Juin 2008

 

01/06 Équipe-type de division 1

Comme chaque année, Hockey Archives a organisé l'élection de l'équipe-type de D1 par les entraîneurs de la division. Le vote était assez prévisible en attaque et c'est à l'unanimité que Martin Gascon a été élu au centre. Son partenaire de club Garret Larson et le Gapençais Jiri Rambousek, seul joueur déjà présent l'an passé, ont également été désignés à une large majorité.

Dans les cages, les suffrages sont revenus au gardien avignonnais Mojmir Bozik, qui jouera... en D2 l'an prochain puisqu'il a été recruté par Brest. Le portier slovaque devance Julien Figved, le gardien champion avec Neuilly-sur-Marne.

L'unique Français choisi est donc son coéquipier Francis Ballet, qui est le seul joueur à s'être clairement détaché à l'arrière. Les autres votes se sont dispersés sur beaucoup de noms, un club renonçant même à choisir quelqu'un en défense parce qu'il ne voyait personne sortant du lot. Dans ce contexte, il en fallait tout de même un, et c'est Petr Jaros qui prend place dans l'équipe-type. Le Tchèque devance deux Slovaques, Andrei Kutnansky (Gap) et Richard Filip (Montpellier).

L'équipe-type de D1 : Mojmir Bozik (Avignon) ; Francis Ballet (Neuilly) - Petr Jaros (Garges) ; Jiri Rambousek (Gap) - Martin Gascon (Neuilly) - Garret Larson (Neuilly).

03/06 Hommage à Charles Marcelle

Samedi prochain à la patinoire Bocquaine, un match de gala sera organisé en hommage au regretté Charles Marcelle, président du Hockey Club de Reims de 1981 à 2002, et au bénéfice de la Ligue contre le cancer. Les grandes figures du club de Reims telles qu'Arnaud Briand ou les frères Rozenthal formeront les deux équipes composées pour l'occasion. Plus d'infos sur le site La rencontre des gamins.

12/06 Italie : Milan se retire

L'Italie du hockey est sous le choc après le communiqué brutal des Vipers de Milan qui annoncent qu'ils cessent toute activité. N'ayant pas vu le sport décoller, le président Alvise di Canossa, lassé de financer le club à fonds perdus depuis des années, a simplement jeté l'éponge, définitivement. Il y avait déjà eu par le passé des guerres ouvertes avec la fédération, des menaces d'aller en Suisse, le "fameux" tournoi franco-italien... Mais récemment, le front était plutôt calme et rien ne laissait présager une telle issue. Trop calme peut-être. Après les cinq titres consécutifs de 2002 à 2006, l'ambiance avait changé dans les tribunes. L'enthousiasme avait laissé la place au mécontentement, les râleurs pestaient contre la politique du club ou contre tel ou tel. Le soutien diminuait peu à peu, et la lassitude a fait son oeuvre.

La Curva promet quant à elle de soutenir ceux qui porteront les couleurs rouge et bleu, à quelque niveau que ce soit. Di Canossa a déjà préparé la création d'un nouveau club, le Hockey Milano Rossoblu, qui reprendra les équipes de jeunes. Pour le haut niveau, on voit mal qui pourrait le financer. C'est le gros problème du "tout ou rien" qui empêche le hockey italien de se structurer : tous les clubs "de plaine" connaissent ces phases de marche/arrêt qui sont préjudiciables au maintien d'une activité stable et expliquent leurs faibles effectifs en mineur.

Le hockey italien s'en remettra-t-il ? Il perd son seul pôle urbain en dehors du nord-est. À Turin, les All-Stars Piémont connaissent des problèmes financiers. Les voisins de Valpellice viennent de suspendre leur inscription en série A2 en attendant de voir la suite des évènements (pour tenter la A1 ?). En Lombardie, Varèse ou un autre club milanais - les Black Angels - pourraient tenter de reprendre le flambeau des Vipers en essayant de participer à la A2. Pour l'Italie qui vient d'être reléguée de l'élite, c'est une nouvelle période de brouillard qui s'annonce.

14/06 Communiqué de la FFHG : Coupe Continentale

Réunie ce samedi à Budapest, la fédération internationale de hockey sur glace (IIHF) a décidé d'attribuer l'organisation de la finale de la Continental Cup conjointement à la Fédération Française de Hockey sur Glace et au club de Rouen, champion de France en titre.

Cette Finale à 4 se déroulera les 16, 17 et 18 janvier 2009 à la Patinoire de l'Ile Lacroix et mettra aux prises les Dragons de Rouen, le MHC Martin (Slovaquie) ainsi que les deux clubs vainqueurs des demi-finales.

Cette attribution vient récompenser la saison 2007-2008 exemplaire du club normand ainsi que le savoir-faire du hockey sur glace français en termes d'organisation et d'accueil de compétitions de haut niveau. Un mois après le maintien de l'équipe de France lors des Championnats du Monde, il s'agit également d'un nouveau signe de l'écho grandissant du hockey sur glace tricolore sur la scène internationale.

16/06 Maksim Mamin suspendu pour dopage

Le comité disciplinaire de l'IIHF vient d'annoncer la suspension pour deux ans de l'international junior russe Maksim Mamin (20 ans), qui a été contrôlé positif le 2 janvier dernier (!) lors du championnat du monde junior que son équipe a terminé à la troisième place. Mamin évolue au Metallurg Magnitogorsk, où il a un peu joué avec l'équipe première.

21/06 Draft NHL : Stamkos et les défenseurs

Les premiers choix de la draft NHL ont été conformes aux prévisions. Steve Stamkos a été choisi en n1 par Tampa Bay, et il a été suivi de nombreux défenseurs nord-américains, emmenés par Drew Doughty, le meilleur arrière du dernier Mondial junior.

Le plus jeune joueur du top 10 est le n6, l'attaquant moscovite Nikita Filatov. Il constitue une preuve que les franchises de NHL, réticentes à engager des Russes par crainte de ne pouvoir les faire venir, sont prêtes à faire des exceptions pour des talents sortant du lot. Il faut dire que Filatov ne représente aucun risque : il parle couramment anglais (sa mère est prof) et, comme le CSKA ne l'a fait quasiment jouer qu'avec sa réserve cette saison, il est très pressé de partir en Amérique. Direction Columbus en l'occurrence.

Le Danemark bat des records chaque année : Lars Eller avait été le drafté le plus haut (n13 l'an dernier), mais le junior de Frölunda formé à Rødovre a déjà été dépassé par son ex-coéquipier Mikkel Bødker. Plus en vue des scouts après avoir joué une saison en junior majeur (champion d'OHL avec Kitchener), il a été pris en n8.

La draft a aussi été le théâtre d'échanges-surprises. Le centre Alex Tanguay, toujours cité dans les rumeurs de la presse québécoise comme tous les francophones, a ainsi rejoint les Canadiens de Montréal. Calgary l'y a envoyé contre un premier tour et a récupéré à sa place Mike Camalleri de Los Angeles (contre un autre choix de draft). L'autre échange notable est celui de Florida qui a laissé partir son capitaine Olli Jokinen à Phoenix contre Keith Ballard et Nick Boynton.

Trois Suédois ont été pris au premier tour, dont Anton Gustafsson, le fils du sélectionneur national Bengt-Åke Gustafsson. Le petit-fils de l'ex-entraîneur Viktor Tikhonov est quant à lui le deuxième Russe dans ce top-30, alors que Kirill Petrov sera pris très loin eu égard à son talent, probablement parce qu'on ne s'attend pas à le voir quitter Kazan.

La Suisse a placé deux défenseurs en bonne position : Luca Sbisa (Phialdelphie, n19) et Roman Josi (Nashville, n38).

C'est la Scandinavie qui sort grandie de cette draft, avec 17 Suédois (est-ce l'effet de la Coupe Stanley remportée par Detroit ?), 2 Danois mais aussi trois Norvégiens : Scott Winkler, qui joue aux Etats-Unis, et les internationaux seniors Jonas Holøs et Mats Frøshaug (les deux premiers ont été choisis par Dallas).

Par contre, la draft confirme la totale déshérence de la formation en Europe centrale : trois Tchèques seulement dans la liste, le premier d'entre eux étant Tomas Kundratek de Trinec en 90e position, et pas le moindre Slovaque à l'horizon... Il leur restera la Ligue Magnus ou la D1 pour se consoler, diraient les mauvaises langues...

Notons pour le clin d'oeil que Boston a sélectionné Maxime Sauvé, listé dans la catégorie "France" puisqu'il est né à Tours quand son père y jouait en 1990. Il représente en fait le Canada avec lequel il a été champion du monde des moins de 18 ans en avril.

22/06 Ruzicka redevient sélectionneur tchèque

Comme on pouvait s'y attendre, Vladimir Ruzicka va reprendre en main la destinée de l'équipe de République Tchèque. Le capitaine des triomphateurs de Nagano avait pris une première fois les fonctions de sélectionneur en août 2004, après le décès tragique d'Ivan Hlinka, et il avait quitté le poste neuf mois plus tard sur le titre de champion du monde 2005. Il estimait alors avoir accompli sa mission confiée en urgence et voulait se consacrer à son club du Slavia Prague, dont il est entraîneur et manager.

Aujourd'hui, le Slavia va bien, puisqu'il est devenu champion tchèque au printemps, mais l'équipe nationale souffre après deux échecs consécutifs en quart de finale. Ruzicka apparaissait comme la seule personne capable de succéder à Alois Hadamczik. Il conservera parallèlement ses fonctions au Slavia, engagé dans la nouvelle Ligue des Champions.

Hadamczik, quant à lui, a signé à Vitkovice et déclenché un jeu de chaises musicales : Ernest Bokros quitte ce club pour Ceské Budejovice, dont l'ex-entraîneur Josef Jandac... rejoint l'équipe comme adjoint de Ruzicka.

Notons que la fédération tchèque a également un nouveau chef : Tomas Kral, le président de Plzen. Il s'agit d'un avocat médiatique qui a notamment défendu l'ex-tennisman devenu homme d'affaires Milan Srejber, emprisonné pour délit d'initiés en 2001. Srejber avait été au centre de l'actualité en 1997 pour avoir financé sous de fausses identités le parti au pouvoir ODS (droite libérale) juste après avoir racheté les aciéries de Trinec dans le cadre du programme de privatisation. Le scandale avait alors provoqué la démission du premier ministre Vaclav Klaus, mais celui-ci avait été innocenté et est aujourd'hui devenu président.

Král était le seul candidat depuis qu'il avait été élu fin mai par 8 voix à 5 face au manager de Pardubice, Zbynek Kusy, pour représenter l'APK (l'association des clubs professionnels) à l'élection. Notons que Král et Ruzicka s'étaient rejoints en 2005 lors de l'affaire Murin pour tenir des propos teintés de nationalisme anti-slovaque primaire...

La principale mission du nouveau président Král, sur laquelle il a insisté plus d'une fois, sera de redresser la situation économique peu brillante de la fédération (plus de 500 000 euros de dettes) et en particulier de trouver de nouveaux sponsors.

26/06 Mort de Viktor Kuzkin

Viktor Kuzkin est décédé mardi à 67 ans d'un arrêt cardiaque consécutif à un accident de plongée dans la Mer Noire. Il a formé avec Vitali Davydov une des meilleures paires défensives de l'histoire, triple championne olympique en 1964 (Innsbruck), 1968 (Grenoble) et 1972 (Sapporo).

Formé au CSKA Moscou par Aleksandr Vinogradov, un membre de la première équipe soviétique championne du monde de 1954, Kuzkin a passé toute sa carrière au CSKA, comme joueur puis comme assistant-coach, hormis un passage de deux ans comme entraîneur-adjoint à Oji au Japon. En club, il est devenu 7 fois champion d'Europe et 13 fois champion d'URSS, et avec l'équipe nationale, il a été 8 fois champion du monde.

Il a commencé sa carrière internationale au Mondial 1963, aux côtés du premier grand défenseur russe de l'histoire Sologubov, alors âgé de 39 ans. Cette transmission de l'expérience acquise, il l'accomplira à son tour dans ses plus anciennes années, y compris comme septième défenseur. Kuzkin a en effet été longtemps capitaine du CSKA et de l'URSS. Taciturne en privé, il se passionnait dès qu'il était question du hockey et était capable de relayer et de susciter les explications et discussions tactiques. Le défenseur s'est servi de sa formation initiale de centre pour développer un sens très aiguisé du positionnement.

27/06 Dossiers incomplets

Deux clubs, Avignon (D1) et Wasquehal (D2), n'ont pas envoyé leurs dossiers à la Commission Nationale d'Aide et de Contrôle de Gestion au 15 juin et ont donc été non-validés pour la prochaine saison. Ils ont fait appel de la décision.

Par ailleurs, huit clubs, Annecy, Bordeaux, Reims (D1), Chambéry, Cherbourg, Dunkerque, Font-Romeu et Lyon (D2) ont envoyé des dossiers incomplets dont l'analyse est impossible.

Trois clubs de Ligue Magnus (Briançon, Morzine-Avoriaz et Strasbourg) étaient dans le même cas mais ont régularisé leur situation au cours de la semaine.

27/06 La Slovaquie rappelle Ján Filc

Ján Filc vient d'être nommé sélectionneur national de la Slovaquie, un poste qu'il avait déjà occupé pendant trois ans.

À l'été 1999, lorsque le président de la fédération slovaque Juraj Siroky avait annoncé que Ján Filc serait le nouveau sélectionneur national, la moitié du pays avait fait la moue. Qui était donc cet inconnu ? Il avait connu une carrière sans grand relief comme gardien, et avait tenu moins d'une saison lorsqu'il avait été nommé entraîneur en chef du Slovan Bratislava en 1990. Ses succès, il les avait plutôt obtenus dans les affaires, et il était revenu dans le hockey comme responsable des moins de 20 ans slovaques. Résultat immédiat : la seule médaille depuis l'indépendance dans cette catégorie, le bronze.

Un an plus tard, il était donc promu à la tête des seniors. Et là encore, il lui suffisait de quelques mois pour donner à la Slovaquie la première médaille mondiale de son histoire, en 2000 à Saint-Pétersbourg. Coach peu renommé, Filc a fait confiance à la nouvelle génération et s'est appuyé sur des joueurs parfois peu connus, qui avaient tous faim de victoire. L'ambiance de travail s'en est trouvée meilleure, et Filc a frappé encore plus fort en amenant la Slovaquie au titre de championne du monde en 2002.

Ján Filc a alors tiré sa révérence sur ce succès historique pour prendre un poste de directeur des équipes nationales puis de vice-président. Il est resté un expert respecté. Aujourd'hui, après un lent déclin de l'équipe de Slovaquie qui l'a conduite jusqu'en barrage de maintien cette année, Ján Filc est attendu comme un sauveur. Lui-même ne se considère pas comme tel. Il sait trop bien les difficultés actuelles, qui prennent leur source dans le hockey mineur, trop cher pour beaucoup de familles aujourd'hui que la pratique sportive n'est plus aidée par l'État. L'absence du moindre Slovaque sur les deux cents joueurs retenus à la draft NHL l'a récemment illustré. Quelques semaines plus tôt, Filc avait déclaré que la Hongrie, promue cette année dans l'élite mondiale, faisait un meilleur travail de formation que la Slovaquie. Il n'est plus dans la situation de l'homme qui a tout à gagner, mais de celui qui doit gérer une situation de crise profonde.

 

 

Le mois précédent (mai 2008)

Le mois suivant (juillet 2008)