Juillet 2007

 

02/07 Décès de Thierry Monier

Thierry Monier est décédé hier matin vers 7h00 à l'hôpital Cochin de Paris à la suite de complications consécutives à l'intervention chirurgicale qu'il venait de subir. L'ancien entraîneur national junior, longtemps Conseiller Technique Régional de la ligue Île-de-France, était âgé de 55 ans.

Même s'il était revenu sur pied, Thierry Monier n'avait jamais totalement retrouvé sa forme d'avant depuis l'agression dont il avait été victime en 2005 (lors de Courbevoie-Caen). Il avait par conséquent transmis le flambeau la saison dernière à son capitaine Rishi Ovide-Étienne, après avoir passé 33 années (record du hockey français) comme entraîneur de Courbevoie.

Hockey Archives adresse à sa famille, à ses proches et à tous les membres du COC ses condoléances les plus sincères.

03/07 NHL : l'effet papillon

On dit qu'un battement d'ailes de papillon peut provoquer un cyclone à l'autre bout du monde... Tel pourrait être le bilan de ce début de mois dans la NHL, avec la traditionnelle ouverture du marché des agents libres en ce 1er juillet. À cette date, les joueurs en fin de contrat et disposant d'une expérience suffisante sont libres de signer avec l'équipe de leur choix. Nouvelle convention collective ou pas, les différentes franchises sont loin d'être égales à ce petit jeu. L'augmentation substantielle du plafond salarial a permis aux "gros" marchés de disposer de bien plus de ressources que les "petits", ces derniers ramant pour atteindre le plancher en dépit de hausses constantes de billetterie.

Au jeu des signatures, cet été 2007 restera comme celui des contrats longue durée. Philadelphie a frappé en premier peu avant la draft, anticipant la date butoir avec des contrats mirobolants pour le défenseur Kimmo Timonen et l'ailier Scott Hartnell. Dès l'ouverture du marché du 1er juillet, les Flyers poursuivaient en signant Daniel Brière, meilleur marqueur des Sabres, pour 8 ans et 52 millions de dollars ! Pour continuer la transformation de dernier de la ligue à favori au titre, la franchise de Pennsylvanie échangeait son défenseur Joni Pitkänen et l'attaquant Geoff Sanderson à Edmonton contre l'expérimenté arrière Jason Smith et le jeune buteur Joffrey Lupul.

L'un des plus gros poissons signés, les autres formations se sont rapidement précipitées sur les quelques joueurs de renom. Les Rangers continuaient leur vieil adage : "si tu ne peux les battre, achète-les", en signant Chris Drury (Buffalo) et Scott Gomez (New Jersey), affaiblissant ses voisins. Les Sabres sont décapités par la perte de leurs deux capitaines, et les Devils guère en meilleur état avec la perte de leur défenseur vedette Brian Rafalski, parti rejoindre sa région natale du Michigan à Detroit, où il remplacera Mathieu Schneider, parti à Anaheim.

Les Ducks poursuivaient le lendemain avec Todd Bertuzzi : on prépare les éventuelles retraites de Teemu Selänne et Scott Niedermayer... L'autre grand gagnant, c'est Colorado, avec les arrivées de Ryan Smyth sur l'aile et de Scott Hannan à l'arrière. Saint-Louis s'en sortait bien avec Paul Kariya, Los Angeles attendant son heure le deuxième jour avec un quatuor solide à défaut d'être all-star (Tom Preissing, Kyle Calder et les Slovaques Ladislav Nagy et Michal Handzus). Autre gagnant, Washington, avec Tom Poti pour mener le jeu de puissance et Viktor Kozlov et Michael Nylander pour servir Alex Ovechkin. Florida pour sa part recrutait Radek Dvorak, Richard Zednik et Brett McLean, trois joueurs de complément diversifiant son attaque.

Perdants en revanche, outre les Sabres et les Devils, les Islanders, qui perdaient Poti, Smyth, Kozlov et leur meilleur buteur Blake (Toronto)... Montréal, qui a échoué sur tous les gros poissons le premier jour, devait se contenter de Bryan Smolinski et Roman Hamrlik, deux joueurs solides mais qui ne font que remplacer les départs dont celui de Bonk vers Nashville. Enfin, parmi les autres mouvements notables, Petr Sykora et Darryl Sydor à Pittsburgh, Robert Lang à Chicago, Michel Ouellet à Tampa Bay, Adrian Aucoin et Cory Sarich à Calgary, Jon Sim aux Islanders, Eric Perrin et Ken Klee à Atlanta...
Au final, un triple constat. D'une part, l'augmentation du plafond salarial a clairement profité aux puissances traditionnelles de la ligue et affaibli les "petits" marchés. D'autre part, les franchises canadiennes n'ont pas pu être compétitives sur le marché, la faute à un système de taxe bien moins avantageux qu'aux États-Unis selon certains. Enfin, en dépit des nombreuses assurances, l'escalade des salaires et des durées de contrat n'a pas faibli. Par peur de perdre des joueurs plus tard, beaucoup préfèrent signer des contrats longues durée avec salaires échelonnés, avec une multiplication des clauses de non-échange. Nouvelle NHL ? Pas si sûr...

14/07 Alain Bayrou veut démissionner

Le Dauphiné Libéré a rendu la nouvelle publique aujourd'hui : le président des Diables rouges, Alain Bayrou, a annoncé son intention de démissionner. Le maire de Briançon, nettement battu aux législatives par le député sortant, laisse un club où la succession s'annonce délicate. Non pas qu'il soit dans une situation impossible en soi : s'il ne figure pas dans la liste des clubs validés en jour, ce n'est pas à cause de l'état de ses finances, mais à cause de pièces manquantes, et de dossier de dépassement de masse salariale à régler. Le problème, c'est que le recours déposé au tribunal administratif de Marseille contre sa subvention de novembre 2005 sera jugé d'ici la fin d'année : si elle est annulée, le club devrait rendre du jour au lendemain 600 000 euros, une somme qu'il n'a évidemment pas.

14/07 Validation des clubs

La liste des clubs validés pour la saison prochaine par la Commission Nationale d'Aide et de Contrôle de Gestion, à l'issue de sa réunion de jeudi dernier, s'établit comme suit :

Validés en Ligue Magnus : Amiens, Caen, Épinal, Grenoble, Strasbourg, Villard-de-Lans.

Signature d'un contrat d'objectifs financiers pour validation effective : Chamonix, Dijon, Tours.

Restent donc à valider en Magnus : Angers, Briançon, Mont-Blanc, Morzine-Avoriaz, Rouen.

Validés en division 1 : Bordeaux, Courbevoie, Gap, Montpellier, Valence, Le Vésinet.

Restent donc à valider en D1 : Amnéville, Anglet, Annecy, Avignon, Garges-lès-Gonesse, Limoges, Neuilly-sur-Marne. Le quatorzième club ne sera pas Belfort, qui a renoncé à la montée en division 1 et qui n'a pas été non plus accepté en D2 vu l'état de ses comptes. Le perdant des barrages, Brest, doit déposer un dossier s'il souhaite le remplacer.

Validés en division 2 : ACBB, Asnières, Brest, Cergy-Pontoise, Chambéry, Champigny-sur-Marne, Meudon, Nantes.

Signature d'un contrat d'objectifs financiers pour validation effective : Clermont, Reims, Toulouse, Viry.

Non validé en D2 et rétrogradé (le club peut faire appel) : Lyon.

Restent donc à valider en D2 : Cholet, Font-Romeu, La Roche-sur-Yon, Mont-Blanc 2, Nice, Reims. D'ores et déjà, on sait que Le Havre ne repartira pas en D2 mais en D3, après la fin de son association avec Rouen. Les 3e et 4e de division 3, Caen II et Mulhouse, ont déposé des dossiers pour remplacer les manquants.

Les clubs restant à valider ont jusqu'au 19 juillet pour apport les éléments complémentaires demandés par la CNACG. Le Bureau Directeur de la FFHG se réunira le 27 juillet pour décider de l'organisation sportive des championnats.

15/07 Prêts dès début septembre ?

Il faudra s'habituer à ce que la saison de hockey sur glace commence tôt. Cette année, le premier trophée mis en jeu en France, le Trophée des Champions, sera mis en jeu le 8 septembre à Pôle sud entre Grenoble et Angers.

La saison suivante, le champion de France aura un motif encore plus important d'être performant très vite. Du 5 au 7 septembre 2008 se déroulera la première phase de la nouvelle Ligue des Champions, en poules de trois équipes. S'il passait ce cap, il aurait le droit d'affronter en aller-retour, les deux mercredis suivants, le vice-champion d'un des grands pays européens. Les vainqueurs accèderaient alors à la phase finale (quatre poules de trois puis demi-finales et finale en aller-retour).

Parallèlement à la signature de l'accord des transferts avec la NHL (signé de nouveau sans la Russie), l'IIHF vient en effet de confirmer les dates de sa nouvelle compétition, qui a connu quelques difficultés de lancement ces dernières semaines. La formule finale devait être dévoilée avant la fin juin, et ce retard arrangeait bien certaines ligues comme la DEL, qui devrait compter seize équipes d'ici là et qui voyait cela égoïstement comme une épine en moins dans son calendrier. Ce retard est dû à un changement de partenaire commercial de l'IIHF, puisque l'agence Platform a renoncé, remplacée par une autre agence suisse nommée Ovation.

18/07 Laurent Meunier au HPK

Laurent Meunier, le capitaine de l'équipe de France, a signé un contrat à l'essai avec le club finlandais du HPK Hämeenlinna pour la saison prochaine. Ironie du destin, il pourrait donc devenir le second Français à jouer en SM-liiga, après celui qui a été son coéquipier cette saison à Genève, Yorick Treille. Ce dernier n'avait joué que cinq rencontres à la fin de la saison 2002/03, passant la plupart de son séjour comme sixième étranger surnuméraire. Rappelons que Treille a signé quant à lui en DEL à Ingolstadt.

20/07 Le retour de Ziggy

Zigmund Palffy avait brutalement annoncé sa retraite en janvier 2006, en plein milieu de sa saison avec Pittsburgh, à cause d'une blessure récurrente à l'épaule qui le poursuivait depuis deux ans. Mais voir un match de hockey lui donne encore des fourmis dans les jambes, et il avait laissé entendre depuis plusieurs mois qu'il envisageait un retour. Celui-ci a été officialisé hier : après plusieurs mois d'entraînement, l'ailier de 35 ans reprend le jeu pour de bon avec son club formateur de Skalica. Il disputera donc le championnat de Slovaquie cette année, et ne compte pas en rester là. Même s'il avait aussi annoncé sa retraite internationale en mai 2005, le champion du monde 2002 envisage également de revenir en équipe nationale, et il s'est fixé les prochains Mondiaux au Canada comme objectif.

20/07 Meunier reste finalement à Genève !

Laurent Meunier aura mis le temps à trouver un club, mais il s'est subitement retrouvé très convoité ces jours derniers : alors que le HPK Hämeenlinna avait annoncé son arrivée (à l'essai) avant-hier, c'est maintenant Genève-Servette qui annonce qu'il restera finalement en LNA suisse. Ci-dessous les commentaires des intéressés d'après le site officiel du GSHC :

Laurent Meunier : "Je suis très content et soulagé de rester à Genève. Au terme de la saison, j'avais émis le souhait de rester. Ça a finalement pris un peu de temps mais les dirigeants du club m'ont renouvelé leur confiance. Maintenant, je vais devoir confirmer. Les attentes de l'extérieur vont être plus fortes. J'aurai encore plus de responsabilités. Je vais donc me mettre plus de pression mais la pression j'aime ça."

Chris McSorley (entraîneur de Genève-Servette) : "Laurent est devenu au cours de la saison dernière une part importante de nos succès. Il apporte énormément de passion et de dévouement à l'équipe. Il est très apprécié de ses coéquipiers et respecté de ses entraîneurs, et nous sommes impatients de travailler de nouveau avec lui pour la saison à venir."

21/07 "Jewish Cup" à Metulla

L'histoire a commencé à la fin de l'année dernière quand un dirigeant de la fédération israélienne a contacté Antoine Amsellem et lui a demandé de rechercher des joueurs français d'origine juive pour constituer une équipe française pour un tournoi international, la Jewish Cup, qui se tiendrait en Israël à l'été 2007. L'association Maccabi Club de France, qui recense les athlètes juifs, a été chargée de l'organisation, et l'équipe s'est peu à peu mise sur pied, non sans difficultés. Le financement n'a été obtenu qu'un mois avant le départ, et la constitution de l'effectif a rencontré quelques problèmes. L'équipe était un moment sans gardien, si l'on veut bien écarter l'hypothèse que le manager d'Amnéville Patrick Partouche, finalement parti comme assistant-coach, ait rechaussé les patins. Ce sont finalement Grégory Bercovici et Olivier Courally, les deux gardiens formés à Cergy, qui ont été recrutés dans les cages.

La sélection française : Grégory Bercovici (Cergy), Olivier Courally (La Haye, HOL), Yaniv Amiel (Aspen, USA, ex-ACBB), Nathan Amiel (ACBB juniors), Antoine Amsellem (Dijon), Ilan Bellulo (lycée en Floride, ex-Colmar), Warren Demirdjian (ACBB), Christophe Gaulmin (Brest), Brian Henderson (Amiens juniors), Aram Kevorkian (Chamonix), David Mabboux (ACBB juniors), Mathieu Moïse (Amnéville juniors), Emmanuel Oren (Montpellier II), François et Maurice Rozenthal (Morzine-Avoriaz), Jean-Christophe Rozenthal (Wasquehal), Frédéric Zermati (capitaine, ACBB juniors).

Pour ce séjour sportivo-touristique, l'équipe était coachée par le sélectionneur national Dave Henderson, qui avait ainsi son fils sous ses ordres, et avait évidemment pour vedettes les jumeaux Rozenthal, ravis d'avoir ainsi l'occasion de jouer avec leur grand frère. Cependant, le niveau était bien sûr hétéroclite et pas forcément idéalement réparti. Les Français disposaient d'un seul arrière ayant joué cette saison dans une division nationale senior, Demirdjian en D2 avec l'ACBB (deux si on compte la D3 puisqu'Oren y a joué avec la réserve montpelliéraine). L'attaquant brestois Gaulmin a donc dû jouer en défense. L'état de forme des joueurs était lui aussi extrêmement variable, surtout qu'ils n'ont pas réussi à trouver une glace d'entraînement en région parisienne avant leur départ.

On pouvait donc craindre le pire au premier match face à une sélection américaine bien plus dense, composée majoritairement de joueurs universitaires (y compris le seul attaquant de NCAA à avoir joué le championnat du monde cette année, Nathan Davis, lui aussi reconverti de force en défense d'où il a quand même marqué sept points) avec quelques éléments d'ECHL ou AHL. Les Français se sont inclinés honorablement 4-8. Ils ont ensuite perdu 4-7 contre l'équipe nationale d'Israël, emmenée par les frères Eizenman et au grand complet à l'exception de son pro évoluant en Grande-Bretagne, Max Birbraer. Le manque de condition et d'entraînement a rendu l'enchaînement des matches plus difficiles, même face à une équipe canadienne un peu moins forte que les autres adversaires sur le papier (4-10).

Hier, dans le match pour la troisième place, la sélection française a perdu 1-4 contre les Canadiens. En finale, ce sont les Américains entraînés par John Anderson (ancien international canadien et joueur des Toronto Maple Leafs, aujourd'hui coach en AHL) qui ont battu Israël 2-1. Le meilleur marqueur du tournoi est Oren Eizenman (Israël) avec six buts et quatre assistances.

Les marqueurs français : François Rozenthal 1+5, Maurice Rozenthal 4+1, Kevorkian 3+2, Henderson 0+4, Demirdjian 2+0, J.-C. Rozenthal et Amsellem 0+2, Gaulmin et Bellulo 1+0, Oren, Y. Amiel et Mabboux 0+1.

Les stats des gardiens français : Grégory Bercovici 86% (150 minutes), Olivier Courally 85% (89 minutes).

24/07 Polémique au Mont-Blanc

Parmi les clubs non encore validés pour la prochaine saison de Ligue Magnus, il y a l'Entente Saint-Gervais/Megève, car celle-ci a enregistré un petit déficit de 20 000 . Expliquant la situation financière du club aux journalistes du Dauphiné Libéré, le président de la CNACG Bernard Bourandy a fait remarquer que son handicap est qu'il dispose de la plus faible subvention municipale de la ligue, ajoutant : "Le club n'a pas les moyens de ses ambitions. Il ne lui manque pas grand-chose. Avec un apport situé dans la moyenne du championnat soit 50 ou 60000 il s'en sortirait sans mal."

Des propos qui ont fait réagir Jean-Marc Peillex, le maire de Saint-Gervais : "Nous n'avons aucune leçon à recevoir d'une fédération qui a déjà montrer son incapacité à gérer le hockey en France. Il est d'ailleurs surprenant qu'elle se permette ce jugement sans nous consulter avant. Je trouve le procédé plus que cavalier. Il n'y aura pas de rallonge. Le président canadien de la FFHG n'a pas une vision du hockey à dimension française. Nous ne serons jamais Rouen. On fait ce que l'on peut. Il ferait mieux de rabattre le budget des grosses écuries."

N'est-ce pas justement ce que la fédération a mis en place avec la masse salariale, au grand dam desdites écuries ? Pas sûr que le petit coup de pouce tenté par Bernard Bourandy vis-à-vis de l'Entente, en mettant en relief la comparaison des subventions, ait réussi son coup. Pas sûr non plus que Jean-Marc Peillex (ancien trésorier de la FFSG puis opposant à Bernard Goy) ait une vision très à jour du "hockey à dimension française". L'attaque sur la nationalité de Luc Tardif n'est pas non plus du meilleur goût...

26/07 Mondial de division I, groupe B

Pendant que l'équipe de France partait en Chine, les adversaires qu'elle avait rencontrés à Amiens faisaient un voyage moins loin direction Ljubljana. On y retrouvait la Grande-Bretagne, qui changeait de sélectionneur et de philosophie en battant le rappel des anciens, la Hongrie, quasi-inchangée pour sa part, et le Japon, qui devait confirmer le nouvel enthousiasme dont il avait fait preuve en Picardie.

Face à eux, la Slovénie à domicile faisait figure de favorite, a fortiori avec l'arrivée de sa nouvelle star de NHL Anze Kopitar. La Lituanie quant à elle restait sur le meilleur Mondial de son histoire et voulait prouver que ce n'était pas qu'un feu de paille. On ne donnait que peu de chance à la Roumanie de se maintenir dans un tel contexte...

Première journée : Grande-Bretagne - Japon, Hongrie - Lituanie et Roumanie - Slovénie.

Deuxième journée : Lituanie - Grande-Bretagne, Japon - Roumanie et Slovénie - Hongrie.

(des liens vers des résumés vidéo de qualité sont disponibles pour les matches de la Hongrie)

27/07 Cergy candidat à la D1

Le perdant des barrages Brest ayant décliné l'opportunité d'accéder à la D1 (ce qui promet de rendre la D2 très compliquée au vu des effectifs de Brest et Lyon alors que seul le champion montera...), Cergy a déposé un dossier visant à remplacer Belfort.

30/07 Communiqué du Bureau Directeur de la FFHG

Vendredi 27 juillet, le président de la CNACG, Bernard Bourandy, a remis au Bureau directeur de la fédération les conclusions de sa Commission sur les dossiers des clubs en attente de validation. Au vu de ces éléments, le Bureau directeur communique les décisions suivantes :

Ligue MAGNUS : 14 clubs validés

Validés : AMIENS - CAEN - ÉPINAL - GRENOBLE - MORZINE - STRASBOURG - TOURS (placé sous recrutement contrôlé) - VILLARD.

Validés avec contrat d'objectifs : CHAMONIX - DIJON - ROUEN - MONT-BLANC - ANGERS - BRIANÇON

DIVISION 1 : 12 clubs validés - 2 clubs en attente de décision - 2 clubs rétrogradés

Validés : ANNECY - BORDEAUX - CERGY (repêché) - GAP - GARGES - LE VÉSINET - MONTPELLIER - NEUILLY - VALENCE.

Validés avec contrat d'objectifs : AVIGNON - COURBEVOIE - VIRY (repêché).

En attente de décision : AMNÉVILLE - ANGLET.

Rétrogradés : BELFORT (D3) - LIMOGES (D3).

Au cas où la décision concernant Amnéville et/ou Anglet, actuellement en attente, s'avérait défavorable pour évoluer en D1, le ou les clubs concerné(s) ne seraient pas remplacés, la CNACG considérant que les clubs de D2 susceptibles d'accéder sportivement en D1 ne présentent pas les conditions requises.

DIVISION 2 : 18 clubs validés - 1 club en attente de décision

Validés : ACBB - ASNIERES - BREST - CAEN 2 - CHAMBERY - CHAMPIGNY - CHOLET - MEUDON - MONT-BLANC 2 - MULHOUSE - NANTES.

Validés avec contrat d'objectifs : CLERMONT - FONT-ROMEU* - LA ROCHE-SUR-YON* - LYON* - NICE - REIMS - TOULOUSE

En attente de décision : DUNKERQUE.

* club placé sous recrutement contrôlé

Pour compléter, le cas échéant, le championnat de D2, le Bureau directeur examinera les dossiers des clubs de CHERBOURG (D3) - FRANÇAIS VOLANTS (D3) - WASQUEHAL (D3) - ROUEN 2 (demande d'accession spontanée). Le choix se fera sur des critères sportifs, économiques et structurels.

COMMENTAIRES

Clubs validés avec contrat d'objectifs

La notion de contrat d'objectifs couvre différents critères sur lesquels les clubs concernés doivent s'engager par la signature d'un contrat passé avec la CNACG, à savoir notamment :

- Dégager un résultat positif au terme de l'exercice afin de résorber leur passif

- Faire évoluer la structure du club et/ou les procédures administratives en terme comptable notamment

- Honorer une pénalité financière pour dépassement du plafond de la masse salariale ou non-respect d'un contrat d'objectifs précédemment passé

- Paiement d'une amende pour retard dans la transmission des pièces

La non acceptation des termes du contrat proposé par la CNACG suspendrait ou annulerait immédiatement la validation du club concerné.

Le non respect des termes du contrat d'objectifs signé entre le club et la CNACG entraînera des sanctions pouvant aller jusqu'à la rétrogradation du club.

Clubs en attente de décision : la CNACG a sollicité des éléments complémentaires, avant de rendre un avis.

Situation des clubs rétrogradés

- BELFORT : le club a refusé de s'engager en D1 alors qu'il était sportivement qualifié pour ce championnat. L'examen de la situation financière du club a contraint la CNACG à rendre un avis défavorable quant à son engagement en D2. Le club a fait appel de la décision de la CNACG mais a déclaré, le jour de sa comparution, qu'il ne serait pas présent, demandant un report. La Commission d'appel n'a pas accédé à cette demande de report, a jugé l'appel et a confirmé les décisions de la CNACG.

- LIMOGES : l'examen de la situation financière du club a contraint la CNACG à rendre un avis défavorable quant à son engagement en D1 et n'autorise pas plus une validation en D2. Le club peut faire appel de cette décision.

Situation des clubs repêchés

En cas de place vacante, le repêchage s'effectue dans l'ordre suivant :

- le barragiste D1-D2 : BREST n'a pas souhaité accéder à la D1.

- clubs relégués de D1 :

DUNKERQUE (14e) : l'examen de la situation financière du club ne permet pas d'envisager une validation en D1

CERGY (15e) avait, dès sa relégation, déposé un dossier de demande de maintien en D1. Le club a reçu un avis favorable de la CNACG

VIRY (16e), qui va récupérer sa patinoire, a reçu un avis favorable de la CNACG sous réserve de la signature d'un contrat d'objectifs. Toutefois, si l'appel que pourrait engager Limoges aboutissait à son maintien en D1, le club de Viry évoluerait alors en D2

Formule des championnats. Pour rappel, les championnats se dérouleront comme suit sur la saison 2007-2008 :

Ligue Magnus : Poule unique à 14 puis play-off

Division 1 : Poule unique à 14 puis demi-finales et finale

Division 2 : 2 poules de 10, puis play-off et play-down, demi-finales et finale

Il y aura une descente et une montée entre chacune de ces 3 divisions, la procédure de barrage n'étant pas reconduite cette saison.

Division 3 : la fédération finalise actuellement le recensement des équipes engagées dans cette division pour constituer les poules géographiques en vue de la première phase de championnat. La seconde phase s'articulera autour de nouvelles poules de play-off et de play-down. À l'issue du championnat, les équipes classées aux deux premières places accèderont en D2, les deux dernières de D2 étant quant à elles rétrogradées en D3.

 

 

Le mois précédent (juin 2007)

Le mois suivant (août 2007)