Octobre 2007

 

01/10 Ligue Magnus : équipe-type de septembre

On a changé de saison mais on ne perd pas les bonnes habitues. Solide dans le choc d'ouverture à Rouen, le gardien grenoblois Eddy Ferhi, qui n'a pas tardé à obtenir son premier blanchissage contre Chamonix, reprend sa place bien au chaud dans l'équipe-type. Il est indétrônable, et il l'est même dans sa propre équipe puisqu'il est aussi aligné en Coupe de la ligue désormais.

Au sein de sa défense assez homogène, c'est Viktor Wallin qui est le plus en vue. Il encadre bien l'espoir Teddy Trabichet sur le bloc des Tchèques et se démarque comme l'un des meilleurs défenseurs défensifs actuels. Dans le même temps, Éric Lavigne sort du lot comme le défenseur offensif du moment. Aussi discipliné que son collègue, il tient un rôle plus important à Angers et est nanti d'un gros temps de glace. C'est l'un des deux débutants en Ligue Magnus à figurer d'entrée dans l'équipe-type.

L'autre est plus attendu. Mikael Pettersson, le champion de Suède avec MODO, est comme prévu un gros calibre pour le championnat. Il est déjà régulier et l'a tout de suite marqué de son empreinte, tout en donnant l'impression de pouvoir encore faire mieux. Pour l'instant, c'est en effet la ligne Valcak-Broz-Masa qui tourne le mieux, et ces automatismes profitent au finisseur Martin Masa, auteur d'un but et d'une assistance à Rouen (comme Pettersson) puis d'un triplé dans le remake de la finale contre Morzine.

Au centre, le jeu était assez ouvert. Éric Fortier, maillon essentiel du bon début de saison angevin, ou même le revenant Carl Mallette, qui participe beaucoup au jeu rouennais, étaient de bons candidats. Mais l'équipe-surprise du début de championnat, c'est Saint-Gervais/Megève, et cela rappelle le très bon niveau atteint par Clément Masson. Parfois envisagé dans l'équipe-type la saison passée avec Chamonix, il mérite cette fois la consécration. Alliant rapidité et sens du jeu, il a contribué avec ses trois assistances à l'exploit du Mont-Blanc au Coliseum.

L'équipe-type de septembre : Eddy Ferhi (Grenoble) ; Viktor Wallin (Grenoble) - Éric Lavigne (Angers) ; Mikael Pettersson (Grenoble) - Clément Masson (Saint-Gervais/Megève) - Martin Masa (Grenoble).

02/10 Ligue Magnus : dans les dernières secondes

Angers est toujours leader avec une solide victoire 5-3 à Chamonix, assurée dès le premier tiers-temps avec quatre buts. Grenoble continue également à faire le plein de points, mais le champion en titre a connu sa première alerte ce soir : ce n'est qu'à l'avant-dernière minute de la prolongation que Viktor Wallin a marqué le but vainqueur contre Amiens (3-2). Décidément, les Gothiques sont bien plus performants à l'extérieur qu'au Coliseum...

À l'aise partout, en revanche, Briançon (7-2 à Caen avec un triplé de Terglav) et Rouen (9-3 contre Strasbourg avec un quadruplé de Desrosiers) continuent de remonter fort. L'autre équipe à n'avoir été vaincue qu'une fois, c'est Morzine-Avoriaz. Pour leur premier match de championnat à domicile après trois déplacements et un report, les Pingouins ont commencé par une victoire, mais il a fallu attendre la toute dernière seconde pour que François Rozenthal inscrive le but décisif face à Dijon (4-3).

Mais la palme de suspense revient peut-être au duel Saint-Gervais-Megève contre Épinal-sans-Plch. Avec Antonoff en prison pour crosse haute, Ilpo Salmivirta a marqué le but gagnant pour les visiteurs à cinq secondes de la fin de la prolongation (3-4).

Tours, où la recrue très critiquée Martin Filip a ouvert le score, a souffert pour venir à bout de la résistance de Villard-de-Lans, 6-3 avec les deux derniers buts en cage vide.

03/10 Anglet jouera... en Espagne

Le feuilleton de l'été se termine finalement par un épisode que personne n'avait prévu. Invalidé en D1, non accepté en D2, l'Hormadi se retrouvait le bec dans l'eau, tout en restant offensif et prêt à défendre ses droits juridiquement vis-à-vis de la fédération. Une solution de compromis a en fin de compte été trouvée : sur proposition du président Grégoire Delage, Anglet jouera cette saison... dans le championnat espagnol. Cet engagement coûtera peu cher, notamment en frais de déplacement, et permettra de maintenir l'Hormadi dans une compétition intéressante. Dans le même temps, Anglet s'engagera dans la poule ouest de division 3 française, avec Rennes, Niort, Poitiers, Limoges et la réserve de Brest, ce qui permettra aux jeunes de s'aguerrir.

03/10 Coupe Continentale : imbroglio ukrainien

On sait que Grenoble organisera la demi-finale de Coupe Continentale en novembre prochain. Les Brûleurs de Loups sont assurés de rencontrer deux adversaires de très haut niveau, sans doute Salzbourg et le Yunost Minsk ou le Torpedo Ust-Kamenogorsk. Mais l'incertitude demeurait sur la qualité du troisième adversaire, tant la poule C paraissait plus faible.

Cela ne fait que se confirmer avec les difficultés rencontrées actuellement par l'ATEK Kiev. Il a envoyé un fax à l'IIHF en expliquant qu'il ne pourrait pas participer au deuxième tour, qui aura lieu à Tilburg dans dix jours. Tout cela parce qu'il y a de la friture sur la ligne avec le Sokol Kiev, qui était censé prêter quelques joueurs pour l'occasion (ce qui aurait été un échange de bons procédés puisque l'ATEK avait lui-même prêté des joueurs au Sokol pour la Coupe Continentale il y a un an). On pourrait se dire que le champion d'Ukraine n'a qu'à se débrouiller pour envoyer une équipe, même sans renfort extérieur. Oui mais voilà, il n'a pas assez de joueurs ! Il aligne en championnat un bloc de cadets nés en 1990, trop jeunes pour participer d'après les règlements de la compétition européenne.

L'affaire a fait désordre en Ukraine, donnant une image dégradée du hockey local qui n'avait pas besoin de ça. Hier, les choses ont semblé se décanter : les dirigeants du Sokol se sont empressés d'affirmer qu'il n'y avait pas de problème et qu'ils prêteraient deux joueurs de leur réserve à l'ATEK (l'équipe première joue dans le championnat russe au même moment). Tout est bien qui finit bien ? Pas encore. Les effectifs devaient être déposés avant vendredi dernier, et l'ATEK n'est pas encore inscrit. Dans le même temps, la fédération internationale a repêché le Mladost Zagreb, arrivé deuxième du premier tour. À ce compte, qui sera le quatrième larron qui débarquera à Grenoble ? Le club-hôte de Tilburg ou une équipe de Dunaujvaros qui n'aligne plus guère que des juniors ? Merci à l'IIHF pour ces groupes déséquilibrés qui ont créé ce problème.

04/10 Suisse : les Young Sprinters rachetés

Les Young Sprinters de Neuchâtel, qui viennent d'être rachetés ces jours-ci par deux clubs de LNA (50% pour Berne et 50% pour Fribourg-Gottéron), n'ont pas l'intention d'engager un étranger remplaçant pour l'instant. La saison s'annonce longue pour le promu en LNB avec un seul "mercenaire"...

C'est pourtant leur situation depuis le départ de Dan Welch. L'ailier droit, vu sur la première ligne de Morzine-Avoriaz la saison passée, a en effet demandé à partir pour raisons personnelles. Il a choisi de rentrer aux États-Unis, où il a intégré l'effectif des Texas Wildcatters (ECHL). L'Américain n'aura donc fait qu'un bref passage en LNB suisse (4 matches, 2 buts et 1 assist), où il a surtout laissé un souvenir aux... radars. Il a réussi "l'exploit" de se faire flasher six fois dans la même journée sur l'autoroute entre Neuchâtel et l'aéroport de Genève, où il allait chercher sa femme.

05/10 Peter Forsberg reprend l'entraînement

Après une saison de nouveau polluée par des blessures (pied et adducteurs), Peter Forsberg a repris l'entraînement avec son club formateur de MODO. Pour l'instant, il cherche à retrouver sa condition physique, et n'envisage pas un retour au jeu avant janvier, où que ce soit. Cet été, son nom a été annoncé, entre autres, dans la moitié des franchises de NHL.

05/10 La DEL réduit (un peu) le nombre d'étrangers

La DEL a annoncé que le nombre d'étrangers autorisés sur la feuille de match serait réduit de 11 à 10 à partir de la saison prochaine. La mesure est certes modeste par rapport à ce que réclament certains autour de l'équipe nationale, mais c'est un pas en avant après des années de gel. L'argument avancé par le gérant de la ligue Gernot Tripcke est qu'il n'y avait pas assez de bons joueurs allemands disponibles. C'est de moins en moins vrai à une époque où Brian Burke (manager des New Jersey Devils qui vient de signer un partenariat avec Cologne pour son réseau de recrutement) annonce qu'il y aura bien une cinquantaine d'Allemands en NHL ! La phrase paraît exagérée, mais on retrouve actuellement trois Allemands parmi les six meilleurs marqueurs de DEL (Robert Hock, Michael Wolf et Dennis Seidenberg), ce qui n'était plus arrivé depuis très longtemps.

Le nombre de licences d'étrangers reste lui fixé à 12 par club. La nouvelle mesure a donc aussi pour effet de laisser un peu plus le droit à l'erreur aux clubs. Un étranger sur lequel on se trompe, c'est une licence gâchée et cela coûte cher. C'est par exemple ce qui est arrivé à la lanterne rouge Duisburg : elle a pris le risque de miser sur Jade Galbraith, attaquant "aux mains d'or" venu seulement d'Oberliga, pour le renvoyer après seulement six journées alors qu'il avait déjà été recalé en quatrième ligne. Le joueur a retrouvé une place un cran en dessous à Munich, mais Duisburg a gâché un joker alors qu'il ne peut guère se le permettre.

NB : Yorick Treille (Ingolstadt) était blessé cette semaine (contusion à la cheville) et ne pouvait donc espérer marquer son premier but en DEL, après lequel il court toujours.

06/10 Hockey Magazine

Le n85 de Hockey Magazine est paru aujourd'hui

06/10 Ligue Magnus : Briançon revient de loin

À l'instar de ses homologues d'autres sports collectifs comme le basket, le championnat de France a décalé la plupart des matches de Ligue Magnus pour qu'ils ne se jouent pas de front avec le choc France - Nouvelle-Zélande en quart de finale de la Coupe du monde de rugby. Les rencontres sont souvent avancées plus tôt dans la soirée, mais l'une d'entre-elles a été jouée ce vendredi : il s'agit du choc Briançon-Rouen, qui a tenu ses promesses. Les Dragons ont longtemps cru que l'excellent match de leur gardien Ramon Sopko allait leur permettre de préserver jusqu'au bout l'avantage d'un but obtenu par Jérémie Romand. Mais, à une minute de la fin et douze secondes après le temps mort de Luciano Basile, le duo slovène égalisait grâce à Mitja Sivic sur passe de Terglav. Et en prolongation, c'est l'énigme J.C. Ruid, qui connaît une adaptation difficile à la Magnus et que certains jugent trop lent ou trop lourd, qui a marqué le but de la victoire.

Rares en début de saison, les prolongations se font plus fréquents en ce moment en Ligue Magnus. Le principal responsable est Saint-Gervais/Megève : battue par Épinal dans cet exercice mardi, l'Entente a cette fois gagné dans le temps supplémentaire à Villard-de-Lans, sur un but d'Étienne Croz, et elle se retrouve cinquième au classement ! Pendant ce temps, les Spinaliens ont réussi à enchaîner deux succès : avec le retour au jeu de Jan Plch, mais surtout avec un triplé de Jan Simko, ils ont enfoncé Caen 7-3.

Les leaders maintiennent leur invincibilité, mais les matches sont de plus en plus durs pour eux. Angers savait que Tours, regonflé à bloc, poserait plus de problèmes qu'en Coupe de la ligue. Cela s'est vérifié, car les Diables noirs ont égalisé deux fois et rendu le derby palpitant, mais le joker Matias Metsäranta a donné la victoire aux Ducs à neuf minutes de la fin (3-2). Avec un Ferhi moins impérial qu'à l'accoutumée, mais avec un Masa capable de marquer deux fois même en étant transparent le reste du temps, Grenoble a profité de deux hésitations strasbourgeoises dans le repli défensif au troisième tiers pour ramener d'Alsace un succès 5-3.

Déjà solide à Grenoble mardi, le jeune gardien Henri-Corentin Buysse se révèle capable d'enchaîner d'excellentes performances pour Amiens. Ce soir, il a réalisé un blanchissage face à Morzine-Avoriaz (2-0).

Toujours pas de match à Dijon : la municipalité a décidé d'installer un nouveau système de refroidissement pour ne pas risquer que le dépassement des taux de légionelles se reproduise. La patinoire ne réouvrira donc que dans dix jours, et les Ducs vont avoir autant de matches en retard que l'an dernier, mais pour des raisons différentes.

06/10 Division 1 : Neuilly garde la main

En dépit de plusieurs absences, Neuilly-sur-Marne a réussi à négocier le difficile déplacement à Amnéville (6-4) et conserve donc la tête de la division 1. Dans ce marathon, une autre équipe a fait le plein de points avec trois journées : il s'agit de Bordeaux, vainqueur 3-0 au Vésinet.

La troisième place est occupée par Gap, favori qui tient son rang. Les Rapaces ont été menés 2-0 à la mi-match à Montpellier, mais un doublé de l'inévitable Jiri Rambousek a fini de renverser le score (2-3). Du coup, les Vipers se retrouvent avant-derniers au classement : leur calendrier à domicile est plutôt corsé, puisque le prochain visiteur à Végapolis s'appellera Neuilly.

Dans le carré de tête qui se dessine, il y a une équipe inattendue s'est glissée : Garges-lès-Gonesse. Les Chiefs, qui ont joué trois fois à domicile grâce à l'inversion du match de Reims, mettent en stock des points et des buts, avec un 9-2 ce soir contre Viry.

Un petit trou s'est creusé entre ces quatre-là et le reste du paquet, emmené par Amnéville, Annecy (qui a battu Reims 3-1) et Cergy, qui avait deux buts de retard à deux minutes de la fin en Avignon mais a réussi à égaliser in extremis grâce à Mickaël Mahaut et Olivier Viennot.

On l'a vu avec Montpellier, les prétendants doivent cravacher pour ne pas être distancés. Courbevoie l'a fait en obtenant sa première victoire, un net 7-2 face à Valence.

06/10 Division 2 : Cholet et Nice battus

Après des envolées offensives face à des équipes de moindre calibre, Cholet était attendu au tournant dans le derby contre La Roche-sur-Yon. Et ce premier grand choc de la poule ouest a tourné en faveur des visiteurs, vainqueurs 7-3 avec un triplé de Roman Varga en troisième période. Le Hogly partage ainsi la première place avec Brest, qui a attendu la fin du premier tiers pour ouvrir le score mais a ensuite débloqué les vannes contre Meudon (19-0). La soirée n'a pas été favorable à la Normandie : la réserve de Caen n'a pas vengé l'équipe première, dont elle a récupéré les déçus en mal de temps de jeu, puisqu'elle a concédé un nouveau nul à domicile (4-4 contre Toulouse). Quant aux Cherbourgeois, ils ont été victimes de leurs nerfs et punis par le powerplay nantais, auteur de sept buts (5-9).

En poule est, Nice s'était peut-être vu trop beau après ses deux exploits (contre Lyon en ouverture du championnat et à Avignon en coupe). La salutaire piqûre de rappel (2-4) a été administrée par Mulhouse, efficace en contre-attaque avec un doublé de David Croteau, une recrue canadienne qui n'avait pas encore sa licence lors de la défaite initiale à Asnières. Tous ces rebondissements contribuent à un classement très serré. Il y a un seul invaincu, le leader Dunkerque, mais il a pourtant perdu un point dans la première journée chez la réserve du Mont-Blanc... une équipe battue 2-15 ce soir par Lyon ! À un point derrière les Nordistes, on retrouve sur une même ligne Nice, Mulhouse, Lyon, mais aussi le promu Clermont-Ferrand, qui a battu Chambéry grâce à un triplé de Léo Rivon.

07/10 Communiqué de Villard-de-Lans

Miroslav Dvorak quitte les Ours pour des raisons familiales graves, "Miro" a souhaité rentrer auprès des siens et ne reviendra pas.

Nous avons accepté sa décision qui était malgré tout difficilement refusable, avec regret car nous perdons un excellent défenseur très professionnel, très apprécié dans le groupe.

Nous lui souhaitons bon retour dans son pays et toute notre considération

Didier Beuque

10/10 Martin Millerioux à Villard

Villard-de-Lans a trouvé le remplaçant de Miroslav Dvorak, qui est rentré au pays pour raisons familiales et jouera à Passau, ville allemande située à quelques encablures de la frontière tchèque. Il s'agit du défenseur grenoblois Martin Millerioux, qui avait peu de temps de jeu avec les Brûleurs de Loups. Une illustration des bonnes relations entre les dirigeants des deux clubs isérois.

10/10 Hegen quitte Duisburg

Après plus de cinq ans à Duisburg, Dieter Hegen voit sa première expérience comme entraîneur s'achever. Lanterne rouge - comme prévu - de la DEL, l'EVD avait vu plusieurs pistes de recrutement échouer ces derniers jours. Comme il fallait quand même "faire quelque chose", le président Ralf Pape a donc décidé de démettre son entraîneur, par accord commun. Hegen s'en va en même temps que son adjoint, et c'est le directeur sportif Franz Fritzmeier qui est chargé de le remplacer. Celui-ci avait déjà réussi un intérim du même genre (si c'est un intérim...) il y a deux ans avec Krefeld, en obtenant quatre victoires en six journées. Mais vu l'effectif à disposition cette fois, l'objectif affiché de 15 points en 9 journées d'ici la trêve paraît irréaliste, même si c'est le seul moyen de pour revenir dans la course aux play-offs. En dix journées, Duisburg n'a jusqu'ici marqué que cinq petits points...

Autres équipes en crise : les formations à connotation "Europe de l'est". À Wolfsburg, les recrues de prestige David Moravec et Lubomir Hurtaj déçoivent beaucoup. À Krefeld, le "joueur de l'année" letton Herberts Vasiljevs n'a plus du tout son efficacité de l'an dernier. Son coéquipier tchèque Jan Alinc a par contre réussi à redevenir le meilleur marqueur de l'équipe... juste avant de se blesser à l'épaule. Il en a pour trois semaines.

10/10 Pardubice dans un cercle vicieux

La situation ne s'arrange toujours pas à Pardubice. Ce début de saison sans patinoire provoque un cercle vicieux pour le cador tchèque : comme il n'a pas de matches à domicile, il se sent obligé de gagner loin de ses bases au lieu de jouer en contre, cette tactique ne lui réussit pas, et le besoin de points ne fait que se renforcer... Même la rentrée depuis dimanche du gardien titulaire Jan Lasak, après de longs mois d'absence dus à une opération au genou, n'a pas amélioré la situation : c'est en effet l'efficacité offensive qui pose problème. La bonne nouvelle de la dixième journée disputée hier, c'est donc que les 170 minutes d'affilée passées sans marquer le moindre but sont terminées ! Mais cela n'a pas empêché Pardubice de concéder une nouvelle défaite (4-2 à Vítkovice, où soit dit en passant le jeune Français Teddy Da Costa n'a pas été conservé : il est rentré en Pologne).

À l'autre bout du classement, on retrouve Ceské Budejovice. Après deux demi-finales, les supporters du club de Bohême du sud se prennent à rêver à des ambitions encore plus élevées. Les joueurs tentent de tempérer cette euphorie, comme l'expliquait Ondrej Vesely sur hokej.cz : "Dans le vestiaire, personne ne parle de titre. La saison est longue, nous restons sur terre." Juste après cette interview, son équipe réussissait pourtant à battre le Sparta à Prague (4-1), un exploit qu'il n'avait pas réalisé depuis sept ans. Hier, le leader a même blanchi Znojmo chez lui (3-0). Après ces deux déplacements parfaits (de quoi rendre Pardubice jaloux) qui lui donnent cinq points d'avance au classement, il va être difficile pour Ceské Budejovice de se cacher...

11/10 Bon de sortie pour Trent Campbell

À sa demande, Trent Campbell a rencontré en début de semaine les dirigeants villardiens. Il a exprimé lors de cet entretien les difficultés rencontrées dans le système de jeu des Ours. En effet, depuis le début de saison et malgré de bonnes dispositions, Trent n'est pas parvenu à trouver réellement ses marques dans notre championnat. Il a ainsi très clairement fait part de ses doutes concernant son adaptation en Ligue Magnus et a demandé aux dirigeants un "bon de sortie". Au regard de ces différents éléments, il apparaissait logique de ne pénaliser ni le club, ni le joueur concerné. Trent Campbell ne fait donc plus partie de l'effectif des Ours.

Des Ours qui chercheront, dans les semaines à venir, un renfort offensif pour palier l'absence du nord-américain. Le marché des transferts étant ouvert jusqu'à fin novembre, le staff technique se donne le temps de trouver le profil idéal. Le club souhaite remercier Trent pour sa franchise et lui souhaite une très bonne continuation sportive.

11/10 Strasbourg encore trahi par ses Canadiens

Exactement comme Todd Norman l'an passé (et comme le Villardien Trent Campbell hier), deux joueurs canadiens de Strasbourg ont quitté l'Alsace à cause de problèmes d'adaptation et de mal du pays. Il s'agit du défenseur Shaun Arvai et du centre Grant Selinger, plutôt efficace avec cinq buts. Des "enfantillages", tel est le commentaire dépité de Daniel Bourdages pour décrire le comportement de ses compatriotes. Il n'empêche que l'Étoile Noire, au banc réduit, va devoir s'atteler à chercher des remplaçants. Elle n'avait même pas eu cette possibilité l'an passé puisque Norman était parti après la date limite des transferts du 15 novembre.

12/10 Champion d'Europe en détresse

Avec les résultats de la journée, Ak Bars Kazan ne fait plus partie des qualifiables pour les play-offs, qui concernent pourtant seize équipes sur vingt en Superliga russe ! Comment le puissant champion d'Europe en est arrivé là ? La première raison, c'est que l'absence du gardien Mika Noronen se révèle plus handicapante que prévu. Les Tatars peuvent regretter aujourd'hui d'avoir laissé partir leur autre gardien Eremenko, en tête du championnat avec Ufa. La recrue "double mètre" Vassili Koshechkin peine à convaincre ailleurs que chez lui à Togliatti, ce qu'on pouvait pressentir aux Mondiaux, et sa doublure Galimov manque de constance.

L'autre problème, c'est que rien ne va plus dans le trio magique, celui qui avait dominé Superliga, coupe d'Europe et championnats du monde. Tout le monde ne parle plus que du mal-être de Sergei Zinoviev, dont l'inimitié deviendrait de plus en plus flagrante avec ses collègues Morozov et Zaripov. Comme Bykov et Khomutov en leur temps, ils avaient peu de choses en commun mais s'entendaient parfaitement sur la glace. Or, cela n'a plus l'air d'être le cas. Zinoviev a même été placé sur la troisième ligne, remplacé par Shafigullin, mais sans résultat. Lundi, on pensait la fâcherie terminée : Sergei Zinoviev était de retour sur le premier trio, et c'est lui qui a marqué le but décisif permettant à Ak Bars Kazan de battre difficilement le MVD (4-2 avec un dernier but en cage vide). Quel soulagement après une série "intolérable" (les mots du vice-président) de six défaites d'affilée !

La réhabilitation passait hier soir par Omsk, autre géant mal en point. Kazan était la bête noire des Sibériens, battus lors des quatre dernières confrontations. En plus, ils devaient jouer à seulement trois lignes après la blessure de Pavel Rosa en première période. Malgré cela, l'Avangard, poussé par ses dix mille supporters, a enfoncé Ak Bars.

En comparaison, le Lokomotiv Yaroslavl ne va pas si mal que ça. Après son changement d'entraîneur, il est remonté à la huitième place. Il n'est pas exempt de soucis pour autant. Aleksei Yashin, qui a traversé une période de doute, a fait la une ce week-end pour... une bagarre avec le rugueux Belov du CSKA qui l'avait chargé dans le dos. Son nouvel entraîneur finlandais Kari Heikkilä a alors déclaré qu'il fallait un "protecteur" à sa star. Yashin ne figure pas dans la première sélection de Bykov pour le début de l'Euro Hockey Tour : pas encore assez en forme. Dans le même temps, Randy Robitaille, le joueur qui avait accompagné Yashin des New York Islanders vers l'Oural, est reparti au Canada, officiellement parce que sa femme enceinte est malade.

13/10 Ligue Magnus : c'est déjà Noël

Comme la semaine dernière, les matches de Ligue Magnus sont avancés pour cause de rugby. Certaines équipes ont d'ailleurs déjà pris leur précaution pour la finale, puisque le Briançon-Morzine de la semaine prochaine sera joué à 18h.

Ce week-end-ci, deux matches ont été décalés le vendredi. Épinal a connu le même honneur que les précédents visiteurs de l'est (Dijon et Strasbourg) : mener 2-1 à l'île Lacroix au quart d'heure de jeu. Ensuite, comme les autres, les Dauphins ont vu le Dragon se réveiller, et Rouen s'est largement imposé (7-3) Victoire encore plus nette pour Tours qui a défait Chamonix 8-3. Blessé en septembre, le renfort canadien Dominic Noël rattrape le temps perdu puisqu'il a amassé 1 but et 5 assistances. Il faut dire qu'à ses côtés il y a un certain Miroslav Pazak (4 buts et 2 assistances). Ces deux-là tournent bien avec Sebo, tandis que le duo Perna-Filip se découvre. Bob Millette est-il en train de trouver ses lignes ?

Les leaders ne se laissent cependant pas remonter et poursuivent leur chemin. Grenoble a remporté le choc contre Briançon (3-2) avec des buts de Valcak, Hecquefeuille et Amar, pendant qu'Angers, en déplacement à Megève, a été mis sur orbite rapidement par un doublé de Hermanni Vidman (5-2).

Caen est toujours à la recherche de sa première victoire. Les Drakkars ont simplement pu arracher un point face à Villard-de-Lans. Mais Frédéric Brodin, assistant de l'égalisation tardive de Liska, a ensuite pris une pénalité. Et en prolongation, les hommes de Stéphane Barin ont profité de cette supériorité pour remporter la victoire sur un but de Christopher Lepers.

Strasbourg a trouvé de l'énergie après la défection de Selinger et Arvai pour ramener de Morzine-Avoriaz une victoire inattendue (3-2). C'est un cinglage d'Ågren qui a permis à Milan Dirnbach d'inscrire le but de l'exploit à une minute de la fin. Les Alsaciens se dégagent donc du bas de tableau occupé par Caen, Chamonix et... Dijon. Le CPHD est en fait victime de ses matches en retard. Il n'a pas pu jouer ce soir contre Amiens : sa patinoire réouvre mardi avec une nouvelle tour de refroidissement, et le Coliseum a été utilisé pour retransmettre la demi-finale de Coupe du monde de rugby, empêchant d'inverser le match.

13/10 Division 1 : Bordeaux cale de peu

Neuilly-sur-Marne, vainqueur 6-1 d'Avignon, se retrouve seul en tête de la division 1. La seule équipe qui l'accompagnait, Bordeaux, a en effet calé dans le choc face à Gap (1-2). Mais il s'en serait fallu de peu, avec un slap de Gautier Lafrancesca sur la transversale, pour que les Boxers arrivent à tomber ce favori. Les Gapençais sont revenus sur le podium, derrière Garges-lès-Gonesse qui a obtenu une troisième victoire consécutive chez Le Vésinet (7-4).

L'outsider Amnéville (4-1 à Valence) n'a plus l'intention de perdre de points, pas plus que Courbevoie. Depuis l'arrivée de son dernier joker Erwan Agostini (de retour des rangs juniors rouennais), le COC a obtenu deux victoires, et gagner à Reims (4-3) ne sera certainement une partie de plaisir pour personne. On se relève aussi du côté de Montpellier. La première victoire s'est fait attendre, mais quelle victoire ! Cergy a été laminé sur sa glace (3-12).

13/10 Division 2 : Asnières premier

Toujours les mêmes qui dominent à l'ouest : Brest a mis la piquette attendue à Boulogne-Billancourt (15-2) et la Roche-sur-Yon a battu Font-Romeu 7-0. Cholet s'est emparé de la troisième place après sa victoire 3-1 sur Nantes. Le promu Cherbourg a obtenu sa première victoire (4-2 sur Toulouse) grâce à un doublé de son flegmatique défenseur slovaque au gros slap Peter Rojik.

À l'est, Dunkerque n'aura été qu'un éphémère leader. Les Corsaires ont été battus à plate couture à Charlemagne (7-0) par une équipe de Lyon emmenée par un doublé de Geoffrey Paillet. Et le nouveau leader est... Asnières ! Vainqueurs 6-1 à Champigny, les Castors ont en effet battu Mulhouse (les Scorpions ont blanchi ce soir l'autre promu Clermont 4-0) qui a battu Nice qui a battu Lyon. Ils se retrouvent donc premiers dans cette égalité à quatre.

15/10 Quatre gardiens suisses en NHL

Jonas Hiller avait fait ses débuts en NHL avec le champion sortant Anaheim à la faveur de l'ouverture de la saison programmée à Londres devant un public européen (plus continental que britannique). Samedi soir, c'est un autre gardien suisse, Tobias Stephan, qui a foulé la glace de la principale ligue professionnelle nord-américaine. Il a été très solide dans les cages de Dallas, et est même passé tout près d'un blanchissage inaugural. Mais, au bout de vingt tirs dans le seul troisième tiers-temps, il a fini par craquer à trois contre cinq sur un tir de Jonathan Toews dévié par Robert Lang, avant que Jason Williams ne donne la victoire à Chicago en prolongation.

Cela fait donc pas moins de quatre gardiens helvètes actuellement en NHL. Un cinquième, Daniel Manzato, doit pour l'instant patienter en AHL, se remettant d'une blessure au genou. Mais de ces quatre, la position la plus fragile est peut-être celle de David Aebischer, en tribunes à Chicago et dont la cote a décru. Les ZSC Lions l'ont bien senti qui l'ont mis sous contrat pour la saison prochaine dans le cas où il retraverserait l'Atlantique.

Pendant que les gardiens se bousculent, les joueurs de champ suisses n'intéressent toujours pas les recruteurs. Ils ont toujours la réputation d'être trop tendres, même après avoir battu le Canada aux Jeux Olympiques en travaillant plus fort que leurs adversaires. Le défenseur montréalais Mark Streit est donc le seul de son état.

17/10 Coupe de la ligue : Dijon retrouve sa patinoire

Les quarts de finale de la Coupe de la ligue prévoyaient deux matches qui sentent toujours la poudre. Grenoble et Briançon, qui ont renoué avec leur vieille rivalité de 1991 la saison passée, ont disputé comme mardi un match serré et tendu, terminé par la victoire d'un but des locaux (2-1). Sauf que cette fois il y aura un match retour dans une semaine...

Il y aura aussi un vrai match retour entre Amiens et Rouen. Les Gothiques, humiliés sur leur glace par les Dragons en championnat, leur ont cette fois tenu tête, emmenés par un doublé de leur vétéran Anthony Mortas (3-3). Ils assurent donc un spectacle intéressant pour mardi prochain sur la glace de l'île Lacroix.

Faute d'efficacité offensive, Caen a en revanche encore dû s'incliner face à Angers (1-3).

Dijon a joué contre Morzine son premier match tant attendu sur sa patinoire de Trimolet réouverte, après y avoir repris l'entraînement hier. Les Ducs ont remporté 3-2 le match aller contre Morzine-Avoriaz, et ce sont les défenseurs bourguignons qui se sont chargés des buts, deux pour Aymeric Gillet et un pour Andrej Mrena.

20/10 Ligue Magnus : festival de la ligne de parade angevine

Les temps sont durs pour Strasbourg, où l'urgence est de remplacer les deux Canadiens repartis. Shaun Arvai a déjà été substitué par un défenseur défensif que Bourdages pense encore plus fort, Jeremy Downs, pas encore qualifié ce soir. En revanche, la recherche du successeur de Selinger prend plus de temps. L'ex-capitaine Stéphane Hohnadel, qui s'était retiré avec l'équipe-réserve cet été, a donc repris du service pour assurer la transition. Mais les Strasbourgeois sont tombés sur un sérieux obstacle ce soir : une équipe de Dijon qui retrouve le plein de moral maintenant qu'elle n'est plus obligée d'aller à Besançon pour s'entraîner. Après cette défaite 2-4, l'Étoile Noire se fait doubler par son adversaire et se retrouve avant-dernière.

Derrière elle, on ne retrouve plus que Caen. On a cru un temps assister au réveil offensif des Drakkars ce soir : après dix minutes de jeu, ils menaient 3-0 chez le leader Angers ! François Dusseau faisait même sortir son gardien titulaire Ville Koivula pour le remplacer par un Florian Hardy de plus en plus souvent aligné. Mais les Ducs se réveillaient ensuite, avec un festival de leur première ligne : hat-trick "naturel" pour Éric Fortier au deuxième tiers, puis pour Tomas Baluch au troisième tiers. Le trio dominant de ce début de Ligue Magnus va bientôt pouvoir ouvrir une chapellerie (9-3).

À la suite d'Angers, c'est tout le carré de tête qui a marqué deux points ce soir : Grenoble à Épinal (4-1), Rouen à Villard (5-3) et Briançon, qui a gagné le choc du jour contre Morzine-Avoriaz en prenant rapidement les devants grâce à un doublé de Cédric Boldron (4-3).

Si les tirs au but sont l'innovation de la saison régulière 2007/08, ils n'avaient eu lieu qu'une fois jusqu'ici, lors de Caen-Amiens. C'est donc la deuxième fois ce soir, et c'est Tours qui a bénéficié du point supplémentaire face à Saint-Gervais/Megève (4-3).

20/10 Division 1 : premier point du Vésinet

Le Vésinet, avec ses problèmes de patinoire, avait très mal commencé la saison par quatre défaites. Le déplacement à Annecy, qui a un effectif beaucoup plus large, s'annonçait difficile, d'autant qu'Aurouze était suspendu pour incorrection envers les officiels. Et pourtant, les Anges ont failli remporter leur première victoire. C'est le capitaine haut-savoyard Alexandre Baillard qui a arraché le match nul à deux minutes et demie de la fin (4-4). En cas de retour au classement du Vésinet, le plus menacé au classement est actuellement Valence, battu 4-3 à Avignon sur un but décisif de Julien Carolet.

Dans le haut du classement, Neuilly n'a toujours pas perdu le moindre point. Le test difficile à Montpellier a été passé avec succès (3-2), grâce à deux buts et une assistance de Martin Gascon. À la deuxième place, Gap, vainqueur 6-1 de Cergy, est maintenant seul, car les autres poursuivants Garges et Bordeaux se sont neutralisés (6-6).

Derrière, le trou se creuse : Amnéville a été battu à domicile par Reims (3-5) et Courbevoie n'a pas pu jouer contre Viry en raison d'une panne de surfaceuse.

21/10 Division 2 : Nice et Brest remportent les affiches

C'était le choc au sommet dans la poule ouest : les deux leaders Brest et La Roche-sur-Yon se retrouvaient face-à-face, et cette fois il y aurait un vaincu. Le match a tenu ses promesses, et ce sont les Albatros qui se sont imposés 5-3. Comme un clin d'il, le dernier but brestois, celui qui a vaincu la résistance adverse, a été inscrit par un ancien joueur vendéen, Tomas Kaspar. En troisième position de cette poule, Cholet a repris l'habitude des cartons offensifs (13-2 à Cherbourg). En quatrième place, on retrouve le champion de D3 Font-Romeu, qui a signé un beau coup d'éclat en battant Nantes 7-4 avec un hat-trick de Matej Kiska. La seul équipe à avoir gagné dans les Pyrénées, Toulouse, s'est rassurée de ses déplacements normands décevants en battant Meudon 10-0.

Pour comprendre combien le classement est serré en poule est, il suffit de savoir qu'Asnières est tombé en un soir de la première à la cinquième place. Le AHC a pourtant longtemps mené avant de s'incliner 4-5 face à Nice. Du coup, Mulhouse (9-6 chez la réserve du Mont-Blanc), Lyon (13-1 devant Champigny) et Dunkerque (10-2 contre Champigny) en ont profité pour lui passer devant. Clermont-Ferrand est également revenu à hauteur après avoir défait Wasquehal 4-1.

23/10 L'équipe de France pour l'Euro Challenge

Pour la première manche de la saison de l'Euro Hockey Challenge, l'équipe de France qui sera envoyée dans le Piémont sera des plus classiques. En défense, le retour de Jean-François Bonnard coûte sa place à Mathieu Mille qui n'aura fait qu'une brève résurgence. En attaque, l'appel de tous les expatriés laisse moins de place aux jeunes, et un seul d'entre eux, Clément Masson, a réussi à garder sa place malgré tout, s'affirmant un peu plus parmi les Bleus à chaque échéance internationale.

Gardiens : Fabrice Lhenry (Esbjerg, DAN, 80 sélections), Eddy Ferhi (Grenoble, 15 sélections).

Défenseurs : Baptiste Amar (Grenoble, 145 sélections, 7 buts), Vincent Bachet (Amiens, 158 sélections, 18 buts), Jean-François Bonnard (109 sélections, 8 buts), Nicolas Pousset (Morzine-Avoriaz, 92 sélections, 3 buts), Benoît Quessandier (Rouen, 16 sélections, 1 but), Thomas Roussel (Amiens, 3 sélections, 1 but), Teddy Trabichet (Grenoble, 3 sélections).

Attaquants : Pierre-Édouard Bellemare (Leksand, SUE, 50 sélections, 12 buts), Olivier Coqueux (Esbjerg, DAN, 82 sélections, 15 buts), Julien Desrosiers (Rouen, 42 sélections, 23 buts), Laurent Gras (Amiens, 166 sélections, 24 buts), Kévin Hecquefeuille (Grenoble, 64 sélections, 12 buts), Antoine Lussier (Lausanne, SUI, 24 sélections, 2 buts), Clément Masson (Mont-Blanc, 23 sélections, 3 buts), Laurent Meunier (Genève-Servette, SUI, actuellement en prêt provisoire à Lausanne, 132 sélections, 30 buts), François Rozenthal (Amiens, 173 sélections, 60 buts), Luc Tardif jr (Morzine-Avoriaz, 40 sélections, 8 buts), Sacha Treille (Grenoble, 13 sélections, 5 buts), Yorick Treille (Ingolstadt, ALL, 62 sélections, 15 buts), Jonathan Zwikel (Morzine-Avoriaz, 162 sélections, 30 buts).

Remplaçants : Florian Hardy (G, Angers, 0 sélection), Mathieu Mille (D, Morzine-Avoriaz, 49 sélections, 1 buts), Kévin Igier (D, Angers, 0 sélection), Damien Fleury (A, Grenoble, 13 sélections, 2 buts), Nicolas Antonoff (A, Mont-Blanc, 20 sélections, 0 but), Mickaël Perez (A, Grenoble, 0 sélection).

24/10 Coupe de la ligue : Briançon se venge

Qui pensait que les Rouen-Amiens n'avaient plus le sel d'autrefois ? Les Gothiques ont profité des quarts de finale de la Coupe de la ligue pour redonner tout leur sens aux affrontements normando-picards. Après le nul à domicile, ils ont fait douter les Rouennais dans une île Lacroix pleine. Mais le jeune gardien Henri-Corentin Buysse, qui a été leur meilleur atout pour repousser les assauts adverses, a aussi sa part de responsabilité sur les deux buts encaissés, le premier sur une mauvaise sortie, et le second, décisif à quatre minutes de la fin, quand il a dévié dans son but un tir en angle fermé de Carl Mallette, son équipe étant alors en infériorité parce qu'il avait bougé sa cage (2-1).

Briançon avait un certain nombre de revanches à prendre sur Grenoble, et Jean-François Dufour, qui a connu les duels de la saison passée, l'a fait comprendre avec trois buts en dix minutes. En début de deuxième tiers, les Brûleurs de Loups étaient déjà revenus à 4-3, équilibrant le score sur l'ensemble des deux manches. Mais dans un troisième tiers de feu, Edo Terglav et Martin Vas faisaient exploser la muraille grenobloise comme rarement (7-3) pour une victoire qui a une saveur particulière.

Dans cette coupe de la ligue où l'on ne retrouve que les gros, Morzine-Avoriaz sera présent en demi-finale. Dijon, vainqueur 3-2 à l'aller, a été victime de la rébellion des Pingouins, que l'on disait orphelins de leur ligne nord-américaine de l'an dernier. Les étrangers qui se faisaient parfois désirer ont répondu au rendez-vous : Jonny Ågren et Chris Neiszner ont marqué les cinq buts de la victoire (5-2).

Les Caennais allaient à Angers sans grand espoir après leur défaite de deux buts à l'aller. On pouvait craindre le pire après seize minutes : les Drakkars étaient menés 4-0 et le gardien tchèque Petr Tucek cédait sa place à Arnaud Goëtz. Finalement, en l'absence d'enjeu, ils se sont libérés offensivement pour finir le match sur un score moins lourd de 6-4.

25/10 Deux départs en une journée

Deux départs dans la même journée ce jeudi en Ligue Magnus, mais dans des conditions très différentes.

Quentin Pépy, à qui l'entraîneur caennais accordait très peu de temps de glace depuis le début de la saison, a quitté la Normandie aujourd'hui en accord avec les dirigeants du HCC.

Pas question d'accord en revanche dans le cas de Jonathan Gauthier. L'arrière canadien, réputé pour la puissance de son lancer mais aussi pour son implication défensive laissant à désirer, a en effet quitté Tours sans demander son reste, d'une manière qui ne plaît ni à Bob Millette, ni aux dirigeants de l'ASGT. Il a rejoint la LNAH québécoise en signant au Mission de Sorel, une histoire qui n'est pas sans rappelle la fugue d'un certain Éric Doucet à Rouen.

27/10 Ligue Magnus : le derby pour Chamonix

Caen, en crise, s'est défendu bravement contre Tours, mais les Diables noirs ont fini par faire la différence au dernier tiers-temps (2-6). Et c'est Martin Filip, dont le jeu trop compliqué est critiqué depuis le début de la saison tourangelle, qui a débloqué un jeu de puissance grippé pendant tout le deuxième tiers. Les Caennais devront absolument prendre des points contre les deux équipes haut-savoyardes.

Parmi celles-ci, Saint-Gervais/Megève avait mieux démarré la saison que son voisin Chamonix, mais a perdu le match le plus important, le derby de ce soir à Megève. Les attaquants du Mont-Blanc se sont cassé les dents sur leur ancien second gardien Johan Scanff (2-5).

Après sa gifle briançonnaise en coupe de la ligue, Grenoble devait passer ses nerfs sur quelqu'un. Villard-de-Lans tombait mal pour un derby joué à guichets fermés. Trois buts de Masa, six assistances de Valcak et cinq de Broz : les Tchèques s'en sont donné à cur joie (8-2). Frédéric Dorthe célébrait au passage sa première titularisation de la saison après le match difficile de Ferhi mardi.

L'attaque de Morzine-Avoriaz était moins flamboyante en ce début de saison. Elle s'est libérée contre Épinal (7-2), et le gardien slovaque Stanislav Petrik, sorti en début de deuxième tiers après avoir pris quatre buts dont trois en moins de deux minutes, en a fait les frais.

Face à une équipe de Strasbourg réduite à quatre défenseurs (Downs pas encore qualifié et Dirnbach blessé au genou), Amiens n'a pu compter que sur le réveil tardif et conjoint de son jeu de puissance et de ses recrues étrangères pour arracher la victoire (2-1).

En l'absence de Kristin (entorse du genou) et de Michal Dian (adducteurs), Dijon n'a pas pu faire grand-chose face à une équipe de Briançon en grande forme en ce moment (1-5). Notons que le CPHD, après avoir recherché vainement un défenseur, a finalement engagé l'attaquant tchèque Miroslav Fiser.

Le dernier match de la neuvième journée Rouen-Angers se jouera mardi en direct devant les caméras de Sport+. Pour ceux qui seront dans les patinoires pour suivre les seizièmes de finale de la Coupe de France, des rediffusions sont programmées jeudi à 7h30 et vendredi à 9h45.

27/10 Division 1 : Neuilly emporte le sommet

C'était le grand soir pour Neuilly-sur-Marne qui devait confirmer son statut de leader de la division 1 face à son dauphin Gap. Le défi était d'autant plus ardu que le défenseur néerlandais Nick de Jong est rentré au pays (il devrait être remplacé prochainement par Pelikovsky). Les Gapençais ont d'ailleurs mené 2-0 à la huitième minute... avant d'encaisser 4 buts en moins de six minutes. Leur gardien américain Greg Blais a alors été sorti et remplacé par l'international junior Mickaël Gasnier. La course-poursuite est cependant restée vaine, et les Bisons ont remporté le match 7-4 avec un dernier but en cage vide.

Ce sont deux équipes franciliennes qui occupent la tête du classement. Les Nocéens sont en effet suivis par l'étonnant Garges-lès-Gonesse, vainqueur 6-1 à Annecy avec six buts du trio tchèque Jaros-Skokan-Havel. Bordeaux est toujours bon quatrième après sa victoire 7-2 devant Cergy.

Lancés à la poursuite du carré final, Amnéville (4-2 à Viry) et Avignon (7-1 à Reims) ont été performants à l'extérieur. Il ne faudra pas enterrer trop vite Courbevoie, qui a désormais deux matches en retard. En plus de celui de la semaine dernière contre Viry, il y a celui de ce soir contre Le Vésinet, remplacé par le tour de coupe de France contre Rouen (0-3).

Par contre, Montpellier est toujours loin du compte à la douzième place. Les Vipers avaient espéré sauver au moins un point quand Julius Malcek a égalisé en double supériorité numérique à une minute de la sirène, mais dans un ultime rebondissement, Sébastien Savajol a donné la victoire finale à Valence à quinze secondes de la fin.

27/10 Division 2 : la remontée fantastique de Mulhouse

Dans la poule ouest, Brest a gagné devant une résistante équipe nantaise (5-3) et conserve la tête devant La Roche-sur-Yon (10-1 contre Caen) et Cholet (qui a encore mis treize buts, face à Font-Romeu cette fois). Mais la journée a surtout été marquée par le réveil des équipes franciliennes, que l'on destinait déjà à la poule de relégation. Cherbourg, entré à l'envers dans son match, s'est fait surprendre par Meudon (5-6). Et l'ACBB n'est pas passé loin de sa première victoire, menant 4-1 face à Toulouse avant de retomber dans ses travers, les pénalités à outrance, dans le dernier quart d'heure (4-5).

Dans la poule est, la journée a été celle des remontées fantastiques pour les deux leaders. Nice a été mené par le promu Clermont-Ferrand avant de reprendre l'avantage sur un doublé d'Andreas Karlsson en jeu de puissance (4-3). Mais ce dernier tiers n'est rien à côté de celui de Mulhouse, qui a fait passer le score de 3-7 à 8-7 contre Dunkerque. Un trio de tête est donc en train de se détacher avec trois points d'avance, puisque le troisième larron Lyon a gagné avec la manière à Asnières (8-0).

28/10 Russie : Kasparaitis et D. Markov rentrent au pays

Deux nouveaux joueurs de NHL rentrent en Russie : les défenseurs très physiques Darius Kasparaitis, au SKA Saint-Pétersbourg, et Daniil Markov, au Dynamo Moscou. Des retours marquants surtout parce que ces joueurs partis très tôt en Amérique du nord faisaient partie de ceux qui avaient un lien assez ténu avec le hockey russe. Du point de vue du style de jeu, les deux hommes sont plus adaptés aux normes nord-américaines. La première déclaration faite par Markov à son arrivée a d'ailleurs été de souhaiter que la Russie réduise la dimension de ses glaces...

S'ils reviennent maintenant à la fin octobre, c'est évidemment que leur carrière NHL touche à leur fin. Kasparaitis reste sur une année très difficile après un divorce et une dépression, et c'est pourquoi les Rangers l'ont prêté en Russie plutôt que de le voir croupir en AHL. Dans le cas de Markov, c'est simplement que le Dynamo était le plus offrant.

On n'attend pas forcément monts et merveilles d'eux, surtout que les divers joueurs de NHL arrivés à l'intersaison en Superliga (on parle là de hockeyeurs plus jeunes avec plus d'avenir) ont souvent déçu. Accueilli en grande pompe, Aleksei Yashin (Lokomotiv Yaroslavl) est du nombre, même s'il a été élu meilleur joueur du match contre le Severstal dans la semaine.

30/10 Coupe de France : débâcle montpelliéraine

Les seizièmes de finale de la Coupe de France ont été peu fertiles en surprises. Après sa débâcle d'il y a deux ans, Amiens a cette fois été sérieux à Garges-lès-Gonesse (7-0). La plupart des équipes de Ligue Magnus se sont imposées aisément. Même l'atmosphère de derby n'a pas aidé Mulhouse contre Épinal (0-11) ou Gap contre Briançon (3-5).

Ce sont surtout les affrontements entre équipes de même division qui conservaient alors de l'intérêt. Grenoble et Eddy Ferhi ont blanchi Dijon 4-0. Et à Villard-de-Lans, l'ex-Caennais Quentin Pépy a marqué son tout premier but pour son nouveau club, dans une victoire 7-4 sur Chamonix. Mais le suspense le plus palpitant a eu lieu dans une opposition de deux représentants de division 2. Sévèrement défait à domicile par La Roche en championnat (3-7), Cholet a utilisé "l'esprit coupe" pour se venger en remontant de 1-5 à 5-5 au dernier tiers, avec une égalisation à 18 secondes de la fin par Benjamin Mocquard, puis en gagnant les tirs au but.

Il y a pourtant eu un renversement de hiérarchie ce soir, mais il n'y planait pas ou plus un parfum de surprise. Plutôt l'impression d'assister à un désastre. Certes, Montpellier avait quatre Slovaques absents pour raisons professionnelles, mais l'équipe qui s'est déplacée à Nice paraissait suffisamment présentable pour éviter une déroute 11-0 et un calvaire pour les deux gardiens languedociens Robert Marton et Clément Lebas (ex-gardien de Nice en 2005/06, rentré à un quart d'heure de la fin, Fabrice Agnel étant actuellement blessé). Comment les Vipers se remettront-ils, eux qui n'avaient jamais subi un tel score ?

30/10 Ligue Magnus : première défaite angevine

Après ses huit victoires consécutives pour commencer le championnat (plus quatre en Coupe de la ligue et le Trophée des champions), Angers passait un premier très gros test dans cette Ligue Magnus avec un déplacement à l'île Lacroix sous l'il aiguisé des caméras de Sport+. Éric Doucet ouvrait la marque après seulement trois minutes de jeu, manquant un premier tir et trouvant ainsi Koivula décalé pour une seconde tentative plus aisée. Les Ducs paraissaient empruntés au premier tiers, notamment en supériorité numérique.

Ils s'amélioraient dans cet exercice dans la période suivante, mais leur seul but était inscrit en infériorité numérique par Éric Fortier. Le problème, c'est que Rouen en mettait deux dans le même temps en jeu de puissance, un tir sur engagement de Marc-André Thinel malicieusement annoncé blessé avant le match et une déviation devant la cage d'Olivier Bouchard sur un lancer de la bleue initialement manqué de Virolainen (3-1).

Sevré de palets par sa faiblesse aux mises en jeu, Angers voyait donc Rouen creuser l'écart inexorablement. Mais au début du troisième tiers, la défense normande tardait à dégager un palet sur lequel Baluch se jetait pour offrir une cage ouverte à Fortier. La victoire des Dragons n'était plus aussi sûre en voyant Julien Albert dribbler toute la défense adverse. Finalement, ce n'est qu'à quatre minutes de la fin que la décision se faisait avec un tir dans le haut du filet de Julien Desrosiers parfaitement servi par une passe transversale de Houde. Les Angevins n'y étaient plus, Simon Lacroix et Éric Fortier offrant deux palets de but dans la dernière minute. Carl Mallette ne convertissait pas le premier breakaway, mais transformait le rebond sur le second de Desrosiers.

Angers perd la tête du classement à la différence de buts (pour un but) par rapport à Grenoble.

31/10 Coupe de France : tirage des huitièmes de finale

Au moment où les syndicats de la SNCF annonçaient la prochaine grève pour le 14 novembre, la FFHG procédait au tirage au sort des huitièmes de finale de la Coupe de France qui sont prévus - de longue date - ce même jour. Il faudra attendre un tour de plus pour voir le leader de D1 Neuilly - s'il se qualifie - se mesurer à un gros. En revanche, les équipes de D2 restantes (Brest, Nice et Cholet) sont servies. Et on aura déjà droit au quatrième Rouen-Amiens officiel de la saison. Pas forcément une bonne nouvelle pour les Gothiques, en progrès à chacune de ces confrontations mais pas vainqueurs pour autant.

Mont Blanc 45% / Morzine 55%

Strasbourg 50% / Épinal 50%

Nice 1% / Grenoble 99%

Briançon 75% - Villard-de-Lans 25%

Brest 5% / Tours 95%

Français Volants ou Neuilly sur Marne 90% - Cergy 10%

Rouen 70% / Amiens 30%

Cholet 1% / Angers ou Caen 99% [le match se jouera en décembre]

 

 

Le mois précédent (septembre 2007)

Le mois suivant (novembre 2007)