Finlande - Allemagne (28 août 1996)

 

Match comptant pour le groupe Europe de la Coupe du monde 1996.

La Finlande devient la première équipe qualifiée pour le tour final, et le moins que l'on puisse dire est que cela ne lui a pas posé le moindre problème. L'affaire a été vite pliée grâce à des supériorités numériques. Kienass prend la première prison après trente-sept secondes pour retenir, et Hannu Virta ouvre le score. Honneur est d'ailleurs donné aux vétérans dans ce début de match puisque le deuxième but après cinq minutes de jeu, pendant une pénalité pour obstruction de Kunce, est inscrit par Jari Kurri. Le public de Helsinki l'applaudit particulièrement car il sent que c'est sans doute le dernier match international de Kurri sur le sol finlandais.

Mais il n'a pas à s'inquiéter de sa succession lorsqu'il voit la ligne Peltonen-Koivu-Lehtinen, qui avait emmené la Finlande à son seul titre de championne du monde il y a seize mois. Le trio des Riri-Fifi-Loulou (Tupu-Hupu-Lupu en finlandais), désormais reconstitué, éclabousse cette soirée de son talent avec des combinaisons de grande classe. Les trois étoiles du match ne seront attribuées à personne d'autre qu'à eux. Mais chacune des stars de l'équipe a eu l'occasion de se mettre en évidence, puisque Teemu Selänne a lui aussi inscrit un but sur un joli une-deux avec Mika Strömberg.

Par contre, l'Allemagne a déçu. Par rapport à sa défaite en Suède, elle a su plus tôt qu'elle ne serait pas fanny, puisque Daniel Nowak a trompé Myllys en début de deuxième période, avec Koivu en prison pour accrocher, sur un tir de poignet depuis l'enclave. Mais cela n'a en rien attisé les ardeurs germaniques. On s'attendait à ce qu'ils proposent une opposition physique, il n'en a rien été. Avares de mises en échec, ils ont plutôt cherché à endormir les Finlandais, et y sont parvenus par moments puisque des sautes de concentration défensive ont permis aux visiteurs d'inscrire deux buts. Mais cela n'a rien de glorieux. À vrai dire, l'Allemagne a envoyé le gardien expérimenté Klaus Merk au casse-pipe et ne croyait pas en ses chances face à la talentueuse attaque finlandaise. Elle a manifestement l'intention de jouer sa qualification à quitte ou double face à des Tchèques qu'elle pense plus à sa portée.

Après ses deux premières sorties, l'inclusion de l'Allemagne dans la coupe du monde fait débat en Suède comme en Finlande. Elle n'a encore rien montré sur la glace, et elle n'a pas éveillé un quelconque intérêt médiatique dans son pays, seuls les deux commentateurs de la télévision s'étant déplacés à Helsinki. Mais attendons de la voir évoluer à domicile...

Étoiles du match : *** Jere Lehtinen (FIN), ** Saku Koivu (FIN), * Ville Peltonen (FIN).

Compte-rendu signé Marc Branchu

 

Commentaire d'après-match

Hannu Virta (défenseur de la Finlande) : "Les Allemands étaient étonnamment passifs. Il était difficile de ne pas devenir trop arrogants en jouant contre eux. Nous devions sans cesse lutter contre nous-mêmes pour contrôler notre concentration."

 

Finlande - Allemagne 8-3 (3-0, 3-2, 2-1)

Mercredi 28 août 1996 à Helsinki (FIN). 5364 spectateurs.

Arbitrage de Dan Marouelli (CAN) assisté de Gord Broseker (USA) et Shane Heyer (CAN).

Pénalités : Finlande 8' (2', 2', 4'), Allemagne 16' (8', 2', 6').

Tirs cadrés : Finlande 42 (17, 20, 5), Allemagne 18 (5, 5, 8).

Évolution du score :

1-0 à 02'10" : Virta assisté de Koivu et Lehtinen (sup. num.)

2-0 à 05'03" : Kurri assisté de Lumme et Riihijärvi (sup. num.)

3-0 à 17'15" : Lehtinen assisté de Peltonen et Koivu (sup. num.)

3-1 à 24'50" : Nowak assisté de Draisaitl et MacKay (sup. num.)

4-1 à 30'26" : Selänne assisté de Strömberg

5-1 à 34'51" : Nieminen assisté de Nurminen

5-2 à 35'56" : Pyka assisté de Draisaitl

6-2 à 36'05" : Lehtinen assisté de Peltonen et Kiprusoff

7-2 à 44'20" : Strömberg assisté de Helminen (sup. num.)

8-2 à 46'42" : Koivu assisté de Lehtinen et Peltonen

8-3 à 50'33" : Hecht assisté de Draisaitl (sup. num.)

 

Retour à la Coupe du monde