Top/Flop : octobre 2001

 

ì Färjestads BK (SUE)

L'équipe de Karlstad caracole en tête du championnat suédois et semble reprendre la main après deux ans de domination sans partage pour Djurgården. Deux révélations expliquent en grande partie ce succès : encore inconnu il y a un peu plus d'un an, le gardien suisse Martin Gerber, amené avec lui de Langnau par l'entraîneur Bengt-Åke Gustafsson, poursuit sa marche en avant et se permet de mener l'Elitserien au pourcentage d'arrêts. Quant à Thomas Rhodin, arrivé des Eisbären de Berlin, nul ne l'attendait à un tel niveau. Formant un couple parfait avec Erik Kakko (qui a lui aussi débarqué dans les bagages de Gustafsson), il s'inscrit à merveille dans les schémas du coach et est devenu le meilleur marqueur du championnat. Comme Färjestad dispose en outre d'une excellente deuxième ligne avec deux joueurs présents aux derniers Mondiaux (le centre Mathias Johansson et l'ailier droit suisse Marcel Jenni, le troisième larron étant le Finlandais Marko Jantunen), il semble capable de faire face jusqu'au bout à la concurrence de l'HV 71 Jönköping et d'un Djurgården affaibli mais toujours présent.

ì Pelicans Lahti (FIN)

Certains experts en avaient fait un de leur favoris, les Pelicans de Lahti ont fait honneur à ces pronostics en étant la dernière équipe invaincue en SM-liiga. Inutile pourtant d'y chercher des stars : la vraie figure de l'équipe est son entraîneur, le discret et réfléchi Kari Eloranta, 400 matches de NHL, qui a été deux fois champion de Finlande de... football avec le Kuusysi Lahti. Saura-t-il faire triompher le hockey dans la capitale du saut à skis. Il fait tout pour en proposant un jeu offensif et attractif qui a plu aux supporters locaux, qui se mettent même à faire en nombre les déplacements. Mais c'est à domicile qu'est venue la douche froide, avec trois défaites de suite contre le Tappara, l'Ilves et le Kärpät. Les Pelicans restent néanmoins deuxièmes derrière le Jokerit.

ì Cologne (ALL)

Après une mise en route comme d'habitude difficile, Cologne a trouvé son rythme de croisière et s'est même permis de déloger (certes avec deux matches en plus) Mannheim de la tête de la DEL. L'attaquant Niklas Sundblad, prélevé chez les grands rivaux de Düsseldorf, forme un couple parfait avec Corey Millen, tandis que le buteur Alex Hicks a été élu joueur du mois. Complet et efficace, il n'y avait qu'à lui trouver de bons partenaires de ligne, selon le coach Lance Nethery ; ce qui fut fait avec Jason Young et surtout Dwayne Norris, qui semble le trouver les yeux fermés. Avec une défense menée par le solide Petri Liimatainen, Cologne n'a donc pas grand-chose à craindre, si ce n'est l'érosion de son public. Au classement européen des meilleures affluences, le KEC est désormais talonné par Berne. C'est logique selon l'encadrement de Cologne : l'effet de nouveauté est en effet arrivé à son terme, et plus personne ne se rend aux matches uniquement pour faire du tourisme et seulement pour voir la Kölnarena.

 

î Vipiteno (ITA)

Le championnat italien est plus serré que jamais, et même les équipes que l'on pensait larguées surprennent : Fassa a battu le leader Asiago et Renon s'est même permis de s'installer dans le trio de tête. Toutes les équipes se tiennent donc, toute sauf une, Vipiteno, étonnante lanterne rouge... Les Broncos avaient pourtant été les plus prompts en action sur le marché des transferts, notamment en arrachant Tony Iob à Bolzano. Si le rendement de ce dernier n'est pas en cause (il a mis les deux buts et le penalty décisif de la victoire contre Milan), ce n'est pas le cas de tout le monde, et c'est pourquoi de nombreux changements ont été opérés. Cela n'a pas sauvé le coach Jiri Helle du licenciement, l'entraîneur des juniors Jeff Job prenant le relais en attendant que le successeur soit désigné au cours de la trêve internationale. Roman Mucha a été envoyé à Bressanone en série B, le décevant Mike Wilson a été viré et remplacé par Jean-Marc Richard (ex-Francfort), qui avait été obligé d'aller jouer en semi-pro au Québec car le marché professionnel était saturé par la fin de l'IHL. C'est donc une formation passablement bouleversée que l'on verra en novembre après la pause. Presque dommage, la précédente commençait justement à gagner.

î Kladno (TCH)

On n'attendait pas Kladno à la dernière place de l'Extraliga tchèque tant son effectif semblait promis aux play-offs. Mais l'équipe a été victime de la versatilité de deux stars : Pavel Patera, passé furtivement en attendant son transfert à Omsk dans le championnat russe et qui n'a pas vraiment eu le temps d'apporter grand-chose, n'étant vraiment utile que dans son troisième (et dernier !) match, et TomᚠKaberle. Ce dernier, en conflit avec Toronto, semblait devoir assumer un rôle moteur dans la défense, mais il s'est finalement entendu sur ses conditions salariales avec les Maple Leafs. Une aubaine pour le club canadien, et une catastrophe pour Kladno, qui perd un des tout meilleurs défenseurs de la nouvelle génération, et qui manque cruellement d'un leader.

î Langnau (SUI)

Rien ne va plus pour l'équipe entraînée par Vassili Tikhonov, qui s'enfonce inexorablement après un bon début de saison. Une épidémie d'inefficacité semble contaminer ses joueurs un par un, Fust, Schneider, Balmer et même le renfort américain Brian Bonin n'arrivant plus à trouver le chemin du but. La seule consolation est d'avoir gagné à Coire, seule équipe encore derrière Langnau au classement. Il est vrai que la saison tourne également au calvaire pour l'équipe des Grisons, qui domine souvent en vain et accumule les revers, d'autant plus amèrement que les voisins de Davos vivent sur un nuage grâce aux arrivées de Michel Riesen et Reto von Arx, revenus de leur exil d'Outre-Atlantique.

 

Le mois précédent (septembre 2001)

Le mois suivant (novembre 2001)

 

Retour au sommaire