poule est, les Niçois paraissent un peu seuls. Ils se déplaçaient pourtant chez un de leurs plus dangereux adversaires, Chambéry, mais ils se sont imposés sans coup férir 5-0. Qui donc pourra les gêner ? Pas la réserve amiénoise qui s'est contenté d'un nul chez les Volants. Pas non plus les promus, puisque Champigny-sur-Marne s'est incliné 6-3 devant Reims et que Belfort n'a pas pesé lourd contre l'ACBB (1-6).

20/09 Ligue Magnus : tout le monde est servi

Villard-de-Lans était prêt pour le grand derby qui allait enflammer l'Isère comme jamais. L'invincibilité de Nogaretto est tombée face aux jeunes Tartari et Hecquefeuille, mais les Ours ont renversé la situation et se sont imposés 3-2 sur un but décisif de Maurice Rozenthal, qui est définitivement intronisé idole du plateau. Prochaine étape pour les Villardiens, un déplacement à Épinal, qui n'a pas pu inquiéter Amiens au Coliséum. D'ici là, ils pourront savourer d'être les seuls à accompagner Rouen en tête du championnat.

Des Dragons rouennais qui ont carbonisé Caen 11-0. Il y a eu trois hat-tricks la même soirée pour Thinel, Mallette et Salminen, mais le but que tout le monde attendait, c'était le huitième, car cela aurait le n4000 pour les Rouennais en élite. Impossible à marquer contre les hommes de Rodolphe Garnier aguerris en défense ? Malheureusement pour eux, leur résistance fonctionne contre tout le monde sauf leur rival normand. Ils n'ont pas tenu la distance, et c'est la recrue Olivier Coqueux qui a inscrit ce quatre millième but symbolique.

L'autre fait marquant de cette troisième journée, c'est que tout le monde a été servi. Chaque équipe a déjà au moins un point. Y compris à l'issue du match de la peur entre Anglet et Morzine-Avoriaz, qui découvre les symptômes propres aux grands clubs en traversant une mini-crise après deux défaites de suite. Les deux clubs ont tour à tour pris l'avantage, mais en prolongation, ce sont les Basques qui ont obtenu la victoire, grâce à un but d'un de ces défenseurs jugés trop limités par certains, Mickaël Wiart.

Gap et Mont-Blanc ont obtenu un résultat qui satisfait tout le monde. L'Avalanche a obtenu sa première victoire, et Gap, qui semble avoir trouvé son prochain entraîneur avec Jan Reindl, son premier point. Mais les Rapaces ont payé cher les fautes de leurs deux importantes recrues nord-américaines. L'ex-star de CHL Jonathan Dubois a tenu soixante-six secondes avant de prendre une pénalité de match pour avoir chargé Simonneau contre la bande. Quand au massif Nahirniak, son expulsion en prolongation pour crosse haute a permis à Peter Hrehorcak d'inscrire le but vainqueur.

Les Chamoniards, qui n'avaient pas encore leur nouveau défenseur suédois Torgarsson, ont réussi à tenir en échec (2-2) la très physique équipe de Dijon, qui les avait pourtant malmenés 11-0 en match de préparation. Ce soir, les promus ont passé leur vrai baptême du feu en Ligue Magnus.

22/09 Horaires télé de la Coupe Continentale

La Coupe Continentale sur Sport +

Vendredi 14 octobre en différé à 22h15, Grenoble - Amsterdam

Samedi 15 octobre en différé à 21h30, Herning - Grenoble

Dimanche 16 octobre en différé à 22h30, Grenoble - Coventry

24/09 Ligue Magnus : Morzine-Avoriaz se réveille

Après quatre journées de championnat, deux équipes ont fait le carton plein, Angers et Villard-de-Lans. Pas vraiment la hiérarchie habituelle. Un bon début de saison des Angevins était attendu puisqu'ils bénéficient comme l'an dernier d'un calendrier progressif. L'adversaire de ce soir, Chamonix, pouvait difficilement s'opposer à eux alors que sa tâche est encore compliquée par la poisse. Le renfort de l'arrière suédois Torgarsson ne peut compenser à lui seul la perte sur blessure de cinq défenseurs juniors ! Après Veydarier cette semaine à l'entraînement (genou), c'est Vivien Renson qui s'est blessé à l'épaule pendant ce match. Dans ces conditions, le gardien Radek Lukes n'a pu tenir qu'un tiers-temps avant de rendre les armes. Son vis-à-vis Julien Figved a lui aussi fini le match en colère car le blanchissage lui a échappé dans les trois dernières minutes (8-2).

Le départ très fort de Villard-de-Lans (qui a tout de même laissé la première place provisoire à Angers à la différence de buts) a surpris tout le monde. Ce soir, le test était encore plus difficile à Épinal en l'absence du renfort de prestige Maurice Rozenthal. Les Ours ont dû attendre la prolongation, mais ils ont encore gagné, sur un but de Rich Metro.

Si le duo de tête vit une belle aventure, c'est aussi parce que Rouen a perdu son premier point. Menant 3-0 après vingt minutes de jeu, les Dragons ont été victimes du réveil - enfin ! - de Morzine-Avoriaz, qui est revenu à hauteur et a arraché le nul. Un résultat qui lance non seulement la saison des Pingouins, mais aussi le championnat tout entier. Les Rouennais ont chuté une fois, et tout le monde veut être le prochain. Samedi prochain, le match Rouen-Grenoble risque d'être fameux. Car les Brûleurs de Loups ont trouvé le remplaçant de Broz, Brett Draney, qui sans faire oublier le Tchèque a l'avantage d'avoir évolué l'an dernier en ECHL aux côtés de Bobby Russell. Il n'était pas encore qualifié ce soir mais Grenoble a battu Anglet 8-0 avec le premier but en équipe première pour Sacha Treille. L'Hormadi, que Ferhi pourrait quitter s'il avait des propositions intéressantes à l'étranger, veut continuer à maintenir en forme ses autres gardiens. C'est Gaby Bounoure qui était titularisé sur ce match. Pas un cadeau.

Briançon (4-1 contre Gap), Amiens (6-3 chez le Mont-Blanc) et Dijon (2-0 à Caen) se placent parmi la première moitié du classement, un peu détachée. Outre les difficultés caennaises pour construire du jeu offensif, on note que Loïc Sadoun continue à pointer, comme l'an dernier à Tours. Il vient d'enchaîner son deuxième doublé d'affilée. Enfin, Gap a un nouvel entraîneur, Mikael Kvarnström, puisque Reindl ne s'est pas présenté au rendez-vous dimanche dernier à Épinal et est resté introuvable depuis.

24/09 Division 1 : on n'arrête plus Le Vésinet

Le Vésinet tient à son rôle de surprenant leader de la poule nord de D1, et a conforté sa place en battant 4-0 Garges, dont le renfort tchèque David Miks s'est fracturé l'humérus sur une charge contre la balustrade. Les Anges continuent de faire la course en tête devant Courbevoie (4-2 à Cergy), Dunkerque (3-1 à Asnières) et Neuilly-sur-Marne (2-0 à Amnéville). À l'opposé du classement, on retrouve Asnières, qui a toujours zéro point en ayant pourtant joué ses trois premières rencontres à domicile... ou presque, puisque celui d'aujourd'hui s'est finalement tenu à Bercy, en raison d'une nouvelle panne de compresseurs aux Courtilles.

Au sud, aucune équipe n'a réussi à aligner trois victoires. Limoges a été tenu en échec 3-3 à Valence, et les deux autres leaders Annecy et Strasbourg se sont neutralisés (5-5). Les Chevaliers du Lac, champions de division 2, continuent de mener la danse au niveau supérieur. Ce nul obtenu contre un favori, sur une égalisation à la dernière minute de Rémi Martinet, en est la preuve. Une bonne nouvelle pour les retardataires Lyon et Montpellier qui n'ont plus que deux points de retard sur la tête. Les Vipers ont encore peiné contre Avignon, menés 3-4 avant que l'ex-Limougeaud Dennis Martindale ne leur donne la victoire par un hat-trick (7-4). Les Lyonnais ont remporté un match pauvre en occasions contre Viry (2-0), pour un premier blanchissage de Stéphane Burnet (le même jour que son frère Christophe non loin de là en Magnus).

24/09 Division 2 : un sommet brouillon

Le match entre les favoris de la poule ouest de D2 n'a pas atteint des sommets techniques. Tours et La Roche-sur-Yon ont commis un nombre égal de maladresses pour un match nul 3-3, mais ils ont chacun une ligne capable de faire la différence qui leur assure quasiment la qualification en D2A. Autres candidats, Toulouse, qui a battu sans génie une faible équipe de Cholet (6-2) avec cinq points de l'entraîneur-joueur Benoît Pourtanel, et Bordeaux, qui s'est imposé 2-1 contre Le Havre. La déception du jour est pour Nantes, surpris à domicile par Meudon (1-2). Dire que les Meudonnais avaient pris douze buts la semaine dernière...

Cela peut servir d'exemple à Belfort, qui vient d'en prendre treize chez la réserve amiénoise et attend encore la validation de certains prêts de joueurs de clubs voisins afin d'être plus compétitif dans cette D2. L'autre promu Champigny-sur-Marne aurait pu remporter ses premiers points dès ce soir, mais il reparti malheureux de Boulogne-Billancourt, battu de peu 6-5. Nice est toujours solide leader de cette poule est et a disposé des Français Volants 6-1 avec un triplé de Romain Laplace.

26/09 Décès de Yuri Moïseïev

Yuri Moïseïev est décédé samedi à l'âge de 66 ans, une décennie après celui qu'il considérait comme son maître, Anatoli Tarasov. Le fondateur du jeu soviétique lui avait tout appris dans les années soixante au CSKA Moscou. Moïseïev en était un joueur précieux, qui ne lâchait rien sur la glace. Il livrait notamment de fameux duels avec Vladimir Starshinov, l'infatigable centre du Spartak, avec qui il pouvait se comparer par sa volonté irrépressible, même s'il n'avait pas autant de talent. Les deux hommes étaient coéquipiers lorsqu'ils ont remporté les Jeux Olympiques de Grenoble en 1968.

Moïseïev est plus connu aujourd'hui pour sa carrière d'entraîneur. Il a appris dans l'ombre au CSKA, où il tenait le rôle du "gentil" en tant qu'adjoint de l'implacable Tikhonov, avant de se voir offrir un poste d'entraîneur-chef au Dynamo, dont il serait déchu cinq ans plus tard pour alcoolisme. Il lui faudrait cinq ans pour retrouver un poste d'entraîneur à Samara, mais c'est en rejoignant Ak Bars Kazan qu'il remporta ses plus grands succès, en emmenant le club tatar à son unique titre de champion en 1998. Il avait dû quitter son poste à Kazan il y a deux ans pour raisons de santé, et il était trop malade pour suivre de près l'aventure de "l'équipe du millénaire" qui n'a pas fait mieux que la sienne.

26/09 Décès de Marius Konstantinidis

Le hockey français est sous le choc après avoir appris la mort de Marius Konstantinidis. Cet attaquant slovaque qui possédait aussi un passeport grec - et avait représenté ce pays - était arrivé en France en 1995 et avait joué à Angers, à Grenoble et brièvement à Gap. Il laissait à tous ceux qui l'ont côtoyé le souvenir d'un homme foncièrement gentil, trop peut-être pour être entraîneur. Il avait pourtant commencé cette reconversion à Mulhouse et avait continué dans cette voie en Espagne, à Puigcerdà. Il avait été engagé cette saison à Chamonix mais avait été démis de ses fonctions avant le début de la saison. Même pour ceux qui ont été amenés à se séparer de lui à un moment ou à un autre pour des raisons professionnelles, il était impossible de lui vouer la moindre animosité tant cet homme tranquille était naturellement sympathique. Konstantinidis était rentré depuis quelques semaines à Bratislava, où il est décédé aujourd'hui, d'un brutal infarctus, à seulement 41 ans.

27/09 Jim Boni entraîneur de l'Autriche

La fédération autrichienne vient de nommer Jim Boni comme nouveau sélectionneur national, après s'être assuré que son club - les Vienna Capitals - jouerait le jeu en le mettant à disposition pour les trêves internationales. Ce dénouement était attendu, car les autres candidats envisagés à la succession de Herbert Pöck - qui n'a évidemment pas résisté à la relégation de l'Autriche à son Mondial à domicile - étaient hautement improbables. Il s'agissait en effet de Hans Zach et Ron Kennedy, qui entraînent en DEL, ce qui n'est pas compatible avec un emploi en sélection, surtout cette saison où la finale allemande a lieu seulement deux jours avant le championnat du monde de division I.

Après une carrière de joueur gravement entachée par le coup de crosse au niveau de la poitrine ayant entraîné l'arrêt cardiaque de Miran Schrott (pour lequel il avait été condamné à trois mois de prison avec sursis pour homicide involontaire, après avoir reçu le soutien d'une partie du monde du hockey italien), Giacinto Boni a donc connu un succès rapide comme entraîneur, en Italie, en Allemagne, et maintenant en Autriche où il a obtenu ce poste d'entraîneur national.

28/09 Équipe-type du mois de Ligue Magnus

Villard-de-Lans est assurément l'équipe du mois après son début de championnat étonnant, et il n'est donc pas surprenant de voir les Ours s'arroger la moitié des places de la première équipe du mois. Figure marquante du club depuis de nombreuses années, Rich Metro est à l'origine de la plupart des actions offensives, et souvent aussi à la conclusion comme sur le but en prolongation à Épinal, le match où les Villardiens ont finalement été les plus menacés.

Dans les cages, la tournante entre les gardiens pourrait parfois empêcher l'un ou l'autre de se mettre en avant, mais pas cette fois puisqu'ils ont été tous deux excellents. De plus en plus, Nicolas Nogaretto prend l'avantage sur Pascal Favarin, et c'est lui qui a eu les matches les plus difficiles avec le derby contre Grenoble et surtout le blanchissage réalisé à Morzine (5-0) dans un match qui est la véritable sensation de ce début de championnat.

Les deux meilleures défenses de Ligue Magnus sont pour l'instant en Isère. Lorsqu'elles se sont rencontrés, l'avantage est allé à Villard-de-Lans, avec comme buteur décisif Sean Connolly. Il était le meilleur défenseur de son équipe en ECHL l'an passé, et il semble se diriger vers un rôle similaire cette année sur le Vercors. À Grenoble, où les recrues étrangères ont souvent vécu une acclimatation difficile ces dernières années, on se réjouit de voir Viktor Wallin, joueur de gros gabarit mais aussi très technique, s'imposer très tôt. Avec l'absence de Simon Bachelet et la suspension de Bonnard contre Amiens, il a eu un temps de glace important dans toutes les situations de jeu et a vraiment stabilisé la défense.

Pour ce qui est de l'attaque, par contre, il n'y a pas photo. Comme prévu, personne ne peut lutter contre les deux premières lignes offensives de Rouen, qui trustent les six premières places du classement des marqueurs ! Oui, l'ailier droit venu d'AHL Marc-André Thinel est décidément très fort, et oui, on parlera beaucoup de lui cette saison. Quant au recrutement du dénommé (Carl) Mallette, il n'est pas qu'une forme de provocation patronymique de la part d'un club qui a souvent vu des renforts canadiens faire ses valises en cours de saison ces derniers temps. L'homme est un habitué des "all-star teams", puisqu'il avait été élu dans celui de l'ECHL l'an dernier. Logique de le retrouver ici puisqu'il a inscrit deux buts par match. Certes, si les compteurs normands ont tant tourné, c'est aussi grâce à la réception des promus Chamonix et Caen, peu habitués à affronter de telles armadas. Mais il n'est pas dit pour autant qu'ils soient rattrapés de sitôt...

Deux tiers des membres de l'équipe-type sont des nouveaux visages dans notre championnat, comme quoi les recrutements opérés cette année étaient souvent malins et n'avaient pas à rougir de la comparaison avec l'année du lock-out, malgré une ou deux stars en moins dont la présence en France était exceptionnelle.

Équipe-type de Ligue Magnus de septembre : Nicolas Nogaretto (Villard-de-Lans) ; Viktor Wallin (Grenoble) - Sean Connolly (Villard-de-Lans) ; Rich Metro (Villard-de-Lans) - Carl Mallette (Rouen) - Marc-André Thinel (Rouen).

 

 

Le mois précédent (août 2005)

Le mois suivant (octobre 2005)