Championnat du monde 1979 des moins de 20 ans

 

Groupe A (du 27 décembre 1978 au 3 janvier 1979 à Karlstad et Karlskoga, Suède)

Groupe bleu (27 et 28 décembre à Karlskoga, 30 décembre à Karlstad)

Tchécoslovaquie - États-Unis 3-2 (2-1,0-1,1-0)
URSS - Norvège 17-0 (6-0,1-0,10-0)
États-Unis - URSS 1-7 (0-3,1-4,0-0)
Norvège - Tchécoslovaquie 4-6 (2-1,2-4,0-1)
Norvège - États-Unis 1-7 (1-1,0-5,0-1)
URSS - Tchécoslovaquie 9-1 (3-1,5-0,1-0)

Classement : 1 URSS 6, 2 Tchécoslovaquie 4, 3 États-Unis 2, 4 Norvège 0.

Groupe or (27 et 28 décembre à Karlstad, 30 décembre à Karlskoga)

Canada - Finlande 1-3 (0-0,1-2,0-1)
Suède - Allemagne de l'Ouest 5-2 (3-0,1-1,1-1)
Allemagne de l'Ouest - Canada 2-6 (0-2,1-2,1-2)
Finlande - Suède 1-2 (0-1,1-1,0-0)
Finlande - Allemagne de l'Ouest 7-1 (2-1,2-0,3-0)
Suède - Canada 1-0 (0-0,1-0,0-0)

Classement : 1 Suède 6, 2 Finlande 4, 3 Canada 2, 4 RFA 0.

 

Poule finale (31 décembre 1978, 2 et 3 janvier 1979)

URSS - Finlande 4-2 (1-0,1-2,2-0)
Suède - Tchécoslovaquie 1-1 (0-0,0-1,1-0)
Finlande - Suède 2-5 (2-2,0-2,0-1)
URSS - Tchécoslovaquie 2-2 (1-1,1-1,0-0)
Tchécoslovaquie - Finlande 6-5 (1-1,3-2,2-2)
Suède - URSS 5-7 (2-2,2-2,1-3)

Classement : 1 URSS 5, 2 Tchécoslovaquie 4, 3 Suède 3, 4 Finlande 0.

Les juniors tchécoslovaques gagnent leur dernier match sans obtenir la différence de buts suffisante et ils attendent donc de connaître le vainqueur final dans leur bus. Leur radio du car tombe en panne alors que la Suède mène 5-4 et est virtuellement médaillée d'or (sachant qu'un nul suffit aux Scandinaves)... mais c'est finalement l'URSS qui retourne la situation et devient championne du monde juniors.

Poule de maintien (31 décembre 1978 et 2 janvier 1979)

Rappel : Norvège - États-Unis 1-7
         Allemagne de l'Ouest - Canada 2-6
Canada - Norvège 10-1 (4-0,3-1,3-0)
États-Unis - Allemagne de l'Ouest 8-6 (2-1,3-2,3-3)
Norvège - Allemagne de l'Ouest 0-6 (0-3,0-2,0-1)
Canada - États-Unis 6-3 (1-0,4-3,1-0)

Classement : 1 Canada 6, 2 États-Unis 4, 3 RFA 2, 4 Norvège 0.

La Norvège est reléguée dans le groupe B.

 

Meilleurs marqueurs

                              B  A Pts
 1 Vladimir Krutov         8  6  14
 2 Anatoli Tarasov         5  5  10
 3 Vyacheslav Ryanov       6  3   9
 4 Georg Holzmann          4  4   8
 5 Aleksandr Gerasimov     2  6   8
 6 Andrei Andreev          6  1   7
 7 Aaron Broten            4  3   7
   Jarmo Mätikalo          4  3   7
 9 Jan Jasko               3  4   7
   Aleksei Kasatonov       3  4   7
   Anton Stastny           3  4   7
12 Thomas Steen            5  1   6

Meilleur gardien : Pelle Lindbergh

Meilleur défenseur : Aleksei Kasatonov

Meilleur attaquant : Vladimir Krutov

Équipe-type : Pelle Lindbergh  / Aleksei Kasatonov - Ivan Cerný  / Thomas Steen - Anatoli Tarasov - Vladimir Krutov

Trophée du fair-play : Tchécoslovaquie.

 

 

 

Groupe B (5, 6, 8 et 9 mars 1979 à Caen, France)

Groupe A

France - Autriche 3-1 (1-0,1-1,1-0)
Pologne - Belgique 23-2 (8-0,6-2,9-0)
France - Belgique 9-2 (2-2,5-0,2-0)
Pologne - Autriche 9-0
Autriche - Belgique 10-3 (6-1,2-0,2-2)
France - Pologne 10-5 (1-2,5-1,4-2)

Classement : 1 France 6, 2 Pologne 4, 3 Autriche 2, 4 Belgique 0.

La France contient l'Autriche avec un jeu défensif hermétique, mais, trop peu combative, elle se fait surprendre et mener 0-2 par la faible Belgique avant de rétablir la situation grâce à un triplé de Jean-Dominique Dubuit, joueur de Viry-Châtillon qui avait souvent dû décliner ses précédentes sélections à cause de ses études. Ces deux victoires sont bien moins impressionnantes que celles de la Pologne, et la France est donnée battue d'avance, voire écrasée, par une équipe bien supérieure techniquement. Comme ce dernier match de poule programmé à 21h lui paraît incompatible avec ses délais de bouclage, un journal local ne s'embarrasse pas de scrupules et publie un article titré "Ce soir, finale Suisse-Pologne", comme si la défaite française était déjà consommée !

C'est pourtant le Caennais Bruno Marie qui prouve en ouvrant le score combien les avis autorisés des journalistes régionaux étaient infondés. La Pologne reprend l'avantage mais Dubuit égalise. Ensuite, les buts tricolores s'enchaînent comme par magie, les Polonais n'arrivent plus à imposer leur jeu, et les jeunes Français se surpassent par la force de leur volonté. Ils explosent de joie lorsque la sirène sanctionne cette qualification inespérée.

Groupe B

Suisse - Pays-Bas 10-4 (3-1,4-1,3-2)
Italie - Danemark 0-3
Suisse - Danemark 8-2 (4-1,1-0,3-1)
Pays-Bas - Italie 7-4
Danemark - Pays-Bas 3-0 (1-0,1-0,1-0)
Suisse - Italie 9-1 (2-0,5-1,2-0)

Classement : 1 Suisse 6, 2 Danemark 4, 3 Pays-Bas 2, 4 Italie 0.

 

Finale

 France -  Suisse 4-5 a.p. (0-2,2-0,2-2,0-1)

La France n'est pas loin de réaliser un deuxième exploit à vingt-quatre heures d'intervalle. Elle refait encore son retard et prend même l'avantage par Philippe Combe après seulement dix-neuf secondes dans le dernier tiers-temps. Les Suisses, d'une valeur semblable aux Polonais, reprennent le contrôle du match mais Robert Bennett, joueur de Caen lui aussi, égalise sur passe de Marie à trente secondes de la fin. Ce n'est qu'après cinq minutes de prolongation que la France s'incline avec les honneurs. Elle a dignement tenté sa chance pour la première année d'existence de ce groupe B mondial junior.

Match pour la troisième place

 Pologne -  Danemark 6-5 a.p.

Match pour la cinquième place

 Autriche -  Pays-Bas 6-5

Match pour la septième place

 Italie -  Belgique 17-2

 

Meilleurs marqueurs

                             B  A Pts
1 Peter Schlagenhauf      13  4  17
2 Beat Lautenschlager      3 12  15
3 Andrzej Hachula          6  7  13
4 Jean-Dominique Dubuit    7  4  11
5 Jerzy Kubina             6  4  10
6 Andrzej Matlak           3  7  10
7 Boguslaw Maj             4  5   9
  Robert Bennett           4  5   9

Meilleur gardien : Laurent Dentz

Meilleur défenseur : Mieczyslaw Las

Meilleur attaquant : Peter Schlagenhauf

Debout de gauche à droite : Pete Laliberté, Joël Chapuis (Grenoble), Christian Vouillamoz (Chamonix), Christian Déhu (FV Paris), Jean-Paul Collard (Asnières), Bruno Martin-Lansard (Lyon), Robert Bennett (Caen), Sylvain Devaux (Croix), Dominique Brasseur (Amiens), Yvon Bourgault (Tours), Jean-Dominique Dubuit (Viry), Bruno Marie (Caen), Philippe Combe (Gap), Patrice Pourtanel.
Assis de gauche Ó droite: Laurent Dentz (Viry), Laurent Mollard (Saint-Gervais), Patrick Peythieu (Brianšon), Olivier Foursac (FV Paris), Michel Petit-Jean (Saint-Gervais), Aram Kevorkian (Viry), Alain Grassone (Viry), Frédéric Malletroit (FV Paris), (kinÚ).

 

 

Les précédents championnats du monde juniors (1978)

Les championnats du monde juniors suivants (1980)

 

Retour aux archives