Juin 2007

 

01/06 Décès de Charles Marcelle

Les obsèques de Charles Marcelle ont eu lieu en ce jour. Son nom restera indéfectiblement attaché à celui du Hockey Club de Reims, puisqu'il en avait été le président durant la décennie passée dans l'élite française. Célèbre pour son franc-parler et ses colères, rarement méchantes dans les faits, mais aussi pour sa grande disponibilité, Charles Marcelle avait souvent eu du succès quand il avait pris le contre-pied de ses collègues : le HCR était monté dans l'élite avec des renforts soviétiques - Vladimir Kovine et Sergueï Gorbouchine - à une époque où presque tous les étrangers étaient canadiens, et avait obtenu son deuxième titre en 2002, juste avant la fin, en s'appuyant essentiellement sur des joueurs français.

Son fils Christophe Marcelle (13 sélections en équipe de France) a rechaussé les patins cette saison en division 2 avec le nouveau club de Reims.

À la famille et aux proches de Charles Marcelle, Hockey Archives adresse ses plus sincères condoléances.

14/06 Jacques Lacarrière élu parmi les Gloires du Sport

Jacques Lacarrière a été élu à une forte majorité parmi les Gloires du Sport Français, un panthéon créé en 1992 qui réunit désormais 239 sportifs, dirigeants ou journalistes. Capitaine de l'équipe de France dans les années trente, membre fondateur des Français Volants de Paris, Jacques Lacarrière, décédé il y a deux ans, a aussi été vice-président de la FFSG et initiateur de la patinoire fédérale de Boulogne-Billancourt. Rappelons qu'il est un deux Français élus au Hall of Fame de l'IIHF (avec son créateur Louis Magnus).

15/06 Crosby déjà le meilleur

C'est sans trop de surprise que Sidney Crosby a raflé le trophée Hart de meilleur joueur de NHL, de même que le trophée Lester B. Pearson issu du vote des joueurs. Si le Canadien bat des records de précocité, les autres trophées majeurs vont à des habitués : Martin Brodeur comme gardien, Nicklas Lidström comme défenseur (devant le vainqueur de la Coupe Stanley Scott Niedermayer qui prend place à ses côtés dans l'équipe all-star), Rod Brind'Amour comme attaquant défensif. Deux Russes ont été récompensés : Evgeni Malkin comme évident rookie de l'année, et Pavel Datsyuk comme joueur-gentleman. Leur compatriote Aleksandr Ovechkin s'est même fait une place dans l'équipe all-star, avec Dany Heatley sur l'autre aile. Les jeunes devant et les vieux derrière, en somme.

16/06 Coupes d'Europe

Le tirage au sort a été effectué pour la prochaine Coupe des champions. Placé dans le troisième chapeau vu les piètres résultats de ses prédécesseurs, le champion de Suède (MODO) est encore tombé dans le groupe de son homologue russe (le Metallurg Magnitogorsk), ce qui annonce encore des difficultés si l'Elitserien veut redorer son blason et empêcher ce qui serait une quatrième finale russo-finlandaise. A contrario, le champion suisse (Davos) a cette fois une cible plus prenable avec Kärpät.

Groupe Aleksandr Ragulin : Metallurg Magnitogorsk (RUS), Slovan Bratislava (SVK), MODO Örnsköldsvik (SUE).

Groupe Ivan Hlinka : Kärpät Oulu (FIN), HC Davos (SUI), Sparta Prague (TCH).

Rappelons que le vainqueur de cette compétition jouera en septembre 2008 la première Coupe Victoria face à un représentant de NHL. Quatre candidats se sont fait connaître, tous des noms prestigieux : les Canadiens de Montréal, les Ottawa Senators, les Detroit Red Wings et les New York Rangers. René Fasel n'avait pas caché qu'il souhaitait que ce soit le plus titré de tous, Montréal, qui inaugure cette première édition. Rappelons que le nom de "Victoria" fait référence à la patinoire de Montréal où s'est tenu le premier match de hockey sur glace de l'histoire.

Rappelons également qu'en 2008/09, cette Coupe des Champions sera remplacée par une nouvelle Ligue des Champions qui regroupera tous les pays. On en sait un peu plus sur le classement (officieux) des championnats servant à déterminer les têtes de série qui seront représentées par deux clubs. Établi par l'agence de marketing organisatrice, le classement réintègre évidemment la riche Allemagne, classée 6e, derrière la Suisse mais devant la Slovaquie, jusqu'ici placée dans le top-6 en raison de son classement IIHF dû aux performances de son équipe nationale. Cette liste des six meilleurs championnats - dans l'ordre que l'on veut - ne paraît pas contestable.

En ce qui concerne la Coupe Continentale, il faudra attendre le 30 juin pour connaître le tirage au sort. Grenoble a l'ambition d'organiser une poule de demi-finale, ce qui serait une belle préparation en terme de niveau de jeu avant le retour du prochain champion de France dans les qualifications (en aller-retour) de la future Ligue des Champions.

24/06 AG de la FFHG

Récapitulons les principaux points de l'Assemblée Générale de la FFHG qui s'est tenu ce dimanche au CNOSF. Les modifications des principaux règlements, introduites après le retour d'une année d'expérience, ont toutes été adoptées à l'unanimité, y compris les nouveaux statuts, votés lors d'une AG extraordinaire préalable.

Modifications des classes d'âge. Le principal point chaud, déjà débattu depuis plusieurs semaines sur le forum, était la modification des catégories d'âge. Jusqu'ici, la catégorie minime était coupée entre collège et lycée. Pour aider les structures qui facilitent la scolarité des sportifs, la FFHG a décidé de faire correspondre la catégorie cadet aux années de lycée (moins de 18 ans), et les catégories minimes (moins de 15 ans) et benjamins (moins de 13 ans). aux années de collège. Ainsi, les benjamins de la saison écoulée seront tous minimes l'an prochain.

Même si la mesure était fort discutée en coulisses en amont, elle n'a pas donné lieu à une controverse. Le seul représentant à intervenir a été celui de Cherbourg, pour regretter que l'information n'ait pas été diffusée plus clairement, ce que les dirigeants fédéraux ont convenu. Il a ainsi expliqué qu'il avait eu vent de la mesure par des rumeurs via les parents, qu'il avait compris qu'il s'agissait d'un gel des catégories, et que, réalisant que c'était le contraire, il y était en fin de compte favorable. Rares ont été les voix à s'opposer publiquement. Cependant, sachant que le sujet faisait débat, la FFHG avait décidé de soumettre au vote ce point spécifique, bien que les statuts ne prévoient pas que les modifications de cette partie-ci du règlement soient soumises à l'assemblée.

Rouen, Angers, Mont-Blanc, Reims, Gap et L'Alpe d'Huez ont voté contre. Villard-de-Lans et Mantes-la-Jolie se sont abstenus. La mesure a donc été adoptée. Elle entrera en vigueur dès la saison 2007/08, son application immédiate ayant été décidée dans les mêmes proportions. L'entraîneur rémois Pascal Ryser nous a expliqué la raison du vote de son club : "Ce sont surtout les centres de formation comme nous qui ont voté contre. Dans notre cas, on va se retrouver avec 50 cadets l'an prochain, et 24 espoirs sans compter les sur-classements. On ne peut pas dire aux joueurs du centre de formation de jouer en cadets excellence, car ils sont venus pour les cadets élite. Du coup, on va se retrouver à aligner les Rémois en excellence, et ils vont légitimement gueuler." Pour les partisans de la mesure, cela pourrait conduire les centres de formation à être plus sélectifs dans leur recrutement, et donc les autres clubs à être moins pillés. Mais la transition s'annonce délicate l'an prochain pour les gros clubs soudain en abondance de cadets, ainsi que pour la génération 92 qui n'aura connu que la première année minime et devra gérer une autre transition difficile.

Notion de saison sportive. La convention collective nationale a été mise en place pour les sportifs professionnels. Elle précise que leurs contrats doivent se terminer la veille de la fin de la saison sportive. Cela permet une dérogation appliquée au sport par rapport au droit usuel des CDD, en permettant de renouveler les contrats d'un athlète d'une saison à l'autre. Or, jusqu'ici, la date de fin de saison était fixée au 30 juin. La FFHG a donc décidé d'introduire dans ces règlements une notion de saison sportive, différente de la date de validité des licences, et qui s'achève le 30 avril. Ceci signifie que les contrats des joueurs pros devront obligatoirement se terminer le 30 avril. Un contrat qui prendrait fin avant cette date serait considéré comme un CDD classique et non renouvelable à l'infini.

Tarifs et loisirs. Le transfert international passera de 1500 à 1800 en 2008/09. Les tarifs sont inchangés pour la prochaine saison, sinon que l'engagement sera payant pour les équipes loisirs engagés dans le trophée national (320). La fédération a en effet remarqué que cela engendrait des frais de réunion, notamment de commission de discipline. Elle veut en outre élargir le tournoi final et souhaite préserver le caractère loisir de ce challenge, ce qui nécessitera un contrôle plus appuyé. En effet, durant toute la saison, Le Havre a aligné des joueurs avec une licence compétition en loisir, ce qui n'a été remarqué qu'avant le tournoi final pour lequel le club normand n'a pas eu le droit d'envoyer les hockeyeurs concernés.

Médical. Le président de la commission médicale Jean Leblond note que la FFHG a reçu les félicitations du ministère pour l'assiduité de ses hockeyeurs au suivi longitudinal. Pour maintenir cette excellence dans le domaine, de nouvelles mesures seront mises en place. Pour les catégories Magnus, D1, Espoirs élite et Féminines, un "rapport de blessure" (selon modèle transmis aux clubs) devra être rempli et transmis à la commission médicale lors de toute blessure ayant pour conséquence un entraînement ou match manqué, de tout problème dentaire, de tout traumatisme crânien ou de toute plaie nécessitant une intervention. Cela permettra un meilleur suivi scientifique, y compris vis-à-vis des assurances, le hockey ayant un taux d'accidents plus faible que d'autres sports. En outre, pour les contrôles anti-dopage, les clubs devront prévoir six escortes (des hommes lors des compétitions masculines et des femmes lors des compétitions féminines).

Patinoires. 2007 a été marqué par deux reconstructions : la patinoire de Niort (où la piste est passée de 45x20 aux normes olympiques de 60x30) et celle de Viry-Châtillon, qui devrait être inaugurée le 3 septembre. D'autres projets sont en cours : Marseille, Le Vésinet, Valenciennes, Béthune, Troyes et Melun (Dammarie-lès-Lys en fait). Notons qu'il s'agit dans tous ces cas de reconstructions sur des implantations existantes dans le passé, hormis à la rigueur pour Marseille qui n'a eu que brièvement une glace dans les années 70. D'où l'importance du Plan Patinoire qui vise à faire de la FFHG un interlocuteur pour les élus, sans pratiquer le terrorisme sportif mais en se présentant comme un partenaire utile et crédible.

Luc Tardif a rappelé la situation particulièrement préoccupante de l'Île-de-France, où tous les équipements atteignent la limite d'âge, aucune patinoire n'ayant été construite depuis... Bercy. Il a toutefois noté deux projets de patinoire actuellement à l'étude, à Meaux et à Limours. Notons que cela établirait le hockey dans des zones jusqu'ici désertiques dans ce domaine, le nord de la Seine-et-Marne et l'ouest de l'Essonne en bordure des Yvelines. Enfin, il a listé sept emplacements étudiés pour le projet de Centre Fédéral (équivalent de Clairefontaine au football ou de Marcoussis au rugby) : il s'agit de Drancy, Deuil-la-Barre, Torcy, Meudon, Saint-Quentin-en-Yvelines, Stade de Marville et Cergy-Pontoise.

25/06 Draft NHL : un week-end bien calme

La séance de sélection des jeunes joueurs de 18 à 20 ans dans la NHL est l'occasion tous les ans de se projeter dans l'avenir. Traditionnellement, on y assiste à quelques mouvements spectaculaires et les recruteurs nous réservent bien souvent des surprises.

Pourtant, l'édition 2007 ne rentre guère dans ce cadre. La semaine qui a précédé n'a donné lieu qu'à peu d'échanges intéressants : le gardien finlandais Vesa Toskala, en concurrence avec Evgeni Nabokov à San José, a été envoyé à Toronto en compagnie de Mark Bell, décevant sous l'uniforme des Sharks (en plus d'avoir quelques soucis judiciaires). En retour la franchise californienne a pu récupérer quelques choix de draft. Autre gardien en mouvement, Tomas Vokoun quitte Nashville pour la Floride contre de futurs choix : les Panthers solidifient ainsi une position affaiblie par le catastrophique échange Luongo l'an dernier et par l'âge de Belfour (et ses bagarres de bar...) Une franchise des Predators dans le flou, toujours dans l'attente d'un repreneur. Le milliardaire Jim Balsillie s'est placé sur les rangs et les rumeurs de déménagement dans l'Ontario, dans la région d'Hamilton, ont semé le trouble. Du coup, Nashville a épuré l'effectif dans une politique d'économies, faisant confiance à un gardien bon marché, Chris Mason, aux statistiques équivalentes à celles de Vokoun, tout en cédant deux joueurs en fin de contrat, Kimmo Timonen et Scott Hartnell, à Philadelphie. Les Flyers signaient immédiatement les deux hommes pour une durée de six ans et des sommes spectaculaires...

Chicago ouvrait le bal de cette draft 2007. Résistant à quelques ouvertures proposées par d'autres équipes, les Blackhawks choisissaient au premier rang Patrick Kane. Ce petit gabarit, étincelant au Mondial des moins de 20 ans, a terminé meilleur marqueur de la ligue junior de l'Ontario avec les London Knights et constitue sans doute l'élément le plus talentueux d'une draft relativement pauvre en futures stars. Les Flyers enchaînaient avec un autre Américain, James Van Riemsdyk, vedette offensive de l'équipe américaine des moins de 18 ans : c'est la première fois que les États-Unis occupent les deux premières places du podium. Phoenix complétait avec un Canadien, Kyle Turris, évoluant en Tier-II (junior provincial). Le trio était apparu largement au-dessus des autres cette saison. Los Angeles suivait avec la première surprise de la draft, Tomas Hickey : il n'était pas considéré comme le meilleur défenseur disponible et était plutôt attendu en fin de tour. Du coup Washington avait le sourire avec Karl Alzner, l'un des rares joueurs considérés comme physiquement prêts pour la NHL.

Les autres événements du premier jour sont la chute d'Angelo Esposito, tombé au 20e rang à Pittsburgh (à la colère des supporters de Montréal après le choix du défenseur américain Ryan McDonagh au 12e rang), ou encore celle d'Alexei Cherepanov, la jeune vedette d'Omsk pour laquelle les Rangers de New York n'ont risqué qu'un 17e choix. Columbus, qui évoluait à domicile, s'attirait pour sa part un accueil très chaleureux du public pour son choix de l'ailier tchèque Jakub Voracek au 7e rang puis du prometteur Stefan Legein 37e le lendemain.

Dans l'ensemble, l'Europe n'a pas connu une bonne cuvée. La Russie n'a jamais eu aussi peu de sélectionnés depuis la chute de l'URSS, faute d'un accord avec la fédération internationale sur les transferts. La Finlande a dû patienter jusqu'au 4e tour et la Slovaquie au 5e avant de voir leur premier joueur choisi. La Suède a mieux tiré son épingle du jeu, voyant même Joel Gistedt, le gardien de Frölunda, être le premier portier choisi, au 2e tour, dans une année pauvre en gardiens prometteurs.

La nouvelle convention collective, qui contraint les équipes à signer les jeunes Européens dans les deux ans suivant la draft, a certainement freiné les ardeurs des franchises qui vont plutôt privilégier des joueurs plus établis en agents libres. L'attaquant de Rødovre passé par Frölunda, Lars Eller, est le représentant du Danemark choisi le plus haut, 13e par St Louis. Parmi les autres pays situés en dehors des 7 "grands", seule l'Allemagne a su tirer son épingle du jeu avec quatre jeunes, la Suisse n'ayant que deux sélectionnés, Luca Cunti par Tampa Bay et Yannick Weber par Montréal.

Au bilan, ce sont donc surtout les États-Unis les grands gagnants de cette draft. Le record de l'an dernier, dix joueurs au premier tour, est en effet égalé, et au total ce sont 30% des 211 joueurs choisis qui proviennent de ce pays. Mieux, les jeunes proviennent de régions en expansion : Jonathan Blum (23e, Nashville) est ainsi le premier Californien choisi au 1er tour, dans une draft qui a également vu un Texan sélectionné... par Dallas, au 5e tour. Plusieurs natifs de l'Illinois, de l'Ohio ou du Missouri ont également plu aux recruteurs. Enfin, la tendance de fond consiste à choisir des jeunes évoluant en universitaire ou pré-universitaire, afin de disposer de plusieurs années de développement au lieu des deux seulement pour les juniors et Européens.

28/06 Germain Raimbourg drafté en junior majeur

La draft de la CHL - le junior majeur canadien - concernant les joueurs étrangers (deux par équipe) est toujours difficile à interpréter, car s'y côtoient d'authentiques espoirs internationaux, choisis au cas où mais qui n'ont pas forcément envie de venir, et des paris plus originaux sur des joueurs prêts à tenter leur chance pour se faire un nom. Vers la fin de la draft la nuit dernière, la surprise a concerné un joueur français, Germain Raimbourg, l'attaquant de Montpellier formé en Normandie, qui n'a pas eu l'honneur jusqu'ici des sélections nationales de jeunes. Il a été choisi par les Saguénéens de Chicoutimi, sur la recommandation d'Antoine Roussel, ce Français qui s'y est révélé cette saison. Roussel, qui a un an de moins que Raimbourg, a été son coéquipier en cadet durant son année à Rouen. Les stats des joueurs français ayant évolué en junior majeur.

29/06 Vsetín exclu de l'Extraliga !

Il y a un an, l'APK, l'association des clubs de l'élite tchèque, décidait d'abolir la promotion/relégation et instaurait un droit d'entrée dissuasif (900 000 euros) pour le champion de la division inférieure. Depuis, ce racket a été jugé illégal après enquête d'une commission anti-trust. Usti nad Labem a donc été directement promu, puisque les barrages - qui lui avaient peu réussi l'an dernier alors qu'il était favori contre Vsetin - n'existent plus. Il doit y avoir 15 clubs en Extraliga tchèque l'an prochain, ce qui fait un peu ronchonner les clubs car ce n'est pas ce qu'ils avaient en tête initialement : ils voulaient protéger leurs positions en ignorant les autres équipes.

Pour revenir à 14 clubs, la "solution" consistait à renvoyer Vsetín, qui traîne à la dernière place depuis deux ans à cause de soucis financiers récurrents. C'est en tout cas ce qu'ont jugé les clubs de l'APK en votant pour son exclusion. Le vote s'est transformé en duel régional : tous les clubs de Bohême ont voté dans une (belle ?) unanimité pour mettre Vsetín dehors, alors que les clubs de Moravie ont été un peu plus solidaires envers l'un des leurs, en votant contre ou en s'abstenant.

Cette exclusion a pris le monde du hockey tchèque par surprise et l'a mis en état de choc. Car aujourd'hui, Vsetín n'a plus de porte de sortie. Comme il n'y avait plus de relégation prévue, les divisions inférieures ont été réorganisées en conséquence. Le calendrier de la 1. Liga, élargie à seize clubs, a déjà été publié et il n'y a plus de place. De son côté, l'Extraliga vient de publier le sien, sans Vsetín. Le club venu de nulle part qui avait connu une réussite fulgurante récompensée par cinq titres à la fin du siècle dernier est maintenant menacé d'un retour au niveau amateur. Mais il veut à son tour défendre ses droits devant la justice et la commission anti-trust.

30/06 Grenoble organisera la demi-finale

Les souhaits de Grenoble ont été exaucés. Le champion de France espérait organiser le troisième tour de Coupe Continentale, alors que les clubs français avaient jusqu'ici pris l'habitude de se voir confier une des poules du deuxième tour (avec une seule qualification à la clé sur les trois dernières années, justement réussie par Grenoble). Contrairement à ce qui se faisait jusqu'ici, ce tour aura la particularité de qualifier deux équipes pour le tournoi final, l'organisateur Riga 2000 et le vice-champion russe Ak Bars Kazan qui représentera un sacré défi avec sa ligne mondialiste Zaripov-Zinoviev-Morozov.

Les Grenoblois ne partiront pas favoris pour la qualification dans le tournoi final, car ils auront certainement deux gros clients comme adversaires. Si l'un des groupes du tour précédent paraît faible, les deux autres annoncent des équipes du calibre du Yunost Minsk (le tenant du titre !) et de Salzbourg, déjà éprouvé à Rouen l'an passé.

Cette faveur faite à la France est aussi une récompense pour des pays les plus moteurs dans les compétitions européennes, là où d'autres (Italie et Norvège) boudent encore. Peut-être de bon augure avant le retour de la Coupe des Champions en 2008/09. Il est cependant possible que ce soit cette perspective qui dévalorise un peu cette Coupe Continentale qui n'a jamais eu aussi peu de participants. Absences notables, celles des clubs slovènes et hongrois engagés dans le championnat autrichien (alors que Salzbourg est présent) ou encore du Sokol Kiev qui rejoindra le championnat russe : ce sont des clubs "restés au pays" qui prendront leur place. Ces transfuges transnationaux se font ainsi aux dépens des coupes européennes... La Coupe Continentale 2007/08.

 

 

Le mois précédent (mai 2007)

Le mois suivant (juillet 2007)