Russie - Danemark (27 avril 2007)

 

Championnats du monde, premier tour, groupe D.

Sans bavure et sans pénalité

20h45, la cérémonie d'ouverture peut commencer. La patinoire Khodynka est pleine, peinte de blanc... de bleu et de rouge ! Les organisateurs de ces Mondiaux aussi sont présent, Vladislav Tretiak, René Fasel.. Même les anciennes gloires d'URSS sont assises dans le coin VIP.

La Russie se doit de commencer fort ces mondiaux face à une équipe danoise normalement à sa portée. Et ça part fort, puisqu'après 28 secondes, Zinoviev sur le côté droit fait un très bon tir qui passe entre un défenseur et le gardien. Zaripov est en embuscade, le palet atterrit sur sa jambe et rentre ! L'arbitre ira tout de même voir la vidéo pour finalement accorder le but (1-0). Dans les premières minutes, la Russie se fait très agressive et le Danemark craque à nouveau, bombardé de tirs. Ilya Nikouline garde le palet, regarde rapidement le but, frappe et marque (2-0). Vingt secondes plus tard, la Russie continue son assaut incessant en zone adverse, Evgeni Malkin déborde derrière la cage et essaie d'adresser une passe que Mads Bødker touche avec sa crosse en envoyant directement le palet dans ses propres buts (3-0). Le Danemark a été complètement englouti dans sa défense sans pouvoir tenter quoi que se soit... Le public chaud bouillant n'aide en rien les visiteurs. On joue depuis moins de quatre minutes et le coach Mike Sirant appelle déjà son temps mort.

Les minutes passent, la Russie est tout aussi dangereuse mais ne marque plus. Le match s'endort et le Danemark tente de plus en plus d'attaques. Un face-off est gagné par les Danois, Peter Regin récupère et n'hésite pas à tirer en tentant le tout pour le tout, le palet ricoche... et passe entre les jambes du géant russe de deux mètres Vitali Koshechkin (3-1). Et les Danois y croient... Les Russes n'ont-ils pas encaissé trois buts de suite après un bon départ dans leur dernier match amical ? Les dernières minutes seront même à l'avantage des Scandinaves.

Le deuxième tiers reprend comme le premier, Zaripov est tout près d'inscrire un autre but en tout début de partie ! Alors que le palet est en zone russe, Atyushov voit Schastlivy (en français, le chanceux) démarqué en zone neutre. La belle passe lui permet de partir en contre seul devant le gardien et de gagner aisément son duel (4-1). Deux minutes plus tard, nouvelle percée russe et combinaison d'un côté à l'autre du but entre Frolov et Markov qui fusille le pauvre Hirsh (5-1). Les Danois ne sont pas au bout de leurs peines... Moins de deux minutes après ce but, la ligne de Kazan est encore à l'honneur. Danis Zaripov se démêle de trois défenseurs, passe à Morozov face au gardien pour un tir un boulet de canon (6-1, 27'20").

Ce soir, les étoiles de NHL brillent tout comme celles de Superliga ! Ovechkin tire en premier mais le gardien repousse, Nikouline de son coup de patin magique fonce sur le palet et marque (7-1, 29'27"). Un but toutes les deux minutes, les supporters sont euphoriques ! Quant à l'entraîneur canadien du Danemark, il est ailleurs... Ses yeux ont l'air complètement vides, un véritable calvaire... Il a beau encourager ses hommes, rien n'y fait, les Russes sont dans leur monde !

Nepraiev cette fois tourne avec le palet, passe pour Ovechkin au centre qui slap le palet et se dirige dans le filet sans que le malheureux Hirsch ne puisse faire quelque chose (8-1, 32'13"). Il est d'ailleurs remplacé après ce but par son collègue Michael Madsen, espérons qu'il ait la tête sur les épaules pour peut-être stopper l'hémorragie. Heureusement pour lui, la sirène retentit et annonce donc la fin de ce tiers.

Pour le troisième tiers, nous voyons les visages des joueurs russes décontractés et souriants. Ils ont peut-être reçu comme consigne de jouer plus calmement pour ne pas trop se fatiguer. Ils se montrent pourtant souvent dangereux, tout comme certaines attaques danoises, mais Koshechkin est en forme ce soir et ses réflexes sont parfaits ! Le temps passe et toujours pas de but, Madsen réussit son entrée en arrêtant lui aussi chaque rondelle. Nous approchons de la fin du match et une dernière pénalité surgit contre Rasmus Olsen pour une charge contre la bande. Malkin tente plusieurs tirs, le dernier surpuissant ne peut être que touché du gant par Madsen, le palet vole et atterrit devant la ligne où Frolov encore lui n'a plus qu'à le pousser pour désigner le 9-1 !

Le match se termine sur se score énorme, la Russie aura réussi son entrée dans ces Mondiaux et prouvé même face à une équipe danoise débordée que la Zbornaya jouera chaque match, chaque passe, chaque tir avec très grande classe et discipline. Oui, la Russie n'aura reçu aucune pénalité, et elle aura comblé les yeux ébahis des grands comme des petits venus assister à ce premier match de leur chère et tendre équipe nationale.

Quant au Danemark, nous leur souhaitons bien du courage au prochain match, puisqu'ils affronteront la Finlande qui elle aussi aura montré du très bon jeu face à l'Ukraine.

Désignés joueurs du match : Aleksandr Ovechkin pour la Russie et Mads Christensen pour le Danemark.

Compte-rendu signé Ivan Lehec

 

Commentaires d'après-match

Vyacheslav Bykov (entraîneur de la Russie) : "Je félicite tous les supporters qui ont cru en nous. Je suis content du résultat et du jeu. Il était difficile de ne pas obtenir du plaisir à un tel match. Il est bon d'avoir pu marquer rapidement, ce qui a enlevé le stress d'un début de tournoi. Les joueurs ont essayé de jouer purement, bien qu'il y ait eu du jeu physique. L'absence de pénalités traduit le grand talent des joueurs. Sacha Ovechkin va constamment au combat, mais il le fait dans le respect des règles. En même temps il arrive à marquer. C'est beau à voir."

Mike Sirant (entraîneur du Danemark) : "C'est très difficile de jouer en Russie. D'autant plus quand il faut commencer le tournoi contre cette forte équipe et dans cette atmosphère. Je dirais que la Russie est le principal favori du tournoi. Nous avons une équipe très jeune, et chacun aura pu apprendre de maîtres comme Malkin et Ovechkin. Presque à chaque fois que nous avons commis une erreur, nous avons encaissé un but. Madsen a fait un excellent match après son entrée, mais Hirsch a fait de bonnes performances avant le tournoi et il est notre gardien n1."

 

Russie - Danemark 9-1 (3-1, 5-0, 1-0)

Vendredi 27 avril 2007 à 21h15 à la Khodynka Arena, Moscou. 13000 spectateurs.

Arbitrage de Richard Schütz (ALL) assisté de Sylvain Losier (CAN) et Milan Masik (SVK).

Pénalités : Russie 0' (0', 0', 0'), Danemark 10' (2', 4', 4').

Tirs : Russie 45 (14, 17, 14), Danemark 25 (10, 6, 9).

Évolution du score :

1-0 à 00'28" : Zaripov assisté de Zinoviev et Morozov

2-0 à 03'32" : Nikulin assisté de Morozov

3-0 à 03'54" : Malkin assisté de Gonchar

3-1 à 17'20" : Regin assisté de D. Nielsen et Andreasen

4-1 à 22'24" : Schastlivy assisté d'Atyushov

5-1 à 25'38" : Markov assisté de Frolov et Kovalchuk (sup. num.)

6-1 à 27'20" : Morozov assisté de Zaripov et Zinoviev

7-1 à 29'44" : Kulemin assisté d'Ovechkin et Nepryaev

8-1 à 32'13" : Ovechkin assisté de Nepryaev et Kulemin

9-1 à 55'43" : Frolov assisté de Gonchar (sup. num.)

 

Russie

Gardien : Vitali Koshechkin.

Défenseurs : Ilya Nikulin - Vitali Proshkin ; Andrei Markov (A) - Sergei Gonchar ; Maksim Kondratiev - Aleksei Emelin ; Vitali Atyushov - Denis Grebeshkov.

Attaquants : Danis Zaripov - Sergei Zinoviev - Aleksei Morozov (A) ; Ilya Kovalchuk - Evgeni Malkin - Aleksandr Frolov ; Aleksandr Ovechkin - Ivan Nepryaev - Nikolai Kulemin ; Aleksandr Kharitonov - Piotr Schastlivy (C) - Aleksandr Radulov.

Remplaçant : Aleksandr Eremenko (G).

Danemark

Gardien : Peter Hirsch puis Michael Madsen à 32'13".

Défenseurs : Jesper Damgaard (C) - Mads Bødker ; Daniel Nielsen - Rasmus Pander ; Andreas Andreasen - Stefan Lassen ; Mads Møller.

Attaquants : Morten Green (A) - Bo Nordby - Jens Nielsen ; Kirill Starkov - Frans Nielsen (A) - Peter Regin ; Morten Madsen - Mads Christensen - Christoffer Kjærgaard ; Michael Smidt - Thor Dresler - Rasmus Olsen.

 

Retour aux championnats du monde