Mars 2006

 

04/03 Ligue Magnus : avalanche de buts finale

La saison régulière s'est achevée par soixante-cinq en sept rencontres, ce qui fait de cette dernière journée la plus prolifique de la saison. Logiquement, la plus grande avalanche de buts a eu lieu chez l'Avalanche du Mont-Blanc, battue 6-9 par Briançon.

Après avoir habitué toute la saison son public à des prestations mitigées en dessous de son potentiel, Morzine-Avoriaz a terminé par un incroyable carton contre Amiens (10-1). Les Gothiques s'étaient déplacés sans Mindjimba et sans Bachet, et c'est le second gardien Jérôme Plumejeau qui a vécu une soirée très difficile. Cette débâcle pourrait peser dans les mémoires car les deux équipes se retrouveront en quart de finale si les Morzinois écartent d'abord Épinal. On se gardera de juger trop vite les Amiénois en version play-offs, attendons l'obligatoire gueulante de "Pépé". Mais lui restera-t-il encore de la voix après ça ?

Le leader Rouen a terminé sans forcer hier à Gap (3-2) et ce soir à Chamonix (6-4), qui n'a été battu que dans les cinq dernières minutes. Est-ce que ce sont les Dragons qui se réservent ou les deux participants aux barrages de relégation qui retrouvent des couleurs au bon moment. On peut douter de la seconde hypothèse en voyant les Gapençais, peut-être fatigués, exposer littéralement à Grenoble (14-0).

Les Brûleurs de Loups terminent eux aussi sur un festival offensif une saison régulière bien mieux terminée que commencée. Reste à confirmer dans des play-offs qui pourraient réserver une surprise spéciale : les Villardiens ont gardé la septième place grâce à sa victoire 3-1 à Caen, et s'ils battent le Mont-Blanc au premier tour des play-offs, on aurait droit à un grand derby isérois avec le parfum supplémentaire des quarts de finale... Moments savoureux en perspective.

Après leur victoire en coupe, les Dijonnais ont eu du mal à se remettre dans le bain du championnat contre Anglet (1-3). Une victoire inutile pour l'Hormadi puisqu'Angers a quand même conservé la huitième place et l'avantage de la glace en s'imposant 4-3 à Épinal.

04/03 Division 1 : Strasbourg battu

Dominateurs en division 1, les Strasbourgeois ont été battus pour la première fois en poule finale, en déplacement à Dunkerque (4-3). Cela permet aux Corsaires d'occuper la place de barragiste, puisque Neuilly-sur-Marne a défait Montpellier 6-2 et qu'Annecy a fait match nul au Vésinet sur le score rare de 0-0. Il y a donc quatre équipes en deux points... plus d'autres qui ont des matches en retard. Avignon vient en effet de voir son second match reporté en un mois parce que le bus des visiteurs était bloqué par les conditions climatiques. Courbevoie s'y reprendra une autre fois et devrait coupler ce déplacement avec celui à Montpellier à la dernière journée. En avril, le soleil devrait être revenu sur le sud...

En poule de maintien, Asnières a pris un point qui met un peu de baume au cur devant un adversaire de la qualité d'Amnéville (3-3). Mais plus que la dernière place des Castors, la surprise de ce groupe est que la place de barragiste se dispute pour l'instant entre Lyon et Limoges, deux clubs qui devraient sur le papier se situer bien plus haut. Les Lyonnais ont sombré à Garges-lès-Gonesse (7-2), mais Limoges n'en a pas profité avec une défaite 2-1 à Valence. Mauvaise opération pour les deux équipes car toutes les autres ont marqué des points ce soir...

04/03 Division 2 : Bordeaux en play-offs, Le Havre éliminé tête haute

Bordeaux voulait terminer la saison régulière à domicile par une grande fête devant plus de deux mille spectateurs, mais n'y est pas parvenu avec un petit match nul contre Chambéry (4-4). L'essentiel est quand même assuré puisque la qualification en play-offs est maintenant acquise. Pour conserver la troisième place et éviter de rencontrer l'épouvantail Tours en demi-finale, il faudra néanmoins aller chercher un point à la dernière journée à Reims. Or, les Phénix seront très motivés puisqu'il leur reste une petite chance d'arracher la quatrième place pour l'instant solidement tenue par La Roche-sur-Yon après sa victoire 6-4 à Belfort. Par contre, Le Havre, devancé aux confrontations directes à la fois par les Vendéens et par les Champenois, est définitivement éliminé par un coup d'éclat devant Nice (3-1).

En poule de maintien, l'ACBB a réuni un millier de spectateurs pour le derby des Hauts-de-Seine contre Meudon et leur a offert des buts (7-5), mais aussi une bagarre qui aurait pu être évitée en ce jour de promotion du hockey. Avec la victoire de Champigny-sur-Marne sur Cholet (4-1), les Français Volants et Meudon sont presque condamnés à se disputer entre eux les places de relégué direct en D3 et de barragiste. Match décisif entre ces deux équipes dans deux semaines à la patinoire de Meudon.

05/03 Ligue Magnus : les cotes du premier tour des play-offs

Caen (20%) - Dijon (80%). Confrontations en championnat : aller et retour. Le principal danger pour les Dijonnais serait de rester sur leur nuage après leur victoire en Coupe de France, mais on peut compter sur leur coach Daniel Maric pour les remettre au travail sans laisser place au moindre relâchement. Les Caennais n'auront rien à perdre et joueront avec leur culot, mais ils devraient souffrir physiquement face aux Ducs.

Épinal (20%) - Morzine-Avoriaz (80%). Confrontations en championnat : aller et retour. Le HCMA, qui a terminé la saison en fanfare avec un contingent scandinave arrivant lentement au niveau attendu, ne devrait normalement pas connaître de problèmes face à une équipe spinalienne qui s'est à nouveau effilochée au fil de la saison, à l'image de la confiance de Stanislav Petrik. Entre les joueurs suédois d'un côté et l'entraîneur suédois de l'autre, la greffe semble avoir mieux pris dans le premier cas.

Mont-Blanc (40%) - Villard-de-Lans (60%). Confrontations en championnat : aller et retour. Ce sont les retrouvailles entre l'entraîneur villardien Stéphane Barin et son ancien club. Les Ours ont encore en mémoire leur défaite à Saint-Gervais et savent qu'ils ont tiré un adversaire malcommode. Ils peuvent connaître l'apogée de leur saison en quart contre Grenoble, mais pourraient aussi gâcher leur très bon championnat avec une élimination au premier tour. Le Mont-Blanc n'a par contre rien à perdre maintenant que son maintien est assuré.

Anglet (55%) - Angers (45%). Confrontations en championnat : aller et retour. Avec l'avantage de la glace face à un adversaire dur à jouer chez lui, Angers devrait être favori... mais l'Hormadi lui pose toujours des problèmes. Les Basques affichent une détermination sans faille, alors que les Ducs n'ont toujours pas de lignes équilibrées et également motivées. Si jamais le match était serré, le bilan désastreux des Angevins en prolongation pèserait lourd moralement, alors qu'Anglet, vraie équipe de coupe, verrait sa confiance décupler avec la certitude de disposer d'un bon gardien en la personne d'Eddy Ferhi, ce qui est toujours important en play-offs.

06/03 NHL : Huet joueur défensif de la semaine

Les performances de Cristobal Huet ne passent plus inaperçues en NHL, bien au-delà de Montréal. Ses trois victoires en trois matches depuis la pause olympique, dont un blanchissage contre les Florida Panthers, viennent de valoir au gardien français le titre de joueur défensif de la semaine. Il a désormais atteint la barre des 20 matches qui lui permet d'apparaître dans les statistiques officielles pour son pourcentage d'arrêts... et avec 92,9% il y figure à la première place devant le gardien champion olympique Henrik Lundqvist. Par ailleurs, le titre de joueur offensif de la semaine a été remis à Eric Staal, l'étonnant centre des Carolina Hurricanes qui n'avait été que réserviste dans l'équipe canadienne aux JO. Avec trois buts et quatre assistances en trois matches depuis la trêve, le voilà rendu en troisième position du classement des marqueurs.

07/03 Ligue Magnus : Épinal sort un lutin de son chapeau

Rendu plus confiant après son éclatante victoire de samedi, Morzine-Avoriaz a encore fait une rechute ce soir à Épinal pour son entrée en lice en play-offs. Le HCMA possédait deux buts d'avance quand un facétieux lutin finlandais est sorti du bois. En trois tours de magie, Jussi Haapasaari a creusé un trou sur la banquise et les Pingouins se sont retrouvés le bec dans l'eau (5-4). S'ils ne veulent pas être victimes d'une élimination retentissante, les Morzinois devront remporter les deux manches suivantes et donc faire preuve de ce qui leur a le plus manqué jusqu'ici, la régularité dans leurs performances à domicile.

Caen par contre n'a pu avoir recours à aucune clé magique pour forcer le sceau ducal. De belles occasions ont été manquées par Cédric Boldron, mais les Ducs de Dijon sont repartis en Bourgogne sans que leurs coffres aient pu être ouverts (1-0). L'expérience a fait la différence pour neutraliser les attaques des manants normands. Les apprentis voleurs n'ont logiquement rien pu faire face aux hommes du Maître Brigand.

La surprise est par contre venue d'Anglet où l'Hormadi a cédé dans sa salle. Peu convaincant depuis deux mois, Angers s'est retrouvé juste à temps pour les play-offs, en s'imposant 6-3 avec des buteurs pour le moins inhabituels, Devèze, Drozdz et même un doublé de Borzik. Les Basques sont aussi capables de jolis coups à l'extérieur, mais les Angevins ont repris la main dans cette série et veulent en finir avec des saisons de frustration.

Enfin, le match entre Mont-Blanc et Villard-de-Lans a été aussi serré que l'on pouvait s'y attendre. Ce n'est qu'aux tirs au but que les Ours ont remporté la victoire sur des tirs au but de Maurice Rozenthal et Christophe Negro... à un détail près, c'est que Rozi avait pris une pénalité en fin de prolongation et n'aurait jamais dû être autorisé par M. Mendlowictz à tenter son tir de pénalité !

Si le résultat est validé, Villard-de-Lans va essayer de conclure vendredi... pour leur seul match à domicile. En effet, la patinoire André-Ravix est prise samedi par un gala de danse sur glace prévu depuis près d'un an, et le Mont-Blanc a refusé de décaler les rencontres, espérant peut-être profiter en dernier recours d'une belle à domicile. En fin de compte, Villard-de-Lans a trouvé une solution de repli idéale avec Pôle Sud. Les Grenoblois pourraient donc voir samedi un premier match de play-offs en avant-goût de l'entrée en lice des Brüleurs de Loups, mais seulement si le Mont-Blanc réussit à gagner à Villard, ce qui ne sera pas une partie de plaisir.

07/03 Les moins de 18 ans pour les Mondiaux

Les convocations pour le championnat du monde des moins de 18 ans font plus que jamais la part belle aux pôles de Rouen et d'Amiens, largement prédominants avec neuf et six joueurs. On notera tout de même la présence de deux Caennais, nouveau signe, après la génération actuellement arrivée en Magnus, que ce club retrouve un vrai statut formateur sans avoir l'attractivité des pôles sur les joueurs des autres régions. Deux joueurs aussi pour le pôle de Mont-Blanc.

Déception par contre pour le troisième grand club français : aucun membre des cadets grenoblois n'est retenu, Ceci dit, un joueur formé à Grenoble fait partie de l'effectif : Rémy Rimann, parti en Suisse il y a deux ans, est le joueur à suivre dans la génération 1989. Il a terminé meilleur marqueur de la poule de maintien du championnat Junior Élite A avec Lausanne. Deux autres expatriés helvétiques, entraînés par Dany Gélinas à Genève-Servette, ont également été sélectionnés. Cette équipe a effectué une saison intéressante en montrant une belle homogénéité. Une qualité de fond qui ne permet peut-être pas d'identifier les futurs grands espoirs du hockey français, mais qui peut donner espoir pour la poule de Division I mondiale à Miskolc, à Hongrie. Pour monter, il faudrait quand même réaliser un exploit, du fait de la présence de la Suisse grande favorite.

Gardiens : Henri-Corentin Buysse (Amiens), Cédric Gallot (Caen).

Défenseurs : Yohann Auvitu (Mont-Blanc), Graham Avenel (Mont-Blanc), Thomas Baubriau (Rouen), Alexis Birolini (Amiens), Cédric Custosse (Rouen), Mans Papaux (Amiens), Gautier Petroni (Rouen), Antoine Vigier (Genève-Servette, SUI).

Attaquants : Julien Correia (Rouen), Stéphane Da Costa (Amiens), Pierre-Charles Hordelalay (Amiens), Mathieu Hottegindre (Rouen), Loïc Lampérier (Rouen), Kévin Le Moine (Genève-Servette, SUI), Yannick Offret (Amiens), Romain Orset (Mont-Blanc), Rémy Rimann (Lausanne, SUI), Jérémie Romand (Rouen), Antoine Roussel (Amiens), Julien Tarantino (Rouen).

Remplaçants : Lucas Normandon (G, Grenoble), Antoine Becque (D, Amiens), Nicolas Prophette (D, Amiens), Nicolas Motreff (A, Rouen), Clément Ramos (A, Grenoble), Émilien Rouyer (A, Asnières).

08/03 Ligue Magnus : équipe-type de février-mars

La dernière équipe-type de la saison régulière fait la part belle à Grenoble, qui a terminé la saison en fanfare. Les attaquants ont cartonné dans les dernières rencontres, avec deux centres dotés d'une bonne vision du jeu qui sortent du lot. Roger Jönsson, unanimement le meilleur joueur grenoblois sur l'ensemble de la saison, devance à ce poste un Brett Draney en net progrès.

La défense des Brûleurs a su pour sa part être hermétique, et elle a trouvé un gardien de confiance en Christophe Burnet, qui a réalisé d'énormes progrès depuis le début de saison et s'est maintenant imposé comme l'indiscutable n1. Beaucoup de ses arrières méritent une mention, au premier chef Baptise Amar, excellent dans le test important contre Briançon, et Jean-François Bonnard, qui a attendu tout ce temps pour signer le premier hat-trick de sa carrière contre Morzine. "Jeff", toujours en forme quand il hume l'odeur des play-offs, est passé sous le nez de Sébastien Rousselin, défenseur au travail méconnu mis en lumière par son but décisif en Coupe de France, dans cette équipe-type.

Dijon est finalement représenté par Miroslav Kristin, leader offensif qui n'hésite pas à tirer dans toutes les positions. À l'aile droite, c'est Tobias Holm qui s'impose avec son slap surhumain et sa puissance le long des bandes. Comme l'équipe de Morzine-Avoriaz, le Suédois a fini fort la saison régulière.

Février-mars 2006 : Christophe Burnet (Grenoble) ; Baptiste Amar (Grenoble) - Sébastien Rousselin (Dijon) ; Miroslav Kristin (Dijon) - Roger Jönsson (Grenoble) - Tobias Holm (Morzine-Avoriaz).

Maintenant, place aux choses sérieuses, et aux joueurs qui sauront se mettre en évidence là où ça compte vraiment, en play-offs.

09/03 NHL : Théodore échangé contre Aebischer !

Le gardien des Canadiens de Montréal, José Théodore, pris en grippe par une partie du public après une saison où il a accumulé contre-performances et mésaventures de tout ordre, a finalement été échangé par Bob Gainey vers les Colorado Avalanche, en retour de David Aebischer. Le gardien suisse a connu une saison moyenne dans l'ensemble et n'était plus un n1 assuré à Denver. Maintenant, il se retrouve collègue du Français Cristobal Huet, qui a pour sa part gagné ses galons de titulaire même s'il reste sur deux matches moins bons. La motivation essentielle des Canadiens dans cet échange, c'est d'alléger leur masse salariale pour dégager des marges de manuvre : Aebischer coûte moins de deux millions de dollars par an, Théodore presque cinq.

09/03 "L'affaire" Mont-Blanc - Villard

Le fair-play du Mont-Blanc a épargné au hockey français une nouvelle affaire, mais M. Mendlowictz a les oreilles qui sifflent, comme le montre le communiqué de presse suivant de l'AEHF.

La première journée du tour préliminaire des play-off de la Ligue Magnus a été émaillée par un incident réglementaire étonnant, survenu au cours de la rencontre opposant le Mont-Blanc à Villard-de-Lans. Comme les deux équipes n'avaient pu se départager au cours du temps réglementaire et de la prolongation, l'arbitre les appela pour disputer l'épreuve des tirs au but nécessaire pour désigner un vainqueur. Villard remporta l'épreuve 2 tirs au but à 0 et obtint le gain du match.

Mais, il s'avéra après la rencontre que l'épreuve des tirs au but avait été entachée d'une faute technique : Villard avait fait tirer son joueur Rozenthal alors que celui-ci s'était vu sanctionné d'une pénalité en fin de prolongation, pénalité qui n'était pas terminée à l'issue de celle-ci. Or le règlement sportif précise que dans ce cas, le joueur concerné ne pourra pas participer aux tirs au but. L'AEHF, saisie de cette irrégularité par le club du Mont-Blanc, se devait de statuer au plus vite, la seconde rencontre entre les deux équipes ayant lieu dès vendredi : match à rejouer, épreuve de tirs au but à refaire en préambule du second match, résultat entériné ? Décision délicate à prendre. Heureusement, le club du Mont-Blanc, par l'intermédiaire de son président Ludovic Ducerf, fit preuve d'une sportivité exemplaire en annonçant officiellement, juste avant que l'AEHF ne statue, que son club renonçait à porter réclamation et qu'il acceptait de fait la victoire sportive acquise sur le terrain par Villard-de-Lans. L'AEHF n'avait donc plus qu'à entériner le résultat. Au-delà de cette décision, l'AEHF ne pouvait rester sans réagir devant ce qui est assimilable à une "faute professionnelle" commise par l'arbitre de la rencontre. À ce titre, elle somme la Commission fédérale d'arbitrage (CFA) de prendre sans attendre les sanctions qui s'imposent et d'engager les démarches nécessaires afin qu'une telle situation ne puisse se renouveler. Le hockey français, à l'aube de son indépendance, ne peut se permettre une telle légèreté de la part de son corps arbitral. Le président de l'AEHF, Luc Tardif, très irrité par cet incident qui n'est pas le premier en l'espèce, déclare que les dirigeants du hockey français devront se poser les bonnes questions quant à l'organisation de l'arbitrage dans le cadre de la nouvelle fédération de hockey sur glace.

Villard-de-Lans a tenu également à réagir de son côté par un communiqué de presse :.

Le club des Ours de Villard-de-Lans salue la sportivité exemplaire des dirigeants du HC Mont-Blanc et de ses joueurs et s'associe à leur démarche pour qu'une telle situation ne puisse se reproduire. Nous sommes gênés dans cette affaire dans la mesure où la réponse de l'arbitre en chef à été sans équivoque à la question posée par M. Fleutot : "Maurice Rozenthal a le droit de tirer un penalty". Bon match à tous et que le meilleur gagne.

Didier Beuque (vice-président des Ours de Villard-de-Lans)

09/03 Début des play-offs en Elitserien

La saison régulière s'est terminée en Suède avec une sévère baffe pour Djurgården. Le club de Stockholm, a raté les play-offs pour la première fois depuis dix-neuf ans, suite logique de ses problèmes financiers de l'intersaison. A contrario, la bonne surprise est venue de Mora qui accède aux play-offs pour la première fois de son histoire.

Deux clubs se dégagent nettement comme favoris, le champion en titre Frölunda et le vainqueur de la saison régulière HV71, au coude-à-coude dans les sondages auprès des joueurs et des supporters. Linköping est attendu en outsiders, d'autant qu'il rencontre en quart de finale Luleå, réputé pour ne presque jamais gagner un match en play-offs. Par contre, beaucoup parient sur un faux-pas de Färjestad face à MODO. Il est vrai que cette dernière équipe possède en Karol Krizan le meilleur gardien du championnat cette saison. Le Slovaque de MODO a même fait très fort à l'antépénultième journée : non seulement il a réussi un blanchissage de 45 arrêts à Timrå, mais il a même réussi à marquer un but quand la formation locale a sorti son gardien en fin de match !

10/03 Suisse : Larry Huras viré

Hier soir, Lugano a concédé sa deuxième défaite consécutive dans son quart de finale de LNA (au meilleur des sept manches). Et c'est son entraîneur qui en a fait les frais. Le communiqué officiel précise : "L'incapacité manifeste de l'équipe à réagir aux difficultés que les matches contres Ambrì-Piotta ont mis à jour a convaincu à cette heure la direction du club de donner un signal fort au groupe en sachant que l'élimination peut encore être évitée. Le club remercie vivement Larry Huras pour sa collaboration profitable de presque quatre saisons, couronnées du titre national en 2003 et deux premières places en saison régulière." Un rappel empreint d'une certaine perfidie sous les compliments, puisque ce qui est reproché à Huras, c'est de ne pas avoir concrétisé en play-offs ces deux dernières saisons. Le HCL ne voulait pas revivre un nouveau scénario-catastrophe en quart de finale, surtout dans un derby contre Ambrì.

En fait, Lugano avait déjà exprimé un signal de défiance envers Larry Huras en annonçant en décembre dernier que son contrat ne serait pas renouvelé. Depuis ce temps, son nom est au centre de toutes les rumeurs en Allemagne. Il a longtemps été annoncé comme le futur entraîneur de Cologne, mais le club rhénan a semblé refroidi par le salaire annoncé du Canadien (de l'ordre de 250 000 euros annuels), qui est pourtant loin d'égaler celui touché par Hans Zach jusqu'ici. Dernièrement, le Blick a appris/imaginé un autre scénario : Huras irait aux Eisbären de Berlin pour remplacer Pierre Pagé qui succèderait pour sa part à Zach à Cologne... L'avenir de Larry Huras se situait déjà loin du Tessin, et selon certains cela explique qu'il ne parvenait plus à imposer son autorité sur les joueurs luganais. Les dirigeants du HCL en ont donc tiré les conséquences, mais s'ils ont sacrifié leur entraîneur avec quelques semaines d'avance, c'est peut-être surtout pour sauver leur propre tête, car le président Beat Kaufmann était de plus en plus critiqué par un public sentant le club s'éloigner de lui. Une perte d'âme du club illustrée par des affluences plus que jamais "en berne" (l'expression est peut-être mal choisie dans le cadre du hockey suisse quand on sait que Berne évolue devant seize mille spectateurs...). Le remplaçant de Huras sera Harold Kreis, Germano-Canadien et ancien capitaine de Mannheim. Après de longues années comme assistant, il n'a commencé sa carrière d'entraîneur-chef que cette saison avec Coire, le club de LNB partenaire de Lugano.

Les play-offs suisses sont encore longs, alors que la situation semble se décanter plus tôt en play-out. Bon dernier en saison régulière, Langnau a eu de la réussite en prolongation et aux tirs au but pour remporter les deux premières manches face à Fribourg-Gottéron, lâché au plus mauvais moment par son gardien Gianluca Mona jusqu'ici en forme. Et la crise des ZSC Lions, le plus grand flop du championnat suisse depuis vingt ans au vu des moyens du club, ne fait qu'empirer. L'entraîneur Juhani Tamminen avait décidé de renforcer sa défense en alignant deux arrières étrangers devant Sulander, mais il n'a pu contenir les assauts de Genève-Servette que pendant quarante minutes. Les aigles ont ensuite progressivement décollé, et c'est Philippe Bozon qui leur a donné la victoire en prolongation. "C'est pour goûter à de tels instants de bonheur, même de courte durée, que je suis revenu à la compétition", a déclaré le Boz' à la Tribune de Genève.

10/03 République Tchèque : Pardubice éliminé

Pardubice est indubitablement un grand club, sa patinoire de neuf mille places est toujours presque pleine malgré les difficultés, mais ses échecs sportifs sont souvent plus retentissants que ses victoires. Il y a deux ans, il s'était illustré en chutant dès les quarts de finale après avoir survolé la saison régulière. Il croyait en avoir fini avec ses histoires en devenant champion l'an passé, mais la rechute n'en a été que plus terrible : cette fois, il ne s'est même pas qualifié pour les play-offs. Il a terminé la saison par une défaite contre Zlín (2-3), dans un remake de la finale 2005, ce qui rend l'élimination encore plus cruelle.

De toute façon, une victoire n'aurait pas suffi, car dans le même temps, Trinec (5-3 contre Vitkovice) et le Sparta Prague (6-1 dans le derby contre le Slavia devant 12264 spectateurs) se sont adjugés les dernières places. Un Sparta qui revient aussi de loin, emmené par Jan Marek qui a repris sa place de meilleur marqueur d'Extraliga. C'est ce genre de leader qui a manqué à Pardubice.

10/03 Ligue Magnus : Morzine-Avoriaz éliminé

C'est la première grande sensation de ces play-offs : Morzine-Avoriaz, membre du carré de favoris en début de saison, l'adversaire qui a peut-être fait la meilleure impression face à Rouen au cours de la saison régulière, disparaît sans gloire dès le premier tour des play-offs. Le manque de régularité et d'efficacité à domicile se sera poursuivi jusqu'au bout d'une saison finalement galère, close bien avant l'heure prévue sur cette ultime défaite contre Épinal (2-5). Les gardiens ont fait la différence, et il n'y a pas eu photo entre un Petrik retrouvé et un Bäckö fébrile, en particulier sur le tour de cage de Chassard qui a tout précipité alors que les Morzinois venaient d'égaliser.

Attendue comme une équipe capable de tout, Anglet n'aura en fin de compte pas fait grand-chose dans ces play-offs. Deux petits matches et puis s'en vont, les Basques ont été tristement blanchis à Angers par Julien Figved (3-0). C'est fini aussi pour Caen, mais avec moins de larmes puisque l'objectif de la saison avait déjà été atteint. Pour durer en Magnus, il faudra quand même trouver un buteur, car les Drakkars n'ont pas marqué le moindre but en deux rencontres face à Dijon, éliminés sur un dernier 4-0.

Il ne reste donc qu'un seul quart de finale, et c'est celui qui aura fait le plus parler entre Villard-de-Lans et le Mont-Blanc. L'Avalanche, dont les joueurs n'ont pas forcément apprécié la position prise par leurs dirigeants, s'est imposée 2-1 dans le Vercors, et il y aura donc une belle demain à Pôle Sud, à Grenoble.

11/03 Ligue Magnus : c'était pas la peine de s'énerver

Il était vain de s'exciter, de polémiquer outre mesure sur l'affaire des tirs au but entre Mont-Blanc et Villard-de-Lans. Finalement, c'est bien sur la glace que la décision s'est faite, et c'est sans discussion possible l'Avalanche qui a mérité sa qualification en quart de finale. Elle a contraint les Ours à une course-poursuite vaine ce soir à Grenoble dans la manche décisive (3-4). Finalement, on peut se demander a posteriori si le foin fait autour de l'affaire n'a pas fait plus de mal aux Villardiens : ils ont pu se prendre malgré eux à douter de la validité de leur victoire, de leur position dans la série, alors que les joueurs du Mont-Blanc trouvaient un surcroît de motivation.

Reste le barrage de maintien. Battu 6-3 à Chamonix au premier match, Gap a remporté une victoire à l'extérieur 3-2 ce soir sur un but d'Ondrej Mertl à six minutes de la fin, et les jeux sont donc loin d'être faits. Les deux manches suivantes auront lieu à Gap.

Autre nouvelle importante pour la suite des play-offs : le gardien briançonnais Frédéric Beaubien s'est blessé au genou à l'entraînement en milieu de semaine et devra passer une IRM lundi pour connaître la gravité de sa blessure. Mais d'ores et déjà, il est forfait pour la fin de saison. Sa carrière en France s'achève donc malheureusement sur cette blessure, car il est probable qu'il se reconvertisse comme entraîneur d'une équipe de jeunes aux États-Unis. Il vient en effet d'obtenir sa carte verte. C'est donc le second gardien, l'Italien Michel Favre, qui devra s'opposer aux assauts dijonnais en quart de finale, pour la revanche de la finale de coupe.

11/03 Division 1 : Dunkerque vers le barrage

Strasbourg s'est remis sans mal de sa défaite à Dunkerque et a enchaîné par un beau succès à domicile sur Courbevoie (7-3). Par contre, les Corsaires ont poursuivi sur leur lancée avec une nette victoire 6-1 à Annecy. Ils ont ainsi assommé un concurrent direct pour la deuxième place, mais aussi assommé les deux autres. Neuilly-sur-Marne voyage trop mal pour prétendre aux barrages et a dû se contenter d'un nul à Avignon (2-2). Et Montpellier n'arrive décidément pas à se remettre du départ impromptu de Pascal Ryser. Le nouvel entraîneur suédois Hans Baumann, qui avait commencé par une victoire, vient de connaître une seconde défaite consécutive, cruelle car à domicile, contre Le Vésinet (1-5). Montpellier et Neuilly ont encore une chance, mais il leur faudra gagner à Dunkerque s'ils veulent rattraper les Corsaires.

En poule de maintien, la situation s'aggrave pour Limoges. Privés de Riendeau encore une fois suspendu, les Taureaux de Feu se sont inclinés 2-3 contre Amnéville sur un triplé de leur bourreau Stefan Rusnak. Dans le même temps, Lyon a soufflé en battant Valence 6-1 et peut se mettre à l'abri ou revenir sous la menace après son déplacement capital samedi prochain à Limoges.

11/03 Division 2 : des surprises en play-offs ?

Tours, dont le nouveau site internet officiel ouvrira lundi à 20h00, a terminé la saison régulière de D2 en tête après une victoire 2-0 à Nice, mais a tout de même dû attendre le troisième tiers-temps pour venir à bout du gardien suédois Christian Carlsson. Était-ce un avant-goût de la finale ? Attention à ne pas aller trop vite en besogne. Le premier tour des play-offs de Magnus a prouvé que tout est possible sur un aller-retour.

Nice n'aura pas la partie facile face à Bordeaux, même si les Boxers ne pourront pas jouer sur leur glace, Mériadeck étant prise par un spectacle "Holiday on ice" samedi prochain pour le match aller. Ils devront donc recevoir les Niçois à Anglet. Et même dans l'autre demi-finale, Tours n'est pas complètement à l'abri d'une mauvaise surprise. La Roche-sur-Yon a bien fait tomber une équipe de Magnus en Coupe de France, alors pourquoi pas un autre exploit samedi prochain à Arago ?

12/03 Deux blanchissages de plus pour Huet

L'arrivée de David Aebischer n'a pas empêché Cristobal Huet de continuer à enchaîner les matches. Le Suisse devra sans doute attendre une défaite du Français pour faire sa première apparition, et pour l'instant il ronge son frein. Huet a en effet réalisé deux blanchissages d'affilée, à Boston puis hier au Centre Bell face aux New York Rangers dans un match hommage à Bernie "Boom-Boom" Geoffrion, joueur légendaire des Canadiens de Montréal tout juste décédé d'un cancer. Ce match a été un duel de gardiens entre Cristobal Huet et Henrik Lundqvist, qui était encore hier le n1 de la NHL au pourcentage d'arrêts. Mais le but encaissé hier soir par le Suédois a permis au Français, bien protégé par sa défense et avec le soupçon nécessaire de réussite (revers de Nylander sur le poteau), de lui passer devant les statistiques.

Et pourtant, il n'est pas n1 pour autant ! Comme Huet il y a quelques jours, le gardien américain Tim Thomas a en effet atteint le quota de matches nécessaires pour entrer dans le classement, directement à la première place avec 92,7% d'arrêts, 0,1% de plus que le Français. Les deux gardiens expérimentés ont en commun d'être vus comme "arrivant de nulle part" par le monde de la NHL, alors que leur carrière n'a pas commencé cette saison. C'est particulièrement flagrant pour Thomas, simple troisième gardien américain aux derniers Mondiaux et même pas sélectionné aux derniers JO alors qu'il avait accompli une saison 2004/05 exceptionnelle au Jokerit Helsinki, une performance qui n'a pas été considérée à sa juste valeur outre-Atlantique.

Les réputations se font sur la durée, mais avec ses cinq blanchissages en douze matches cette saison, Cristobal Huet a d'ores et déjà marqué les esprits.

12/03 Ligue Magnus : retour à l'ordre en quarts de finale ?

Le premier tour de play-offs a qualifié deux équipes inattendues et augure donc de quarts de finale assez déséquilibrés sur le papier. Mais ne faut-il pas se méfier d'outsiders en confiance qui n'ont rien à perdre ?

Rouen (85%) - Angers (15%). Confrontations en championnat : retour. Les Ducs se sont retrouvés face à Anglet et sont apparus sûrs et volontaires au retour au Haras, plus peut-être que quand ils avaient poussé Rouen en prolongation. S'ils parviennent enfin à se voir autrement que comme d'éternels faire-valoir, ils pourront partir avec la même envie à l'assaut des invincibles.

Grenoble (80%) - Mont-Blanc (20%). Confrontations en championnat : aller et retour. Entre les deux confrontations en saison régulière entre les deux équipes, c'était le jour et la nuit. De qui dépend le sort de cette série ? Uniquement des Brûleurs de Loups, capables du meilleur comme du pire, mais plus réguliers depuis le début de l'année ? Ou bien aussi d'Arnaud Goetz, excellent à l'aller, catastrophique au retour, et qui est lui aussi en forme, décisif dans la qualification de Villard-de-Lans ?

Amiens (75%) - Épinal (25%). Confrontations en championnat : aller et retour. Les Gothiques auront eu dix jours pour digérer la rouste prise à Morzine, le temps de faire un match de préparation avec la réserve pour ne pas perdre le rythme. Mais ils n'auront pas le loisir de prendre leur revanche, car l'adversaire n'est pas celui qu'ils avaient escomptés. Jusqu'à quel point les play-offs ont-ils transformé Épinal ? Si Petrik confirme son regain de moral et si Simko se remet de la charge de frustration de Holm en fin de match à Morzine, les Vosgiens peuvent faire figure d'adversaire-piège pour une équipe à qui reste à tester en configuration play-offs.

Briançon (45%) - Dijon (55%). Confrontations en championnat : aller et retour. La finale de coupe a donné un avant-goût de ce que peut être ce duel. Si les Diables Rouges laissent Dijon prendre les devants, eux qui ont toujours été battus quand ils ont encaissé le premier but, ils mettront les Ducs dans une situation tactiquement confortable. Ils doivent au contraire enflammer la partie et mettre du rythme d'entrée, sans oublier la discipline qui peut être leur atout face à une équipe moins technique qui joue de son physique et peut parfois se laisser emporter par son énergie. Le point fort de Briançon sera son jeu de puissance, mais le point noir pourrait être dans les cages, car Michel Favre, monté au-devant de la scène après avoir très peu joué cette saison, représente vraiment une grande inconnue.

14/03 Ligue Magnus : Rouen impressionne

Les Rouennais s'inquiétaient d'une pause pas facile à gérer avant le début des quarts de finale face à un adversaire qui aurait gardé le rythme pendant le premier tour. Il faut bien parler et ménager le suspense... De suspense, il n'y eut point, ce soir à l'île Lacroix, puisque les Angevins dépassés ont pris une leçon de hockey (7-0). Les Dragons sont déjà impressionnants dès leur premier match de play-offs, alors que leurs adversaires sont à la peine.

Le capital-confiance défensif acquis en fin de saison par Grenoble et par son gardien Christophe Burnet a peut-être cédé dès le début de ce quart de finale. Les Brûleurs de Loups ont été menés au score 3-4 à la mi-match par Mont-Blanc. Par contre, leur jeu de puissance habituellement faible a bien fonctionné et contribué à renverser la victoire (7-4).

Amiens s'est fait encore plus peur contre Épinal, qui menait encore au score à l'avant-dernière minute grâce à un doublé du toujours déchaîné Jussi Haapasaari. Mais les Gothiques se sont trouvés un héros en la personne de Laurent Gras, auteur de l'égalisation puis du but vainqueur après seulement quatorze secondes de prolongation (4-3). Comme l'an dernier, Gras, dont le rendement a été discuté tout au long du championnat, refait surface en fin de saison.

Briançon est parvenu de son côté à battre Dijon 3-2 malgré l'accumulation des problèmes : les blessures de Terglav et Beaubien, et aussi les dissensions entre Luciano Basile et Alain Bayrou en raison des propos jugés blessants pour les joueurs qu'a tenu le président après la finale de coupe. La requête de l'entraîneur de recruter un joker médical - encore autorisé pour les gardiens - est donc restée sans objet car Bayrou semble déjà avoir en tête la saison prochaine et les remaniements de l'intersaison. Mais l'équipe de Briançon version 2005/06 n'en a pas fini avec son championnat, et elle a prouvé ce soir qu'il ne fallait pas l'enterrer.

15/03 Options pour Davos et Kloten, sursis pour Lugano

Dans de sales draps car menés trois manches à rien par son voisin Ambrì-Piotta, Lugano, en passe d'être éliminé en cas de défaite hier soir, a arraché la victoire en prolongation sur un but de Julien Vauclair (5-4) et du coup, ravivé l'espoir même si celui-ci demeure toujours bien fragile. Mais, emmenés par leur fameuse ligne canadienne Domenichelli-Toms-Trudel et un jeune gardien qui se révèle, Thomas Baümle, les Léventins gardent toujours, malgré ce revers à domicile, un bel avantage sur leurs rivaux ancestraux tessinois. Et l'occasion de conclure "chez l'ennemi" dès demain !

La situation n'est guère flatteuse pour les gros durant ce premier tour. Si Davos semble bien parti pour mettre un terme aux agissements bâlois (concassés 10-1 dans les Grisons avant de s'incliner 5-2 à Bâle), Berne semble assez loin du compte avec sa nouvelle défaite à Kloten (2-3). Menés trois manches à une par le huitième de la saison régulière, les favoris bernois joueront le tout pour le tout jeudi en accueillant des Flyers en pleine bourre. La bronca risque d'être sévère si d'aventure les Ours bernois ne quittent pas rapidement leur pelage d'hibernation !

Trois équipes se détachent alors que la série la plus équilibrée est encore loin d'avoir délivré son verdict. Entre Rapperswil-Jona et Zoug, respectivement classés quatrième et cinquième, le suspens est entier, chacun ayant décroché la timbale sur sa glace. Vainqueur hier des Lakers (5-3), Zoug pourrait prendre un avantage quasi-décisif en cas de succès demain à Rapperswil.

Dans le tour de relégation, Langnau semble avoir pris un avantage certain sur des Fribourgeois en mal de repères et de solidité défensive avec la petite forme qu'affiche actuellement Gianluca Mona. Les SCL Tigers, bons derniers de LNA, n'en demandaient pas tant; les voilà tout près d'un maintien qui était difficilement envisageable il y a seulement quelques semaines et leur confortable succès à domicile (5-1) les y rapproche à vitesse grand V. Eux-aussi lancés sur la voie royale, les Genevois de Philippe Bozon ont gaspillé leur avantage de deux gains à rien face aux ZSC Lions. Coupables d'errements fatals, comme sur le premier but du défenseur international zurichois Severin Blindenbacher où Reto Pavoni n'a pas semblé exempts de tous reproches, les Servettiens ont renoué avec leurs vieux démons. Irréguliers, bancals et patraques, lémaniques et zurichois n'ont assurément pas fini de faire trembler leurs partisans.

15/03 Ligue Magnus : Dijon prolonge

Les trois leaders du hockey français ont tous gagné leurs deux matches à domicile, mais cela n'a pas été une promenade de santé. Rouen a plus peiné qu'hier devant une valeureuse équipe d'Angers (3-1). Grenoble a encore gagné dans la douleur face au Mont-Blanc, car ce n'est qu'à quatre minutes de la fin que Cyril Papa a levé le palet au-dessus de Goetz pour le but vainqueur (3-2).

Épinal n'a pas pu poser les mêmes problèmes qu'hier à Amiens. Il faut dire que la formation vosgienne a été privée de deux défenseurs expulsés dès le premier tiers-temps, Tobias Åblad pour un piquage et Radoslav Regenda pour avoir bousculé l'arbitre. La victoire picarde n'était plus qu'une formalité (5-1).

Les "petits" arriveront-ils à accrocher au moins une manche chez eux ? Si ce n'est pas le cas, on pourra se rabattre sur la série Briançon-Dijon, plus serrée entre deux équipes bien en place. Le gardien italien Michel Favre résiste à la nervosité et parvient à remplacer Beaubien. Cela s'est joué à peu de choses, mais les Dijonnais ont su être patients pour ramener une précieuse victoire aux tirs au but et égaliser à une manche partout avant de retourner à domicile vendredi et samedi.

17/03 Suisse : Davos qualifié, Berne et Lugano relancés

Vainqueur à l'arraché sur sa glace de tenaces bâlois sur un but d'Andres Ambühl en fin de match (3-2), Davos est le premier à composter son billet pour les demi-finales. Cette quatrième victoire du champion en titre stoppe ainsi la saison exceptionnelle du néo-promu bâlois, parti très humblement mais sorti la tête haute de ces playoffs.

Dos au mur pour ce cinquième match à domicile, Berne et Lugano ont remis les choses au point. Cela n'a pas traîné à la BernArena où la rencontre était pliée dès le premier acte avec des buts signés Sébastien Bordeleau et Ivo Rüthemann et conclue sur le lessivage de Kloten (3-0) mais ce fut plus ardu pour le HC Lugano dans sa Resega. Rapidement mené au score par un but de Hnat Domenichelli, Lugano n'a pas tergiversé en créant aussitôt l'égalité par l'un de ses trois vice-champions olympiques Jukka Hentunen, assisté de Ville Peltonen, lui aussi argenté à Turin. Le troisième larron, le petit défenseur offensif Petteri Nummelin, a signé le filet gagnant en milieu de deuxième période (2-1). Rien n'est fait pour autant car Ambrì-Piotta et Kloten possèdent toujours une victoire d'avance avant de recevoir demain leurs adversaires respectifs.

Lugano doit une fière chandelle à ses Finlandais. Zoug aussi car, grâce à ce but décisif de Timo Pärssinen en tout début de troisième tiers-temps, l'EVZ a brisé la série des victoires à domicile en ramenant de Rapperswil le gain du match (2-1) et en prenant les devants en menant désormais trois victoires à deux.

Dans le tour de relégation, Fribourg-Gottéron n'a ainsi pas dit son dernier mot dans sa série pour le maintien l'opposant à Langnau en s'imposant (4-3) dans son antre de St.Léonard. Critiqué depuis quelques semaines, le gardien fribourgeois Gianluca Mona a laissé sa place à sa jeune doublure Pascal Caminada (19 ans). Fébrile en début de partie, Caminada a tout de même arrêté un tir de pénalité de Cory Larose et décroché de la sorte son premier succès à l'occasion de son premier match en LNA. Menant toujours trois victoires à deux, les SCL Tigers ont toutefois l'opportunité de conclure dès demain.

Au terme d'une rencontre fermée, Genève-Servette a de son côté repris la main en s'imposant (3-2) au Hallenstadion avec un doublé de son nouvel attaquant, le Canadien Jamie Wright (ex-Lukko Rauma). Voilà désormais les Aigles genevois à un gain du maintien mais les ZSC Lions, toujours aussi imprévisibles, n'ont pas encore rendu leur dernier souffle.

17/03 Ligue Magnus : Rouen, Amiens et Grenoble qualifiés

Les trois premiers du championnat se sont qualifiés pour les demi-finales en trois manches sèches, pourtant leur parcours n'a pas été de tout repos. Comme en saison régulière, Grenoble a été plus à l'aise à Saint-Gervais qu'à domicile face au Mont-Blanc, et cette troisième manche, remportée 7-2, ne lui a donc pas posé trop de problèmes.

Par contre, Rouen a été bousculé à Angers. Menant assez tôt au score grâce à un rebond pris par Kimmo Salminen, les Dragons ont dû remercier leur gardien Ramon Sopko pour avoir préservé le score jusqu'à la délivrance en toute fin de match sur un deuxième but en cage vide (0-2).

Quant aux Amiénois, ils ont dû pour la seconde fois de la série attendre la mort subite pour s'imposer face à Épinal, dans une patinoire de Poissompré qui avait été habituée aux prolongations en début de saison. C'est encore Laurent Gras qui a inscrit le but égalisateur, mais le but gagnant a été marqué par le Slovaque Miroslav Pazak, sur assistance de Pulscak, face à une équipe spinalienne qui compte beaucoup de leurs compatriotes.

Le dernier qualifié sera le vainqueur de Dijon-Briançon, mais les Bourguignons ont pris une sérieuse option ce soir en s'imposant sur le score sans appel de 5-0, avec un doublé du héros de la coupe Sébastien Rousselin. Favre a été remplacé pour le troisième tiers par l'habituel troisième gardien Damien Angella.

Dans les barrages de maintien, Gap s'approche du but en battant Chamonix 3-2 grâce à un doublé de Jonathan Dubois. Le CHC sera au pied du mur demain dans un match capital pour l'avenir des deux clubs, et dont on espère donc qu'il réunira plus de monde un samedi soir que les cinq cents spectateurs d'aujourd'hui.

18/03 Ligue Magnus : Dijon en demi-finale

La belle saison de Dijon se poursuit : après la Coupe de France, c'est maintenant l'accession au carré final du championnat, chaque fois aux dépens d'une équipe de Briançon désabusée. La clé de la série a été la victoire à l'extérieur aux tirs au but. Solides et sans complexes, les Ducs n'ont pas fait de quartiers à domicile. Ils ont encore terrassé les Diables Rouges 5-1 ce soir grâce à un doublé de la bonne surprise de la saison Erik Bochna. Maintenant, les hommes de Maric n'auront plus rien à perdre contre Rouen, équipe toujours invaincue en championnat mais "pas si impressionnante que ça" selon Jeff Bonnard, dont les saillies verbales sont un ingrédient indispensable à des play-offs réussis. La pression monte aussi à l'idée des retrouvailles entre Grenoble et Amiens.

Beaucoup plus de monde qu'hier à Gap pour le quatrième match des barrages de maintien. Mais les spectateurs locaux ont eu peu matière à se réjouir car Chamonix a déroulé 5-0. Avec ses deux buts, Richard Aimonetto a fini par avoir raison du gardien suédois Kristoffer Martin, sorti en cours de match. Les deux équipes lutteront jusqu'au bout pour préserver leur place en Magnus, et le nom du relégué direct ne sera connu que samedi prochain, après le match décisif en Haute-Savoie.

Pendant ce temps, les équipes qui ont déjà fini leur saison commencent à s'activer pour construire la saison prochaine. Caen a ainsi achevé sa première priorité, faire resigner pour deux ans son entraîneur Rodolphe Garnier. L'étape suivante sera de conserver les jeunes joueurs formés au club qui suscitent des convoitises.

18/03 Division 1 : et de cinq pour Dunkerque

Cinquième victoire de suite pour Dunkerque, qui a battu sans appel (4-0) un concurrent direct, Montpellier, et se rapproche plus que jamais de la deuxième place. Annecy, laminé 8-0 chez le leader Strasbourg, étant un peu tendre, les Corsaires n'ont plus qu'un seul rival qui pourrait leur barrer la route du barrage : Neuilly-sur-Marne. Les Bisons ont pu arracher une victoire sur Courbevoie (2-1), devront pour cela aller gagner dans le nord dans deux semaines et espérer un faux-pas supplémentaire du HGD, soit à Avignon soit au Vésinet, actuellement en forme comme le montre la victoire 5-1 sur les Vauclusiens.

En poule de maintien, Valence a assuré son maintien en battant Viry-Châtillon 5-3, et Limoges est revenu à hauteur de Lyon en battant le LHC 5-2. Les Lions sont désormais avant-derniers et en position de barragiste, mais ils terminent la saison par trois matches à domicile et le championnat est loin d'être fini... sauf pour Asnières, maintenant certain d'être relégué après avoir explosé 10-2 à Garges.

18/03 Division 2 : Bordeaux installe sa digue à Anglet

L'adjonction de play-offs a constitué un vrai plus pour la division 2 et a attisé l'intérêt des supporters des quatre équipes concernées. Dès les matches aller, cependant, une des deux demi-finales paraît jouée. Tours, trop fort, a maté La Roche-sur-Yon chez lui (5-1). Le suspense ne concerne comme prévu que l'adversaire des Diables noirs en finale.

Malgré leur exil de circonstance, les Bordelais se sont installés comme chez eux sur la petite glace d'Anglet, soutenus par leurs supporters qui ont fait le déplacement. Face à l'excellente défense niçoise, ils se doutaient que ce serait un match fermé, rude, féroce même. Les Boxers ont mordu les premiers, avec un but en supériorité en première période. Cet os acquis, personne n'a pu le leur enlever. Le gardien canadien Keven Telmosse a remporté la première manche face au Suédois Christian Carlsson, mais la revanche sur la Côte d'Azur risque d'être aussi âpre et serrée.

Les Français Volants ont réussi la bonne opération de la journée en s'imposant 8-7 à Meudon. C'est un hat-trick marqué en cinq minutes à la mi-match par Nicolas Buissière qui a renversé le match. Les Parisiens devraient donc participer de nouveau au barrage de maintien face au deuxième de D3 et laisser aux Meudonnais la descente directe.

19/03 Suisse : Berne éliminé

Existerait-il une malédiction pour le vainqueur de la saison régulière en LNA ? Déjà l'an passé, Lugano alors premier s'était fait sortir par le huitième d'alors, Berne. Eh bien on remet ça cette année avec dans le rôle du bourreau Kloten, qualifié in extremis pour les séries, qui s'est offert le scalp de... Berne ! Menant trois manches à deux, les Flyers n'ont pas tremblé à domicile pour s'imposer (6-3) avec un doublé de Marcel Jenni et écarter définitivement les Ours bernois en six matchs.

Voilà la première grosse surprise de ces playoffs, une surprise qui était plutôt attendue ces derniers temps du côté d'Ambrì-Piotta, disposant d'un confortable matelas de trois victoires à zéro sur Lugano. Eh bien, la belle avance des Léventins à fondu comme neige au soleil et Lugano a conclu la série par deux nettes victoires (5-2 et 5-1 dans sa Resega). Une seconde élimination en deux ans aurait fait tache sur le blason doré d'"Il grande Lugano", et les Bianconeri, désormais dirigés par Harold Kreis, ont signé là une véritable remontée fantastique.

Dernier qualifié pour ces demi-finales, Rapperswil. Mal embarqués après leur revers à la maison face à Zoug (1-2), les Lakers ont rectifié le tir en assommant son adversaire à domicile (5-3) puis en récidivant chez eux sur le même score. Les demi-finales opposeront Kloten à Lugano et Davos à Rapperswil-Jona.

Du côté des "cancres" de la LNA, les noms des deux barragistes sont connus. Pas vraiment dans le coup depuis le début de l'année, Fribourg-Gottéron a payé comptant ses errances en craquant sur la fin à Langnau (3-6). Pourtant à égalité à la mi-match, les Dragons n'ont pu résister et devront ainsi batailler avec les ZSC Lions pour préserver leur avenir en LNA et éviter le champion de LNB, à déterminer entre Bienne (net tombeur de Lausanne 4 à 1) et Sierre (vainqueur à l'arraché de Langenthal en sept manches). À domicile, Genève-Servette a tremblé pour venir à bout des Zurichois, s'en remettant à la séance de fusillade et à la patte de son "Canadien fétiche" Jamie Wright, décisif sur cette série et auteur du penalty victorieux (5-4). Philippe Bozon a trouvé la faille dans ce match et aura lui aussi contribué à sauver la tête des Grenats dans ces play-down.

22/03 L'équipe de France pour les Mondiaux

Pas de grandes surprises dans la composition de l'équipe de France pour le Mondial d'Amiens, puisqu'elle est exactement identique à l'effectif envoyé aux Pays-Bas en février. Les tendances de la saison sont donc confirmées, à savoir le retour d'un ancien, Stéphane Barin, au poste de défenseur, et l'arrivée de deux invités-surprises, Luc Tardif junior et Antoine Lussier.

Les joueurs qui ont perdu leur place de titulaire au profit de ceux-ci sont Nicolas Favarin en défense, Xavier Daramy et Thibault Geffroy en attaque. Les petites modifications viennent de la liste des remplaçants, avec un Sébastien Rousselin qui monte en puissance et un Sébastien Subit qui devient un candidat tardif à l'équipe de France à 28 ans.

Si Huet est qualifié pour les play-offs avec les Canadiens de Montréal, c'est Christophe Burnet qui semble tenir la corde comme troisième gardien.

Gardiens : Cristobal Huet (Montréal, NHL), Fabrice Lhenry (Esbjerg, DAN), Eddy Ferhi (Anglet).

Défenseurs : Baptiste Amar (Grenoble), Vincent Bachet (Amiens), Guillaume Karrer (Anglet), Simon Bachelet (Grenoble), Jean-François Bonnard (Grenoble), Nicolas Besch (Rouen), Stéphane Barin (Villard-de-Lans).

Attaquants : Maurice Rozenthal (Villard-de-Lans), François Rozenthal (Amiens), Laurent Meunier (Grenoble), Sébastien Bordeleau (Berne, SUI), Kévin Hecquefeuille (Grenoble), Jonathan Zwikel (Amiens), Julien Desrosiers (Rouen), Pierre-Édouard Bellemare (Rouen), Olivier Coqueux (Rouen), Laurent Gras (Amiens), Antoine Lussier (Sierre, SUI), Luc Tardif jr (Villard-de-Lans), Brice Chauvel (Amiens).

Remplaçants : Christophe Burnet (G, Grenoble), Julien Figved (G, Angers), Nicolas Pousset (D, Amiens), Nicolas Favarin (D, Grenoble), Mathieu Mille (D, Morzine-Avoriaz), Sébastien Rousselin (D, Dijon), Simon Lacroix (D, Angers), Thibault Geffroy (A, Morzine-Avoriaz), Xavier Daramy (A, Anglet), Cyril Papa (A, Grenoble), Damien Raux (A, Caen), Julian Marcos (A, Amiens), Sébastien Subit (A, Mont-Blanc).

23/03 Suède : des favoris en balade

À l'heure où certains play-offs européens regorgent de surprises, l'Elitserien se montre au contraire très prévisible. Tous les favoris sont passés assez facilement. Le plus impressionnant est le champion en titre Frölunda, qui a facilement écarté Brynäs en quatre manches sèches. Les Indians disposent d'une défense solide, d'un Tommy Salo retrouvé, de plusieurs bons buteurs, de joueurs de devoir comme Joel Lundqvist impressionnant d'engagement physique, et de jokers qui élargissent encore le potentiel offensif avec Jason Krog et Markus Seikola.

Frölunda retrouvera en demi-finale Linköping, qui semblait devoir sortir très usé du quart de finale face à Luleå. À quatorze secondes de la fin de la quatrième manche, quatre joueurs de chaque côté ont été exclus après une bagarre générale. Luleå a accusé l'entraîneur local Roger Melin d'avoir incité ces joueurs à jeter les gants. Ce dernier a formellement démenti, en tout cas son équipe a remporté sans mal les deux manches suivantes (3-1 et 7-2).

La série qui aurait dû être la plus serrée opposait Färjestad et MODO. Mais le gardien slovaque Karol Krizan, le meilleur en saison régulière, a craqué sur les deux premières manches. Le FBK s'est échappé, et le champion olympique Jörgen Jönsson est devenu au passage le meilleur marqueur en play-offs de l'histoire du hockey suédois.

En demi-finale, Färjestad défiera le vainqueur de la saison régulière, HV71, qui a commencé poussivement sa série avec deux victoires en prolongation et une lourde défaite 7-1. Cependant, son adversaire Mora était totalement novice en play-offs, et il n'a pas pu tenir la distance physiquement. De plus en plus joueurs se sont plaints de leurs adducteurs, et ils ont lâché prise dans les deux dernières manches à Jönköping, perdues 5-1 et 6-1.

24/03 Ligue Magnus : festival de Kimmo Salminen

Les Grenoblois, de plus en plus constants défensivement au fil de la saison, partaient favoris face à une équipe d'Amiens qui souffre encore d'une vieille réputation de fragilité en play-offs bien que les deux dernières saisons n'aient pas vraiment confirmé ce préjugé. En plus, Jonathan Zwikel est blessé à la cheville et forfait pour la suite des play-offs d'un championnat qui restera tout entier à oublier pour lui. Et pourtant, les Gothiques ont montré leur capacité à déjouer les pronostics en séries, en remportant la première manche à Pôle Sud après avoir été menés 3-1 à la mi-match. Le but décisif, attribué par la feuille de match à Élie Marcos - déjà auteur de l'ouverture du score - a en fait été inscrit par son frère.

L'autre demi-finale a été tout sauf une formalité pour Rouen face au solide bloc dijonnais. Les Ducs ont même mené au deuxième tiers-temps, avant que l'ailier finlandais Kimmo Salminen ne réalise un véritable festival avec trois buts et deux assistances rivalisant de beauté et de brio. Le score final (6-1) est lourd pour le CPHD qui n'a cédé qu'en troisième période... mais aura-t-il assez de forces pour résister demain après avoir tant donné ces dernières semaines ?

25/03 Ligue Magnus : Amiens proche de l'exploit

Loin des ambitions affichées cette saison, les Grenoblois ont cédé une seconde fois à domicile face à Amiens. Cette fois, les rebonds laissés par Christophe Burnet ne sont pas la cause, même si le jeune gardien a perdu une occasion de s'illustrer aux tirs au but en concédant le penalty vainqueur de l'homme des fins de saison, Laurent Gras. C'est le vis-à-vis de Burnet, le vétéran Antoine Mindjimba, qui a fait la différence ce soir, en écurant tous les attaquants isérois. La faiblesse "congénitale" des Brûleurs de Loups en jeu de puissance a également coûté cher. Ils devront maintenant aller chercher une victoire au Coliséum pour ne pas voir leur saison se terminer prématurément.

Dans l'autre demi-finale, Dijon y a cru en menant 2-0 après dix minutes de jeu. Mais il est beaucoup plus difficile de préserver un score contre Rouen que contre Briançon. Même lorsque l'on musèle le trio canadien, ce que les Ducs sont quasiment parvenus à faire, il y a une ligne Salminen-Desrosiers-Bellemare, avec un triplé pour Julien Desrosiers ce soir, plus des juniors qui ne sont pas manchots à l'instar du doublé de Tristan Lemoine. L'armada offensive a encore frappé pour un score final de 9-4. Les Dijonnais ont peu d'espoir de finale, mais on peut au moins leur faire confiance pour reprendre des forces et tout donner chez eux pour faire tomber les Dragons toujours invaincus dans ce championnat.

Enfin, n'oublions pas le troisième match capital de la soirée, celui entre Chamonix et Gap qui jouaient leur avenir en Magnus devant mille huit cents spectateurs. Peu assurés derrière, avec un Peter Stanga sorti et remplacé par Van Poucke à 2-0, les Gapençais se sont finalement inclinés 4-3 et descendent dans une division 1 peut-être plus conforme à leur niveau actuel. Les Chamoniards conservent leurs espoirs de maintien (s'il remportent le barrage contre le deuxième de D1) grâce à de bons jeunes, et le hat-trick d'Alexandre Audibert a été décisif ce soir.

25/03 Division 1 : Lyon en péril

L'antépénultième journée de division 1 a permis de clarifier beaucoup de choses. Dans la poule finale, Dunkerque est très près de la deuxième place après sa large victoire à Avignon (10-3) et n'a plus qu'un seul rival pour la place de barragiste, Neuilly-sur-Marne. Il reste juste une chance purement mathématique au Vésinet (battu 5-2 à Neuilly), qui devrait tout gagner et remonter les huit buts d'écart de l'aller contre les Nordistes. Hors course également, Montpellier, mais les Vipers n'en font pas un drame. Ils se satisfont d'avoir retrouvé leur hockey pour faire tomber le leader Strasbourg (5-4).

En poule de maintien, Valence (qui a écrasé 7-0 une équipe d'Asnières venue en petit comité sans ses juniors qui ont deux autres matches we week-end), Cergy (vainqueur 5-4 de Garges) et Viry (qui a battu Limoges 5-3) ont définitivement assuré leur maintien quoi qu'il arrive. Il ne reste donc que le duel Limoges-Lyon, et la situation est de plus en plus inquiétante pour les Lions, qui ont encaissé cinq buts ce soir dans une dernière période catastrophique contre Amnéville (2-5). Limoges ayant l'avantage dans les confrontations particulières, Lyon est dos au mur, forcé de reprendre un point dans les deux dernières journées. Or, les deux équipes affrontent Asnières qui est déjà en D2 et ne semble plus en mesure de jouer les arbitres. Cela laisse Lyon-Viry et Cergy-Limoges, avec obligation pour le LHC de faire un meilleur résultat. Son sort pourrait donc se jouer à distance dimanche 9 avril dans la patinoire de Cergy. Cela avait déjà été le cas il y a un an avec un certain "Cergy-Montpellier bis", mais il s'agissait juste d'une qualification de Lyon en poule finale. Cette fois, la situation est plus grave.

26/03 Division 2 : Bordeaux et Tours en finale

Nice avait tout d'un finaliste potentiel, avec une défense solide comme on en fait peu en D2. Mais les Aigles n'ont pas réussi à venir à bout de Bordeaux, adversaire tout aussi coriace. Ils ont remonté le but de retard de l'aller (3-2), mais il a fallu moins de trente secondes de prolongation à Igor Szabados pour qualifier les Boxers. La finale opposera donc Bordeaux au grand favori Tours. Les Diables Noirs n'ont pas fait de pli face à La Roche-sur-Yon (5-1) avec une démonstration techniques des deux buteurs Jean-François Gamelin et Tomas Valko.

En battant Cholet 5-3, les Français Volants ont assuré leur position de barragiste, laissant à Meudon la relégation directe. Les Parisiens vont maintenant devoir attendre longtemps avant de connaître l'identité de leur adversaire, car avec des matches en retard et un organisateur du tournoi final toujours pas désigné, la saison de division 3 est loin d'être terminée.

26/03 Suisse : des favoris bien partis

Surpris d'entrée sur sa glace par Kloten, victorieux de la séance de fusillade (3-2) sur un penalty de Domenic Pittis alors que Ville Peltonen ratait le sien dans la foulée, Lugano s'est repris en glanant les deux manches suivantes. Malgré un match à quatre points de Fabian Guignard, les Flyers ont cédé jeudi en seconde période et n'ont pu revenir, s'inclinant à domicile (4-6) avec deux doublés de Glen Metropolit et Ville Peltonen pour les visiteurs. Samedi soir, les Bianconeri ont effacé le camouflet du premier match et repris l'avantage dans la série en blanchissant les Aviateurs (3-0) avec un but de Peltonen et deux buts des Romands de service, le lutin Régis Fuchs et l'international Sandy Jeannin.

Situation identique dans l'autre demi-finale où hier soir Rapperswil-Jona a surpris Davos sur ses terres (4-2) pour réduire l'écart dans la série. Menés deux victoires à zéro, les Lakers ont su jouer un bien mauvais tour à un favori grison sans doute trop confiant, mené d'un bout à l'autre sur cette troisième manche. Toutefois, les gros bras gardent l'avantage et semblent bien disposés à se retrouver en finale, mais méfiance car les deux poils à gratter de ces playoffs 2006 aiment bien jouer les entremetteurs...

Tout est plus clair en tour de relégation où Fribourg-Gottéron - qui a enrôlé le gardien américain du Jokerit Helsinki Tom Askey - peut déjà se consacrer à défendre prochainement sa place en LNA face au futur champion de LNB. Menés trois à zéro par des ZSC Lions renforcés par Hnat Domenichelli (deux buts et trois passes dans cette série), les Dragons, sauf improbable scénario "à la luganaise", ne semblent donc plus pouvoir éviter le barrage de promotion-relégation et la tâche sera forcément ardue car Sierre et Bienne ont les dents longues.

Justement, au cur de cette lutte acharnée, Bienne possède une longueur d'avance sur son opposant sierrois. Les phases finales de LNB étant toujours édulcorées, l'appel aux pigistes étrangers y est traditionnel. Sierre et Bienne n'ont pas fait exception, renforçant leur arsenal par quelques belles pièces d'artillerie, issues principalement de LNA. Ainsi le top-scoreur de La Chaux de Fonds Alexandre Tremblay, Marko Tuomainen (Langnau), Éric Perrin (Berne) ou encore Steve Thornton (Bâle) et dernièrement Pascal Trépanier (Berne) côté seelandais ; Pasi Saarela et Teemu Aalto (Berne) mais aussi Steve Larouche (Langenthal) et Niklas Anger (Bâle) côté valaisan, sont venus (ou revenus dans le cas d'Anger) louer leurs services pour la bonne cause. À ce petit jeu, les Biennois, plus équilibrés et portés par un bon Martin Zerzuben (le futur gardien de... Sierre !), semblaient tenir la corde grâce à deux gains inauguraux, mais le succès ce dimanche de Sierre à Bienne (4-3) vient rappeler aux Seelandais que la menace "sang et or", matérialisée par son fameux duo Lee Jinman - Derek Cormier (près de 200 points compilés à eux deux cette saison), plane toujours sur eux.

27/03 République Tchèque : Liberec tombe de haut

Normalement, un leader de saison régulière éliminé en quart de finale, c'est quelque chose de rarissime. En Extraliga tchèque, pourtant, c'est presque devenu la norme. Après Pardubice il y a deux ans, c'est Liberec qui en a fait les frais.

Tout a mal tourné à partir de la blessure à la cheville du gardien Milan Hnilicka après seulement treize minutes de jeu au premier match. Exactement le même scénario que la blessure de Hasek au début du tournoi olympique ! Le second gardien, Pavel Falta, avait fait de bonnes performances mais n'avait aucune expérience en play-offs, et la perte de Hnilicka a miné le moral de Liberec. Alors que l'équipe était invaincue depuis qu'elle avait emménagée dans sa nouvelle patinoire, la Tipsport Arena, elle a été battue deux fois à domicile par Ceské Budejovice, le promu qui jouait sans pression aucune. Même le jeu de puissance, habituel point fort de Liberec, n'est arrivé à rien. Et au deuxième match, Falta a fini par craquer sous la pression en s'inclinant sur un tir de la zone neutre.

Le club a laissé planer le mystère sur la gravité de la blessure de Hnilicka, mais si son retour providentiel au troisième match était censé renverser la série psychologiquement, ce fut raté. Il a pris trois buts en moins de trois minutes au début du deuxième tiers-temps et a été sorti du match. Il a été solide au match suivant pour garder l'espoir, mais Liberec a sombré à domicile au cinquième match, battu trois fois sur trois dans ce qui était une forteresse imprenable en saison régulière. En fait, la blessure de Hnilicka a été l'arbre qui a caché la forêt : Budejovice a défendu solidement et n'a pas donné beaucoup d'espaces aux attaquants adverses. La confiance est venue toute seule et le gardien Roman Turek a fait le reste. Le futur adversaire des promus sera le Slavia Prague, le seul des clubs qui avait l'avantage de la glace à s'être qualifié.

Zlín a en effet été victime du retour en forme du Sparta Prague, subitement sorti d'un an de crise. À 41 ans, l'inamovible gardien Petr Briza a terminé par deux blanchissages pour faire passer son équipe en six manches. Les vieux ont de beaux restes en Extraliga : le champion olympique de Nagano Jirí Dopita, 37 ans, a aussi joué un rôle important pour qualifier Znojmo contre Vítkovice.

Et pendant ce temps-là, le club avec lequel Dopita a remporté cinq de ses sept titres, Vsetín, est menacé de descendre. Les investisseurs russes qui ont racheté le club prennent peu à peu la mesure de l'ampleur du chantier et pourraient devoir reconstruire en I. liga. Vsetín (avec dans ses rangs l'ex-Angloy Pavel Zdráhal qui a passé la majorité de la saison à Havírov au niveau inférieur) a en effet perdu à domicile la première manche du barrage de promotion/relégation (0-2) contre Ústí nad Labem. L'ambitieux club des bords de l'Elbe a trouvé un joker de luxe en la personne du gardien de Plzen, Roman Málek.

28/03 Ligue Magnus : Fin du rêve pour Dijon

La belle saison de Dijon s'et achevée par une défaite logique face aux impitoyables Dragons de Rouen, qui ont tué les espoirs bourguignons dans l'uf en marquant trois buts en dix minutes, après avoir comme toujours débloqué la situation en jeu de puissance. Obligés de courir après le score, les Ducs ont tout tenté mais se sont épuisés dans de vains efforts (3-5).

Rouen peut maintenant tranquillement attendre son adversaire pour la finale, car Grenoble a prolongé le suspense en allant s'imposer 4-3 au Coliséum, dans un match où tous les buts ont été inscrits par des joueurs français. Les Amiénois ont commis plus d'erreurs que pendant les deux rencontres à Pôle Sud, Mindjimba était dans un jour moyen, et les Brûleurs de Loups, emmenés par un grand Jeff Bonnard, avaient encore les crocs. Ils ont résisté à la pression, qui est peut-être en train de changer de camp, car les Gothiques peuvent difficilement se permettre de gâcher leur seconde chance à domicile demain.

29/03 Suisse : Fribourg-Gottéron barragiste

Comme prévu, la cabane est bien tombée sur le chien dans les play-out de LNA opposant Fribourg-Gottéron aux ZSC Lions. Ou sur le dragon plutôt, car les Zurichois, avec un quadruplé de Robert Petrovicky, ont bouclé en vitesse leur grand coup de balai en s'imposant sans discussions dans la quatrième manche (5-1). L'honneur, si tant soi peu qu'il leur en reste cette saison, est sauf du côté de Zurich et les Lions peuvent bénir l'apport décisif du joker Hnat Domenichelli, venu d'Ambrì. Crédité de trois passes dans le dernier succès, Domenichelli a rendu une copie de deux filets pour six assistances dans une série qui n'aura eu besoin que de quatre manches pour désigner son lauréat.

Le sort s'est aussi joué là : le rendement des pigistes fribourgeois (Lukas Pozivil, Rob Shearer et Tomas Kurka) s'est résumé à une maigre fiche de deux points... Et si l'apport du moustachu américain Tom Askey devant le filet s'est fait sentir, la situation semblait trop désespérée pour les Dragons, à côté de leurs patins depuis de longues semaines. Même ces paroles placardées dans le couloir par le coach Mike McParland ("Cessons de nous battre nous-mêmes !") n'auront pas suffit à infléchir une courbe descendante, en chute libre, qui conduit les Fribourgeois à prochainement mettre en jeu leur place en LNA.

Bienne tient la corde pour être son challenger, après un troisième succès décroché à Sierre (5-3). Non sans se créer quelques frayeurs, malgré avoir rapidement mené au score (4-0 dès la vingt-deuxième minute). Le Canadien Jesse Bélanger a mis fin au débat en créant un break définitif en début de troisième période, portant un peu plus Bienne vers le titre de LNB.

29/03 Ligue Magnus : Amiens en finale

Les Gothiques ont enflammé le Coliséum dans le premier tiers-temps avec des buts de Mortas et Gras, mais ils auront été inquiétés jusqu'au bout par des Grenoblois décidés à ne rien lâcher, avant de trouver la délivrance par un dernier but en cage vide (3-2). C'est donc à une finale Rouen-Amiens à laquelle on aura droit, un classique parmi les classiques, entre l'invincible armada des bords de Seine et des Gothiques transcendés en play-offs.

Et pendant ce temps, Grenoble doit vivre un nouvel échec. Le club avait beaucoup misé sur cette saison, et tout en tentant le pari des jeunes gardiens, il avait monté une équipe pour essayer de jouer le titre et de rivaliser à Rouen. Après le début de saison chaotique, la troisième place finale est un moindre mal et laisse au moins un bilan décent, mais les ambitions ne sont pas assouvies. Aussitôt l'élimination consommée, le président Blache a annoncé sur France Bleue Isère qu'il maintenait sa confiance à Gérald Guennelon pour continuer l'aventure et réessayer de décrocher la Coupe Magnus.

30/03 Allemagne : Le mythe est de retour

Neuf ans après la dernière finale Cologne-Düsseldorf pour le titre 1996, les deux rivaux du Rhin se retrouvent en play-offs à partir de ce soir. Dès la qualification en demi-finale connue, on ne rêvait que d'une seule chose de chaque côté : vivre un grand derby, dans une Kölnarena qui accueillera certainement plus de quinze mille spectateurs pour l'évènement, et surtout - une dernière fois avant de lui faire ses adieux - dans la légendaire patinoire de la Brehmstraße à Düsseldorf. Mais pour que le derby ait lieu, il fallait un coup de pouce du destin. Le tableau des play-offs n'est en effet pas déterminé à l'avance, et à chaque tour le mieux classé affronte le moins bien classé. Cologne et Düsseldorf ont donc croisé les doigts mardi soir pour qu'Ingolstadt, pourtant deuxième de la saison régulière, chute à domicile contre Hanovre. Dans cette série, chaque équipe avait gagné à domicile, jusqu'à ce qu'Ingolstadt craque dans la septième et dernière manche (3-5). Jimmy Waite, couronné pour la troisième année de suite meilleur gardien de DEL par l'hebdomadaire Eishockey News, a concédé deux mauvais buts, inscrits par l'ancien double champion du monde junior Marty Murray.

Qui prendra maintenant le meilleur dans le derby ? Düsseldorf comptera encore et toujours sur le championnat exceptionnel réalisé par le trio germano-norvégien Kreutzer-Vikingstad-Kathan. Toujours aussi productif, il n'a pas concédé le moindre but à égalité numérique contre Hambourg (4 victoires à 2). Il n'empêche que Cologne impressionne après avoir éliminé en quatre manches sèches Nuremberg, qui fait toujours un complexe en quart de finale. De l'aveu même de l'entraîneur Benoît Laporte, le dîner de charité organisé deux jours avant le début des play-offs, durant lequel certains joueurs ont trahi les consignes et consommé de l'alcool, a brisé l'harmonie du groupe.

L'autre demi-finale opposera les Scorpions de Hanovre, qui n'ont plus rien à perdre, aux Eisbären Berlin. Les hommes de Pierre Pagé se sont qualifiés en cinq manches mais ils ont eu de la chance en début de série après avoir été très malmenés par Krefeld, un club qui vient de créer la surprise en annonçant le remplacement du gardien international allemand Robert Müller par le vétéran suisse Reto Pavoni, 38 ans, qui reste sur une saison difficile à Genève.

Dans le barrage de relégation, Kassel s'est incliné 4 victoires à 1 devant le promu Duisburg (où joue un ancien des Huskies, Stéphane Robitaille) et est donc sportivement relégué pour la deuxième année de suite, contraint à nouveau à espérer un sauvetage sur tapis vert. L'espoir de Kassel, c'est que le champion de la deuxième Bundesliga ne veuille ou ne puisse pas monter. Deux des clubs les plus ambitieux ont disparu en quart de finale : Regensburg, où le "joueur allemand du siècle" - devenu entraîneur - Erich Kühnhackl a annoncé son départ pour d'autres cieux, et Bietigheim-Bissingen, qui a été "ambrifié" par Schwenningen, perdant en sept matches après avoir gagné les trois premiers !

31/03 Suisse : Les ténors au rendez-vous

Plus de places aux surprises cette fois-ci. Les deux grands n'ont pas failli face aux invités-surprise de ces demi-finales. Surpris d'entrée par Kloten sur sa glace (2-3 en fusillade), Lugano s'est ensuite repris pour plier en cinq manches cette série. Par un dernier jeu blanc d'un Ronnie Rüeger retrouvé et très convaincant face à son futur club (!) et une quatrième victoire (5-0) dans sa Resega avec, notamment, un doublé d'un membre éminent de sa confrérie finlandaise Petteri Nummelin, Lugano a mis fin aux maigrichons espoirs des Flyers. Les Bianconeri ont écarté sans coup férir, ou presque, des Aviateurs impuissants à répliquer à la forme affichée par toute l'escouade tessinoise, des nationaux (Sandy Jeannin, Kevin Romy ou encore Régis Fuchs ont su se faire voir) aux "mercenaires" étrangers. Largement plus productifs que leurs homologues de Kloten, ceux-ci auront un rôle déterminant à jouer face à Davos.

Davos n'a jamais tremblé face à des Lakers de Rapperswil-Jona vaillants, comme toujours, mais trop limités pour résister à sa force de frappe et à sa maîtrise. Bouclée en cinq manches, cette autre demi-finale a vu un champion en titre dominateur de bout en bout porter le coup de grâce sur un cinglant 5-0 à domicile. Terriblement homogène dans sa distribution offensive, Davos est fin prêt pour défendre son acquis, décroché l'an passé avec l'apport de ses stars de NHL (Nash, Thornton et Hagman). Si ces dernières ne sont plus là, les Grisons sont riches en arguments, offensifs ou défensifs, et le choc frontal annoncé contre Lugano promet d'être explosif.

 

 

Le mois précédent (février 2006)

Le mois suivant (avril 2006)