Bordeaux - Grenoble (21 novembre 1989)

 

Match comptant pour la seizième journée du championnat de France N1A 1990.

Petit à petit, le hockey semble conquérir le sud-ouest. Encore du monde ce soir à Mériadeck, où il fallait avoir les yeux ouverts dès le début du match puisque les deux équipes avaient décidé de ne pas observer le fameux "round d'observation" dans cette partie. Ce sont les Grenoblois qui posent les premières banderilles. Karel Svoboda manque ainsi une cage presque vide après vingt-deux secondes de jeu. Petite surprise tactique, on s'aperçoit que les Grenoblois "forcent" le jeu, c'est-à-dire qu'ils vont chercher les Bordelais dans leur zone de défense. Gênés dans un premier temps, les Girondins réagissent par Dubé (1'32") et Briand (2'03"). Grenoble n'apprécie pas, colère de Philippe Bozon qui traverse toute la patinoire et vient buter sur Thillien (3'47"). Une minute plus tard, Bordeaux organise une belle action collective. En zone neutre, Arnaud Briand trouve Roger Dubé lancé derrière son défenseur pour une échappée solitaire. Ça ne pardonne pas (1-0 à 04'40"). Les Grenoblois se créent des occasions, par Malherbe (8'24") ou par Locas bien servi par Séguy (10'45"), mais celui qui oblige Thillien à sortir le grand jeu, c'est Philippe Bozon, qui conclut un exploit technique d'un beau lancer frappé. Après avoir buté à son tour sur le gardien bordelais une minute plus tôt, Karel Svoboda finit par égaliser. Il récupère le palet derrière le but et prend son temps pour battre Thillien (1-1 à 18'06").

La physionomie du jeu ne varie pas en début de deuxième période. Les Isérois donnent du rythme et dominent légèrement, mais les Girondins ne se laissent pas endormir. Guy Dupuis gagne le palet lors d'un engagement dans sa zone défensive et lance André Svitac qui bat Djian d'un revers au ras de la glace. Ce but galvanise les Bordelais. Si Dubé bien lancé par Dupuis n'aggrave pas le score, il trouve le chemin des filets une minute plus tard à la suite d'un énorme travail de Briand qui récupère le palet avant Djian sorti derrière son but. À 3-1, Bordeaux éprouve le besoin de souffler. Grenoble a le monopole du palet mais la défense est efficace. Et lorsqu'ils sont dans la zone adverse, les Bordelais travaillent la récupération. C'est dans ces conditions que Dubé se procure une nouvelle occasion grâce à Dupuis et Briand. Dans cette histoire, les Grenoblois ne sont pas seulement spectateurs. Jean-Luc Chapuis le rappelle en sollicitant Thillien sur une passe de Locas. Et quand la fameuse ligne Pouget-Bozon-Svoboda met le grand braquet, il y a autant de monde devant la cage bordelaise qu'aux heures de pointe du métro. Mais dans cette mêlée, Thillien préserve encore son but. Peu après, un débordement tout en puissance de Pouget trouve la palette de Bozon, mais une nouvelle fois un Thillien des grands soirs a le bon réflexe. Grenoble domine, mais Causlovsqui sert Svitac en contre. Djian fait l'arrêt, mais Goicoechea a suivi. C'est le quatrième but bordelais.

Le début de la troisième période est difficile pour les Girondins. Pour la troisième fois du match, ils sont en infériorité numérique. Ils résistent bien jusqu'à neuf secondes de l'égalité sur la glace. Harrison sert alors Svoboda qui marque sans contrôle. Superbe. Grenoble continue d'accélérer et Karel Svoboda est tout près de réussir le coup du chapeau. Les Isérois ont manqué leur chance, les Bordelais saisissent la leur. Sur une situation favorable, Dupuis fixe les défenseurs et Briand profite d'un cafouillage. Mais une nouvelle fois, Svoboda - utilisé dans ce troisième tiers avec Lebey et Malherbe - remet les siens dans le match (5-3). Le voilà, son triplé !

La fin de match est palpitante avec des occasions de part et d'autre. Thillien multiplie les arrêts de classe, il est décisif devant Barin puis Bozon. Le spectacle est total. Bordeaux réagit et Goicoechea trouve le poteau. À moins de cinq minutes de la fin, Thillien est blessé au genou, mais il reste dans son but. La partie est devenue crispante. Quand les Grenoblois enlèvent leur gardien pour faire entrer un joueur supplémentaire, la lutte dans les coins pour le gain du palet devient absolument magnifique. C'est ainsi que Serge Poudrier récupère la rondelle en zone défensive. Au bout d'une longueur de patinoire, il marque le sixième but libérateur. Le match est gagné pour les Girondins de Bordeaux qui se ruent sur leur gardien Charly Thillien pour le féliciter. Il l'a bien mérité.

Quant aux Grenoblois, invaincus à l'extérieur depuis le 16 septembre, ils ont bien patiné et réalisé un bon match. Même s'ils ont perdu, ils ont offert au public girondin une grande soirée de hockey.

Compte-rendu signé Laurent Bellet

 

Bordeaux - Grenoble 6-3 (1-1, 3-0, 2-2)

Mardi 21 novembre 1989 à 19h30 à Mériadeck. 1900 spectateurs.

Arbitrage de M. De Tao assisté de MM. Antunes et Benoist.

Pénalités : Bordeaux 8', Grenoble 2'.

Évolution du score :

1-0 à 04'40" : Dubé assisté de Briand

1-1 à 18'06" : Svoboda

2-1 à 24' : Svitac assisté de Dupuis

3-1 à 27' : Dubé assisté de Briand

4-1 à 38' : Goicoechea assisté de Causlovsqui

4-2 à 42' : Svoboda assisté de Harrison (sup. num.)

5-2 à 46' : Briand de Dupuis

5-3 à 49' : Svoboda assisté de Harrison

6-3 à 59'26" : Poudrier

 

Bordeaux

Gardien : Charles Thillien.

Défenseurs : Serge Poudrier - Michel Baumann ; Kazimierz Jurek - Henri Lahiton ; Marc-André Tapia - Jean-Yves Decock.

Attaquants : Arnaud Briand - Guy Dupuis - Roger Dubé ; Didier Causlovsqui - Yannick Goicoechea - André Svitac ; Jean-Michel Lutaud - Hervé Knoery - Frédéric Asselineau.

Grenoble

Gardien : Jean-Marc Djian.

Défenseurs : Gérald Guennelon - Jean-Philippe Lemoine ; Bernard Séguy - Stephen Harrison ; Stéphane Vissio.

Attaquants : Christian Pouget - Karel Svoboda - Philippe Bozon ; Éric Lebey - Stéphane Barin - Fabien Malherbe ; Jean-Luc Chapuis - Sylvain Locas - Wilfrid Girod ; Fabrice Texier.

 

Retour au Championnat de France