Septembre 2000

 

01/09 SM-liiga

Le championnat finlandais reprendra le 14 septembre avec 13 équipes. Après l'accession du Kärpät Oulu, la composition de la SM-liiga a en effet été gelée pour cinq ans. En raison notamment de l'expansion de la NHL (le Tchèque de l'HIFK Helsinki, Jan Caloun, est ainsi parti à Colombus), de nombreux joueurs ont quitté le championnat. Cela ne devrait toutefois pas bouleverser les valeurs établies, et le TPS Turku sera de nouveau très difficile à battre pour les principaux outsiders, les deux clubs d'Helsinki et le HPK Hämeenlinna. Les matches de pré-saison en Finlande.

01/09 Grande-Bretagne : début de la saison

La Grande-Bretagne est le premier pays à commencer la saison avec la Coupe Benson & Hedges disputée en automne. La nouvelle franchise des Belfast Giants en est dispensée et ne fera ses débuts qu'au commencement de la Superleague dans plus d'un mois. L'entraîneur Dave Whistle a emmené six de ses anciens joueurs dans ses bagages en Irlande du Nord. Du coup, Bracknell, vainqueur de la saison régulière de Superleague, a été complètement pillé et n'a pu conserver que trois joueurs de son effectif de l'an passé.

La tactique adoptée par les clubs en regard du plafond salarial de 450 000 (cinq millions de francs) a consisté majoritairement a réduire quantitativement les effectifs : avec seulement 17 joueurs disponibles, la moindre blessure placera les clubs en situation délicate. La plupart des nouvelles recrues ne brillent pas par leur talent, mais plutôt par la colonne "minutes de pénalité" de leurs statistiques individuelles. La plupart des équipes, y compris Manchester, traditionnellement adepte d'un jeu plus ouvert, se rapprochent ainsi du style du Londres de Chris McSorley. Les goons sont donc fort recherchés, au détriment des joueurs locaux aussi talentueux en hockey mais moins en boxe. Même Jonathan Weaver, un des meilleurs espoirs du pays, a été dédaigné par Manchester à son retour des États-Unis (une saison passée en ECHL et en IHL), et a heureusement été récupéré par Ayr pour trouver sa place parmi la demi-douzaine de joueurs locaux restant en Superleague.

Les matches de pré-saison en Grande-Bretagne.

02/09 Allemagne : début de la DNL

Consciente de ce que l'arrivée de la DEL a coûté à ses joueurs locaux, l'Allemagne, après la dégringolade de son équipe nationale, s'efforce de rattraper son retard dans sa politique de formation des jeunes. Ainsi a été mis en place cette année un championnat qui court-circuite carrément les années juniors (en vertu du principe selon lequel les tout meilleurs jeunes auraient déjà intégré une équipe senior à cet âge). La DNL (Deutsche Nachwuchs Liga) est ainsi réservée aux joueurs nés en 1983, 1984 et 1985. Ce championnat comprendra onze équipes, dont 7 de clubs de DEL : Mannheim, Augsbourg, les deux clubs de Berlin, Cologne, Krefeld et Francfort. Ce n'est pas une surprise d'y retrouver également les deux bastions traditionnels bavarois qui ont dû quitter la DEL ces deux dernières années : Landshut et Rosenheim. Les deux dernières équipes sont un autre club bavarois, le SC Riessersee (de Garmisch-Partenkirchen), et un club de l'ex-RDA, l'ES Weißwasser. La DNL comprendra douze équipes l'année suivante avec la promotion du champion de la division inférieure.

02/09 Equipe de France

Pour les trois tests contre la Norvège, Heikki Leime a poursuivi sa revue d'effectif de la relève tricolore et a réuni de nouveau une équipe fort jeune encadrée par des anciens comme Pérez ou Filippin. La composition :

Gardiens de but : Patrick Rolland (Grenoble), Fabrice Lhenry (Milan).

Défenseurs : Baptiste Amar (Rouen), Vincent Bachet (Reims), Allan Carriou (Rouen), Karl Dewolf (Amiens), Grégory Dubois (Amiens), Jean-Christophe Filippin (Caen), Roland Fougère (Grenoble), Mathieu Mille (Amiens), Denis Pérez (Anglet), Benoît Pourtanel (Angers).

Attaquants : Richard Aimonetto (Reims), Benoît Bachelet (Grenoble), Guillaume Besse (Rouen), Julian Marcos (Amiens), Géraud Maréchal (Amiens), Laurent Meunier (Univ. Massachusetts), Anthony Mortas (Reims), Julien Pihant (Angers), Sébastien Roger (Viry), Maurice Rozenthal (Amiens), François Rozenthal (Amiens), Yven Sadoun (Reims), Stanislas Solaux (Anglet), Yorick Treille (Univ. Massachusetts).

Compte-rendu de match : France - Norvège (le 31 août à Viry-Châtillon).

Compte-rendu de match : France - Norvège (le 1er septembre à Rouen).

Compte-rendu de match : France - Norvège (le 2 septembre à Caen).

03/09 Tournoi de Zlin

La Finlande a remporté à Zlin la première étape de l'Euro Hockey Tour devant la Suède et la Russie. Pour la première fois de leur histoire, les Tchèques terminent derniers à domicile. Les résultats.

03/09 Bozon prolonge

L'international français Philippe Bozon a prolongé d'un an (jusqu'à la fin de la saison 2001/02) son contrat avec le club suisse du HC Lugano.

04/09 Chamonix menace d'arrêter

Après avoir tenté sans grand espoir une conciliation pour modifier le règlement fédéral qui les prive de phase finale du championnat de Nationale 1, les Huskies de Chamonix ont laissé entendre qu'ils pourraient suspendre leur activité, comme ils y avaient déjà été contraints il y a quelques années lors de l'inondation de leur patinoire. Mais cette fois, c'est l'incurie de la fédération qui est pointée du doigt.

04/09 Les arbitres en grève

Les arbitres français se sont mis en grève pour faire valoir diverses revendications portant sur leurs licences (assurance) et leurs notes de frais, et ce à dix jours du début de championnat. Le match amical Caen-Angers (3-3) a ainsi d'ores et déjà dû se disputer avec des arbitres locaux.

06/09 Encore deux semaines de sursis pour Lyon

Le président lyonnais Christophe Geoffroy a deux semaines pour obtenir le soutien des collectivités locales, condition nécessaire pour payer les premières échéances du plan de redressement judiciaire sur dix ans.

07/09 DEL : revue des forces en présence

La première division allemande commence demain avec une première journée marquée par la revanche de la finale de l'an passé, Cologne - Munich.

Après le titre acheté pour sa première année d'existence, le champion Munich doit composer avec un large déficit creusé par ce titre et a donc fait des économies. Avec un effectif quantitativement réduit, les Bavarois sont néanmoins encore armés pour jouer le titre. (L'effectif : Boris Rousson, Christian Künast, Jochen Lehmann - Hans Lodin, Chris Luongo, Heiko Smazal, Christoph Schubert, Kent Fearns, Jason Herter, Shane Peacock - Phil Huber, Peter Abstreiter, Simon Wheeldon, Peter Douris, Alexander Serikow, Peter Larsson, Thomas Dolak, Jörg Handrick, Johan Rosén, Rick Girard, Mike Kennedy, Andy Schneider)

Ils devront néanmoins céder la casquette de favori à Mannheim, qui espère reprendre sa série victorieuse (3 titres consécutifs) interrompue l'an dernier dès les quarts de finale par Kassel. Si, la saison dernière, l'équipe n'était pas modelée pour le titre, celle qui lui succède est taillée sur mesure. Le recrutement est a priori sans risque puisqu'il s'appuie, hormis François Groleau, venu de Québec en AHL, sur des joueurs confirmés de DEL : Andy Roach, Bradley Bergen, Ron Pasco, Jean-François Jomphe, Todd Hlushko et surtout le buteur Devin Edgerton (ex-Francfort), qui devrait former un duo redoutable avec Jan Alston, meilleur marqueur de DEL l'an passé. Si la sauce prend, elle aura un goût amer pour les adversaires. (L'effectif : Helmut de Raaf, Mike Rosati, Robert Müller - Gordon Hynes, Andy Roach, Christian Lukes, Bradley Bergen, François Groleau, Stéphane Richer, Yves Racine, Denis Seidenberg, Michael Bakos, Daniel Hilpert - Mark Etz, Dave Tomlinson, Steve Junker, Wayne Hynes, Devin Edgerton, Ron Pasco, Mark Pederson, Georg Hessel, Todd Hlushko, Mike Stevens, Jan Alston, Jackson Penney, Jean-François Jomphe, Christopher Straube)

Ce rôle de favori, Cologne l'avait parfaitement assumé l'an passé... sauf en finale. Le KEC n'a donc pas forcément à être fâché de partager maintenant les faveurs des pronostics avec d'autres. La démarche de consolidation est visible, à l'image du tout nouveau centre d'entraînement ultramoderne. L'entraîneur Lance Nethery est remplacé par son adjoint Bob Leslie, et le club joue la carte de la continuité, à l'inverse de beaucoup d'autres, en n'incorporant que cinq nouveaux joueurs; dont Dave McLlwain (521 matches de NHL au compteur), la star autrichienne Dieter Kalt ou encore l'espoir allemand Tino Boos, élevé sous la houlette de Hans Zch à Kassel. Reste à savoir s'ils pourront faire oublier des piliers de l'effectif tels que Marty Murray (parti aux Calgary Flames) ou Sergio Momesso (qui a pris sa retraite). (L'effectif : Joseph Heiss, Dimitri Pätzold, Andrew Verner - Steve Wilson, Mario Doyon, Jörg Mayr, Mirko Lüdemann, Roman Weilert, Greg Brown, John Miner, Liam Garvey - Dwayne Norris, Christoph Paepke, Bruno Zarillo, George Zajankala, Andreas Lupzig, Tomas Forslund, Jason Young, Corey Millen, André Faust, Tino Boos, Doug MacDonald, Dave McLlwain, Dieter Kalt)

Le vice-champion 1999, Nuremberg, a connu une dernière saison tourmentée marquée par le départ mouvementé de l'entraîneur Peter Ihnacak et une cuisante non-participation aux play-offs. Bob Murdoch, entraîneur de l'année en NHL en 1990 avec Winnipeg, devra remettre sur les bons rails une équipe constituée d'individualités talentueuses tels que Bjorn Nord, champion de Suède en titre avec Djurgården, et qui disposera en février d'une patinoire flambant neuve de 10000 places (contre 4200 - dont seulement 860 assises - actuellement) construite à l'occasion des championnats du monde. (L'effectif : Paris Duffus, Tobias Güttner, Marc Seliger - Paul Stanton, Jan Nemecek, Guy Lehoux, Björn Nord, Daniel Kunce, Christian Schönmoser, Per Lundell - Luciano Borsato, Martin Jiranek, Hannes Körber, Dmitri Dudik, Alexander Cherbaïev, Markus Akerblom, Martin Reichel, Mario Chitarroni, Jürgen Rumrich, Jason Miller, Kevin Miehm, John Craighead)

Malgré des saisons régulières brillantes, Krefeld s'est toujours heurté ces dernières années à un mur infranchissable en quarts de finale. Le nouvel entraîneur néerlando-canadien Doug Mason aura pour mission de briser la malédiction. Aux côtés de Ilja Vorobjev, Thomas Brandl et autres Tommie Hartogs, l'attaque est renforcée par le champion d'IHL Jeff Christian, le champion de Suède Per Eklund et deux buteurs venus d'Autriche, Christoph Brandner (champion d'Autriche et vainqueur de l'Alpenliga avec Klagenfurt) et le Canadien Brad Purdie (ex-Villach). La défense reçoit les additions du duo Claudio Scremin - Marc Hussey, vainqueur des play-offs britanniques avec Londres. Ce panel de "têtes couronnées" habituées à soulever des coupes suffira-t-il à transformer Krefeld en une équipe gagnante en play-offs ? Cela reste à prouver... (L'effectif : Karel Lang, Boris Ackeström, Christian Lüttges, Roger Nordström - Marc Hussey, Claudio Scremin, Christian Ehrhoff, Shayne Wright, Dan Lambert, Phil von Stefenelli, Lasse Kopitz, Michael Kozhenvnikov - Thomas Brandl, Karl-Josef Stetz, Neil Eisenhut, Ilia Vorobiev, Brad Purdie, Lars Brüggemann, Tommie Hartogs, Christoph Brandner, Stéphane Barin, Robert Ouellet, Per Eklund, Jeff Christian, Adrian Grygiel)

Après une saison ratée, les Scorpions de Hanovre ont recruté des valeurs sûres de la DEL comme Chris Snell et Mike Casselmann. Avec le défenseur austro-canadien au slap redouté Dominic Lavoie et le buteur ukrainien Igor Chibirev toujours fidèles au poste, l'équipe basée dans la ville de Wedemark devra vaincre sa faiblesse chronique à l'extérieur et retrouver de la sérénité dans les cages (avec le Tchèque Pavel Cagas, acquis en cours de saison dernière) pour atteindre de nouveau les play-offs. (L'effectif : Pavel Cagas, Mark Röhrig, Jan Münster - Vladislav Boulin, Matthias Frenzel, Oscar Ackeström, Youri Gunko, Dominic Lavoie, Peter Willmann, Kevin Grant, Jakob Karlsson, Chris Snell - Mike Casselman, Mattias Lööf, Joseph West, Egor Bashkatov, Mark Kosturik, Len Soccio, Wally Schreiber, Rob Murphy, Igor Chibirev, Patrik Zetterberg, David Sulkovsky)

A contrario, Kassel sort d'une saison fantastique conclue par une demi-finale. La troupe de Hans Zach (également entraîneur de l'équipe nationale), qui avait fait confiance aux jeunes joueurs allemands, avait vaincu tous les sceptiques. Mais une bonne partie des joueurs, nationaux ou étrangers, que Kassel avait contribué à révéler, s'en est allée monnayer ses talents ailleurs durant l'intersaison. En recrutant des Allemands évoluant au niveau inférieur, en Bundesliga 2, Hans Zach a réussi à inclure encore douze de ses compatriotes dans un effectif qui connaît la difficulté de la tâche qui l'attend et qu'une place en quarts de finale saurait satisfaire. (L'effectif : Joachim Appel, Daniel Appel, Chris Rogles - Jochen Molling, Sebastian Jones, Ted Crowley, Stéphane Robitaille, Jeff MacLeod, Roger Hansson, Brent Tully, Örjan Lindmark - Pat Mikesch, François Guay, Markus Guggemos, Andreas Loth, Patrice Tardif, Pelle Svensson, Pascal Appel, Scott Levins, Daniel Kreutzer, Henrik Hölscher, Tobias Abstreiter, Sylvain Turgeon, Thomas Daffner, Klaus Kathan)

S'appuyant sur le petit gardien au style hyperactif peu conventionnel, Eldon Reddick, Francfort a fait le pari de reconstituer la ligne Gendron-Lefebvre-Quinney, qui avait marqué 99 buts au cours de la saison 1996/97 avec Las Vegas en IHL. Mais, à la mi-août, coup de tonnerre sur les Lions : la direction et le vétéran John Chabot, une figure du club, rompaient d'un commun accord leur contrat en raison d'une mésentente quant à la reconversion de ce dernier (il souhaitait intégrer l'équipe dirigeante dès cette année parallèlement à ses activités de joueur, le président Kress voyait dans cette double casquette une source d'ennuis et de troubles). Une non-qualification pour les play-offs serait néanmoins mal vue sur les bords du Main. (L'effectif : Leonardo Conti, Eldon Reddick, Ilja Dorotschenko - Michael Bresagk, Michael Stewart, Robin Doyle, Toni Porkka, Jean-Marc Richard, Marek Sebek, Chris Hynnes - Philip Schumacher, José Charbonneau, Greg Evtushevski, Ralf Hantschke, Jason Ruff, Jason Cirone, Craig Woodcroft, Victor Gervais, Patrice Lefebvre, Martin Gendron, Ken Quinney, Mark Bassen, Johnny Walker)

Les succès de la saison passée (demi-finale) risquent d'être difficiles à égaler pour les Berlin Capitals, qui risquent de plus de voir leur saison perturbée par l'incertitude quant à l'avenir du club (voir infos de juillet-août). L'équipe trouvera-t-elle plus de force dans l'adversité ? (L'effectif : Andreï Mezin, Udo Döhler, Lennart Taddiken - Markus Pöttinger, Eric Dandenault, Heinrich Schiffl, Gregory Johnston, Petri Liimatainen, Johan Norgren, Martin Ulrich, Mike Pellegrims - Fabian Brännström, Rainer Zerwesz, Thomas Sjögren, Jim Hiller, Doug Derraugh, Patrick Senger, Pavel Gross, Robert Guillet, Sylvain Couturier, Anders Huusko, Heinz Ehlers, Jonas Lanier, Iain Fraser, Benjamin Hecker, Yvon Corriveau)

Pour Augsbourg, il sera encore très difficile de dépasser les quarts de finale. L'enjeu sera à nouveau de s'y qualifier face à une concurrence relevée. Pour cela, l'entraîneur italo-canadien Bob Manno (388 matches en NHL, un All-Star Game, sept championnats du monde et un tournoi olympique avec l'Italie, et de multiples titres italiens comme joueur avec Milan puis comme entraîneur avec Bolzano), assisté de l'ex-Rouennais Daniel Naud, peut compter sur Vassili Pankov, qui remplacera Peter Larsson au sein de la "ligne atomique" de Vostrikov et Maslennikov, sur Dave Chyzowski, deuxième marqueur d'IHL l'an passé, ainsi que sur la ligne championne de France avec Reims, Savoie-Briand-Paradids, qui formera un troisième trio plus utile que celui de l'an passé, et qui aura au moins déjà de la cohésion, qualité utile dans une équipe qui compte 14 nouveaux arrivants. Dans les cages, Jason Muzzati devra confirmer son excellente saison en Finlande pour faire oublier le gardien allemand Klaus Merk. (L'effectif : Jason Muzatti, Sven Rampf, Christian Rohde - Rodrigo Lavins, Oliver Bernhardt, Sergei Stas, Sebastian Klenner, Herbert Hohenberger, Jim Camazzola, Tommy Jakobsen - Duanne Moeser, Arnaud Briand, Sergei Vostrikov, Igor Maslennikov, Christopher Oravec, Reemt Pyka, Hakan Ahlund, Daniel Paradis, Dave Chyzowski, Claude Savoie, Vasili Pankov, Ryan Savoia)

Celui-ci est parti aux Eisbären Berlin, qui ont connu une saison 1999/2000 catastrophique. Leur puissance financière garantie par Anschutz n'est pas un gage de succès. De gros espoirs sont placés sur le vice-champion du monde slovaque Lubomir Vaic, qui n'a disputé que 4 matches de NHL avec Vancouver au cours de sa saison d'AHL avec Syracuse, et sur le défenseur québécois Daniel Laperrière, venu de Schwenningen. (L'effectif : Jaroslav Kames, Klaus Merk, Sebastian Elwing, Alexander Jung - Nils Watzke, Nico Pyka, Rob Leask, Alexander Godynyuk, Hardy Gensel, Derek Mayer, Daniel Laperrière, Rob Cowie, Martin Lindman - Patrick Czajka, Sven Felski, Jeff Tomlinson, Peter Hammarström, Sandy Smith, Derek Cormier, Marc Fortier, Todd Harkins, Lubomir Vaic, Steve Walker, Fabio Patrzek, Benjamin Hinterstocker, Chris Govedaris, Alex Hicks)

Après une première saison dans l'élite allemande conclue à une dernière place qui aurait dû lui valoir une relégation, Essen a été repêché par la DEL, mais s'est juré de ne plus connaître une année supplémentaire à l'arrière-plan, quitte à tout changer, et n'a conservé que quatre joueurs. Exit donc la dizaine de joueurs tchèques : l'entraîneur Jan Benda a délaissé ses compatriotes au profit d'une ossature nord-américaine plus dans le ton de la DEL. Mais Essen a surtout conclu le transfert le plus remarqué de l'été en recrutant Esa Tikkanen (en provenance du Jokerit Helsinki), quintuple vainqueur de la Coupe Stanley et ancien compagnon de ligne de Wayne Gretzky à Edmonton. Mais les derniers championnats du monde ont rappelé que la star finlandaise n'était plus toute jeune : de sa capacité à assumer le statut de leader de l'équipe dépendra en bonne partie la saison des Moskitos. (L'effectif : Jochen Vollmer, Geoff Sarjeant, Leonhard Wild - Jason McBain, Kevin Wortman, Marc Laniel, Erich Goldmann, Marc Savard, Riku-Petteri Lehtonen, Frank Appel - Martin Sychra, Ralph Intranuovo, Esa Tikkanen, Jarkko Savijoki, Daniel Körber, Roman Meluzin, Scott McCrory, Todd Simon, Jean-François Quintin, Petri Kujala, Georg Gailer, Roland Verwey, Christian Philipp, Vladimir Gomov, Marius Jedrus, Andreas Dimbat, John Druce)

Lanterne rouge décrochée de 20 points en janvier dernier, Oberhausen a fini la saison en trombe, remontant et laissant même sur place Essen. Malgré un fort remaniement de l'équipe (15 départs, 14 arrivées), les Revier Löwen ont continué sur leur lancée lors des premiers matches amicaux et espèrent enfin quitter la queue de classement. Le Biélorusse Andreï Kovalev vient former avec son compatriote Alexander Andrievski et le Letton Aleksandrs Kercs une ligne d'attaque spectaculaire, tandis que le capitaine de l'équipe nationale danoise, Jesper Damgaard, vient renforcer la défense. Quelques symboles d'une équipe qui présente une particularité pour le moins étonnante en DEL : elle ne compte aucun Nord-Américain dans ses rangs ! (L'effectif : Marc Pethke, Markus Reinhardt, Sinuhe Wallinheimo - Peter Gulda, Jergus Baca, Jesper Damgaard, Andreï Teljukin, Leif Carlsson, Joakim Musakka, Alexander Makritzki - Michael Emmanouil, Christian Kohmann, Mika Arvaja, Andreï Kovalev, Aleksandrs Kercs, Alexander Andrievski, Robert Hock, Peter Draisaitl, Josef Zaic, Marek Stebnicki, Niklas Brännström, Ladislav Karabin, Carsten Gosdeck)

Schwenningen détient au moins un record en DEL : 17 joueurs sont partis à l'intersaison, remplacés par 16 nouveaux arrivants. Si Mike Bullard est attendu comme un leader aux côtés de Mark McKay, le club peut aussi compter sur quelques-uns des tout meilleurs espoirs allemands : le gardien Markus Janka (20 ans) et les attaquants Marcel Goc (17 ans) et Thomas Greilinger (19 ans, 1m83, 93 kg, révélation de la saison dernière qui l'a vu passer de la troisième division à l'équipe nationale). (L'effectif : Christian Sess, Ian Gordon, Markus Janka - Alexander Dück, Peter Allen, Jiri Veber, Travis Thiessen, Eric Dubois, Brad Schlegel, Andreas Renz - Marcel Goc, Jens Stramkowski, Micah Aivazoff, Giuseppe Busillo, Jason Deleurme, Vadim Slivchenko, Lacek Plachta, Alexeï Yegorov, Patrik Augusta, Thomas Greilinger, Mark MacKay, Mike Bullard)

Après avoir difficilement obtenu (à la cinquième manche de la finale contre Ingolstadt) sa promotion sportive tant attendue, Düsseldorf, place forte du hockey allemand dont le dernier titre de champion ne remonte qu'à 1996, mais qui a creusé encore au passage une dette déjà conséquente, fait son grand retour parmi l'élite, et affiche déjà l'ambition de se mêler à la lutte pour les play-offs. Conscient de la place cruciale du gardien dans le hockey moderne, le DEG a fait du Russe Andreï Trefilov son atout n1 à la conquête de la DEL. Il n'a pas renié sa confiance aux joueurs allemands : ils sont encore 11 dans l'effectif, et, avec 12 étrangers, Düsseldorf se situe à quatre unités en dessous du quota mis en place cette saison par la DEL. (L'effectif : Andreï Trefilov, Torsten Schmitt, Peter Franke - Torsten Kienass, Mickey Elick, Ivan Droppa, Chris Bartolone, Sergueï Sorokin, Rafael Jedamzik, Jeff Ricciardi - Viktor Gordiouk, Gary Shuchuk, Leo Stefan, Nikolaus Mondt, Bernd Kühnhauser, Craig Reichert, Till Feser, Clayton Beddoes, Niklas Sundblad, Thomas Schinko, Lorenz Funk, Maurizio Mansi, Boris Lingemann)

Iserlohn a racheté la place de Rosenheim en DEL sans argument autre que financier pour justifier sa montée (sixième de Bundesliga 2 l'an passé malgré les prétentions affichées par Greg Poss, l'entraîneur à la grande gueule et aux nerfs qui lâchent parfois). Treize ans après l'affaire Kadhafi (le Livre Vert du dictateur libyen était devenu le sponsor principal du club) et l'imbroglio politico-sportif qui en avait découlé, Iserlohn fait donc son retour dans l'élite. Mais, contraints de ramasser les miettes en raison d'un recrutement commencé tardivement, les Roosters n'y feront probablement que de la figuration. (L'effectif : Duane Derksen, Radek Toth, Tim Schnelle - Guy Dupuis, Vesa Ponto, Andreas Pokorny, Torsten Fendt, Shawn Anderson, Lars Müller, Alexander Baum, Calle Carlsson, Christian Fritz - Colin Beardsmore, Collin Danielsmeier, Tomas Martinec, Teal Fowler, Terry Campbell, Peter Roed, Steve Potvin, Manuel Kofler, Bobby Hanson)

Les résultats des matches amicaux de la pré-saison en Allemagne.

09/09 La fin pour Lyon ?

La Communauté Urbaine de Lyon a décidé de ne pas apporter de soutien au club lyonnais, ce qui signifierait que celui-ci ne pourrait pas continuer son activité au-delà de ses deux semaines de sursis, et que le match contre Grenoble en ouverture du championnat pourrait aussi être le dernier. Après des années de gestion douteuse, le président Christophe Geoffroy doit reconnaître que son budget réel est maintenant de 2,2 MF et que la prochaine échéance est un remboursement de 800 000 F à destination de l'URSSAF, à payer dans quelques semaines. Reste à savoir comment, une nouvelle fois, un club dans une telle précarité financière a pu se payer (entre autres) Roger Dubé à l'intersaison...

10/09 Derniers réglages

Tandis que Rouen et Amiens se défaisaient tous deux de leurs invités communs Angers et Tilburg, les Grenoblois étaient en tournée au Pays Basque. Après deux victoires sur le Txuri Urdin de Saint-Sébastien (7-1) et sur Anglet (4-2), les Isérois connaissaient une dernière soirée plus difficile.

Compte-rendu de match : Anglet - Grenoble (le 9 septembre 2000).

Tous les résultats des matches de pré-saison français.

10/09 Yashin revient à Ottawa

Yashin a décidé de mettre fin à sa grève et de revenir jouer à Ottawa. Il n'a pas prononcé le moindre regret ni la moindre excuse aux supporters, déclarant au contraire qu'il retournait chez les Senators parce qu'il ne pouvait pas aller jouer ailleurs. En NHL, à signaler ces derniers jours la retraite du légendaire gardien d'Edmonton Grant Fuhr et le transfert du Tchèque Roman Hamrlik d'Edmonton à New York.

16/09 Début des championnats

Le championnat Elite et celui de division 1 débutent ce soir dans la confusion, puisque la grève des arbitres contraindra les clubs à fournir eux-mêmes les arbitres des matches. De plus, le match Lyon-Grenoble a été annulé, car l'équipe lyonnaise n'est toujours pas affiliée à la FFSG, ce qui renforce les doutes quant à son avenir dans ce championnat.

16/09 Revue des effectifs de l'Elite

L'Elite présentera un nouveau visage avec des équipes qui font confiance aux jeunes Français, les clubs étant contraints de dégraisser en raison de la limitation salariale à 3,5 millions de francs.

Ainsi le champion sortant, Reims, a-t-il vu partir sa ligne Savoie-Briand-Paradis à Augsbourg. Gronstrand parti entraîner Fribourg en Allemagne, c'est Pekka Laksola qui fera office d'entraîneur. Hätinen replace Pietilä dans les buts, et, outre les Canadiens Archambault et Brunelle, c'est l'arrivée d'Aimonetto et des espoirs Vincent Bachet et Yven Sadoun qui a été remarquée. Les jeunes du cru Romain Carrara et Mikaeël Brodin devraient également se voir offrir du temps de jeu.

Départs : Briand, Savoie, Paradis (Augsbourg - ALL), Gronstrand (Fribourg - ALL), Grossi (Brunico - ITA), Galmiche (Caen), Lepers (Grenoble), Pietilä (Ilves Tampere - FIN), Ruokonen (Rouen), Laksola (devient entraîneur).

Arrivées : Y. Sadoun (Viry), Hätinen (Jyväskylä - FIN), Bachet (Caen), Aimonetto (Lyon), Archambault (Abilene - CAN), Brunelle (Trois-Rivières - CAN).

Effectif : Hätinen (FIN), Godefroy - Bachet, Bouché, Guennelon, Laflamme (CAN), Marcelle, Pousset, Segla (SVK) - Aimonetto, Archambault (CAN), Brodin, Brunelle (CAN), Carabalona, Carrara, Mortas, Orsolini, Ribanelli, L. Sadoun, Y. Sadoun, Zwikel. Entraîneur : Pekka Laksola (FIN).

Mais le grand favori de la saison a pour nom Rouen, au point que déjà certains ont mis en doute le respect du plafond salarial par le club normand. Les Dragons s'appuieront sur un jeu physique et sur un effectif impressionnant, renforcé par le meilleur buteur de l'Elite de la saison passée, Juka Jokiharju, ainsi que de Baptiste Amar et de Heikki Riihijärvi. Mais, de nouveau, les jeunes formés au club continuent à être écartés, et après Loïc Sadoun et Stanislas Solaux, c'est maintenant Antoine Amsellem et Sébastien Dermigny qui partent sous d'autres cieux.

Départs : Nokkosmaki, Agnel (Grenoble), Amsellem (Anglet), Boman (Gislaved - SUE), Naud (Augsbourg - ALL), Caron (Erfurt - ALL), Tuomisto (Brunico - ITA), Groulx (arrêt), Dermigny (Viry), Antinori (Lyon), Pinard (Sorel - CAN), Woodburn (Laval - CAN), Dugal, Patard.

Arrivées : Jokiharju, Riihijärvi (Amiens), Amar (Lyon), Ruokonen (Reims), Carlsson (Linköping - SUE), Rhéaume (Angers), Burnet (Chamonix), Lacroix (Garges).

Effectif : Groeneveld (P-B / CAN), Burnet - Amar, Bessard du Parc, Carlsson (SUE), Carriou, Riihijärvi (FIN), Ruokonen (FIN) - Besse, Billard, Bussat, Doucet (CAN), Dugas, Genest (CAN), Jokiharjku (FIN), Lacroix, Pajonkowski, Rhéaume (CAN). Entraîneur : Guy Fournier (CAN).

Après les tensions entre Antoine Richer et ses joueurs l'an dernier, certains cadres d'Amiens ont arrêté leur carrière ou sont partis ailleurs. Cette année doit être celle de l'accalmie financière et du renouveau sportif. Le renfort canadien James Chyz, arrivé à l'intersaison et absolument pas au niveau, est déjà reparti. Cette équipe rajeunie devrait intégrer quelques joueurs issus de l'équipe championne de France junior.

Départs : Jokiharju, Riihijärvi (Rouen), Pousse, Moyon, Lecomte (arrêts), Vuoti (Herisau - SUI), Jodoin (Haßfurt - ALL), Deschaumes (Grenoble), Bochatay (Tours).

Arrivées : Chiasson (UHL), Burakowski (Duisburg - ALL), L. Chauvel (Caen), Maréchal (Lyon), Mazzone (Garges).

Effectif : Mindjimba, Féron, Macrez - Dewolf, Djelloul, Dubois, Marcos, Mazzone, Mille - Aris, Bardet, Burakowski (SUE), L. Chauvel, Chiasson (CAN), Duclos, Gras, Maillot, Maréchal, Paillet, Ribanelli, F. Rozenthal, M. Rozenthal. Entraîneur : Antoine Richer.

Toujours discret mais financièrement en bonne santé, Angers semble commencer à trouver la stabilité qui lui faisait défaut puisque la moitié de l'effectif changeait chaque année. Christian Elian, après ses années juniors passées en République Tchèque, a posé ses valises chez les Ducs, comme le trio finlandais de (Erikku) Koivu, Ojala et Kaukianen. Si Martineau et les autres évitent de cirer trop souvent le banc des pénalités, ils pourront atteindre enfin les demi-finales, et peut-être beaucoup mieux...

Départs : Viherva (Bolzano - ITA), Touminen (Brunico - ITA), Toronen (Diskos Jyväskylä - FIN), Rhéaume (Rouen), Berges (Viry), Bargman, McCallion.

Arrivées : Elian (Vajgar Jindrichuv Hradec - TCH), Couturier (Viry), Oprandi (Anglet), J. Veret (Chamonix), E. Koivu (Diskos Jyväskylä - FIN), Kaukiainen (SaPKo Savonlinna - FIN), Ojala.

Effectif : Rodrigue (CAN), Mevel - Couturier (CAN), Elian, Koivu (FIN), Ojala (FIN), Ouillade, Pourtanel - Ferrari, Girard, Girardot, Jokinen (FIN), Kaukiainen (FIN), Martineau (CAN), Oprandi, Veret, Vogin (CAN). Entraîneur : Derek Haas (CAN).

Après une année exceptionnelle marquée par une victoire en coupe de France et une finale de championnat, Caen devra viser moins haut après le retrait de son sponsor principal, Bayer. Mais Jarno Kuusisto, qui remplace Heikki Leïme (qui a pris la charge de l'équipe de France), peut compte encore sur quelques compatriotes pour encadrer une équipe qui devrait se situer en milieu de tableau. Un gardien français de plus en Elite, c'est suffisamment rare pour être apprécié : en effet, Rémi Caillou aura enfin l'occasion de faire ses preuves comme titulaire.

Départs : Ollila (Crimmitschau - ALL), Rautio (HPK Hämeenlinna - FIN), Provencher (Lukko Rauma - FIN), Paananen (JYP Jyväskylä - FIN), L. Chauvel (Amiens), Bachet (Reims), Margerit (Villard-de-Lans), Melong, Mikkonen, Virenius.

Arrivées : Kuusisto (Herning - DAN), Balmat (Lyon), Galmiche (Reims), Raitanen (TuTo Turku), Viinikainen (JYP Jyväskylä), Soghomonian (Chamonix), Vincent (Toulouse), Ferancik (Philadelphie Pirates - USA).

Effectif : Caillou - Balmat, Filippin, Kuusisto (FIN), Lehmusvuori (FIN), Soghomonian, Vandecandelaere - B. Chauvel, Ferancik (SVK), Galmiche, Garnier, Lahtinen (FIN), Leroy, Maatta (FIN), Pousse, Raitanen (FIN). Entraîneur : Jarno Kuusisto (FIN).

Pour son retour en Elite, Grenoble a battu le rappel des anciens et la plupart des nouvelles têtes auront un visage familier. Patrick Rolland aura lui aussi l'occasion de réintégrer l'Elite, ce qui est la moindre des choses pour un gardien international. L'ambition est grande sur les bords de l'Isère, mais les matches de pré-saison ont quelque peu refroidi les optimistes. Néanmoins, les Brûleurs de Loups veulent relever le défi de revenir au premier plan.

Départs : Lemoine, Chevènement, Salo (arrêts), T. Fontanel (Villard-de-Lans), Jay (Chamonix), Augris, Baills, Baud, Nogaretto, Olsson, Tomasi.

Arrivées : Agnel, Nokkosmaki (Rouen), B. Bachelet, Bonnard, Fleutot (Milan - ITA), Rolland, Boccard, R. Carry, Borgnet (Villard-de-Lans), S. Bachelet, Guillemard (Lyon), Koïvisto (Brest), Deschaumes (Chamonix), Lepers (Grenoble), Fougère (Chamonix).

Effectif : Rolland, Goetz - S. Bachelet, Bonnard, Borgnet, G. Fontanel, Fougère, Lepers, Nokkosmaki (FIN) - Agnel, B. Bachelet, Bellet, Bergamelli, Billiéras, Boccard, R. Carry, De Murcia, Deschaumes, Fleutot, Guillemard, Koïvisto (FIN). Entraîneur : Dimitri Fokine (RUS).

Anglet est un club miraculé puisqu'il peut repartir comme si de rien n'était après un dépôt de bilan et un changement de statut, annonçant même un budget supérieur à celui de l'an passé. Leur situation suscite de l'envie à Grenoble et pourrait susciter des vocations dans d'autres clubs d'Elite. La folie des grandeurs est maintenant oubliée et les Basques aspirent avant tout au calme et n'ont accueilli qu'un nouvel arrivant, Antoine Amsellem (photo).

Départs : Dubé (Lyon), Oprandi (Angers), Elorinne (Mulhouse), Ducharme (Joliette - CAN), Arizkorreta (Txuri-Urdin Saint-Sébastien - ESP).

Arrivées : Amsellem (Rouen).

Effectif : Raymond (CAN), Latxague, Drouot - Baldris (ESP), N. Carry, Dimet, Gillet, Hitze, Lahtinen (FIN), Perez, Vorobel (SVK) - Amsellem, Avellan, Bilbao, Coulombeix, Dostal (TCH), Izaguirre (ESP), Lapinkowski (FIN), Larrieu, Larroque, Manson, Solaux. Entraîneur : Karlos Gordovil (ESP).

Lyon n'aura peut-être pas la chance de survivre à ses déboires financiers. Stéphane Gachet, intronisé entraîneur-joueur, s'est dépensé pour tenter de former une équipe, mais la question est surtout de savoir si elle pourra prendre le départ.

Départs : Aimonetto (Reims), Amar (Rouen), Balmat (Caen), Guillemard, S. Bachelet (Grenoble), Maréchal (Amiens), Meunier (Univ. Massachussets - USA), Ring (Frisk-Asker - NOR), Tchulkov, Martchkov, Ostlund, Podpuzko.

Arrivées : Dubé (Anglet), Prunet (Brest), Guibet (Viry), Croz, Trabichet (Chamonix), Antinori (Rouen), Costilles (Clermont-Ferrand), Kozlov (Detroit, AHL), Raskidaev (Tartu Valk - Estonie).

Effectif : Antinori (ITA), Denis - Gachet, Guibet, Lesur, Prunet, Rossat-Mignot, Staeger - Berthet, Croz, Dubé, Kozlov (EST), Michou, Raskidaev (EST), Trabichet, Tripette. Entraîneur : Stéphane Gachet.

Viry continue de faire confiance aux jeunes et doit toujours composer avec un petit budget, mais pourra compter sur quelques joueurs clés restés au club : Stéphane Ménard dans les cages, Frédéric Brodin en défense et Sébastien Roger en attaque.

Départs : Couturier (Angers), Fortin (Nantes), Guibet (Lyon), Y. Sadoun (Reims), Thomas (Chamonix ?), Mélinon (arrêt), Tremblay.

Arrivées : Dermigny, Becaglia (Rouen), Berges (Angers), Lecompère (Saint-Gervais), Veret (Neuilly-sur-Marne), Vannienwenhove (Chamonix), Vorel.

Effectif : Ménard (CAN), Peyre - Brodin, Dermigny, Jeannette, Lecompère, Marquet, Ovide-Etienne, Vorel (TCH) - Aubry, Becaglia, Bergès, Danton, Kivakka (FIN), Mô, Roger, Roujon, Trabach, Vannienwenhove, L. Veret. Entraîneur : Dusan Ilic (YOU).

16/09 Division 1

Mulhouse a l'étiquette de favori dans la poule Nord, et compte toujours sur un effectif et un budget surdimensionnés pour la D1. Derrière, Epinal et Strasbourg, qui a retrouvé de grosses ambitions, seront les favoris pour les autres places qualificatives, mais tout est ouvert pour le quatrième strapontin. Nantes en fait son objectif, tandis que Dunkerque, qui, sous la conduite de Jean-Luc Descheyer, a laissé partir ses sept Suédois et s'appuie sur des Français et des joueurs formés au club, vise maintenant le maintien. Même objectif pour Cergy, Cholet et le promu dijonnais, qui espèrent toutefois créer la surprise.

En poule sud, la situation de Chamonix brouille les cartes. Le club du Mont-Blanc devrait jouer les premiers rôles mais est privé de qualification, ce qui laisse le champ ouvert aux autres. On pense à une équipe de Villard-de-Lans qu'on devrait normalement encore retrouver sur le podium final de D1, ainsi qu'à Briançon, voire Clermont-Ferrand, qui veut oublier sa dernière saison décevante. Tours, bien renforcé, pourrait légitimement se plaindre de la composition des poules qui l'oblige à se déplacer dans les Alpes alors que Dijon est en est plus proche. Les derbys entre Saint-Gervais et Megève seront toujours chauds, surtout pour les places en play-offs, alors que Gap espère retrouver de l'allant.

16/09 Première journée de l'Elite

Compte-rendu de match : Viry - Angers (le 16 septembre 2000).

Compte-rendu de match : Caen - Amiens (le 16 septembre 2000).

Compte-rendu de match : Rouen - Anglet (le 16 septembre 2000).

16/09 Première journée de division 1

Epinal a reçu une belle claque chez le promu Dijon, vainqueur 10-5 et nouveau leader de la poule nord. Dans le derby alsacien, Mulhouse l'a emporté 6-4 dans une ambiance pourrie avec des arbitres (des joueurs mulhousiens formés au club et rarement titularisés) forcément dépassés par cette tâche impossible. Dans la poule sud, Chamonix, sans ses joueurs étrangers, sans Pousse, Argout, Pouget, ni Margerit, a été écrasé 6-0 par Tours.

16/09 Suisse : Stupéfiant Bayer

Claudio Bayer, le gardien de Rapperswil-Jona, a permis à son club d'écurer tour à tour les deux clubs tessinois en signant deux blanchissages en trois matches. Après Lugano, le vice-champion qui doute en ce début de saison, c'est Ambri-Piotta, battu 4-0 à domicile, qui a été victime de la grande forme du gardien. Zoug, actuel leader, avait auparavant ramené Rapperswil à la raison en s'y imposant 3-1 lors de la deuxième journée.

19/09 Deuxième journée de l'Elite

Toujours sans les arbitres habituels, la deuxième journée de l'Elite a vu Angers passer seul en tête. Grenoble a battu Viry 3-1 et Anglet a défait Caen 2-1. Lyon n'a toujours pas participé à cette journée. Si la liquidation du club (demandée par l'administrateur judiciaire comme par Christophe Geoffroy) n'a pas encore été prononcée, c'est parce que plusieurs joueurs lyonnais qui s'estimaient lésé ont demandé un report. Décision définitive lundi prochain.

Compte-rendu de match : Angers - Rouen (le 19 septembre 2000).

22/09 Roger Dubé à Angers

Alors que l'avenir du club lyonnais s'annonce bouché, les joueurs essaient de trouver une porte de sortie, à l'image de Lilian Prunet pressenti à Megève et Trabichet à Viry. Pour sa part, Roger Dubé, recruté lui aussi par les Rhodaniens à l'intersaison, a signé à Angers pour pallier à la blessure de Sylvain Girard. Avec ce joueur reconnu pour son talent de buteur comme pour son caractère difficile, les Angevins tentent un pari difficile, mais s'affirment également de plus en plus comme le principal rival de Rouen au championnat.

23/09 Elite : Angers confirme

Angers a obtenu sa troisième victoire en trois matches en s'imposant chez une équipe d'Anglet en manque de réalisme (4-2). Reims a enfin pu disputer un match et a gagné à Viry (6-2).

Compte-rendu de match : Rouen - Grenoble (le 23 septembre 2000).

23/09 Nationale 1 : deuxième journée

Mulhouse confirme son statut de favori de la poule nord en s'imposant 4-2 à Epinal, mais doit encore partager la tête, avec Nantes, qui a accouché dans la douleur d'une victoire 3-2 face à un promu dijonnais qui va décidément poser des problèmes à tout le monde, et avec une surprenante équipe de Cergy, qui a infligé sa deuxième claque à domicile à Cholet (5-1). Dans la poule sud, après sa large victoire à Chamonix, Tours est refroidi à domicile (2-5) par des Briançonnais désireux d'oublier leur revers face à Clermont.

24/09 Coupe Continentale : déception caennaise

Dans le premier tour de Coupe Continentale, Caen a été battu dans le match décisif par les Danois de Herning (2-6) et subit une douloureuse élimination, puisque seul le premier était qualifié depuis le "réarrangement" des poules par l'IIHF. La déception vient de Nimègue, complètement hors du coup, battus 7-2 par Caen et écrasés 13-1 par Herning, qui avait perdu face aux rugueux Néerlandais Teppo Kivela (ex-Milan). Les résultats

25/09 Lyon liquidé

Comme tout le monde le pressentait, Lyon a été mis en liquidation aujourd'hui par le Tribunal de Commerce de Lyon, les pistes explorées par les représentants des joueurs s'étant révélées insuffisantes. Aucun repreneur-miracle ne s'est avancé, pas plus que la subvention de la Communauté Urbaine (dont l'argument officiel de la non-participation en Coupe d'Europe laisse songeur...). L'élite continue à huit.

26/09 Elite : troisième journée

Compte-rendu de match : Grenoble - Angers (le 26 septembre 2000).

Compte-rendu de match : Reims - Rouen (le 26 septembre 2000).

29/09 Gachet à Grenoble

Après une brève et difficile expérience d'entraîneur, qui aura duré moins de deux mois dans un Lyon en crise, Stéphane Gachet a été appelé par Grenoble pour renforcer la défense iséroise. Dans le même temps, les autres joueurs victimes de la fin du club lyonnais tentent de se recaser en Nationale 1 : Kozlov à Epinal, Prunet à Mulhouse et peut-être Antinori à Tours (ce qui relèguerait Bochatay comme deuxième gardien) et Rossat-Mignot à Epinal.

30/09 Elite : Angers surpris

Après un premiers revers à Grenoble, Angers a concédé une défaite inattendue face à des Rémois retrouvés (3-4). Anglet montre à Grenoble (3-1) que les déplacements à la Barre ne seront pas aisés cette année.

Compte-rendu de match : Viry - Caen (le 30 septembre 2000).

Compte-rendu de match : Rouen - Amiens (le 30 septembre 2000).

30/09 Nationale 1 : Mulhouse impressionnant

8-0 après le premier tiers-temps : les Nantais se souviendront longtemps de leur déplacement en Alsace, conclu par une claque 12-1. Epinal se rassure à Dunkerque (victoire 7-2) et Dijon, en écrasant Cholet 8-1, s'affirme de plus en plus comme un candidat aux play-offs. Autre prétendant, Strasbourg cale à Cergy (2-2).

Dans la poule sud, Chamonix passe lui aussi douze buts à son adversaire du jour, en l'occurrence Gap (12-3). Villard poursuit sa route à Megève (4-2) alors que Clermont-Ferrand confirme contre Tours (7-4). La surprise vient de la défaite des Briançonnais contre Saint-Gervais (2-3). Contraints de s'exiler à Gap pendant la réfection de leur patinoire, les Diables Rouges font moins peur que dans leur antre.

30/09 Top/Flop européen

Comme maintenant à chaque fin de mois, retrouvez les clubs européens en forme et en méforme en ce début de saison avec le Top/Flop de septembre.

 

Le mois précédent (juillet-août 2000)

Le mois suivant (octobre 2000)

 

Retour au sommaire